Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

pastiche de chanson

Une chanson + un pastiche ! Vous en avez de la chance ! " Il suffirait de presque rien " de Serge Reggianni " transformé par le Rotpier !

27 Mars 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pastiche de chanson, #les chansons et les musiques que j'aime

Comme il y avait bien longtemps ...

Allez, je vous ressers ce petit … pastiche !

A la vôtre !

 

« Il suffirait de presque rien »
de Serge Reggiani
qui devient :
« Le gigolo de Saint-Germain »
de Rotpier

 

Image du net

 

Recette pour bien le déguster :

1) Un petit clic sur le triangle pour démarrer si cela ne se fait pas automatiquement !

2) On écoute religieusement l’artiste !

3) On descend et l’on chante sur les paroles de l’affreux jojo de Rotpier !

Et… si ça plait : on recommence jusqu’à ce que le voisin commence à hurler !

Donc : on écoute !

 

 

 

 

Maintenant on y va !

.

 

Le gigolo de Saint-Germain

 

Il suffisait de presque rien

D’un peu plus de forc’ dans les mains

Pour te balancer du sixième

J’en rêvais depuis le matin

Dans l’appart’ de Saint-Germain

Où tu me poses des problèmes

Et ce n’est pas du cinéma

Boucle-là et regarde-moi

Vois les rides qui nous séparent

A quoi bon jouer la comédie

De la vieille qui rajeunit

Ça fait rigoler ton miroir

Un jour je vais te foutre en l’air

Et tant pis pour les commentaires

« C’est son ami elle avait finit de lui plaire

Son compte était à découvert »

Il suffisait de presque rien

Du pognon planqué dans un coin

Pour qu’encore une année je reste

Tu es bête mais tu comprends

Qu’en frôlant tes soixant’ cinq ans

Tu es bien loin de ta jeunesse

Tu ne sais même plus sourire

Quand je te vois mon cœur chavire

J’en vomis tellement c’est triste

Imagine ma vie demain

Tout à coté d’un tas en train

De se couvrir de mille kystes

Vraiment de quoi aurais-je l’air

J’entends déjà les commentaires

« Il est joli, comment peut-il encor’ s’ la faire

Ça doit relever de l’enfer »

Et ce sera bien moi demain

Qui t’emm’ ra à Saint-Germain

Dans un grand trou du cimetière

Il suffisait de presque rien

Que tu aies quarante ans de moins

Et des revenus de banquière …

.

                                                       Rotpier

.

Et pis c’est tout !

A la vôtre !

Avec modération SVP !

Sinon, cela donne ça!

Rotpier

 

 

Lire la suite

Pastiche de la chanson de Michel Sardou: " Les Ricains " ... par Rotpier

22 Octobre 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Pastiche de chanson

Allez, aujourd'hui, je vous sers un petit … pastiche !

A la vôtre !

« Les Ricains »

de Michel Sardou

qui restent :

« Les Ricains »

de Rotpier

 

Recette pour bien le déguster :
1) On écoute religieusement l’artiste !
3) On descend et l’on chante sur les paroles de l’affreux jojo de Rotpier !
Et… si ça plait : on recommence jusqu’à ce que le voisin commence à hurler !
Donc : on écoute !

 

Voici donc le pastiche attendu et vous remarquerez

que je suis beaucoup moins tendre avec les américains que lui !

 

Les Ricains,

 

Si les ricains n’étaient pas là

ça irait mieux dans les pays

où leurs soldats ont mis leurs pas

croyant servir que leur patrie

 

Hélas les multinationales

avaient mis grandement la main

sur la politique vénale

suivie par les copains coquins 

 

Pétrole et richesses enfouies

méritent tous les coups fourrés

c’est comm’ cela qu’on s’enrichi

les autochtones peuvent crever

 

Iran, Congo, Guatemala

Vietnam, Brésil et puis Chili

voilà autant de coups d’états

menés par les Etats-Unis

 

