Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

" Tu le diras un jour ... " ... un poème encore et toujours de circonstance de Pierre

2 Mars 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Billet d'humeur, #Morale, #Poésie

 

Ce poème a 18 ans et je l’ai déjà mis plusieurs fois. Il n’a – hélas ! - pas pris une ride.

Lorsque je l’ai écrit, l’omerta quasi-totale était de mise dans beaucoup de milieux. Depuis, petit à petit, lentement, trop lentement, la situation a évolué. Il y a eu des procès retentissants et concernant presque tous les milieux où des jeunes gravitent sous l’autorité d’adultes pervers. Qu’ils soient religieux, éducatifs, sportifs ou des sphères privées ou familiales. Nous en avons encore eu un exemple récemment avec l’affaire Olivier Duhamel.

Les montres sont de moins en moins à l’abri des justes châtiments qui les attendent et c’est un progrès inestimable.

 Pierre

 

 

 Image du net modifiée par moi-même

.

Tu le diras un jour …

 

Neuf ans,

tu avais neuf ans.

Lui ?  Quarante… à peu près.

Il t’en imposait

…il en imposait à tout le monde !

Il était l’autorité reconnue.

Reconnu de tous.

Ne pas lui obéir ? Personne n’osait !

Toi, plus que tout autre.

Toi le timide, le respectueux, le presque soumis.

Oh ! il avait soigneusement choisi !

Il avait de l’expérience: la science de l’infamie !

 

Des bruits avaient bien circulé …

mais il en circule tant… des bruits !

Et puis … si gentil, si près des enfants !

Lui, l’organisateur des veillées,

 des ballades, des feux de camp,

des sorties, des colos,

des voyages en bateau

 et toujours le bon mot !

Si serviable, si près des enfants …

Trop près !

Beaucoup trop près !

 

 

Avec ta naïveté et ta timidité,

 tu n’avais rien vu venir.

Tu n’avais pas vu l’étau se resserrer,

l’étau dégoûtant de ses bras se resserrer !

Et … c’était arrivé.

Après … des promesses ! … des menaces !

Trois fois il a recommencé !

Puis il a vu - il a su ! - que tu allais craquer.

Alors, doucement, perfidement, il a battu en retraite.

Il a continué les promesses … les menaces

… beaucoup plus les menaces !

Mentalement, il t’a bâillonné,

il t’a mis dans sa nasse !

Comme d’autres … comme beaucoup d’autres !

 

Puis, le temps a passé mais … rien ne s’est effacé !

Image claire et nette dans ta mémoire

qui remonte certains soirs

… certains soirs un peu plus noirs.

Tout est près à resurgir ! Il suffirait d’un déclic,

d’un fait plus fort que les autres

… un procès ?

Une lecture sur le sujet ?

Une émission de télé ?

ou bien tout simplement … l’amour !

 L’amour et toute la confiance en une femme,

pour qu’enfin tu parles, que tu dises,

que tu accuses le maudit, l’infâme !

 

Le calculateur !

Le manipulateur !

Le maître chanteur !

Le persécuteur !

L’abject prédateur !

 

Et d’autres suivront !

Oui ! D’autres suivront !

Et vous  éviterez que nuise encore le scélérat

… l’ignoble ordure qui t’a fait ça !

  

                                                   Pierre Dupuis
Lire la suite

Rébus : réponses aux petits rébus dominicaux de ... Rotpier !

1 Mars 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Pensées et humour, #Rébus

 

Réponses pour les rébus :

Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

.

 

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier ! Deux pour le prix d'un et c'est toujours cadeau !

28 Février 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Pensées et humour, #Rébus

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

 

 

 

Petite aide au rébus

( les champions s'en passeront ! ) :

 

C'est un rébus très court , vous ne devriez pas trop vous enliser pour le trouver !
 
2ème ligne, 1ère image : en direct : le symbole de la " vie " ! Avant-dernière image : quand elle pique, la sale bête fait très mal ! 
3ème ligne,3ème image : en direct : " ti " !
4ème ligne, 3ème image : il ne faut pas prendre le dur ! Dernière image : Eole est le dieu du "  - - - - " ... comme pas mal de politiques !
 5ème ligne, dernière  image : lieu où se tenait la vigie sur le plus grand mat des anciens voiliers !
 6ème ligne, 2ème image : ce qui précède " Akbar "  dans les prières musulmanes !
7ème ligne, 1ère image : le mec est très " - - - - " ... comme le Rotpier !
 

