Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

Les hululucubrations des chouettes Chouettes du Rotpier : un poil d'humour à plumes !

8 Juin 2017 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Les chouettes Chouettes du Rotpier, #Politique

 

Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !
Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !
Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 
 Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

Le Rotpier l'homme qui murmurait (2)

 

Les hululucubrations abracadabrantesques

des chouettes Chouettes du Rotpier

.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

 

 

 

 

Signature Rotpier

 

 

 

... Je vous chouette une bonne distraction

... et une bonne journée !

 

Lire la suite

Le poème non siliconé du jour: " L’emprise du mammaire sur le maire, " de ... Rotpier !

6 Juin 2017 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie, #Poésie - humour, #humour

 

 

Image du net

 

L’emprise du mammaire sur le maire,

ou

Une affaire bien en main,

 

Elle avait décidé un jour

de séduire le nouveau maire,

elle connaissait son affaire,

pour elle c’était du velours !

 

Elle avait collé sans détour

ses protubérances mammaires

- chose pas très protocolaire ! -

sous ses yeux et c’était du lourd !

 

Sans opposer de résistance

il s’écria « mais c’est Byzance ! »

et il la suivit dans son lit !

 

Pour lui montrer son savoir-faire

elle prit sans à priori

bien en main les choses du maire !

 

               Résultat :

Ah ! Que c’est bon lui dit l’édile,

j’aurais été un imbécile

de refuser pareil cadeau :

ton corps est un eldorado !

 

Plutôt que de gérer la ville

avec tous ces gens versatiles,

je vais donner ma démission

pour assouvir notre passion !

 

Ce n’était pas qu’une promesse,

il quitta de façon expresse

sa charge de premier élu !

 

Bien sûr il y eu des commères

pour parler d’histoire de cul

… ce qui fit rire l’ex-maire !

 

             Epilogue :

Et ils eurent beaucoup d’enfants

même que l’un devenu grand

s’empara du fauteuil de maire

à la grande joie de son père !

 

Sa mère lui dit « Bien mon grand,

je trouve cela épatant

mais je vois que ta secrétaire

est bien dotée coté mammaire !

 

Cela ne m’étonnerait pas

qu’en voyant de pareils appas

tu laisses tomber la mairie ! »

 

Et sa mère avait bien raison,

pour s’occuper de l’égérie

il rédigea sa démission !

 

          Moralité :

Que l’on soit curé ou bien maire,

on ne peut pas tout assumer :

sa charge et aussi s’occuper

de tout ce qui touche au mammaire !

 

On se défroque, on démissionne,

et l’on passe de Saints à seins,

de l’écharpe aux tentant tétins

… pour les beaux yeux d’une mignonne !

 

Certains ne suivent pas l’adage,

ils font les deux chose à la fois,

je suis peut-être un pisse-froid

mais je dis : «  C’est du bricolage ! »

 

                                                             Rotpier

 

Lire la suite

Publié depuis Overblog et Facebook et Twitter et LK

5 Juin 2017 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus, #Humour, #Pensées

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

Résultat de recherche d'images pour "émoticônes"

 

Et pis c'est tout Rotpier

 

 

 

Lire la suite

Le petit rébus dominical de ... Rotpier !

4 Juin 2017 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus, #Humour, #Pensées

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

 

Juste comme ça, pour se dégourdir

 

un peu les neurones !

 

rebus 324 (1)

 

 

rebus 324 (2)

 

 

rebus 324 (3)

 

 

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

 

