Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

Rébus : réponses aux petits rébus dominicaux de ... Rotpier !

17 Mai 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Pensées et humour, #Rébus

 

Réponses pour les rébus :

Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

.

 

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier ! Deux pour le prix d'un et c'est toujours cadeau !

16 Mai 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Pensées et humour, #Rébus

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

 

rebus 692 (1)

rebus 692 (2)

 

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

 

 

C'est un rébus très court venant d'une cour ! 😊

 
1ère ligne, 1ère image : la moitié du nom donné au volatile ! 
2ème ligne, dernière image : La peinture, la sculpture, la musique la poésie etc. en font partie !
3ème ligne, 1ère image : " - - - " est ce personnage ?
4ème ligne, 1ère image : il ne faut pas prendre le dur et attention : il y a une astuce du Rotpier sur le sujet ! 2ème image : quand il a terminer de téter, le bébé fait son " - - - " ... tout comme le Rotpier ! Dernière image : ouverture dans la caisse d'un instrument à vent !
7ème ligne, 1ère image : quand elle est petite, la sale bête est lente !
Dernière ligne, dernière image : quand il " - - - - " son nez s'allonge mais on ne sait pas s'il coule !!!
Et pis c'est tout !
A vous de jouer mes bons princes et princesses ! 

 

Réponse :

Comme disait la Marquise de Pompe-amour au roi Louis XIV : « J’en pince pour vous Monseigneur ! »

 

Nota : Je reconnais m'être trompé de roi, c'était Louis XV  !

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

  C'est un rébus qui monte !

 😉

Juste une indication : il y a une astuce vers le milieu : elle veau ce qu'elle veau comme disait la vache à  son petiot !

 

rebus 693 (1)

rebus 693 (2)

rebus 693 (3)

 

 

 

    Allez, au boulot ! Remuez-vous : il faut grimper ! 

🤣

 

Réponse :

Comme disait Juliette en visitant Rome et en escaladant le Mont Palatin : « Vérole de vérole, comme Rome est haut et comme ça monte aigu ! »

Nota : L'astuce c'était Vérole et Vérone ! 

 

Qu'il dit l'animal !

 

Lire la suite

Jacques Brel : "Les marquises" ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

15 Mai 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

Jacques Brel :

« Les Marquises »

 

Les Marquises

Ils parlent de la mort comme tu parles d'un fruit
Ils regardent la mer comme tu regardes un puits
Les femmes sont lascives au soleil redouté
Et s'il n'y a pas d'hiver, cela n'est pas l'été
La pluie est traversière, elle bat de grain en grain
Quelques vieux chevaux blancs qui fredonnent Gauguin
Et par manque de brise, le temps s'immobilise
Aux Marquises

Du soir, montent des feux et des points de silence
Qui vont s'élargissant, et la lune s'avance
Et la mer se déchire, infiniment brisée
Par des rochers qui prirent des prénoms affolés
Et puis, plus loin, des chiens, des chants de repentance
Et quelques pas de deux et quelques pas de danse
Et la nuit est soumise et l'alizé se brise
Aux Marquises

Le rire est dans le cœur, le mot dans le regard
Le cœur est voyageur, l'avenir est au hasard
Et passent des cocotiers qui écrivent des chants d'amour
Que les sœurs d'alentour ignorent d'ignorer
Les pirogues s'en vont, les pirogues s'en viennent
Et mes souvenirs deviennent ce que les vieux en font
Veux-tu que je te dise : gémir n'est pas de mise
Aux Marquises

 

 

  

Bon partage ! 

 

Rotpier

 

Lire la suite

Les petites ou les grosses conneries ou pensées du jour de ... Rotpier

13 Mai 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Pensées et humour

 

Je vous rappelle cette citation :

La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri.

Chamfort (Maximes et pensées)
 

La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri ... même en province !

