Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

Vulcain chez les romains, Héphaïstos chez les grecs : La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

30 Novembre 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour



 

La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

 

 



Notons, comme disait Amélie,

que la Créte se trouve en bas et non en haut !

J'ai relevé cela: cocorico !

 

Préambule important dont tout lecteur nouveau doit bien s’imprégner pour appréhender correctement la suite.

 

 

1)   La mythologie gréco-romaine n’a rien à voir avec des salades débitées par Juliette : je l’affirme !

2)   Je vous fiche mon billet (d’ailleurs, il y en aura plusieurs et j’espère que vous n’allez pas vous en liasser !) qu’après m’avoir lu, vous serez bien plus à l’aise dans les soirées où vous aborderez les fabuleuses facettes de cette épique époque avec vos amis !

3)   Les explications que je donne ici sont de sources sûres : mon lointain ancêtre étant Achille. Achille était un bel héros (Deravel était son père) et les filles, très amoureuses de lui, lui demandaient toujours : « t’as long Achille ? » et lui, répondait immanquablement en se grattant le pied : « vérifie toi-même ! »

4)   Les dieux, demi-dieux et autres personnages étaient les mêmes chez les grec et les romains, mais ils s’appelaient différemment. Prenons pour exemple la déesse de l’amour et de la fécondité : elle s’appelait « Aphrodite » chez les grecs et « Vénus » chez les romains.

 

Ceci étant exposé, vous allez pouvoir suivre pas à pas la véritable histoire de ces temps fabuleux !

 

 

Vous pouvez retrouver chaque lundi, depuis le 17 août, un billet sur le sujet !

 

 


 

Aujourd’hui :  

 

 

 

Image du net

 

 

 

Héphaïstos  pour les grecs

 

Vulcain  pour les romains

 

 

Certains comme Hésiode, prétendent qu'Héphaïstos était le fils d'Héra par parthénogenèse ( Reproduction à partir d’un ovula non fécondé : je ne raconte quand même pas que des conneries !)  jalouse que son mari ait pu donner le jour à Athéna. Zeus ne voulut pas croire ce prodige jusqu'à ce que, ayant emprisonnée Héra sur une chaise orange mécanique dont les bras se repliaient et serraient celui qui était assis, il l'eût contrainte à jurer par le Styx et par Obélix qu'elle ne mentait pas.
Il était si maladif à sa naissance, que sa mère Héra ( on ne sait pas trop où ), l'air dégoûté, le poussa du bout du pied du haut de l'Olympe pour échapper au désagrément et à la peine que lui causait son aspect pitoyable. C’est de là que vient le terme « éradiquer » … un peu de culture ne fait pas de mal de temps à autre !


Pausanias et Hygin ( un gars qui avait toujours mal partout ) racontent que Héphaïstos voulut se venger de sa mère et lui envoya un magnifique trône en or qui possédait un mécanisme secret. Dès qu'Héra s'installa sur ce trône elle ne put plus se lever. Tous les dieux tentèrent en vain de la délivrer mais rien n'y fit ; finalement le conseil des dieux décida d'aller chercher Héphaïstos pour l'en délivrer.

Arès ( ne me touche pas ! ) fut le premier à essayer de le ramener mais sa tentative musclée se termina par un échec car le dieu forgeron utilisa les ressources de son art du feu pour le mettre en fuite.
Ce fut Dionysos ( le fameux Bacchus , l’arrière-arrière grand-père de Serge Gainsbourg et de Jean-Louis Borloo ) qui sut gagner sa confiance et l'amena complètement saoul juché sur un âne. On raconte que Héra pour se faire pardonner mais aussi pour profiter de son industrieux fils lui installa un forge dans l'Olympe même.

 

ATTRIBUTS

Le marteau ou des pinces et la faucille, quand il était encore au PC, ainsi que la sacoche de Robert Hue.

Il personnifie le feu souterrain notion qui conduit naturellement au dieu des volcans des forges et au métier de forgeron ( il est donc mon dieu puisque j’ai été aussi forgeron … véridique ! )

C'est un inventeur de génie qui découvrit l'art de travailler le cuivre, le fer, le gruyère ( c’est lui qui a inventé les trous ) ma soeur ( une histoire de trou aussi ) le bronze, l'argent et l'or et un artisan hors de pair qui forgea la plupart des objets magiques utilisés par les dieux et les déesses de chez Citroen.

