Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

Le poème du jour: " Au-delà des choses " de ... Rotpier

31 Mai 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie


 
Rêves
 
Image prise sur le net
 
 

Au-delà des choses,

 

Intemporel je serais,

un temps pour elle je suis :

merci la vie !

 

J’oscille entre le rêve et le réel,

d’où les bizarreries

que vous trouvez dans mes écrits.

 

Prendre toujours la même route,

c’est ne jamais avoir de doute !

 

Je bifurque très souvent,

j’égraine mes idées un peu à tous les vents

sous des cieux clairs ou se chargeant.

  Tant pis si parfois je déroute

quelques esprits  qui s‘arc- boutent :

je taille tranquillement ma route !


 

Intemporel je serais,

un temps pour elle je suis :

merci la vie !

 

Encore un peu de crédit ?

… dis?

                                        

                                                       Pierre Dupuis

 

Lire la suite

Roland-Garros: Les petits haïkus jaunes selon ... Rotpier

30 Mai 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie



 

Avertissement aux  nouveaux lecteurs :

Définition du haïku selon Rotpier (qui n’engage que lui !) :

 

Le haïku est un concentré de poésie obtenu par déshydratation du superflu. Pour peu que le lecteur verse dessus, une perle de paupière, une goutte de sueur ou encore la fraîcheur d’un éclat de rire, il déborde en tous sens.

 

Nota :  Haïku se prononce en français :  « aiku » sans liaison. Exemple :

dans l’expression « un haïku », on prononce « aiku » et non «  naiku »

 

 

J’ai rarement le haïku triste.

J’ai souvent le haïku leste

mais je ne l’ai jamais pompeux !

On a, après tout, que le haïku qu’on peut,

et quand on pense qu’ il est beau,

autant le montrer !

 

Et pis c’est tout !

 

Rotpier

 

 Tennis

Image prise sur le net

 

 

Ceux de l’année passée :

 


Oh ! Terre battue

Oh ! Terre martyrisée

 piétinée sans cesse !


Sourire 

 

Vols de balles jaunes

dedans dehors sur les lignes

le printemps se pointe !


Sourire 

 

Festival de jambes

c’est de la Rolls en Garros

ces mini jupettes !


Sourire 

 

Les nouveaux :

 

Nuées d’O-V-N-I  jaunes

tours de contrôle en service

impacts ça et là !


Sourire

 

 

Perrier de rigueur

et débauche de vigueur

une affaire en courts !

 Sourire

 

Bande de tissus

au ras, ma sœur ! c’est d’la balle !

Du filet garni !

 

Sourire

 

PS :  Une petite partie avec moi ?

J’ai beaucoup pratiqué le tennis en pension ! Et ma copine d’alors disait à ses propres copines : « Pas touche ! Il m’a promis son tennis ! » …….. Mais, c’était il y  a fort longtemps !!! 

 

  SourireSourireSourireSourireSourireSourireSourireSourire

 

Rotpier


 

 

Lire la suite

Le petit arrêt rebus de … Rotpier !

30 Mai 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus


 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ? … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

 

rébus 18 (1)

rébus 18 (2)

rébus 18 (3)

 

Petite aide au rébus :

 

C'est une pensée de Pierre !

 

 1ère ligne, 3ème image: c'est un don!

2ème ligne, 3ème image: ce sont des " billes"

4ème ligne: c'est tordu! Le 3 premières images =  " avec l'état "

5ème ligne, 2ème image: autre nom pour un bus et 3ème image: endroit où l'on dépose les voitures HS !

6ème ligne: la bébette est un " loir " !

7ème ligne, première image: ce n'est pas froid ! Dernière image: c'est du sélectif !

Dernière ligne: endroit où l'on entrepose le pinard !

Ouf !!!

 

Le tout est philosophique!

 

 

 

Bon travail ! 

 

 

Rotpier

 

 

Lire la suite

Le poème du jour: " Merveilleux naufrage" de ... Rotpier

29 Mai 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie


 
Merveilleux naufrage
 
Image prise sur le net
 
 
 

Merveilleux naufrage,

 

Ton corps contre mon corps

ma bouche se promène,

un merveilleux accord

nous mène et nous emmène :

flottons !

