Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

"La petite chatte imprudente," : la fable du jour de ... Pierre !

30 Avril 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Fable

 

Fable à l’intention des jeunes chattes

ou … des jeunes filles !

 

Image pour la petite chatte imprudente

 

Image du net !

 

La petite chatte imprudente,

 

 

 

Trois matous en goguette,

 

un tantinet voyous,

 

se rinçaient les mirettes

 

en matant les ébats fous

 

d’une jeune minette.

 

 

 

La jeune chatte,

 

un joli petit lot super bath,

 

jouait avec ses pattes,

 

les enroulant autour de son cou.

 

Du coup,

 

la belle, pourtant tout à fait innocente,

 

prenait des positions indécentes

 

qui émoustillaient

 

les matous voyous !

 

 

 

Trop occupée à ses galipettes,

 

notre jeune minette

 

vit trop tard le trio de fripons

 

qui la coinça dans un buisson !

 

 

 

Et, ce qui devait arriver arriva :

 

ils lui firent trois fois … le coup du chat !

 

Trois à l’envers, trois à l’endroit !

 

 

 

 

 

              Moralité :

 

Une petite chatte

 

 

-  encore plus si elle est bath ! -

 

doit bien surveiller ses gestes

 

pour ne pas finir

 

 sous les reins lestes

 

des joyeux matous !

 

A retenir,

 

un point c’est tout !

 

 

 

 

                            Pierre Dupuis

 

Lire la suite

Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier !

29 Avril 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

Et pis c’est tout !

 

Rotpier

Lire la suite

Le petit rébus dominical de ... Rotpier !

28 Avril 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

… Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

 

 

      rebus 243 (1)

rebus 243 (2)

 

 

 

Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) :

 

 

C'est une pensée du Rotpier mais à la fin, il reste très poli !

 

 

 

1ère ligne, 1ère image : le serpent fait toujours "s" ! 3ème image " - - - " est ce personnage ?

 

2ème ligne, 2ème image : en haut du mat d'un ancien voilier !

 

3ème ligne, 1ère image : la moitié du prénom du volatile ! ( pour la 3ème image : idem ! )

 

4ème ligne, 1ère image : il ne faut pas le perdre ! 2ème image : le cri de la vache !

 

5ème ligne, 1ère image : ce qui suit "ci" ! 2ème image: lieu ou se tiennent encore quelques marchés !

 

 

 

Et pis c'est tout !

 

J'espère que vous, vous ne l'aurez pas ! Bon déchiffrage et bonne compréhention ! 

 

  

Réponse :

Ceux qui croient qu’une coloscopie est un énorme plagiat l’ont dans le … baba !

 

Nota :

Avec le petit jeu de mots : « coloscopie » = colosse copie ou gros plagiat !  Ah ! Ah ! Ah ! Comme l’a fait  le grand rabbin de France Gilles Bernheim

 

 

 

Ça, c’est juste la signature !

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

"Les anarchistes" de Léo Ferré ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

27 Avril 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime

 
Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :
Léo Ferré
« Les anarchistes,»
 
Et si, se dressant contre les inégalités
patentes et croissantes, ils revenaient en force ?
Quand on n’a plus rien à perdre,
on ne risque plus grand-chose.
Le mouvement semble s’amorcer en Espagne.
 

 
 
Les anarchistes
 
Y´en a pas un sur cent et pourtant ils existent
La plupart Espagnols allez savoir pourquoi
Faut croire qu´en Espagne on ne les comprend pas
Les anarchistes

Ils ont tout ramassé
Des beignes et des pavés
Ils ont gueulé si fort
Qu´ils peuv´nt gueuler encore
Ils ont le cœur devant
Et leurs rêves au mitan
Et puis l´âme toute rongée
Par des foutues idées

Y´en a pas un sur cent et pourtant ils existent
La plupart fils de rien ou bien fils de si peu
Qu´on ne les voit jamais que lorsqu´on a peur d´eux
Les anarchistes

Ils sont morts cent dix fois
Pour que dalle et pour quoi?
Avec l´amour au poing
Sur la table ou sur rien
Avec l´air entêté
Qui fait le sang versé
Ils ont frappé si fort
Qu´ils peuvent frapper encor

Y´en a pas un sur cent et pourtant ils existent
Et s´il faut commencer par les coups d´pied au cul
Faudrait pas oublier qu´ça descend dans la rue
Les anarchistes

Ils ont un drapeau noir
En berne sur l´Espoir
Et la mélancolie
Pour traîner dans la vie
Des couteaux pour trancher
Le pain de l´Amitié
Et des armes rouillées
Pour ne pas oublier

Qu´y´en a pas un sur cent et pourtant ils existent
Et qu´ils se tiennent bien le bras dessus bras dessous
Joyeux, et c´est pour ça qu´ils sont toujours debout
Les anarchistes 
 
 
Bon partage !
 
