Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

Manif ! Le poème du jour de ... Rotpier !

31 Janvier 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #rotpier


 

En vieux routier des manifs, je vous glisse un peu dans leurs coulisses !

 

Je dois avouer que j’ai levé un peu le pied des pavés, mais depuis 68, j’en ai arpenté pas mal ! Prof et responsable syndical obligent !

 

 

Pierre ou Rotpier

 

Manf

 

Photo prise sur le net et modifiée par mes soins !

 

 

Manif !

 

Au coude à coude

au cœur à cœur,

                                  pour en découdre                                  

mais … sans casseurs !

 

Un manifeste

tout en verbal !

Quelques mots lestes :

du théâtral !

 

Souvent les mêmes :

on se connaît !

Les mêmes thèmes

sur les carnets !

 

Du stratégique,

pas du hasard !

Du synergique

avec brassards !

 

Des banderoles

et des panneaux :

pas de pétrole

mais des bons mots !

 

Etat fripouille

élus voleurs :

c’est qui qui douille :

c’est pas ta soeur !

A fond la caisse

pour la sono !

L’oreille encaisse :

pas du piano !

 

Et les trompettes

jouant à fond !

Et les baguettes

sur les bidons !

 

Et les rengaines

au vitriol,

que l’on dégaine

sans un bémol !

 

Bras en compote :

cause aux drapeaux !

« Prend-le mon pote :

pour moi repos ! »

 

Tongs ou bien bottes ?

C’est du soleil

ou de la flotte ?

Jamais pareil !

 

L’heure est venue :

fin du parcours !

Sur l’avenue :

dernier discours !

 

« Plus de dix mille

sur le pavé !

Manif utile :

juré craché !

 

A la prochaine

nous doublerons !

Dans la semaine

ils cèderont ! »

 

Plus de pancartes,

drapeaux roulés,

les flics s’écartent :

adieu poulets !

 

Certains la tire,

d’autres sourient !

Ce qui attire

les nôtres aussi !

 

Manif tranquille

et bon enfant,

pas trop hostile

… sauf le devant !

 

Ça se disperse

… les tracts aussi !

Merde ! Une averse :

vite aux abris !

 

Les mains se serrent :

« - Bon, on y va !

Je récupère

les gars d’ chez moi !

 

A la prochaine !

Allez salut !

Bise à Marlène

et à Lulu ! »

 

- On taille la route ?

- oui ! On y va !

Pour le cass’ -croûte,

on verra ça !

 

A la prochaine :

sûr les amis !

Faut pas qu’ ça traîne :

c’est bien parti ! »

 

 

                                   Pierre Dupuis

 

 

 

Lire la suite

Réponse au rébus !

31 Janvier 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #rotpier


 
Réponse au rébus : voir la réponse sur le billet "Rébus"! 
 
Bravo à Ienna ! Elle a donné la réponse exacte !
 
Rotpier
Lire la suite

Kerviel donne une kyrielle de soucis à la SG ! … Le petit arrêt rebus de … Rotpier !

30 Janvier 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #rotpier



 

Le petit arrêt rebus de … Rotpier !

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ? … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

 

 Rébus7

Rébus7bis

 

Nota: les deux tableaux forme le même rébus


Petite aide au rébus : 

 

Tout d'abord: le titre du billet du jour!    Première ligne et 3ème dessin = "sous"      Troisième ligne et avant dernier dessin =  " ti "

 

 

Bon travail !

 

 

Rotpier

Réponse :

 Bouton sous pression ! Son poste ne tient plus qu'a un fil !




 

Lire la suite

Le poème du jour: " Passage obligé " de ... Rotpier

29 Janvier 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #rotpier

 

 
Puisque, tôt ou tard, l'amour au lit mène ! Mieux vaut ne pas considérer cela comme déchirure !
 
 
Passage obligé
 
Image de la bibliothèque de Word
 
 

Passage obligé,

 

Tu le sens, tu le sais, il partira ce soir

Si encore une fois ton refus est de mise.

Tu ne peux sans le perdre à chaque fois surseoir :

Tu as maintenant l’âge où la chose est permise !

 

Allez ! N’hésite plus ! C’est un pas à franchir.

