Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

Rébus : le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier ! Deux pour le prix d'un et c'est toujours cadeau !

29 Septembre 2019 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Rébus

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

… Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

 

 

rebus 379 (1)

rebus 379 (2)

.

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

 
C'est un rébus plutôt déjanté du Rotpier !

1ère ligne, 2ème image image:la sale bestiole pique et cela fait mal !

3ème ligne, 1ère image : le plus petit des Dalton ! 2ème image : poisson plat !  

4ème ligne, 1ère image : Lieu où se tenait la vigie sur les anciens voiliers ! 3ème image : après la tétée le bébé fait son "  - - - " !

5ème ligne, 2ème image : oui en russe ! 

6ème ligne, 1ère image : petite, la bête est lente ! 4ème image : le mec à une sacrée " - - - - " ! Dernière image : lieu où sont entreposées des fûts !

Dernière ligne, dernière image : à 3H 52 du mat, il est très  " - - - "

 
A vous de jouer , je sais que certains touchent leur bille au rébus  !
 

Et pis c'est tout !

 

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

C'est un rébus pas très facile, c'est ce qu m'a dit Jean Convient, un voisin.

Juste une petite aide : 8ème ligne, 3ème image : Éros est le dieu de l'  " - - - - - " !  

 

 

 

Nota :

Je vous donne carte ... blanche pour déchiffrer tout cela !

 

 

 

Lire la suite

Alain Souchon : « Ames fifties » ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

28 Septembre 2019 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime

 

Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :

 

« Alain Souchon »

« Ames fifties »

 

La remarque :

Une de son dernier album !

Il vieillit bien le Souchon !

 

Âme fifties

Ferme les yeux, vois
Un ballon qui s'ennuie
Sur la plage du Crotoy
Des gens qui rient
Ils ont un petit peu froid
Ces gens de Paris
Sur la plage du Crotoy
En face de St-Valery
Les premiers baisers sages
Qui rendent fier
Dans les cabines de plage
Derrière
Âme fifties
Âme fifties
Dans le radio, là
André Verchuren
Les enfants soldats
Dans les montagnes algériennes
La Picardie est belle
Sur la route ravie
En Aronde plein ciel
Qui rentre à Paris
Âme fifties
Âme fifties
Rue Campagne-Première
Personne le ramasse
Quand il tombe par terre
Qu'est-ce que c'est dégueulasse
Au salon de l'auto sous le dos
Touche pas au grisbi, du con
Dans sa vedette Vendôme
Gabin bougon
Jeanne la fatale
File au festival à 200 à l'heure
Dans le train mistral
Y a un coiffeur
Âme fifties
Âme fifties
Jean-claude
Bernard, Marie-Claude
Gérard (âme fifties), Monique
Frégate Transfluide, Vedette Abeille
Patrick (âme fifties)
Peugeot 203
Monique, Alain, Françoise
4CV Renault (âme fifties)
Roger, Jacqueline (âme fifties)
Renée, Micheline
Quand c'est l'heure exquise
Viens sous la marquise
Dans un verre de gin fizz
Une légère brise

 

 

Bon partage !

 

Rotpier

Lire la suite

Pom pom pom pom ! Le Rotpier parle aux français ! ... Spécial Jacquot ...

27 Septembre 2019 , Rédigé par Rotpier

.

Pom, pom ,pom, pom ……..     

Pom, pom ,pom, pom ……..

 

Juste un petit clic pour vous mettre dans le bain !

 

Pom, pom ,pom, pom ……..     

 

Pom, pom ,pom, pom ……..     

 

 

 Ici l’Eure, 

 

Le Rotpier parle aux Français ... je répète : Le Rotpier parle aux Français

 

 

Quelques messages personnels :

 

La tête de veau est en deuil et le boucher pleure Je répète : La tête de veau est en deuil et le boucher pleure

 

L’artiste va prendre sa dernière bière … Je répète : L’artiste va prendre sa dernière bière

 

L’affaire est dans le sac mais pas dans celui de Maman … Je répète : L’affaire est dans le sac mais pas dans celui de Maman

 

Les hypocrites passent toujours de la pommade sur les refroidis mais cela ne les réchauffe pas … Je répète : Les hypocrites passent toujours de la pommade sur les refroidis mais cela ne les réchauffe pas

 

Les vaches se désolent qu’on ne leur tape plus sur le cul, cela les débarrassait un peu des mouches… Je répète : Les vaches se désolent qu’on ne leur tape plus sur le cul, cela les débarrassait un peu des mouches

 

Il parait encore plus grand mort que vivant … Je répète : Il parait encore plus grand mort que vivant

 