Et pis c'est tout !

😉😊🤣

Je ne vous souhaite pas cette fin !

 

Réponse :

Finir sa vie en étant englouti par des sables mouvants n’est pas une fin à laquelle beaucoup de gens aspire !

.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

  C'est une question que je me pose en toute innocence !

 😉

 

 

 

    Allez, au boulot ! Tenez moi au courant de votre position sur le sujet !

🤣

 

Réponse :

Mon coté innocent s’interroge : l’expression « A force de trop tirer sur l’élastique, ça pète ! » voudrait-elle dire que la masturbation entraîne des flatulences ?

 

 

Lire la suite

Jacques Brel : "Chez ces gens-là" ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

27 Février 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

« Jacques Brel »

« Chez ces gens-là »

.

Je vous suggère de suivre les paroles une fois

et une autrefois de suivre la vidéo pour admirer

la façon qu'avait le grand Jacques de vivre

pleinement ses interprétations !

 

Chez ces gens-là

D’abord, d’abord, y a l’aîné
Lui qui est comme un melon
Lui qui a un gros nez
Lui qui sait plus son nom
Monsieur tellement qu´y boit
Tellement qu´il a bu
Qui fait rien de ses dix doigts
Mais lui qui n´en peut plus
Lui qui est complètement cuit
Et qui s´prend pour le roi
Qui se saoule toutes les nuits
Avec du mauvais vin
Mais qu´on retrouve matin
Dans l´église qui roupille
Raide comme une saillie
Blanc comme un cierge de Pâques
Et puis qui balbutie
Et qui a l´œil qui divague
Faut vous dire, Monsieur
Que 
On ne pense pas, Monsieur
On ne pense pas, on prie

Et puis, y a l´autre
Des carottes dans les cheveux
Qu´a jamais vu un peigne
Qu´est méchant comme une teigne
Même qu´il donnerait sa chemise
A des pauvres gens heureux
Qui a marié la Denise
Une fille de la ville
Enfin d´une autre ville
Et que c´est pas fini
Qui fait ses p´tites affaires
Avec son p´tit chapeau
Avec son p´tit manteau
Avec sa p´tite auto
Qu´aimerait bien avoir l´air
Mais qui a pas l´air du tout
Faut pas jouer les riches
Quand on n´a pas le sou
Faut vous dire, Monsieur
Que chez ces gens-là
On n´vit pas, Monsieur
On n´vit pas, on triche

Et puis, il y a les autres
La mère qui ne dit rien
Ou bien n´importe quoi
Et du soir au matin
Sous sa belle gueule d´apôtre
Et dans son cadre en bois
Y a la moustache du père
Qui est mort d´une glissade
Et qui r´garde son troupeau
Bouffer la soupe froide
Et ça fait des grands flchss
Et ça fait des grands flchss
Et puis y a la toute vieille
Qu´en finit pas d´vibrer
Et qu´on attend qu´elle crève
Vu qu´c´est elle qu´a l´oseille
Et qu´on n´écoute même pas
C´que ses pauvres mains racontent
Faut vous dire, Monsieur
Que chez ces gens-là
On n´cause pas, Monsieur
On n´cause pas, on compte

Et puis et puis
Et puis il y a Frida
Qui est belle comme un soleil
Et qui m´aime pareil
Que moi j´aime Frida
Même qu´on se dit souvent
Qu´on aura une maison
Avec des tas de fenêtres
Avec presque pas de murs
Et qu´on vivra dedans
Et qu´il fera bon y être
Et que si c´est pas sûr
C´est quand même peut-être
Parce que les autres veulent pas
Parce que les autres veulent pas
Les autres ils disent comme ça
Qu´elle est trop belle pour moi
Que je suis tout juste bon
A égorger les chats
J´ai jamais tué de chats
Ou alors y a longtemps
Ou bien j´ai oublié
Ou ils sentaient pas bon
Enfin ils ne veulent pas
Parfois quand on se voit
Semblant que c´est pas exprès
Avec ses yeux mouillants
Elle dit qu´elle partira
Elle dit qu´elle me suivra
Alors pour un instant
Pour un instant seulement
Alors moi je la crois, Monsieur
Pour un instant
Pour un instant seulement
Parce que chez ces gens-là
Monsieur, on ne s´en va pas
On ne s´en va pas, Monsieur
On ne s´en va pas
Mais il est tard, Monsieur
Il faut que je rentre chez moi.

