Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

Articles récents

Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier !

2 Mai 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus, #Pensées

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

 

 

Et pis c’est tout !          

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

Excusez-moi pour le retard !

Et pis c’est tout !          

 

 

Lire la suite

Rébus : Le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier !

30 Avril 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus, #Pensées

 

.

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

.

rebus 387 (1)

rebus 387 (2)

.

.

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

 

C'est un rébus très court de Pierre, donc du sérieux, du philosophique ! Quiconque le réfute l'est ! 

  

2ème ligne, dernière image : il ne faut pas prendre le court !

3ème ligne, 1ère image : certains sont sans fond ... du moins le dit-on !  3ème image : un arbre cher à Shakespeare ! ( l'autre aussi ! )  2ème image : le serpent fait toujours "s", c'est sa manie !

 4ème ligne, 2ème image : on y a mal quand on boit trop ! 

5ème ligne, 2ème image : c'est un " - - - - " mec ... comme le Rotpier !

  6ème ligne, dernière image : lieu où se tenaient les marchés autrefois ... il en reste encore !

.

A vous de jouer !  Et ... pas d'excuse, il est très court !

 

Et pis c'est tout !

 

Réponse :

Ne pas admettre que l’on puisse être parfois un peu borné c’est déjà l’être.

 

Nota: Je vous avais prévenu que c'était du sérieux !

 

Qu'il dit l'animal !

 

 

Lire la suite

Mouloudji : "Mon pot' le gitan " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

30 Avril 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

 

« Mouloudji »

 

« Mon pot’ le gitan »

 

Allez, je vous propose une petite

balade en roulotte …

 

 

 

 Mon Pot' Le Gitan

Mon Pot' Le Gitan c'est un gars curieux
Une gueule toute noir, des carreaux tout bleus

Y reste des heures sans dire un seul mot
Assis près du poêle au fond du bistrot
C'gars-là une roulotte s'promène dans sa tête
Et quand elle voyage jamais ne s'arrête

Des tas d'paysages sortent de ses yeux
Mon Pot' Le Gitan c'est un gars curieux
Mon Pot' Le Gitan, c'est pas un marrant
Et dans notre bistrot personne le comprend
Comme tous ces gars-là il a sa guitare
Une guitare crasseuse qui vous colle le noir
Quand y s'met à jouer la vieille roulotte
Galope dans sa tête, les joueurs de belote
S'arrêtent et plus rien... on a mal en dedans
Mon Pot' Le Gitan c'est pas un marrant

Mon Pot' Le Gitan un jour est parti
Et Dieu seul sait où il ballade sa vie
Ce type là était un grand musicien
Ça j'en étais sûr, moi je l'sentais bien
Le tôlier m'a dit qu'on est venu l'chercher

Un grand music-hall voulait l'acheter
Mon Pot' Le Gitan il a refusé
Un haussement d'épaules et il s'est taillé

J'ai eu l'impression de perdre un ami
Et pourtant c'gars-là ne m'a jamais rien dit
Mais il m'a laissé un coin de sa roulotte
Et dans ma petite tête j'ai du rêve qui trotte
Sa drôle de musique en moi est restée
Quand je pense à lui, m'arrive de chanter
Toi sacré gitan qui sentait l'cafard
Au fond ta musique était pleine d'espoir.

 

 

Bon partage !

 

Rotpier

 

Lire la suite

Les hululucubrations des chouettes Chouettes du Rotpier : un poil d'humour à plumes !

28 Avril 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Les chouettes Chouettes du Rotpier

 

Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !

Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !

Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 

 Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

 Le Rotpier

 

Les hululucubrations abracadabrantesques

des chouettes Chouettes du Rotpier

 

Les chouettes Chouettes 123

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Les chouettes Chouettes 124

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Les chouettes Chouettes 125

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Les chouettes Chouettes 126

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Les chouettes Chouettes 127

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Les chouettes Chouettes 128

Signature Rotpier

... Je vous chouette une bonne distraction !  

Lire la suite

Le gendarme du harem : " La nostalgie de l'eunuque " , un poème tout en nuances de ... Rotpier

26 Avril 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie, #Poésie - humour, #Humour

 

 

 

J'espère que cette histoire, déjà relatée, ne vas pas trop vous la couper ...

 

Les temps sont durs,

qu'importe les sacrifices,

il faut bien bosser, même si c'est ici :

 
 
 
Images du net
 
 
 
 
Pas de bol !
 
