Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

Articles avec #fable tag

"Au clair de la lune," ou "Encore plus con que la lune," ... la fable du jour de ... Rotpier !

29 Août 2017 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie, #Humour, #Poésie - humour, #Fable

 

 

Ce devoir de pédagogie me semblait important.

Il fallait qu’il soit fait et je m’y suis attelé en faisant de mon mieux.

Je l'ai déjà mis sur ce blog, mais en matière de pédagogie il faut toujours remettre l'ouvrage sur le métier ... je le sais: j'étais prof !

Rotpier ... ou Pierrot ... j'ai le vers lent !

 

Préambule versifié destiné aux

enfants … surtout aux petits garçons !

 

Chers enfants - surtout les garçons ! -

méfiez-vous des niaises histoires,

des contes ou bien des chansons

aux contrevérités notoires !

 

Voila l’histoire sans chichi

de Pierrot et de Colombine

pour que vous soyez affranchis

des non-dits de bien des comptines !

 

On cherche à vous bourrez le mou

à grands coup de mièvres paroles,

grattez un peu et en dessous :

tout n’est que chaudes gaudrioles !

 

Voici ce qu’il faut retenir

pour éviter les impostures,

pour pouvoir un jour en finir

des féminines dictatures !

 

Fable tirée de l’histoire

de Pierrot et de Colombine …

 

Image pour Le grand marionnettiste

 

Au clair de la lune,

ou

Encore plus con que la lune,

 

Pierrot adorait Colombine

mais la nuit il faisait son pain,

le jour elle était aux bassines :

ils ne se croisaient qu’en chemin !

 

Comme elle rêvait la coquine,

sous l’édredon, de gros câlins,

il fut roulé dans la farine

dès qu’elle aperçut Arlequin !

 

Grande montée d’adrénaline

quand il lui fit du baratin,

Pierrot pleura mais la gredine

finit au lit du cabotin !

 

Dans sa roulotte sans cuisine

il l’emmena un beau matin,

bien au-delà de la colline

vers un pays des plus lointains.

 

Mais l’inconstance féminine

se concrétisa en chemin :

devant le froid et la famine

elle regretta le pétrin !

 

Une lettre et la gourgandine

rejoignit son ancien voisin,

s’extasiant devant la vitrine

tout en jouant du popotin !

 

Pierrot marcha dans la combine,

il la prit en seconde main

et ajouta l’action crétine

d’ouvrir la porte à Arlequin !

 

 

Ménage à trois ? Là, la comptine

n’en fait pas mention clairement.

Une dérive libertine ?

Domaine du possiblement !

 

          Moralité :

 

Boulanger ou mécanicien,

boucher ou pêcheur de sardines,

l’homme n’est souvent qu’un pantin :

femme le sait et l’enfarine !

 

Elle a l’art de mettre en avant

de façon nette et assassine

et le derrière et le devant

de sa dotation féminine !

 

Lui plus bête qu’un moinillon

et cela depuis l’origine,

se fait piéger comme un couillon

par les appâts de la frangine !

 

Un simple mouvement de cils

et il croit à bonne fortune

… y compris un premier avril :

encore plus con que la lune !

                         

                                                      Rotpier

.

lune

 

Lire la suite

Le poème du jour: " Morues, marins et capitaines, " de ... Pierre

16 Mai 2017 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie, #Humour, #Fable, #Politique

 

Images du net ( la 1ère est un peu bidouillée ... je n'ai pas voulu que l'on me reconnaisse ...)

 

       Exorde :

Filles, marins et capitaines

se retrouvent dans tous les ports,

leurs aventures incertaines

forgent les légendes du bord.

 

Au sein de la pêche hauturière

et sachant manier le filet,

se glissent des aventurières

au scénario très bien rôdé !

 

       Fable,

 

Morues, marins et capitaines …

 

Il avait fait sa connaissance

à Terre-Neuve au Canada,

partageant sa concupiscence

il était tombé dans ses bras.

 

Après trois semaines de pêche

à bord d’un très gros morutier

quand on débarque on se dépêche

pour oublier le chalutier.

 

Exit l’odeur de la morue,

du chalut et de ses filins,

au revoir le port et les grues,

vive la fête et les câlins !

 

Et quoi de mieux que cette fille

pour oublier ce dur labeur,

toujours prête et toujours gentille :

que de la joie et du bonheur !

 

Jusqu’à ce que la sauterelle

ne soit plus au creux de son lit,

la belle s’était fait la belle

avec son larfeuil bien garni !