 

Bon partage !

 

Rotpier

 

Lire la suite

La revue du Rotpier, le petit gratte-papier qui mets ses pas là où les autres n’ont pas pied !

25 Février 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Pensées et humour

 

Préambule :

Les adages du Rotpier

« Il convient de se méfier des fake news… certaines s’avèrent exactes avec le temps ! »

« Quand une fake news ne fait de tort à personne et à fortiori qu’elle fait sourire, il serait vraiment dommage de s’en priver ! »

 

1ère Chronique qui est une proposition :

 Je propose aux gouvernements un moyen rapide et sûr de lutte contre les fraudeurs fiscaux qui se sucrent sur le dos des états : le rétablissement du supplice du bûcher.

Si pendant le supplice, une odeur de caramel se dégage, c’est que l’on ne s’est pas trompé et que la personne est vraiment coupable. Dans le cas contraire, on présente des excuses à la famille. Il va de soit que l’on aura, au préalable, effectué un prélèvement sanguin et une analyse pour s’assurer que la personne incriminée n’est pas diabétique afin d’écarter tout risque d’erreur judiciaire.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

2ème Chronique :

Le chat qui zozotait

 C’était un chat. Un très beau chat angora répondant au nom de Sacha. Il était né au Nebraska et, tout jeune, il avait eu grand peur d’un puma qui voulait en faire son repas ! Il avait réussi à s’échapper, alors qu’il n’avait pas de baskets, en se cachant sous un tas de branches de thuyas. Mais cette grande peur l’avait conduit à zozoter. Sa maitresse, une très gentille femme prénommée Zazie, en était toute retournée : un chat qui zozote, zut de zote !

Elle décida de l’emmener le faire soigner par un grand spécialiste du zozotement des chats qui avait son cabinet dans l’état du Minnesota et plus précisément à Bherta, une grosse ville fondée par un prussien émigré renégat.

Le Dr Précis-Prêcha était mi-vétérinaire (non diplômé) mi-gourou et totalement mercantile. Il avait soigné le chat d’un pacha qui, au lieu de miauler, hululait à tout va. Le pacha, ne trouvant pas ça chouette, l’avait confié au Dr Précis-Prêcha le temps d’aller faire quelques achats. En quelques heures, le chat du pacha miaulait de nouveau comme un chat mais en turc, ça va de soit. La facture avait été salée mais le pacha avait les moyens car il possédait des tas d’immeubles dans le monde entier et même une immense datcha qu’il louait à un professeur de cha-cha-cha qui était en fait un gigolo de premier ordre qui vivait aux crochets d’une diva de l’opéra de Bratislava !

Mais, revenons-en au chat angora de Zazie. Au bout de cinq séances, le minet était à moitié guéri mais, faute d’argent, sa maîtresse ne put continuer à le faire soigner. Il ne lui en voulu pas, bien au contraire, et ils rentrèrent au Nebraska dans leur petit chez-soi.

Le minet ne zozotait plus, il zotait tout simplement et tout le monde était content !

… Chat vous va ça ou ça vous défrisosote ?

Dans tous les cas : chalut !

 

Le Rotpier, un drôle de zozo ne trouvez-vous pas ?

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Voila, c’est terminé... épicétout !

 

Et comme on dit à Amsterdam :

 Un café, un joint et l’addiction SVP !

 

 

Lire la suite

Aujourd'hui, je fais dans la dentelle et le cousu main : 2 poèmes de ... Pierre

23 Février 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

Juste pour changer un peu des bêtises du Rotpier :

 

Image du net modifiées par Pierre
 

 

Image prise sur une bibliothèque d'image

 

Femme en soi,

   

Dieu créa la femme.

 Pour ne pas être en reste, le diable mit

dans sa prunelle une petite flamme.

 

Le poète l 'habilla de vers,

le couturier de soie.

 

L 'homme la déshabilla

et l 'aima.

 

Ainsi soie style.

 

                                                                                    Pierre Dupuis
 
 
 
 
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

Un très ancien poème sans aucune retouche

sauf ... la présentation !