Rotpier
Lire la suite

Le poème du jour : "Les cris" ... d'après le tableau d'Edvard Munch ... par Pierre !

25 Avril 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

La grande surprise du mardi 23 avril :

Statistiques WordPress du mardi 23 avril 2013

Statistiques de mon autre blog !

( Sous WordPress, mais ce sont les mêmes billets qu’ici ! )

 

Alors que je me balade avec une moyenne de 110 – 120 pages vues par jour, j’ai eu ce jour-là 841 pages vues et c’est le poème « Les cris » qui a fait exploser les visites : 741 !

 

Je vous le remets donc aujourd’hui avec quelques modifications.

 

 

Préambule :

 

Il y a dans ce tableau

 

quelque chose qui glace les os.

 

Une symbiose maléfique,

 

un assemblage pathétique,

 

quelque chose de pernicieux.

 

Quelque chose comme … un suaire

 

… un suaire gluant,  froid et vicieux

 

qui, sournoisement,

 

comme des sables mouvants,

 

enveloppe les êtres de façon tentaculaire.

 

 

Le cri Evard Munch

« Le cri », tableau d’Edvard Munch

 

 

 

 

Les cris,

 

 

 

Au diapason

 

… ils sont au diapason.

 

Lui, le personnage,

 

elle, la nature.

 

Il n’y a pas un cri

 

… il y a des cris !

 

Qui provoque l’autre ?

 

Qui entraîne l’autre ?

 

Et ça crie !

 

Et ça dure !

 

Profonde déchirure

 

amorce de rupture

 

et le vide en dessous.

 

Ça tourbillonne,

 

ça frôle la torture

 

… c’est la torture !

 

Ça va droit dans le mur !

 

Seule perspective,

 

unique perspective :

 

la dérive

 

… la dérive encore

 

… la dérive et la mort.

 

 

 

Et ces deux-là qui s’éloignent

 

et ces deux-là, sourds au drame

 

… n’entendent-ils point ?

 

   

 

N’entendent-ils point 

 

ou … encore debout

 

sont-ils déjà morts ?

 

 

 

                           

 

                    Pierre Dupuis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

"Triple casquette," ... Le poème non vénéneux du jour de ... Rotpier

23 Avril 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour

 

 

Il faut toujours se méfier des

… champignons !

 

Medecin image

 

Image du net !

 

 

Triple casquette,

 

C’était un grand vénérologue

Doublé d’un coureur de jupon,

En plus il était mycologue

Et au total un grand fripon !

 

Aucun besoin de catalogue

Pour reconnaître un champignon,

Il épatait ses homologues

Qui en restaient un peu couillons !

 

Mais il fit une erreur fatale

Lors de vacances au Bengale :

L’autochtone qu’il culbuta

 

Collectionnait la panoplie

Des vénériennes maladies :

Il rendit l’âme à Calcutta !

 

               Epilogue :

Ses collègues du CHU

et ses compagnons de cueillette

en furent vraiment très émus

et aussitôt firent une quête.

 

Ils se mirent vite d’accord

pour engager un calligraphe

afin d’écrire en lettre d’or

sur sa tombe cet épitaphe :

 

Tiple casquette

Oeuvre de Rotpier !

 

 

             Moralité :

 

Les champignons ou les rapports

peuvent s’avérer vénéneux

et conduire droit à la mort

ou bien à l’atrophie du  - - - - ! *

 

Au Bengale ou bien au Bhoutan,

si ta libido te chatouille,

ne te conduis pas comme un gland :

protège-toi contre la chtouille !

 

 

 Petit conseil : Le Bengale peut être dangereux, mais le Vietnam aussi. En conséquence, avant d’y aller, mieux vaut consulter :

« le guide du roublard » pour ce pays, édité par … le Rotpier !

 

Extrait :

« Le Vietnam est très dangereux,

on y trouve des amanites

qui vous fauchent en moins de deux

sans en manger une marmite !

 

Il faut aussi ouvrir les yeux

avec certaines annamites

qui derrière un regard soyeux

cachent de belles   - - - - - - - - - ! » *

 

 

* Etant très pudique et très réservé, je vous laisse toute liberté pour trouver les rimes riches ou pauvres qui s’imposent !

 

                                                    Rotpier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier !

22 Avril 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

Et pis c’est tout !

 

Rotpier

 

Lire la suite

Le petit rébus dominical de ... Rotpier !

