Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

fable

Le poème-fable du jour : " Jean de Nadette, " de Pierre ou Rotpier : c'est au choix !

25 Avril 2022 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Fable, #Poésie, #Poésie - humour

 

Aber breton

Image du net !

Préambule :


La légende qui suit vient de Bretagne et non de Bigorre, encore qu'elle se termine de drôle de façon. Mais celles et ceux qui me connaissent savent bien que je suis un drôle de pèlerin.

 

Jean de Nadette, 



De toute petite noblesse
Peu fortuné mais fier breton
Il portait son drôle de nom :
Jean de Nadette sans faiblesse.

Nom venant d'un petit estuaire
Un aber comme on dit là-bas
Nadette n'étant pas ma foi
Très répandu dans les annuaires.

Il courait souvent la campagne
Avec son chien nommé Biroux
Un grand épagneul blanc et roux
Qu'il préférait à des compagnes !

Un chien est toujours plus fidèle
Qu'une femme répétait-il
Un axiome pas très subtil
Mais qu'il défendait en rebelle !

Il allait jusqu'à la bagarre
Pour étayer son énoncé
Ce qui n'était pas très censé
Mais pas non plus une vraie tare !

 

Un jour de grosse échauffourée
Il ramassa un mauvais coup
Tout juste à la base du cou :
La mort lui paya sa tournée !


Blessé en voulant le défendre
Son chien Biroux mourût aussi
En vaillant et fidèle ami
Ce qui valait mieux à tout prendre.

Quand vint l'heure des funérailles
Conformément à ses souhaits
On l'enterra avec respect
Avec son chien sous la pierraille.

Lui d'abord et puis son chien roux
Ce fut un instant déchirant
A le voir enseveli dans
L'aber Nadette sous Biroux.

L'endroit ne devint pas sacré
Telle la grotte de Massabielle
Où se pressent en ribambelle
Les pèlerins et les curés !

Seuls quelques habitants du cru
Perpétuent la belle légende
En déposant quelques offrandes
Et parfois même des écus !

Ça porte chance paraît-il
Il suffit simplement d'y croire
Il n'y a rien d'obligatoire
C'est comme ça ainsi soit-il !

 

    Péroraison :

On va encore me taxer
de vil païen ou d’agnostique
De tirer trop sur l’élastique
Ou pire d’être désaxé !

Mais à tout prendre j'aime mieux
écrire des choses légères
Que de voir sur des étagères
Moult colifichets religieux !

 Vendus avec salamalecs
Par des boutiquiers mercantiles
Aux airs adipeux et serviles
Prêts à accepter des kopecks !

Si jamais Jésus existait
Il expulserait pour l'exemple
Tous ces maudits marchands du temple
A coup de lance ou de balai !

Si Poutine passait par là
Pour aller envahir la grotte
Il se ferait lécher les bottes
Et la Marine serait là !

 

 Terminaison :

 

Oui je sais c'est plus fort que moi
Quand je m'attaque à une histoire
Je brode pour mon auditoire
Et certains en restent pantois !

Mais je m'en fiche car je sais
Que d'autres sous cape rigolent
Se bidonnent voir se gondolent
Et c'est bien cela qui me plait !

  

                                                                                                                                                              Le Rotpier
Lire la suite

Le poème du jour : " Le chat shah " de ... Pierre

19 Avril 2022 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Fable, #Morale, #Poésie, #Poésie, Humour


Le poème du jour : " Le chat shah " de ... Pierre

Crédit du net !

 

                       

                    Fable

Le chat shah,

C'était un chat très surprenant
Aimant partir à l'aventure
C'était ancré dans sa nature
Il avait l'esprit bouillonnant.

Lors d'un séjour à Téhéran
Profitant de la conjoncture
Il renversa la dictature
Des mollahs devenu tyrans !

Des mollahs chats restons crédibles
Pour éviter les quolibets
De ceux qui m'auraient pris pour cible

Et conduit tout droit au gibet.
Révolution menée sans faille
Sans aucun revers de médaille !

 

      Couronnement :

 

Installé au tout premier rang
D'une organisation féline
Il devint sans lutte intestine
L'incontesté chat shah d'Iran !

