Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

Articles avec #la mythologie selon rotpier tag

Anténor : La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

15 Avril 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #La mythologie selon Rotpier

 

La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

 

 



Notons, comme disait Amélie,

que la Créte se trouve en bas et non en haut !

J'ai relevé cela: cocorico !

 

Préambule important dont tout lecteur nouveau doit bien s’imprégner pour appréhender correctement la suite.

 

1) La mythologie gréco-romaine n’a rien à voir avec des salades débitées par Juliette : je l’affirme !

2) Je vous fiche mon billet (d’ailleurs, il y en aura plusieurs et j’espère que vous n’allez pas vous en liasser !) qu’après m’avoir lu, vous serez bien plus à l’aise dans les soirées où vous aborderez les fabuleuses facettes de cette épique époque avec vos amis !

3) Les explications que je donne ici sont de sources sûres : mon lointain ancêtre étant Achille. Achille était un bel héros (Deravel était son père) et les filles, très amoureuses de lui, lui demandaient toujours : « t’as long Achille ? » et lui, répondait immanquablement en se grattant le pied : « vérifie toi-même ! »

 

4) Les dieux, demi-dieux et autres personnages étaient les mêmes chez les grec et les romains, mais ils s’appelaient différemment. Prenons pour exemple la déesse de l’amour et de la fécondité : elle s’appelait « Aphrodite » chez les grecs et« Vénus »chez les romains.

 

Ceci étant exposé, vous allez pouvoir suivre pas à pas la véritable histoire de ces temps fabuleux !

 

 


Si la mythologie est votre talon d’Achille en société, n’hésitez pas : suivez mes cours et vous deviendrez aussi brillant que le roi Midas qui changeait tout ce qu’il touchait en or et se grattait souvent les choses !

 


Aujourd’hui :

 

       Cheval de troie (2)

Anténor, c'est le 18 ème en partant de la gauche !

 

 

 

 

 

 

Antenor

 

 

 

Fils de Aesyetès et de Cléomestra, Antenor, qui n’était pas un grand chanteur d’opéra, fut un conciliateur de tout premier plan qui siégeait parmi les sages de Troie qui n’aimaient pas du tout l’andouillette.

 

Quand Héraclès enleva Hésioné, à la suite du premier sac de Troie par le couturier Hermès, Anténor fut envoyé par Priam pour nous pauvres pêcheurs en Grèce, afin de la ramener; mais l'entreprise échoua aussi lamentablement qu’un paquebot des croisières Costa. Lorsque Pâris amena la belle Hélène, qui était un peu poire, à Troie, après l'avoir enlevée à son mari Ménélas à pas grand-chose, Anténor était d'avis qu'il fallait la renvoyer. Mais Priam n'écouta que Pâris et Bertrand Delanoë.  De même, lorsque Ulysse (en réalité, il l’avait très rugueux ) et Ménélas vinrent en ambassade pour demander le retour d'Hélène, Anténor et sa femme Théano, fille de Cisséos et prêtresse d'Athéna, les reçurent chez eux, les protégeant des fils de Priam qui voulaient les tuer. Pendant la guerre de ces sessions, il demeura partisan d'une politique de conciliation et, selon certains, il continua à donner des conseils aux Grecs, ( comme la banque Goldman Sachc l’a récemment fait avant la crise financière en magouillant leur bilan ! )  leur suggérant de voler le Palladion et de construire le cheval de bois sans s’en faire à un train d’enfer.  Lors du sac de Troie, Ulysse et Ménélas le sauvèrent, ainsi que sa femme, en suspendant à sa porte une peau de léopard ayant appartenu à François Léopard qui montrait que la maison devait être épargnée et laissée aux écureuils.

 

Il existe plusieurs versions de ce qu'il advint de lui, après la chute de Troie: soit il partit en Afrique, pour se faire du fric comme beaucoup d’autres, avec Ménélas, et s'établit à Cyrène ou règnait six rois, ou bien il conduisit les Enètes qui ne l’étaient pas trop ou Vénètes ( eux non plus ! ) de Paphlagonie mais presque ( lesquels avaient perdu leur roi Pylaeménès à la guerre, écrasé par un char Leclerc ) de l'Asie Mineure qui avait été réprimée et écrasée par Mme Thatcher à l'extrémité nord de la mer Adriatique et Puce où ils s'établirent, donnant leur nom à la région, la Vénétie et à Félicie aussi. Anténor fonda la ville de Patavium ( l'actuelle Padoue donc dure ).

 

Avec sa femme Théano ( qui mourrut très tard du tétanos ) il avait eu plusieurs fils, dont Archélochos à moelle et Acamas  beaucoup de fric qui, avec Enée, conduisirent les troupes dardaniennes et canadiennes à la guerre de Troie. Archélochos tué (on peut même dire totalement lessivé ) dans un combat par Ajax, fils de Télamon ; Anthée, que Pâris tua par méprise de tabac ; Laodocus, sous les traits duquel Athéna conseilla à Pandare ( qui l’avait totalement molle ) de lancer une flèche, pour empêcher le combat singulier, mais pluriel, de Pâris et de Ménélas Atamante religieuse, Achélaüs le frère d’Emmaüs et le copain de l’abbé Pierre, de Rotpier et de nombreux autres .

 

 

 

Voila ce que je pouvais vous dire sans chanter sur Antenor pour que vous puissiez ne pas passer pour des débiles mentaux devant une classe de CM 2 !

 

 

 

Et pis c’est tout !

 

 

 

 

A la semaine prochaine pour la suite ... si vous le voulez bien !

Rotpier ........ à qui il ne reste qu'un tout petit rien de jeunesse comme disait Lucien !

 

 

 

 

Lire la suite

Didon : La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

28 Janvier 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #La mythologie selon Rotpier

 

La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

 

 



Notons, comme disait Amélie,

que la Créte se trouve en bas et non en haut !

J'ai relevé cela: cocorico !

 

Préambule important dont tout lecteur nouveau doit bien s’imprégner pour appréhender correctement la suite.

 

1) La mythologie gréco-romaine n’a rien à voir avec des salades débitées par Juliette : je l’affirme !

2) Je vous fiche mon billet (d’ailleurs, il y en aura plusieurs et j’espère que vous n’allez pas vous en liasser !) qu’après m’avoir lu, vous serez bien plus à l’aise dans les soirées où vous aborderez les fabuleuses facettes de cette épique époque avec vos amis !

3) Les explications que je donne ici sont de sources sûres : mon lointain ancêtre étant Achille. Achille était un bel héros (Deravel était son père) et les filles, très amoureuses de lui, lui demandaient toujours : « t’as long Achille ? » et lui, répondait immanquablement en se grattant le pied : « vérifie toi-même ! »

 

4) Les dieux, demi-dieux et autres personnages étaient les mêmes chez les grec et les romains, mais ils s’appelaient différemment. Prenons pour exemple la déesse de l’amour et de la fécondité : elle s’appelait « Aphrodite » chez les grecs et« Vénus » chez les romains.

 

Ceci étant exposé, vous allez pouvoir suivre pas à pas la véritable histoire de ces temps fabuleux !

 

 


Si la mythologie est votre talon d’Achille en société, n’hésitez pas : suivez mes cours et vous deviendrez aussi brillant que le roi Midas qui changeait tout ce qu’il touchait en or et se grattait souvent les choses !

