Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

Fête des voisins, fête des mères + dépard en vacances : ça se fête ! ... par Rotpier et Pierre !

28 Mai 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 
 
 

Au diable les varices, comme disait la dame

qui avait de mauvaises jambes,

aujourd’hui c’est :

 

-        la fête des voisins

-         

-        La mise en pose de ce blog pour cause de vacances

 

et dimanche, c’est :

 

La fête des mères !

 

Fêtons tout cela avec Pierre et Rotpier !

 

 

 

Pour la fête des voisins :

 

 

Image du net

 

 

Ce sera chouette !

 

Ma voisine de palier,

une timide brunette

originaire de l’Allier,

se cache derrière ses lunettes !

 

Je suis très accroché

mais … pas moyen de l’approcher !

 

Demain,

je la coincerais dans un coin

… de l’escalier !

Je lui ferais un gros bisou

qui glissera jusqu’à … son cou !

 

Elle me dira : « vous êtes fou !

Vous êtes fou à lier ! »

 

Et moi, de lui répliquer :

« mais non ! Je ne suis pas zinzin :

c’est la fête des voisins ! »

 

Après, sans lunettes,

sans nuisette,

nous nous glisserons sous sa couette !

Ce sera chouette !

Très chouette !

Ce sera la fête des … câlins !

 

Ah ! Vivement demain !

 

Mais … si elle me disait : « non ! » ?

Eh bien …tant pis, je resterais sur le palier

comme un  con !

                                                                                              

 

                    Pierre Dupuis

 

 

 

Pour la fête des mères : 

 

 

Image du net

                          

Maman,

 

Tu es maman craquante,

tu es maman fondante :

chocolat sous la dent

mais tout tendre en dedans !

 

Tu es maman délice,

tu es maman complice :

ma maman roudoudou

aux longs baisers tout doux !

 

Quand parfois tu me grondes

je sens passer une onde

de honte et de remords :

je sais bien que j’ai tort !

 

Mais …

 

Tu es maman câline,

tu es toujours encline

à tout me pardonner

et à tout me donner !

 

Tu es maman tendresse,

tu es la bonne adresse

pour soigner mes bobos,

les petits et les gros !

 

Tu es maman cuisine,

tu es maman bassine,

mais quand vers toi j’accours,

tu es - Maman ! - … tout court !

                    

 

                                                     Pierre Dupuis

 

 

Pour la mise en pose de ce blog

pour cause de vacances :

 

 

Un devoir de vacances passées en espérant

que je vais vous en ramener quelques uns à mon retour

… si ma muse ne me joue pas de tour !

 

 

 

Image du net

                          Fable,

 

Le taureau et le fermier,

 

« Arrive un peu ici,

j’ai deux mots à te dire !

Pas du flou, du précis

et ce n’est pas pour rire ! »

 

C’est ainsi que parla

un taureau en colère,

sans plus de tralala,

à son propriétaire !

 

« Terminé, ça suffit,

tu me rends ridicule,

tu tires du profit

de mes deux testicules !

 

Cesse l’exploitation

de ma zone érectile :

plus d’éjaculation

dans un but mercantile !

 

Mon sperme n’est pas fait

pour finir en paillettes !

Je le veux chaud et frais

et livré par la bête !

 

De dizaines de veau

je suis, bel et bien père,

mais jamais in vivo

je n’ai connu leurs mères !

 

J’exige le retour

au travail à l’ancienne !

Moi je veux de l’amour

et que les vaches viennent !

 

Suppose que tu sois

confronté au problème,

qu’on profite de toi

que jamais tu ne sèmes !

 

Pas le droit d’approcher

de la belle patronne

et pas plus de toucher

aux fesses de la bonne !

 

Que tes propres moutards

soit les fruits de pipettes

sans la case plumard

… je vois déjà ta tête !

 

Voila que tu comprends !

Ouvre donc la barrière,

Marguerite m’attend

tortillant du derrière !