 
 

La nostalgie de l’eunuque,

 

Il avait fait le sacrifice,

pour diriger un grand harem,

de deux pièces de son service :

celles qui marchent en tandem !

 

Il était devenu eunuque

et conséquence de ce choix,

une virilité caduque :

ça marche moins bien sans les noix !

 

On ne peut pas vouloir le beurre,

l’argent du beurre et le beurrier,

il faut savoir choisir sur l’heure :

c’est le lot des aventuriers !

 

Mais à passer entre les croupes

lestes des femmes du sultan,

sans pouvoir goûter à la soupe

c’est quand même très attristant ! *

 

Parfois il versait une larme

sur son appareil estropié,

relégué au rang de gendarme

ne pouvant plus prendre son pied.

 

Il était un peu nostalgique

en les regardant dans leur bol

rempli d’aldéhyde formique :

duo fort mou dans le formol !

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

J’entends déjà les cris d’orfraie

des grands coincés du bigoudi,

ceux que le parler vrai effraie

mais qui jouent à touche pipi !

 

Bien qu’ils soient un peu équivoques,

ces vers ne sont pas incongrus :

juste une ablation de breloques

et pas une affaire de cul !

 

C’est un poème sans luxure :

pas besoin de gesticuler !

Je ne veux pas que la censure

se mêle de l’émasculer !

 

                                               Rotpier

* Comme disait Bernard ! ( note de Pierre )

 
 

J'espère que cette histoire, déjà relatée, ne vas pas trop vous la couper ...

 

Les temps sont durs,

qu'importe les sacrifices,

il faut bien bosser, même si c'est ici :

 
 
 
Images du net
 
 
 
 
Pas de bol !
 
 
 

La nostalgie de l’eunuque,

 

Il avait fait le sacrifice,

pour diriger un grand harem,

de deux pièces de son service :

celles qui marchent en tandem !

 

Il était devenu eunuque

et conséquence de ce choix,

une virilité caduque :

ça marche moins bien sans les noix !

 

On ne peut pas vouloir le beurre,

l’argent du beurre et le beurrier,

il faut savoir choisir sur l’heure :

c’est le lot des aventuriers !

 

Mais à passer entre les croupes

lestes des femmes du sultan,

sans pouvoir goûter à la soupe

c’est quand même très attristant ! *

 

Parfois il versait une larme

sur son appareil estropié,

relégué au rang de gendarme

ne pouvant plus prendre son pied.

 

Il était un peu nostalgique

en les regardant dans leur bol

rempli d’aldéhyde formique :

duo fort mou dans le formol !

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

J’entends déjà les cris d’orfraie

des grands coincés du bigoudi,

ceux que le parler vrai effraie

mais qui jouent à touche pipi !

 

Bien qu’ils soient un peu équivoques,

ces vers ne sont pas incongrus :

juste une ablation de breloques

et pas une affaire de cul !

 

C’est un poème sans luxure :

pas besoin de gesticuler !

Je ne veux pas que la censure

se mêle de l’émasculer !

Rotpier

* Comme disait Bernard ! ( note de Pierre )

 
Lire la suite

Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier !

25 Avril 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Rébus

 

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

Excusez-moi pour le retard !

 

 

Et pis c’est tout !          

Et pis c'est tout Rotpier

Lire la suite

Rébus : Le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier !

23 Avril 2016 , Rédigé par Rotpier

 

.

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

 

rebus 386 (1)

rebus 386 (2)

.

.

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

 

C'est un rébus court du Rotpier,  j'espère que vous allez être bien armé pour le déchiffrer ! Garde à vous ! 

  

2ème ligne, dernière image : le petit personnage  "  - - - - - " tout simplement ! Comme le petit bonhomme de Bruxelles !

3ème ligne, 1ère image : celui-ci est de sable ! 2ème image : le dernier des Dalton ! Dernière image : outil qui comporte au moins une bulle ! Et pas de con s'il y a bulle ... ce n'est pas le genre de la maison !

 4ème ligne, 2ème image : la moitié du prénom du volatile ! 3ème image : quand son nez s'allonge, il " - - - - " ! 

6ème ligne, dernière image : c'est un " - - - - " mec ... comme le Rotpier !

 

.

A vous de jouer !  Si vous ne trouvez pas, vous allez en prendre pour votre grade ! 

 

Et pis c'est tout !

 

Réponse :

Si l’on faisait plus de dépistage au niveau des commandants, le cancer du colon serait beaucoup plus rare !

