Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

Articles récents

Etretat ou être tas, il faut choisir ! Les poème du jour de Pierre et de … Rotpier !

28 Avril 2015 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

Deux poèmes au choix déjà publiés !

 ... Vous pouvez voter !

 

Pierre et Rotpier  ... Docteur Jekyll et Mister Hyde

 en quelque sorte !

 

 Docteur Jekyll et Mister Hyde

  Images du net

 

 

 

Poème de Pierre :

 

Etretat

Superbe photo de Marie ... merci à elle !

 

L’écume de l’amer,

 

 

C’était en mars soixante huit

 

… début ou fin ?... Trou de mémoire.

 

Une passion en déficit

 

infiniment attentatoire.

 

 

 

J’arpentais alors Etretat

 

et ses chemins et ses falaises,

 

où avaient résonné nos pas

 

jusqu’à ce que je lui déplaise.

  

 

Je ne sais toujours pas pourquoi

 

- brouillard aux yeux ?-  j’ignore encore,

 

mais je me suis retrouvé là

 

devant l’aiguille en sémaphore.

 

 

 

Sur notre amour détricoté

 

j’ai versé des vagues de larmes,

 

cherchant la maille ayant sauté

 

sans déclencher la moindre alarme.

 

 

 

Sur un hoquet  des plus amers

 

mon pauvre amour a pris la porte,

 

il est parti finir en mer,

 

c’est là que les vents les emportent.

 

 

 

Sur un abysse ou un haut-fond

 

se trouve un très grand cimetière

 

où les amours qui se défont

 

entrent dans une ère glacière.

 

 

                                      Pierre Dupuis

 

 

 

Poème de Rotpier :

 

Et de fil en aiguille

 

quand on n’est pas gentille

 

on finit tout en bas :

 

on devient être tas !

 

 

Falaise d'Etretat
Image du net

 

   

La loi des tas

  

ou

  

Avec la complicité de Newton

 

ou

  

L’art d’occire Constance,

  

 

Chute de meuf

 

et je suis veuf !

 

J’étais sa chose

 

et ça repose !

 

 

 

Tout au début

 

 ben … moi j’ai bu !

 

Oh ! Quelles cuites

 

j’ai pris de suite !

 

 

 

Un peu plus tard

 

même un pétard !

 

Quelle bombance

 

quand j’y repense !

 

 

 

Le tout discret,

 

tout en secret !

 

Loin de la ville :

 

j’ suis pas débile !

 

 

 

Au quotidien,

 

le mec très bien :

 

deuil de Constance

 

de circonstance !

 

 

 

« Pour moi c’est dur

 

soyez-en sûr,

 

j’ai de la peine,

 

ma vie se traîne.

 

 

 

Je prie les cieux

 

mon bon monsieur ,

 

paix à son âme

 

ma bonne dame. »

 

 

 

C’était un soir,

 

il faisait noir,

 

j’étais à l’aise

 

sur la falaise.

 

 

 

Mes yeux de chat

 

voyaient en bas

 

une marée

 

fort déchaînée.

 

 

 

J’ai profité

 

en vérité

 

de la vue basse

 

de la bécasse !

 

 

 

Un croche-pied

 

très bien placé

 

et une chute

 

sans parachute !

 

 

 

De haut en bas :

 

bon débarras !

 

Newton oblige

 

quelle voltige !

 

 

 

Un être tas

 

à Etretat

 

chose normale

 

je le signale !

 

 

 

Bien éclaté

 

sur les rochers,

 

son corps en loques

 

qui se disloque !

 

 

 

Pas de témoin

 

sauf un vieux chien

 

hochant la tête

 

la brave bête !

 

 

 

Un scénario

 

bien comme il faut :

 

joli montage

 

et … l’héritage !

 

 

 

                               Rotpier

  

 

   Mer déchaînée

Image du net

 

 

 

Quand la physique donne

 

 un petit coup de main :

 

merci  Monsieur Newton

 

car vous le valez bien !

 

 

Et pis c'est tout !  Non mais ! 

 

 

Juste pour raviver les souvenirs de Bernadette qui était sur place ( en haut de la falaise ! ) il y a peu de temps !

Deux poèmes au choix déjà publiés !  ... Vous pouvez voter !

 

Pierre et Rotpier  ... Docteur Jekyll et Mister Hyde

 en quelque sorte !

 

 Docteur Jekyll et Mister Hyde

  Images du net

 

 

 

Poème de Pierre :

 

Etretat

Superbe photo de Marie ... merci à elle !