  C'est un rébus tout mignon ... ce qui n'est pas dans les habitudes du Rotpier !
1ère ligne,   3ème image :  une sale bête qui adore les têtes  ! 
2ème ligne, 1ère image : celui-ci est de gare ... OK ?  Dernière image : il ne faut pas prendre le mou ! 
3ème ligne, dernière image : c'est le volume qu'il faut retenir !
4ème ligne, 1ère image : c'est la position qu'il faut retenir !  4ème image : représente une des 4 saisons avec ou sans Vivaldi ! 
6ème ligne, 1ère image : 0,5 Km / h , c'est très  "  - - - - "  !  Dernière image : celui-ci est de montagne ! 
7ème ligne, 2ème image : en direct " ti "!  
8ème ligne, 1ère image : le serpent fait toujours  "s " !
9ème ligne, 2ème image : 5 ct d'euro ce n'est pas grand chose mais un " - - -  " c'est un "  - - - "  !   3ème image : Eole est le dieu des "  - - - - - " !   Dernière image : il ne faut pas prendre le grand !
1oème ligne, 1ère image : c'est la marque qu'il faut retenir, hein mes p'tits bouts ! 2ème image : le petit de la biche ... ça biche pour vous ?  3ème image : " - - - " est ce personnage ?
11ème ligne, 1ère image : le produit du vers du mûrier ! 
 
Allez, au boulot , il est long mais mignon ... comme le Rotpier ! 

 

Et pis c'est tout !  

 

Réponse :

Quand un pou pond quelle est la durée de l'incubation ? Est-elle rapide ou lente? C'est la question que se posent souvent les petits enfants qu'ils soient papous ou pas !

 

Je vous avais bien dit que c'était mignon ! 

 

 

 

Qu'il dit l'animal !

 

Lire la suite

Richard Cocciante : "Avec simplicité" ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

3 Juin 2017 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 

Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :
 

"Richard Cocciante"

« Avec simplicité »

 

Pour écrire d'aussi belles chansons, je pense qu'il a un Cocciante intellectuel au dessus de la moyenne ... quand pensez-vous?

 
 
 
 

Avec Simplicité :


Tu m'as dit des mots d'amitié, l'amour s'est glissé en moi
Avec simplicité
De tous petits mots parfumés d'oiseaux sont tombés du ciel
Avec simplicité
Je ne crierai plus au secours
Le chagrin d'hier tourne court
C'est toi qui l'as tué
Avec simplicité

Je t'emporte dans ma chanson d'amour inventée pour toi
Avec simplicité
Quelle soit belle ou non, ma chanson, elle suit le fil de ta voix
Avec simplicité
Je n'ai plus de fête sans toi
La seule fête pour moi
C'est seulement de t'aimer
Avec simplicité
Et je sais très bien désormais
Pour qui j'ai envie de chanter

Tu me quittes une heure, je suis mort
Je n'ai plus ni cœur ni corps, je suis désenchanté
Par une ombre aux yeux de soleil
Qui a cambriolé presque tout mon sommeil
Avec simplicité
Il y a ton orage dans l'air
Il y a ton sourire sur la mer
Il y a ton éclair, ton électricité

Le printemps peut battre tambour
La fleur qui fait mon cœur moins lourd
C'est toi qui l'as semé
Avec simplicité
Et je sais pour qui désormais
Le soir j'ai envie de chanter

Je n'existe plus quand tu sors
J'ai toute ma vie dehors, je suis désenchanté
Par une ombre au cœur qui sommeille
Qui a cambriolé presque tout mon soleil
Avec simplicité
Il y a ton parfum doux amer
Cette eau pure au cœur du désert
Il y a chaque nuit sur mes nerfs
Cette éventualité
De ta simplicité

  

  

Bon partage ... tout en simplicité !

 

Rotpier

Lire la suite

Les hululucubrations des chouettes Chouettes du Rotpier : un poil d'humour à plumes !

1 Juin 2017 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Les chouettes Chouettes du Rotpier, #Pensées

.

Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !
Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !
Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 
 Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

Le Rotpier l'homme qui murmurait (2)

 

Les hululucubrations abracadabrantesques

des chouettes Chouettes du Rotpier

.

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

 Signature Rotpier

 

... Je vous chouette une bonne distraction

... et une bonne journée !

Lire la suite

Poésies du jour : "Les couleurs de la vie," ... de ... Pierre

30 Mai 2017 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

Je vous invite ami(e)s à partager avec moi un balayage des couleurs de la vie ou, plus précisément, des tons de la vie. Ces tons qui s’associent si parfaitement à nos états d’âme.