21 Avril 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Pensées

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

… Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

 

 

 

rebus 242 (1)

 

rebus 242 (2)

 

 

 

Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) :

 

 

C'est une pensée du Rotpier qui n'est pas un saint !

 

 
1ère ligne, 2ème image : l'important, c'est de l'avoir ! 

 

2ème ligne, 2ème image : la pêche en est limitée ! 

 

5ème ligne, 3ème image : pantalon très en vogue ! 4ème image : en direct :"bi" ... vous n'allez pas chipoter si c'est de l'à peu près ! Dernière image : " - - - " est ce personnage ! 

 

6ème ligne, 2ème image : la moitié du prénom du volatile ! Dernière image : la sale bête pique sévèrement ! 

 

7ème ligne, 2ème image : il ne faut pas prendre le grand ! 3ème ligne : ce n'est pas une jupe !  

 

Dernière ligne, 2ème image : en direct : "che" 

 

 

 

Et pis c'est tout !

 

 

Réponse :

Au niveau définition peut-on considérer les seins de Jane Birkin comme étant des petits roberts de poche ?

 

 

 

 

Ça, c’est juste la signature !

 

 

 

 

 

Lire la suite

"Au printemps," de et par Jacques Brel ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

20 Avril 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime

 
 
Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :
Jacques Brel
« Au printemps,»
 
En espérant qu’il va enfin arriver
… pour de bon !
 
 

 
 Au printemps au printemps
Et mon cœur et ton cœur
Sont repeints au vin blanc
Au printemps au printemps
Les amants vont prier
Notre-Dame du bon temps
Au printemps
Pour une fleur un sourire un serment
Pour l´ombre d´un regard en riant

Toutes les filles
Vous donneront leurs baisers
Puis tous leurs espoirs
Vois tous ces cœurs
Comme des artichauts
Qui s´effeuillent en battant
Pour s´offrir aux badauds
Vois tous ces cœurs
Comme de gentils mégots
Qui s´enflamment en riant
Pour les filles du métro

Au printemps au printemps
Et mon cœur et ton cœur
Sont repeints au vin blanc
Au printemps au printemps
Les amants vont prier
Notre-Dame du bon temps
Au printemps
Pour une fleur un sourire un serment
Pour l´ombre d´un regard en riant

Tout Paris
Se changera en baisers
Parfois même en grand soir
Vois tout Paris
Se change en pâturage
Pour troupeaux d´amoureux
Aux bergères peu sages
Vois tout Paris
Joue la fête au village
Pour bénir au soleil
Ces nouveaux mariages

Au printemps au printemps
Et mon cœur et ton cœur
Sont repeints au vin blanc
Au printemps au printemps
Les amants vont prier
Notre-Dame du bon temps
Au printemps
Pour une fleur un sourire un serment
Pour l´ombre d´un regard en riant

Toute la Terre
Se changera en baisers
Qui parleront d´espoir
Vois ce miracle
Car c´est bien le dernier
Qui s´offre encore à nous
Sans avoir à l´appeler
Vois ce miracle
Qui devait arriver
C´est la première chance
La seule de l´année

Au printemps au printemps
Et mon cœur et ton cœur
Sont repeints au vin blanc
Au printemps au printemps
Les amants vont prier
Notre-Dame du bon temps
Au printemps

Au printemps
Au printemps
 
 
Bon partage !
 
Rotpier
 
 
 
Lire la suite

"Caresses astrales," ... un poème de ... Pierre

18 Avril 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

Le printemps est enfin arrivé

le soleil pointe le bout de son nez

les pollens nous le font couler

et l’été suivra dans la foulée !

 

Caresses astrales

 

Image du nette modifiée par moi-même

 

 

Caresses astrales,

 

Elle allait …

légère et décidée

au travers des genets.

 

Souvent elle déviait,

évitant de piétiner une plante

qui eut été insignifiante

aux yeux de bien des gens !

Elle allait, légère et ravie,

dans cette lande chérie.

 

Un moment, elle s’arrêta,

jeta à la ronde un regard inquisiteur

et, satisfaite, sourit.

Alors, lentement, elle se déshabilla

et offrit son corps aux rayons ébahis

de l’astre dominant.

 

Devant tant de beauté,

sa majesté versa une larme sitôt vaporisée :

le ciel en fut, un instant, tout irisé !

 

Puis, reprenant vite contenance,

il assura à nouveau sa dominance

avec - sembla-t-il alors -  un peu plus de douceur.

Rêvait-il à la belle

que le bout de ses doigts rayonnant caressaient ?

Peut-être …

… sûrement !

 

                                               Pierre Dupuis                                                                        

 

 

 

Lire la suite
1 2 3 > >>