Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

poesie, humour

La Mayenne, terre de toutes les surprises ! Le poème du jour : " Fantaisie… sauce mayennaise ! " de ... Rotpier !

8 Juin 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Poésie, #Poésie, Humour

 

Vous allez me dire : « ça sent les vacances du coté de chez Rotpier ! ) et vous ne vous trompez pas ! C’est pour samedi les petits !

En attendant, comme nous retournons dans un secteur où nous avons déjà séjourné, je vous remets ce petit souvenir !

Même s’il n’y a pas de quoi fouetter un chat, on peut quand même sourire un brin !

 
 
 
Image du net
 
 
        
Petit souvenir de vacances,

 

 

Fantaisie… sauce mayennaise !

 

Avez-vous déjà essayé

un jour de draguer en Mayenne ?

Vous y êtes-vous employé ?

Est-ce ardu ou dans la moyenne ?

 

Si je vous pose la question

c’est que j’ai tenté l’aventure

et que j’ai viré au couillon

quand elle a dit : « c’est ta voiture ?

 

Tu n’as pas dû la payer cher :

c’est un joli tas de ferraille

assorti à ton pull-over

et à ton cerveau qui déraille ! »

 

J’en suis resté le bec dans l’eau

avec la main sur la portière,

c’était pourtant un joli lot

mais d’une humeur primesautière !

 

Sur le trottoir, plus que baba,

je n’étais pas du tout à l’aise :

je n’avais pas réussi à

… faire monter la mayennaise !

 

J’aurais dû me servir d’un fouet :

il parait que cet ustensile

les font monter tout à souhait

mais qu’autrement … c’est difficile !

                                              

                                                Rotpier

 

 

 

L'ai-je bien fait monter ?

 

Image du net !

 

 

Lire la suite

Le poème du jour : " Le mythe de Dolomite " ... un grand bol d'air pur de la part de ... Rotpier !

13 Avril 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie, #Poésie, Humour

 

Dolomite

Image du net bidouillée par moi !

 

Le mythe de Dolomite,

 

Elle habitait les Dolomites

elle n’était pas chattemite

elle détestait l’eau bénite

les culs bénits les prosélytes !

 

Mais pas du tout les cénobites

encore moins les barnabites

question de rimes explicites ?

J’avoue que le doute m’habite !

 

Son prénom était Marguerite

elle s’effeuillait à l’invite

elle était maudite et proscrite

par les épouses déconfites !

 

Son surnom était Dolomite

elle n’était pas érudite

mais en amour cette pépite

envoyait les gars en orbite !

 

Pour les pauvres entrée gratuite

au point d’offrir à un presbyte

des lentilles pour qu’il profite

de la vue sur les dolomites !

 

Un jour un moine cénobite

la voyant eut l’envie subite

de croquer la chose interdite

elle l’encouragea très vite !

 

Il se défroqua par la suite

et s’envoya des carmélites

qui ne prenaient jamais la fuite

lui accordant un plébiscite !

  

Ce serait tout à fait limite

si je vous racontais la suite

mon honneur serait en faillite

et toute mon œuvre interdite !

 

N’insistez pas cela m’irrite

ce serait vraiment illicite

de faire bouillir ma marmite

grâce à des écart de conduite !

 

Je peux seulement vous révéler ceci :

 

Je ne veux pas que ça s’ébruite

mais sachez que cette pépite

était devenue un vrai mythe

aussi solide qu’Aphrodite !

 

Une blennorragie subite

transmise pas un moabite

et soignée trop à la va-vite

tua en trois jour Dolomite.

 

Les dieux les plus hétéroclites

ces déserteurs ces parasites

ne vinrent pas à l’heure dite

sauver la belle Dolomite !

 

    Moralité :

 

Les dieux sont des grands hypocrites

ils promettent mais tout s’effrite

quand un coup dur au bal s’invite

plus personne dans la guérite !

 

    Conséquences :

 

Malgré les promesses écrites

les goupillons et l’eau bénite

tous les jours ils se discréditent

leurs auréoles périclitent !

 

Autant croire aux baraques à frites

pour enrayer la cellulite

ou fréquenter des sodomites

sans risquer aucune inconduite !

 

                          Le Rotpier

Lire la suite

" Lumineuse réincarnation, " Le poème bien éclairé de ... Rotpier !

5 Avril 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Poésie, #Poésie, Humour

 

Image du net bidouillée par le Rotpier !

