Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier !

30 Avril 2018 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Rébus, #Pensées

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

Et pis c'est tout Rotpier

 

Lire la suite

Le petit rébus dominical de ... Rotpier !

29 Avril 2018 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Rébus, #Pensées

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

 

 

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

 

C'est un rébus du Rotpier qui a été tôlier ( c'est vrai: tôlier-prototypiste dans l'éclairage public ! ) mais pas taulier !  
 
1ère ligne, 2ème image : c'est la marque du Petit Beurre qu'il faut retenir ! 4ème image : la moitié de la marque ! 
2ème ligne, 1ère image : le serpent fait toujours " s " !
3ème ligne, 2ème image : lieu où des animaux sont en captivité !
4ème ligne, 1ère image : attention c'est  " - - - - - " bouillant !
7ème ligne, dernière image : quand il a fini de téter, le bébé fait son " - - -  " ... vous pouvez mettre le "t" dans votre poche et votre mouchoir par dessus ! 
9ème ligne, dernière image : à 3 H 52 du mat, c'est très "  - - -  " ... et pas de France ! 
11ème ligne, dernière image : de sable ou d'autre ! 
12ème ligne, 2ème image: une fleur pas rugueuse du tout ! Dernière image : quand son nez s'allonge, il " - - - - " ! ... quand c'est autre chose, on ne sait pas ! 
Dernière ligne, 3ème image : l'assassin " - - - " au présent de l'indicatif ! Dernière image : c'est l'arme qu'il faut retenir ! 
 
Et pis c'est tout !
A vous de jouer ! Il est assez court, vous pouvez y aller gaiement ... mais pas forcément dans le lieu indiqué ! Et comme on dit : " Roule ma poule ! "
Manger du bon, mangez du bio ! 

 

Réponse :

Un lupanar, ce n’est pas autre chose que des poules en batterie, sauf que la patronne n’est pas fermière mais taulière et que les établissements bios sont rares !

 

...Voila voila ... du tout frais pondu d'hier ! 

 

 

 

Lire la suite

Jean Ferrat : "Ma môme" ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

28 Avril 2018 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 

Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :

« Jean Ferrat »

« Ma môme »

 

Elle courte mais superbe !

Jeudi nous étions à Ivry aujourd'hui à Clichy

c'est tout près tout près mais un peu loin de Saint-Germain ! 

 

 

Ma môme,

Ma môme, elle joue pas les starlettes
Ell'e met pas des lunettes
De soleil
Elle pose pas pour les magazines
Elle travaille en usine
À Créteil

Dans une banlieue surpeuplée
On habite un meublé
Elle et moi
La fenêtre n'a qu'un carreau
Qui donne sur l'entrepôt
Et les toits

On va pas à Saint-Paul-de-Vence
On passe toutes nos vacances
À Saint-Ouen
Comme famille on n'a qu'une marraine
Quelque part en Lorraine
Et c'est loin

Ma môme elle a vingt-cinq berges
Et j' crois bien que la Sainte Vierge
Des églises
N'a pas plus d'amour dans les yeux
Et ne sourit pas mieux
Quoi qu'on dise

L'été quand la ville s'ensommeille
Chez nous y a du soleil
Qui s'attarde
Je pose ma tête sur ses reins
Je prends doucement sa main
Et j' la garde

On s' dit toutes les choses qui nous viennent
C'est beau comme du Verlaine
On dirait
On regarde tomber le jour
Et puis on fait l'amour
En secret

Ma môme, elle joue pas les starlettes
Elle met pas des lunettes
De soleil
Elle pose pas pour les magazines
Elle travaille en usine
À Créteil

 

 

Bon partage !

 

Rotpier

 

Lire la suite

Les hululucubrations des chouettes Chouettes du Rotpier : un poil d'humour à plumes !

26 Avril 2018 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Les chouettes Chouettes du Rotpier, #Pensées

 
Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !
Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !
Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 
 Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

Le Rotpier l'homme qui murmurait (2)

 

Les hululucubrations abracadabrantesques

des chouettes Chouettes du Rotpier

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

 

 

 

 

Signature Rotpier

 

 

... Je vous chouette une bonne distraction

... et une bonne journée !

 

Lire la suite

"Soleil couchant à Ivry," ... un enchaînement poétique de ... Pierre

24 Avril 2018 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie, #Pensées

 

 

On commence par un tableau et ... on est entraîné beaucoup plus loin ...

