Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

Articles avec #poesie - humour tag

" Pas de malade à l’Hôpital … sauf un poète peu bancal ! " un poème de vacances de cet animal de Rotpier !

1 Août 2017 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie, #Humour, #Poésie - humour

 

Second devoir de vacances en baie de somme !

Etang donné le lieu, il faut bien se marais ...Non ?

Le Rotpier

 

 

Photo de Pierre et bidouillage du Rotpier

.

Pas de malade à l’Hôpital

… sauf un poète peu bancal !

 

C’est du gîte de l’Hôpital,

pas de l’hosto dont je vous cause,

un endroit où le végétal

et l’animal sont en osmose !

 

Les bois, les marais, les étangs

abritent une nombreuse faune,

dans l’eau, les arbres et les champs,

les animaux sont là qui trônent !

 

Situé à Longpré-les-corps-saints

village rural de la Somme

où l’on côtoie très peu de saints

ce qui est naturel en somme !

 

Je suis poète à temps partiel,

cela permet beaucoup de choses,

je parle à la terre et au ciel

et tous les animaux me causent !

 

Ne me prenez pas pour un fou

si j’aime les vers et les rimes,

ça vaut autre chose après tout :

soyez quelque peu magnanimes !

 

Voila le décor est planté,

oubliez tout même votre âge,

ne faites pas les étonnés

… même devant un dérapage !

 

Il faut savoir de temps en temps

oublier le coté austère

de la vie et prendre un moment

pour rire avant d’être sous terre !

 

Faire parler les animaux

comme Monsieur de La Fontaine

nous permet d’oublier nos maux

et souvent ça en vaut la peine !

 

Mes pérégrinations m’ont conduit à :

 

J’ai rencontré un écureuil

qui m’a dit : « T’as pas de noisettes ?

J’ai beau y jeter un coup d’œil,

je n’ai plus rien dans ma musette ! »

 

Je lui ai dit : « C’est un écueil

pour ta santé d’être en disette,

voila trois sous et un clin d’œil,

fait le plein à la supérette ! »

 

xxxxxxxxxxx

 

Un corbeau noir tout frais ciré

m’a dit : « Bonjour, tous mes hommages,

vous êtes beau à délirer

… vous n’auriez pas un bon fromage ? »

 

Je me suis quelque peu méfié,

- j’avais entendu ce langage ! -

je lui ai dit sans sourciller :

« Je n’en ai plus, c’est fort dommage ! »

  

Pas content il s’est envolé

en me larguant sur son passage

une fiente en criant « Olé !

voila pour toi, bon nettoyage ! »

 

xxxxxxxxxxx

 

C’est là que j’ai vu un renard

qui se marrait à perdre haleine,

il m’a dit d’un air goguenard :

« Il est fichu ton pull en laine !

 

Ce corbeau est un peu jobard

mais pour le largué il s’entraine,

il a gagné à Zanzibar

trois coupes dont une était pleine !

 

Pleine de quoi, hein mon canard ?

Je te laisse, vas-y sans gêne,

réfléchis, moi j’ai un rencard,

ne vas pas choper la migraine ! »  

 

xxxxxxxxxxx

 

J’ai croisé une poule d’eau

promenant sa progéniture,

Monsieur faisait un gros dodo :

pour les poules la vie est dure !

 

Elle m’a dit : « C’est un macho,

c’est tout à fait dans sa nature,

c’est moi qui fait tout le boulot :

je suis remplie de courbatures !

 

Là je m’occupe des marmots

mais juste après, je te le jure,

je le plaque prestissimo

ou je lui file du cyanure ! »

 

xxxxxxxxxxx

 

Un col vert qui passait par là

s’est arrêté quelques minutes

il m’a dit : « Ne reste pas là,

ça bouge du coté des huttes !

 

Bientôt les plombs vont voler bas,

ils vont tirer comme des brutes,

planque  tes fesses mon petit gars

si tu n’aimes pas la charcute !

 

Dans le croupion j’en ai déjà

… tu n’en veux pas je le suppute ?

Barre-toi si tu ne veux pas

en recevoir plein le calbute !

 

 xxxxxxxxxxx

 

C’est à la pointe du Hourdel

que j’ai parlé avec un phoque,

il était avec son cheptel

dont trois femelles bien en cloque !