 Mettre en place une dictature

par exemple avec Pinochet

cet adepte de la torture

ne les a pas fait sourciller

 

Si aujourd’hui c’est moins voyant

ils ne se sont pas arrêtés

 ils sont juste un peu plus prudents

la C.I.A. met du doigté

 

Avant ils s’étaient fait la main

chez eux sans la moindre pitié

sur le dos des amérindiens

qu’il fallait bien exterminer

 

Les noirs ont eu aussi leur part

de franche discrimination

le KU Klus Klan ces saloparts

perpétrait des exécutions

 

 De Rosa Parks à Lutherking

de Malcom X à Obama

les marches contre les Browning

il a fallut bien des combats

 

Il rest’ toujours des nostalgiques

de la ségrégation raciale

des expéditions dramatiques

contre un noir de façon bestiale

 

Avec Trump à la Maison Blanche

la cerise sur le gâteau

on voit très bien où cela penche

ou alors il faut être idiot

 

Bien sûr on en a eu besoin

comme ils ont eu besoin de nous

Lafayette c’est déjà loin

mais il en a mis un bon coup

 

Les tuniqu'  rouges étaient là

nos ennemis héréditaires

qu’il a combattu pas à pas

sous la mitraille et sous le fer

 

Si les ricains n’étaient pas là

ça irait mieux dans les pays

où leurs soldats mettent leurs pas

croyant servir que leur patrie

  

                                             Rotpier

 

 

Et pis c’est tout !

A la vôtre !

Avec modération SVP !

Sinon, cela donne ça!

Rotpier

 

 

Lire la suite

Les pensées du jour, sérieuses ou moins sérieuses de Pierre ou de Rotpier !

28 Mai 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #L'actualité vue par le Rotpier, #Pensées, #Pastiche de chanson

Préface ( et alors ! … j’ai bien le droit aussi …non ? )

Qu’est-ce qu’une idée neuve, brillante, extraordinaire ?

Ce n’est point, comme se le persuadent les ignorants, une pensée que personne n’a jamais eue, ni dû avoir.

C’est au contraire une pensée qui a du venir à toute le monde et que quelqu’un s’avise le premier d’exprimer.

Boileau ( préface des « Œuvres » )

Sans nous comparer à Boileau (d’ailleurs, moi, j’en bois assez peu !) nous pouvons quand même émettre quelques pensées pour épancher ainsi nos vies ! Sans avoir trop mal aux genoux ....... ?

Et pis c’est tout !

Rotpier

 

Statue dans mon jardin !
Si tout n’est pas bon,
ne m’en veuillez pas : je me rôde, hein !
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Petit exercice comparatif :

Entre mai ( à la vanille ) 68 et mai 2020

n mai 68, il y avait déjà :

 

A Caen, Mai 68 dès janvier - Les Utopiques

 Les gestes barrière ! 

 

CRS masqués

Les masques de protection !

 

Dany, l'opportuniste… | Penserailleurs

Dany le rouge rigolait déjà !

 

En 2020, il rigole toujours même

s'il est passé du rouge au vert sans cocher la case orange !

Européennes : Daniel Cohn-Bendit appelle à voter LREM - L'Express

 
Elle est pas belle la vie  ?

 

Nota :

En mai 68, j’avais 22 ans, je travaillais en usine et nous avons fait 5 semaines de grève avec occupation de notre outil de travail.

Les jours s’annonçaient meilleurs pour les travailleurs et ils l’ont été mais … encore plus pour les actionnaires … cherchez l’erreur !

 

Qu’en sera-t-il de l’après mai 2020 ?

Sans boule de cristal, difficile de le dire

… tu en penses quoi, toi le Rotpier, le faux mage de Normandie ?

 

... Aïe, aïe, aïe pas coulant le faux mage de Normandie !

 

Nota  ( comme dit Nicole ) :  Toutes les image proviennent du net, même une partie du bidouillage !

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Pour terminer, une petit énigme à compléter : comme on dit chez les chevaliers de la tringle :

Ce sera bientôt   - - -     - - - -      - -    - - -  !

