Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

Le poème du jour: "Je ne te connaissais même pas Valérie," par ... Pierre

31 Janvier 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

C’est un poème très ancien mais l’actualité

 

qui le sous-tend revient, hélas, régulièrement.

 

A vous, les victimes de ces monstres.

 

 

Image du net



 

                      Je ne te connaissais même pas Valérie,

 

 

 

                                                          Deux …

 

Ils étaient deux.

 

Si seulement tu avais vu leurs yeux …

 

si seulement tu avais pu voir leurs yeux !

 

 

 

Du haut de tes dix sept ans,

 

tu baladais avec l’insouciance

 

de l’encore adolescence

 

les pleins et les déliés

 

de ton corps de presque femme.

 

                                                  Eux, avaient vu …

 

en filigrane.

 

 

 

Si seulement tu avais vu leurs yeux …

 

Peut-être aurais-tu pu faire demi tour ?

 

Ne pas suivre, docile,

 

la petite route menant à la haute ville :

 

le chemin que tu empruntais depuis des années,

 

tranquille.

 

Eux … savaient.

 

Ils étaient les chasseurs,

 

toi … le gibier.

 

Saloperie !  

 

Saloperie de vie !

 

On t’a retrouvée … nue.

 

                                Peut-être les as-tu reconnus ?

 

Ces salauds qui t’ont  - après-  lardée de coups de couteau.

 

Aucun n’était mortel.

 

Tu as dû souffrir …

 

                                 Comme tu as dû souffrir…

 

Avec ton doigt, ton doigt plein de sang,

 

tu as eu le temps d’écrire :

 

                                « Pas … ceux … d’en … bas … »

 

Saloperie !    Saloperie de vie !

 

 

 

Depuis  - depuis -  j’erre.

 

J’erre sur la petite route qui mène à la haute ville.

 

Je cherche … Je cherche … même si c’est imbécile !

 

Je n’ai plus grand chose à faire,

 

je suis à la retraite et … sept fois grand-père.

 

 

 

Je ne te connaissais même pas Valérie.

 

Mais je voudrais confondre ces deux-là,

 

ces deux-là qui t’ont salie, ces deux-là qui ont pris ta vie.

 

Je voudrais coincer les salauds qui t’ont fait ça !

 

 

 

                                                                 Pierre Dupuis

 

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Les sirènes : La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

30 Janvier 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #La mythologie selon Rotpier

 

 

La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

 

 

Notons, comme disait Amélie,

que la Créte se trouve en bas et non en haut !

J'ai relevé cela: cocorico !

 

Préambule important dont tout lecteur nouveau doit bien s’imprégner pour appréhender correctement la suite.

 

1) La mythologie gréco-romaine n’a rien à voir avec des salades débitées par Juliette : je l’affirme !

2) Je vous fiche mon billet (d’ailleurs, il y en aura plusieurs et j’espère que vous n’allez pas vous en liasser !) qu’après m’avoir lu, vous serez bien plus à l’aise dans les soirées où vous aborderez les fabuleuses facettes de cette épique époque avec vos amis !

3) Les explications que je donne ici sont de sources sûres : mon lointain ancêtre étant Achille. Achille était un bel héros (Deravel était son père) et les filles, très amoureuses de lui, lui demandaient toujours : « t’as long Achille ? » et lui, répondait immanquablement en se grattant le pied : « vérifie toi-même ! »

 

4) Les dieux, demi-dieux et autres personnages étaient les mêmes chez les grec et les romains, mais ils s’appelaient différemment. Prenons pour exemple la déesse de l’amour et de la fécondité : elle s’appelait « Aphrodite » chez les grecs et« Vénus »chez les romains.

 

Ceci étant exposé, vous allez pouvoir suivre pas à pas la véritable histoire de ces temps fabuleux !

 

 

Vous pouvez retrouver chaque lundi, depuis le 17 août 2009, un billet sur le sujet !

 


Si la mythologie est votre talon d’Achille en société, n’hésitez pas :suivez mes cours et vous deviendrez aussi brillant que le roi Midas qui changeait tout ce qu’il touchait en or et se grattait souvent les choses !