 

Il m’a dit d’un ton naturel :

« On dirait que cela te choque ?

chez nous rien de sensationnel,

il n’y a là rien d’équivoque !

 

On se tamponne des missels,

la manif pour tous on s’en moque

et du péché originel

on n’en fait pas tout un colloque ! »

 

xxxxxxxxxxx

 

J’ai entendu rire aux éclats,

c’était une mouette rieuse

qui m’a dit : « N’en fait pas un plat :

je sais, je ne suis pas sérieuse !

 

Je ris de tout, c’est comme ça,

je suis une grande insoucieuse,

tu devrais faire comme moi

ta vie serait plus harmonieuse ! »

 

Depuis j’essaie et ça me va,

son aide m’a été précieuse,

je n’en fais pas un postulat

mais je la mets moins en veilleuse !

 

xxxxxxxxxxx

 

Je regardais un émouchet

qui volait de façon étrange

et il s’est mis à décrocher

puis est tombé près d’une grange.

 

Tout aussitôt je l’ai cherché,

un émouchet n’est pas un ange,

ce serait plutôt un boucher

mais il faut que tout le mond’ mange !

 

J’ai retrouvé mon émouchet

et sans lui faire de louanges,

j’ai nettoyé son nez bouché :

il n’en avait pas de rechange !

 

Il m’a dit : « Je suis très touché,

tu m’as sauvé et en échange,

pour réparer tous mes péchés

en végétarien je me change ! »

 

xxxxxxxxxxx

 

J’ai parlé avec un hibou

qui ne trouvait pas la vie chouette,

il avait l’air vraiment à bout

et nous avons fait la causette.

  

« Ma femme a suivi un voyou,

un grand-duc avec des lunettes,

il lui a donné un cachou

et aussitôt il se l’est faite !

 

Je vais me mettre la corde au cou,

à vivre je n’ai plus la tête,

tous les grands-ducs sont des ripoux,

des obsédés de la braguette ! »

 

J’ai tenté de le consoler

en lui disant : « Allez mon pote,

tu n’as plus qu’à reconvoler

avec une petite hulotte ! »

 

L’image la fait rigoler,

il m’a dit : « Allez, rebelote,

merci je vais aller draguer

… tu n’aurais pas une capote ? »

 

xxxxxxxxxxx

 

J’ai rencontré un chaud lapin

qui courrait après trois lapines,

il m’a dit : « Eh ! Toi le clampin,

on dirait qu’ ça te turlupine ?

 

Ôte-toi donc de mon chemin

que je rattrape ces coquines

à part DSK et Baupin,

vous êtes un peu de la courtine !

 

Vous avez plus de baratin

que de beurre sur vos tartines,

mais pour ce qui est du turbin,

elles sont déçues vos copines ! »

 

xxxxxxxxxxx

  

Un pigeon paon s’est approché,

il m’a dit : « Tu as fière allure

avec ton chapeau bien planté

c’est quoi le nom de ton galure ? »

 

« C’est un australien très branché,

du pur cuir nu et sans doublure,

du buffle très bien écorché :

du bon sous toutes les coutures ! »

 

« Je voudrais bien te l’emprunter

pour aller draguer ma future,

j’ai bien du mal à l’emballer,

pour la bagatelle elle est dure ! »

 

« Tiens, le voilà tout frais huilé,

bonne chance à la revoyure,

elle ne va pas résister :

ça va chauffer dans les ramures ! »

 

Trois jours après il s’est pointé

avec sa belle créature,

elle avait les yeux très cernés :

les pigeons paons sont des pointures !

 

Il m’a dit : « Merci c’est gagné,

elle est à moi, j’ai su conclure,

ton chapeau m’a très bien aidé :

elle a craqué pour ton galure !

 

xxxxxxxxxxx

 

Un cygne très majestueux

se donnant beaucoup d’importance

m’a dit : « Macron, tu sais mon vieux,

possède une sacrée prestance !

 

En plus il est très astucieux,

jamais de ma longue existence

je n’ai vu pareil ambitieux :

j’en suis jaloux, j’en ai conscience !