Rotpier (valeur ajoutée à la citation)
 
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
 

« Le rire est le propre de l'Homme »

Rabelais ( Pantagruel )

Image du net

" Le rire est le propre de l'Homme, ce qui n'empêche pas de se laver un peu de temps en temps. "

Rotpier (valeur ajoutée à la citation)

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le dicton de présentation :

Mieux vaut tourner sept fois sa langue dans la bouche de sa voisine avant que de s’exprimer : cela évite d’énoncer des conneries !

N’ ayant pas de voisine à portée de langue .................................

.

1ère bêtise :

 C’est aujourd’hui l’Ascension, alors parlons d’ascension.

Comme je ne suis pas croyant, je ne vous parlerais pas de l’Ascension du Christ ( qui serait plutôt en chute libre de nos jours au niveau popularité dans les sondages ! ) mais de l’ascension du col de La Frête au départ de Luth ( Haute Savoie ). Cette ascension a pris le nom raccourci de « L’ascension du col de Luth ». Je me permets de vous la conseiller : elle vaut le coup pour peu que vous sachiez bien vous cramponner ! Un ami à qui je la conseillais m’a dit : « Mais le col de Luth est russe ! ). « Peut-être, même sûrement, qu’il y en a un aussi là-bas mais raison de plus pour l’escalader ! » lui ai-je répondu.

Bonne escalade et cramponnez-vous si vous êtes tentés de la tenter !

Épicétout !

 

xxxxxxxxxxxxxxxx

 

2eme bêtise ( moitié sérieuse, moitié bêtise ! ) :

 

Les sentiments, c’est compliqué. C’est une sorte de compilation entre des ressentis immédiats, des souvenirs d’antan et des a priori forgés plus ou moins inconsciemment au fil du temps et parfois cousus de fil blanc. Il en résulte la quasi impossibilité d’une analyse interne, que l’on s’appelle Freud ou pas, que l’on aime s’allonger ou pas, que l’on aime allonger le pas, que l’on aime les canapés servis sur sofa ou pas ou encore les en-cas épicés des incas.

 Après cela, vous allez dire que je suis un drôle de cas et vous ne vous tromperez pas !

  xxxxxxxxxxxxxxxx

 

3ème bêtise :

 Il ne faut pas confondre « Queen » et « Grouine ».

Je suppute très fortement qu’il y a des Queens qui sont gouines et  inversement, des gouines qui sont Queens … qu’en pensez-vous ?

C’est qui le roi de la connerie, hein ?

 Comme le dit Chris ( Anciennement Christine and the Queens ) vous pensez que je vous fais marcher ?

 Et bien : marchez donc !

 Il convient de noter que Chris est elle-même bisexuelle et androgyne :

 https://fr.wikipedia.org/wiki/Christine_and_the_Queens

 

Ça marche pour vous ?

Je ne suis pas un marcheur, mais j'aime bien la marcheuse !

 Épicétout 

 

Èpicétout pour aujourd’hui !

 

 

 

Voila, c’est terminé !

 

Et comme on dit à Amsterdam :

 Un café, un joint mais pas d'addiction SVP !

Lire la suite

Le poème du jouir : " Romance en assurance " de ... Pierre et de Rotpier

11 Mai 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie, #Poésie - humour

 

Romance en assurance

image du nette bidouillée par moi-même !

Préambule :

A vous de choisir le titre qui vous convient le mieux !

 

Romance en assurance

ou

Hommages corporels

ou

La franchise est de mise

ou

Autorisation de jouissance

ou

Résiliation de solitude

ou

Signature d’avenant,

 

Une petite quarantaine

et une réserve certaine

pas aguicheuse pour deux sous :

ni colifichet ni bijoux.

 

Dans les compagnies d’assurance

l’ambiance flirte avec le rance

ce n’est pas la joie tous les jours

et pas un berceau pour l’amour.

 

Lui était du genre timide

pas très causant mais pas candide

célibataire et trente cinq ans

n’habitant pas chez ses parents.