 

Mettons très vite un frein,

résistons à la hâte,

modérons nos instincts,

ne soyons pas primates :

oh ! non !

 

Mais à ce petit jeu

les volontés chavirent,

à trop jouer au feu

on brûle le navire :

brûlons !

 

Et dans un océan

de voluptés on coule,

c’est comme un trou béant

où l’on roule et déroule :

au fond !

 

Ton corps contre mon corps

doucement s’ensommeille

et vers d’autre décors

nos esprits appareillent :

 

voguons !

 

Dérivons !

 

Rêvons !

              

 

                        Pierre Dupuis

 

Lire la suite

Chien de chasse ? Le poème du jour "Chienne de vie" de ... Rotpier

28 Mai 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie


 
 Je peux vous gardez un chien de ma chienne !
Enfin ............. si vous le voulez bien, hein !
 
 
 
Chienne de vie
 
Photo prise sur le net
 
 
 

Chienne de vie,

 

J’avais bien vu l’éclair

dans les yeux de mon chien :

pour lui tout était clair,

encore un coup pour rien !

 

Elle avait les yeux clairs,

beaucoup plus que les siens !

Je voyais à son air

qu’il était tout chafouin !

 

Mais quand même un cabot,

quelque soit son statut,

n’a pas à dire mot

sinon tout est foutu !

 

Il sait que c’est très laid

d’être à ce point jaloux,

de mordre les mollets :

faute de mauvais goût !

 

Je finirais tout seul

en crevant comme un chien :

c’est dur un épagneul

… pourtant je l’aime bien !

 

Peut-être a-t-il un don

pour repérer de loin

le genre de poison

qui font les vies de chiens ?

 

 

 

                                             Pierre Dupuis

 

Lire la suite

Le poème du jour " La flaque " de ... Rotpier

27 Mai 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie


 
 La flaque
 
Image prise sur le net
 
 

La flaque,

 

L’averse avait laissé des traces :

autant de creux, autant de glaces !

Un peu moins bonnes qu’un miroir,

mais on ne peut pas tout avoir !

 

J’ai choisi la plus belle flaque

mais mon soulier était crotté :

le miroir s’est fait tout opaque,

pour mieux voir je me suis penché

… et mon visage  - horreur ! arnaque ! -

tout doucement s’est délité !

 

Petit message à mon adresse ?

Clin d’oeil farceur de la vieillesse ?

 

                                                  Pierre Dupuis

 

Lire la suite

Les dictons ( à la c - - ! ) ... de la semaine de … Rotpier !

26 Mai 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Les dictons


 

Les dictons (  à la c - - ! )... de la semaine de … Rotpier !

 

Un petit jeu de mot, une petite bêtise ou …. une grosse,

un personnage caché ou bien toute autre chose : juste pour vous faire sourire !  Enfin, je l’espère !

 

Bonne fête

 

 

Bonne fête à tous les saints de la semaine !

 

 

 

Si, à la Saint Bérenger,

tes tiroirs ne sont pas bien rangés,

tu chercheras les choses en vain

jusqu’à la Saint Augustin

… voir jusqu’à la Saint Germain !

… J’en prends le pari !

 

Bon courage mon cousin !

 

 

Si à la Saint Aymar,

avec un autre, ta copine démarre

au quart de tour,

c’est que tu n’es pas bon en amour !

 

 

Si, à la Saint Ferdinand ça mouille,

pour s’en réjouir,

il n’y aura pas que les grenouilles !

 

 

Le 31, mon garçon,

si tu trouves une vierge

sur ton paillasson,

ce sera une … Visitation !

Si en plus, c’est la concierge

et qu’elle est encore vierge

ce sera un …miracle !

 

 

A la Saint Justin,

la connerie du Rotpier :

on la bride où ?

Nulle part !

Des sots s’y sont mis,

 s’y sont cassé les dents

et sont morts tôt !