 


Aujourd’hui :

 

 


Didon recevant Enée avec ses nénés en avant
Nicolas Verkolye (vers 1700)

(Collection personnelle)

 

 

 

Didon

 

Mutto, roi de Tyr, qui tirait beaucoup, avait deux enfants Elissa, qu’il obligeait à lui chercher des poux (selon Gainsbourg) et Pygmalion à belle crinière, quand il mourut.
Bien que très jeune ce fût Pygmalion qui devint roi et Elissa épousa son oncle ( je vous rappelle que dans la mythologie, c’était genre famille tuyaux de poêle !) Mais après que son frère Pygmalion ait assassiné son époux Sicharbas qu’il traînait le cul par terre, afin de lui voler ses trésors, Elissa s'enfuit en compagnie de quelques fidèles en emportant les trésors dont Marius et ses lunettes.

 

En passant par Chypre quatre-vingt jeunes filles furent enlevées pour devenir les futures femmes des fugitifs : ils ne s’emmerdaient pas à l’époque avec les gonzesses !

 

 Elissa se réfugia en Afrique du Nord à Byrsa ("la peau de bœuf"), et demanda une terre d'asile aux autochtones et aux islamistes d’Ansar Dine Alhuile commandés par lyad ag Ghali Nassé à crête rouge. Ceux-ci lui donnèrent par dérision "autant de terre qu'elle pourrait en faire tenir dans une peau d'un bœuf".

 

Après réflexion, elle découpa la peau en fines lanières et elle obtint, en les mettant bout à bout, une corde d'une grande longueur. Avec la corde ainsi formée, elle encercla son territoire assez vaste et fonda la ville de Carthage ("la ville neuve", proche de la contemporaine Tunis. Elissa prit le nom latin de Didon et elle fût loin d’être le Didon de la farce !

 

Plutôt que de se marier au roi Larbas au Connemara de la peuplade nomade des Gétules à prendre chaque matin qui l'avait demandée en mariage et qui voulait déclarer la guerre aux carthaginois si elle refusait, elle préféra se sacrifier sur un bûcher plutôt que d’être responsable d’un véritable carthage comme à Damas actuellement où règne un fou nommé Assad le maudit.

 

D'après l’Enéide de Virgile, qui travaillait comme agent de sécurité chez Carrefour, qui donne une autre version, elle se poignarda de dépit car Enée, avec des gros pare-chocs, avait refusé son amour et préféré s'embarquer vers l'Italie pour fonder Rome et répondre à son destin avec Giscard et Berlusconi le bandit.

 

 

 

Voici, voila ce que vous deviez connaître sur Didon pour ne pas être pris pour des dindons car avec le Rotpier c’est toujours du bon et pas du bidon !

  

 

 

 

A la semaine prochaine pour la suite ... si vous le voulez bien !

Rotpier ........ à qui il ne reste qu'un tout petit rien de jeunesse comme disait Lucien !

 

 

k

Lire la suite

Anchise et Vénus ... ou : La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

21 Janvier 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #La mythologie selon Rotpier

 

La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

 

 



Notons, comme disait Amélie,

que la Créte se trouve en bas et non en haut !

J'ai relevé cela: cocorico !

 

Préambule important dont tout lecteur nouveau doit bien s’imprégner pour appréhender correctement la suite.

 

1) La mythologie gréco-romaine n’a rien à voir avec des salades débitées par Juliette : je l’affirme !

2) Je vous fiche mon billet (d’ailleurs, il y en aura plusieurs et j’espère que vous n’allez pas vous en liasser !) qu’après m’avoir lu, vous serez bien plus à l’aise dans les soirées où vous aborderez les fabuleuses facettes de cette épique époque avec vos amis !

3) Les explications que je donne ici sont de sources sûres : mon lointain ancêtre étant Achille. Achille était un bel héros (Deravel était son père) et les filles, très amoureuses de lui, lui demandaient toujours : « t’as long Achille ? » et lui, répondait immanquablement en se grattant le pied : « vérifie toi-même ! »

 

4) Les dieux, demi-dieux et autres personnages étaient les mêmes chez les grec et les romains, mais ils s’appelaient différemment. Prenons pour exemple la déesse de l’amour et de la fécondité : elle s’appelait « Aphrodite » chez les grecs et« Vénus »chez les romains.

 

Si la mythologie est votre talon d’Achille en société, n’hésitez pas :suivez mes cours et vous deviendrez aussi brillant que le roi Midas qui changeait tout ce qu’il touchait en or et se grattait souvent les choses !

 

 

 

Ceci étant exposé, vous allez pouvoir suivre pas à pas la véritable histoire de ces temps fabuleux !

 

 

Cette semaine:

       Anchise et Vénus

Image du net

 

Anchise et Vénus

Anchise, descendant de Tros c’est tros le fondateur de Troie, par Assacarus et Capys, eut la rare fortune de plaire à une déesse mieux carrossée qu’une 2 CV, même si cela devait avant tout servir la vengeance de Zeus.Ce qui a eu comme conséquence de changer la face du Monde et de l’Express.

Pour se venger, «Zeus inspira à son tour à Aphrodite le doux désir de s'unir à un homme mortel». C'est ainsi que la déesse se prit d'une irrésistible passion pour le Troyen Anchise Beurgueur  (il confectionnait toutes sortes de sandwichs), dont la beauté égalait celle des dieux bien qu’elle fut très inférieure à celle du Rotpier. Un jour que celui-ci faisait paître ses troupeaux sur le mont Ida avec Dalida et Georges Moustaki, Aphrodite alla le rejoindre. Auparavant elle s'était rendue dans son sanctuaire de Paphos du tout, où les Charités avaient oint son corps d'une huile incorruptible et odorante, et l'avaient parée de ses plus précieux joyaux. « Son voile était plus brillant que l'éclat de la flamme d’un briquet signé Dior ; elle portait des bracelets, des pendants d'oreilles, son cou était chargé de colliers d'or, sa poitrine délicate resplendissait comme la lune et sa lune brillait comme les yeux de DSK en voyant une femme de chambre manier un aspirateur. » Tandis qu'elle gravissait les pentes de l'Ida, les loups velus, les lions hérissés, les panthères agiles folâtraient autour d'elle ; « à ce spectacle, elle se réjouit et jeta l'amour dans leurs coeurs ».

Parvenue auprès d'Anchise, la déesse se fit passer pour la fille d'Otrée, roi de Phrygie, et lui marqua son désir de devenir son épouse en lui faisant, sur le champ, une petite gâterie façon maison. Sans plus attendre, Anchise conduisit Aphrodite vers la couche bien préparée, recouverte de peaux d'ours et de lions ; et là, « un mortel, par la volonté des dieux et du destin (mais pas de Giscard qui ne voulait pas le saloupiot !) dormit avec une Immortelle, sans savoir qui elle était ».
Au réveil, Aphrodite se manifesta à Anchise dans sa splendeur de déesse, et, comme le berger s'effrayait, redoutant la vieillesse prématurée dont est frappé l'homme qui s'est uni aux déesses et aux 2 CV immortelles, elle le rassura et lui promit un fils, qui serait semblable à un dieu. Elle lui demanda seulement de ne point révéler le nom de la mère de cet enfant, qui fut plus tard le pieux Enée. C’est là que naquit la chanson « Il Enée le divin enfant » !