 

 

 

 

 

Aujourd'hui :

Image du net

 

Les Sirènes

Dans le douzième chant de l’Audi C (stéréo ), alors qu'Ulysse (il se l’était rasé ) et ses compagnons s'apprêtent a quitter l'île de la magicienne Circé pompes, celle-ci les prévient que non loin, des monstres féminins charment les marins qui pissent comm’ je pleure sur les femmes de infidèles les attirants sanguinaires sur les récifs sur lesquels ils meurent dans le naufrage de leur navire, tout comme le capitaine du Concordia.  

COMMENT LES SIRENES SONT DEVENUES SIRENES :

 

Filles du fleuve Achéloos et de la Nymphe Melpomène à pied (ou filles du dieu marin Phorcys), les Sirènes auraient été transformées en monstres par Déméter , minée à cette époque, furieuse qu'elles aient laissé le dieu des Enfers Hadès enlever sa fille Perséphone  et ses cartes de crédit, alors que Zeus leur avait donné des ailes pour sauver Perséphone .

 Très fières de leurs voix, au 1er tour, de leurs talents de musiciennes, Les Sirènes osèrent, un jour, défier les Muses (celles qui avaient des cornes ) Celles-ci, les privèrent de certaines plumes (notamment celles qu’elles avaient de planté dans le c -  -, car elles faisaient aussi le Lido le soir ) ce qui les rendit inaptes au vol, contrairement à Madoff et à bien d’autres, et les exilèrent sur des rochers, au sud de l'Italie, aussitôt recueillies par Berlusconi qui s’en tapait trois par jour car à cette époque là, il était très en forme.

D’autres auteurs, surtout Rotpierros le Magnifique affirment qu’elles sont devenues sirènes à causse du fait qu’elles faisaient beaucoup de gâteries aux pompiers de l’époque qui avaient tous pompier bon œil et la lance toujours prête !

Leur nombre varie selon les récits et leurs noms évoquent le charme et la beauté : 
Thelxiépia (« Enchanteresse »), Himéropa (« Douce »), Leucosia (« Blanche »), Ligeia (« Mélodieuse »), Parthénope (« Visage de jeune fille »),            Peisinoé (« Persuasive »), Agtaopé (« Beau visage »), Aglaophonos (« Belle voix »), Molpé (« Mélopée »), Thelxiopé (« Persuasive »), Têtes (« Parfaite ») Carlaguitara (« Celle qui a de belles guitares ») Nadinamoranota («La belle cireuse de pompes ») 

 

LE CHARME DES SIRENES EST TROP FORT POUR ULYSSE :

l

Image du net

 

Même pour un personnage de la trempe d'Ulysse , il est impossible de résister aux fascinantes mélopées. Le héros devient comme fou, tente de briser les chaînes qui le retiennent au mat et adresse des regards suppliants à ses marins qui mangeaient des frites et puis des moules et buvaient du vin de Moselle, pour qu'ils le laissent aller vers celles qui chantent si merveilleusement. Conscients du péril qui les guette, les compagnons d'Ulysse gardent leurs oreilles bouchées, serrent les fesses et ne font que resserrer ses chaînes en réponse à ses mouvements et à ses regards désespérés. Ils rament vigoureusement en chantant « La petite Huguette » à tue tête et le navire s'éloigne du danger.

 C’est exactement se que n’à pas réussi à faire l’entourage du petit Nicolas quand il s’est laissé séduire par la sirène Carlaguitara qui séduisait tous les mecs qui passaient à sa portée, marins ou pas.

Ulysse est sauf, mais épuisé. La prochaine étape de son voyage sera consacrée à la recherche de l'âme du devin mort Tirésias, afin qu’ il le conseille sur son retour aux affaires en 2012.

 

Voici, voila ce que vous deviez savoir sur les sirènes qui n’avaient pas toutes un roi selon moi.

 

 

A la semaine prochaine pour la suite ... si vous le voulez bien !

 

Rotpier ........ à qui il ne reste qu'un tout petit rien de jeunesse !