 

Oh ! Le vilain Rotpier !

 xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

xxxxxxxxxxxxxxxxx

 

Épicétou !

 Sur ce, le Rotpier vous salue bien !

 
 
 
 
 
Lire la suite

Christophe : « Les mots bleus » ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Pierre + un bonus de Rotpier !

18 Avril 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime, #Pastiche de chanson

Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :

 

« Christophe »

« Les mots bleus »

 

La remarque :

Un hommage à celui qui nous a quitté...

 

 

 

Les Mots bleus

 

Il est six heures au clocher de l'église
Dans le square les fleurs poétisent
Une fille va sortir de la mairie
Comme chaque soir je l'attends
Elle me sourit
Il faudrait que je lui parle
À tout prix
Je lui dirai les mots bleus
Les mots qu'on dit avec les yeux
Parler me semble ridicule
Je m'élance et puis je recule
Devant une phrase inutile
Qui briserait l'instant fragile
D'une rencontre
D'une rencontre
Je lui dirai les mots bleus
Ceux qui rendent les gens heureux
Je l'appellerai sans la nommer
Je suis peut-être démodé
Le vent d'hiver souffle en avril
J'aime le silence immobile
D'une rencontre
D'une rencontre
Il n'y a plus d'horloge, plus de clocher
Dans le square les arbres sont couchés
Je reviens par le train de nuit
Sur le quai je la vois
Qui me sourit
Il faudra bien qu'elle comprenne
À tout prix
Je lui dirai les mots bleus
Les mots qu'on dit avec les yeux
Toutes les excuses que l'on donne
Sont comme les baisers que l'on vole
Il reste une rancœur subtile
Qui gâcherait l'instant fragile
De nos retrouvailles
De nos retrouvailles
Je lui dirai les mots bleus
Ceux qui rendent les gens heureux
Une histoire d'amour sans paroles
N'a plus besoin du protocole
Et tous les longs discours futiles
Terniraient quelque peu le style
De nos retrouvailles
De nos retrouvailles
Je lui dirai les mots bleus
Les mots qu'on dit avec les yeux
Je lui dirai tous les mots bleus
Tous ceux qui rendent les gens heureux
Tous les mots bleus
Tous les mots bleus

 

Bon partage !

 

Pierre

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

Maintenant que vous avez bien l'air en tête,

le bonus de l'affreux Jojo Rotpier :

 

«  Les mots bleus »

de Christophe

 

qui deviennent :

 

«  Les gros bleus »

de Rotpier

.

 

Les gros bleus,

 

Ça fait six heures que je la brutalise

Dans la chambre et pour des bêtises

Cette fille je l’ai conduite à la mairie

Je voudrais lui péter les dents

Elle me sourit

Il faudrait que je parte

 À tout prix

 

Je lui ferais des gros bleus

De ceux qui marquent bien les yeux

Elle sera très ridicule

Je m’élance et je la bouscule

Pas un coup qui soit inutile

J’ai le coup de poing très habile

Et pas de contre

Et pas de contre

 

Je lui ferais des gros bleus

De ceux qui rendent malheureux

Je la cogn’rais sans la nommer

Je suis peut-être démodé

Le bruit des coups s’entend en ville

Mais je m’en fous c’est ça mon style

 Et pas de contre

Et pas de contre

 

Il n’y a plus d’horloge elle est cassée

Comme les chevets de la chambre à coucher

En lambeaux sa chemise de nuit

Sur le cul je la revois

Qui me maudit

Il faudra bien qu’elle comprenne

À tout prix

 

Je lui ferais des gros bleus

On ne pourra plus voir ses yeux

Toutes les claques que je donne

Sont de grande classe et de haut vol,

Il me reste une rancœur de bile

Mon estomac est très fragile

Et vaille que vaille

Et vaille que vaille

 

Je lui ferais des gros bleus

De ceux qui sont très douloureux

Fin de l’histoire et des paroles

J’ai pas besoin de protocole

Et de très longs discours futiles

Ce ne serait pas dans mon style

Et vaille que vaille

Et vaille que vaille

 

Je lui ferais des gros bleus

De préférence sur les yeux

Je lui ferais de très gros bleus

De ceux qui sont très douloureux

De très gros bleus

De très gros bleus

 

Et pis c’est tout !