Le grand a pris sa dernière caravane et le roquet aboie encore… Je répète : Le grand a pris sa dernière caravane et le roquet aboie encore

  

Il n’a jamais fait de chichi mais Marianne lui en fera… Je répète : Il n’a jamais fait de chichi mais Marianne lui en fera

 

A force de croquer des pommes il n’y en aura plus pour faire du calva… Je répète : A force de croquer des pommes il n’y en aura plus pour faire du calva

 

Le bulldozer est à la casse mais le borgne est toujours là… Je répète : Le bulldozer est à la casse mais le borgne est toujours là

 

Même de là-haut, ça lui en touchera une sans lui faire bouger l’autre… Je répète : Même de là-haut, ça lui en touchera une sans lui faire bouger l’autre

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxx

  

Le Rotpier n’est pas net dans sa tête mais il s’en fout ! ... je répète : Le Rotpier n’est pas net dans sa tête mais il s’en fout ! 

 

  

Pom, pom ,pom, pom ……..     

 

Pom, pom ,pom, pom ……..   

 

 

Le Rotpier   

 

 

Lire la suite

Les petites ou les grosses conneries ou pensées du jour de ... Rotpier

26 Septembre 2019 , Rédigé par Rotpier

Je vous rappelle cette citation :

La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri.

Chamfort (Maximes et pensées)
 

La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri ... même en province !

Rotpier (valeur ajoutée à la citation)
 

« Le rire est le propre de l'Homme »

Rabelais ( Pantagruel )
 

Seulement de l’homme ?

Le dicton de présentation :
Mieux vaut tourner sept fois sa langue dans la bouche de sa voisine avant que de s’exprimer : cela évite d’énoncer des conneries !
N’ ayant pas de voisine à portée de langue .................................

 

Une petite connerie : ça chauffe en Angleterre !

 

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

Une pensée :

Dans l'ensemble, j'aime toutes les assiettes. Les grandes, les petites, les plates, les creuses, les décorées et les unies mais ... mais j’abhorre celle du calcul de mes impôts que je trouve toujours beaucoup trop salée !

 

Un conseil :

Si vous voulez être classe lors d'une villégiature en bord de mer, je vous conseille de customiser votre Smartphone avec une coque en forme de moule imprégnée d'un subtil parfum de marée. Le must étant de changer de sonnerie et d'opter pour une musique donnant un peu de vague à l'âme ( pour ne pas dire de vagues à lames ! ). Si avec ça vous n'harponnez pas une sirène ou un descendant de Neptune ( selon vous goûts ! ) il ne vous restera plus qu'à aller vous soûler dans un estaminet du port et ensuite de vous jeter dans les eaux glauques d'un sombre bassin de renflouage !

 

 

Épicétou !

 Sur ce, le Rotpier vous salue bien !

 
 
 

 

Lire la suite

" Accroche-toi, " Le poème du jour de ... Pierre

24 Septembre 2019 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

Image du net

 

Liminaire :
Par la force des choses, nous serons probablement confrontés, un jour ou l’autre, à une situation semblable à celle décrite ci-après.
Mieux vaut alors bien appréhender toutes les données de cet écrit afin d’éviter de faire une grosse boulette … la boulette !

 

Accroche-toi,

 

Situation presque banale

que celle d’un homme sur un lit d’hôpital

à deux doigts du bout du rouleau

mais échappant encore au dictat des tuyaux.

 

Il avait des visites, beaucoup de visites.

Des longues et des brèves

qu’il vivait parfois comme dans un rêve.

Y revenait un leitmotiv … le leitmotiv !

Formule triviale en soi

mais qui ordinairement motive :

« Accroche-toi ! »… « Accroche-toi ! »

 

Sa femme lui disait : « Accroche-toi ! »

Ses enfants lui disaient : « Accroche-toi ! »

Ses petits-enfants lui disaient : « Accroche-toi ! »

Ses amis lui disaient : « Accroche-toi ! »

Ses voisins, des gens très bien,

lui disaient : « Accrochez-vous ! »

Certains, sautant le pas, lui disaient : « Accroche-toi ! »

Bref, tout le monde lui disait de s’accrocher.

 

Fatigué, il était infiniment fatigué.

Un matin, on l’a retrouvé accroché

… accroché au bout d’un drap tressé et noué

autour de la canalisation d’arrivée d’oxygène.

Ses poumons, eux, n’en avaient plus.

Situation embarrassante s’il en est.

Fâcheux… très fâcheux, n’est-ce pas ?

Pourtant, cela arrive, la preuve.

Pour tout le monde ce fut une dure épreuve.

 

Mais … remettez-vous !

Allez ! Remettez-vous !

Vous n’allez pas vous mettre à chialer quand même !

