Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

Effet papillon : une autre version ! Le poème du jour " Métamorphose " de ... Pierre !

29 Avril 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

 

 
Je viens de retrouver le résultat d'un autre effet papillon que j'avais décrit il y a quelques temps ..............
 
 
 
 

 

Photo prise sur le net


J’étais en ce temps là, un explorateur des plus novices mais j’avais déjà la fibre aventurière.



Métamorphose,

 

Elle avait, sans secret,

un joli petit bouton rose

sur le nez !

Elle avait, en secret,

deux jolis petits boutons roses

aux bouts de ses nénés !

Et moi, plus tout à fait un saint,

j’avais obtenu un blanc-seing :

j’avais le droit

de m’amuser avec les trois

… les trois à la fois !

Trois petits boutons roses

c’est bien !

Pourtant … pourtant cela devient

un peu énervant à la fin !

Alors, passant à autre chose,

j’entrepris de faire l’inventaire

 de tout ce qui pouvait être rose.

Et, pourquoi le taire,

j’ai découvert

une délicate,

une merveilleuse,

une somptueuse

variété de rose !

Rose, qu’aucun papillon

n’avait jamais butiné.

Alors, instinctivement,

innocemment polisson,

je m’appliquais avec délectation

à ma métamorphose :

je devins …  papillon !

 

                                 Pierre Dupuis

 

 

 

 

 

Lire la suite

Fin d’interruption de connexion ADSL pour le Rotpier !

29 Avril 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Billet d'humeur

 

 

 

freeBox 2

Eh bien non … pas toujours !

 

Ma connexion ADSL s’est envolée le jeudi avant Pâques.

J’ai cru qu’elle était partie avec les cloches à Rome (quelle belle cloche ai-je fait !) et qu’elle allait revenir le dimanche mais,

que nenni ! … je me suis donc retrouvé chocolat jusqu’à hier !

Là, miracle, c’est revenu … grâce à la canonisation des deux papes ? Pas sûr !

Donc, 9 jours le mois dernier, 11 jours ce mois-ci, cela fait quand même 20 jours sans internet.

C’est toujours, semble-t-il, lié à la ligne de France-Télécom, ce qui fait que même si je change de fournisseur je l’aurais toujours dans le baba …  pour être poli !

Et, je suis très poli …  surtout sur le sommet du crâne !

 

 

Le Rotpier

 

 


Lire la suite

Puce ou Pupuce : voila de jolis petits surnoms ... enfin, c'est ma position ! Le poème du jour " Prise de position " de ... Rotpier !

17 Avril 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour

 

 

 
Dans la vie, il faut savoir trancher.
C'est une prise de position très ferme
et je m'engage à fond ...
  
  
  
Rotpier
  
 
 
Image du net
 
 
 

Prise de position,

 

Quand je l’appelais « Ma Pupuce »

ell’  commençait à se gratter

et c’était pour rien ne cacher

… du coté du mont de vénus !

 

Il faut bien dire à sa décharge

qu'en ces temps-là j’étais cabot

et qu’à défaut d’être très beau

je menais rondement les charges !

 

Elle n’aimait pas être nue,

conservant toujours son collier

elle se roulait à mes pieds

sans la moindre des retenues !

 

Etant sensible à sa détresse

je cédais à tous ses plaisirs,

me pliant à tous ses désirs :

en la cramponnant  par les tresses !

 

Ne pas répondre à ses invites

aurait été plus qu’un affront,

je sens déjà rougir mon front

si je n’avais pas donné suite !

 

Sur le lit ou sur la moquette

et dans le plus simple appareil,

ça finissait toujours pareil :

pour ne rien cacher en levrette !

 

Ne jouez pas les hypocrites

car vous aviez bien deviné,

on va voir pousser votre nez

si vous n’acquiescez pas de suite !

  

  

  

Image du net

 

 

Ne poussez pas des cris d’orfraie,

n’allez pas condamner ce jeu

datant de la guerre du feu

et de très courante monnaie !

 

Il n’est même pas impossible

que vous-même soyez issus

de ce petit jeu impromptu

et pas du tout répréhensible !

 

Je vois de là votre bobine !

N’allez pas garder une dent

pour ce fait contre vos parents,

dent qui serait une canine !