 

Liminaire :

Je ne suis pas une lumière mais je rêve de le devenir, ce qui n’est pas plus idiot qu’autre chose après tout … qu’en pensez-vous ?

 

 

Lumineuse réincarnation,

 

Au niveau réincarnation

je voudrais être un réverbère

je sais c’est un peu terre à terre :

j’ai des lacunes d’ambition.

 

Je voudrais être à la station

ligne 8 filles du Calvaire

pour dispenser de la lumière

à toute la population.

 

Pas de tri pas de sélection

les grands-mères et les grands-pères

les ouvriers les militaires

auront droit à ma prestation.

 

Sauf bien sûr quelques exceptions :

 

Oui je ferais des exceptions

comm’ pour la femme du libraire

qui se tape des légionnaires

quand son mari travaille à Lyon.

 

Alors que moi en bon garçon

je lui propose de lui faire

tout ce qui puisse la distraire

quitte à donner dans le cochon.

 

Madame a décidé que non

jouant la chèvre libertaire

avec la garnison entière :

un véritable paillasson.

 

Et si vient à passer Fillion

aussitôt panne de lumière

je voudrais qu’il tombe par terre

et que passe un très gros camion.

 

Lui qui au volant est champion

dans la ligne des Hunaudières

ce serait sa fin de carrière

et son ultime punition.

 

Pour le chauffeur pas de sanction

même si c’est en marche arrière

qu’il repasse pour satisfaire

son goût de grande précision.

 

En ce qui concerne Macron

je verrai avec mes confrères

pour organiser la première

grève des illuminations.

 

Il l’aura dans le trouffignon

l’Elysée privé de lumière

par la force des réverbères

ce sera la révolution.

 

La Brigitte sera ronchon

mais il lui dira de se taire

ainsi commencera la guerre

à puissants coups de polochon.

 

Si Castaner sort d’un boxon

- il aime bien le populaire ! -

il sera privé de lumière

mais il s’en fout le polisson.

 

Il profit’ ra de l’occasion

pour rouler des pelles sévères

à la gonzesse du libraire

de retour de dépravation.

.

L’autre sera en pâmoison

bouillante comme une chaudière

plus chaude que La Soufrière

prête à entrer en éruption !

 

Vous attendez la description

mais je ne peux vous satisfaire

ma retenue est légendaire :

ma doctrine est la discrétion.

 

Je sais bien que des chiens viendront

lever la patte de derrière

pour pisser c’est de bonne guerre

moi je suis pour les traditions.

 

Si des gilets jaunes le font

le regard haut la mine fière

je serais bien sûr solidaire

vive les manifestations !

 

Mais il n’est pas du tout question

qu’un CRS même stagiaire

à la mine patibulaire

vienne me mouiller les arpions.

 

Si Nemo le chien de Macron

vient sacrifier à la coutume

je n’aurais aucune amertume

nous ferons la conversation.

 

Je serais peut-être gêné

devant certains secrets d’alcôve

et si Brigitte a le mont chauve

… je n’irais pas le clariner !

 

A moins qu’on m’en offre un bon prix

que je verserais dans la caisse

des confrères dont la vue baisse

et que l’on traite avec mépris.

 

Pour tous je serai un éden

dans la nuit noire une lumière

salvatrice et pas rancunière

sauf pour les fachos du RN.

 

Si la blonde d’Hénin-Beaumont

vient à passer la scélérate

je lui ferais un croche-patte

pour qu’ ell’ s’éclate le menton !

        

        Apostille :

Au niveau réincarnation

je voudrais être un réverbère

je le dis je le réitère

c’est mon ultime vocation !

 

Mon vœu sera-t-il exaucé ?

Suis-je né sous de bons auspices ?

Je peux encore rendre service

n’allez surtout pas vous gausser.

 

Je garderai au fond des yeux

une étincelle de malice

pour tous ceux qui seront complices

de mes facéties c’est sérieux !

 

C’est ma dernière volonté

une confession d’antichambre

c’est mieux que d’être un pot de chambre

qui tous les jours est emmerdé !

 

                                                                      

                                                             Rotpier

 

 

Lire la suite

Le poème du jour, tout chaud tout frais terminé ce matin : " Avoir l’esprit tout azimut, " du Rotpier !

30 Mars 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie, #Poésie, Humour

 

Image du net !

 

Introduction (platonique il va de soi) :

Sur un même sujet, mon esprit batifole. Il peut s’orienter dans des directions fort différentes et même opposées : je suis très éclectique.