 

L’écume de l’amer,

 

 

C’était en mars soixante huit

 

… début ou fin ?... Trou de mémoire.

 

Une passion en déficit

 

infiniment attentatoire.

 

 

 

J’arpentais alors Etretat

 

et ses chemins et ses falaises,

 

où avaient résonné nos pas

 

jusqu’à ce que je lui déplaise.

  

 

Je ne sais toujours pas pourquoi

 

- brouillard aux yeux ?-  j’ignore encore,

 

mais je me suis retrouvé là

 

devant l’aiguille en sémaphore.

 

 

 

Sur notre amour détricoté

 

j’ai versé des vagues de larmes,

 

cherchant la maille ayant sauté

 

sans déclencher la moindre alarme.

 

Voir les commentaires

Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier !

27 Avril 2015 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

Et pis c’est tout !

Voir les commentaires

Le petit rébus dominical de ... Rotpier !

26 Avril 2015 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

 

Juste comme ça, pour se dégourdir

 

un peu les neurones !

 

rebus 343 (1)

rebus 343 (2)

 

 

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

 

C'est une question que je me pose mais je ne tranche pas car, quelque fois, je ne vois pas plus loin que le bout de mon nez ! 

 

1ère ligne, dernière image : le serpent fait toujours "s" c'est sa manie !

3ème ligne, 2ème image :celui-ci est de gare ! 

6ème ligne, 3ème image :  un symbole très malmené en ce moment !

7ème ligne, 2ème image : se qui sort du mégaphone ! Dernière image : " - - - - - " de tennis ! 

Dernière ligne, 1ère image:  en haut du grand mat d'un ancien voilier, place de la vigie ! 2ème image : coupe d'un organe très sensible au chocolat ou à l'alcool ! 

 

Et pis c'est tout !

 Il est court et assez facile donc, si vous le déchiffrez rapidement :

 

" J' vous offrirez pas d'  bombons 

pas plus qu'  fleurs c'est lamentable !

Je suis un gars loin d'être bon

et globalement très détestable " 

 

 Réponse :

Si le sud de la Belgique est le pays des Wallons est-ce que le nord est le pays des voient court une fois ?              sarcastic  

 

 

Qu'il dit l'animal !

Voir les commentaires

Nino Ferrer : " Le sud " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

25 Avril 2015 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

 

« Nino Ferrer »

« Le sud »

 

La remarque :

La remarque :

Puisque aujourd'hui le soleil nous fait faux bond ... 

 

Le sud,

 

C´est un endroit qui ressemble à la Louisiane
A l´Italie
Il y a du linge étendu sur la terrasse
Et c´est joli

On dirait le Sud
Le temps dure longtemps
Et la vie sûrement
Plus d´un million d´années
Et toujours en été.

Il y a plein d´enfants qui se roulent sur la pelouse
Il y a plein de chiens
Il y a même un chat, une tortue, des poissons rouges
Il ne manque rien

On dirait le Sud
Le temps dure longtemps
Et la vie sûrement
Plus d´un million d´années
Et toujours en été.

Un jour ou l´autre il faudra qu´il y ait la guerre
On le sait bien
On n´aime pas ça, mais on ne sait pas quoi faire
On dit c´est le destin

Tant pis pour le Sud
C´était pourtant bien
On aurait pu vivre
Plus d´un million d´années
Et toujours en été.

 

Bon partage et bon soleil !

Rotpier

 

Voir les commentaires

A propos des bobos ... humour : les petites (ou les grosses !) conneries du jour de Rotpier

24 Avril 2015 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour

 

Je vous rappelle cette citation :

 La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri.

Chamfort (Maximes et pensées)

 La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri, même en province.

Rotpier (valeur ajoutée à la citation)

Le dicton de présentation :

 Mieux vaut tourner sept fois sa langue dans la bouche de sa voisine avant que de s’exprimer : cela évite d’énoncer des conneries ! N’ayant pas de voisine à portée de langue …………………… !

 

 

Statue dans mon jardin !

Si tout n’est pas bon,

ne m’en veuillez pas : je me rôde, hein !

 

Remarque préliminaire assez longue  ( mais les préliminaires gagne toujours à traîner en longueur ! )  :

Une bêtise, plus ou moins grosse, voir carrément une connerie des plus baroques peut cacher une ou plusieurs vérités plus ou moins profondes. Elle n'est pas toujours décelable par tout le monde car le cheminement de l'esprit est fort disparate d'une personne à l'autre. Certaines sont plus ou moins hermétiques en matière de jeux de mots ou d'humour.

