Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

La pensée du jour de … Rotpier

30 Avril 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Pensées


 

Préface  ( et alors ! …  j’ai bien le droit aussi …non ? )

 

Qu’est-ce qu’une idée neuve, brillante, extraordinaire ?

Ce n’est point, comme se le persuadent les ignorants, une pensée que personne n’a jamais eue, ni dû avoir.

C’est au contraire une pensée qui a du venir à toute le monde et que quelqu’un s’avise le premier d’exprimer.

 

Boileau ( préface des « Œuvres » ) 

 

Sans nous comparer à Boileau ( d’ailleurs, moi, j’en bois assez peu ! ) nous pouvons quand même émettre quelques pensées pour épancher ainsi nos vies ! Sans avoir trop mal aux genoux ............ ?

 

Et pis c’est tout ! 

 

Rotpier

 

 Ampoule, idée

 

Maxime universelle qui, si elle était appliquée dans le monde, rendrait l’humanité plus belle !

 

 Ce n’est pas parce que je suis le plus fort que j’ai raison, mais parce que j’ai raison que je suis le plus fort !

 

Pierre Du puis

 

PS : je ne sais pas si elle a déjà été énoncée, mais je viens de la trouver !

 

 

 

Lire la suite

Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

29 Avril 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #rotpier


 

Une fois par semaine, je vous propose de partager les chansons et les artistes que j’aime !

 Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

 

Un bijou de Cabrel : « La robe et l’échelle »

 

 

 
 
 
 
T'avais mis ta robe légère
Moi, l'échelle contre un cerisier
T'as voulu monter la première
Et après

Y a tant de façons, de manières
De dire les choses sans parler
Et comme tu savais bien le faire
Tu l'as fait

Un sourire, une main tendue
Et par le jeu des transparences
Ces fruits dans les plis du tissu
Qui balancent

Il ne s'agissait pas de monter bien haut
Mais les pieds sur les premiers barreaux
J'ai senti glisser le manteau
De l'enfance

On n'a rien gravé dans le marbre
Mais j'avoue souvent y penser
Chaque fois que j'entends qu'un arbre
Est tombé

Un arbre, c'est vite fendu
Le bois, quelqu'un a dû le vendre
S'il savait le mal que j'ai eu
A descendre

D'ailleurs en suis-je descendu
De tous ces jeux de transparence,
Ces fruits dans les plis des tissus
Qui balancent ?

J'ai trouvé d'autres choses à faire
Et d'autres sourires à croiser
Mais une aussi belle lumière
Jamais

A la vitesse où le temps passe
Le miracle est que rien n'efface l'essentiel
Tout s'envole en ombre légère
Tout sauf ce goût de fièvre et de miel

Tout s'est envolé dans l'espace
Le sourire, la robe, l'arbre et l'échelle
A la vitesse où le temps passe
Rien, rien n'efface l'essentiel

J'ai trouvé d'autres choses à faire
Et d'autres sourires à croiser
Mais une si belle lumière
Jamais

Et voilà que, du sol où nous sommes,
Nous passons nos vies de mortels
A chercher ces portes qui donnent
Vers le ciel
 
 
 
 

Bon partage !

 

Rotpier

Lire la suite

Le poème du jour : "Glauque" de ... Rotpier

29 Avril 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie



 
 Poème de pure composition: je vous rassure !
 
 
 

Glauque

Image prise sur le net

 

Glauque,

 

Un froid brouillard dedans mon crâne

s’étale épais et tout visqueux,

juste en dessous, en filigrane,

les restes d’un cerveau aqueux :

 

Décomposé à fendre l’âme :

plus qu’un amas tout délité !

Terminé les épithalames :

épitaphe d’actualité !

 

Amalgame sans queue ni tête

de souvenirs d’amour mort-né,

« amour toujours » en épithète :

aveugle au point d’être borné !

 

Et dans ce glauque marécage

sillonné par des yeux hideux,

mes pauvres rêves font naufrage

en terminus cauchemardeux !

 

Je capitule et puis il glisse

dans ce bourbier vert et blafard,

happé, haché par les hélices

d’un noir rafiot nommé : cafard !

 

                                                   Pierre Du puis

Lire la suite

Le dicton du jour et ceux des jours suivants … selon Rotpier !

28 Avril 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Les dictons



 

Les dictons de la  semaine … selon Rotpier !

 

Un petit jeu de mot, une petite bêtise ou …. une grosse,

un personnage caché ou bien toute autre chose : juste pour vous faire sourire !  Enfin, je l’espère !