Cela ne plait pas à tout le monde et conduit parfois à des situations tendues : il y a alors de l’éclecticité * dans l’air !

Pierre

* Néologisme, il va de soi !

.

Avoir l’esprit tout azimut,

 

Avoir l’esprit tout azimut

fin prêt à faire la culbute

c’est l’assurance sans MATMUT

de ne pas trop rester en butte !

 

Ne jamais baisser son calbut

et faire face aux grosses brutes

et leur marquer deux ou trois buts :

ces gars là ne sont pas futes-futes !

 

Restons souples zut de zut

à l’apogée d’une dispute

n’allons pas chercher l’uppercut

ouvrons la cocotte minute !

 

Protégeons bien notre occiput

biaisons biaisons à la minute

aussi rusé que Belzébuth

même si cela nous rebute !

 

Quand on peut sans jouer du luth

sans se plier à la turlute

glisser le ballon dans l’en-but

on le colle flûte de flûte !

 

Les coincés du bulbe en contre-ut

vont s’offusquer je le suppute

tourner comme des singes en rut

ce cliché servira de chute !

.

Terminaison :

 

Pas un mot à personne : chut !

Je vais rejoindre ma cahute

où je fabrique du catgut

avec un bon copain hirsute !

 

Sans pour autant faire un comput

fixant une heure et des minutes

nous partirons c’est notre but

croquer notre pèze à Zimut * !

 

Si au jeu nous perdons nos fut’

il n’y aura pas de dispute

nous rechercherons du bismuth

pour rebondir à la minute !

 

Si vous vous pointez à Zimut *

à pied ou bien en parachute

n’oubliez pas pour le scorbut

vos cachets contre la rechute !

 

                                   Le Rotpier

 

 

  • Zimut est un gros village à cheval sur le Mozambique et le Zimbabwe, dans le delta du Zambèse.
Lire la suite

C'est bientôt le printemps ! " Fantaisie au ras de pâquerettes, " un poème de ... Rotpier

16 Mars 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie, #Poésie, Humour

 

Le  printemps, c'est samedi prochain !

Oublions pour un moment la grisaille ambiante

et détendons-nous avant que de s'étendre !

 

 

 

Image du net

 

Fantaisie au ras de pâquerettes,

 

On s’était donné rendez-vous

au parc Monceau

… c’était pas sot

… c’était pas sot … qu’en pensez-vous ?

 

Il faut dire qu’elle était chouette,

c’était vraiment un joli lot

et tant pis si son p’ tit cerveau

était au ras des pâquerettes

… oui, bien au ras des pâquerettes !

 

On s’était donné rendez-vous

au parc Monceau,

joli morceau

… joli morceau … qu’en pensez-vous

… qu’en pensez-vous petites têtes ?

 

Image du net

C’était pour lui compter fleurette,

vous, vous l’aviez deviné tôt

… vous, vous n’avez pas le cerveau,

le cerveau d’une midinette !

… Ça je l’avais deviné net !

 

On s’était donné rendez-vous

au parc Monceau

c’était pas sot ?

… c’était pas sot … qu’en pensez-vous ?

… qu’en pensez-vous petites têtes ?

 

A midi net … était-ce tôt ?

Je n’en sais rien mais son chapeau

je l’ai pas vu … pas plus qu’ sa tête !

J’en suis resté le bec dans l’eau :

c’est pas drôle une midinette !

 

Sûr qu’elle avait à midi net

rencard avec un rigolo

autre que moi … Oh ! Le salaud !

Vil séducteur de midinette !

 

Je n’irais plus au parc Monceau :

je pleurerais comme une bête !

Tout ça pour une midinette

qui m’a laissé sur le carreau,

sur le carreau à midi net.

 

C’est une histoire tristounette,

mais n’allez pas faire la tête :

c’est la mienne qui est sous l’eau !

 

Si un jour je deviens soûlot

pour oublier ma midinette,

je vous inviterai tout net

à picoler - et pas de l’eau ! -

dans un bistrot du parc Monceau

… y viendrez-vous petites têtes ?

… y viendrez-vous pour fair’ la fête ?

 

 

                                                                           Rotpier

 

 

 Image du net

 

Rouler une  pelle au parc Monceau,

avec ou sans petit râteau

sur le sable ou bien en radeau

c’est le printemps et tout est beau !

 

La la la la ! La la la la !

 

 

Ça y est,  je délire sévère !

Mais … le printemps … c’est vert aussi ! 