Contrairement à Pahlavi
Et aux mollahs impitoyables
Il régna de façon louable
Et ses sujets étaient ravi !

Quand il mourut on l'enterra
Sous les lamentations sincères
Sauf celles de ses adversaires
Qui s'entredéchiraient déjà !

Rien de nouveau sous le soleil
Quand il s'agit de politique
La langue de bois se pratique
Chats et hommes sont bien pareils !

Ce fut un mollah qui gagna
Un mollah chat restons plausible
Aux colères imprévisibles
La dictature s'installa.

 

Ce chat là s’appelait Mollard

Un baveux pire qu’une teigne

Qui faisait tout pour que déteigne

 Sur les autres son esprit noir !


Mollahs hommes et mollahs chats
S'allièrent vous pouvez me croire
Tout comme des larrons en foire
Pour installer tous leurs diktats !

 

           Achèvement :

Au lieu des mille et une nuits
Troublantes et enchanteresses
Ce fut la terreur barbaresque
Qui s'installa dans le pays.

 

Tous ceux qui n’étaient pas d’accord

Connurent prisons et tortures

Pressions sur leur progéniture

Et pour beaucoup ce fut la mort.

Les médias furent mis au pas
Et chargés de la propagande
Des fakes news en sarabande
Et le peuple se résigna.

 

        Moralité :

 

Par intérêt ou lâcheté

Ou tout simplement par bêtise

Ne donnons pas aux âmes grises

Les armes pour nous dominer !

 

                                

                                           Pierre Dupuis

 

 

Lire la suite

Le poème du jour : "Souvenirs d'Indonésie" ou "Le conte des mille et une nuits est servi" du Rotpier

5 Avril 2022 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Fable, #Poésie, #Poésie - humour

 

conte des mile et une nuits

Image en provenance du net !

 

Souvenirs d'Indonésie
Ou
Le conte des mille et une nuits est servi


 

En visitant l'Indonésie
Un peu au nord de Jakarta
Dans un village il m'arriva
Une péripétie inouïe.

Ce ne serait pas charitable
De vous cacher la vérité
Et en toute sincérité
Je vais mettre tout sur la table.

J'ai rencontré un personnage
Digne des mille et une nuits
Un thaumaturge très instruit
Le verbe était son apanage.

Turban serré et grande barbe
Mains inquiétantes et pieds nus
Regard perçant mettant à nu
Mâchouillant un bout de rhubarbe.

On l'appelait dans son village
Sans savoir pourquoi Salomon
Du sabbat dans son cabanon
Avec des sorcières volages ?

- Que veux tu de moi petit homme ?
Tu n'as pas l'air très malin
Tu fais plutôt genre crétin
Sûr que tu n'es pas un surhomme !

 

- On m'a assuré au village
Que tu avais de grands pouvoirs
Alors je suis venu pour voir :
J'aime les gens en décalage.

Dis-toi bien qui si tu m'épates
Cette bourse sera à toi
Tu pourras avoir sous ton toit
Des filles parmi les plus bahts !

Un sourire éclaira sa face
Il m'entraîna dans la forêt
En me disant tout guilleret :
- Tu peux déjà sortir tes liasses !

Au beau milieu d'une clairière
Un grand animal fabuleux
Dardait sur nous de beaux yeux bleus
Tout en agitant son derrière !

Attaquant une fourmilière
Il s'attabla pour un repas
Qui dura dura et dura
Pour le moins deux heures entières !

Fourmilier d'allure spéciale
Un tapir ou un tamanoir
Avec dans le dos deux battoirs
Conçus pour des sorties spatiales !

Tout à fait l'égal de Pégase
Dont le père Poséidon
Lui avait octroyé le don
D'être léger comme la gaze!

Sur un ordre du thaumaturge
Il vint à nous et l'on monta
Sur son dos il nous emporta
Hors de question que je m'insurge !

C'était un voyage de rêve
Évènement mirobolant
Calé sur le tapir volant
J'avais un grand sourire aux lèvres.

 

Nous avons fait un long voyage
Visité de nombreux pays
Sous mes regards ébahis
De l'envol à l’atterrissage.

 

            Continuation :

 

Extraordinaire aventure
Dites-le avec moi en chœur
... Mais je vois à vos airs moqueurs
Que vous doutez de ma droiture !

