Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

Articles récents

Serge Lama : "Les glycines" ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

27 Août 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

Serge Lama

« Les glycines »

 

Rappel: il ne faut pas confondre:

" Glisser dans la piscine " et " --------------------- " !                

Et pis c'est tout !

 

 

 

Les glycines,

Sur le mur y avait des glycines
Sur le mur y avait des glycines
Toi, tu portais un tablier bleu
Toi, tu portais un tablier

Toujours le nez dans tes bassines
Toujours le nez dans tes bassines
En ce temps-là, on se parlait peu
En ce temps-là, on se taisait.

C'est pas d'l'amour, pauvre Martha !
C'est pas d'l'amour, mais ça viendra

Paraît que cousin et cousine
Paraît que cousin et cousine
Ça ne doit pas s'aimer d'amour, non
Ça ne doit pas parler d'amour

Alors on parlait du beau temps
De la pluie et des fleurs des champs
De la vendange et du labour, mais
On ne parlait jamais d'amour

C'est pas d'l'amour, pauvre Martha !
C'est pas d'l'amour, mais ça viendra

Puis je suis parti en usine
Puis je suis parti en usine
Je n'voulais pas être fermier, moi
Je voulais être le premier

Merci beaucoup, petit Jésus
J'ai bien mangé et j'ai bien bu
Je suis aimé ou respecté, moi
On me dit "vous" pour me parler

C'est pas d'l'amour, pauvre Martha
C'est pas d'l'amour, mais ça viendra

Pourtant quand je vois des glycines
Pourtant quand je vois des glycines
J'ai envie de les arracher, moi
J'ai envie de les arracher

Paraît que t'aurais eu deux filles
Qui font partie de ma famille
Mais comme l'amour ne me dit plus rien
Elles n'auront jamais de cousins

C'est pas d'l'amour, pauvre Martha
C'est pas d'la haine, mais ça viendra.

 

 
 
 

Bon partage !

 

Rotpier

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

Serge Lama

« Les glycines »

 

Rappel: il ne faut pas confondre: " Glisser dans la piscine " et " --------------------- " !                Et pis c'est tout !

 

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=fFW32bxgpjE]

 

Sur le mur y avait des glycines
Sur le mur y avait des glycines
Toi, tu portais un tablier bleu
Toi, tu portais un tablier

Toujours le nez dans tes bassines
Toujours le nez dans tes bassines
En ce temps-là, on se parlait peu
En ce temps-là, on se taisait.

C'est pas d'l'amour, pauvre Martha !
C'est pas d'l'amour, mais ça viendra

Paraît que cousin et cousine
Paraît que cousin et cousine
Ça ne doit pas s'aimer d'amour, non
Ça ne doit pas parler d'amour

Alors on parlait du beau temps
De la pluie et des fleurs des champs
De la vendange et du labour, mais
On ne parlait jamais d'amour

C'est pas d'l'amour, pauvre Martha !
C'est pas d'l'amour, mais ça viendra

Puis je suis parti en usine
Puis je suis parti en usine
Je n'voulais pas être fermier, moi
Je voulais être le premier

Merci beaucoup, petit Jésus
J'ai bien mangé et j'ai bien bu
Je suis aimé ou respecté, moi
On me dit "vous" pour me parler

C'est pas d'l'amour, pauvre Martha
C'est pas d'l'amour, mais ça viendra

Pourtant quand je vois des glycines
Pourtant quand je vois des glycines
J'ai envie de les arracher, moi
J'ai envie de les arracher

Paraît que t'aurais eu deux filles
Qui font partie de ma famille
Mais comme l'amour ne me dit plus rien
Elles n'auront jamais de cousins

C'est pas d'l'amour, pauvre Martha
C'est pas d'la haine, mais ça viendra.

 

 
 
 

Bon partage !

 

Rotpier

Lire la suite

Les hululucubrations des chouettes Chouettes du Rotpier : un poil d'humour à plumes !

25 Août 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Les chouettes Chouettes du Rotpier

Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !

Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !

Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 

 Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

Le Rotpier l'homme qui murmurait (2)

 

Les hululucubrations abracadabrantesques

des chouettes Chouettes du Rotpier

 

Les chouettes Chouettes 188

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Les chouettes Chouettes 189 (1)

Les chouettes Chouettes 189 (2)

 

 

Signature Rotpier

... Je vous chouette une bonne distraction !  

 

 

Lire la suite

Le poème du jour : "Relativise et positive !" ... un leçon de vie de ... Pierre

23 Août 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie, #Pensées, #Morale

 

 

Le grand échiquier de la vie

Image du net 

Adage :

Sur le grand échiquier de la vie la meilleure alliée de la fatalité est la passivité.