 

Une expérience de la vie

pour tous les deux pas réussie

il leur restait donc en commun

l’espoir de meilleurs lendemains.

.

Il l’avait vite remarquée

et il l’avait même croquée

en douce sur un calepin :

il se défendait en dessin.

 

Elle avait surpris le manège

un jour en pivotant son siège

elle en avait rien laissé voir

plongeant ses yeux dans un tiroir.

 

Elle était quand même surprise

ce n’était pas une méprise :

il l’observait incognito

son cœur s’abonna au yoyo.

 

A son tour à la dérobée

sans être par trop perturbée

elle l’observa et leurs regards

se croisèrent du matin au soir.

 

Elle fut la première à faire

le premier pas - la belle affaire ! -

en prenant un soir l’ascenseur :

un petit bécot en douceur.

 

Il lui dit avec assurance :

« Il faut qu’en toute transparence

on signe vite un avenant,

nos relations vont de l’avant ! »

 

Ils étaient fin mûrs pour la chose

ils étaient tous deux en symbiose

ils franchirent le Rubicon

sous les flèches de Cupidon !

 

                                               Pierre Dupuis

 

Enseignement sur la dernière strophe :

 

Ces formules sont bien usées

si je les ai utilisées

c’est qu’elles peuvent toujours servir

et je n’en ai pas à rougir !

.

Ce qui compte c’est d’être honnête

et de donner la source nette :

il convient de rendre à César

ce qui appartient à César !

 

Quant à Cupidon et ses flèches

je ne crois pas vendre la mèche

en disant que c’est du bidon

mais je ne suis qu’un vieux barbon !

.

Cupidon 3

 

Comme ça y a pas de lézard

ça ne froisse pas Balthazar

et je limite un peu la frime

quand j’allonge mes quelques rimes !

 

On peu me le servir en vrac

mais comme balançait Chirac :

« Cela m’en touche ( et à la vôtre ! * )

une sans faire bouger l’autre ! »

 

Voila c’est dit épicétout

et j’ai évité jusqu’au bout

d’utiliser la rime en « ule »

et à fortiori celle en « cule » !

 

                                               Le Rotpier

 

 

* C’était juste pour la rime et le tout sans frime !

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier ! Deux pour le prix d'un et c'est toujours cadeau !

9 Mai 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Pensées et humour, #Rébus

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

 

rebus 690 (1)

rebus 690 (2)

 

 

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

 

 

C'est un rébus très court, sérieux, mais avec un jeu de mots. J'espère qu'il va faire son effet !

Je sais, je vous mets la pression en ce dimanche matin, en vous engageant dans le goulet de la physique ! Vous vous vengerez sur le goulot après avoir trouvé !

    Indice pour vous aider ( vous pouvez refaire les calculs si vous le désirez ! )

rebus 690 (3)

 
3ème ligne, 1ère image : endroit où se tenait la vigie sur les anciens voiliers ! 2ème image : quand elle pique, la sale bête fait très mal !
5ème ligne, 2ème image : quand elle est petite, la sale bête est lente !
4ème ligne, 2ème image : " - - - " est ce personnage ?  Avant dernière ligne : c'est un " - - - - " mec ... comme le Rotpier !
5ème ligne, 2ème image et en direct : " vie "  ! Dernière image et en direct aussi : " ti " ! 6ème ligne, dernière image :  Eole est le dieu du  " - - - " !
Dernière ligne, première image : l'assassin " - - - " conjugué au présent de l'indict à tifs !
.
Et pis c'est tout !
A vous de jouer ! C'est assez technique et Bernadette à un certain avantage ! 

 

Réponse :

Peut-on qualifier une tempête de sable qui fait beaucoup de victimes d’effet vent-tuerie ?

 

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

  C'est une affirmation claire et nette et non clarinette !