Aphrodite lui annonça qu'elle lui donnerait un fils qui serait élevé par les nymphes jusqu'à l'âge de 5 ans, âge auquel elles le remettraient entre ses mains. Ce fils devait être Enée. Anchise ne put taire son bonheur ; Zeus, pour le punir de son indiscrétion, le frappa de la foudre (c’était une sale manie chez lui !) qui cependant ne lui fit qu'une insignifiante blessure. Après la prise de Troie par des commandos djihadistes, il eut de la peine à se décider à quitter la ville. Il demanda de l’aide à François Hollande et à l’armée française au grand dam de Sazko qui vit d’un mauvais œil l’ascension de celui qu’il considérait comme tout mou.  Un coup de tonnerre, qu'il prit pour un augure favorable, le détermina. Enée le porta jusqu'aux vaisseaux sans gain au loto, où il s'embarqua avec ses dieux pénates et ce qu'il avait de plus précieux, c'est-à-dire sa Rollex et son petit service trois pièces. Il vécut sans être constipé jusqu'à l'âge de quatre-vingts ans, et fut enterré sur le mont Ida, sans Dalida ni Moustaki, selon Homère Michèle, et, suivant Virgile qui surveillait un magasin de la FNAC, à Drépane à pas cher, en Sicile, où il mourut et où son fils lui éleva un tombeau qui n’était pas moche du tout

 

Voila ce que je pouvais vous dire en toute franchise sur Anchise pour que vous puissiez briller un tant soit peu devant la machine à café.

 

Et pis c’est tout !

 

 

 

A la semaine prochaine pour la suite ... si vous le voulez bien … et les dieux aussi !

Rotpier ........ à qui il ne reste qu'un tout petit rien de jeunesse comme disait Lucien !

 

 

 

 

Lire la suite

EPIMETHEE & PANDORE ou : La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

14 Janvier 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #La mythologie selon Rotpier

 

La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

 

 



Notons, comme disait Amélie,

que la Créte se trouve en bas et non en haut !

J'ai relevé cela: cocorico !

 

Préambule important dont tout lecteur nouveau doit bien s’imprégner pour appréhender correctement la suite.

 

1) La mythologie gréco-romaine n’a rien à voir avec des salades débitées par Juliette : je l’affirme !

2) Je vous fiche mon billet (d’ailleurs, il y en aura plusieurs et j’espère que vous n’allez pas vous en liasser !) qu’après m’avoir lu, vous serez bien plus à l’aise dans les soirées où vous aborderez les fabuleuses facettes de cette épique époque avec vos amis !

3) Les explications que je donne ici sont de sources sûres : mon lointain ancêtre étant Achille. Achille était un bel héros (Deravel était son père) et les filles, très amoureuses de lui, lui demandaient toujours : « t’as long Achille ? » et lui, répondait immanquablement en se grattant le pied : « vérifie toi-même ! »

 

4) Les dieux, demi-dieux et autres personnages étaient les mêmes chez les grec et les romains, mais ils s’appelaient différemment. Prenons pour exemple la déesse de l’amour et de la fécondité : elle s’appelait « Aphrodite » chez les grecs et« Vénus »chez les romains.

 

Si la mythologie est votre talon d’Achille en société, n’hésitez pas :suivez mes cours et vous deviendrez aussi brillant que le roi Midas qui changeait tout ce qu’il touchait en or et se grattait souvent les choses !

 

 

 

Ceci étant exposé, vous allez pouvoir suivre pas à pas la véritable histoire de ces temps fabuleux !

 

 

Cette semaine:

  

 

Pandore 2

 

Pandore

    

 

EPIMETHEE & PANDORE.

 

 

 

 Au cours de la lutte entre Athènes et Eleusis, le roi Érechthée, pour obtenir la victoire finale, dut sacrifier aux dieux la plus jeune de ses filles, Chtonia. Les deux sœurs de celle-ci Protogénia et Pandorese se tuèrent aussitôt, ayant fait le vœu que, si l’une d’elles mourait, les autres ne lui survivraient pas. En ces temps-là, on ne badinait pas avec l’honneur et les promesses. Si les hommes politiques en faisait autant, les assemblées seraient bien vides.

 

 Quand Prométhée moi n’importe quoi  eut dérobé le feu du ciel pour en faire présent aux hommes, les dieux de l’Olympe, afin de punir la race trop puissante et trop envahissante des mortels, créèrent une jeune femme et c’est là que les emmerdements commencèrent.

 

Ce fut Héphaïstos qui la façonna avec de l'argile (et avec des larmes) puis chaque olympien lui conféra un don car elle était absolument digne d’un don. Athéna lui donna ensuite la vie et lui apprit les arts manuels avec Valls comme le tissage puis l'habilla; Aphrodite lui donna la beauté et l'art de la séduction aidée en cela par Madame Claude; le satyre DSK lui apprit l’art de la turlute tout en maniant un aspirateur à double tuyau; Pitho, la déesse de la Persuasion et des sondes et les Charites lui passèrent au cou un collier d'or pour rehausser sa beauté et les Heures couronnèrent sa tête de fleurs et lui offrirent une montre de chez Hermès; Valérie Trierweiler lui apprit l’art du tweet qui tue ; Apollon lui donna le talent musical et des hauts talents de 8 cm, Hermès lui apprit la parole et l'art du mensonge avec le spécialiste Copé et lui offrit un sac à main; Depardieu, l’art de pisser dans les avions et de se beurrer comme un cosaque ; enfin Héra lui donna la curiosité et la jalousie avec l’aide de la royale Ségolène du Poitou. Après l’avoir nommée Pandore (« qui a tous les dons ») Zeus l’envoya sur la Terre pour séduire les mortels et les conduire à leur perte avec l’aide de Madoff.

 

Epiméthée (celui qui pense après coup) fils de Japet (qui ne pouvait pas cacher sa joie car il remuait la queue dès qu’il était heureux)  et Climène à tout pourvu qu’on y aille, qui avait pourtant juré à son frère de Prométhée de ne jamais accepter un cadeau venant de Zeus, la choisit pour épouse… le crétin ! 
Pandore, un jour, par curiosité, souleva le couvercle d’une jarre qui appartenait à Jean-Michel et qu’elle devait garder fermée et en laissa échapper tous les maux qui se répandirent sur la Terre. Seule l’espérance demeura au fond du récipient.

 

Dans une version post homérique on déclara que cette jarre contenait non pas des maux mais des dons divins, qui, libérés par Pandore, retournèrent vers l’Olympe, abandonnant les hommes à leur seul travail et à leur misère.

 

Epiméthée lui un bon coup de pied au cul pour la connerie comise et Pandore eurent une fille qu'ils appelèrent Pyrrha qui, plus tard, épousa Deucalion  valent mieux qu’un et survécut avec lui au déluge avant de repeupler la Terre avec l’aide de DSK, l’homme qui tire plus vite que sont ombre.

 

 

 

Voila ce que je pouvais vous dire sur Epiméthée et Pandore sans trop ouvrir ma boite !

 

 

 

Et pis c’est tout !

 

 

 

A la semaine prochaine pour la suite ... si vous le voulez bien … et les dieux aussi !

Rotpier ........ à qui il ne reste qu'un tout petit rien de jeunesse comme disait Lucien ! 

 

,

Lire la suite

Amphitrite ou : La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

11 Juin 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #La mythologie selon Rotpier

 

La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

 

 



Notons, comme disait Amélie,

que la Créte se trouve en bas et non en haut !