Deux ouvrages merveilleux excitèrent l'admiration des dieux eux-mêmes; ce furent deux automates d'or, représentant deux belles jeunes filles sur lesquelles Héphaïstos s'appuyait pour déambuler dans son palais. Ces automates (de Marmande ) marchaient, et parlaient, comme des femmes et semblaient douées de raison (Homère, Iliade et l’Audi C,  XVIII, 417 sqq) mais elles ne respiraient pas et elles n'avaient que l'apparence de la vie.
Sans être totalement exhaustif et à quelques cheveux près, on peut citer aussi:

 

• Le palais de l'Olympe et les trônes des divinités;
 • la foudre de Zeus;

  La main de ma sœur ;

  La sœur de ma main qui n’est autre que mon autre main ;

 La main du masseur dans la culotte de la précédente ;
 • Le sceptre de Zeus;
 • le trident de Poséidon;
 • les flèches d'Artémis et d'Apollon;
 • Le char Leclerc le lit et la barque ronde d'Hélios;
 • les nouvelles armes d'Achille;

 Les armes de destruction massive de Sadam Hussein

 • La ceinture magique d'Aphrodite;

  La pilule du lendemain ;
 • Pandore ( tout ce qui pend dort ou bien est foutu ! )
 • le collier d'Harmonie;

   L’harmonie du collier ( un opéra )
 • Le robot Talos, Nono le petit robot, Sarko et son pipeau
 • Le taureau du roi Aeetes;
 • Les grelots pour effrayer les oiseaux du lac Stymphale;

  Les grelots de mon beau-frère qui plaisent à ma sœur ;
 • Les chaînes pour Prométhée et celles de Promhiver

 Les Rollex de Sarko et de Julien Drey

 

 

LEGENDES

Héphaïstos s'était à ce point réconcilié avec Héra qu'il eut l'audace de reprocher à Zeus en personne de l'avoir laissée suspendue dans le ciel par les poignets quand elle s'était révoltée contre lui ( ce qui montre que dans le temps, on savait y faire avec les gonzesses et que l’on ferait bien de revenir aux fondamentaux si on veut ne plus se faire bouffer, nous les mecs !)


Il se précipita avec ses outils pour tenter de la délivrer. Mais Zeus  fort en colère contre ce téméraire forgeron, le jeta au bas de l'Olympe une seconde fois. Il tomba durant un jour entier. En atteignant le sol sur l'île de Lemnos où travaillaient les Cyclopes (ceux qui fumaient beaucoup) Il se brisa les deux jambes et bien qu'immortel, il lui restait bien peu de vie lorsque les habitants de l'île le découvrirent et le soignèrent, mais cette chute ne fit rien pour soigner sa claudication. En remerciements de leurs bons soins il enseigna aux habitants de l'île l'art de la métallurgie.

Un autre jour Héra demanda à son fils Héphaïstos d'intervenir pour sauver Achille poursuivi par le tumultueux dieu-fleuve Scamandre. Aussitôt dit, aussitôt fait et en peu de temps les rives du fleuve furent brûlées et les eaux furent dévorées par les feux d' Héphaïstos; alors le dieu-fleuve lui adressa cette ardente prière: « Héphaïstos, aucun des dieux ne saurait te résister; non, je ne lutterai point contre tes flammes ardentes. Suspends ta fureur, comme l’OTAN suspend son vol au dessus d’un nid de coucou pour ne pas emmerder les suisses qui viennent de voter l’arrêt de la construction des minarets ! »

C'est lui qui intervint pour délivrer Athéna enfermée dans le crâne de Zeus ce qui le faisait horriblement souffrir il lui fendit le crâne (je vous en avais déjà parlé en vous disant qu’à cette époque, on savait se fendre le gueule ! )

 

Voici, voilà ce que toute personne sensée doit savoir sur Vulcain ou Héphaïstos !

J’en profite pour vous rappeler que je vais bientôt vous coller une interrogation écrite musclée pour vérifier vos acquis sur ce sujet !

A quoi ça sert que je me décarcasse si vous en avez rien à secouer de la mite au logis et que vous continuiez à utiliser de la naphtaline Ducros pour vous en débarrasser !