Je n'ai pas ce handicap, c'est manifeste !  Mon esprit serait plutôt porté à tricoté ce genre de bêtises à tiroir, pas toujours commode à détricoter ! Mais de fil en aiguille, on y arrive toujours.

 

 .

C'est une petite réflexion qui est un peu trop longue pour être mise en rébus, alors, je vous la livre en clair, encore qu'il faille décortiquer un brin !

 

A propos des bobos dont le nom est, comme chacun sait, une contraction de Bourgeois-bohême …

Lien :  http://fr.wikipedia.org/wiki/Bourgeois-boh%C3%A8me

 

Il y a bobos et bobos. Les vrais, à l’attitude sympathique et les inversés à l’attitude condescendante … ayant une forte propension à descendre encore plus avec l’âge.

 

Il n’y a pas de bobo à être un bobo de la première catégorie mais cela craint beaucoup de l’être de la seconde.

A ceux-là d’ailleurs, qui s’évertuent à singer les premiers, j’octroierai volontiers le qualificatif de « bonobobos » tout en priant instamment nos frères primaires de ne pas se froisser de ce rapprochement tout à fait défavorable pour eux !

 

Le Rotpier, le vieux singe a qui l’on n’apprend pas à faire des grimaces !

 

 

Pierre en singe

Image du net bidouillée par ... le Rotpier !

 

 

Pierre en singe

Image du net bidouillée par ... le Rotpier !

 

Pierre en singe

Image du net bidouillée par ... le Rotpier !

 

Voir les commentaires

( Suite ! ) Les sonnets du jour : "Je pars en croisade" , "A cheval sur mon idéal" et "Tel un nouveau don Quichotte" de ... Rotpier le chevalier fêlé ! ( suite ! )

23 Avril 2015 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

Nota :

 Pour une question pratique de consultation ultérieure, donc pour éviter le retour à l’article précédent, je le remets en tête. J’ajoute simplement les nouveaux sonnets d’une autre couleur.

 

Pas trop saucissonnée mon explication ? ( Il y en a six pas si sots … que cela … je l’espère ! )

 

 

Adoubement de chevalier

image du net

 

Que les amoureux de la langue

française m’adoubent …

 

Je pars en croisade !

 

Certains voudraient  - je les abhorre ! -

S’attaquer à notre français,

Le simplifier jusqu’à l’excès

Moi je dis « non ! » car je l’adore !

 

Je mets mes bras en sémaphore

Pour alerter sur ce forfait,

Rejoignez-moi, oui c’est parfait :

Approchez donc les matamores !

 

Venez nous allons vous couper

Vite fait l’herbe sous le pied

Et si vous vous entêtez j’ose

 

Je vous le dis droit dans les yeux

Nous vous couperons autre chose

Cachez tout ce qui va par deux !

 

                               

                                      Rotpier

 

 

Chevalier

Image du net

 

A cheval sur mon idéal,

 

Je trouverais mon idéal

En servant notre belle langue

Je saurais être son féal :

Ses ennemis seront exsangues !

 

Et s’il faut que je les étrangle,

Je le ferai, c’est viscéral,

Jusqu’à ce que leur raison tangue :

Je ne suis pas sentimental !

 

Et si dans la meute de chiens

Se cache un académicien,

Qu’il sorte vite son épée !

 

Au lieu de faire un long discours,

Qu’il conforte mon épopée

Ou bien que comme un lâche il court !

 

 

                                      Rotpier

 

 

Don Quichotte Pierre

Image du net + petit montage !

 

Tel un nouveau don Quichotte,

 

Et tel un nouveau don Quichotte

Je mènerai par monts par vaux

Des combats à tous les niveaux

Pour que notre langue ait la cote !

 

Que personne ne m’asticote

Ou bien je le coupe en morceaux

Et je les balance aux pourceaux

Qui en feront belle ribote !

 

Voilà le décor est planté

Et si un quidam est tenté

De me défier sous la coupole,

 

Qu’il se taise pauvre manant,

Le combat sera sans parole : 

 Qu’il ferme son moulin avant !

 

 

                                      Rotpier

 

 

 Don Quichotte Pierre (2)Image du net + petit montage ! 

 

Et si la folie me gagne …

 

Bien calé sur ma rossinante

Applaudi par Anne Hidalgo

J’irai du grand Paris à Nantes

Quitte à en revenir dingo !