 

 

Image du net : exquise esquisse de Christian Lacroix

 

Haute couture de l'esprit,

 

Cent fois, sur le métier,

J'ai remis mon ouvrage,

J'ai repris le sentier

Du travail avec rage.

 

Souvent comme une brute

J'ai cassé puis refait:

Créer en la minute

Le chef-d’œuvre parfait !

 

Et de fil en aiguille

J'ai forcé mon esprit

A vous bâtir, ô fille

Merveilleuse et sans prix !

 

J'ai respecté la trame :

Pas un petit défaut !

Et vous devenez dame

Aux atouts triomphaux !

 

Et je m'en vais rêvant

A ta chair épicée,

Sur un exquis divan

Mes rêves t'ont hissée.

 

                                                        

                                                                       Pierre Dupuis

 

Image du net

Globalement ... cela change du Rotpier ... non ?

 

Lire la suite

Rébus : réponses aux petits rébus dominicaux de ... Rotpier !

22 Février 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Pensées et humour, #Rébus

 

Réponses pour les rébus :

Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

.

 

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier ! Deux pour le prix d'un et c'est toujours cadeau !

21 Février 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Pensées et humour, #Rébus

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

 

 

 

Petite aide au rébus

( les champions s'en passeront ! ) :

 

C'est un rébus assez court et imagé !
 
1ère ligne, 1ère image : le serpent fait toujours " s" ( l'autre aussi ! ) 3ème image : " - - - " est ce personnage ? ( l'autre aussi ! )
2ème ligne, 3ème image : "oui" en russe !
3ème ligne, 1ère image : la boisson favorite des rosbifs ! 2ème image : la moitié du nom du personnage !
4ème ligne, avant-dernière image et en direct  " grrrrrrrrrrr " 
 5ème ligne, avant-dernière  image : la colombe est le sein bol de la  " - - - - "  !
 6ème ligne, 2ème image et en direct : "  - - -  "  César qu'il dit le centurion !
7ème ligne, 1ère image : un diagramme de " - - - "  qui n'est pas fait pour les bourricots !
8ème ligne, dernière image : à 0,3 Km/h : c'est très " - - - - " !
9ème ligne, 1ère image et en direct : c'est le sein bol d'un " gène "  et ... où il y a du gène, il n'y a pas de plaisir ! Dernière image : quand son nez s'allonge, il " - - - - " ... comme Fillion qui habite la Sarthe !
 

Et pis c'est tout !

😉😊🤣

Que ceux qui n'apprécient pas mon humour, parfois scabreux il est vrai, aillent se faire voir chez les  - - - -  !  Bienvenue à tous les autres !

 

Réponse :

Ceux qui croient que Pindare était un peintre grec qui peignait avec son sexe se mélange énormément les pinceaux !

.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

  C'est un rébus d'actualité brûlante qui' je l'espère, vous transportera de joie !  😉

 

 

 

 

 

    Allez, au boulot ! Tenez moi au courant dès que vous aurez des informations sur le sujet ! 

🤣

 

Réponse :

Je m’interroge : si le vaccin russe « Spoutnik 5 » est validé et acheté par l’Europe, par quel moyen de transport sera-t-il acheminé ? Par camion, par train, par avion ou par fusée ?

 

 

Lire la suite

Chimène Badi et Michel Sardou : " Je viens du sud," ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

20 Février 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 

Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :
 

« Michel Sardou et Chimène Badi »

 

«  Je viens du sud »

 

Jeudi, je vous parlais d'une girouette.

Aujourd'hui je vous emmène au sud :

 j'ai de la suite dans les idées

et je ne perds pas le nord !

 

 

Je viens du sud,

 

J'ai dans le cœur, quelque part, 
De la mélancolie,
Mélange de sang barbare

Et de vin d' Italie,
Un mariage à la campagne
Tiré par deux chevaux,
Un sentier dans la montagne
Pour aller puiser l'eau.
J'ai au fond de ma mémoire
Des lumières d'autrefois
Qu'une très vieille femme en noir
Illuminait pour moi,
Une maison toute en pierres
Que la mer a rongée
Au-dessus d'un cimetière
Où les croix sont penchées.

 

Je viens du sud
Et par tous les chemins,
J'y reviens...