 

Qu'il dit l'animal !

Lire la suite

Jacques Brel : " L'éclusier " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

23 Avril 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 

 

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

 

« Jacques Brel »

 

«  L’éclusier »

 

Je ne l’ai sans doute jamais mise celle-ci…

ou alors un jour où j’avais trop éclusé

pour que je m’en souvienne… allez savoir … 

 

 

 

L'Éclusier

 

Les mariniers 

Me voient vieillir 
Je vois vieillir

Les mariniers 
On joue au jeu 
Des imbéciles
Où l'immobile
Est le plus vieux
Dans mon métier
Même en été
Faut voyager
Les yeux fermés.

Ce n'est pas rien d'être éclusier

Les mariniers
Savent ma trogne
Ils me plaisantent
Et ils ont tort
Moitié sorcier
Moitié ivrogne
Je jette un sort
À tout c'qui chante
Dans mon métier
C'est en automne
Qu'on cueille les pommes
Et les noyés

Ce n'est pas rien d'être éclusier

Dans son panier
Un enfant louche
Pour voir la mouche
Qui est sur son nez
Maman ronronne
Le temps soupire
Le chou transpire
Le feu ronchonne
Dans mon métier
C'est en hiver
Qu'on pense au père
Qui s'est noyé

Ce n'est pas rien d'être éclusier

Vers le printemps
Les marinières
M'font des manières
De leur chaland
J'aimerais leur jeu
Sans cette guerre
Qui m'a un peu
Trop abimé
Dans mon métier
C'est au printemps
Qu'on prend le temps
De se noyer

 

Bon partage !

 

Rotpier

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

 

« Jacques Brel »

 

«  L’éclusier »

 

Je ne l’ai sans doute jamais mise celle-ci…

ou alors un jour où j’avais trop éclusé

pour que je m’en souvienne… allez savoir … 

 

[embed]https://www.youtube.com/watch?v=0E9lp5y6jE8[/embed]

 

L'Éclusier

 

Les mariniers 

Me voient vieillir 
Je vois vieillir

Les mariniers 
On joue au jeu 
Des imbéciles
Où l'immobile
Est le plus vieux
Dans mon métier
Même en été
Faut voyager
Les yeux fermés.

Ce n'est pas rien d'être éclusier

Les mariniers
Savent ma trogne
Ils me plaisantent
Et ils ont tort
Moitié sorcier
Moitié ivrogne
Je jette un sort
À tout c'qui chante
Dans mon métier
C'est en automne
Qu'on cueille les pommes
Et les noyés

Ce n'est pas rien d'être éclusier

Dans son panier
Un enfant louche
Pour voir la mouche
Qui est sur son nez
Maman ronronne
Le temps soupire
Le chou transpire
Le feu ronchonne
Dans mon métier
C'est en hiver
Qu'on pense au père
Qui s'est noyé

Ce n'est pas rien d'être éclusier

Vers le printemps
Les marinières
M'font des manières
De leur chaland
J'aimerais leur jeu
Sans cette guerre
Qui m'a un peu
Trop abimé
Dans mon métier
C'est au printemps
Qu'on prend le temps
De se noyer

 

Bon partage !

 

Rotpier

 
Lire la suite

Les hululucubrations des chouettes Chouettes du Rotpier : un poil d'humour à plumes !

21 Avril 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Les chouettes Chouettes du Rotpier

 

Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !

Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !

Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 

 Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

 Le Rotpier

 

Les hululucubrations abracadabrantesques

des chouettes Chouettes du Rotpier

Les chouettes Chouettes 116

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Les chouettes Chouettes 117

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Les chouettes Chouettes 118

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Les chouettes Chouettes 119

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Les chouettes Chouettes 120

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Les chouettes Chouettes 122

Signature Rotpier

... Je vous chouette une bonne distraction !  

Lire la suite

"Soleil couchant à Ivry," ... un enchaînement poétique de ... Pierre

18 Avril 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie, #Pensées, #Billet d'humeur

 

 

On commence par un tableau et ... on est entraîné beaucoup plus loin ...

 

Soleil couchant à Ivry Guillaumin

Image du net

Avant-propos :

Ce tableau peint par Armand Guillaumin (1841-1927)  en 1873 est une sorte de mise en garde avant l’heure sur les dangers de la pollution atmosphérique.

Le peintre en avait-il conscience à cette époque ou pas ? … De nos jours, cela parait évident... mais ...