 

Ma volonté déterminante

Sera d’occire les gogos

Voulant de façon consternante

Toucher aux mots… même à l’argot !

 

J’embrocherais ces tartignoles

Ou je leur mettrai des torgnoles

De façon à les rebuter !

 

Notre langue est beaucoup trop belle,

Hors de question de l’amputer

Ou bien je leur trousse un libelle !

 

 

                                      Rotpier

 

 

 

Pierre en prison

Image du net + petit montage ! 

 

La fin de l’épopée,

 

Si je suis encore vivant

Après cette longue épopée

J’irai vers le soleil levant

Pour retrouver ma dulcinée.

 

Et si elle a pris un amant

Pour combler ses longues journées

J’empalerai le malfaisant

Avec le pic de cheminée !

 

Puis j’irai chez les argousins

Pour me rendre au petit matin,

J’implorerai les fonctionnaires,

 

Certains ne sont pas trop idiots,

Pour avoir de gros dictionnaires

Pour finir entouré de mots !

 

 

                                      Rotpier

 

 

 

Squelette avec des livres

Image du net + petit montage ! 

 

Ultimes tentatives,

 

J’écrirai de longues suppliques

Que j’enverrai à tous les dieux,

Ce n’est pas que je crois en eux,

Je n’ai pas la fibre utopique !

 

Des compliments dithyrambiques

A sortir des larmes des yeux,

Je sais mentir quand je le veux

Mais bien moins que les politiques !

 

Quant à ceux-là, n’en parlons pas,

S’il ne s’agit pas de mandats

Ils ne bougeront pas d’un pouce !

 

Enfin usé par tous mes maux

Je rendrais l’âme sans secousse

Sous l’œil mouillé de mes chers mots !

 

 

 

                                      Rotpier

 

 

Adoubement de chevalier

image du net

 

Que les amoureux de la langue

française m’adoubent …

 

Je pars en croisade !

 

Certains voudraient  - je les abhorre ! -

S’attaquer à notre français,

Le simplifier jusqu’à l’excès

Moi je dis « non ! » car je l’adore !

 

Je mets mes bras en sémaphore

Pour alerter sur ce forfait,

Rejoignez-moi, oui c’est parfait :

Approchez donc les matamores !

 

Venez nous allons vous couper

Vite fait l’herbe sous le pied

Et si vous vous entêtez j’ose

 

Je vous le dis droit dans les yeux

Nous vous couperons autre chose

Cachez tout ce qui va par deux !

 

                               

                                      Rotpier

 

 

Chevalier

Image du net

 

A cheval sur mon idéal,

 

Je trouverais mon idéal

En servant notre belle langue

Je saurais être son féal :

Ses ennemis seront exsangues !

 

Et s’il faut que je les étrangle,

Je le ferai, c’est viscéral,

Jusqu’à ce que leur raison tangue :

Je ne suis pas sentimental !

 

Et si dans la meute de chiens

Se cache un académicien,

Qu’il sorte vite son épée !

 

Au lieu de faire un long discours,

Qu’il conforte mon épopée

Ou bien que comme un lâche il court !

 

 

                                      Rotpier

 

 

Don Quichotte Pierre

Image du net + petit montage !

 

Tel un nouveau don Quichotte,

 

Et tel un nouveau don Quichotte

Je mènerai par monts par vaux

Des combats à tous les niveaux

Pour que notre langue ait la cote !

 

Que personne ne m’asticote

Ou bien je le coupe en morceaux

Et je les balance aux pourceaux

Qui en feront belle ribote !

 

Voilà le décor est planté

Et si un quidam est tenté

De me défier sous la coupole,

 

Qu’il se taise pauvre manant,

Le combat sera sans parole : 

 Qu’il ferme son moulin avant !

 

 

                                      Rotpier

 

 

La suite jeudi prochain ! ... Si vous le voulez bien !

 
Voir les commentaires

Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier !

20 Avril 2015 , Rédigé par Rotpier

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

Et pis c’est tout !

Voir les commentaires

Le petit rébus dominical de ... Rotpier !

19 Avril 2015 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

 

Juste comme ça, pour se dégourdir

 

un peu les neurones !

 

rebus 342 (1)

rebus 342 (2)

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

 

C'est une connerie du Rotpier mais avec les moyens modernes d'espionnage individuel, on ne sait jamais jusque où l'on pourrait aller ! 