Si vous ne voulez pas me croire
Je m'en bas l'œil allègrement
Tout ça n'est pas du boniment
J'ai l'écrit très jaculatoire !

Si vous me cherchez des histoires
Je repars en tapir volant
J'éteins les lumières en passant
Vous laissant seuls dans la nuit noire !

Ce sera votre pénitence
Pour m'avoir pris pour un maboul
Alors que je suis un gars cool
Qui ne fait qu'aligner des stances !

 


            Péroraison :

Ceux qui ne croient plus aux poètes

Ont perdu leur âme d’enfant

Ils sont à plaindre assurément

leur jeunesse est aux oubliettes.

 

Ils vieillissent beaucoup plus vite

Deviennent chafouins et aigris

Ils voient tout en noir ou en gris

Et la tristesse les habite.

 

Ils ont déjà passé la porte

Ils sont là mais ne le sont plus

Déjà classés dans les surplus

Avant que la mort les emporte.

 

                                             Le Rotpier

 

 

 

 

Lire la suite

Le poème du jour " Le chat Sacha, " de ... Pierre !

24 Février 2022 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Fable, #Poésie, #Poésie, Humour

 

Image du net

Allez, juste pour retrouver notre âme d'enfant qui est déjà loin,  si loin, si loin !

J'ai écrit cela pour le bulletin municipal de ma commune où je me charge de la partie divertissement : rébus, poésies, charades, devinettes, bobinettes etcétéra. Il faut bien qu'il y ait une place pour les enfants et comme dans le fond, je suis resté un grand enfant ... un peu dissipé quand même parfois !

Fable,

Le chat Sacha,

 

Sur le pavé de la cuisine

une souris grise trottine

quand Véronique l’aperçoit

elle pousse un long cri d’effroi !

 

Aaaaaaaaaaaaaaaaaah !

 

Elle appelle aussitôt son chat

un gros matou nommé Sacha

qui ronronnait sur la moquette

repu qu’il était de croquettes !

 

Ron ron ron ron

 

« Tu aurais pu monter la garde ! »

lui dit-elle à demi hagarde

« Tu n’es vraiment qu’un tire-au-flan

un bon à rien un gros fainéant ! »

 

Et pan !

 

Le gros matou un peu vexé

par ces propos mal embouchés

se lèche une patte et s’étire

et désigne sa tirelire.

 

Voit donc vois donc !

 

« Rappelle-toi bien ma maîtresse

et cale-toi ça sous les tresses :

le mois dernier j’ai attrapé

trois souris sans être payé !

 

Oyé oyé !

 

Maintenant et dorénavant

je veux être réglé comptant

tout travail mérite salaire

tu sais ce qu’il te reste à faire !

 

Na na na et na !

 

Content de lui il se rendort

en fermant ses yeux cerclés d’or

il rêve de sa tirelire

et de sa fiancée Elvire.

 

Oh ! Ma très chère fiancée !

 

Il va attraper des souris

il sait faire pas de souci

payé comptant par sa maîtresse

maintenant qu’il la tient en laisse !

 

Bien serrée !

 

Tirelire pleine à ras bord

il rejoindre Elvire à bord

d’un grand paquebot de croisière

pour visiter la terre entière !

 

Oh ! La belle vie !

 

Il lui offrira un collier

En cuir très fin et travaillé

et ils auront après leur noce

une ribambelle de gosses !

 

Miaou miaou miaou !

 

Qui attraperont des souris

dans leurs gènes c’est bien inscrit

des dizaines et des dizaines

la richesse sera certaine !

 

Oh oui ! Oh oui ! Oh oui !

 

                                                   Pierre Dupuis

 

 

Lire la suite

Le poème du jour qui sent bon l'iode: " Duel sur le sable, " ... du Rotpier !

14 Février 2022 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Fable, #Poésie, #Poésie - humour, #humour

 

Duel sur le sable

Fable augmentée…

 

Duel sur le sable,

ou

Les deux palourdes, le beau couteau,

le vieux crabe et le miracle,
 

Deux palourdes au cœur léger
Étaient tombées folle amoureuses
D'un couteau qu'elles avaient jugé
Beau comme un dieu les malheureuses !