Accrochez-vous !

Oh ! Mazette ! Saperlipopette ! … La boulette !

 

Moralité :
On doit toujours bien mesurer la portée des expressions que l’on utilise à fortiori quand elles sont stéréotypées. Certaines personnes ont tendance à prendre les choses au premier degré, ce qui est fort regrettable et infiniment dommageable … vous en conviendrez.
 
Terminaison :
 Si un jour ce conseil vous évite de faire une grosse bévue, m’en serez-vous gré ?
Coucherez-vous sur vos tablettes : « Cet écrit m’a évité de faire une grosse boulette !  » ?
Me direz-vous : « Merci, mon cher, mille fois merci, auprès de vous je suis en dette  ! » ?

 

                                                                                                                                 Pierre Dupuis

 

Allez, si après cela vous en manquez un peu ...

 

Bonne et belle journée !

Lire la suite

Rébus : réponses aux petits rébus dominicaux de ... Rotpier !

23 Septembre 2019 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Rébus

 

Réponses pour les rébus :

Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

 

.

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier ! Deux pour le prix d'un et c'est toujours cadeau !

22 Septembre 2019 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Rébus

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

… Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

 

 

 

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

 
C'est un rébus plutôt court qui comporte un néologisme !

 

1ère ligne, 1ère image: la peinture, la sculpture, la musique, la poésie, etc, en sont !  2ème image: le serpent fait toujours "s" ! ( l'autre aussi ! )

2ème ligne, 1ère image: la marque du célèbre petit beurre ! 

3ème ligne, 1ère image ( après l'apostrophe ! ) quelques parties d'un arbre cher à Shakespeare !

4ème ligne, 2ème image : quand son nez s'allonge, c'est qu'il  "  - - - - "  ( quand c'est autre chose, on ne sais pas ! ) ... ( l'autre aussi ! )

5ème ligne, dernière image : lieu où l'on entrepose des fûts ! 

6ème ligne, 2ème image : lieu où se tenait la vigie sur les anciens voiliers ! 2ème image : la boisson abîme cet organe ! ( l'autre aussi ! ) Dernière image : il ne faut pas prendre le petit ! ( l'autre aussi ! ) 

7ème ligne, 3ème image : en direct: " ti " ... oui mes titis ! ( l'autre aussi ! ) 

8ème ligne, 1ère image :  le cri de la vache ! ( l'autre aussi ! )  

 

A vous de jouer !  

Nota :

Un petit néologisme de temps à autre ne peu pas faire de mal n’est pas ? Histoire de faire marcher un peu nos neurones et de ne pas être qualifiés « d’êtres tas » ! Ce ne sont pas là des fadaises !

 

Et pis c'est tout tout !

 

Réponse :

Arsène Lupin devait être certainement doublement fiché : une fois au grand banditisme et une fois au grand dandytisme !

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

C'est un rébus pas très difficile ... encore que !

N'allez pas me casser de sucre sur le dos !

 

 

 

Nota :

Ce rébus, pas trop tarte je l’espère, a quelque chose à voir avec ce que j’ai écrit sur mes dernières vacances !

 

Réponse :

Avec l’âge, on devient souvent plus salé que sucré. De mauvaises langues ajoutent : plus gâteux que gâteau, mais moi je leur tire la mienne !

 

 

 

Lire la suite

Charles Aznavour : " Je bois " Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

21 Septembre 2019 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime

 
Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :

 

« Charles Aznavour »

« Je bois »

 

La remarque :

Une cuvée … très acide !

 

Je bois

Je bois pour oublier mes années d´infortune
Et cette vie commune
Avec toi mais si seul
Je bois pour me donner l´illusion que j´existe
Puisque trop égoïste
Pour me péter la gueule

Et je lève mon verre à nos cœurs en faillite
Nos illusions détruites
A ma fuite en avant
Et je trinque à l´enfer qui dans mon foie s´impose
En bouquet de cirrhose
Que j´arrose en buvant

Je bois au jour le jour à tes fautes, à mes fautes
Au temps que côte à côte
Il nous faut vivre encore
Je bois à nos amours ambiguës, diaboliques
Souvent tragi-comiques
Nos silences de mort

A notre union ratées, mesquine et pitoyable
A ton corps insatiable
Roulant de lit en lit
A ce serment, prêté la main sur l´Evangile
A ton ventre stérile
Qui n´eut jamais de fruit

Je bois pour échapper à ma vie insipide
Je bois jusqu´au suicide
Le dégoût la torpeur
Je bois pour m´enivrer et vomir mes principes
Libérant de mes tripes
Ce que j´ai sur le cœur