 

A la vôtre !

 

 

Avec modération SVP !

 

Rotpier

 
Lire la suite

Le pastiche du jour: " Que c'est triste Venise " transformé par le Rotpier en " Qu'elle est triste Denise " !

10 Octobre 2019 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pastiche de chanson

 

Allez, je vous ressers un petit … pastiche !

A la vôtre !

« Que c'est triste Venise »

de Charles Aznavour

qui devient :

« Qu'elle est triste Denise »

de Rotpier

 

Recette pour bien le déguster :

1) On écoute religieusement l’artiste !

3) On descend et l’on chante sur les paroles de l’affreux jojo de Rotpier !

Et… si ça plait : on recommence jusqu’à ce que le voisin commence à hurler !

Donc : on écoute !

 

 
Voici donc le chef-d’œuvre tant attendu :
un pastiche de Venise qui est beaucoup plus
relevé qu'un pastiche de Marseille... ne l'oublions pas !

 

 
 
 
Photo du net bien bidouillée par le Rotpier !
 
 
 

Qu’elle est triste Denise,

 

Qu’elle est triste Denise

avec tout’ ses peaux mortes

 qu’elle est triste Denise

et en plus elle pue.

 

Je lui dis des gros mots

en lui montrant la porte

elle en à rien à s’couer

et moi je n’en peux plus.

 

Qu’elle est triste Denise

ses bas qui dégringolent

ne font que souligner

ses genoux tout cagneux.

 

Et mes lèvres se serrent

quand elle se gondole

je pourrais ô malheur

gerber au moins pour deux.

 

Qu’elle est triste Denise

avec tout’ ses peaux mortes

 qu’elle est triste Denise

et en plus elle pue.

 

Les musées les églises

lui ont fermé leurs portes

les tourist’  apeurés

s’enfuyaient dans les rues.

 

Qu’elle est triste Denise

c’est bien mon infortune

et je voudrais demain

aller à son trépas.

 

Et quand elle ironise

plus conne que la lune

je voudrais l’oublier

mais elle est toujours là.

 

Je suis bien un pigeon

un dindon un cloporte

je ne sais plus sourire

je suis plus que perdu.

 

Y en a marr’  de Denise

je la voudrais bien morte

y en a marr’ de Denise

c’est demain que j’ la tue.

 

La la la la la la

la la la la la la

la la la la la la

la la la la la la.

 

 

                             Rotpier

Lire la suite

Le pastiche du jour: " Que c'est triste Venise " transformé par le Rotpier en " Qu'elle est triste Denise " !

10 Octobre 2019 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pastiche de chanson

 

Allez, je vous ressers un petit … pastiche !

A la vôtre !

« Que c'est triste Venise »

de Charles Aznavour

qui devient :

« Qu'elle est triste Denise »

de Rotpier

 

Recette pour bien le déguster :

1) On écoute religieusement l’artiste !

3) On descend et l’on chante sur les paroles de l’affreux jojo de Rotpier !

Et… si ça plait : on recommence jusqu’à ce que le voisin commence à hurler !

Donc : on écoute !

 

 
Voici donc le chef-d’œuvre tant attendu :
un pastiche de Venise qui est beaucoup plus
relevé qu'un pastiche de Marseille... ne l'oublions pas !

 

 
 
 
Photo du net bien bidouillée par le Rotpier !
 
 
 

Qu’elle est triste Denise,

 

Qu’elle est triste Denise

avec tout’ ses peaux mortes

 qu’elle est triste Denise

et en plus elle pue.

 

Je lui dis des gros mots

en lui montrant la porte

elle en à rien à s’couer

et moi je n’en peux plus.