J'ai relevé cela: cocorico !

 

Préambule important dont tout lecteur nouveau doit bien s’imprégner pour appréhender correctement la suite.

 

1) La mythologie gréco-romaine n’a rien à voir avec des salades débitées par Juliette : je l’affirme !

2) Je vous fiche mon billet (d’ailleurs, il y en aura plusieurs et j’espère que vous n’allez pas vous en liasser !) qu’après m’avoir lu, vous serez bien plus à l’aise dans les soirées où vous aborderez les fabuleuses facettes de cette épique époque avec vos amis !

3) Les explications que je donne ici sont de sources sûres : mon lointain ancêtre étant Achille. Achille était un bel héros (Deravel était son père) et les filles, très amoureuses de lui, lui demandaient toujours : « t’as long Achille ? » et lui, répondait immanquablement en se grattant le pied : « vérifie toi-même ! »

 

4) Les dieux, demi-dieux et autres personnages étaient les mêmes chez les grec et les romains, mais ils s’appelaient différemment. Prenons pour exemple la déesse de l’amour et de la fécondité : elle s’appelait « Aphrodite » chez les grecs et« Vénus »chez les romains.

 

Si la mythologie est votre talon d’Achille en société, n’hésitez pas :suivez mes cours et vous deviendrez aussi brillant que le roi Midas qui changeait tout ce qu’il touchait en or et se grattait souvent les choses !

 

 

 

Ceci étant exposé, vous allez pouvoir suivre pas à pas la véritable histoire de ces temps fabuleux !

 

 

Vous pouvez retrouver chaque lundi, depuis le 17 août 2009, un billet sur le sujet !

 

 


 

Aujourd’hui :

  

 

   

Le mariage de Poséidon et d'Amphitrite d'après Felice Gianni © Palazzo Milzetti (Collection personnelle)

l 

 

Amphitrite

 

Amphitrite de sodium la Néréide, fille de Doris ( le frère de Pierre ) et de Nérée, (Théogonie, 243 et Apollodore I,2,7) toutefois ce même Apollodore et d’argent (I,2,2 et I,4,7) parle d'elle comme une Océanide à poils durs et drus comme Guy.   Elle fut recherchée par le FBI, en mariage pour Poséidon ton cul sur l’étagère, depuis qu'il l'avait vue danser avec les loups sur les plages de Naxos; mais elle préféra se cacher d’aspirine chez le Titan Atlas pour lui échapper car elle craignait ce dieu aux colères redoutables et sous-marines qui ne faisait que se disputer avec toutes les autres divinités.Elle lui donna trois enfants: un fils Triton ( dont c’est t-y que je vous avais causé l’autre jour ! ) et deux filles:
Rhodè à 16452 Km qui donna son nom à l'île de Rhodes et fut mère des Héliades et de l’Audy C, 16 soupapes en tête,  par Hélios selon Pindare qui se la peignait en rouge vermillon. Mais certains pensent qu'elle serait la fille de Poséidon et d'Halia de toutes les couleurs, soeur des Telchines et de Mao ( petit livre rouge, page 69,t out en haut à gauche )
Benthésicymé, qui s'établit en Éthiopie c’est tout et se maria avec Enalos dont elle eut deux filles et qui éleva Emolpos, le fils de Poséidon et de Chioné en retard par rapport à l’autre.
Le rôle d'Amphitrite est assez secondaire; elle n’a pas de culte connu et n'apparaît que très brièvement dans les légendes. On sait qu'elle a assisté à l'accouchement de Léto, un accouchement très serré.
Epouse calme, Amphitrite supporta patiemment les multiples infidélités de Poséidon (Ce qui prouve que c’était une belle époque, essayez donc d’avoir la même aujourd’hui !) Une seule fois elle manifesta sa jalousie : ce fut à l'égard de la nymphe Scylla, qui était d'une grande beauté. Furieuse de l'amour que Poséidon lui témoignait, Amphitrite jeta des herbes magiques dans la source où Scylla se baignait, et la nymphe fut changée en un monstre affreux, presque pire que Ribéry. Cette métamorphose est aussi attribuée à Circé pompes.

 

ICONOGRAPHIE

De même Amphitrite est peu abondante dans l'art grec, contrairement à Zorba, où elle est le plus souvent aux cotés de son époux, les cheveux retenus par un filet de pêche et des crabes qui en pinçaient pour elle, en guise de broches. Chez les Romains on la représentait allant sur les eaux sur un char Leclerc traîné par des dauphins, dont Flipper, ou des chevaux marins sans Marine et accompagnée de Tritons et de Néréides.

 

Voila ce que vous deviez retenir d’Amphitrite afin de pouvoir aller vous coucher moins ignares ce soir !

Et pis c’est tout !

 

 

 

A la semaine prochaine pour la suite ... si vous le voulez bien … et les dieux aussi !

Rotpier ........ à qui il ne reste qu'un tout petit rien de jeunesse comme disait Lucien !

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Triton et les Tritons ou : La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

21 Mai 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #La mythologie selon Rotpier

La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

 

 



Notons, comme disait Amélie,

que la Créte se trouve en bas et non en haut !

J'ai relevé cela: cocorico !

 

Préambule important dont tout lecteur nouveau doit bien s’imprégner pour appréhender correctement la suite.

 

1) La mythologie gréco-romaine n’a rien à voir avec des salades débitées par Juliette : je l’affirme !

2) Je vous fiche mon billet (d’ailleurs, il y en aura plusieurs et j’espère que vous n’allez pas vous en liasser !) qu’après m’avoir lu, vous serez bien plus à l’aise dans les soirées où vous aborderez les fabuleuses facettes de cette épique époque avec vos amis !

3) Les explications que je donne ici sont de sources sûres : mon lointain ancêtre étant Achille. Achille était un bel héros (Deravel était son père) et les filles, très amoureuses de lui, lui demandaient toujours : « t’as long Achille ? » et lui, répondait immanquablement en se grattant le pied : « vérifie toi-même ! »

 

4) Les dieux, demi-dieux et autres personnages étaient les mêmes chez les grec et les romains, mais ils s’appelaient différemment. Prenons pour exemple la déesse de l’amour et de la fécondité : elle s’appelait « Aphrodite » chez les grecs et« Vénus »chez les romains.

 

Si la mythologie est votre talon d’Achille en société, n’hésitez pas :suivez mes cours et vous deviendrez aussi brillant que le roi Midas qui changeait tout ce qu’il touchait en or et se grattait souvent les choses !

 

 

 

Ceci étant exposé, vous allez pouvoir suivre pas à pas la véritable histoire de ces temps fabuleux !

 

 

Vous pouvez retrouver chaque lundi, depuis le 17 août 2009, un billet sur le sujet !

 

 


 

Aujourd’hui :

 

 

Image du net : Poséidon et les Tritons 

 

 

Triton,

 

Il était le fils de Poséidon ton cul sur l’étagère et d'Amphitrite de sodium et il vivait dans le palais doré du maître des mers et sous Marine la blondine pour les amis et la blondasse pour les ennemis. Il avait pour sœur Rhodé, une fille qui avait beaucoup servi. Il avait un corps d'homme terminé par une queue de poisson, ce qui lui en faisait deux … de queue. Sur un cheval ou un monstre marin ou sur le dos de Marine, il se promenait sur les vagues tenant à la main une conque au son si éclatant qu'on l'entendait à l'autre bout de la terre. Les gens disaient alors : « Encore une histoire de conque ! »

 

   

Image du net

 



Il passait en général et en colonel pour une divinité sage et bienveillante qui aurait accueilli les Argonautes et les internautes jetés par une tempête sur les rivages de Libye dont il était originaire ainsi que Kadhafi. C'est lui qui, apparaissant sous les traits d'Eurypylos, donna une motte de terre à Euphémos, comme présent d'hospitalité, et indiqua aux navigateurs la route à suivre pour rejoindre la Méditerranée où Charles traînait souvent ses guêtres.