 

Tu ferais bien aussi

d’aller voir la patronne

et en cas de soucis

rabats-toi sur la bonne ! »

 

Moralité :

 

C’est certain, rien ne vaut

la méthode classique :

pour faire des marmots

revenons au basique !

 

 

                             Rotpier

 

 

 

Et, en bonus : les premières fleurs du Kiosque !

" Le kiosque" est le nom de notre maison

car j'y ai bati un:

 

Photo de Pierre

 

 

 

Photo de Pierre

 

Photo de Pierre

Photo de Pierre

 

Photo de Pierre

Enfin, l'utile et l'agréable: la ciboulette en fleur !

 

Nous reviendrons, Rotpier et moi,

dans 2 ou trois semaines et nous vous saluons bien bas !

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Poème en noir et blanc : " Harmonie d’espoir, " de ... Pierre !

27 Mai 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

 
 Un de mes tissages de vers
sur les couleurs de peau ...
 
 
 
 
Image du net
 
 

Harmonie d’espoir,

 

Des mains noires

des mains blanches,

des mains noires

sur des blanches

… ça dérange !

 

Des mains blanches

sur des noires

… ça dérange

c’est notoire !

 

Des mains noires

sur des hanches

sur des hanches

bien blanches

… sans peignoir !

 

Des mains blanches

sur dos noir

qui louangent

libre échange

dans le noir !

 

Et mes mains

 qui pianotent

quelques notes

pour demain

touches blanches

touches noires

le mélange

est notoire !

 

Qui pianotent

quelques notes

quelques notes d’espoir !

 

 

                     Pierre Dupuis

  

  

  

Image du net modifiée

  

  

   

Poème déjà pianoté !

  

  

  

 

Lire la suite

" Démangeaisons, " Et ... ce n'est pas à cause du pollen ! Le Poème de printemps de ... Rotpier

26 Mai 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour

 

 

 

  

Je ne sais pas pourquoi,

 mais tous les ans, à cette époque là,

ça me reprend ! Et ce n’est pas le pollen !

  

  

 

Image du net

 

Non, non ! C'est ça !

 

 

 

 
 

Démangeaisons,

 

Il est des gens qui m’agacent

… qui m’agacent au plus haut point !

 

Ils tournent en rond,

pour un oui, pour un non.

Jamais content de leur tête dans la glace !

 

Le steak ? Pas trop saignant … un peu quand même

… mais pas à point … quoique … dès fois, j’aime …

 

La voiture ? Couleur verte bien sûr !

Mais … quel vert ? Surtout pas trop clair !

Pas trop foncé non plus … quoique …

tiens … et si on la prenait bleue ?

Et ma sœur, t’as vu ses yeux !

 

Il y est des gens qui me pilent,

qui m’agacent,

qui m’horripilent,

qui m’escagassent !

Tiens, j’en ai des démangeaisons

 au bout de ma godasse !

 

Et ça blablate et ça jacasse !

Et pis pas ci,  et pis pas ça !

Ça c’est trop p’tit … ça c’est mastoc

… mais c’est pas sûr … y faudrait voir …

Et pis ma sœur, t’as vu son froc ?

et ses p’tits strings dans le tiroir ?

 

Il est des gens qui m’horripilent,

qui me les pilent, qui me les cassent !

 

Tiens-toi tranquille, toi ma godasse,

appell’  ta sœur pour qu’on se casse :

faut s’ fair’ la paire avant qu’ ça chasse !

 

On s’ ra jugés sur la grand place,

mais ce sera par contumace !

                    

                                             Pierre Dupuis

  

  

  

 

Lire la suite

La revue de presse hebdromadaire du chameau de Rotpier

25 Mai 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour

 

 

 
 

 

 

 

 

La revue de presse

hebdromadaire

 

 
 
Petit montage du Rotpier !
 
 

de ce chameau de Rotpier !

  

  

Et n’oubliez jamais que, même

dans les plus grosses conneries,

il y a toujours une part de vérité !