 

Qu’elle est triste Denise

ses bas qui dégringolent

ne font que souligner

ses genoux tout cagneux.

 

Et mes lèvres se serrent

quand elle se gondole

je pourrais ô malheur

gerber au moins pour deux.

 

Qu’elle est triste Denise

avec tout’ ses peaux mortes

 qu’elle est triste Denise

et en plus elle pue.

 

Les musées les églises

lui ont fermé leurs portes

les tourist’  apeurés

s’enfuyaient dans les rues.

 

Qu’elle est triste Denise

c’est bien mon infortune

et je voudrais demain

aller à son trépas.

 

Et quand elle ironise

plus conne que la lune

je voudrais l’oublier

mais elle est toujours là.

 

Je suis bien un pigeon

un dindon un cloporte

je ne sais plus sourire

je suis plus que perdu.

 

Y en a marr’  de Denise

je la voudrais bien morte

y en a marr’ de Denise

c’est demain que j’ la tue.

 

La la la la la la

la la la la la la

la la la la la la

la la la la la la.

 

 

                             Rotpier

Lire la suite

Renaud : "Laisse béton " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier + le bonus: un pastiche + le cadeaux Bonux : le porte clé du Rotpier !

3 Août 2019 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Chansons que j'aime, #Humour, #Pastiche de chanson

.

Attention: cette fois-ci, il y a du rab !

 
Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

Renaud

 « Laisse béton »

 

Laisse Béton

J'étais tranquille j'étais peinard
Accoudé au flipper
Le type est entré dans le bar
A commandé un jambon beurre
Et y s'est approché de moi
Et y m'a regardé comme ça
T'as des bottes, mon pote
Elles me bottent
Je parie que c'est des santiags
Viens faire un tour dans le terrain vague
Je vais t'apprendre un jeu rigolo
A grands coups de chaînes de vélo
Je te fais tes bottes à la baston
Moi je lui dis, laisse béton
Y m'a filé une beigne
Je lui ai filé une torgnole
Y m'a filé une châtaigne
Je lui ai filé mes grolles
J'étais tranquille j'étais pénard
Accoudé au comptoir
Le type est entré dans le bar
A commandé un café noir
Pis y m'a tapé sur l'épaule
Et m'a regardé d'un air drôle

T'as un blouson, mecton
L'est pas bidon
Moi je me les gèle sur mon scooter
Avec ça je serai un vrai rocker
Viens faire un tour dans la ruelle
Je te montrerai mon Opinel
Je te chouraverai ton blouson

Moi je lui dis, laisse béton

Y m'a filé une beigne
Je lui ai filé un marron
Y m'a filé une châtaigne
Je lui ai filé mon blouson

J'étais tranquille j'étais pénard
Je réparais ma mobylette
Le type a surgi sur le boulevard
Sur sa grosse moto super chouette
S'est arrêté le long du trottoir
Et m'a regardé d'un air bête

T'as le même blue jean que James Dean
T'arrêtes ta frime
Je parie que c'est un vrai Lévis Strauss
Il est carrément pas craignos
Viens faire un tour derrière l'église
Histoire que je te dévalise
A grands coups de ceinturon

Moi je lui dis, laisse béton

Y m'a filé une beigne
Je lui ai filé une mandale
Y m'a filé une châtaigne
Je lui ai filé mon futal

La morale de c'te pauvre histoire
C'est que quand t'es tranquille et peinard
Faut pas trop traîner dans les bars
A moins d'être fringuer en costard
Quand à la fin d'une chanson
Tu te retrouve à poil sans tes bottes
Faut avoir de l'imagination
Pour trouver une chute rigolote.

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

 

+ Le bonus : un pastiche :

.