 

La position du missionnaire

c’est gentil mais un peu lassant :

en amour il faut du piment :

savoir sortir de l’ordinaire !

 

Aucune atteinte à la morale

ça je vous le dis sans détour,

il suffit de faire le tour,

tant pis pour les coincés qui râlent !

 

Quand je l’appelais « Ma pupuce »

elle commençait à se gratter

et c’était pour rien ne cacher

… du coté du mont de vénus !

 

                                  Rotpier

 

 

 

 

Lire la suite

La fable du jour : " Le garçon trop téméraire et l’énergique jardinière, " de ... Rotpier !

15 Avril 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Fable

 

 

Comme on dit à la campagne : certaines filles ne sont pas facile à traire ! Et, il était tombé sur l’une d’elle !

 

 

 

   Préambule :

C’est l’aventure d’un garçon

qui avait  voulu en vacances

pousser un peu loin le bouchon

sans se douter des conséquences.

 

 

Fille avec chapeau de pailleImage du net


 

   Fable


Le garçon trop téméraire et l’énergique jardinière,

 

Il avait croisé par hasard,

lors d’une longue promenade,

une fille près d’un hangar

au milieu des champs de salades.

 

Elle n’avait pour tout habit

qu’une robe des plus légères

mettant en valeur un châssis

qui aurait damné un saint père !

 

Elle avait sous son grand chapeau

des yeux clairs et une frimousse

bien dessinée - un vrai cadeau ! -

et qu’elle était belle sa bouche !

 

Dans sa brouette il y avait

une faucille et une bêche

un plantoir et un grand balai,

le vent faisait voler ses mèches !

 

Sûr de son coup il avança

- c’était un grand tombeur de filles ! -

il en avait connu des tas,

la plupart en talons aiguilles !

 

Il n’aurait jamais pu penser

qu’une petite campagnarde

puisse un moment lui résister,

mais elle était très débrouillarde !

.

Il essaya de l’enlacer

mais elle lui dit : « Bas les pattes ! »

et fit un pas sur le coté

en lui lançant : « Prend ça patate ! »

 

Il comprit la chose un peu tard

quand il reçut dans les valseuses

un coup de pied des plus vachards

aux conséquences désastreuses !

 

« Celui-là tu l’as mérité ! »

lui lança-t-elle très joyeuse

« Je suis pour l’efficacité

et aussi une vraie teigneuse !

 

Tu en as au moins pour un mois

pour te remettre de l’affaire,

c’est sûr que la prochaine fois

tu seras beaucoup moins primaire !

 

 Si jamais un jour tu reviens

tu auras peut-être une chance

en attendant soigne-toi bien :

prend ça comme une pénitence ! »

 

        Moralité :

 

A la campagne bien mieux vaut

ne pas brusquer les demoiselles :

on peut se prendre un bon râteau

en tentant de rouler des pelles !

 

 

                                        Rotpier

 

 

RateauImage du net

 

 

 


Lire la suite

Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier !

14 Avril 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

.

 Et pis c’est tout !

Lire la suite

Le petit rébus dominical de ... Rotpier !

13 Avril 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

 

Juste comme ça, pour se dégourdir

 

un peu les neurones !

 

rebus 288 (1)rebus 288 (2)

 

 

Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) :

 

 

C’est une importante question que je me pose et j’aimerais avoir votre avis sur le sujet. Vous pouvez l’exprimer très librement : je ne suis à cheval ni sur le fond ni sur la forme. 
1ère ligne, dernière image: le plus petit des Daltons !
2ème ligne, 1ère image : le long de la mer, de l'océan ou d'un fleuve ! 2ème image : début de la prière pour les musulmans !  ( l'autre aussi ! ) Dernière image : il ne faut pas prendre la fille !
3ème ligne, 1ère image : le serpent fait "s" ou "se" comme il lui plait ! 2ème image : cadence pour le déplacement du cheval !  Dernière image : le verbe aller à l'impératif ! 
4ème ligne, 1ère image :  en direct "ti " !  
5ème ligne, 1ère image : Eole est le dieu du " - - - - " !
Dernière ligne, 2ème image : autre nom pour papa ! 3ème image : quand on appuie sur le bouton, on  " - - - - - " !
 