 Pierre Dupuis

 

A  C.M.K.    … un ami qui se reconnaîtra

…tu parles Charles !

 

Relativise et positive !

 

La vie n’est pas tous les jours rose,

les embêtements sont courants,

voir même les emmerdements,

prends le temps de faire une pause !

 

Relativise et positive,

laisse aux autres l’expectative !

 

Tes collègues te font la gueule

à cause de tes résultats

meilleurs qu’eux et ces gros bêtas

tous les jours que dieu fait t’en veulent !

 

Ce sont des ramollis notoires,

des pisse-froid et des jaloux,

ils n’ont qu’à en mettre un bon coup

pour t’égaler et pas d’histoire !

 

Relativise et positive,

laisse aux autres l’expectative !

 

Ta progéniture à l’école

décroche et a des résultats

très mauvais et en plus de ça

ils s’en fichent et en rigole !

 

Tu leur en a fait la remarque,

ils t’ont envoyé balader,

laisse-les donc se démerder :

à vingt ans qu’ils trouvent leurs marques !

 

Relativise et positive,

laisse aux autres l’expectative !

 

Ton chien ne te fait plus la fête

quand tu le caresses le soir,

on dirait bien qu’il broie du noir :

laisse-le donc faire la tête !

 

Il se pourrait qu’il soit de mèche

avec quelqu’un que je connais

je n'est rien dit ... je suis discret

mais j’en connais d’assez revêches !

 

Relativise et positive,

laisse aux autres l’expectative !

 

Hier ta femme s’est fait la malle,

pense à celui qu’elle a choisi,

le pauvre a beaucoup de soucis :

se la faire c’est pas l’ la balle !

 

Si elle refrappe à ta porte

ne te laisse pas enjôler,

ne la laisse pas te frôler

dis-lui : « Que le diable t’emporte !

 

Dégage et passe ton chemin,

pour ma part moi je vais très bien

… ne reste pas dubitative :

Relativise et positive ! »

 

                Moralité :

On a toujours dans l’entourage

des gens beaucoup plus malheureux

que soi alors allons vers eux

pour leur redonner du courage.

 

 

Apprenons-leur cette devise :

Relativise et positive,

laisse aux autres l’expectative !

 

Et …

 

Si un jour ton moral s’enraye

il se pourrait qu’un de ceux-là

en posant sa main sur ton bras

… vienne te rendre la pareille !

 

Il te dira alors :

 

« Relativise et positive,

laisse aux autres l’expectative ! »

 

 

                                                    Pierre Dupuis

 

 

 

 

 

Le grand échiquier de la vie

Image du net 

Adage :

Sur le grand échiquier de la vie la meilleure alliée de la fatalité est la passivité.

 Pierre Dupuis

 

A  C.M.K.    … un ami qui se reconnaîtra

…tu parles Charles !

 

Relativise et positive !

 

La vie n’est pas tous les jours rose,

les embêtements sont courants,

voir même les emmerdements,

prends le temps de faire une pause !

 

Relativise et positive,

laisse aux autres l’expectative !

 

Tes collègues te font la gueule

à cause de tes résultats

meilleurs qu’eux et ces gros bêtas

tous les jours que dieu fait t’en veulent !

 

Ce sont des ramollis notoires,

des pisse-froid et des jaloux,

ils n’ont qu’à en mettre un bon coup

pour t’égaler et pas d’histoire !

 

Relativise et positive,

laisse aux autres l’expectative !

 

Ta progéniture à l’école

décroche et a des résultats

très mauvais et en plus de ça

ils s’en fichent et en rigole !

 

Tu leur en a fait la remarque,

ils t’ont envoyé balader,

laisse-les donc se démerder :

à vingt ans qu’ils trouvent leurs marques !

 

Relativise et positive,

laisse aux autres l’expectative !

 

Ton chien ne te fait plus la fête

quand tu le caresses le soir,

on dirait bien qu’il broie du noir :

laisse-le donc faire la tête !

 

Il se pourrait qu’il soit de mèche

avec quelqu’un que je connais

je n'est rien dit ... je suis discret

mais j’en connais d’assez revêches !

 

Relativise et positive,

laisse aux autres l’expectative !

 

Hier ta femme s’est fait la malle,

pense à celui qu’elle a choisi,

le pauvre a beaucoup de soucis :

se la faire c’est pas l’ la balle !

 

Si elle refrappe à ta porte

ne te laisse pas enjôler,

ne la laisse pas te frôler

dis-lui : « Que le diable t’emporte !