 

Soleil couchant à Ivry Guillaumin

Image du net

Avant-propos :

Ce tableau peint par Armand Guillaumin (1841-1927)  en 1873 est une sorte de mise en garde avant l’heure sur les dangers de la pollution atmosphérique.

Le peintre n'en avait certainement pas conscience à cette époque … de nos jours, cela parait évident... mais ...

 Pierre Dupuis

 

Soleil couchant à Ivry,

 

Sur un fond de ciel incendie

Des fumées, immondes crachats,

Nous donnent un avant-goût déjà

Des pollutions des industries.

 

Prémices de l’écologie,

Ce tableau augure un combat

Qui deviendra apostolat

Pour ceux qui servent de vigies.

 

Jusque là la ville d’Ivry

N’était que campagne et taillis

Mais les usines sont venues

 

S’implanter en vastes bassins

Comme autant d’horribles verrues,

De monstres crachant leur venin !

 

xxxxxxxxxxxxx

 

Retombées,

 

Le peintre en avait-il conscience ?

Personne ne peut l’affirmer,

Son esprit était sublimé

Par les couleurs, pas la prescience.

 

A cette époque les nuisances

Étaient ardues à estimer,

Comment pouvoir imaginer

Les dégâts sur nos existences ?

 

Aujourd’hui avec le recul

On peut refaire les calculs

Mais ce serait par trop facile !

 

Alors que maintenant on sait

On poursuit - pauvres imbéciles ! -

À polluer plus que jamais !

 

 

xxxxxxxxxxx

Péroraison :

Toujours est-il que Guillaumin

À mis le pinceau sur la plaie

De cet avenir qui effraie,

Fruit de l’égarement humain.

 

Ce n’est pas à la saint-glinglin,

C’est une vérité  - la vraie ! - 

Un jour il faudra que l’on paie

Et il s’approche de demain !

 

Et, s’il ne faut prendre qu’un seul exemple :

 

C’est vraiment du je-m’en-fichiste

Que d’extraire du gaz de schiste

Sous l’aval urbi et orbi

 

De dirigeants irresponsables

Cédant aux pressions des lobbys

Et qui plaideront non coupables !

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

 

Péroraison de la péroraison :

 

Pour convaincre les politiques

Il faudra pour les combinards

S’attaquer à leur crâne par

… La fracturation hydraulique !

 

 

                                        Pierre Dupuis

 

Lire la suite

Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier !

23 Avril 2018 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Rébus

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

Et pis c'est tout Rotpier

 

Lire la suite

Le petit rébus dominical de ... Rotpier !

22 Avril 2018 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Rébus

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

 

 

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

 

C'est un rébus très ferme ! Il ne faut pas tourner autour du pot ! 
  
2ème ligne, 1ère image : il y a 2 personnages sur 4 "  - - - - - " ! ( l'autre aussi ! ) 2ème image : lieu où l'on entrepose des fûts ! ( l'autre aussi ! )
3ème ligne, dernière image : il parait qu'elle s'envole quand on passe de l'autre coté !
4ème ligne, 2ème image :  l’athlète " - - - - "  au présent de l'indicatif !
8ème ligne, 2ème image : le serpent fait "s", c'set sa manie !
9ème ligne, dernière image : le cri du mouton !
11ème ligne,  1ère image : des poches de " - - - - " pour sauver des vies ! Dernière image :  en direct, le symbole de la " vie " !  
12ème ligne, 1ère image: la boisson favorite des rosbif ! 2ème image : petite, la sale bête est lente ! 3ème image : ce que fait le bébé après la tétée ! 4ème image : quand elle pique la sale bête fait très mal ! 
Dernière ligne, 3ème image : l'assassin " - - - " au présent de l'indicatif ! Dernière image : c'est l'arme qu'il faut retenir ! 
 
Et pis c'est tout !
A vous de jouer ! Et ... n’hésitez pas à trancher !  

 

Réponse :

Quand il faut trancher il faut trancher, à ménager la chèvre et le chou on finit par se faire embourber par le bouc sans éviter pour autant les flatulences !

 

Nota :

C'est un adage du Rotpier : ne pas choisir de trancher entre deux problèmes c'est s'exposer à subir les inconvénients des deux ! 

 

 

 

Lire la suite

Jacques Brel : " L'éclusier " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

21 Avril 2018 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 
Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :
 

« Jacques Brel »

 

«  L’éclusier »

 

Le plus difficile c'est d'arriver à écluser

sa peine quand on en a de trop

au fil du temps, au fil de l'eau

sur les rivières, sur les canaux ... 