A la semaine prochaine pour la suite ... si vous le voulez bien !

 

Et que Vulcain vous forge un moral d’acier !

 Rotpier ........ à qui il ne reste qu'un tout petit rien de jeunesse !

 

 


Lire la suite

Rébus : réponse pour le rébus de … Rotpier

30 Novembre 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus



 

 

Réponse pour le rébus …  sur le billet « rébus » !

 

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

Et pis c’est tout !

 

Rotpier

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus de … Rotpier !

29 Novembre 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus




 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ? … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

 

 

 

Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) :

 


 C'est une pensée assez sauvage du Rotpier futé !


1ère ligne 1ère image: joujou ou vache font " - - - - " !  ............ 2ème image : ils sont à  " - - - - " !

2ème ligne, 2ème image: c'est un papa !

3ème ligne, 4ème image: pour laisser passer le son sur un instrument à cordes !

4ème ligne 3ème image: diagramme de " - - - " !

5ème ligne, 1ère image: l'autre nom du char d'assaut !

 

 

Réponse :

 

Menu routier : le permis est à points mais les week-ends sont encore saignants

 

 


 


 

Ça, c’est juste la signature !

 

Lire la suite

" Au clair de ton silence " par Richard Cocciante : Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

28 Novembre 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime





Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

Richard Cocciente :
« Au clair de ton silence »




Au clair de ses grands yeux
Je n'irais plus dormir
Au clair de ses grands yeux
Je n'irais plus mourir
Au clair de ses matins
Où dorment ses soleils
Au clair de mon chagrin
S'envole l'hirondelle
Au clair de ses histoires
Je n'existerai plus
Au clair de sa mémoire
Un jour je me suis perdu

Mais ce qu'elle ne sait pas
C'est que je l'aime encore
Mais ce qu'elle n'entends pas
C'est que je l'aime fort
Au clair de ses silences
J'ai brisé mon amour
Comme des vagues blanches
Sur des rochers trop lourds
Comme un oiseau blessé
Qui a brisé ses ailes
Je voudrais m'arrêter
Et éteindre le ciel
Je voudrais m'allonger
Et tuer le soleil

Au clair des jours qui passent
Le temps pose ses heures
Et son sourire s'efface
Et j'ai le cœur dur qui pleure
Aujourd'hui, je suis mort
Parce qu'elle, elle vie encore
Sans moi et qu'elle m'oublie
Au clair de chaque nuit
Et je la hais d'amour
Au plus profond de moi
Et je l'aime toujours
Mais elle ne revient pas



 

Bon partage !

 

Rotpier

Lire la suite

« La mer » de Charles Trénet qui devient « Mémère » de … l’affreux jojo de Rotpier !

27 Novembre 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Pastiche de chanson





Je vous offre un petit … pastiche !

A la vôtre !

 

Cette fois-ci :

 

«  La mer  »

de Charles Trénet

 

qui devient :

 

 « Mémère »

de Rotpier

 

Recette pour bien le déguster :

 

Un petit clic sur le triangle pour démarrer si cela ne se fait pas automatiquement !

 

On écoute religieusement l’artiste !

 

On descend et l’on chante sur les paroles de l’affreux jojo de Rotpier !

Et… si ça plait : on recommence jusqu’à ce que le voisin commence à hurler !

Donc : on écoute !



Maintenant on y va !

 

 

Mémère,

 

Mémère

Qu’on voit danser n’a plus les idées claires

Et ses cheveux d’argent

Mémère

Sont tout ruisselant

Sous la pluie

 

Mémère

Très entêtée confond

Vache et mouton

Plus de tête c’est sûr

Mémère est tout à fait mure

et finie

 

Voyez ses pauvres dents

Et ses mots bafouillés

Voyez

Qu’elle sait pourtant

encor’ se débrouiller

 

Mémère

vous a berné

son doigt d’honneur est clair

Avec beaucoup d’humour

Mémère

Vous a couillonné : c’est la vie !

 

(Reprendre tout une nouvelle fois !)

 

Rotpier

 

 




Et pis c’est tout !

 

 

A la vôtre !

 

Avec modération SVP !

 

Rotpier

 

 

Lire la suite

L’horoscope de la semaine par le faux mage complètement râpé … le Rotpier !