Embarque pour Cythère et tant pis pour ton voile :

Il a trouvé son mat, cesse de réfléchir

Et glisse doucement au plus près des étoiles !

 

…………………

 

Le cerne de tes yeux, ton visage épanoui,

Bien plus qu’une parole indique le voyage,

Que vous avez tous deux entamé cette nuit :

Vous voguerez souvent vers les même rivages.

 

…………………

 

De l’ami à l’amant, il faut bien arbitrer,

Mieux vaut dans tous les cas que l’ami soit sincère,

Qu’il soit de son devoir d’amant bien pénétré,

C’est le meilleur chemin pour que l’amour s’insère.

 

 

 

                                                                    Pierre Dupuis

Lire la suite

Le dicton du jour et ceux des jours suivants … selon Rotpier !

27 Janvier 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #rotpier


 

Les dictons de la  semaine … selon Rotpier !

 

Un petit jeu de mot, une petite bêtise ou …. une grosse,

un personnage caché ou bien toute autre chose : juste pour vous faire sourire !  Enfin, je l’espère !

 

Bonne fête

 

Bonne fête à tous les saints de la semaine !

 

 

A la Saint Thomas d’Aquin,

tout gars taquin

devient coquin :

il saute Gildas

pour s’occuper de Martine

qu’il sait très coquine !

 

Et, Gildas en reste tout naze !

 

 

 

A la Sainte Marcelle,

les filles de vingt ans

ne jouent plus à la marelle :

quant à sauter entre ciel et terre,

elles préfèrent s’envoyer en l’air !

 

 

A la Sainte Ella

on se beurre à la Stella

ou l’on ne se beurre pas !

 

(Je devrais quand même

 toucher des dividendes … non ?)

 

 

 

Ô Seigneur ! J’en reste là !

Car si le Rotpier

voit « Blaise »

il va vouloir rimer

… tout à son aise

et … ça va déraper !

Le « l » va sûrement sauter !

 

Je m’en vais donc

avant que je ne vous … déblaise … ?

 

 

Et pis c’est tout !

Rotpier

 

 

Lire la suite

Anniversaire de la mort de l'abbé Pierre: Le poème accrostiche: "Adieu l'abbé" de ...Rotpier

27 Janvier 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #rotpier


 
Je finis la semaine par un hommage à celui qui ne sera jamais canonisé, pour avoir commis le péché de chair, mais qui restera celui qui tenait, de haute main ,la chaire de la bonté et de l'efficacité auprès des pauvres! 
 
Pauvre église que celle que nous avons en ce moment ! 
 
 
Déjà publié
 
L'abbé Pierre2
 
Source photo: Europe 1 sur le net
 
 
 

 Adieu l’Abbé,

 

L’âme de toute une communauté

 

A rendu l’âme.

B éret vissé sur le crâne ;

B âton moulinant  - menaçant parfois ! -

É bréchant nos bonnes consciences chloroformées.

 

Priant souvent, mais … sans intermédiaire !

I nterpellant  justement les successeurs de St Pierre !

E ssayant de faire bouger une église figée,

R ingardisée jusqu’au ridicule :

R éformes nécessaires, sans cesse repoussées.

E t, au bout du compte, une église au crépuscule !

 

Adieu l’Abbé !

 

Et, si par le plus grand des hasards,

dieu existait, glisse lui un mot :

dis-lui qu’en bas, c’est le grand bazar

et qu’il serait franchement temps

qu’il se remette au boulot !

 

Adieu l’Abbé !

 

 

 

                                                                   Pierre Dupuis

 

 

Lire la suite

Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

26 Janvier 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #rotpier


 

Une fois par semaine, je vous propose de partager les chansons et les artistes que j’aime !

 Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

Bénabar : "Quatre murs et un toit "

 

Ce gars là est un génie !

 

 Rien que ça:  " Et la poussière toute neuve " !

 

 
Un terrain vague, de vagues clôtures, un couple divague sur la maison future. On s'endette pour trente ans, ce pavillon sera le nôtre, et celui de nos enfants corrige la femme enceinte. Les travaux sont finis, du moins le gros oeuvre, ça sent le plâtre et l'enduit et la poussière toute neuve.

Le plâtre et l'enduit et la poussière toute neuve.