Tout à fait à couteau tiré
Et toutes les deux bagarreuses
Décidées à se déchirer
Lors d'une lutte vigoureuse.

Elles avaient choisi le roi
Un vieux crabe aux pinces puissantes
Pour qu'il arbitre le combat

L'atmosphère était angoissante.
Le duel fut acrimonieux
Elles y laissèrent leurs yeux.

 

  Et il en résulta :

Le vieux crabe s'en approcha
Et avec ses terribles pinces
Se permettant le fait du prince
Il les broya et les mangea !

.

Sans même un zeste de citron

Sans la moindre délicatesse

Empreinte de la brute épaisse

Puis s’en alla à reculons.
 

xxxxxxxxxxxxxx 

 

     Continuation :

Tout au fond du Gave de Pau
Si ça regorgeait de palourdes
Du côté de Pau où de Lourdes
J'en remplirai mon grand chapeau.

Comme je suis assez farceur
J'en glisserai dans les piscines
Pour que les ouailles vaticinent :
" C'est un miracle du Seigneur ! "

Bien sûr je me ferai lyncher
Par des croyants à coups de triques
Ils ne sont pas tous empathiques
Mais au moins j'aurai rigolé !

Nul besoin de m'excommunier
L'église n'est plus ma demeure
Et si c'est demain que je meure
Ne prévenez pas d'aumônier !

Offrez-moi juste un bon festin
De fruits de mer dont des palourdes
Sur la côte plutôt qu'à Lourdes
Je me méfie des pèlerins !

  

                                                    Le Rotpier

 

Duel sur le sable (2)

 

 

 

Lire la suite

La fable du jour : " Le 1er édile et le corbeau, " de ... Pierre, pas de la Fontaine mais Dupuis quand même !

10 Janvier 2022 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Billet d'humeur, #Fable, #Pensées, #L'actualité vue par le Rotpier

 

Parce que cela c'est passé dans ma commune et que l'affaire est toujours en cours ...

.

Le premier édile et le corbeau 1

Images du net

.

Fable,

Avertissement :

Si le masculin est ici employé,

le corbeau peut tout à fait être

du sexe féminin

 

Le 1er édile et le corbeau,

 

Maître corbeau sur son clavier penché

Tapait un torchon avec rage.

Un tissu de mensonges éhontés

Qui puait pis qu’un vieux fromage.

Pourquoi débiter ces ragots ?

Seul son esprit tordu le savait : saligaud !

Et il alignait sur la page

D’imaginaires tripatouillages

Pathétique cerveau très dérangé ma foi

Qui en tirait - malheur ! -  une indicible joie !

Il n’avait pas donné sa voix

Au 1er édile, rien de blâmable en soi

Mais jouer au corbeau est loin d’être flatteur :

Vil moyen de vomir sa rancœur !

Fake news, fausses nouvelles, entraînement au doute

Font partie des obstacles balancés

Par d’ignobles individus

Aux candidats et aux élus ! 

 

  1ère Moralité :

 

On peut prendre la chose avec un grand mépris

C’est chevaleresque mais pas très efficace

Mieux vaut les déplumer et rouler leurs carcasses

Dans du goudron bien chaud pour qu’ils en paient le prix !

         

         2ème Moralité :

 

La jalousie est un très vilain défaut

Qui peut conduire à devenir un vil corbeau.

Qu’il soit jeune ou bien vieux, qu’il soit nana ou mec,

Il faut le démasquer et lui clouer le bec !

Je suis prêt à fournir les clous et le marteau

Et même à m’en servir en l’absence de bourreau !

 

Le premier édile et le corbeau 2

Petit montage à partir d'images du net !

 

                                            Pierre, pas de la Fontaine,

                                                          mais Dupuis quand même !

 

 

Lire la suite

La fable un peu cavalière du jour: " Le cordonnier en reconversion, " ... de Rotpier !

27 Décembre 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Fable, #Poésie, #Poésie - humour

 

Le cordonnier en reconversion (2)

Image du net bidouillée par le Rotpier

 

Fable :

 

Le cordonnier en reconversion,

 

 

Son grand-père était cordonnier

son père avait repris l’échoppe

mais même en étant philanthrope

lui dû poser son tablier.