 

Passer de morue à morue

voila les risques du métier,

laisser les grues pour une grue :

vraiment pas de quoi pavoiser !

 

Il regagna la tête basse

son poste sur le grand bateau,

il était tombé dans la nasse

d’une fille et d’un maquereau !

 

Une aventure bien amère

ne manquant pas du tout de sel,

une liaison éphémère

orchestrée par un demi-sel !

 

Il apprit que le capitaine

avait subit le même sort

avec une demi-mondaine :

il n’était plus le seul à bord !

 

Il en retrouva le sourire

quelque soit le statut social,

les hommes se laissent séduire :

le procédé est bien trivial !

 

 Moralité :

Les marins et les capitaines

se font piéger pareillement,

les morues ne sont pas les mêmes

mais c’est les mêmes arguments !

 

Souvent la facture est salée,

ils en gardent un mauvais goût :

une morue bien dessalée

peut vous rouler de bout en bout !

 

Rien de nouveau en ce bas monde

le piège à toujours fonctionné,

n’importe où sur la mappemonde

des gogos se font pigeonner !

.

Même de très grands se font prendre,

ils redeviennent des gamins,

ils ne savent pas se reprendre

quand passe un joli popotin !

Péroraison :

 

Élargissons l’horizon…

 

Ne croyez pas que la marine

soit le seul milieu concerné,

partout c’est la même combine :

c’est bonnet blanc et blanc bonnet !

 

Allusion à la politique,

décidément on tourne en rond,

en ce moment plutôt critique

mieux vaut éviter les ronrons !

 

Je connais une autre Marine

( majuscule en début de mot ! )

qui a roulé dans la farine

toute une flopée de gogos !

 

Sans la classer dans les morues,

( bien sûr chacun fait ce qu’il veut ! )

elle sait arpenter les rues

en bavant des discours visqueux !

 

Mine de rien elle racole

et pas seulement des marins,

monde ouvrier et agricole

sont prêts à lui suivre le train !

 

C’est une femme et elle en joue,

pour une tranche d’électeurs

ça compte beaucoup, ils l’avouent :

« Vive Marine et son valseur ! »

 

C’est encore heureux que la nièce

ait renoncé à ses mandats

car du coté minois et fesses

y a pas photo avec tata !

 

Pierre Dupuis

Lire la suite

"Le châtelain, la châtelaine et leur joli bas de laine," ... Un poème -fable, non signé par Jean de La Fontaine , mais par Pierre du Puits quand même !

21 Février 2017 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie, #Poésie - humour, #Pensées, #Fable, #Billet d'humeur, #Politique

.

Un poème -fable, non signé par Jean de La Fontaine , mais par Pierre du Puits quand même !

.

chateau-de-fillon

Capture personnelle à partit de Google Earth 

 

Avertissement :

Toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existé ne peut relever que de l’imagination débridée des lecteurs.

 

Le châtelain, la châtelaine et leur joli bas de laine,

 

Il était une fois près de Sablé sur Sarthe,

un château habité par des gens comme il faut,

entouré d’un grand parc où courraient des chevaux,

pas facile à trouver sans avoir une carte.

 

Des gens bien comme il faut et en plus très honnêtes,

« enfin en apparence ! »  éructa un canard

souvent très déchaîné contre les cumulards :

il avait enquêté et tiré la sonnette !

 

Un canard très spécial entraîné pour la chasse,

un palmipède adroit et des plus débrouillards

capable de tracer même les vieux briscards

afin de les pousser tout au fond de la nasse !

 

Le châtelain était féru de politique,

de voitures de course et il pilotait bien,

il avait un tracteur pour faire plus terrien :

un homme multicarte à l’esprit très pratique !

 

Non loin de la demeure, il y avait les moines

d’une grande abbaye chantant du grégorien,

« Cela n’a rien à voir ! » rétorqueront certains,

moi je dis : « Pourquoi pas ? … Vive le patrimoine ! »

 

D’autant plus que … d’autant plus que …

L’homme était très croyant et allait à l’église

très régulièrement, frisant le calotin,

on pouvait dire aussi qu’il était puritain

jusqu’à ce que dans le tripotage il s’enlise !

 

Je crois me souvenir - et j’ai bonne mémoire ! -

que quand on a pincé un certain Cahuzac,

un tricheur patenté pris la main dans le sac,

le sieur a applaudi de façon très notoire !

 

La châtelaine était ma foi fort effacée,

ne se plaisant que dans les mûrs de son château,

faisant des confitures et soignant ses chevaux,

la politique la laissait embarrassée !