C'est un rébus court que vous pouvez déchiffrer avant d'aller à la messe et de vous confesser ! ( Faites gaffe: il y a peut-être des grandes oreilles dans le confessionnal même si celles du curé sont petites ! )

 

1ère ligne, 3ème image : ce n'est pas la nuit ! 

2ème ligne, 1ère image : il ne faut pas prendre la fille ! Dernière image : le symbole de la " - - - -  " !

3ème ligne, 2ème image : la boisson favorite des rosbifs ! 3ème image : " - - -  " de sable ou d'autre chose ! ( l'autre aussi ! )

4ème ligne, 3ème image: petite, la bestiole est lente ! Dernière image : poisson plat !(j'aurais pu mettre une autre image, mais j'aurais été censuré ! )

6ème ligne, 3ème image :  c'est du  " - - - " sélectif !

Dernière ligne, 2ème image:  un " - - - - - " après la moisson ! 3ème image : en direct : le mec à très froid et il fait " brrrrrrr "

 

Et pis c'est tout !

 ... N'oubliez pas de faire bientôt votre déclaration de revenus : je viens de recevoir un mél des impôts ce matin me disant que le site Internet de déclaration était ouvert ! Les choses dont je parle dans le rébus ne sont pas encore à déclarer ... je crois ! 

 

Réponse :

Si un jour les galipettes étaient taxées on pourrait appeler cette contribution l’impôt de chambre !

 

Nota :

Je m’excuse pour la petite erreur que j’ai corrigée par la suite grâce aux remarques très pertinentes de Dominique et de Durdan 

Explication : Je reprends la trame du rébus précédant chaque fois ( cela m’évite de refaire une nouvelle mise en page ! ) mais là, j’ai omis de supprimer la 5ème ligne de celui d’avant ! … Vous avez suivi ?   he

  

 

Qu'il dit l'animal !

Voir les commentaires

Serge Reggiani : « Votre fille a vingt ans » ... Les chansons ou les musiques que j'aime de ... Rotpier !

18 Avril 2015 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

Serge Reggiani :

« Votre fille a vingt ans »

 

... Ce qui ne rajeunit personne !

 

 

Votre fille a vingt ans,  

 que le temps passe vite
Madame, hier encore elle était si petite
Et ses premiers tourments sont vos premières rides
Madame, et vos premiers soucis

Chacun de ses vingt ans pour vous a compté double
Vous connaissiez déjà tout ce qu´elle découvre
Vous avez oublié les choses qui la troublent
Madame, et vous troublaient aussi

On la trouvait jolie et voici qu´elle est belle
Pour un individu presque aussi jeune qu´elle
Un garçon qui ressemble à celui pour lequel
Madame, vous aviez embelli

Ils se font un jardin d´un coin de mauvaise herbe
Nouant la fleur de l´âge en un bouquet superbe
Il y a bien longtemps qu´on vous a mise en gerbes
Madame, le printemps vous oublie

Chaque nuit qui vous semble à chaque nuit semblable
Pendant que vous rêvez vos rêves raisonnables
De plaisir et d´amour ils se rendent coupables
Madame, au creux du même lit

Mais coupables jamais n´ont eu tant d´innocence
Aussi peu de regrets et tant d´insouciance
Qu´ils ne demandent même pas votre indulgence
Madame, pour leurs tendres délits

Jusqu´au jour où peut-être à la première larme
A la première peine d´amour et de femme
Il ne tiendra qu´à vous de sourire Madame
Madame, pour qu´elle vous sourie...

  

Bon partage !

 

Rotpier

Voir les commentaires

Le poème du jour : "Défaillance," de ... Pierre

16 Avril 2015 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

Un poème ancien, écrit en 2007 ...  je crois … à moins que ma mémoire ne défaille … 

 

Sur une très jolie photo de Jean-François Simon, un poème que j'aime tout particulièrement...

  

 Image pour Défaillance

  

Défaillance,

 

Il bruine dans mon cœur

comme il pleut sur la faille ;

pourquoi cette rancœur

qui fait qu’un cœur défaille.

 

Hier encore ici,

mais revers de médaille,

plus personne aujourd’hui

et mon cœur qui déraille.

 

Dans les yeux ce crachin

augmentant la grisaille

et le bout du chemin

et l’ultime broussaille.

 

La chute sans rappel

parallèle à l’entaille,

les rochers en scalpel

et mon cœur en tenailles.

 

Pour vivre maintenant

je ne suis plus de taille,

je plane en attendant

 d’être au pied de la faille.

 

                                               Pierre Dupuis

 

 

Voir les commentaires
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>