Des ampoules à nu pendent des murs, du plafond, le bébé est né, il joue dans le salon. On ajoute à l'étage une chambre de plus, un petit frère est prévu pour l'automne. Dans le jardin les arbres aussi grandissent, on pourra y faire un jour une cabane.

On pourra y faire un jour une cabane.

Les enfants ont poussé, ils sont trois maintenant, on remplit sans se douter le grenier doucement. Le grand habite le garage pour être indépendant, la cabane, c'est dommage, est à l'abandon. Monsieur rêverait de creuser une cave à vins, Madame préfèrerait une deuxième salle de bain.

Ça sera une deuxième salle de bain.

Les enfants vont et viennent chargés de linge sale, ça devient un hôtel la maison familiale. On a fait un bureau dans la p'tite pièce d'en haut, et des chambres d'amis, les enfants sont partis. Ils ont quitté le nid sans le savoir vraiment, petit à petit, vêtement par vêtement.

Petit à petit, vêtement par vêtement.

Ils habitent à Paris des apparts sans espace, alors qu'ici il y'a trop de place. On va poser tu sais des stores électriques, c'est un peu laid c'est vrai, mais c'est plus pratique. La maison somnole comme un chat fatigué, dans son ventre ronronne la machine à laver.

Dans son ventre ronronne la machine à laver.

Les petits enfants espérés apparaissent, dans le frigo, on remet des glaces. La cabane du jardin trouve une deuxième jeunesse, c'est le consulat que rouvrent les gosses. Le grenier sans bataille livre ses trésors, ses panoplies de cow-boys aux petits ambassadeurs, qui colonisent pour la dernière fois la modeste terre promise, quatre murs et un toit. Cette maison est en vente comme vous le savez, je suis, je me présente, agent immobilier. Je dois vous prévenir si vous voulez l'acheter, je préfère vous le dire cette maison est hantée. Ne souriez pas Monsieur, n'ayez crainte Madame, c'est hanté c'est vrai mais de gentils fantômes. De monstres et de dragons que les gamins savent voir, de pleurs et de bagarres, et de copieux quatre-heures, "finis tes devoirs", "il est trop lourd mon cartable", "laisse tranquille ton frère", "les enfants : à table !".

Écoutez la musique, est-ce que vous l'entendez ?

 

 

 

 

Bon partage !

 

Rotpier

 

Lire la suite

French cancans : la revue de presse du Rotpier !

25 Janvier 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #rotpier


 

« French Cancans » le journal qui quadrille allègrement l’actualité !

 

Avertissement :

 

Vous n’êtes pas obligé de tout croire, mais la vérité n’est jamais bien loin !

 

De notre envoyé très spécial : le Rotpier ( en l’air et dans le plat !)

 

French cancan

 

 

Petites nouvelles de France :

 

Société générale :  La banque a perdu des sommes énormes en bourse à cause d’un seul ( ?) homme, mais elle fait encore de confortables bénéfices !

Cela donne des boutons au PDG, mais il ne se fera pas hara-kiri : il n’aime pas les boutonnières !

 

Remarque : La société générale peut se permettre de perdre énormément en bourse cette année : elle s’y est fait des c……lles en or les années passées !

 

 

Rapport Atalli :    Le vieux routier de la politique a encore fait le Jacques ! Un rapport aimé par les huns, conspué par les autres ! Un rapport ravageur et barbare : Atalli, Attila : même combat !

 

 

 

Sondages pour le locataire de l’Elysée :

 

Depuis que Carla brunit : Nicolas pâlit ! C’est Fillion qui a le fion : il en profite ! ( pas de Carla ! ??? ………… quoique, avec le tempérament qu’elle a, elle serait capable de se faire tous les mecs de gouvernement ! Pour les filles, je ne sais pas … dur dur en tout cas avec Boutin !)

 

 

Petites nouvelles de d’Italie :

 

Disgrâce de Romano : un pur Prodi de la comédie politique Italienne ! Berlusconneries se frotte les mains (sales !) il va pouvoir revenir pour continuer les siennes  (de conneries !)

 

 

Petites nouvelles d’Amérique :

 

Débat Clinton-Obama : les coups bas volent sec ! Bill a garé les joujoux de Monica : il n’a pas envie de s’en prendre un !