 

PS : Je ne roule pas pour les EELV mais ... j'aurais presque pu !  

J'aurais même pu composer un p' tit truc pour Noël :

Avec ton p'tit bouquet t'avais l'air d'un con Mamère  

avec ton p'tit bouquet t'avais l'air d'un con !

 

épicétout !

 

 

Lire la suite

Le poème du jour un peu farfelu : " Le C du C.H.U. " de ... Rotpier !

2 Février 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Fable, #Poésie, #Poésie, Humour

 

 

Image du net bidouillée par le Rotpier !

 

Le C du C.H.U.

 

Ses fixations ayant cédé

le C du C.H.U a Chu.

Un abbé le voyant tomber

fit sur le champ un A.V.C. !

 

Un brave clodo moustachu

un peu truand à temps perdu

se dit : « Sûr ! Ce C m’est échu ! »

il l’emporta et disparu !

 

Il ne resta que le H.U.

de l’appellation C.H.U.

et l’argent manquant on ne put

remettre un C au C.H.U !

 

Les gens furent un peu déçus

mais pas pour autant abattus

le train-train repris le dessus

et du C on ne parla plus !

 

     Moralité :

C’est l’A B C de la routine

on s’habitue à tout c’est tout

et l’idée n’est pas si crétine

puisque tout le monde s’en fout !

 

La vérité sur la disparition du C :

 

C’est bien plus tard qu’un inconnu

soigné du foie au C.H.U

avoua avoir volé le C

et presqu’aussitôt revendu

pour acheter dans la foulée

douze bouteilles d’A.O.C.

… du calvados bien entendu !

 

On retrouva le fameux C

dans un souk du coté d’Alger

tout rouillé et tout cabossé

il ne fut jamais remonté !

 

Des nouvelles de l’abbé ayant eu un A.V.C. :

 

Il serait vraiment incongru

pour ne pas dire malvenu

de ne pas parler de l’abbé

ayant choppé un A.V.C. !

 

Il fut soigné au C.H.U

par une équipe du S.A.M.U.

et pour toute séquelle il eut

un petit tic à l’œil sans plus !

 

Pour remercier ceux du S.A.M.U.

il récita stricto sensu

une longue flopée d’avé

ce qui les fit bien rigoler !

 

         Terminaison :

 

C’est ainsi que cela finit

si c’est pas drôle et bien tant pis

je vous quitte je déguerpis

pour boire un coup de génépi !

 

                                                                 Le Rotpier

 

Lire la suite

La fable du jour ( toute chaude quoique gelée ! ) : " Au pays de la glace, " de ... Rotpier !

12 Janvier 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Poésie, #Poésie, Humour, #Fable

 

Image du net

 

Fable arctique,

Au pays de la glace,

 

Un jour un inuit chaud lapin

croisa une belle esquimaude

sans passer par la marivaude

il lui roula un gros patin.

 

Mais devant son regard éteint

regrettant sa façon rustaude

il comprit qu’au lieu d’être chaude

elle était frigide à haut point.

 

La regardant un peu en coin

il fit de façon très pataude

des excuses à l’esquimaude

qui n’en fit pas tout un tintouin.

 

La belle remit ses patins

et siffla sa chienne noiraude

lui repartit en baguenaude

tous deux reprirent leur chemin.

 

Une bande de cent pingouins

très éméchés et en maraude

en firent moult gorges-chaudes :

les pingouins sont un peu crétins.

 

Déjà plus bourrés que des coings

ils reprirent leur billebaude

à la recherche de ribaudes

à culbuter dans tous les coins.

 

Sautant sur la glace à pieds joints

de manière bête et faraude

vingt tombèrent dans l’eau pas chaude :

un bon repas pour les requins !

 

         Moralité :

« Il n’est pas beau de se gausser

des femmes du genre banquise »

c’est l’adage d’une marquise

plus chaude encore qu’un bûcher !

 

Quant aux pingouins je serais bref

coté cerveau c’est pas Byzance

au niveau de l’intelligence

c’est vrai qu’ils n’en ont pas bezef !

 

Conséquence de la seconde partie de la moralité :

 

J’ai eu un mèl d’un esquimau

qui m’a dit « Là-bas ils t’attendent

certains pingouins ne sont pas tendres

et ne sont pas du tout manchots !

 

Mais je m’en fous je reste au chaud

je n’irais plus sur la banquise

je vais retrouver la marquise

que l’on surnomme « Le brasero » !