Pastiche de la chanson de Renaud:

« Laisse béton »

 

Laisse béton,

 

J’étais tranquille j’étais pénard

je n’avais mêm’ plus mon calfouet

car j’essayais un chouett’ bénard

avec des revers en moquette

La fill’ s’est approchée de moi

elle m’a regardé comm’ ça :

« t’as un truc

mon pote

il me botte

je parie qu’il est à ma taille

viens faire un tour ça me travaille

j’ t’apprendrais un truc rigolo

le coup de la bête à deux dos

je vais t’ montrer petit mecton »

 

Moi j’y ai dis « laisse béton ! »

 

Ell’ m’a filé un’ beigne

j’ y ai filé un’ torgnole

m’a filé une châtaigne

et aussi la vérole !

 

J’étais tranquille j’étais pénard

le mec s’est approché de moi

il avait un’  tronch’ de loubard

et il schlinguait comm’ un putois

il m’a dit  « tu te promèn’  tard

tu cherch’ rais pas un mec comme moi ?

T’as un p’tit derche

mon pote

il me botte

je vais m’ l’ faire sans te d’ mander

et te gène pas pour gueuler

y a pas un seul chat à la ronde

qui miaulerait pour te répondre

j’ai pas besoin d’ ta permission ! »

 

Moi j’y ai dis « laisse béton ! »

 

Il m’a filé un’  beigne

j’y ai filé un’ mandale

m’a filé une châtaigne

et pété le futal !

 

La moral’  de cett’ pauvre histoire

c’est qu’ quand t’es tranquille et pénard

faut jamais essayer d’ bénard

et faut pas se balader tard !

 

Quand t’as vécu ces aventures

et que de fièvre tu grelottes

tu te dis que la vie est dure

et pas tous les jours rigolote !

 

xxxxxxxxx

 

Quant à moi pour ce grand chef d’œuvre

je ne me fais pas d’illusion

je n’aurais pas le prix des Œuvres

mais je m’en tap’ le trait d’union !

 

Je suis tranquill’  je suis pénard

j’aurais pas la légion d’honneur

mais si vous prenez vot’ panard

en la lisant c’est mon bonheur !

 

La la la la   la la la la

la la la la   la la la la

la la la la   la la la la  !!!

 

 

 

                                 Rotpier

 
 

Et pis c’est tout !

A la vôtre !

Avec modération SVP !

Sinon, cela donne ça !

Rotpier

 

xxxxxxxxxxxxx
 
+ Le cadeau Bonux :
Le porte-clé du Rotpier

 

A imprimer, plastifier et découper dans du carton fort !

 

Je vous ai gâtés aujourd'hui ... non ?

 

 

Lire la suite

Retour de vacances et un petit pastiche de chanson !

15 Juillet 2019 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Pastiche de chanson, #Humour

 

Me voila  de retour pour le pire et le meilleur, on commence par le pire :

 

Photo de Dame Ginette

 

Je f’ rai un dolmen 
Où l’humour s’ ra roi, où l'humour s’ ra loi 
Où vous serez zen ...

 

Tiens, cela me rappelle quelque chose ...

 

Allez !

Je vous offre un petit … pastiche !

A la vôtre !

 

Cette fois-ci :

 

«  Ne me quitte pas  »

de Jacques Brel "

 

qui devient :

 

«  Ne me quittez pas  »

 

De … Rotpier

 
Recette pour bien le déguster :
 
  • Un petit clic sur le triangle pour démarrer si cela ne se fait pas automatiquement !

 

  • On écoute religieusement l’artiste !

 

  • On descend et l’on chante sur les paroles de Rotpier !
Et… si ça plait : on recommence jusqu’à ce que les voisins commencent à hurler !
 
Donc : on écoute !