 

Mais pour entretenir une telle demeure,

il faut beaucoup d’argent, cela coûte bonbon,

Il fallut bien trouver beaucoup de picaillons :

sans consolidations les vieux châteaux se meurent !

 

Alors notre bonhomme embaucha son épouse

et même ses enfants sur des fonds de l’état

pour de vagues travaux sans trop de résultats,

le tout pour faire entrer un maximum de flouze !

 

A l’heure où je vous parle on ne sait pas encore

ce que les enquêteurs vont trouver en fouillant

dans tout ce pataquès plutôt malodorant,

alors je reviendrai pour cette fable clore !

 

A la manif pour tous c’est le temps des neuvaines,

des suppliques en chaîne et des cierges brûlés,

de bien vieux procédés pour le moins éculés :

on en est plus au temps des postes à galène !

 

Je vous dis à bientôt pour la fin de la fable,

patientez un moment, c’est un compte à rebours,

ça caquète déjà fort dans les basses-cours,

attendez quelque peu, vous serez bien affables !

 

Châtelain, châtelaine aux actions pas très nettes,

sachez que l’on n’est plus au temps des grands seigneurs

et qu’un petit canard peut être égratigneur

sans pour autant finir dans un pot de rillettes !

 

rilletttes-de-canard

Image du net, vive les rillettes ... dûment gagnées !

 

Remerciements :

 Remercions le Canard pour sa plume acérée

qui met toujours sa palme aux endroits qui font mal,

beaucoup voudraient couper le cou de l’animal,

nombreux sont ceux qui sont avides de curée !

 

Allez brave Canard, continue donc ton œuvre,

étrille les tordus, les faux-culs, les tricheurs,

de n’importe quel bord, même les pleurnicheurs

dès lors qu’ils ont usé de coupables manœuvres !

 

Et n’oublie surtout pas ceux de la fachosphère,

les Le Pen et consorts qui sont autant mouillés

que ceux cités ici, il faut aller fouiller

dans le grand marigot de leurs sombres affaires !

  

                                                                                           

                                                                 Pierre du Puits

 

xxxxxxxxxxxx

 

    Conclusion :

 Il faudra bien un jour qu’on décerne une palme

à ce lanceur d’alerte efficace et burné

qui depuis plus d’un siècle a su désarçonner

des ô combien puissants magouillant bien au calme !

 

                                                                                       Pierre Dupuis

 

le-canard-enchaine-2

Merci le Canard !

 

Lire la suite

Le poème-fable tout frais du jour : "Mon amour de Rocamadour," de ... Rotpier !

24 Janvier 2017 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie, #Humour, #Poésie - humour, #Fable

 

rocamadour

Photo du net !

Poème-fable,

.

Mon amour de Rocamadour, 

 

Je l’avais croisée au marché

où elle vendait ses légumes,

ses lapins, ses bêtes à plumes

et je m’en étais entiché !

 

Plus coincé qu’un godemichet

entre un marteau et une enclume,

devant ses très jolis volumes

j’en étais à me consumer !

 

Alors un ami de toujours

voyant ma mine déconfite

m’a conseillé d’aller voir vite

le sorcier de Rocamadour !

 

Ce spécialiste de l’amour

était en fait un vieil ermite

au manteau rongé par les mites

et habitant aux alentours !

 

Moyennant un petit cachet

et du rhum pour soigner son rhume

et aussi un nouveau costume

il m’assura du plein succès !

 

Agitant des colifichets

comme il est souvent de coutume,

se coiffant d’un chapeau à plumes

il m’entraina vers les rochers.

.

Nous arrivâmes essoufflés

en un lieu caché par la brume,

quand devant la grotte nous fûmes

il me dit avec gravité :

 

« Afin d’être heureux en amour

fait ce que je te dis et vite :

marche tout droit,  je t’y invite,

dans la grotte à Rocamadour ! »

        

 Péroraison :

J’y ai marché très franchement

puis j’ai glissé en criant « merde ! »

et j’ai même failli me perdre

sans chance d’amour pour autant :

 

Entre temps un riche marchand

m’avait soufflé ma dulcinée

en à peine une matinée :

j’étais Gros-Jean comme devant !

 

Il avait acheté l’étal,

mon amour à la fleur de l’âge

et dans le lot son pucelage

ruinant ainsi mon idéal !

 

             Moralité :

Les voyants sont des charlatans,

ils feraient de bons politiques :

même bagout, même pratiques,

ils ont leur place sur les bancs !