 

Bien à l’abri dans son boudoir

loin de ces contrées si algides

l’antithèse de la frigide

me réchauffera tous les soirs !

 

Je ne mettrais pas mon smoking

noir avec ma chemise blanche

sauf bien entendu le dimanche :

hors de question d’être shocking !

 

Nous deviserons tous les jours

sur toutes les femmes frigides

sur la pédérastie de Gide

et sur le sexe des vautours.

 

                          Le Rotpier

 

 

Pierre en Smoking

Image du net bidouillée !

 

 

Lire la suite

Le poème exotique tout frais tout chaud du jour : " L’émir Abel " ou " L’émir acculé au désespoir, " de ... Rotpier

29 Décembre 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Poésie, #Poésie, Humour

 

Allez, je ne suis pas chameau, je vous offre en cette fin d'année un voyage dans le désert ... il faudra peut-être vous faire vacciner. Pour ma part je le suis contre la connerie, mais ce n'est pas très efficace !

 

Image du net

 

L’émir Abel

ou

L’émir acculé au désespoir,

 

Son nom c’était l’émir Abel

un émir en déconfiture

autrefois puissant et cruel

capable même de torture.

 

Son harem était le plus beau

toutes les perles orientales

figuraient à son grand tableau

de chasse c’était la totale.

 

Mais il tomba raide amoureux

d’une femme belle et rebelle

refusant ses cadeaux précieux

bijoux et robes en dentelles.

 

Cette femme aimait en secret

un jeune berger du village

beau comme un dieu et très discret

elle attendait qu’il soit en âge.

 

Elle l’était assurément

quand elle allait à sa rencontre

le couvant de ses yeux aimants

rêvant de se serrer tout contre.

 

Pour l’émir ce fut un revers

il en devint neurasthénique

avec un teint virant au vert

son état était pathétique.

 

Et il se remit de plus bel

à fumer comme une machine

deux ou trois paquets de Camel

par jour et du tabac de chine.

.

Il bazarda tous ses chameaux

ne gardant que quelques chamelles

et laissa partir à vau-l’eau

son harem et ses jouvencelles.

 

Il partit droit vers le désert

n’emportant que très peu de choses

sur un cheval très peu disert

suivit d’un vieux chien tout morose.

 

Il réapparut  bien plus tard

amaigri et méconnaissable

habits usés et air hagard

ayant perdu tout dans les sables.

 

Il s’enferma dans une tour

une retraite interminable

et il médita sur l’amour

et ses dégâts irréparables.

 

Il exigea que son bourreau

le décapite au cimeterre

du premier coup et sans billot

il fût exaucé de première.

 

Il en mourût on l’enterra

dans le désert sans une stèle

selon ses vœux on relâcha

ses femmes et ses tourterelles.

 

Son eunuque pleura beaucoup

ses yeux devinrent noctiluques

il eut d’énormes maux de cou

entraînant un gros mal de nuque.

 

Lui qui avait déjà perdu

la part de son anatomie

permettant de faire cocu

émir sultan et compagnie.

 

Maintenant c’était la raison

qui s’était barrée en sucette

du vide dans le pantalon

et plus grand-chose dans la tête.

  

La légende dit qu’il finit

sous les sabots d’une chamelle

un soir de lune vers minuit

en ramassant des sauterelles.

 

           Moralité :

 

Avant de choisir ce type de job, parlez-en à Steve…

 

Passer son temps à démêler

les rivalités du beau sexe

c’est bien plus dur que d’enfiler

des perles c’est bien plus complexe.

 

C’est un travail très bien payé

mais demandant des sacrifices

pesez avant de postuler

après c’est la lie du calice !

 

Mieux vaut encore être curé

car si la soutane te tanne

tu peux toujours te défroquer

ton matériel n’est pas en panne !

 

Image du net

 

xxxxxxxxxxxxxx

 

C’est l’hallali du bla bla bla

j’avoue que je suis trop disert

ne me privez pas de désert

c’est terminé moi je m’en va !

 

               

Mais ...

Je m’en va, je m’en va

et si je ne m’en allais pas ?

Allez, à la louche,

je vous en remets une petite couche :

 

Avant de faire mes valoches

si quelqu’un veut me titiller

qu’il sache  que j' sais balancer

des coups de pied dans les   - - - - - - - - ! *

 

Je lui dirais dans la pénombre

« Faut te méfier des gringalets

ils ne sont pas tous angelets :

castra tu pues et marche à l’ombre ! »

 

Je le vois déjà Renauder

à poil tout nu devant sa glace

me traitant de gros dégueulasse

pleurant son matériel cassé !