 😉

 

 

rebus 691 (1)

rebus 691 (2)

rebus 691 (3)

 

 

 

 

    Allez, au boulot ! Remuez-vous nom d'une pipe ! Vous aurez bien du mérite à élucider tout ça !   A lait loue ya !

🤣

 

 Réponse :

Tous les professeurs émérites ne sont pas nommés au mérite, loin de là. Une bonne partie est nommée au piston et je vous prie de croire que ce n’est pas du pipeau !

 

Qu'il dit l'animal !

 

Lire la suite

Colette Magny : " Melocoton " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

8 Mai 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

 
 

Colette Magny

 « Melocoton »

 

Je vous propose une bien jolie ballade qui vous

trottera peut-être dans la tête toute la journée ?

 

Melocoton

Melocoton et boule d'or
Deux gosses dans un jardin

Melocoton, où elle est maman?
J'en sais rien, viens, donne-moi la main
Pour aller où?
J'en sais rien, viens

Papa il a une grosse voix
Tu crois qu'on saura parler comme ça?
J'en sais rien, viens, donne-moi la main

Melocoton, Mémé, elle rit souvent
Tu crois qu'elle est toujours contente?
J'en sais rien, viens, donne-moi la main

Perrine, elle est grande, presque comme maman
Pourquoi elle joue pas avec moi?
J'en sais rien, viens, donne-moi la main

Christophe, il est grand
Mais pas comme papa, pourquoi?
J'en sais rien, viens, donne-moi la main

Dis, Mélocoton, tu crois qu'ils nous aiment?
Ma petite boule d'or, j'en sais rien
Viens, donne-moi la main

 

image du net
 

Bon partage !

 

                 Rotpier

 

 

Lire la suite

Les petites ou les grosses conneries ou pensées du jour de ... Rotpier

6 Mai 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Pensées et humour

 

Je vous rappelle cette citation :

La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri.

Chamfort (Maximes et pensées)
 

La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri ... même en province !

Rotpier (valeur ajoutée à la citation)
 
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
 

« Le rire est le propre de l'Homme »

Rabelais ( Pantagruel )

Image du net

" Le rire est le propre de l'Homme, ce qui n'empêche pas de se laver un peu de temps en temps. "

Rotpier (valeur ajoutée à la citation)

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le dicton de présentation :

Mieux vaut tourner sept fois sa langue dans la bouche de sa voisine avant que de s’exprimer : cela évite d’énoncer des conneries !

N’ ayant pas de voisine à portée de langue .................................

.

Suite et fin des aventures de Don Quichotte de la Manche.  

 Nous en étions restés ici :

« Pourquoi Don Quichotte a-t-il attaqué un modeste barbier qui voyageait sur son âne et dérobé son bassin ? Trouvait-il que le gus était un drôle de blaireau ou était-ce juste pour se faire mousser ? »

.

Don-Quijote-732x325

Suite :

 Quand il délivra les futurs galériens, il ne s’attendait pas à recevoir une grêle de pierres venant d’eux et pas de Paul. Rossinante a-t-elle du genou, elle aussi, reçu des pierres et combien ? Moi, qui suis Pierre, je n’ai rien lancé du tout !

 Après avoir été, l’hiver, dévalisé par le galérien Ginès de Pasamonte qui, en plus, vole l’âne de Sancho Pança, les deux compagnons trouvent une male qui contient des vêtements et de l’or, plus des tablettes numériques richement reliées avec des poèmes amoureux destinés à une certaine Philis - si aussi ! -  et rédigés par un amant, Tallo, désespéré ( rien à voir avec le Rotpier ! ) d’avoir attrapé la syphilis rugueuse en couchant avec elle. En utilisant du boyau de mouton, noué à un bout, comme préservatif, aurait-il pu éviter de chopper la chtouille ?