 

N’ayant plus rien à réparer

plus de souliers plus de bottines

venant du Vietnam ou de Chine

à peine usés sitôt jetés.

 

Il lui fallut se recycler

mais le choix n’était pas facile

intelligent ou imbécile

ça relève du coup de dés.

 

Hors de question d’aller pointer

au bureau de l’ANPE

il avait en horreur les queues

il était sûr de s’en tirer.

 

Car il avait de gros atouts

s’il n’était pas un vrai colosse

par contre il était très beau gosse

et avait pas mal de bagout.

 

Un copain un mec rigolo

lui dit pour la plaisanterie

essaie donc la galanterie :

tu peux devenir gigolo !

 

Après avoir bien rigolé

il se dit qu’après tout l’affaire

promettait d’être argentifère

alors il se laissa tenter.

 

En peu de temps il assura

il se fit une clientèle

de dames et de demoiselles

et il se forgea une aura.

 

Plus de souliers à réparer

mais il maîtrisait les galoches

avec les belles et les moches

qui avaient de quoi le payer !

 

Elles se battaient pour l’avoir

surenchère sur surenchère

un jour la femme d’un notaire

vendit un splendide sautoir.

 

Cela fit beaucoup jaboter

chez les messieurs et chez les dames :

vendre un sautoir sans états d’âme

rien que pour se faire sauter !

 

Un jour il croisa un émir

qui était de façon patente

homo et pas que sous sa tente

et qui frétillait de désir !

 

Il lui proposa un pont d’or

qui mit fin à sa résilience :

balayé le cas de conscience

et il passa au corps à corps !

 

L’expérience le dégoûta

comme il avait fortune faite

il entassa dans sa musette

tout son pognon et se barra.

 

Sur les conseils d’un marabout

il s’installa dans une hutte

quelque part du coté des chutes

du Zambèze et devint gourou.

 

Comme il se sentait isolé

il rechercha une compagne

dans ce pays peu de cocagne

il trouva une chimpanzé.

 

Bon ce n’était pas le Pérou

mais elle était très amoureuse

même un peu trop accapareuse

car elle le suivait partout !

 

Leurs rapports étaient langoureux

sous leur hutte en paille tressée

loin de toute arrière pensée

l’ex-cordonnier était heureux !

 

Le cordonnier en reconversion (4)

 

Moralité ( un peu cavalière je l’avoue ) :  

 

Après s’être frotté partout

le long d’une vie bien remplie

pourquoi pas la zoophilie :

chacun son choix épicétout !

 

Si les curés faisaient pareil

les enfants seraient plus tranquilles

plus d’attouchements pédophiles

tout serait beau sous le soleil !

 

                                          Le Rotpier

 

Lire la suite

La fable du jour : " Festival des " t " en automne, " une fable pas très éthique du Rotpier !

13 Décembre 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Fable, #Humour, #Poésie, #Poésie, Humour

 

Festival des T (2)

Image du net

 

Fable pas très éthique

et toc et tac et tic !

 

Festival des " t " en automne,

C'était sous un arbre étêté
que le teuton têtu tatoué
tâta à tâtons la teutonne
il en resta tétanisé !

Il la tutoya aussitôt :
" Quand tes tétons sont titillés
Et puis qu'ensuite ils sont tétés
Peut-on plus bas te tripoter ?

La teutonne tout excitée
Lui dit : " Tu peux tâter le bas
Et patati et patata ... "
C'est ce qu'il fit et patatras !

La teutonne était un teuton
Avec de gros et faux tétons
Pour résumer une tata
Il s'écria " Taratata ! "

Il se tailla à toute allure
Car l'autre baissait son tutu
Drôle de titi le toto
Très loin d'être une sinécure !

 

 1ère moralité :

 

Il y a teutonne et teutonne
Il faut toujours être aux aguets
Un travelo peut se glisser
Dans les habits d'une mistonne

 

 2ème moralité :

 

On peut tout tâter à tâtons
En été ou bien en automne
Mais attention aux autochtones
Arborant de très gros tétons !

 

Précepte saisonnier :

 

Mieux vaut attendre le printemps

Tant pis pour la petite attente

C’est une saison très tentante

Pour les contacts concupiscents !