 

Dégage et passe ton chemin,

pour ma part moi je vais très bien

… ne reste pas dubitative :

Relativise et positive ! »

 

                Moralité :

On a toujours dans l’entourage

des gens beaucoup plus malheureux

que soi alors allons vers eux

pour leur redonner du courage.

 

 

Apprenons-leur cette devise :

Relativise et positive,

laisse aux autres l’expectative !

 

Et …

 

Si un jour ton moral s’enraye

il se pourrait qu’un de ceux-là

en posant sa main sur ton bras

… vienne te rendre la pareille !

 

Il te dira alors :

 

« Relativise et positive,

laisse aux autres l’expectative ! »

 

 

                                                    Pierre Dupuis

Lire la suite

Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier !

22 Août 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus, #Pensées

 

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

 


    Et pis c'est tout Rotpier

  

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

 


    Et pis c'est tout Rotpier

  

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier !

21 Août 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus, #Pensées

.

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

 

rebus 400 (1)
rebus 400 (2) 

 

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

 

        C’est une maxime de Pierre, donc du sérieux ! C'est aussi le 400 ème rébus !

 

2ème ligne, 2ème image: "oui" en russe !  3ème image :le serpent fait "s" ! Dernière image: en direct "U" ... cocote ! ( les autres aussi ! )

5ème ligne, 3ème image : lieu où l'on entrepose des fûts ! ( L'autre aussi ! )

8ème ligne, 1ère image: le long de la voie dans une gare !      2ème image : l'assassin "  - - - " au présent de l'indicatif !

 

Et pis c'est tout !

 

Certains enchaînements ne sont pas faciles, si vous êtes en échec vous devrez vous référer à cette maxime ! 

 

Réponse :

Il est plus facile d’assumer ses réussites que ses échecs mais assumer ses échecs est une réussite !

 

Qu'il dit l'animal !

Lire la suite

Léo Ferré : " Avec le temps " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

20 Août 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

« Léo Ferré »

« Avec le temps »

 

Encore une très grande chanson …

 

,

Avec le temps,

 

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s´en va
On oublie le visage et l´on oublie la voix
Le cœur, quand ça bat plus, c´est pas la peine d´aller
Chercher plus loin, faut laisser faire et c´est très bien

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s´en va
L´autre qu´on adorait, qu´on cherchait sous la pluie
L´autre qu´on devinait au détour d´un regard
Entre les mots, entre les lignes et sous le fard
D´un serment maquillé qui s´en va faire sa nuit
Avec le temps tout s´évanouit

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s´en va
Même les plus chouettes souv´nirs ça t´as une de ces gueules
A la gal´rie j´farfouille dans les rayons d´la mort
Le samedi soir quand la tendresse s´en va toute seule

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s´en va
L´autre à qui l´on croyait pour un rhume, pour un rien
L´autre à qui l´on donnait du vent et des bijoux
Pour qui l´on eût vendu son âme pour quelques sous
Devant quoi l´on s´traînait comme traînent les chiens
Avec le temps, va, tout va bien

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s´en va
On oublie les passions et l´on oublie les voix
Qui vous disaient tout bas les mots des pauvres gens
Ne rentre pas trop tard, surtout ne prends pas froid

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s´en va
Et l´on se sent blanchi comme un cheval fourbu
Et l´on se sent glacé dans un lit de hasard
Et l´on se sent tout seul peut-être mais peinard
Et l´on se sent floué par les années perdues
Alors vraiment... avec le temps... on n´aime plus

 

 

Bon partage !

 

Rotpier

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

« Léo Ferré »

« Avec le temps »

 

Encore une très grande chanson …

 

;

 

 

 

 

 

 

,

Avec le temps,

 

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s´en va
On oublie le visage et l´on oublie la voix
Le cœur, quand ça bat plus, c´est pas la peine d´aller
Chercher plus loin, faut laisser faire et c´est très bien

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s´en va
L´autre qu´on adorait, qu´on cherchait sous la pluie
L´autre qu´on devinait au détour d´un regard
Entre les mots, entre les lignes et sous le fard
D´un serment maquillé qui s´en va faire sa nuit
Avec le temps tout s´évanouit

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s´en va
Même les plus chouettes souv´nirs ça t´as une de ces gueules
A la gal´rie j´farfouille dans les rayons d´la mort
Le samedi soir quand la tendresse s´en va toute seule

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s´en va
L´autre à qui l´on croyait pour un rhume, pour un rien
L´autre à qui l´on donnait du vent et des bijoux
Pour qui l´on eût vendu son âme pour quelques sous
Devant quoi l´on s´traînait comme traînent les chiens
Avec le temps, va, tout va bien

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s´en va
On oublie les passions et l´on oublie les voix
Qui vous disaient tout bas les mots des pauvres gens
Ne rentre pas trop tard, surtout ne prends pas froid

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s´en va
Et l´on se sent blanchi comme un cheval fourbu
Et l´on se sent glacé dans un lit de hasard
Et l´on se sent tout seul peut-être mais peinard
Et l´on se sent floué par les années perdues
Alors vraiment... avec le temps... on n´aime plus

 

 

Bon partage !