 

 

 

 

 

 

Ne me quittez pas,

 

Ne me quittez pas 
Il faut rigoler
Toujours rigoler
se plier parfois 
Oublier le temps 
les malentendus et tous les tordus 
Les enterrements

Oublier les sœurs 
Et les bonnes-sœurs sans foi et sans loi 
Et les vieux pasteurs

 
Ne me quittez pas 
Ne me quittez pas 
Ne me quittez pas 
Ne me quittez pas

 

Moi j’ vous offrirai 
Des vers de la nuit 
En catimini des tas et des tas 
J’ me creus’ rai la tête encore et encore 
Je f’ rai des efforts mêm’ des nuits entières
Je f’ rai un dolmen 
Où l’humour s’ ra roi, où l'humour s’ ra loi 
Où vous serez zen

 
Ne me quittez pas 
Ne me quittez pas 
Ne me quittez pas 
Ne me quittez pas

 

Ne me quittez pas 
J’ vous inventerai 
Des mots insensés 
Des trucs à la noix
Je vous parlerai 
De ces deux chinois 
Qui ont vu deux fois des mecs s'embrasser 
J’ vous raconterai l'histoir’ de ce typ’  mort
De n'avoir pas pu se supporter 

 

Ne me quittez pas 
Ne me quittez pas 
Ne me quittez pas 
Ne me quittez pas

On a vu souvent 
défaillir des vieux 
Même au Vatican 
Où ils sont nombreux 
Il est paraît-il 
Des sœurs délurées
qui pomp’  des curés 
Pas qu’au mois d’ avril 
Et quand vient le soir 
Ils sont flagada 
Pour récupérer il leur faut trois mois  

 

Ne me quittez pas 
Ne me quittez pas 
Ne me quittez pas 
Ne me quittez pas

 

Ne me quittez pas 
Je vais m’appliquer 
Je vais continuer 
Je ne chom’  rai pas
Je vous  regard’ rai pour de bon sourire et 
Peut-être même rire 
Je vais devenir l'ombre de votre ombre 
L'ombre de vos chiens 
ou de vos pingouins  

 

Ne me quittez pas 
Ne me quittez pas 
Ne me quittez pas 
Ne me quittez pas

 

                                     

                                            Rotpier

 

Et pis c’est tout !

A la vôtre !

Avec modération SVP !

Sinon, cela donne ça!

Rotpier

 

Milles excuses d'avoir commis cela sur cette superbe

chanson du Grand Jacques !!! 

 

Lire la suite

Pastiche de la chanson «  Les Champs Elysées  » de Joe Dassin par Pierre et en l'honneur des gilets jaunes !

15 Janvier 2019 , Rédigé par Rotpier Publié dans #L'actualité vue par le Rotpier, #Pastiche de chanson, #Pensées, #Politique

 

Allez !

Je vous offre un petit … pastiche !

A la vôtre !

 

Cette fois-ci :

 

«  Les Champs Elysées  »

de Joe Dassin "

 

qui devient :

 

«  Les Champs Elysées  »

 

De … Pierre

 
Recette pour bien le déguster :
 
  • Un petit clic sur le triangle pour démarrer si cela ne se fait pas automatiquement !

 

  • On écoute religieusement l’artiste !

 

  • On descend et l’on chante sur les paroles de Pierre !
Et… si ça plait : on recommence jusqu’à ce que les voisins commencent à hurler !
 
Donc : on écoute !

 

Maintenant on y va !
 

♪ Les Champs-Elysées ♪

 

En arrivant sur l'avenue
J’ai rencontré inconnus
Des gilets jaun’ m’ont dit bonjour
Et j’ai eu envie
J’ai eu envie j’ sais pas pourquoi

Un vieux réflex dormait en moi
d’aller aussi manifester
Pour l’égalité

Aux Champs-Élysées
Aux Champs-Élysées
Au soleil, sous la pluie
À midi ou à minuit
Il y a des jaunes gilets
Aux Champs-Élysées

Ils m’ont dit viens avec nous
Certains nous prennent pour des fous
Qui n’auront aucun lendemain
ça on verra bien
Alors j’ les ai accompagnés
On a crié on à hurlé
Et l'on n'a même pas pensé
À se présenter

Aux Champs-Élysées
Aux Champs-Élysées
Au soleil, sous la pluie
À midi ou à minuit
Il y a des jaunes gilets
Aux Champs-Élysées