Lire la suite

Rébus : Réponse pour le rébus de … Rotpier

30 Janvier 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

Et pis c’est tout !

 

Rotpier

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus de … Rotpier !

29 Janvier 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

 

Juste comme ça, pour se dégourdir

 

un peu les neurones !

                       

 

 

 

Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) :

 

  

C'est une constatation et une question d'actualité politique française brûlante !

 

2ème ligne, 1ère image : c'est la marque qu'il faut prendre !

3ème ligne, 3ème image: presque en haut du "- - -" comme Alexandre !

4ème ligne, 1ère image: Quand on se pince le nez, ça "- - - " ! Dernière image en direct: "ch" !

5éme ligne, 2ème image : en direct : c'est un ordre pour le petit personnage ! Dernière image en direct :"ti" ! ( l'autre aussi ...si ! )

6ème ligne, 2ème image : un "- - - -" de golf vu de l'intérieur !

7ème ligne, 1ère image : la moitié de la friandise ! 3ème image : des brumes ou d'ailleurs, mais toujours au bord de l'eau !

Dernière ligne, 1ère image : ici, ils ont des aiguillages !

 

Et ... n'allez pas me dire que j'ai un petit vélo dans la tête ... quoique !!!

   

 

Réponse : 

Bien que ne faisant plus de vélo il manipule les chaînes : va-t-il trouver le bon braquet ou va-t-il dérailler ?

 

Qu'il dit l'animal !

Lire la suite

Pom pom pom pom ! Le Rotpier parle aux français !

27 Janvier 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour

 

Ma politique à moi :  je ne suis candidat à rien … sauf à essayer de vous distraire !

 

Par Rotpier !

 

 

 

Pom, pom ,pom, pom ……..     

Pom, pom ,pom, pom ……..     

 
 
Juste un petit clic pour vous mettre dans le bain !

 

 

               

Pom, pom ,pom, pom ……..     

Pom, pom ,pom, pom ……..     

 

 

Ici l’Eure, 

 

un Rotpier parle aux Français ………… je répète :

un Rotpier parle aux Français

 

 

Le petit nettoyeur est en panne de Karcher, il a le moral dans les chaussettes ! …. Je répète : Le petit nettoyeur est en panne de Karcher, il a le moral dans les chaussettes !

 

 

Le mou s’est dopé, Speedy Gonzales en est tombé sur le cul et patine sur place ! …. Je répète : Le mou s’est dopé, Speedy Gonzales en est tombé sur le cul et patine sur place !

 

 

Le Che de Belfort n’est pas mort : qu’on se le dise ! …. Je répète : Le Che de Belfort n’est pas mort : qu’on se le dise !

 

La turlute ouvrière a changé de prestataire, en aura-t-elle marre tôt la nouvelle ? …. Je répète : La turlute ouvrière a changé de prestataire, en aura-t-elle marre tôt la nouvelle ?

 

Le facteur a rangé son vélo mais un autre vous fait des gros poutous sur les joues ! …. Je répète : Le facteur a rangé son vélo mais un autre vous fait des gros poutous sur les joues !

 

Le tracteur, avec un phare au milieu, du béarnais s’emballe : est-il trafiqué ? …. Je répète : Le tracteur, avec un phare au milieu, du béarnais s’emballe : est-il trafiqué ?

 

 

Le normand risque fort d’être débarqué, mais il a déjà vu ça dans sa jeunesse ! …. Je répète : Le normand risque fort d’être débarqué, mais il a déjà vu ça dans sa jeunesse !

 

 

Cap vers le Perron : toujours aussi verte et toujours à la page !  …. Je répète : Cap vers le Perron : toujours aussi verte et toujours à la page !

 

 

Avec son croc de boucher dans le dos, l’aristo à du mal à décoller !  …. Je répète : Avec son croc de boucher dans le dos, l’aristo à du mal à décoller !

 

L’abeille, haut dans le ciel, salue le Dédé d’un vigoureux coup d’ailes : c’est une lune de miel entre eux ! …. Je répète : L’abeille, haut dans le ciel, salue le Dédé d’un vigoureux coup d’ailes : c’est une lune de miel entre eux !