 

Rotpier

 

Lire la suite

Les hululucubrations des chouettes Chouettes du Rotpier : un poil d'humour à plumes !

18 Août 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Les chouettes Chouettes du Rotpier, #Pensées

Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !

Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !

Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 

 Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

Le Rotpier l'homme qui murmurait (2)

 

Les hululucubrations abracadabrantesques

des chouettes Chouettes du Rotpier

Les chouettes Chouettes 180

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Les chouettes Chouettes 182

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Les chouettes Chouettes 181

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Les chouettes Chouettes 183

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Les chouettes Chouettes 187

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Les chouettes Chouettes 185

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Les chouettes Chouettes 186

Signature Rotpier

... Je vous chouette une bonne distraction !  

 

Lire la suite

Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier !

15 Août 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus, #Pensées, #Humour

 

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

 


    Et pis c'est tout Rotpier

  

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

 


    Et pis c'est tout Rotpier

  

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier !

14 Août 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus, #Humour, #Pensées

.

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

 

rebus 399

 

 

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

 

C’est le rébus le plus court que je n’ai jamais mis ! Je pense à ne pas faire surchauffer vos neurones en ce mois d’août !

C’est une petite formule que j’emploie quand un adepte du « faut qu’on, faudrait que » me bassine ! Et,  je ne sais pas pourquoi mais il y en a de plus en plus… ou alors … ou alors, je vieillis !

Aide minimum !

1ère ligne, dernière image: il ne faut pas s'occuper des murs !

3ème ligne, 3ème image: L'assassin  " - - - " ... au présent de l'indic à tif    ...  ( un collabo chevelu ! )

 Épis c'est tout !

 

Les championnes et les champions vont mettre 10 secondes à trouver !

 

Réponse :

Sinon, toi, à part le blabla tu fais quoi ?  

 

Qu'il dit l'animal !

 

Lire la suite

Daniel Guichard : "Mon vieux" ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

13 Août 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 

Une fois par semaine, je vous propose de partager les chansons et les artistes que j’aime !

 Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

 

Daniel Guichard :  «  Mon vieux »

 

 
 

 

Paroles: Michèle Senlis & Daniel Guichard. Musique: Jean Ferrat   1974

 

Mon Vieux, 

Dans son vieux pardessus râpé
Il s'en allait l'hiver, l'été
Dans le petit matin frileux
Mon vieux.

Y avait qu'un dimanche par semaine
Les autres jours, c'était la graine
Qu'il allait gagner comme on peut
Mon vieux.

L'été, on allait voir la mer
Tu vois c'était pas la misère
C'était pas non plus l'paradis
Hé oui tant pis.

Dans son vieux pardessus râpé
Il a pris pendant des années
L'même autobus de banlieue
Mon vieux.

L'soir en rentrant du boulot
Il s'asseyait sans dire un mot
Il était du genre silencieux
Mon vieux.

Les dimanches étaient monotones
On n'recevait jamais personne
Ça n'le rendait pas malheureux
Je crois, mon vieux.

Dans son vieux pardessus râpé
Les jours de paye quand il rentrait
On l'entendait gueuler un peu
Mon vieux.

Nous, on connaissait la chanson
Tout y passait, bourgeois, patrons,
La gauche, la droite, même le bon Dieu
Avec mon vieux.

Chez nous y avait pas la télé
C'est dehors que j'allais chercher
Pendant quelques heures l'évasion
Tu sais, c'est con!

Dire que j'ai passé des années
A côté de lui sans le r'garder
On a à peine ouvert les yeux
Nous deux.

J'aurais pu c'était pas malin
Faire avec lui un bout d'chemin
Ça l'aurait p't'-êt' rendu heureux
Mon vieux.

Mais quand on a juste quinze ans
On n'a pas le cœur assez grand
Pour y loger tout's ces chos's-là
Tu vois.

Maintenant qu'il est loin d'ici
En pensant à tout ça, j'me dis
"J'aim'rais bien qu'il soit près de moi"
PAPA...

 

Bon partage !

 

Rotpier

Lire la suite