 

A Versailles sous mille feux,

il fallait voir sa suffisance,

Louis XIV ne faisait pas mieux

… tout du moins à ma connaissance ! »

 

Je lui ai dit, yeux dans les yeux :

« Nous le gardons sous surveillance,

il se prend pour un demi-dieu

mais qu’il prenne garde à nos lances ! »

 

xxxxxxxxxxx

 

« J’adore Longpré-les-corps-saints ! »

m’a dit une belle sirène,

elle avait un corps et des seins

qu’elle portait comme une reine !

 

« Allez viens mon petit lapin,

viens donc plonger dans la fontaine,

je ne te fais pas de dessin :

je ne suis pas très puritaine ! »

 

Bien que je ne sois pas un saint

j’ai beaucoup hésité quand même,

mais j’ai cédé, ça c’est certain,

après tout l’erreur est humaine !

 

Je ne vous détaillerais rien

même si j’ai un peu la haine :

la belle faisait le tapin

à la barbe de la mondaine !

 

Le poisson ne me dit plus rien,

quand j’en vois je deviens tout blême,

je change vite de chemin

quand je rencontre une fontaine !

 

xxxxxxxxxxx

  

Ça termine en queue de poisson,

oui c’est ainsi que ça s’arrête,

vous n’aurez pas grands polissons

de quoi vous rincer les mirettes !

 

Pas de photos, de vidéo,

moi je préfère l’écriture,

j’aime bien assembler les mots

pour raconter mes aventures !

 

Je sais, ça fait un peu has-been

d’encore aimer prendre la plume,

allez, à la vôtre : chin-chin,

je suis comme ça et j’assume !

 

Et si vous avez bien aimé

rendez-moi un petit service,

avec vos amis partagez,

ce sera mon seul bénéfice !

 

                                   Rotpier

 

Photo de Pierre et bidouillage du Rotpier

 

Lire la suite

" Les dix commandements du ........... pétomane , " : le poème très classe du jour de ... Rotpier !

20 Juin 2017 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie, #Poésie - humour, #humour

 

 

Allez, j'ai hésité un peu mais je me lâche...

Sans son  *
et sans effluve :
mais un poème qui fleure bon la France !


Rotpier


* Ni Dalila ... bien entendu ... pas plus que Dalida !




Image du net


 

Les dix commandements du pétomane,

 

Pour amuser les braves gens :

des haricots et du contrôle !

Pas besoin d’être intelligent,

il suffit d’avoir le pet drôle !

 

Si c’est vers minuit moins le quart,

pas besoin de beaucoup d’idées,

il suffit de faire un pet tard

pour faire rire une assemblée !

 

Celui dont tu peux être fier,

tu l’avais lâché aux aurores :

ton bon et gros pet tôt d’hier,

ses effluves flottent encore !

 

Il faut de la vitalité

pour vraiment rester dans la danse,

si tu veux la célébrité :

il faut que des gros pets tu lances !

 

Il ne faut jamais le rater :

pas de pet qui soit interlope !

Viril et franc pour le lâcher :

alors jamais ton pet n’est lope !

 

Un pet se doit d’être une horreur,

un petit pet est bien grotesque !

Il faut qu’il soit à ton honneur :

tant mieux si c’est un pet dantesque !

 

Si jamais on le lâche à l’eau,

il faut que les bulles défilent

et s’éloignent au grand galop :

il faut que ton gros pet d’eau file !

 

Si les vagues se font énormes

et arrivent chez les chinois :

tant mieux si c’est un pet hors normes,

tant pis si c’est un pet qui noie !

 

Il est spectacle à lui tout seul !

Un one-man-show ? Moi je dis chiche !

Allez, je te prends pour filleul :

c’est sur scène que le pet niche !

 

Il faut honorer les anciens,

un jeune pet naît et prospère

sur le tracé de leur chemin :

il faut respecter les pets pères !

 

 

                                            Rotpier

 

Je vous mets un lien pour que vous soyez bien au parfum : 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_P%C3%A9tomane

Lire la suite

" J'en ris sous cape " ... j'espère que cela fera un tabac ! Un poème-chanson de ... Rotpier !

13 Juin 2017 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Poésie, #Poésie - humour

 

Allez,  je l'ai déjà mis celui-là mais vous allez bien

en reprendre une petite taffe !

 Restons gais !

 

Cigares cubains 2

 

 

Image du net

.

 

J’en ris sous cape !

 

Alors que j’étais à Cuba

en vacanc' avec ma nana,

ell’  m’a laissé - ça désarçonne ! -

tomber pour une belle autochtone !