 

 

Bonne fête à tous les saints de la semaine !

 

Iris de Van Gogh

 

Je vous offre aujourd’hui les Iris de Van Gogh

( qui n’était pas un mec qui vendait des Vespasiennes ! )

 

J’espère que ces iris vous feront de l’œil !

 

 

A la Sainte Valérie,

les valets rient

et les Giscard pleurent :

à chacun son humeur !

Et, Catherine de Sienne

aura, demain, la sienne !

 

 

 

A la Saint Robert,

on les fête par paire

et ce, jusqu’au lendemain

car, mon cousin,

c’est du travail et du bon

que de faire leur Ascension !

 

 

Si, à la Saint Boris,

tu plantes des iris,

tu n’auras plus de varices

et tu en auras plein les yeux

à la Saint Jean de Dieu !

A moins que Philipe et Jacques

ne les mettent dans leurs sacs !

 

 

 

A la Saint Sylvain

tu en auras plein les mains

si, à la Saint Robert,

son corsage,  tu as bien ouvert !

 

( corsage en un seul mot !

Même si je ne suis pas un saint,

 je suis très réservé ! )

 

 

 

Sur ce, étant bien fatigué,

( j’en ai plein les bretelles ! )

je vais me coucher

avant d’avoir la tête près du bonnet !

 

A la vôtre brav’ gens !

 

 

 

Et pis c’est tout pour aujourd’hui !

 

Rotpier


Lire la suite

Journée de la déportation, le poème du jour : « Dernier aiguillage » de … Rotpier

27 Avril 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie


 
Pour la journée du souvenir de la déportation
 
 
 
train déportation
 
Les trois photos sont prises sur le net
 

 

Dernier aiguillage,

 

Bruits de bottes

…on frappe à la porte

on fracasse la porte,

à coups de crosses et de bottes !

 

On ferme les portes.

On verrouille les portes

puis on les numérote.

 

Les tampons s’entrechoquent

et les enfants suffoquent

sous l’âcre fumée que la locomotive crachote.

Trois jours d’enfer

puis … l’enfer !

 

Camp de concentration 

 

On les pousse vers la porte

… pour entrer.

On ferme la porte,

on verrouille la porte

puis … rapidement, plus rien.

Plus de bruit,

plus de corps qui tremblotent

plus de nuit

plus de bottes

… plus de vie.

 

Seulement les fumées chargées de suie

que les cheminées crachotent

jour et nuit.

 

Jamais Auschwitz ne s’endort

tout à fait. La lune qui luit,

ignorante, joue avec l’acier poli

des mitrailleuses lourdes des miradors.

 

 

 Mirador

 

Jamais Auschwitz ne s’endort

… tout à fait.

                                                    

                                               Pierre Dupuis

 
 
 

 

Déjà publié, mais repris.

 

Lire la suite

Réponse pour le rébus de … Rotpier

26 Avril 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus


 

Réponse pour le rébus …  sur le billet « rébus » !

 

Bravo à ceux qui ont trouvé !

 

 

Et pis c’est tout !  ça va chauffer !   

 

Rotpier

Lire la suite

Le poème du jour " Côte d'amour " de ... Rotpier

26 Avril 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie



 
 
 82c6a975
 
Photo de Jean-François: merci à lui !
 
 
 
 

Côte d’amour,

 

C’est la mer qui courtise

les éperons rocheux,

ou bien eux qui la grise

la pénétrant un peu ?

 

D’éperons en calanques

la côte fait l’amour,

elle n’est jamais en manque

de câlins, de mamours !

 

Dans un élan pudique,

le ciel, son vieil ami,

voile plages et criques

pour  leurs ébats promis.

 

Peut-être que la lune

viendra pour un clin d’œil,

sans intention aucune

de dresser des écueils !

 

C’est la mer qui courtise

les éperons rocheux,

ou bien eux qui la grise

la pénétrant un peu ?

 

 

                                        Pierre Dupuis

 

 

 

Déjà publié

Lire la suite

Le petit arrêt rebus de … Rotpier !

25 Avril 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus


 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ? … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

 

Rébus 14 (1)

Rébus 14 (2)

 

Petite aide au rébus :

 

Cela aurait pu être la devise du personnage cité, mais elle est signée: Rotpier ! Ce qui donne déjà le ton !

 

1ère ligne, 3ème image : "vie"

3ème ligne, 3ème image : .... ma foie, comme d'hab !

4ème ligne, 2ème image :   ça sert aux pêcheurs !   j'aurais pu mettre aussi mon département : " l' .... ) Préfecture: Evreux !