 

 

*  Je vous laisse le soin de trouver

cette rime plus que riche !

              

                            Le Rotpier

  

 

Lire la suite

La fable augmentée du jour : " Rêve de coq " de ... Pierre

22 Décembre 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Morale, #Poésie, #Poésie, Humour, #Fable

 

Images du net !

 

Fable augmentée,

 

Rêve de coq,

 

Dans une basse-cour un coq se morfondait.

Le roi du poulailler devenait névropathe

Sa crête vermillon n’était plus écarlate

Il essuyait souvent de méchants quolibets.

 

Il détournait les yeux quand on lui demandait :

« Mais pourquoi pleures-tu ? Tu traînes la savate

Cela fait bien trois mois que nous on le constate :

Tu ne te défends plus devant les freluquets !

 

Un jour n’en pouvant plus il héla la fermière :

« Madame je voudrais devenir un mouton

Pouvez-vous s’il vous plait en parler au patron ? »

 

Elle faillit tomber raide sur le derrière

En lui tordant le cou elle lui dit « C’est bien !

Je m’en vais t’exaucer : tu seras coq au vin ! »

       

Fable réciproque :

 

Un beau jour un mouton voulu devenir coq

Il trouva un génie tout au fond d’un vieux bock

Qui exhaussa son vœu aussitôt qu’il fut libre

Mais là il arriva une chose terrible !

 

Le fermier le chopa par les deux ailerons

Le castra aussi sec pour en faire un chapon

Lui qui rêvait d’avoir dans la cour le grand rôle

Finit à la Noël cuit à la casserole !

 

Moralité :

 

N’allez pas étaler vos rêves les plus fous

Gardez-les bien cachés au plus profond de vous

En rêvant d’être homard vous prenez un gros risque :

Celui très ennuyeux de terminer en bisque !

 

Vous n’y gagneriez rien ou ce serait abscons

Rien ne sert de vouloir passer le Rubicon

J’aurais pu pour choquer choisir une autre rime

Je m’en suis abstenu : la bienséance prime !

 

   

 Moralité étendue* :

 

Retenons ces leçons et contentons nous d’être

Nous-mêmes simplement évitons le paraître

Qui peut nous réserver de terribles déboires

Gardons toujours cela à portée de mémoire !

 

                                                                Pierre Dupuis

 

 

    * Une moralité étendue sèche plus vite hélas !          

 

 

 

Lire la suite

" Ali, Ali : il faut te faire soigner le Rotpier ! " Le poème déjanté du jour de ... Rotpier

17 Novembre 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Poésie, #Poésie, Humour

 

 
 
Image du net
 
 
 

Ali, Ali : il faut te faire soigner le Rotpier !

 

Ali est un gentil garçon

qui travaille chez un libraire,

ne le traitez pas d’âne … non !

on n’a jamais vu Ali braire !

 

Ali mange souvent des figues,

il bosse Porte des Lilas,

il ne ressent pas la fatigue :

on n’a jamais vu Ali las !

 

Ali a une de ces frites :

il n’est pas du tout limaçon !

Je vois bien Ali aux marmites

mais ne vois pas Ali maçon !

 

L’ami Ali n’est pas sorcier :

ce n’est vraiment pas son image !

Si c’était vrai je serais scié :

je ne vois pas mon Ali mage !

 

Ali est un garçon croyant

et il met sa belle liquette

pour la grand messe de Royan :

c’est beau à voir quand Ali quête !

 

Ali a été étonné

de voir passer dans la casbah,

quarante voleurs sous son nez

et là j’ai vu Ali baba !

 

Aline a épousé Ali

qui a un truc de belle taille !

Aline prie au pied du lit :

« Il faut à tout prix qu’Ali maille ! »

 

J’en ai fini avec Ali

car je ne trouve plus de rime !

Je laiss’ tomber en somme Ali :

pas la peine que je m’escrime !

 

Mais …

 

Mais là, je vois blanchir Ali

… et je sens pousser un plumage !

Il me transforme en bengali :

c’est le grand retour d’Ali mage !

 

                                             Rotpier

 

                  Remarque :

Je sais que je l’ai déjà mis

n’allez pas en faire un fromage

ou bien je demande à Ali

de vous réduire d’un étage !

.

 

Image un peu trafiquée par le Rotpier !
 

 

 

Lire la suite
1 2 3 4 > >>