 

Il ne faut pas être naïf,

en voyance ou en politique

ils emploient toujours la tactique

de l’enfumage* collectif !

                             

                                                    Rotpier

 

Dans un grand souci de correction, j’ai retenu ce mot plutôt qu’un autre qui rimait avec lui.

Lire la suite

La fable toute fraîche du jour : " Le petit hameau, le maire et son ego, " de ... Pierre... du Puits d'Avoine !

10 Janvier 2017 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie, #Fable, #Billet d'humeur

 

C’est une fable que je viens d’écrire et qui souligne les dérives du maire de la commune dont dépend mon petit hameau.

Je vous mets le lien du site-blog que j’ai créé, il y a peu de temps, au nom de L’AMG ( Les Amis du Mesnil-Guilbert ) et dont je suis l’un des deux vice présidents.

 Lien :   https://lesamisdumesnilguilbert.wordpress.com/

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Photo personnelle ... juste en face de chez moi !

.

Fable.

Toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existé ne peut relever que de l’imagination débridée des lecteurs.

 

Le petit hameau, le maire et son ego,

 

Il était un petit hameau

peu habité et très paisible

où les gens vivaient impassibles

loin de la ville et de ses maux.

 

Peu de nouvelles constructions

pendant des dizaines d’années

et d’un coup la course effrénée

aux nouvelles implantations !

 

Sous l’égide d’un magistrat

- le tout premier de la commune ! -

qui par bien mauvaise fortune

régnait en petit potentat !

 

Il avait sa façon à lui

de savoir endormir le monde

en bannissant toute faconde :

ne parlant que pour dire oui !

 

Un « oui » qui n’engageait à rien

puisqu’il n’y avait pas de trace,

passe le temps et tout s’efface,

roulez jeunesse, tout va bien !

 

Sa cour suivait allègrement,

par penchant ou par négligence,

sans mesurer les conséquences

de ce quitus assurément !

 

Il s’asseyait joyeusement

sur les remarques répétées

des gens inquiets de la montée

irréfléchie des habitants !

 

Jusqu’à ne pas écouter les

services de la Préfecture

lui enjoignant sans fioriture

de réviser ses grands projets !

 

A se conduire comme ça

alors qu’on est en république,

n’est-ce pas coté juridique

se mettre en dehors de la loi ?

 

 

Mais il n’avait pas vu venir

une poignée d’irréductibles

décidés à passer au crible

ses ruses afin d’en finir !

 

Ils s’attaquèrent tout de go,

bien que ce ne fut pas facile,

aux manœuvres ma foi habiles

de l’homme et de son bel égo !

 

Jeu du chat et de la souris,

pot de fer contre pot de terre,

des jeux pas très égalitaires

mais où l’on est parfois surpris !

  

Quand on se moque trop des gens

il faut s’attendre un jour ou l’autre

à trouver quelques bons apôtres

vous en donnant pour votre argent !

 

        Péroraison :

Le temps qui passe le dira,

peut-on inverser un adage

et que ce soit - joli présage ! -

… la souris qui croque le chat ?

 

 

Pas de La Fontaine mais de Dupuis quand même !

Dupuis de la rue du Puits d’Avoine… SVP !

 

 

au-jeu-du-chat-et-la-souris

Lire la suite

La fable du jour : " La poule qui voulait chanter aussi haut que le coq, " de ... Rotpier

5 Juillet 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie, #Fable, #Humour

.

Allez, une petite fable assez corrosive ! 

J'espère que je ne vais pas trop me faire voler dans les plumes par les dames !

.

 

Poule courant

Petit montage d'images du net ... un peu fumantes !

 

Fable,

La poule qui voulait chanter

aussi haut que le coq,

 

Dans une grande basse-cour

une poule très féministe

au caractère opportuniste

tenait un percutant discours.

 

« Enfin réveillez-vous mes sœurs !

Nous ne servons ici qu’à pondre !

Cessons enfin de nous morfondre

et de nous casser le valseur !

 

Les coqs ici ont tous les droits

et nous n’avons pas la parole

quand on passe à la casserole

à l’envers ou bien à l’endroit !

 

Et quand il s’agit de chanter,

nous, nous devons rester à terre,

c’est cela qui vraiment m’atterre :

eux ont le droit de se percher !

 

Venez près du tas de fumier,

je vais y monter sans attendre,

de là vous allez bien entendre :

mon chant ira jusqu’aux pommiers ! »

 

En voulant prendre de l’élan

elle se mélangea les pattes

et s’étalla toute écarlate

dans le purin noir et puant !