 Quand Don Quichotte veut faire pénitence, pour imiter Amadis de der, dédaigné par sa Dame Oriane, il devient quasi fou. Il libère son cheval, jette ses habits et fait des cabrioles, fesses à moitié nues. Portait-il alors un slip kangourou fabriqué à Kourou ou autre ? Juste pour une question de décence ou bien était-il aussi en panne de décence ce qui aurait relevé du délire Total ?

 Lors de son expédition vers le pseudo royaume de Micomicon mais pas tout à fait, pour affronter le géant Pandafilando pour les beaux yeux de Dorothée ( qui en avait deux ) il rencontre le força Ginès de Pasamonte et récupère l’âne de Pancho que Ginès de Pasamonte lui-même montait. Avec ou sans selle ? Je ne m’en souviens plus …

Retournant dans l’auberge dont on avait parlé, Don Quichotte fait un rêve et prend des outres de vin pour des géants et les crève à coup de lance !  Était-ce du vin rouge, du blanc ou du rosé ? De la piquette ou du bon vin ?

 Voilà, voilà ! Je pourrais bien sûr encore développer un nombre incalculables d’interrogations mais je crains de vous fatiguer, aussi, j’en reste là.

Pour l’heure, je resaute sur ma Rossinante afin de rejoindre ma dulcinée ( et non l’inverse ! ). Ma dulcinée qui, retombant un peu comme moi en enfance, me chantera peut-être " A dada sur mon minet " ... mais je n'en suis pas certain ...

 

Don Quichotte Pierre (2)

Sinon … une petite connerie en passant :

J’avais un copain, à l’armée, qui était de Clermont-Ferrand. Il s’appelait Georges Chelin et était passablement obèse.

Certains le surnommait « L’ami Chelin » mais d’autres, moins sympas, l’appelaient « Bibendum ». Toujours est-il que ce n’était pas un dégonflé et que malgré sa corpulence il était increvable à l’exercice. Hélas, un jour, lors d’un crapahutage en montagne, il chuta sur un silex très pointu et explosa.

Exit l’ami Chelin… je voulais lui rendre hommage.

 

Èpicétout pour aujourd’hui !

 

 

 

Voila, c’est terminé... épicétout !

 

Et comme on dit à Amsterdam :

 Un café, un joint mais pas d'addiction SVP !

 

Lire la suite

Big Ben ... un Big Ben que vous ne connaissez pas ! Un poème haut en couleur de ... Rotpier !

4 Mai 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie, #Poésie - humour

Bonjour à tous !

 Je vous remets cette saga ( écrite en 2012 )

ô combien poétique, tournant autour de … Big Ben !

 

Big Ben,

 

Préambule :

L’histoire que je vais vous conter, en vers, me vient d’un ami écossais qui la tenait de son grand-père, laquais chez un vieux lord anglais.

Cela se passait dans les années 1880-90, en Angleterre aux alentours de Londres. Est-ce une légende ou bien la vérité dans un pays vénérant encore la royauté, le thé et l’amiral Nelson ?

Je ne saurais vous le dire et me bornerais seulement à vous la rapporter, sans artifice, avec la plus fidèle loyauté. Il vous reviendra ensuite le délicat dilemme de la croire ou pas. Je n’ai pas cherché la rime riche à tout prix et la syntaxe de mes vers est très souvent bancale. Mais mieux vaut encore une rime pauvre qui sonne bien qu’une riche qui pérore, se targue de sa suffisance et se retrouve seule à se pavaner comme cocotte sur trottoir ! Quand à la syntaxe, si je n’ai rien contre, je sais aussi m’en affranchir de temps à autres comme l’on se défait d’un carcan.

Ceci dit, je vous laisse en compagnie de Big Ben et espère que vous n’en sortitez pas trop sonnés !

 

Rotpier

 

Image du net

 

Big Ben,

 

Il avait un sexe affolant,

il faut dire qu’il était grand

… le gus !

Dans le genre phénoménal

… je parle de son arsenal

et là ce n’est pas un lapsus !