 

Petit tour d’horizon des nouvelles

de la semaine passée :

 

 

Economie :

 

Pendant que Nicolas gesticule, Angela agit : elle propose la taxation des marchés financiers et pas seulement les bonus de traders. Exactement ce que le PS réclame en France, on se demande si Martine et Angela ne se téléphonent pas !

 

 

Politique : (conséquence du chapitre précédent)

 

 N’en déplaise au petit Nicolas, dans le couple Franco-allemand, c’est bien la femme qui porte la culotte et quand on voit le fessier d’Angela, on se dit que la culotte doit être très large !

 

 

Justice :

 

Sortie de prison pour Véronique Courjault avec obligation de ne pas s’exprimer dans les médias et de retrouver un travail : les grandes marques de congélateurs se l’arrachent déjà !

 

Sport:

 

Stage des bleus à Tignes : il parait que Franck Ribéry n’a pas cessé que rechercher l’abominable femme des neiges en vue d’un plantage de piolet. On ne sait pas si il l’a rencontrée : on n’a pas vu l’état du  piolet !

 

 

Et pis c’est tout pour aujourd’hui !

 

Rotpier

 

 

 

 

  

  

  
 
Lire la suite

Ménélas : La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

24 Mai 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour

 

 
 

  

La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

 

 



Notons, comme disait Amélie,

que la Créte se trouve en bas et non en haut !

J'ai relevé cela: cocorico !

 

Préambule important dont tout lecteur nouveau doit bien s’imprégner pour appréhender correctement la suite.

 

 

1)   La mythologie gréco-romaine n’a rien à voir avec des salades débitées par Juliette : je l’affirme !

2)   Je vous fiche mon billet (d’ailleurs, il y en aura plusieurs et j’espère que vous n’allez pas vous en liasser !) qu’après m’avoir lu, vous serez bien plus à l’aise dans les soirées où vous aborderez les fabuleuses facettes de cette épique époque avec vos amis !

3)   Les explications que je donne ici sont de sources sûres : mon lointain ancêtre étant Achille. Achille était un bel héros (Deravel était son père) et les filles, très amoureuses de lui, lui demandaient toujours : « t’as long Achille ? » et lui, répondait immanquablement en se grattant le pied : « vérifie toi-même ! »

4)   Les dieux, demi-dieux et autres personnages étaient les mêmes chez les grec et les romains, mais ils s’appelaient différemment. Prenons pour exemple la déesse de l’amour et de la fécondité : elle s’appelait « Aphrodite » chez les grecs et « Vénus » chez les romains.

 

Ceci étant exposé, vous allez pouvoir suivre pas à pas la véritable histoire de ces temps fabuleux !

  

 

  Si la mythologie est votre talon d’Achille en société, n’hésitez pas : suivez mes cours et vous deviendrez aussi brillant que le roi Midas qui changeait tout ce qu’il touchait en or et se grattait souvent les choses !
 
 

Aujourd’hui,

 

 

Image du net

 
 

Ménélas

  

Ménélas à pas grand chose, comme son frère Agamemnon que l’autre, était le fils d'Astrée et d'Aéropé. Il fut mêlé au conflit de canard qui opposait son père à Thyeste. Lorsque les circonstances attribuèrent à ce dernier le trône d'Atrée, il se réfugia à la cour du roi Tyndare fermement de Sparte, qui avait une fille d'une grande beauté, Hélène (dont c’est-y que j’ vous avais déjà causé antérieurement avant ! ) que Ménélas hélas épousa. Tandis qu'Agamemnon réussissait à reprendre le trône d'Argos au prix de l’argus moins 15%, il s'installa sur celui de Sparte que lui avait légué son beau-père en mourant !  

Il vivait heureux, sans être chaché, avec Hélène entourée des garçons et des filles de Françoise Hardy, qui lui donna trois enfants - Hélène, pas Françoise ! - (mais certains auteurs affirme qu'Hermione, dite la morpione, était enfant unique), jusqu'au jour où Pâris, fils de Priam pour nous pauvre pêcheur à la ligne, roi de Troie, de passage à Sparte, vint le trouver. Ménélas le reçut avec bienveillance, mais dut s'absenter pour offrir un sacrifice.