 

 

 

Et pis c’est tout pour aujourd’hui … brav’ gens !

 

Rotpier

 

 

Lire la suite

Fête des mères : le poème du jour « Cadeau » de… Rotpier

25 Mai 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie


 

Pour toutes les mamans, mais aussi … pour tous les papas sans qui le nom « maman » n’existerait pas !

 

 Et puis … la fête des papa : c’est dans trois semaines !

 

Image pour le poème Cadeau

 

Photo de Jean-François

 

 

 

Cadeau,

 

Un cœur au bout des doigts

et mes yeux dans ce cœur,

c’est un cadeau pour toi

ô ma maman douceur !

 

Un cœur au bout des doigts

et mes yeux dans ce cœur,

c’est un cadeau pour toi

petit papa charmeur !

 

Ce cœur qui vous dit tout

et mon regard rêveur,

c’est mon cadeau pour vous

ô mes parents bonheur !

 

 

                                      Pierre Dupuis

 

Lire la suite

Le petit arrêt rebus de … Rotpier !

24 Mai 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus


 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ? … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

 

rébus 18 (1)

rébus 18 (2)

rébus 18 (3)

 

Petite aide au rébus :

 

C'est une pensée de Pierre !

 

 1ère ligne, 3ème image: c'est un don!

2ème ligne, 3ème image: ce sont des " billes"

4ème ligne: c'est tordu! Le 3 premières images =  " avec l'état "

5ème ligne, 2ème image: autre nom pour un bus et 3ème image: endroit où l'on dépose les voitures HS !

6ème ligne: la bébette est un loir !

7ème ligne, première image: ce n'est pas froid ! Dernière image: c'est du sélectif !

Dernière ligne: endroit où l'on entrepose le pinard !

Ouf !!!

 

Le tout est philosophique!

 

Bon travail ! 

 

 

Rotpier

 

Lire la suite

Pourquoi un poème est-il plus lu que d’autres ?

23 Mai 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie


 Sur ce blog, c'est le poème que vous lisez le plus !
Je ne sais pas pourquoi: pouvez-vous me le dire ?


 

 

CI

 

Photo de Jean-françois simon

 

 

Les couleurs de la vie,

 

L’homme était là, droit … immobile …

détaillant chaque ton … fragile

… encore … encore un peu.

Il avait, sous les yeux,

les couleurs traversées

cette dernière année.

 

De gauche à droite sur le cliché,

… il les revivait …une à une … intensément.

Le sombre … le plus que sombre,

cette poisse d’ombre

…désespérant.

 

Il était là … dans ce trou noir.

Il avait perdu tout espoir.

L’enfer ! Le fond ! La fin du rêve !

Et tous les jours … et pas de trêve !

Il n’y avait plus que le vide

… plus que le noir … livide.

Le temps passait … pas un éclair.

Pourtant il savait bien le clair !

Il l’avait connu … avec elle.

Oui ! Avec elle, la belle !

Et puis un jour … plus rien … partie !

Sans explications ! … La folie !

Le tunnel !  Le trou !  Le néant !

Des mois dans ce gouffre béant.

Des mois et des mois d’amertume :

le long deuil d’un amour posthume.

 

Pourtant …

 

Un matin, dans son vieux miroir,

il avait cru apercevoir

une lueur … fugitive.

Eclaicie toute relative :

du noir … moins noir … virant au gris.

Mais, vigilant même amaigri,

décochant des nuées de traits sombres,

le noir essayait le surnombre.

Malgré cela, il reculait.

Des escadrons, couleur de lait,

arrivaient à faire main-basse

sur les volumes de l’espace !

Le bleu avançait, impérial,

gommant tout souvenir glacial.

 

Ayant fini son balayage,

certain d’avoir tourné la page,

l’homme pivota et sourit.

Son regard accrocha  – surpris ! –

le fier profil d’une passante

d’une clarté éblouissante !

 

 

                                                           Pierre Dupuis

 

 

Lire la suite
1 2 3 4 > >>