 Pierre Dupuis

 

Soleil couchant à Ivry,

 

Sur un fond de ciel incendie

Des fumées, immondes crachats,

Nous donnent un avant-goût déjà

Des pollutions des industries.

 

Prémices de l’écologie,

Ce tableau augure un combat

Qui deviendra apostolat

Pour ceux qui servent de vigies.

 

Jusque là la ville d’Ivry

N’était que campagne et taillis

Mais les usines sont venues

 

S’implanter en vastes bassins

Comme autant d’horribles verrues,

De monstres crachant leur venin !

 

xxxxxxxxxxxxx

 

Retombées,

 

Le peintre en avait-il conscience ?

Personne ne peut l’affirmer,

Son esprit était sublimé

Par les couleurs, pas la prescience.

 

A cette époque les nuisances

Étaient ardues à estimer,

Comment pouvoir imaginer

Les dégâts sur nos existences ?

 

Aujourd’hui avec le recul

On peut refaire les calculs

Mais ce serait par trop facile !

 

Alors que maintenant on sait

On poursuit - pauvres imbéciles ! -

À polluer plus que jamais !

 

 

xxxxxxxxxxx

Péroraison :

Toujours est-il que Guillaumin

À mis le pinceau sur la plaie

De cet avenir qui effraie,

Fruit de l’égarement humain.

 

Ce n’est pas à la saint-glinglin,

C’est une vérité  - la vraie ! - 

Un jour il faudra que l’on paie

Et il s’approche de demain !

 

Et, s’il ne faut prendre qu’un seul exemple :

 

C’est vraiment du je-m’en-fichiste

Que d’extraire du gaz de schiste

Sous l’aval urbi et orbi

 

De dirigeants irresponsables

Cédant aux pressions des lobbys

Et qui plaideront non coupables !

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

 

Péroraison de la péroraison :

 

Pour convaincre les politiques

Il faudra pour les combinards

S’attaquer à leur crâne par

… La fracturation hydraulique !

 

 

                                        Pierre Dupuis

 

On commence par un tableau et ... on est entraîné beaucoup plus loin ...

 

Soleil couchant à Ivry Guillaumin

Image du net

Avant-propos :

Ce tableau peint par Armand Guillaumin (1841-1927)  en 1873 est une sorte de mise en garde avant l’heure sur les dangers de la pollution atmosphérique.

Le peintre en avait-il conscience à cette époque ou pas ? … De nos jours, cela parait évident... mais ...

 Pierre Dupuis

 

Soleil couchant à Ivry,

 

Sur un fond de ciel incendie

Des fumées, immondes crachats,

Nous donnent un avant-goût déjà

Des pollutions des industries.

 

Prémices de l’écologie,

Ce tableau augure un combat

Qui deviendra apostolat

Pour ceux qui servent de vigies.

 

Jusque là la ville d’Ivry

N’était que campagne et taillis

Mais les usines sont venues

 

S’implanter en vastes bassins

Comme autant d’horribles verrues,

De monstres crachant leur venin !

 

xxxxxxxxxxxxx

 

Retombées,

 

Le peintre en avait-il conscience ?

Personne ne peut l’affirmer,

Son esprit était sublimé

Par les couleurs, pas la prescience.

 

A cette époque les nuisances

Étaient ardues à estimer,

Comment pouvoir imaginer

Les dégâts sur nos existences ?

 

Aujourd’hui avec le recul

On peut refaire les calculs

Mais ce serait par trop facile !

 

Alors que maintenant on sait

On poursuit - pauvres imbéciles ! -

À polluer plus que jamais !

 

 

xxxxxxxxxxx

Péroraison :

Toujours est-il que Guillaumin

À mis le pinceau sur la plaie

De cet avenir qui effraie,

Fruit de l’égarement humain.

 

Ce n’est pas à la saint-glinglin,

C’est une vérité  - la vraie ! - 

Un jour il faudra que l’on paie

Et il s’approche de demain !

 

Et, s’il ne faut prendre qu’un seul exemple :

 

C’est vraiment du je-m’en-fichiste

Que d’extraire du gaz de schiste

Sous l’aval urbi et orbi

 

De dirigeants irresponsables

Cédant aux pressions des lobbys

Et qui plaideront non coupables !

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

 

Péroraison de la péroraison :

 

Pour convaincre les politiques

Faudra-t-il un jour tôt ou tard

S’attaquer à leur crâne par

… La fracturation hydraulique !

 

 

                                        Pierre Dupuis

 

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>