En son absence, Pâris séduisit Hélène, l'enleva et se dirigea vers Troie ( Moralité : ne jamais laisser un ami seul avec sa propre femme, à moins de vouloir se débarrasser des deux tout en faisant la pire des vacheries qui soit à son ami ! ) Apprenant l'enlèvement de son épouse, Ménélas convoqua tous les anciens prétendants d'Hélène pour venger cet affront.

Ménélas et Ulysse, qui revenait déjà d’un long voyage, furent envoyés en ambassade à Troie, alors qu’ils n’étaient que deux, pour réclamer pacifiquement la restitution d'Hélène. Mais devant le refus des ravisseurs la plus grande partie des états grecs, emmenés par Zorba, mirent sur pied une armée commune dotée d’une légion étrangère basée en corse et qui intervenait par parachutage, larguée à partir du dos de Pégase le cheval ailé d’Hélène (vous suivez ?). Pendant la guerre de Troie, qui devait durer dix ans, Ménélas tua de nombreux troyens, et Pâris aurait péri sous ses coups si Aphrodite ne l'avait pas protégé.

 

Ni une, ni deux, ni troie: voila le cheval !

Image du net !

 

A la mort de Pâris, Hélène, ayant épousé Déiphobe le claustrophobe, ce fut vers sa maison que Ménélas se dirigea lorsqu'il entra dans la ville. Déiphobe périt de sa main et du coup ne fut plus claustrophobe ( comme quoi, la claustrophobie est une maladie facile à guérir ! )

 La rencontre d'Hélène et de Ménélas, après tant d'années de séparation, fut dramatique. Mais, toujours ébloui par sa beauté, il lui pardonna, ce qui prouve quand même qu’un mec amoureux peut-être con au-delà  de toute mesure !

 Après un voyage de retour mouvementé, qui dura huit ans, deux heures et des broquilles, parce que Ménélas dans sa joie avait oublié de faire des sacrifies aux dieux, ce qui était odieux, et aussi de verser une rançon à la maffia de Berlusconi - si ! - il vécut à Sparte avec son épouse retrouvée.

A sa mort, il fut admis aux Champs Elysées en compagnie d'Hélène et des garçons, de Carla et de Nicolas mais pas de Ségolène ni de Martine la coquine.

 

A la semaine prochaine ou plutôt dans 3 semaines ( vacances obligent ! ) pour la suite ... si vous le voulez bien … et les dieux aussi !

 Rotpier ........ à qui il ne reste qu'un tout petit rien de jeunesse comme disait Lucien !

 

Lire la suite

Rébus : Réponse pour le rébus de … Rotpier

24 Mai 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

 

Réponse pour le rébus …  sur le billet « rébus » !

 

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

Et pis c’est tout !

 

Rotpier

 

 

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus de … Rotpier !

23 Mai 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

 

 

 
 

Le petit arrêt rébus de … Rotpier !

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ? … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

 

 

 

Petite aide au rébus :

 

 Extrapolation du principe d'Archimède par Pierre ..... donc .... du sérieux.

 

 Comme c'est très long, je vous donne certaines choses en direct ! ( surtout que j'ai un peu " merdé " mais que je n'ai pas le temps de recommencer !)

 

  2ème ligne, 2ème image: ne retenez que  " bi " !

 3ème ligne, 1ère image: " lui " ( le fameux petit beurre ) ......... 3ème image ( hune )

  4ème ligne, 3ème image: la moitié de coco .......... dernière image: oui en russe !

  5ème ligne, 4ème image: " trou " ............... dernière image: nous venons de nous les présenter !

  6ème ligne, 4ème + 5ème image = " s" + "hure" = " sur " ............

  7ème ligne, 2ème image: " vie" ........... 4ème image " as " et mais j'ai oublié un dessin : c'est donc "assez" qu'il faut mettre ! (excuses !)

 

 

 Bon courage et bon dimanche !

  

    

  

 

Ça, c’est juste la signature !