 

Juge et parti, même écolo, ce n’est pas joli joli : certains en sont verts ! …. Je répète : Juge et parti, même écolo, ce n’est pas joli joli : certains en sont verts !

 

 

Ne mélanchons pas les torchons et les serviettes, le colérique fait bien front mais pas à droite ! …. Je répète : Ne mélanchons pas les torchons et les serviettes, le colérique fait bien front mais pas à droite !

 

 

Ni housse, ni bâche, ni capote, le chasseur est nature ! …. Je répète : Ni housse, ni bâche, ni capote, le chasseur est nature !

 

 

La Marine voudrait bien devenir Nationale - ce serait le pompon ! -  qui va jouer les Nelson pour la couler ? …. Je répète :  La Marine voudrait bien devenir Nationale - ce serait le pompon ! -  qui va jouer les Nelson pour la couler ?

 

 

Pour ses 500 signatures, elle est prête à lancer une bombe atomique ! Elle qui n’en est pas une anatomique du tout ! …. Je répète : Pour ses 500 signatures, elle est prête à lancer une bombe atomique ! Elle qui n’en est pas une anatomique du tout !

 

 

 

Le Rotpier n’est pas net dans sa tête mais il s’en fout !  ………. je répète : Le Rotpier n’est pas net dans sa tête mais il s’en fout !  ……….

 

 

Pom, pom ,pom, pom ……..     

Pom, pom ,pom, pom ……..     

Lire la suite

Le poème du jour : " Le heurtoir, " de ... Pierre

26 Janvier 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

Elle attendait

 

elle était là

 

… suspendue au bon vouloir

 

... au bon vouloir

 

d’un simple heurtoir … bleu…

 

 

 

Photo de Marie

 

 

 

 

Le heurtoir,

 

 

 

Elle était là … juste derrière !

 

Phalanges de craie,

 

elle attendait.

 

 Elle attendait,

 

redoutant l’ultime marche arrière,

 

… non croyante … elle priait !

 

 

 

L’épreuve était douloureuse :

 

allait-il venir ou pas ?

 

Elle n’était plus qu’une amoureuse

 

qui avait jeté sur ses ans l’omerta.

 

 

 

A peine quelques cheveux blancs

 

et une allure fière.

 

Une existence sans vraiment de cadeaux,

 

un âge où la vie peut encore se refaire,

 

après … rideau !

 

 

 

Pas de judas au travers de la porte :

 

tout dépendait du heurtoir !

 

Allait-il rester sonorité morte

 

ou bien retentir comme battoir ?

 

 

 

Elle s’était promise une chose :

 

ne pas entrebâiller l’huis !

 

Attendre, attendre jusqu’à l’overdose

 

… attendre que ce soit lui !

 

 

 

Elle était là, presque dans le noir,

 

phalanges de craie,

 

elle attendait.

 

 

 

Elle attendait

 

… se demandant si son cœur tiendrait

 

au tout premier coup de heurtoir.

 

 

 

Elle était là

 

… suspendue au bon vouloir

 

au bon vouloir d’un simple heurtoir … bleu,

 

bleu comme le pâle azur de ses yeux.

 

 

 

                                         Pierre Dupuis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Le poème du jour : "Mornes eaux," de ... Pierre

25 Janvier 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 
Elle était montée … elle avait essayé de prendre
 
de la hauteur … mais le chagrin était toujours là
 
… collant … tenace …. poisseux.
 
Son cœur battait … battait fort …
 
mais … ce n’était pas seulement l’effort.
 
Elle était là … assise … bras croisés
 
… abattue … perdue …
 
l
Photo de Jean-François Simon

Mornes eaux,
 
 
 
Sac à dos sur le dos,
 
staccato dans le cœur,
 
le regard sur les eaux
 
mais l’esprit bien ailleurs.
 
 
 
Le vieux rêve brisé
 
de l’amour éternel
 
jamais atomisé :
 
songe sempiternel.
 
 
 
Résultat négatif
 
et le vide absolu.
 