En premier,  je vous invite à aller vers le sombre, vers le noir.

En second, ce sera l'inverse ... mieux vaut garder le bon pour la fin ...

Ces poèmes ont déjà été publiés mais je les ai retouchés … juste un petit coup de pinceau çà et là.

Bon partage,

 

Pierre

Il fait gris, il fait moche

et mon coeur s'effiloche.

Il en saigne et s'aigrit

où est donc son grigri ?

 

                                        Pierre 

 

 

Photo de Jean-François Simon

Les couleurs de la vie,

 

Je vous prends par les yeux

comme on prend par la main,

Balayons les couleurs, d'aujourd'hui, de demain.

 

Là, sous nos yeux … la vie !  Toute la vie.

Ses couleurs, ses tons … des tons à l’envie.

Clairs au début mais … déjà  perturbés.

Le socle et la base … déjà   plombés.

On avance et … la lumière  s’estompe.

On fait un vœu, on croit,      mais … on se trompe !

Et, l’irréductible avance du temps

nous entraîne vers les tons rebutants.

D’ abord, quelques traits décochés  … sombres,

avant-garde des bataillons de l’ombre.

Vaincu, le bleu cède la place et meurt.

Le gris, plus gris, se renforce et s’étale.

Encore quelques lueurs qu’il avale …

et puis … il passe un pacte avec le noir

… son maître … inexorable laminoir !

 

Plus de lueurs,

toutes les peurs

et … le trou noir.

 

                                                       Pierre  Dupuis

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

Chose promise, chose due : je vous invite ami(e)s à refaire le chemin à l’envers.

 

Autre petit instantané …

 

Il avait mis des mois

 à sortir de l’impasse,

un long chemin de croix

où parfois on y passe,

 une purée de poix

 une ignoble mêlasse

visqueuse comme poix :

la Parque qui t’enlace.

 

                                       Pierre

 

 

Cliché de Jean-François Simon

 

 

Les couleurs de la vie,

 

L’homme était là, droit … immobile …

 détaillant chaque ton … fragile

 … encore … encore un peu.

 Il avait, sous les yeux,

 

les couleurs traversées

 cette dernière année.

 Son regard balayait le cliché,

 de gauche à droite, il revivait

 les dernières étapes de sa vie.

   

Il les revivait …une à une … intensément.

 Le sombre … le plus que sombre,

 cette poisse d’ombre

…désespérante.

 

Il était là … dans ce trou noir.

Il avait perdu tout espoir.

 L’enfer ! Le fond ! La fin du rêve !

 Et tous les jours … et pas de trêve !

 

Il n’y avait plus que le vide

 … plus que le noir … livide.

 Le temps passait … pas un éclair.

Pourtant il savait bien le clair !

 

Il l’avait connu … avec elle.

Oui ! Avec elle, la belle !

 Et puis un jour … plus rien … partie !

Sans explications ! … La folie !

 Le tunnel ! Le trou ! Le néant !

 

Des mois dans ce gouffre béant.

Des mois et des mois d’amertume :

le long deuil d’un amour posthume.

 

Pourtant …

 

 

Un matin, dans son vieux miroir,

il avait cru apercevoir

 une lueur … fugitive.

Éclaircie toute relative :

du noir … moins noir … virant au gris.

 Mais, vigilant même amaigri,

décochant des nuées de traits sombres,

le noir essayait le surnombre.

Malgré cela, il reculait.

 Des escadrons, couleur de lait,

arrivaient à faire main-basse

 sur les volumes de l’espace !

Le bleu avançait, impérial,

gommant tout souvenir glacial.

 

Ayant fini son balayage,

 certain d’avoir tourné la page,

l’homme pivota et sourit.

 

Dans la rue, plus tard,

 son regard accrocha - surpris ! -

le fier profil d’une passante

à la clarté éblouissante !