 

De son état : sonneur de cloche…

          Mais…

mieux vaudrait éloigner les gosses

et belle maman qui approche !

Avec son menton en galoche,

de près elle ressemble à Folcoche !

 

Revenons au gus en question,

à cause de sa profession

( et le tout sans calembredaine ! )

il avait donné un surnom

à son espèce de canon :

Big Ben !

 

Vous allez dire : « C’est fastoche,

le Rotpier nous prend pour des cloches :

nous ne somm’  pas des abrutis ! »

Mais … moi, je n’ai rien dis !

 

Toujours est-il que son Big Ben

était un sacré spécimen,

femmes et filles de tout âge

venaient le voir en pel’rinage !

 

Il y avait une marquise

qui lui trouvait la taille exquise,

exactement proportionnée

à ses deux quintaux bien sonnés !

 

Elles n’étaient qu’une dizaine

à pouvoir supporter Big Ben

mais il fallait une semaine

pour se remettre des fredaines !

 

Il rencontra pour son malheur,

un soir maudit de chandeleur,

une comtesse norvégienne

qui ne connaissait pas l’hygiène !

  

C’était une veuve très riche

qui voulait qu’on l’appell’ « Ma biche »

mais elle avait de la moustache

et se rapprochait de la vache !

 

Quand elle découvrit Big Ben

elle hurla pis qu’une sirène,

voulant sur le champ l’essayer

quitte à très cher le monnayer !

 

Devant l’hygiène très douteuse

de la comtesse eczémateuse,

il eut un moment de recul

surtout quant il vit les pustules !

 

Mais un sonneur gagne très peu,

quand elle lui mit sous les yeux

une bourse remplie d’écus

le pauvre en tomba sur le cul !

 

Il se dit : « tant pis pour la crasse ! »

et il l’a prit sur la paillasse,

cela dura toute la nuit

et là commença les ennuis !

 

A traîner n’importe où ses fesses,

elle avait choppé la comtesse,

toutes sortes de maladies

que d’honteuses l’on qualifie !

 

Malgré deux Ave, trois Pater,

il ne passa pas à travers :

cette femme pourrie de vices

lui refila la syphilis !

 

Ce fut le déclin de Bing Ben,

à voir il faisait de la peine,

il pendait lamentablement

comme à une cloche un battant !

  

Un professeur de faculté

essaya bien de le soigner

à grand renfort de sulfamides

mais l’opération fut un bide !

 

Un jour arriva l’échéance,

c’était en fait couru d’avance :

on eut recours à l’ablation

pour éviter la contagion.

 

Afin de l’étudier plus tard

lors des colloques sur les dards,

on le plongea dans le formol

additionné de méthanol !

 

Il fallut un bocal énorme

pour ce phallus vraiment hors normes,

pas moins de trois souffleurs de verre

à cette tâche s’attelèrent !

 

On mit à poil deux chênes-lièges

- certains crièrent au sacrilège ! -

pour confectionner un bouchon

aux incroyables proportions !

 

On décréta dix jours de deuil,

les femmes avaient la larme à l’œil,

la comtesse eut droit à l’acide,

le tout maquillé en suicide !

 

Dans un baquet de vitriol

elles jetèrent la mariole :

il n’en resta que trois pustules

et une moitié de rotule !

 

Bing Ben, le vrai, sonna dix jours

et les cloches aux alentours

lui répondirent lugubrement :

tintement de glas pour un gland !

  

Au rez-de-chaussée de la tour,

une pièce à l’abri du jour

fut créée avec un triptyque

pour bien conserver la relique !

 

En perdant un tel arsenal,

le gus en perdit le moral,

plus question de sonner les cloches

quand on est privé de baloches !

 

Il travailla dans un harem

pour un sultan dont le problème

était de l’avoir tout petit

… je parle bien sûr du zizi !

 

 

Tant de meufs à disposition

prêtes à la fornication

et ne pouvoir presque rien faire

était une horrible galère !