 

 

 

 

L'Éclusier

 

Les mariniers 

Me voient vieillir
Je vois vieillir

Les mariniers
On joue au jeu
Des imbéciles
Où l'immobile
Est le plus vieux
Dans mon métier
Même en été
Faut voyager
Les yeux fermés.

Ce n'est pas rien d'être éclusier

Les mariniers
Savent ma trogne
Ils me plaisantent
Et ils ont tort
Moitié sorcier
Moitié ivrogne
Je jette un sort
À tout c'qui chante
Dans mon métier
C'est en automne
Qu'on cueille les pommes
Et les noyés

Ce n'est pas rien d'être éclusier

Dans son panier
Un enfant louche
Pour voir la mouche
Qui est sur son nez
Maman ronronne
Le temps soupire
Le chou transpire
Le feu ronchonne
Dans mon métier
C'est en hiver
Qu'on pense au père
Qui s'est noyé

Ce n'est pas rien d'être éclusier

Vers le printemps
Les marinières
M'font des manières
De leur chaland
J'aimerais leur jeu
Sans cette guerre
Qui m'a un peu
Trop abimé
Dans mon métier
C'est au printemps
Qu'on prend le temps
De se noyer

 

Bon partage !

 

Rotpier

 

 

Lire la suite

L'actualité vue par le Rotpier ... suite des chouettes de jeudi dernier !

19 Avril 2018 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #L'actualité vue par le Rotpier, #Les chouettes Chouettes du Rotpier

 

 

L'actualité vue par Rotpier 1ère image de présentation

Pour faire suite à mes chouettes chouettes de la semaine dernière que je vous remets ci-dessous, un petit montage illustrant leurs papotages, voir leurs médisances !

 

 

 

Et pis c'est tout pour aujourd'hui !

( Petit montage à partir d'images du net !)

Le Rotpier

Lire la suite

"Le monte-en-l’air sentimental," un poème de Rotpier qui se conservera bien... je crois !

17 Avril 2018 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie, #Humour, #Poésie - humour

 

Image du net !

 

L’histoire se passe en début de siècle dernier …

 

Le monte-en-l’air sentimental,

 

C’était il y a très longtemps,

il vivait de cambriolages

lui l’homme à la force de l’âge

et elle au fort tempérament.

 

Il en était fou amoureux

mais elle était cuisse légère

ses aventures passagères

le rendaient vraiment fou furieux.

 

Et un jour le drame arriva,

il serra fort une lanière

autour du cou de sa bergère :

en peu de temps elle expira.

 

Il la découpa en morceaux

de façon vraiment méthodique,

une manière bien pratique

pour désorienter les perdreaux.

 

Il savait manier le hachoir,

les couteaux ainsi que les scies,

il avait une décennie

derrière lui en abattoir.

  

Après trois mois de flottement

il avait expurgé sa peine

ainsi que le reste de haine,

il n’avait plus trop de tourments.

 

Il avait repris le métier

de monte-en-l’air par habitude,

il le faisait sans inquiétude,

tranquillement en vieux routier.

 

Dans le genre Arsène Lupin

un peu moins élégant quand même,

vivant de façon plus bohème

mais gagnant largement son pain.

 

En souvenir de son amour

et afin de penser à elle

de manière très solennelle

il gardait dans son sac toujours …

 

… à portée de main un tibia

taillé d’un bout en pied de biche

qu’il utilisait chez les riches

quand il faisait une razzia.

 

Un outil vraiment idéal

pour forcer fenêtres et portes

et toute la joie qu’il apporte

pour quelqu’un de sentimental.

 

On peut bien être monte-en-l’air

et s’enticher d’une friponne

au point que son cœur s’enjuponne

et que l’on commette un impair.

 

Et un jour il en commit un

alors qu’il forçait une porte

avec le tibia de la morte

il ne vit pas les argousins.

  

Ils lui tombèrent sur le dos

alors qu’il rêvait à sa belle,

il passa en correctionnelle

et se prit vingt ans à Clairvaux.

 

        Moralité :

Quand on pratique ce métier

qui est assez funambulesque

on évite le romanesque :

pas la peine d’en rajouter !

 

En lieu et place d’un tibia

il aurait pu, sur l’étagère,

dans le formol et solitaire

garder son plus joli ténia.

 

  

                                                 Rotpier

 

 

 

Image du net !

Je ne suis pas certain que cela soit un ténia.

Ce dont je suis persuadé c'est que cela ne doit pas être très bon à manger !

 

Ah ! Poésie, quand tu nous tiens !

 

Lire la suite
1 2 3 > >>