Au bonheur avorté, à moi et mes complexes
A toi, tout feu, tout sexe
A tes nombreux amants
A ma peau boursouflée, striée de couperose
Et à la ménopause
Qui te guette au tournant

Je bois aux lois bénies de la vie conjugale
Qui de peur de scandale
Poussent à faire semblant
Je bois jusqu´à la lie aux étreintes sommaires
Aux putes exemplaires
Aux froids accouplements

Au meilleur de la vie qui par lambeaux nous quitte
A cette cellulite
Dont ton corps se rempare
Au devoir accompli comme deux automates
Aux ennuis de prostate
Que j´aurais tôt ou tard

Je bois à en crever et peu à peu j´en crève
Comme ont crevé mes rêves
Quand l´amour m´a trahi
Je bois à m´en damner le foie comme une éponge
Car le mal qui me ronge
Est le mal de l´oubli

Je m´enivre surtout pour mieux noyer ma peine
Et conjurer la haine
Dont nous sommes la proie
Et le bois comme un trou qu´est en tout point semblable
A celui que le diable
Te fait creuser pour moi

Je bois mon Dieu, je bois
Un peu par habitude
Beaucoup de solitude
Et pour t´oublier toi
Et pour t´emmerder toi
Je bois, je bois

 

 

Bon partage et ... à la votre !

 

                                           Rotpier

 

 

Lire la suite

" A l’endroit ou bien à l’envers, " ou " Lorsque le délire de la tarte t’atteint, " ... un poème un peu leste de ... Rotpier

19 Septembre 2019 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Poésie, #Poésie - humour

Préambule :
Je vous avais dit que j'allais, sans Alphonse mais avec mon épouse, en vacances du coté de Lamotte-Beuvron et bien voilà c'est fait et je suis revenu !
J'ai bien aimé l'endroit, alors j'ai voulu voir l'envers et j'en ai tiré les quelques vers que je vous propose de déguster ... dans le sens qu'il vous plaira !

.

L’hôtel Tatin

 

A l’endroit ou bien à l’envers,

ou

Lorsque le délire de la tarte t’atteint,

 

Dans les années mille neuf cent

dans un joli bourg de Sologne

des hommes faisaient sans vergogne

des rêves fous et indécents.

 

Ils rêvaient de feuille à l’envers

avec deux jolies jeunes femmes

les sœurs Tatin tout feu tout flamme

printemps été automne hiver.

 

C’était à Lamotte-Beuvron

haut lieu des rendez-vous de chasse

au gibier d’eau à la bécasse

des fortunés et des barons.

 

Sans compter les hommes du cru

qui côtoyaient toute l’année

les deux sœurs joliment tournée

en rêvant au fruit défendu.

 

A l’endroit ou bien à l’envers

ils auraient bien croqué la pomme

on ne reste pas gentilhomme

quand on peut mettre le couvert.

 

Ils avaient percé le secret

visant la tarte renversée

aux pommes caramélisée

mais ils savaient rester discrets.

.

Ils se voyaient bien appliquer

aux deux sœurs la même tactique

un tantinet acrobatique :

bien empoigner et renverser.

 

Tarte Tatin ou sœurs Tatin

une seule et même recette

pour le gâteau ou les sœurettes :

on retourne et c’est le festin.

 

Véritable menu de roi

craquantes et appétissantes

étaient-elles toujours partantes

à l’envers ou bien à l’endroit ?

 

Péroraison :

 

C’est le mythe des sœurs Tatin

entre vérité et folklore

mais que jamais tu n’édulcores

lorsque le fantasme t’atteint.

 

Mais tout conte mis de coté

étaient-elles jolies ou tartes

celles qui servaient à la carte

le célèbre dessert sucré ?

 

Si elles ont eu des amants

sont-elles restée terre-à-terre

en pratiquant le missionnaire

qui manque beaucoup de piquant.

 

Qui pourra nous le dire, qui ?

étaient-elles chaudes ou froides ?

D’un caractère ouvert ou roide ?

Il ne l’a pas dit Curnonsky ! (1)

 

A-t-il lui-même vérifié ?

En a-t-il parlé à Vaudable ? (2)

Ont-ils eu des propos pendables ?

Tout cela reste à clarifier.

  

                                        Rotpier

 

1) Maurice Edmond Sailland, dit Curnonsky, né à Angers le 12 octobre 1872 et mort à Paris le 22 juillet 1956 (à 83 ans), est un gastronomehumoriste et critique culinaire français, surnommé « le prince des gastronomes ».

Souce : Wikipédia :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Curnonsky

 

    2) Louis Vaudable :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_Vaudable

 

Les sœurs Tatin

 

... Bon appétit !

 

Lire la suite