 

Nota: J'avais déjà mis cette pensée en clair sur ce blog !

 

Réponse :

 La devise de Landru : femme au foyer, chaleur assurée !

 

 

 

Bon travail !

 

 

Rotpier

Lire la suite

La pensée du jour de … Rotpier

23 Avril 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Pensées


 

Préface  ( et alors ! …  j’ai bien le droit aussi …non ? )

 

Qu’est-ce qu’une idée neuve, brillante, extraordinaire ?

Ce n’est point, comme se le persuadent les ignorants, une pensée que personne n’a jamais eue, ni dû avoir.

C’est au contraire une pensée qui a du venir à toute le monde et que quelqu’un s’avise le premier d’exprimer.

 

Boileau ( préface des « Œuvres » ) 

 

Sans nous comparer à Boileau ( d’ailleurs, moi, j’en bois assez peu ! ) nous pouvons quand même émettre quelques pensées pour épancher ainsi nos vies ! Sans avoir trop mal aux genoux ............ ?

 

Et pis c’est tout ! 

 

Rotpier

 

 Ampoule, idée

 

 

 La pensée du jour ... une seule ... une sérieuse ... à méditer:

 

  L’absolue certitude est une infinie faiblesse de l’homme.


 

Pierre


Lire la suite

Aux forts et fragiles toreros, mes sœurs et mes frères: le poème du jour : " Les arènes " de Rotpier

23 Avril 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie


 

Préambule :

Les plus optimistes, à part quelques rares cas ou des inconscients totaux, ont eu (ou auront) dans leur vie une période sombre, voir noire. Je pense qu’il faut en passer par là pour pouvoir explorer toutes les facettes de la sensibilité de l’homme et de son esprit. On en sort, sinon plus fort, tout au moins plus complet dans sa vision de soi-même et des autres.

C’est cette réflexion que vous trouverez en exorde de certains de mes poèmes gris sale, voir noirs.

 
 
 
 

Aux forts et fragiles toreros, mes sœurs et mes frères.

 

 

Photo pour les arènes

 

Image du net transformée

 

 

Les arènes,

 

Pénétrer dans l'enclos, la peur à fleur de sable,

Mais savoir le public attentif à l'effort,

Procure au combattant le plus grand réconfort;

Pour affronter la bête: un « plus » indispensable.

 

Je connais une arène où l'habit de lumière

N'est fait que des reflets des lampes au néon;

Où le torero, seul, pénètre à reculons:

L'animal est retors, qu'en penses-tu mon frère ?

 

On entre dans l'enclos, la peur à fleur de table.

Délaissé du public - absent du corps à corps -

Indifférent au mieux parfois nous donnant tord,

On gère, au jour le jour, un équilibre instable!

 

Car il y a huis clos pour ces combats farouches;

Les yeux multipliés sont toujours à l'affût

D'un faux pas, d'une erreur, danger souvent diffus:

On pense à la victoire et puis le coup fait mouche !

 

Pas de mal apparent, mais en dedans ça saigne !

N'attends pas de remords, l'adversaire est sans coeur !

Observe bien les yeux, vois ce regard moqueur !

On en  connaît l'éclat ...  pour peu que l'on enseigne !

 

S'il n'est pas de bon ton, que d'étaler les choses,

S'il faut savoir cacher certaines vérités,

Minimiser des faits qui peuvent irriter,

Ce n'est pas mon credo: tant pis si j'indispose!

 

Certains vont s'écrier « oust! à la Verrière !*

Avant tout: l'enfermer ! C'est un fou dangereux ! »

Tout est bien plus facile en se bouchant les yeux:

Vous savez ce discours, ô toreros, mes frères !

 

Mais quand viendra le jour où, las des pirouettes,

Le dernier combattant, le front sur le genou,

Implorera le ciel pour un ultime coup,

Les gens s'étonneront des arènes muettes !

 

Il régnera dès lors au plus profond des plaines

Un silence absolu, comme un brouillard malsain,

Uniquement troublé par le terrible essaim

Des dictateurs portés par l'ignorance humaine !

 

La violence alors sera de nouveau reine.

On verra la bêtise envahir les pays,

Et d'en haut, nous dirons aux peuples ébahis:

« Vous nous aviez laissés ... si seuls dans les arènes ! »

 

                         

                                                            Pierre Dupuis

 

 

Déjà publié !

 

 

·        Maison de repos pour les enseignants

Lire la suite
1 2 3 4 > >>