     Voila, voila, en course : à vous de jouer !  

 

Réponse :

Quand un jockey a la gastro va-t-il plus souvent à la selle qu’une autre personne ? 

 

 

 

 

 

Qu'il dit l'animal !

 

 

 

 

Lire la suite

Charles Aznavour : " Je bois " Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

12 Avril 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

 
« Charles Aznavour »
« Je bois »
 
La remarque :

 

Une cuvée … très acide !

 

 


 

 


Je bois

 

 

Je bois pour oublier mes années d´infortune
Et cette vie commune
Avec toi mais si seul
Je bois pour me donner l´illusion que j´existe
Puisque trop égoïste
Pour me péter la gueule

Et je lève mon verre à nos cœurs en faillite
Nos illusions détruites
A ma fuite en avant
Et je trinque à l´enfer qui dans mon foie s´impose
En bouquet de cirrhose
Que j´arrose en buvant

Je bois au jour le jour à tes fautes, à mes fautes
Au temps que côte à côte
Il nous faut vivre encore
Je bois à nos amours ambiguës, diaboliques
Souvent tragi-comiques
Nos silences de mort

A notre union ratées, mesquine et pitoyable
A ton corps insatiable
Roulant de lit en lit
A ce serment, prêté la main sur l´Evangile
A ton ventre stérile
Qui n´eut jamais de fruit

Je bois pour échapper à ma vie insipide
Je bois jusqu´au suicide
Le dégoût la torpeur
Je bois pour m´enivrer et vomir mes principes
Libérant de mes tripes
Ce que j´ai sur le cœur

Au bonheur avorté, à moi et mes complexes
A toi, tout feu, tout sexe
A tes nombreux amants
A ma peau boursouflée, striée de couperose
Et à la ménopause
Qui te guette au tournant

Je bois aux lois bénies de la vie conjugale
Qui de peur de scandale
Poussent à faire semblant
Je bois jusqu´à la lie aux étreintes sommaires
Aux putes exemplaires
Aux froids accouplements

Au meilleur de la vie qui par lambeaux nous quitte
A cette cellulite
Dont ton corps se rempare
Au devoir accompli comme deux automates
Aux ennuis de prostate
Que j´aurais tôt ou tard

Je bois à en crever et peu à peu j´en crève
Comme ont crevé mes rêves
Quand l´amour m´a trahi
Je bois à m´en damner le foie comme une éponge
Car le mal qui me ronge
Est le mal de l´oubli

Je m´enivre surtout pour mieux noyer ma peine
Et conjurer la haine
Dont nous sommes la proie
Et le bois comme un trou qu´est en tout point semblable
A celui que le diable
Te fait creuser pour moi

Je bois mon Dieu, je bois
Un peu par habitude
Beaucoup de solitude
Et pour t´oublier toi
Et pour t´emmerder toi
Je bois, je bois

 

 

Bon partage !

 

 

Rotpier


 

 

 

Lire la suite

Chat alors ! "Qui aime bien ..." Un petit poème animalier qui glisse vers une fable qui glisse elle-même vers ... vous verrez bien ! Signé: Rotpier !

10 Avril 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

Le printemps travaille chattes et matous !

 

 

 

 

Préambule :

 

Ces vers, articulés autour du chat, vont choquer quelques âmes puritaines qui sont, fort heureusement, de moins en moins nombreuses !

 

Pourtant, mêler des chats pelés et des grenouilles de bénitier me semble un assemblage fort judicieux … non ?

 

  

 

 

Introduction (… tiens teins ! Déjà ?)

 

 

 

Il y a matou et matou,

 

les pelés et les magnifiques,

 

ceux qui possède vraiment tout

 

y compris le talent phallique !

 


 

Chat pour qui aime bien chatte y vient

Image du net

 

 

Le poème initial :

 

Qui aime bien …

 

 

 

Sa réputation était faite,

 

toutes les chattes du quartier,

 

dont celle de la sous-préfète,

 

en convenait bien volontiers !

 

 

 

Sa longue paire de moustaches

 

avait le don d’émoustiller,

 

tout comme sa queue en panache

 

qu’il savait si bien tortiller !

 

 

 

Pas besoin de grand clair de lune

 

pour entendre les miaulements,

 

les appels à bonne fortune

 

des chattes sur les toits brûlants !