26 Novembre 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour



L'horoscope par :

Le faux mage complètement râpé ...Rotpier !

 

 



Image du net bidouillée par ... Rotpier





Image du net

Remarque importante :

 

Prédire l’avenir n’étant pas une science totalement exempte de risques d’erreurs, je ne peux ni ne veux, mon neveu, être tenu responsable de certaines de mes prévisions.

Prévisions qui sont, somme toute, pas plus idiotes que celles que vous pouvez lire ou écouter dans les médias divers ( ceux d’été aussi d’ailleurs ! ) et … ce n’est rien de le dire !

 

 De plus :

Je prédis l’avenir en vers,

même avec des strophes bancales

et des vers un peu de travers

( que je redresse avec des cales ! )

je me glisse dans l’univers

d’un humour à grande focale

et m’interdis d’être pervers

dans mes prévisions zodiacales !

 

Rotpier

 

 

Le signe de la semaine :

 

Image du net

 

 

Le Bélier


Amour :

 

Vous allez rencontrer

une belle moutonne

qui saura vous montrer

qu’elle a l’haleine bonne !

 

Après un gros patin,

ce sera sous la couette

qu’elle dira : «  Coquin !

Refais-moi la brouette ! »

 

Argent :

 

Au jeu : pas de Morpion !

Au lit : pas de minette !

A moins de vouloir être

… tondu comme un mouton !

 

Santé :

 

Non ! N’essaie pas

d’arracher tes cornes

même si ta nana

a dépassé les bornes !

 

Travail :

 

Pas trop de surmenage :

il vous faut éviter

de trop solliciter

la femme de ménage !

  


Et pis c’est tout !

Et si cela ne vous arrive pas,

dites-vous que cela aurait pu l’être

mais que tous comptes faits,

c’est aussi bien comme ça !

 

                              Rotpier

 

Lire la suite

Bloguer en poésie n'est pas toujours chose facile ! " Blogueur - poète : tes papiers ! " de ... Rotpier

25 Novembre 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie




Préambule :

 

J’ai imaginé l’apostrophe d’un pauvre blogueur - poète par un poète pur et dur.

« Purée : dur ! » ça, c’est déjà le Rotpier qui contre-attaque et le ton est lancé, voir balancé .............. surtout si c'est une poétesse !


Voilà ce que cela a donné !

 

Un petit clin d’œil aussi à Léo Ferré : « Poètes : vos papiers ! » et à Brassens : « Marquise »

 

 

Blogueur Poète tes papiers!

 

Photo prise sur le  net : « l’âme des poètes »

 

 

 

Blogueur - poète : tes papiers !

 

Poète coupe-choux,

acharné de la rime,

tes poèmes cachou

et tes erreurs en prime !

 

Tes vers, souvent bancals :

où donc est la césure ?

L’accord grammatical :

tu l’as eu à l’usure !

 

Blogueur - poète : tes papiers !

 

Tes vers à quelques sous

cloués sur une trame

qui ne vaut pas un clou :

et pour finir, tu rames !

 

Une chute à la noix

qui ne convainc personne !

Tout ça c’est du chinois

qui heurte et qui dissone !

 

Blogueur - poète : tes papiers !

 

Il arrive parfois

qu’il y ait un miracle !

Tu ne sais pas pourquoi

mais, un peu moins, ça racle !

 

Là, tu peux te réjouir

- mais reste bien modeste ! -

pour un qui peut fleurir

des dizaines de vestes !

 

Blogueur - poète : tes papiers !

 

Oui, mais …

 

Comme vous pensez bien

Monsieur le grand poète !

Je suis un moins que rien :

pas grand chos’ dans la tête !

 

Mais, si je peux un peu,

déclencher un sourire,

je n’espère pas mieux

… je voulais vous le dire !

 

Je n’en fais qu’a ma guise :

je ne suis pas pédant !

Comme dit la marquise :

« … moi, je t’emmerde en attendant ! »

 

 

                                                Rotpier


 


Déjà publié en 2007 et la répartie de la marquise

me sied toujours autant !

 



Lire la suite

" La vie ... point ! " : le poème du jour de ... Pierre

24 Novembre 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie







Image du net



La vie … point !

 

Naître.