 

Quand il lui parla de Bing Ben

le sultan eut beaucoup de peine

à le croire et lui demanda

d’aller vérifier sur le tas !

 

Ils prirent le bateau au Caire,

laissant sur place les mouquères

qui s’empressèrent de trouver

des mamelouks pour forniquer !

 

En arrivant sur la Tamise,

il exigea qu’on le conduise

voir immédiatement Bing Ben

… pas la tour mais le spécimen !

 

Quand il vit l’engin si balaise,

il frôla vraiment le malaise :

comment pouvoir imaginer

qu’un truc pareil put exister !

 

Lui avait pouvoir et fortune

et il aurait donné la lune

pour avoir un tel attribut

plus gros que celui d’un zébu !

 

Il en perdit tout appétit,

lui qui l’avait vraiment petit,

restant prostré pendant des heures

à ressasser tout son malheur !

 

Un jour il perdit la raison

et décida de l’ablation

de son appareil génital

qui eut lui aussi un bocal !

 

 On le plaça dans la semaine

tout à coté du gros Bing Ben,

qui ne se moque pas de lui :

pas de lazzi chez les zizis !

 

A chaque fois que le glas sonne,

même devant deux cent personnes,

ils s’amusent à faire des bulles

sous les yeux des gens incrédules !

 

Si à Londres vous vous rendez,

hors de question de les manquer,

privez-vous plutôt de la reine

que d’une visite à Bing Ben !

 

Si vous croyez que je vous berne,

demandez donc à Stéphane Bern

qui connaît tout sur l’Angleterre,

des zizis à Madame Thatcher !

 

Si cette histoire peu banale

vient à traverser le chenal,

le MI 5 - et ça c’est moche ! –

viendra pour me sonner les cloches !

 

J’espère bien qu’ils n’auront pas

l’idée de me trancher le bas,

ça me saperait le moral

de voir popol dans un bocal !

 

Tous les hommes seront d’accord

avec moi car mieux vaut encore

en vieillissant l’avoir fort molle

que de la voir dans le formol !

 

Sur cette brillante formule

je vous quitte et vous congratule

pour avoir lu sans trop de peine

la longue épopée de Bing Ben !

 

                              Rotpier

 

 

       Nouvelles de dernière minute :

 

Il parait qu’aux jeux olympiques

ils auraient sorti la relique

à la demande d’ Usain Bolt

qui aurait goûté au formol !

 

Il s’ rait parti dans la foulée,

plus rapide qu’une fusée,

rejoindre l’équip’  féminine

qui s’entraînait à la piscine.

 

Elles étaient une douzaine,

il les a prises à la chaîne

devant l’entraîneur médusé

qui a finit par y passer !

 

Si je peux donner mon avis,

je crois que Lance Amstrong aussi

a du goûter à la formule

après son truc aux testicules !

 

 

Pour pouvoir aller aussi vite,

ce n’était pas de l’eau bénite

qu’il devait prendre chaque jour

pour pouvoir rafler ses sept tours !

 

              Epilogue :

 

Comme j’ai le sens des affaires

et que je sais très bien y faire,

j’organises dans trois semaines

un pèlerinage à Big Ben.

 

Ce sera un peu comme à Lourdes,

veuillez approchez vos esgourdes :

il suffira de faire un vœu

pour doubler ou tripler du nœud !

 

A l’aller un seul TGV,

au retour deux aménagés

en gigantesques lupanars

avec pléthore de plumards !

 

En cas d’absence de miracle,

n’étant pas un parfait oracle,

je vous revendrais du Viagra

pour ne pas rester raplapla !

 

Ne tardez pas à vous inscrire

avant que la date n’expire,

si vous voulez dans trois semaines

l’avoir aussi gros que Big Ben !

 

Encarté sur la morale ( je tiens à être en phase avec la politique de moralisation laïque prônée par notre gouvernement )

 

Au point de vue de la morale,

si jamais le Vatican râle,

je lui dirais tout simplement :

« Fallait pas commencer avant ! 