 

Les Tritons,

 

Au pluriel le nom s'applique à toute une série de créatures, qui font partie du cortège de Poséidon. Ils ont le haut du corps semblable à celui d'un homme, mais le bas est en forme de poisson. Pausanias les décrit avec des cheveux verts sur la tête, des moustaches rousses, des écailles très fines et très dures, des ouies en dessous des oreilles, un nez humain, une bouche large comme deux fois celle de Béatrice Dalle, ce qui fait quand même largement la largeur d’un bouche de métro, garnies de dents d'animaux en dehors aussi, yeux bleu-vert, des mains rugueuses comme un coquillage d’où la très grande irritation de leurs coucougnettes qu’ils grattaient souvent pour se débarrasser des moules et des coquillages qui venaient tenter de s’y fixer, et au lieu de pieds, une queue comme celle des dauphins. Ils jouaient d’ailleurs souvent au flipper.

Des Tritons sont parfois représentés avec des pattes de chevaux; ils sont alors appelés Centaures -Tritons ou Ichthyocentaures, donc sans reproches.

Ils sont représentés ordinairement en train de souffler dans des coquillages qui leur servent de trompe pendant que des sirènes leur soufflaient dans la trompe en faisant des bruits de coquillage.

Les Tritons s’accouplaient parfois avec des grenouilles de bénitier. Ils seraient les lointains ancêtres de Christine Boutin et de Philippe De Villiers, ce qui expliquerait en partie la dégénérescence de la descendance du catho !

 

Voici, voila chers lecteurs ce que je pouvait vous dire sur les Tritons sans avoir une sale amande.

Et, à la question : « Trie-t-on ?» … je dis oui, même un lundi ! Vive l’écologie, vive la France, vive les verts : recyclons Eva Joly ! Ce qui ne va pas être très facile !

Et pis c’est tout !

 

 

 

 

A la semaine prochaine pour la suite ... si vous le voulez bien … et les dieux aussi !

Rotpier ........ à qui il ne reste qu'un tout petit rien de jeunesse comme disait Lucien !

Lire la suite

Les Danaïdes ou : La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

14 Mai 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #La mythologie selon Rotpier

 

 

La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

 

 



Notons, comme disait Amélie,

que la Créte se trouve en bas et non en haut !

J'ai relevé cela: cocorico !

 

Préambule important dont tout lecteur nouveau doit bien s’imprégner pour appréhender correctement la suite.

 

1) La mythologie gréco-romaine n’a rien à voir avec des salades débitées par Juliette : je l’affirme !

2) Je vous fiche mon billet (d’ailleurs, il y en aura plusieurs et j’espère que vous n’allez pas vous en liasser !) qu’après m’avoir lu, vous serez bien plus à l’aise dans les soirées où vous aborderez les fabuleuses facettes de cette épique époque avec vos amis !

3) Les explications que je donne ici sont de sources sûres : mon lointain ancêtre étant Achille. Achille était un bel héros (Deravel était son père) et les filles, très amoureuses de lui, lui demandaient toujours : « t’as long Achille ? » et lui, répondait immanquablement en se grattant le pied : « vérifie toi-même ! »

 

4) Les dieux, demi-dieux et autres personnages étaient les mêmes chez les grec et les romains, mais ils s’appelaient différemment. Prenons pour exemple la déesse de l’amour et de la fécondité : elle s’appelait « Aphrodite » chez les grecs et« Vénus » chez les romains.

 

    Si la mythologie est votre talon d’Achille en société, n’hésitez pas :suivez mes cours et vous deviendrez aussi brillant que le roi Midas qui changeait tout ce qu’il touchait en or et se grattait souvent les choses !

 

 

 

Ceci étant exposé, vous allez pouvoir suivre pas à pas la véritable histoire de ces temps fabuleux !

 

 

Vous pouvez retrouver chaque lundi, depuis le 17 août 2009, un billet sur le sujet !

 

 


 

Aujourd’hui :

 

 

   Image du net  

 

 

Danaïdes

Le roi Bélos qui était bien charpenté et qui régnait à Chemmis, mais sans pantalon, en Haute-Egypte, était le fils de Libye par Poséidon, frère jumeau d'Agénor et beau-frère de Kadhafi. Sa femme Anchinoé ( c’est que là que viens l’expression : j’espère que t’en chie Noë … si ! ) fille de Nilos (C’est elle que Julieu Clerc surnommait d’ailleurs « la fille au bas Nylos »)  lui donna Aegyptos, Danaos et Céphée, donc plus à faire.

Aegyptos reçut le royaume d'Arabie ( c’est où dites ? ) mais il conquit aussi le pays des Mélampodes, et l'appela: Égypte, d'après son nom. Il eut cinquante fils de différentes mères. Danaos, qui avait été envoyé pour gouverner la Libye, avait cinquante filles appelées les Danaïdes, nées également de différentes mères ( Brice Hortefeux l’a longtemps recherché pour polygamie aggravée ) A la mort de Bélos à moelle les jumeaux se querellèrent sur leur héritage ( un peu moins quand même que les Bétancourt mère et fille ) et, dans un geste de conciliation, Aegyptos proposa un mariage général entre les cinquante princes et les cinquante princesses. Danaos, soupçonnant un complot, n'y consentit pas et, lorsqu'un oracle vint confirmer ses craintes en disant qu'Aegyptos avait l'intention de tuer les Danaïdes en les noyant dans des tonneaux pas percés, il fit ses préparatifs pour fuir la Libye et Kadhafi. Avec l'aide d'Athéna, il construisit un bateau et, tous réunis, ils voguèrent vers la Grèce en passant par Rhodes. Là, Danaos dédia une statue à Athéna dans un temple érigé pour elle par les Danaïdes. De Rhodes, ils se rendirent au Péloponnèse à l’aise et abordèrent Vincent près de Lerne qui buvait quelques gorgées de bière avec son père, pénard.

Danaos annonça qu'il avait été choisi par les dieux pour devenir roi d'Argos et alors il posa enfin sa balise. Gélanor de vous saluer, aurait certainement gardé son trône, en dépit des déclarations de Danaos qui prétendait posséder l'appui d'Athéna et de Dupuis si à ce moment-là n'était descendu de la montagne à cheval un loup audacieux qui attaqua un troupeau au pâturage non loin des murs de la ville, tuant le taureau chef du troupeau. Ils considérèrent cet incident comme un présage indiquant que Danaos prendrait le trône par la force si on lui résistait et ils convainquirent Gélanor de ne pas te demander ta main, d'abandonner son trône sans résistance électrique. Danaos, persuadé que le loup n'était autre qu'Apollon déguisé, lui dédia le fameux temple d'Apollon Lycien à Argos ( dont il ne restait plus en 40 que la moitié, donc un mi-Lycien) et il devint si puissant que tous les Pélasges de Grèce s'appelèrent Danaens. Il construisit aussi la citadelle d'Argos et créa la mortadelle du Perche, ses fils y apportèrent d'Egypte les Mystères de l’ouest de Démèter minée et les enseignèrent aux Pélasgiennes qui n’étaient pas toutes lesbiennes.