  

 

 

 

 

 

 

 

Réponse :

 

 Prenez un ambitieux, donnez-lui une religion comme point d'appui et il trouvera à coup sûr un levier assez long pour soulever des peuples les uns contrent les autres!

Lire la suite

" Cécile, ma fille " de Claude Nougaro : Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

22 Mai 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime

 

 

 
 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

Claude Nougaro
« Cécile, ma fille »
 
 
 
 
 
 
Elle voulait un enfant
Moi je n'en voulais pas
Mais il lui fut pourtant facile
Avec ses arguments
De te faire un papa
Cécile ma fille
Quand son ventre fut rond
En riant aux éclats

Elle me dit allons jubile
Ce sera un garçon
Et te voilà
Cécile ma fille
Et te voilà et me voici moi
Moi j'ai trente ans toi six mois
On est nez à nez les yeux dans les yeux
Quel est le plus étonné des deux?

Bien avant que je t'aie
De filles j'en avais eues
Jouant mon coeur à face ou pile
De la brune gagnée
A la blonde perdue
Cécile ma fille
Et je sais que bientôt
Toi aussi tu auras
Des idées et puis des idylles
Des mots doux sur tes hauts
Et des mains sur tes bas
Cécile ma fille
Moi je t'attendrai toute la nuit
T'entendrai rentrer sans bruit
Mais au matin c'est moi qui rougirai
Devant tes yeux plus clairs que jamais

Que toujours on te touche
Comme moi maintenant
Comme mon souffle sur tes cils
Mon baiser sur ta bouche
Dans ton sommeil d'enfant
Cécile ma fille
Cécile

Bon partage !

 

Rotpier

 

 

 

Lire la suite

Festival de Cannes, le poème tout frais du jour " Festival de cannes à Cannes, " ... Rotpier !

21 Mai 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour

 

 

 
 
On y va ?
 
Je croisette les doigts !
 
 
 
 
Image du net
 
 
 
 

Festival de cannes à Cannes,

 

Sur le grand tapis rouge

une longue ascension

et des fesses qui bougent :

fais gaffe à ta tension !

 

Corps sculptés à la gouge

des totems ! … Attention !

 Des milliers de peaux-rouges

sont en adoration !

 

Robes longues ou courtes :

on devine ou l’on voit !

Ça prolonge ou écourte

 

… ça s’écarte parfois !

Gambettes en arcanes :

vrai festival de cannes !

 

 

Image du net

                               

Rotpier

  

Toujours aussi sonnet le Rotpier !

  

  

 

 

Lire la suite

Coloquintes : " Amours coupables … au jardin ou ... comment naquirent les coloquintes, " un poème de Rotpier le jardinier !

20 Mai 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

 
 
 
C'est le printemps
et c'est le moment de les repiquer !
 
 
 
 
Image du net !
 
Bon, d'accord, il y en a plus que 8, mais
vous n'allez pas en faire une jaunisse quand même !
 
 
 
 

Parce qu’il y a bien une raison

pour que les coloquintes soient si biscornues !

 
 
 
Petit montage du Rotpier !
Bon, là, le compte y est !
 
 

Amours coupables … au jardin

ou … comment naquirent les coloquintes,

 

Un beau matin dans un jardin

qui s’éveillait sous la rosée,

un cornichon très très coquin

fit une cour des plus osée !

 

Le baratin de ce gredin

s’adressait à une citrouille

de très jeune âge, au nez mutin

mais innocente: oh! la fripouille !

  

 La belle avait la peau satin,

des yeux luisants, quant à la taille,

lui, mesurait douze fois moins

et … c’était là toute la faille !

 

Mais en amour, c’est bien connu,

la raison n’a que peu de place !

De leurs ébats très saugrenus,

il en est resté une trace :

 

Un beau matin dans le jardin,

la belle qui était enceinte

donna le jour à huit bambins

tout biscornus : des coloquintes !

 

 

                                   Rotpier

 

 

 

 
 
Lire la suite
1 2 3 4 > >>