 

 

                                        Pierre Dupuis

 

Image du net évoquant " A une passante " de Charles Baudelaire

Lire la suite

Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier !

29 Mai 2017 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus, #Humour, #Pensées

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

Résultat de recherche d'images pour "émoticônes"

 

Et pis c'est tout Rotpier

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus dominical du Rotpier !

28 Mai 2017 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Rébus

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

… Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

 

 

Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) :

.

C’est un rébus qui a un certain rapport avec la fête des mères mais il est mijoté par le Rotpier ... ça crève les yeux ! Enfin, surtout après le déchiffrage !

 

3ème ligne, 4ème image : la moitié de Coco comme d'hab !

Dernière image: boisson favorite des anglais !

5ème ligne, 1ère image: lieu où se tenaient les marchés dans le temps ! Dernière image : des poches de  " - - - - " pour sauver des vies !

6ème ligne, 1ère image : ça ne fait pas lourd, mais 5 " - - - - " c'est 5 " - - - - "  ! ( son à enchaîner avec l'image d'avant ! )  2ème image : il ne faut pas prendre le court ! 

Entre la dernière image de la 8ème ligne et la première de la 9ème, l’enchaînement n'est pas facile ! 

9ème ligne, dernière image  " - - - " est ce personnage ? ( ne pas tenir compte du point au milieu ... un point c'est tout ! )

Dernière ligne : il ne faut pas prendre le mou ! 

 

 Et pis c'est tout !

 

Allez, au boulot et ne posez pas trop de question: moi,  je ne suis pas certain de pouvoir y répondre !  

 

Réponse :

Le complexe d’Œdipe a un coté paradoxal dans le sens où l’on peut considérer que c’est l’effet mère qui dure !

 

Nota :  Je vous vous avais bien dit qu'il y avait un rapport avec la fête des mères ! 

 

 

Ça, c’est juste la signature ! 

Lire la suite

"Elsa" de Didier Barbelivien ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

27 Mai 2017 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime

 

Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :
 

« Didier Barbelivien »

 

« Elsa »

 

… souvenirs, souvenirs…

.

 

♪ Elsa ♪

Elsa, les manèges de Berlin tournaient dans tes bras,
Elsa, la chanson des marins pleurait dans ta voix
Elsa, le soleil du matin s'allumait sur toi
Elsa, le printemps qui revient ne me guérit pas.

Je me souviens de ces yeux là, la la la, la la la
Moitié bleu moitié lilas, la la la, la la la
Beaux comme un air d'opéra, la la la, la la la
Je ne voyais plus que ça

Je me souviens de ces yeux là, la la la, la la la
Sur ton visage en delta, la la la, la la la
Même à des années de toi, la la la, la la la
Je vis mais je ne dors pas.

Elsa, les violons des tziganes se battaient pour toi
Elsa, le sourire des nomades subissait ta loi
Elsa, les nuits de Schéhérazade se moquaient du froid
Elsa, dans mes longues promenades quand je pense à toi.

Je me souviens de ces yeux là, la la la, la la la
Moitié bleu, moitié lilas, la la la, la la la
Même à des années de toi, la la la, la la la
Je vis mais je ne dors pas.

Elsa, les manèges de Berlin tournent dans le froid
Elsa, la chanson des marins n'a plus rien de toi
Elsa, le soleil ce matin ne brille pas pour moi
Elsa, le printemps qui revient ne me guérit pas.

Je me souviens de ces yeux là, la la la, la la la
Moitié bleu, moitié lilas, la la la, la la la
Beaux comme un air d'opéra, la la la, la la la
Je ne voyais plus que ça

Je me souviens de ces yeux là, la la la, la la la
Sur ton visage en delta, la la la, la la la
Même à des années de toi, la la la, la la la
Je vis mais je ne dors pas, la la la, la la la

La la la la la la la la la la la la la la
La la la la la la la la la la la la la la

  

Bon partage !

 

Rotpier

Lire la suite