AMYMONÉ
Danaos avait trouvé l'Argolide en proie à une longue sécheresse depuis le jour où Poséidon avait desséché toutes les rivières et tous les torrents avec André. Il envoya ses filles en quête d'eau et leur donna l'ordre d'obtenir les bonnes grâces de Poséidon par tous les moyens y compris la quéquette.  
L'une d'elles, appelée Amymoné, qui poursuivait un cerf dans la forêt, réveilla par hasard un satyre nommé Chabal qui dormait. Il se leva d'un bond et essaya de la violer; mais Poséidon, qu'elle invoqua, lança son trident contre lui. Le satyre esquiva le trident et s'enfuit avec son ballon ovale de grâce. Le trident se planta dans un rocher et ce fut Poséidon qui s'unit à Amymoné, ( j’vous l’avais bien dit tel que j’ vous cause ! ) tout heureuse d'obéir aux instructions de son père de si agréable façon. Ils trinquèrent après avoir tringlé en entonnant une chanson qui devint célèbre : Amymoné Amymoné , lèv’ donc  ton verre et surtout ne le renverse pas … si, c’est çà !

En apprenant l'objet de sa quête, Poséidon, en désignant son trident et sa quéquette lui dit de le retirer du rocher où il était planté et, des trois trous, jaillirent trois jets d'eau. Cette source, appelée aujourd'hui Amymoné, donne naissance au fleuve Lerne, dont l'eau ne tarit jamais même au cours de l'été grâce à Vincent et à son père qui y fait couler des flots de bière.

Aegyptos envoya alors ses fils à Argos en leur interdisant de revenir avant d'avoir châtié Danaos et toute sa famille. A leur arrivée, ils demandèrent à Danaos de revenir sur sa décision et de leur permettre d'épouser ses filles (ils avaient l'intention de les tuer le soir de leurs noces après les avoir consommées bien entendu : il ne faut pas gâcher la marchandise ! ); comme il refusait encore, ils mirent le siège éjectable devant Argos et sans balise cette fois !
Comprenant que la soif le contraindrait bientôt à capituler, Danaos promit de faire ce que demandaient les fils d'Aegyptos aussitôt que le siège serait levé. Un mariage général fut décidé et Danaos forma les couples.
Mais pendant les fêtes du mariage, Danaos distribua en secret de longues épingles que ses filles devaient cacher dans leurs cheveux et, à minuit, chacune des filles poignarda son mari en plein cœur ce qui prouve que les femmes sont de belle saloupiotes, pour rester poli, quand même !

Il n'y eut qu'un seul survivant: sur le conseil d'Artémis France sans Genevièvre, Hypermnestre sauva la vie de Lyncée, parce qu'il avait respecté sa virginité; elle l'aida dans sa fuite. Comme quoi la connerie peut parfois payer quand même. A l'aube, Danaos apprit qu'Hypermnestre lui avait désobéi; elle passa en jugement mais fut acquittée par les juges d'Argos. Les têtes des hommes assassinés furent enterrées à Lerne, et on rendit à leurs corps les honneurs funèbres sous les murs d'Argos mais, bien qu'Athéna et Hermès eussent purifié les Danaïdes dans les eaux du lac de Lerne, sous le regard égrillard de Vincent vu qu’elles étaient à poil avec la permission de Zeus, les Juges des Morts les condamnèrent à transporter éternellement des jarres percées après leur mort, avec l’aide Jean-Michel.
Lyncée et Hypermnestre furent réunis et Danaos, ayant décidé de marier ses autres filles aussitôt que possible, avant le milieu du jour de leur purification, se mit à la recherche de prétendants bien tendus bien entendu. Il suggéra une épreuve de course à pied en vue du mariage: le vainqueur aurait le droit de choisir sa femme le premier, parmi toutes les autres; les autres auraient le second choix, d'après leur ordre d'arrivée. Comme quoi il faut courir très vite si l’on veut bien prendre son pied !  

Comme il ne put réunir suffisamment d'hommes disposés à risquer leur vie en épousant des meurtrières, seul un petit nombre prit part à la course mais lorsqu'ils virent que la nuit de noces s'était bien passée, sans catastrophe pour les époux d'autres prétendants se présentèrent et une autre course eut lieu le lendemain. C'est ainsi que naquit la race des Danaens. Pendant ce temps, Aegyptos était arrivé en Grèce, mais lorsqu'il connut le sort de son fils, il s'enfuit à Aroé où il mourut. Il fut enterré à Patras et patatras, dans un sanctuaire de Sérapis c’est tout !!!

Plus tard elles furent tuées comme leur père par Lyncée et condamnées dans les Enfers à remplir les jarres percées comme l'avaient ordonné les juges Éva Joly et Renaud Van Ruymbeke de lièvre ce qui n’est pas très joli !

 

Voici, voilà, mes petits canards, ce que vous deviez savoir sur les Danaïdes : une histoire que j’ai ressorti de mon tonneau ! C’était long, mais comme tout ce qui est long est bon, je sais que vous allez me pardonner d’avoir abusé un peu de votre temps !

Bonne semaine pour digérer tout cela !

 

A la semaine prochaine pour la suite ... si vous le voulez bien … et les dieux aussi !

Rotpier ........ à qui il ne reste qu'un tout petit rien de jeunesse comme disait Lucien !

 

l

Lire la suite

Cybèle: La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

30 Avril 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #La mythologie selon Rotpier

 

La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

 

 



Notons, comme disait Amélie,

que la Créte se trouve en bas et non en haut !

J'ai relevé cela: cocorico !

 

Préambule important dont tout lecteur nouveau doit bien s’imprégner pour appréhender correctement la suite.

 

1) La mythologie gréco-romaine n’a rien à voir avec des salades débitées par Juliette : je l’affirme !

2) Je vous fiche mon billet (d’ailleurs, il y en aura plusieurs et j’espère que vous n’allez pas vous en liasser !) qu’après m’avoir lu, vous serez bien plus à l’aise dans les soirées où vous aborderez les fabuleuses facettes de cette épique époque avec vos amis !

3) Les explications que je donne ici sont de sources sûres : mon lointain ancêtre étant Achille. Achille était un bel héros (Deravel était son père) et les filles, très amoureuses de lui, lui demandaient toujours : « t’as long Achille ? » et lui, répondait immanquablement en se grattant le pied : « vérifie toi-même ! »

4) Les dieux, demi-dieux et autres personnages étaient les mêmes chez les grec et les romains, mais ils s’appelaient différemment. Prenons pour exemple la déesse de l’amour et de la fécondité : elle s’appelait « Aphrodite » chez les grecs et« Vénus » chez les romains.

 

Ceci étant exposé, vous allez pouvoir suivre pas à pas la véritable histoire de ces temps fabuleux !

 

Si la mythologie est votre talon d’Achille en société, n’hésitez pas :suivez mes cours et vous deviendrez aussi brillant que le roi Midas qui changeait tout ce qu’il touchait en or et se grattait souvent les choses !