J'ai dans la voix, certains soirs,
Quelque chose qui crie,
Mélange d'un chant barbare
Et d'un ciel d' Italie,
Des colères monumentales
Que les vents m'ont soufflées,
Des discours interminables
Après le déjeuner.

Je viens du sud
Et par tous les chemins,
J'y reviens...

J'ai quelque part dans le cœur
De la mélancolie,
L'envie de remettre à l'heure
Les horloges de ma vie,
Un sentier dans la montagne
Quand j'aurai besoin d'eau,
Un jardin dans la campagne
Pour mes jours de repos,
Une maison toute en pierres
Que la mer a rongée
Au-dessus d'un cimetière
Où mon père est couché.

Je viens du sud
Et par tous les chemins,
J'y reviens...
Et par tous les chemins,
J'y reviens...

 

Bon partage !

 

Rotpier

 

 

Lire la suite

Fabrication d'un support chaudrons + une girouette cuivre et laiton

18 Février 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Bricolage ferronnerie

 

Il était une fois ... 

Il était une fois, un grand arbre jumelé ( un thuyas ) qui menaçait de tomber sur la maison des voisins comme l'avait fait son frère jumeau en décembre 2019.

Triste réalité !

 

Nous avons dû, à contre cœur, nous résoudre à le faire abattre :

 

Commencement de l'opération d'abattage

 

Abattage

 

Souche restante

.

Après ... l'idée :

Brouillon griffonné

 

Brouillon griffonné : calculs du volume de la chappe armée sur le dessus de la souche

 

 

Chappe armée ( fers à bétons diamètre 6 mm en étoile + grillage ) coulée à température de 6° et après il a neigé et gelé !

 

Présentation du portique de suspension du petit chaudron au-dessus de la grande marmite en fonte . Cette marmite servait à faire cuire les aliments pour les cochons !

Âge 80 ou 100 ans !

Diamètre 68 cm et hauteur 35 cm environ.

Le portique est réalisé en tube de diamètre17,3 par 2, 35 d'épaisseur.

Je n'ai pas, hélas, pris de photos de sa fabrication !

.

Bouillon esquisse de la girouette  

 

Fabrication de la girouette

 

La girouette est en cuivre et en laiton.

L’axe principal est en tube cuivre de 14x16 et les branches des supports des lettres E, O, N, S, sont en tube cuivre de 10x12 aplati à 6 mm, tout comme la flèche indiquant la direction du vent.

La flèche est montée sur bille pour permettre une excellente rotation.

Les lettres et le motif, un lion Normand , ( en laiton de 2,7 mm ) avaient été découpés en PGCN ( Poinçonneuse Grignoteuse à Commande Numérique ) quand j’étais encore au lycée technique. Mes élèves avaient fait la programmation pour les lettres ( travail assez simple… quoique ! ) et j’avais fait moi-même la programmation de la découpe du lion Normand,  chose assez délicate. Cela fait déjà plus de … 25 ans !

J’avais conservé quelques éléments pour le cas ou … et il est venu !

L’assemblage est fait par soudure à l’étain … comme pour la plomberie chez vous !

Température de fusion de l’étain : 232 ° environ. Une simple lampe à souder au gaz butane suffit.

 

Voyons maintenant quelques étapes de sa fabrication.

 

 

Fabrication d'un gabarit de positionnement pour assembler le tube principal avec les branches des lettres : tout doit être soudé en même temps !

 

.


Autre vue avec calage en hauteur du tube principal

.

C'est parti: ça va souder et ... ça fume !

 

C'est soudé !

 

Ponçage du motif lion Normand

 

Soudage et finition de la flèche 

.

Une partie de la girouette avec le traçage ayant servi à déterminer le gabarit général et les dimensions

Première sortie de l'ensemble

 

Mise en place avec la marmite et le chaudron suspendu

.

Autre vue

 

Autre vue

 

Voila la situation actuelle ! 

Au mois de juin-juillet, cela sera à peu près comme ça :

Pas mal ... non ?

Après, on dira que les retraités se la coule douce !

Que nenni !

Madame a participé aussi aux travaux : coulage de la chappe, manipulation des charges lourdes et mise en place de l'ensemble !

Après, ce sera la mise en place du terreau et des fleurs ! Encore un peu de travail en perspective !

Pierre

Nota :

Pour ceux qui me suivent, c'était bien sûr avant mon opération du canal carpien gauche ! 

 

Lire la suite