 

Elle cria : « Viens donc m’aider ! »

à un vieux coq très impassible

qui lui dit : « Mais c’est impossible,

c’est contraire à mon abc :

 

Si les poules veulent chanter

aussi haut que les coqs chantent,

elles n’ont qu’à se démerder

sur le tas pour grimper la pente ! »

 

 

                 Moralité :

 

C’est vrai que les coqs sont machos,

gardons-nous bien de leurs adages

… quoique parfois ils soient très sages

… j’abrège car ça sent le chaud !

 

            Pourtant, pourtant …

 

Je suis bien pour l’égalité

à compétences identiques

mais sans cadeau et sans viatique :

c’est net et sans duplicité !

 

                                                              Rotpier

 

 

Lire la suite

Le poème du jour : " Les maux des mots," ou " Des mots et des hommes," ... un poème de ... Pierre

19 Janvier 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Fable, #Poésie

 

 

D'actualité ... d'aujourd'hui, d'hier et de demain ... 

 

Les maux des mots

Image du net

 

   Fable,

Les maux des mots,

ou

Des mots et des hommes,

 

Prenez un mot,

n’importe lequel.

Laissez-le seul : il s’ennuie.

Vous ne voulez pas qu’il en soit ainsi

alors, en bon samaritain,

… vous lui donnez un cousin !

D’abord, ils s’épient,

s’étudient,

sympathisent et puis pactisent !

Et … ils dansent les coquins !

Subjugué par leur élan

vous en ajoutez un troisième.

Les deux premiers l’épient,

se méfient,

l’étudient

et s’isolent dans un coin.

Ils bavachent, ruminent

et reviennent l’air chafouin.

Ils l’interpellent :

« Que viens-tu faire ici étranger ?

Nous étions là avant toi !

Nous ne voulons pas être dérangés

alors, passe ton chemin et tout ira bien !

En aucun cas nous ne pourrons nous accorder.

 

         Moralité :

Il en va des mots comme des hommes,

à deux ça va, mais à trois démarre la chienlit :

deux s’assemblent et c’est la dichotomie,

commence alors le grand capharnaüm.

 

                                                        Pierre Dupuis

 

D'actualité ... d'aujourd'hui, d'hier et de demain ... 

 

Les maux des mots

Image du net

 

   Fable,

Les maux des mots,

ou

Des mots et des hommes,

 

Prenez un mot,

n’importe lequel.

Laissez-le seul : il s’ennuie.

Vous ne voulez pas qu’il en soit ainsi

alors, en bon samaritain,

… vous lui donnez un cousin !

D’abord, ils s’épient,

s’étudient,

sympathisent et puis pactisent !

Et … ils dansent les coquins !

Subjugué par leur élan

vous en ajoutez un troisième.

Les deux premiers l’épient,

se méfient,

l’étudient

et s’isolent dans un coin.

Ils bavachent, ruminent

et reviennent l’air chafouin.

Ils l’interpellent :

« Que viens-tu faire ici étranger ?

Nous étions là avant toi !

Nous ne voulons pas être dérangés

alors, passe ton chemin et tout ira bien !

En aucun cas nous ne pourrons nous accorder.

 

         Moralité :

Il en va des mots comme des hommes,

à deux ça va, mais à trois démarre la chienlit :

deux s’assemblent et c’est la dichotomie,

commence alors le grand capharnaüm.

 

                                                        Pierre Dupuis

 
Lire la suite

"Le Sarko et le Nanard" la fable du jour de ... pas de La Fontaine, mais Dupuis quand même !

8 Décembre 2015 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Fable, #Humour, #Billet d'humeur

 

Ecrit en 2011 avant les présidentielles mais toujours d'actualité ... juridique !

 

La fable du jour

 Mise en garde :

 Toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existé ne peut relever que de l’imagination débordante du lecteur.

 L’auteur

Petit bidouillage du Rotpier

Fable, pas de La Fontaine,

mais de Dupuis quand même !

 

Le Sarko et le Nanard,

 

Maître Sarko sur son perron perché,

était en grand manque d’hommages.

Maître Nanard par son flair alléché

lui tint à peu près ce langage :

« Et bonjour Monsieur du Sarko.

Vous me semblez grandi, vous êtes le plus beau !