 

Aujourd’hui :

 

 

 

 

Image du net

 

 

RHÉA pour les grecs

CYBÈLE pour les romains


Cybèle était la mère de Zeus qu’elle sauva de la voracité de Saturne qui mangeait ses enfants comme on mange des petits pains au lait !

Cybèle était si belle que le même barde de l’autre billet avait été très inspiré aussi en écrivant « Retiens la nuit, elle me parait Cybèle » repris bien sûr par notre Johnny national qui n'arrive plus à payer ses impôts!

Elle était souvent appelée « La Mère des Dieux » ou « La Grande Mère » ou aussi « La Bonne Mère » du coté de Marseille !

Abandonnée à sa naissance, elle fut recueillie par un léopard prénommé Philippe. Elle a initié Dionysos (Bacchus) à ses mystères qui venaient de l’ouest, d’où la célèbre série des « Mystères de l’ouest » !

Attis, qui était de Mons, fils de Nana ( pas celle de Zola !) était très amoureux de Cybèle qui le rendit fou au point qu’il se castra lui-même avant de se tuer, ce qui fait globalement très mal même si cela allège considérablement un homme.

C’est ce qui m’a toujours encouragé à ne pas fréquenter une Cybèle ! ……… si !

C’est de cette castration volontaire que viendra la tradition de eunuques dont le rituel voulait que cela se passe le 24 mars de chaque année lors des fêtes appelées « Les Sanguinaires » présidées par le défunt Philippe Sanguin qui a fini par attraper un … de coup de sang !

Donc, par prudence, mieux vaut ne pas se balader les choses à l’air un 24 mars devant une nana, surtout si elle te parait si belle !

Sur ces conseils de prudence élémentaire, je vous laisse et vous dis :

A la semaine prochaine pour la suite ... si vous le voulez bien !

Rotpier ........ à qui il ne reste qu'un tout petit rien de jeunesse !

 

 

l

Lire la suite

Diane ou Artémis : La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

16 Avril 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #La mythologie selon Rotpier

 

La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par… Rotpier !

 

 



Notons, comme disait Amélie,

que la Créte se trouve en bas et non en haut !

J'ai relevé cela: cocorico !

 

Préambule important dont tout lecteur nouveau doit bien s’imprégner pour appréhender correctement la suite.

 

1) La mythologie gréco-romaine n’a rien à voir avec des salades débitées par Juliette : je l’affirme !

2) Je vous fiche mon billet (d’ailleurs, il y en aura plusieurs et j’espère que vous n’allez pas vous en liasser !) qu’après m’avoir lu, vous serez bien plus à l’aise dans les soirées où vous aborderez les fabuleuses facettes de cette épique époque avec vos amis !

3) Les explications que je donne ici sont de sources sûres : mon lointain ancêtre étant Achille. Achille était un bel héros (Deravel était son père) et les filles, très amoureuses de lui, lui demandaient toujours : « t’as long Achille ? » et lui, répondait immanquablement en se grattant le pied : « vérifie toi-même ! »

4) Les dieux, demi-dieux et autres personnages étaient les mêmes chez les grec et les romains, mais ils s’appelaient différemment. Prenons pour exemple la déesse de l’amour et de la fécondité : elle s’appelait « Aphrodite » chez les grecs et« Vénus » chez les romains.

 

Ceci étant exposé, vous allez pouvoir suivre pas à pas la véritable histoire de ces temps fabuleux !

 

 

Vous pouvez retrouver chaque lundi, depuis le 17 août, un billet sur le sujet !

 

 

    Si la mythologie est votre talon d’Achille en société, n’hésitez pas :suivez mes cours et vous deviendrez aussi brillant que le roi Midas qui changeait tout ce qu’il touchait en or et se grattait souvent les choses !

 

Aujourd’hui :

 

 

 

 

Image d'époque prise sur le net

 

 

 

Artémis chez les grecs

 

Diane chez les romains

 

 

Diane était la fille de Zeus et de Léto ( qui eut le cœur très serré en la voyant si belle lors de sa naissance ). Elle était la sœur jumelle d’Apollon et avait une longue vue sur l'appeau long de son frère (voir ci-après!)

Elle avait demandé à son père, Zeus (qui était un dieu, ne l’oublions pas !) la virginité éternelle et se contentait de souffler dans les appeaux longs des garçons (dont celui de son frère: à l'époque, c'était genre famille tuyaux de poèle!) pour attirer le gibier, car elle était quand même et avant tout la déesse de la chasse et voulait devenir celle de la chasteté, rien que ça !

 

Ses attributs (de sioux) étaient son arc, son carquois, ses flèches et ses fesses qu'elle voulait garder pour elle, la pucelle !. Un croissant de lune ornait son front et l’on ne pouvait pas, sans affront, lorgner sa lune … non !

 

Les Cyclopes, des mecs qui fumaient beaucoup, lui avaient forgé un arc et un carquois en argent et Pan ( le roi de la flûte ) lui avait fournit les chiens de sa meute dont le meneur Hortefeurus, le plus teigneux de tous !

 

En plus d’être la déesse de la chasse, elle était aussi celle de la nature, de la danse, des chants, de la beauté, d’Yves Rocher ( c’était une belle plante ! ) et travaillait chez Citroën comme dessinatrice ( la déesse avait eu l’ID de crée la Diane, une cousine de la 2 CV ! )

 

Ségolène en était très jalouse et la critiquait pour un oui ou pour un non et lui piquait ses flèches pour les déchocher à tout le monde et en particulier à François et à Martine.

 

 

Elle était aussi la déesse des Amazones (mais elle, elle avait toujours ses deux nénés) et avait son site Internet pour faire du commerce de bouquins et de soutien-gorge avec un ou deux bonnets selon que les clientes soient Amazones ou pas ou de ma zone ou pas aussi ...si , c'est ce que m'a dit Félicie !

 

Farouche et vindicative, les anciens lui attribuaient certaines morts comme celles des femmes en couches ou des morts subites en Belgique. Mais pas de petite mort, vu qu'elle ne voulait rien savoir pour les galipettes la pépette !

 

Diane de Poitiers ( favorite et maîtresse d’Henri II ) était sa cousine. Elle est morte au château d’Anet en préparant des déserts chocolatés ! ( allez, tout le monde se lève pour applaudir ! )

 

Entre nous, elle a aussi une cousine canadienne au Québec, une acadiane nommée Diane Tell qui fait flèche de tout bois.

Pour être tout à fait précis, elle est américaine et a pour grands-pères, Sitting bull et Guillaume Tell (qui s'était barré de suisse à cause d'un contrôle fiscal) d’où l’extrême habileté de sa cousine au tir à l’arc … vous suivez bien ? … Parfait !

 

Un jour, un nommé Actéon, le frère de Actécon comme la lune de Diane, la regarda alors qu’elle se baignait, nue, dans un torrent nommé André. Pour se venger, elle le transforma en cerf volant et le fit mettre en pièces par sa meute de chiens : une gentille petite déesse pas méchante pour deux sous en dentelle !

 

 

Voilà Diane telle qu’elle était !

 

 

A la semaine prochaine pour la suite ... si vous le voulez bien !

Rotpier ........ à qui il ne reste qu'un tout petit rien de jeunesse !

 

 

 

 

 

 

 

La Diane Citroën pour vous rafraîchir la mémoire !

 

 

Lire la suite

Cassandre : La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

9 Avril 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #La mythologie selon Rotpier

 

 

La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

 

 



Notons, comme disait Amélie,

que la Créte se trouve en bas et non en haut !