Car pour ce qui est de l’arnaque,

c’est vous qui tenez la baraque,

je ne suis qu’un petit larron

vous sur rue vous avez pignon !

 

C’est un commerce comme un autre

qui marche à coup de patenôtres,

des cars entiers chaque matin

déversent plein de pèlerins !

 

A Lourdes c’est la grande foire,

le paradis des accessoires,

l’éden des produits dérivés :

très lucrative activité !

 

Il y en a plein les boutiques,

en bois, en fer ou en plastique,

des surannés et des new-look :

on se croirait vraiment au souk !

 

Des Saintes Vierges sous la neige,

des chapelets marrons ou beiges,

des crucifix et des missels

et des miracles à  la pelle !

 

Pléiade de photos jaunies

artificiellement vieillies,

des Bernadette Soubirous

encadrée à pendre à un clou !

 

Et bien sûr la grotte bénie,

des fidèles qui communient,

des malades, des estropiés

en fauteuil ou encore à pied !

 

Ne m’accusez pas de blasphème,

ne me lancez pas d’anathème,

vous copier est mon seul péché :

pas de querelles de clocher !

 

 

Je vous laisse votre domaine,

laissez-moi exploiter Big Ben

que chacun fasse son métier :

les cloches seront bien gardées !

 

 

Boutique shop dans un hôtel de Lourdes

Dernière précision :

 

Je ne dirais rien sur l’Islam

pour ne pas faire de ramdam,

mais comme disait Georges Marchais :

c’est bonnet blanc et blanc bonnet !

 

… Que dites-vous ? … Il est trop tard !

Bon sang, je suis bien trop bavard !

Je suis un peu comme Jack Lang :

je ne sais pas tenir ma langue !

 

Et puis après tout je m’en fous,

autant que j’aille jusqu’au bout :

l’arme de toute religion,

c’est bien la manipulation !

 

 

 

                            Rotpier

 

 

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier ! Deux pour le prix d'un et c'est toujours cadeau !

2 Mai 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Pensées et humour, #Rébus

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

 

 

rebus 688 (1)

rebus 688 (2)

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

 

 

C'est un rébus très court et qui coule de source !

 
1ère ligne, 2ème image : la colombe est le symbole de la  " - - - - " ! dernière image : le serpent fait toujours " s" ! 
2ème ligne, avant dernière image : l' " - - - - - "  de Vitruve d'après le bon Léonard ! Dernière image : lieu où se tenaient les vigies sur les anciens voiliers !
5ème ligne, 2ème image : quand elle est petite, la sale bête est lente !
7ème ligne, 2ème image : la moitié du surnom du volatile !
Dernière ligne, dernière image : quand il " - - - - " son nez s'allonge mais on ne sait pas s'il coule !!!
Et pis c'est tout !
A vous de jouer ! C'est une constatation technique qu'il faut découvrir !
Le premier que j'entends dire : " Il commence à nous pomper le Rotpier avec ses rébus à la noix ! " je le colle au coin et il copiera 100 fois: " On ne se moque pas du Rotpier, c'est un bon garçon ! "

 

Réponse :

Un pénis, c’est comme une pompe : il faut bien l’amorcer pour qu’il fonctionne correctement.

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

  C'est une question que je me pose !

 😉

Juste une indication : Ne tenez pas compte de la virgule du début de la 3ème ligne ! 

 

rebus 689 (1)

rebus 689 (2)

rebus 689 (3)

 

 

 

    Allez, au boulot ! Remuez-vous : ce serait le bouquet si vous caliez ! 

🤣

 

Réponse :

Ceux qui passent d’hétérosexuels à homosexuels, que ce soit en mai ou pas, ne peuvent-ils pas considérer qu’ils muent gay ?

 

Qu'il dit l'animal !

 

Lire la suite