Se bâtir,

se construire :

être !

 

Bâtir,

construire,

planter,

semer,

récolter et … crever :

voilà l’ordre des choses !

 

Le reste n’est que foutaises !

Je le dis,

je l’affirme,

je suis à l’aise :

j’ose !

 

J’ose et je répète :

voilà l’ordre des choses !

 

C’est ma religion !

Toutes les autres projections

ne peuvent être qu’arnaques,

bourrages de crâne

et tromperies en vrac

… ficelées bien comme il faut :

de jolis pièges à gogos !

 

 

                                         Pierre Dupuis

 






Lire la suite

Mars ou Arès, Arès ne me touche pas : La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

23 Novembre 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour




La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

 

 



Notons, comme disait Amélie,

que la Créte se trouve en bas et non en haut !

J'ai relevé cela: cocorico !

 

Préambule important dont tout lecteur nouveau doit bien s’imprégner pour appréhender correctement la suite.

 

 

1)   La mythologie gréco-romaine n’a rien à voir avec des salades débitées par Juliette : je l’affirme !

2)   Je vous fiche mon billet (d’ailleurs, il y en aura plusieurs et j’espère que vous n’allez pas vous en liasser !) qu’après m’avoir lu, vous serez bien plus à l’aise dans les soirées où vous aborderez les fabuleuses facettes de cette épique époque avec vos amis !

3)   Les explications que je donne ici sont de sources sûres : mon lointain ancêtre étant Achille. Achille était un bel héros (Deravel était son père) et les filles, très amoureuses de lui, lui demandaient toujours : « t’as long Achille ? » et lui, répondait immanquablement en se grattant le pied : « vérifie toi-même ! »

4)   Les dieux, demi-dieux et autres personnages étaient les mêmes chez les grec et les romains, mais ils s’appelaient différemment. Prenons pour exemple la déesse de l’amour et de la fécondité : elle s’appelait « Aphrodite » chez les grecs et « Vénus » chez les romains.

 

Ceci étant exposé, vous allez pouvoir suivre pas à pas la véritable histoire de ces temps fabuleux !

 

 

Vous pouvez retrouver chaque lundi, depuis le 17 août, un billet sur le sujet !

 

 


 

Aujourd’hui :  

 

 

Image du net

 

 

Arès  pour les grecs

 

Mars  pour les romains

 

 

 

 

 

Ares était le dieu de la guerre, de la violence et du COP de Boulogne du Paris St Germain.

 

Il était le seul fils légitime de Zeus et de Héra.  

 
Autour de lui, l'imagination populaire voyait tout un cortège allégorique: Enyo  ( la fille de Morricone et déesse de la guerre et surtout des westerns), Eris (la Discorde), Deimos (la Crainte) et Phobos (l'Epouvante), les Kères (divinités du meurtre et de la mort violente) , Pasqua ( pour le SAC ) et enfin J.C. VanDamme  (pour les cas ratés et la traite des blanches)


Il fait partie des douze Olympiens, et il remplissait l'Olympe du bruit de ses querelles incessantes, ennemi en particulier d'Héraclès, de Périclés et d'Athéna, na !( et par contre coup de Zola )

 

Il se rendait détestable aux yeux de tous les Immortels et Zeus et Héra eux-mêmes le déclarent sans ambages dans l'Iliade et l'Audi C, 120 CV modèle OMO à soupapes inversées.

 

Chez les romains, il fut identifié à Mars ( surtout en avril les jours de pleine lune )  fils de Junon et de Jupiter. Une tradition curieuse, rapportée par Ovide (qui se beurrait et qui était plein tous les jours ! ) veut que Junon ait engendré Mars sans le concours de Jupiter ( ni de Nicolas, ni de Dominique qui était restés ce jour là et respectivement auprès de Carla et de Claire … ou l’inverse, car avec ces deux là il faut toujours rester prudent ! )  mais grâce à une fleur magique aux vertus fécondantes, que lui avait procurée Flore. Flore qui était alors dans un café où il y avait des folles en compagnie de Nicolas Peyrac qui n’a jamais fricoté avec Carla enfin … ce n’est pas sûr !