J'ai relevé cela: cocorico !

 

Préambule important dont tout lecteur nouveau doit bien s’imprégner pour appréhender correctement la suite.

 

1) La mythologie gréco-romaine n’a rien à voir avec des salades débitées par Juliette : je l’affirme !

2) Je vous fiche mon billet (d’ailleurs, il y en aura plusieurs et j’espère que vous n’allez pas vous en liasser !) qu’après m’avoir lu, vous serez bien plus à l’aise dans les soirées où vous aborderez les fabuleuses facettes de cette épique époque avec vos amis !

3) Les explications que je donne ici sont de sources sûres : mon lointain ancêtre étant Achille. Achille était un bel héros (Deravel était son père) et les filles, très amoureuses de lui, lui demandaient toujours : « t’as long Achille ? » et lui, répondait immanquablement en se grattant le pied : « vérifie toi-même ! »

 

4) Les dieux, demi-dieux et autres personnages étaient les mêmes chez les grec et les romains, mais ils s’appelaient différemment. Prenons pour exemple la déesse de l’amour et de la fécondité : elle s’appelait « Aphrodite » chez les grecs et« Vénus »chez les romains.

 

Ceci étant exposé, vous allez pouvoir suivre pas à pas la véritable histoire de ces temps fabuleux !

 

 

Vous pouvez retrouver chaque lundi, depuis le 17 août 2009, un billet sur le sujet !

 

Si la mythologie est votre talon d’Achille en société, n’hésitez pas :suivez mes cours et vous deviendrez aussi brillant que le roi Midas qui changeait tout ce qu’il touchait en or et se grattait souvent les choses !

 


Aujourd’hui :

 

      

 

Image du net:

 

 

 

Cassandre

 

Cassandre était la fille de Priam pour nous pauvres pêcheurs, roi de Troie, et d'Hécube qui avait une moto de grosse cylindrée et soeur jumelle d'Hélénos à moelle qui avait, elle, une grosse cylindrée tout court ! On raconte que, très jeunes, les deux enfants s'endormirent dans le temple d'Apollon Thymbrée (complètement d’ailleurs !)  où ils furent retrouvés le lendemain entre deux serpents qui leur léchaient les oreilles et la bouche et autre chose que Noël Mamère m’a interdit de nommer ici !

 

Cet épisode expliquerait le don de divination ( elles étaient bien dignes d’un don comme beaucoup de filles !) qui toucha les deux enfants lorsqu'ils grandirent.

 

Cassandre (ou parfois Alexandra l’amie du gars du jardin)  était réputée pour sa grande beauté et elle eut de nombreux soupirants comme Othryonée et à la barbe de Cabésos en Thrace ou Coroebos, fils de Migdon, qui apportèrent leur soutien à Priam à condition toutefois de pouvoir l'épouser un jour. 
Elle fut aussi aimée d'Apollon et elle se promit à lui en échange de l'apprentissage de l'art de la divination avant l’art de la divine action.

 

Mais une fois instruite de Schubert, elle n'accorda à Apollon qu'un simple baiser en se moquant de sa naïveté ce qui prouve qu’il ne faut jamais faire confiance aux nanas ! Alors le dieu, qui ne pouvait reprendre son don, lui retira le pouvoir de persuader et malgré l'exactitude de ses prédictions, personne ne la croyait jamais:

 

• le malheur résultant du voyage à Sparte de Paris qu'elle avait reconnu lors des jeux funèbres.

 

-         La montée de Mélenchon dans les sondages et la descente de Marine Le Pen de sur Mélenchon.

 

• Elle prévient Oeone de l'inanité de l'amour de Paris (Ovide, Héroides 8,115 et Hémorroïdes chapitre 13 du corps ticoïde)  
• le danger du cheval de Troie en moins de deux

 

Image du net

 

-  La chute et la mort de Kadhafi et le grand lessivage  de Ben Laden

 

-  La chute de Sarkosy et son remariage

 

-  La chute d’Eva Joly dans un escalier

 

-         La crise financière de 39 et celle que nous avons actuellement

 

- La main de Thierry Henry et celle de ma sœur dans la culotte du zouave

 

- Le super à 2, 01 € au printemps 2013

 

• la mort d'Agamemnon que l’autre et sa propre mort.

 

 

 

De plus Cassandre était sujette à de terribles crises d'épilepsie circulaire à dents alternées avant ses prophéties, c'est pourquoi on la croyait folle (un peu moins que le Rotpier quand même !) et ses prédictions n'étaient pas prises au sérieux depuis qu'Apollon lui avait ôté le don de persuasion.
Cette partie de la légende n'est pas relatée chez Homère ( Iliade chant XIII et XXIV et Audi C 16 soupapes en ligne chant XI ) qui ne mentionne pas ses dons de prophétie et raconte seulement qu'elle était la plus belle des filles de Priam mais elle est intégrée dans les traditions plus tardives comme par exemple dans l'Orestie d'Eschyle Talon ou dans les Six Troyennes d'Euripide l’Insipide. 

 

Lors de la prise de Troie, elle vit Coroebos mourir devant ses yeux et elle fut violée par Ajax, fils d'Oïlée, qui avait absolument voulu lui faire reluire le chaudron alors qu'elle était réfugiée dans le temple d'Athéna et agrippée au Palladium ( ce qui prouve quand même que le bougre l’avait bien prise en levrette ! ) Pour expier ce sacrilège, les Locriens furent condamnés à envoyer chaque année à Troie, pendant deux siècles des jeunes filles vierges ( il y en avait encore quelques unes à l’époque ) destinées à être les servantes du temple d'Athéna; si les habitants s'en emparaient avant qu'elles arrivent au temple, elles étaient mises à mort. Ce tribut aurait persisté jusqu'au II ème siècle de notre ère.

 

Après le sac de Troie ( par Charles Pasqua, je vous le rappelle ) elle fut donnée comme captive à Agamemnon que l’autre  et fut tuée avec le roi à Mycènes dans l’Yonne par Clytemnestre  et son amant Egisthe comme elle l'avait d'ailleurs prédit peu de temps avant. Toutefois certains auteurs lui attribuent deux fils jumeaux Télédamos ( ou Télérama, je ne sais plus )  et Pélops qui périrent en même temps que leur mère.

 

Après sa mort elle fut l'objet d'un culte sous le nom d'Alexandra et elle eut un temple à Dardanos et un à Leuctres. Ce temple et sa statue étaient célèbres car il offrait un refuge aux jeunes filles qui voulaient échapper à un mariage forcé et il sert encore de nos jours !

 

Dans Iliade, fais tes valises de Georges Marchais, il est mentionné que : Cassandre était très volcanique et qu’elle avait toujours le cratère en irruption ! Elle avait empêché, ce faisant, le décollage du cheval ailé, Pégase, pendant plusieurs semaines au-dessus de l’Europe… si ! A Roissy aussi, c’est Félicie qui l’a dit !

 

Voici, voilà ce que je devais vous apprendre sur Cassandre sous peine de passer pour un illettré au Scrabble ou dans un meeting de Philippe Poutou !

 

 

 

A la semaine prochaine pour la suite ... si vous le voulez bien !

Rotpier ........ à qui il ne reste qu'un tout petit rien de jeunesse comme disait Lucien !

 

 

 

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 > >>