Même sans aucun copinage

vous méritez tous nos suffrages,

de tous les présidents vous êtes bien le roi ! »

A ces mots le Sarko ne se sent plus de joie

et à Christine, à haute voix,

il ordonne aussi sec :  « Titine il faut ma foi,

du bon blé pour Nanard et plus de contentieux. »

Confirmation que tout flatteur

vit aux dépens de celui qui l’écoute,

ce dernier a l’ego grand comme une autoroute :

il n’est ni honteux ni confus

d’engraisser ses copains déjà gras et repus !

 

                                                                                              Pierre Dupuis

Lire la suite

La fable du jour : " La petite chatte imprudente, " de ... Rotpier

11 Août 2015 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Fable

 

Puisque nous sommes presque à la mi-août, je vous propose une histoire de chatte... en tout bien tout honneur, vous me connaissez !

Chatte.jpg Image du net

 

Fable à l’intention des jeunes chattes

ou … des jeunes filles !

 

 

La petite chatte imprudente,

 

 

Trois matous en goguette,

un tantinet voyous,

se rinçaient les mirettes

en matant les ébats fous

d’une jeune minette.

 

La jeune chatte,

un joli petit lot super bath,

jouait avec ses pattes,

les enroulant autour de son cou.

Du coup,

la belle, pourtant tout à fait innocente,

prenait des positions indécentes

qui émoustillaient

les matous voyous !

 

Trop occupée à ses galipettes,

notre jeune minette

vit trop tard le trio de fripons

qui la coinça dans un buisson !

 

Et, ce qui devait arriver arriva :

ils lui firent trois fois … le coup du chat !

Trois à l’envers, trois à l’endroit !

    

              Moralité :

 

Une petite chatte

- encore plus si elle est bath ! -

doit bien surveiller ses gestes

pour ne pas finir

sous les reins lestes

des joyeux matous !

A retenir,

un point c’est tout ! 

 

 

                                        Rotpier

  

Lire la suite

Salon de l'agriculture oblige, la fable du jour : "Le taureau et le fermier" de ... Rotpier

23 Février 2015 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Fable

 

 

  Remarque préalable :

 Dans le cadre d'un retour à l'élevage agricole raisonné et aussi de celui du salon de l'agriculture, il m'a semblé important, pour votre culture, de vous informer de mon appel aux éleveurs français pour un retour aux fondamentaux de la procréation naturelle qui faisaient qu'il n'y avait pas de conception sans récréation.

Pour résumer simplement : "Amène-toi Germaine si tu veux la petite graine !"

 

Le Rotpier, un homme globalement très affable. 

 

 

Strass et paillettes : oui !

 

Sperme et paillettes : non !

 

 

 

 Préambule :

Il est pour moi grand temps

de revenir aux sources,

pour faire des enfants

privilégions les bourses !

Image du net

 

   Fable 

Le taureau et le fermier,

 

« Arrive un peu ici,

j’ai deux mots à te dire !

Pas du flou, du précis

et ce n’est pas pour rire ! »

 

C’est ainsi que parla

un taureau en colère,

sans plus de tralala,

à son propriétaire !

 

« Terminé, ça suffit,

tu me rends ridicule,

tu tires du profit

de mes deux testicules !

 

Cesse l’exploitation

de ma zone érectile :

plus d’éjaculation

dans un but mercantile !

 

Mon sperme n’est pas fait

pour finir en paillettes !

Je le veux chaud et frais

et livré par la bête !

 

De dizaines de veau

je suis, bel et bien père,

mais jamais in vivo

je n’ai connu leurs mères !

 

J’exige le retour

au travail à l’ancienne !

Moi je veux de l’amour

et que les vaches viennent !

 

Suppose que tu sois

confronté au problème,

qu’on profite de toi

que jamais tu ne sèmes !

 

Pas le droit d’approcher

de la belle patronne

et pas plus de toucher

aux fesses de la bonne !

 

Que tes propres moutards

soit les fruits de pipettes

sans la case plumard

… je vois déjà ta tête !

 

Voila que tu comprends !

Ouvre donc la barrière,

Marguerite m’attend

tortillant du derrière !

 

Tu ferais bien aussi

d’aller voir la patronne

et en cas de soucis

rabats-toi sur la bonne ! »

 

           Moralité :

 

C’est certain, rien ne vaut

la méthode classique :

pour faire des marmots

revenons au basique !

 

 

Vive le circuit court

et à bas l'hérésie

des petits sans amour:

vivats pour la saillie !

 

Reprenons le flambeau

et laissons les paillettes

au fond des congélos

 

ou pour les jours de fête !

 

.

 

                             Rotpier

 

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 > >>