Puis l’espoir palliatif
 
à jamais révolu.
 
 
 
Vivre encore et pourquoi ?
 
Qu’adviendra-t-il demain ?
 
Du mieux, du pire ou quoi,
 
où conduit le chemin ?
 
 
 
Sac à dos sur le dos,
 
staccato dans le cœur,
 
le regard rempli d’eau,
 
un trop plein de rancœur.
 
 
 
Mornes eaux, mornes heures,
 
en silence elle pleure.
 
                    
 
                                  Pierre Dupuis
  
  
  
  
  
  
 
 
 
Lire la suite

Pandi-Panda et tralala ! ... L’actualité vue par le Rotpier !

24 Janvier 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #L'actualité vue par le Rotpier

 

 

    

Pandi-Panda et tralala !

 

 

Et pis c'est tout pour aujourd'hui !

 

( Petit montage à partir d'images du net !)

 

Le Rotpier

 

Lire la suite

Bellérophon : La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

23 Janvier 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #La mythologie selon Rotpier

 

La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

 

 

Notons, comme disait Amélie,

que la Créte se trouve en bas et non en haut !

J'ai relevé cela: cocorico !

 

Préambule important dont tout lecteur nouveau doit bien s’imprégner pour appréhender correctement la suite.

 

1) La mythologie gréco-romaine n’a rien à voir avec des salades débitées par Juliette : je l’affirme !

2) Je vous fiche mon billet (d’ailleurs, il y en aura plusieurs et j’espère que vous n’allez pas vous en liasser !) qu’après m’avoir lu, vous serez bien plus à l’aise dans les soirées où vous aborderez les fabuleuses facettes de cette épique époque avec vos amis !

3) Les explications que je donne ici sont de sources sûres : mon lointain ancêtre étant Achille. Achille était un bel héros (Deravel était son père) et les filles, très amoureuses de lui, lui demandaient toujours : « t’as long Achille ? » et lui, répondait immanquablement en se grattant le pied : « vérifie toi-même ! »

 

4) Les dieux, demi-dieux et autres personnages étaient les mêmes chez les grec et les romains, mais ils s’appelaient différemment. Prenons pour exemple la déesse de l’amour et de la fécondité : elle s’appelait « Aphrodite » chez les grecs et« Vénus »chez les romains.

 

Ceci étant exposé, vous allez pouvoir suivre pas à pas la véritable histoire de ces temps fabuleux !

 

 

Vous pouvez retrouver chaque lundi, depuis le 17 août 2009, un billet sur le sujet !

 


Si la mythologie est votre talon d’Achille en société, n’hésitez pas :suivez mes cours et vous deviendrez aussi brillant que le roi Midas qui changeait tout ce qu’il touchait en or et se grattait souvent les choses !

 

 

 

 

 

Aujourd'hui :

Bellérophon sur son cheval ailé Pégase attaquant la Chimère.

 

 

 

Bellérophon

 

Bellérophon des bois n’était pas un agneau, non !

 

Héros corinthien, Bellérophon, fils de Glaucos à moelle (ou de Poséidon ton cul sur l’étagère) répondait à l'origine au nom de Hipponoos; sa mère était la fille du roi de Mégare du nord Nisos, qui s'appelait soit Eurymédé soit Eurynome à tout va, une ancêtre de Nicolas le Petit.

 

Après le meurtre involontaire de son frère (Déliadès), ou suivant d'autres récits, d'un noble Corinthien tyran de son état, nommé Belléros de Ravel ( alors qu’il était moche et pleutre ! ) il dut s'expatrier ( donc en vrac ) et se retira à la cour de Praetos, roi de Corinthe en prenant le nom de Bellérophon.

 

Sténébée (ou Antéia), femme du prince, l'accusa faussement d'avoir tenté de la séduire parce qu'il avait refusé ses avances. Encore une vicieuse qui a du avoir une grande descendance puisqu’elle est toujours présente !