 

 

Et pis c’est tout pour aujourd’hui !

 

Rotpier

 

 

Lire la suite

Manif oblige, le poème du jour: "Manifestant " de ... Rotpier

24 Janvier 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #rotpier


 
Aujourd'hui, je ne pouvais pas passer à coté de celui-ci !  (déjà publié )
 
manif contre le CPE               Prise de la Bastille
 
                                                                      Photos prises sur le net
 
Ne vous y trompez pas: ceux-ci auraient été à la place de ceux-là
à cette époque: ils sont de la même trempe !
 
 
 

Manifestant,

 

Respecté par les uns, méprisé par les autres,

arpenteur du pavé criant ses convictions,

portant ses idéaux  – qui sont souvent les vôtres ! –

bravant le mauvais temps, parfois l’interdiction !

 

Séculaire héritier des preneurs de bastilles,

pourfendeur sans répit de tous les coups tordus,

toujours prêt à bondir s’il sent qu’on l’entortille :

le chant en embuscade et le drapeau tendu.

 

Si tous ceux de sa race avaient courbé l’échine,

il y a deux cents ans à la révolution,

nous n’aurions pas montré, de l’Europe à la Chine,

la route à emprunter pour les constitutions !

 

Si l’on feuillette un peu nos bons livres d’histoire,

on s’aperçoit bien vite – et cela saute aux yeux ! –

que c’est sur le pavé – symbolique écritoire 

 que le peuple a gravé son avenir en mieux !

 

Inspirant à certains une crainte absolue,

au point qu’en le croisant  ils changent de trottoir,

quand le plus grand hasard les mène dans la rue,

où avec ses amis il s’en prend au pouvoir !

 

Le regard échangé, il va riant sous cape,

repensant à ce jour où croisant un voisin,

qui se frottait les yeux plus qu’en voyant le pape,

il reprenait un chant aux paroles zinzin !

 

Je n’ai pas peur de toi  – oh,non ! bien au contraire ! –

il faut à tout pouvoir quelques coups de canif :

je te connais très bien, manifestant  – mon frère ! –

nos coudes sont amis depuis bien des manifs !

                                                                          

   

                                                Pierre Dupuis

 

Lire la suite

Le poème du jour: "Je ne te connaissais même pas Valérie" de ... Rotpier

23 Janvier 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #rotpier


 
 Je ne teconnaissais même pas Valérie
Photo prise sur le net et modifiée
 
 

Je ne te connaissais même pas Valérie,

 

Deux …

Ils étaient deux.

Si seulement tu avais vu leurs yeux …

si seulement tu avais pu voir leurs yeux !

 

Du haut de tes dix sept ans ,

tu baladais avec l’insouciance

de l’encore adolescence

les pleins et les déliés

de ton corps de presque femme.

Eux, avaient vu …

en filigrane.

 

Si seulement tu avais vu leurs yeux …

Peut-être aurais-tu pu faire demi tour ?

Ne pas suivre, docile,

la petite route menant à la haute ville :

le chemin que tu empruntais depuis des années,

tranquille .

Eux … savaient.

Ils étaient les chasseurs,

toi … le gibier.

Saloperie !  

Saloperie de vie !

On t’a retrouvée … nue.

Peut-être les as-tu reconnus ?

Ces salauds qui t’ont  - après-  lardée de coups de couteau.

Aucun n’était mortel.

Tu as dû souffrir …

Comme tu as dû souffrir…

Avec ton doigt, ton doigt plein de sang,

tu as eu le temps d’écrire :

« Pas … ceux … d’en … bas … »

Saloperie !    Saloperie de vie !

 

Depuis  - depuis -  j’erre.

J’erre sur la petite route qui mène à la haute ville.

Je cherche … Je cherche … même si c’est imbécile !

Je n’ai plus grand chose à faire,

je suis à la retraite et … sept fois grand-père.

 

Je ne te connaissais même pas Valérie.

Mais je voudrais confondre ces deux-là,

ces deux-là qui t’ont salie, ces deux-là qui ont pris ta vie.

Je voudrais coincer les salauds qui t’ont fait ça !

                                  

                                                                  

                                                    Pierre Dupuis

 

 

 

 

 

Déjà publié

 

Lire la suite
1 2 3 4 > >>