Il est le dieu guerrier par excellence et il est normal le voir représenté vêtu de son armure d'airain, coiffé d'un casque étincelant à la crinière ondulante, son bras, protégé par un bouclier, brandit une lance ou un glaive. Il est souvent accompagné d’un chien, d’un vautour ou d’un banquier ce qui revient au même et de Chantal Goya au bras de Bécassine, ma cousine bretonne.

Arès n'était pas marié mais il eut de très nombreuses aventures, notamment avec Aphrodite.

Aphrodite, la préférée.

 
Il ne vivait en bonne intelligence qu'avec Aphrodite.

Vous allez donc retrouver une partie du précédant épisode puisque j’avais traité de la belle Aphrodite !

 Ne m’en voulez pas si cela s’emmanche ainsi : ça s’emmanchait de partouze dans l’Odyssée !

Si dans l'Iliade l'amour d'Arès et d'Aphrodite n'est qu'ébauché, il devient une passion déchaînée ( donc débauchée ) dans l'Odyssée.

 

Il est important de noter que Gigliola Cinquetti lui avait suggérer de le supplier :  « Arès, Arès, ne me touche pas, je t’en prie ait pitié de moi ! » Ce qu’elle a fait, mais pas longtemps : le bougre avait beaucoup de séduction et un très beau panache !

 
Arès venait rendre visite à Aphrodite la nuit de peur que  Hélios, le Soleil, qui voit tout, rapportât les faits à Héphaïstos, époux légitime d'Aphrodite.
Arès posta devant la porte un jeune éphèbe du nom d'Alectryon ( toujours sous 220 V ) qui devait l'avertir afin qu'il puisse quitter la chambre avant le lever du Soleil.
Malheureusement un matin ce dernier oublia la consigne et les deux amants, furent surpris par Héphaïstos, averti par Hélios, qui les enferma dans un filet magique qu'il était le seul capable de manoeuvrer ( un peu comme le filet de la ménagère de moins de 40 ans qui ne peut manipulé facilement que par les médias ! ) et les exposa  ainsi à la risée des Immortels, exception faite des déesses qui ne vinrent pas pour ne pas désobliger Aphrodite. Puis il demanda à Zeus de lui restituer toute la dot (comme à Berna)

 Les dieux tombèrent d'accord pour imposer une amende à Arès (pour excès de vitalité) et Hermès avoua qu'il prendrait bien la place d'Arès ce qui fit redoubler les rires. Seul Poséidon ne riait pas car il négociait âprement avec Héphaïstos la libération des infortunés amants.
Il fallut que Poséidon promît de payer la caution si Arès refusait de le faire, pour qu'Héphaïstos finisse par les relâcher. Aphrodite, honteuse, se réfugia dans l’île de Chypre, son île natale.
Arès s'en alla en Thrace non sans avoir transformé le pauvre Alectryon en coq et en le condamnant pour l'éternité à avertir de l'arrivée du Soleil, de la main de Thierry Henry ( là, il a encore merdé ! ) et de l’arrivée de Ségolène Royal comme Présidente de la république : ce qui revient à une condamnation à perpétuité !


Les deux amants étaient très jaloux.
Arès ne supporta pas qu'Adonis fasse la cour à Aphrodite. Il se changea en sanglier et tua le bel Adonis avec un fusil Lebel qu’il s’était procuré auprès de Jean-Pierre Treiber, l’ancien garde chasse de l’Yonne.

De même Aphrodite se vengea sur Eôs  des incartades de son amant. Elle mis l’amante à l’eau sur un radeau (ce qui médusa Eôs ) avec l’aide d’ Eddy Mitchell et de Claude François qu’elle avait ressuscité sans me mettre au courant.

 Par vengeance, j’ai toujours résisté à ses avances qui étaient très développées !

Voilà ce que vous devez retenir d’Arès ou de Mars, selon moi, pour éviter de paraître idiot

( comme je l’étais avant de me pencher sur la mite au logis ! )

 

 

A la semaine prochaine pour la suite ... si vous le voulez bien !

 Rotpier ........ à qui il ne reste qu'un tout petit rien de jeunesse !

 

 

Lire la suite

Rébus : réponse pour le rébus de … Rotpier

23 Novembre 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus


 

Réponse pour le rébus …  sur le billet « rébus » !

 

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

Et pis c’est tout !

 

Rotpier

Lire la suite
1 2 3 4 > >>