 

Praetos qui ne voulut pas s'attirer le courroux, même en Guyane, des Erinnyes tout en bloc, en le tuant lui-même, envoya le héros à Iobatès, son beau-frère, roi de Lycie ( avec Félicie aussi …si !) avec des tablettes de chocolat noir scellées disant de le faire périr.

 

Iobatès lui ordonna de combattre Chimère, persuadé qu'il succomberait dans cette lutte, car il y avait une dure lutte en vue et ce n’était pas dans un Sofitel ! Chimère était un monstre femelle, comme beaucoup de monstres encore, qui soufflait du feu, manipulait le Karcher, avait une tête de lion, une patte de lapin porte bonheur, un corps de chèvre, les yeux de Guéant, la langue fourchue de Marine Le Pen et une queue de dragon un peu moins agile que celle de DSK mais quand même très remuante.

Chimère

Protégé par Athéna, qui lui amena le cheval Pégase de France dont le cours montait en flèche, Bellérophon tua le monstre en volant au-dessus d'elle comme au-dessus d’un nid des coucous, grâce à son GPS, en la criblant de flèches, puis en lui plaçant un bloc de plomb dans la gueule. Le souffle ardent de Chimère fit fondre le plomb qui lui brûla les entrailles.

 

Iobatès, loin de le récompenser l'envoya combattre les belliqueux Solymes à bois et leurs alliés, les Amazones qui avaient un magasin sur le net, puis il mit en déroute une bande de pirates Cariens qui avaient les dents cariées. Mais comme Iobatès lui avait envoyé la garde royale, avec à sa tête Ségolène, Bellérophon mis pied à terre et demanda à Poséidon d'inonder la plaine à mesure qu'il avancerait.

 

Les hommes n'ayant pas réussi à l'arrêter, les femmes de la région relevèrent leur tunique par-dessus leur tête et marchèrent vers lui. Bellérophon était si timide qu'il fit demi-tour, entraînant les vagues à sa suite. Ce qui prouve que les femmes n’ont pas changé et que pour un oui ou pour un non, elles mettent jupe par-dessus tête afin d’arriver à leurs fins ! Et aussi que Bellérophon était quand même un peu con pour ne pas profiter du spectacle.

 

Mais après de tels exploits, le roi de Lycie circulaire, convaincu de son innocence et émerveillé par sa bravoure, en fit son successeur et son gendre en lui donnant sa fille, en mariage Philonoé. Philonoé, qui était la fille naturelle de Bertrand Delanoë, ce qui prouve aussi que le maire de Paris n’a pas toujours été gay.

 

Bellérophon voulut se venger de la reine Sténébée (ou Antéia) ; il revint à Argos grâce à sa balise et fit semblant de succomber à ses charmes. Il lui proposa un petit voyage aérien sur le dos de Pégase mais quand il fut assez haut il la précipita dans les flots. Si vous voulez en faire de même avec toutes les gonzesses qui vous ont fait du tord, je vous conseille de prendre des cours de pilotage et de louer un petit avion car Pégase de France n’est plus disponible pour les petites bourses, car il appartient désormais à Suez.

 

Au sommet de sa gloire et du Père Magloire, Bellérophon entreprit de voler vers l'Olympe sur son cheval ailé, mais Zeus envoya un taon qui piqua Pégase sous la queue, ce qui fait très mal et si vous en doutez: essayez donc! Tombé dans un buisson d'épines ( je ne sais pas s'il y a une relation avec la queue de Pégase? ) il devint de messe aveugle et erra sur terre jusqu'à sa mort.
Isandros, son fils, qui possédait une grosse entreprise de confiture, mourut à la guerre contre les Solymes à bois.

 

 

 

Voici, voila ce que vous deviez savoir sur Bellérophon du panier pour ne pas passer pour de sombres crétins devant une classe de CM 2 de ZEP !

 

 

 

A la semaine prochaine pour la suite ... si vous le voulez bien !

 

Rotpier ........ à qui il ne reste qu'un tout petit rien de jeunesse !

Lire la suite

Rébus : Réponse pour le rébus de … Rotpier

23 Janvier 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

Et pis c’est tout !

Rotpier

Lire la suite
1 2 3 4 > >>