Maintenant tous ces inconnus
je les reconnais dans les rues
ils sont devenus des amis
Et pas qu’à Paris
Pour nous c’est la grande concorde
Il importe que l’on s’accorde
Pour avoir le même discours
Et être un recours

Aux Champs-Élysées
Aux Champs-Élysées
Au soleil, sous la pluie
À midi ou à minuit
Il y a des jaunes gilets
Aux Champs-Élysées

 

Et des amis de tous les coins

qui ont occupé les ronds-points

Viendront ici nous retrouver

Pour manifester

Il faudra bien qu’à l’Elysée

on commence à nous écouter

Qu’ils se débouchent les oreilles

et qu’ils se réveillent

 

Aux Champs-Élysées
Aux Champs-Élysées
Au soleil, sous la pluie
À midi ou à minuit
Il y a des jaunes gilets
Aux Champs-Élysées

 

Comm’ mill’ sept cent quatre vingt neuf

Deux mill’ dix huit deux mill’ dix neuf

Seront des signets dans l’histoire

Comm’ grand exutoire

Ceux qui ne veulent pas comprendre

Devront bien se mettre à apprendre

Que quand le peuple se rebiffe

Il a de bonn’ griffes

 

Aux Champs-Élysées
Aux Champs-Élysées
Au soleil, sous la pluie
À midi ou à minuit
Ils resteront jaun’ de gilets
Les Champs-Élysées

                        
                                                               Pierre Dupuis

 

Et pis c’est tout !

A la vôtre !

Avec modération SVP !

Sinon, cela donne ça!

Rotpier  

Lire la suite

Pastiche de chanson : " Le métèque " de Moustaki ... qui devient " Avec ma gueule de pauv’ mec, " par ... Rotpier

30 Octobre 2018 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pastiche de chanson

 

L'autodérision ne me pose aucun problème !
Quoi !
 
Qu'est-ce qu'elle a ma gueule ?
 
 
 
 
 
Le Rotpier par lui-même !
 
 
 
 

Pastiche de la chanson de Moustaki :

« Le métèque »

Recette pour bien le déguster :

1) On écoute religieusement l’artiste !

2) On descend et l’on chante sur les paroles de l’affreux jojo de Rotpier !

Et… si ça plait : on recommence jusqu’à ce que le voisin commence à hurler !

Donc : on écoute !

.

 

 

 

 

Avec ma gueule de pauv’ mec,

 

Avec ma gueule de pauv’ mec

mon pif énorme et jamais sec

et mes cheveux qui vont tombant.

Avec mes pieds très mal lavés

qui empestent tout le quartier

où je ne vais plus si souvent.

Avec mes mains de débardeur

qui font très peur aux bonnes sœurs

qui se pointent dans mon jardin.

Avec ma bouche qui a bu

qui a croqué qui a mordu

des andouilles et des boudins.

 

Avec ma gueule de pauv’ mec

mon pif énorme et jamais sec

ma vue bien basse et mon air con.

Avec ma peau qui s’est frottée

au point d’en être déchirée

quand je fuyais par les balcons.

Avec mon foie qui a souffert

de plus en plus avec les verres

avalés du matin au soir.

Avec mon âme vermoulue

amassant les pensées tordues

et qui traîne son désespoir.

 

Avec ma gueule de pauv’ mec

mon pif énorme et jamais sec

et mes cheveux qui vont tombant.

Je viendrai ma vieille poussive

mon haut-le-cœur ma dépressive

je viendrai te péter les dents.

 

 

Et je serais vraiment content

de t’entendre tout zozotant

me dénigrer et me maudire.

 

Et ce sera mon plus beau jour

le point final de notre amour

et je n’ai pas fini d’en rire.

 

Et ce sera mon plus beau jour

le point final de notre amour

et je n’ai pas fini d’en rire.

 

 

                                 Rotpier

 
 

Et pis c’est tout !

A la vôtre !

Avec modération SVP !

Sinon, cela donne ça!

Rotpier

 

Lire la suite
1 2 3 4 > >>