 

 

 

Forte montée d’adrénaline

 

quand après l’heure de minuit,

 

il offrait à une féline

 

un voyage au bout de la nuit !

 

 

 

Il y avait file d’attente

 

pour profiter de ses faveurs,

 

une prestation éclatante :

 

c’était un merveilleux trousseur !

 

 

 

Maintenant, une question se pose …

 

 

 

Comment étoffer ce poème

 

limité à l’animalier,

 

sans trop de risque d’anathème

 

ni de : « Mais il est fou à lier ! » ?

 

 

 

Pourrait-on faire un parallèle

 

entre le félin et l’humain ?

 

Il faudrait que je m’y atèle

 

… et je n’attendrais pas demain !

 

 

 

Car …

 

 

 

Ce récit est fort transposable

 

à l’homme et dans le fond j’y tiens,

 

je pourrais en faire une fable,

 

je le confirme et le maintiens !

 

 

 

 Il me faut donc une morale,

 

quelque chose qui sonne bien,

 

une maxime peu banale

 

… tiens … « Qui aime bien chatte y vient ! »

 

 

 

Mais … Oh ! … d’ici …

 

 

J’entends les cris de quelques prudes,

 

bien qu’elles ne soit plus beaucoup

 

à qualifier de turpitudes

 

le fait de céder aux matous !

 

 

 

L’espèce est devenue très rare

 

et je le dis sans un bémol :

 

« Piquons la dernière au curare

 

et plongeons-là dans le formol ! »

 

 

 

Sur l’étiquette et sur la souche

 

sera écrit « Dans ce bocal

 

se trouve une sainte-nitouche

 

en très bon état général !

 

 

 

C’est une espèce disparue

 

qui vivait au siècle dernier,

 

elle avait la langue fourchue

 

et vivait près des bénitiers ! »

 

 

 

Je … oh ! Excusez-moi !  Un appel …

 

 

 

Allô ! … oui … la sous-préfecture ?

 

L’auteur de ce poème ? C’est bien moi

 

… Oh !... Elle aime mon écriture ?

 

… Me parler … oui … j’en reste pantois !

 

 

 

Allô … oui … comment ?... En tête à tête ?

 

… Je dois passer par le jardin ?

 

… Bien sûr Madame la sous-préfète

 

mes hommages et à demain !

 

 

 

Chapeau de sous-préfète

Image du net tronquée !

 

Et, n’oublions pas que quand la sous-préfète,

 

il faut la servir avant qu'elle ne refroidisse !

 

xxxxxxxxxxx

 

 

 

Bon, ce n’est pas tout ça,

 

mais il va falloir que je m’entraîne moi !

 

Miaou … Miaouuuuuuuuuuuuu !

 

 

 

  

Vous saurez un jour, c’est notoire,

comment tout cela se passa :

vous le lirez dans mes mémoires

mais foin de tout prêchi-prêcha !


 

                                        Rotpier

 

                                        

 

 

Lire la suite

" Triangle d’or," : isocèle ou pas, on s'en fiche ! Ce qui compte c'est : la couleur et la douceur !

8 Avril 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

J'ai toujours eu un faible pour la géométrie !

Et, point n'est besoin de s'appeler Midas
pour transformer tout en or !
.
i
.
Image du net 
 
i

.

Triangle d’or,

 

 

C’était une authentique blonde,

pouvant sur le champ le prouver !

Silhouette des plus girondes

troublant et faisant saliver !

 

 

Absolument pas pudibonde :

conduite à faire disjoncter,

des paquets de gars à la ronde

qui ne rêvait que de monter !

 

 

Que de monter en altitude,

les instruments : grillés, foutus !

S’aventurer dans l’inconnu

 

 

de son triangle des Bermudes !

Un triangle tout ourlé d’or :

paradis pour petite mort !

 

 

 

 

                                     Pierre Dupuis

 

 

 

 

 

 

 

Non ! vous n'aurez pas d'autres images ! 

 

 

 

Déjà publié, mais je l'ai retouché :

je ne m'en lasse pas !!!

Lire la suite

Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier !

7 Avril 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

.

 Et pis c’est tout !

 

 

Rotpier

Lire la suite
1 2 > >>