 


                                           Le Rotpier 

Lire la suite

La fable du jour: " Le vieux crocodile, " de ... Rotpier

29 Novembre 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Fable, #Poésie, #Poésie - humour

 

Image du net !

 

Fable-sonnet immuable :

 

Le vieux crocodile,

C'était un très vieux crocodile
Qui autrefois régnait en roi
Il dictait seul sa propre loi
Sur le marigot et sur l'île.

Tous les mâles étaient serviles
Connaissant sa force au combat
Les femelles passant par là
Cherchaient à nouer une idylle.

Quand un blanc-bec se permettait
La moindre faute de respect
Il se prenait un coup de queue

Qui le mettait net au tapis
C'était à ce moment là que
Ton son harem était ravi !

 

  Mais ...    

Le temps étant impitoyable
Ses forces avaient décliné
Les jeunes s'étaient mutinés:
Il ne régnait plus sur le sable.


    Moralité :
 

Il ne faut pas oublier que

Tous les règnes ont une fin
Et même en restant très malin
On n'est plus si fort de la queue.

 

   Aphorisme :

Dans le marigot politique
Cela se passe caïman
Pareil et même en plus saignant:
Le milieu n'est pas romantique.

 

                                       Le Rotpier

 

 

Lire la suite

La fable du jour : " Drame en Afrique, " ou " Le garde-manger des bantous, " de ... Rotpier !

24 Août 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Fable, #Humour, #Poésie, #Poésie - humour

 

Illustration from 19th century

Image du net

 

Préambule :

Ceci n’est bien sûr qu’une fable

un truc que l’on raconte à table

entre la poire et le fromage

la manquer serait bien dommage !

Drame en Afrique,

ou

Le garde-manger des bantous,

 

Vous me croirez peut-être ou pas

d’ailleurs moi aussi j’ai un doute

j’ai des frissons dans la moumoute

quand je ne suis pas sûr de moi.

 

Je tiens cela d’un vieux sorcier

spécialisé dans les légendes

et les bijoux de contrebande

ce qu’il m’a dit m’a vraiment scié !

 

Cela parle de Paul Anka

ce chanteur à la voix puissante

charmeur de femmes bien pensantes

les mettant dans tous leurs états !

 

J’espère que vous suivez bien

mes pensées sont souvent obscures

d’ailleurs je vais faire une cure

c’est nécessaire et ô combien !

 

Mais revenons-en au sujet

hors de question que je m’égare

comme disait le chef de gare

ou à l’école mon surgé !

.

Donc pour le cas de Paul Anka

lors de vacances en Afrique

un évènement dramatique

lui causa beaucoup de tracas.

 

Des cannibales très méchants

fait bien ancré dans leur nature

avaient décidé la capture

de trois de ses petits enfants.

 

Ce n’est pas qu’ils avaient très faim

mais ils avaient cette pratique

d’approvisionner leur boutique

pour ne jamais manquer de rien.

 

Un petit creux et puis basta

on en colle un dans la marmite

et on prépare quelque frites*

pour se faire un petit Anka !

 

Si vous pensez que je vous baratine :

 

En cas de doute adressez-vous

au vieux sorcier j’ai son adresse

vous verrez bien que sous ses fesses

il planque toujours un en-cas !

 

                                      Le Rotpier

Note de l’auteur afin de prendre un peu de hauteur :

 * Il peut-être surprenant d’apprendre que ces cannibales mangeaient aussi des frites, mais c’était un missionnaire belge qui leur avait enseigné la pratique avant que de finir dans la marmite. C’était un Père blanc et non un Père vert. Il s’appelait Jeff Roy-Denledo et venait de l’Abbaye Saint-André de Bruges où il était moine bénédictin. Il avait aussi enseigné aux Bantous ( des Mangbetu du Congo belge, des très méchants ) l’art de fabriquer du chocolat noir. Eux y avaient pris goût et trempaient leurs frites dedans ainsi que les doigts de mains et de pieds de leurs victimes avant d'entamer une agréable partie d’osselets le temps de digérer.

 Je tenais à apporter ces précisions afin que cette fable ne paraisse pas trop fantaisiste.

 

 Osselets

 

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>