 

Là, j’en suis resté sur le cul :

en deux ans quatre fois cocu !

Les femmes étant trop décevantes,

je me suis tourné vers les tantes !

 

 ( Refrain à bisser ! )

Si tu vas chez les gays

Si tu vas chez les gays

Si tu vas chez les gays vas ras !

 

C’est le conseil que m’a donné

un ami, un ancien curé,

qui ne porte plus la soutane

et qui habite à La Havane.

 

Quand il a quitté son boulot,

il m’a dit : « Les fidèles cass’  trop !

Ils sont obèses et je précise

qu’ils pètent les bancs des églises ! »

 

 ( Refrain à bisser ! )

Si tu vas chez les gays

Si tu vas chez les gays

Si tu vas chez les gays vas ras !

 

Si mon ami est défroqué,

il n’a pas sa cuti viré !

Mais il connaît bien les tapettes

et m’a dit comprendre ma quête :

 

« Si tu veux fair’  ton trou là-bas

c’est mieux d’être sans poils mon gars !

Si tu veux à tout prix séduire,

tu dois t’épiler à la cire !

 

 ( Refrain à bisser ! )

Si tu vas chez les gays

Si tu vas chez les gays

Si tu vas chez les gays vas ras !

 

Tu n’es pas grand, t’as le cul bas :

c’est un très bon atout pour toi !

Tu vas les rendrent fous ces folles :

tu va passer à la cass’ role !

 

Ils vont vite fait t’allumer

tu risques même de fumer !

Tu va passer à la tournante :

ça se pratique chez les tantes !

 

Refrain à bisser ! )

Si tu vas chez les gays

Si tu vas chez les gays

Si tu vas chez les gays vas ras !

 

Tu vas remarquer dans le lot

un mec surnommé Ernesto,

en moins de deux il va te faire

le coup du révolutionnaire !

  

Pendant qu’il sera dans ton dos

tu tiendras des petits drapeaux !

Une position pas facile

même les années bissextiles !

 

Refrain à bisser ! )

Si tu vas chez les gays

Si tu vas chez les gays

Si tu vas chez les gays vas ras !

 

Si tu vois sans son goupillon,

arriver l’abbé Décochon,

un vieux copain de séminaire :

sache qu’il connaît bien l’affaire !

 

Il est encore un peu curé

mais à cent pour cent bilboquet !

Quand un garçon passe à confesse

il faut qu’il planque bien ses fesses !

 

Refrain à bisser ! )

Si tu vas chez les gays

Si tu vas chez les gays

Si tu vas chez les gays vas ras !

 

Maintenant je vais te quitter

car en France il me faut rentrer

dans le Morbihan, en Bretagne,

j’ai déniché une compagne !

 

En comptant l’avion et le train,

j’aurais bien six arrêts au moins

car en excluant les pannes,

y a six gares de là à Vannes ! »

 

Refrain à bisser ! )

Si tu vas chez les gays

Si tu vas chez les gays

Si tu vas chez les gays vas ras !

 

  

Moralité :

 

Que l’on soit ici ou là-bas,

qu’on ait le cul haut ou bien bas,

pour éviter d’être maussade

soignons-nous à la  rigolade !

 

Si cette histoir’  fait un tabac

j’espère bien que de Cuba :

je recevrais quelques havanes,

des purs, des vrais, sans cellophane !

 

( Refrain à bisser ! )

Si tu vas chez les gays

Si tu vas chez les gays

Si tu vas chez les gays vas ras !

 

                            Rotpier

Che GuévaraImage du net

 

Lire la suite

Le poème non siliconé du jour: " L’emprise du mammaire sur le maire, " de ... Rotpier !

6 Juin 2017 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie, #Poésie - humour, #humour

 

 

Image du net

 

L’emprise du mammaire sur le maire,

ou

Une affaire bien en main,

 

Elle avait décidé un jour

de séduire le nouveau maire,

elle connaissait son affaire,

pour elle c’était du velours !

 

Elle avait collé sans détour

ses protubérances mammaires

- chose pas très protocolaire ! -

sous ses yeux et c’était du lourd !

 

Sans opposer de résistance

il s’écria « mais c’est Byzance ! »

et il la suivit dans son lit !

 

Pour lui montrer son savoir-faire

elle prit sans à priori

bien en main les choses du maire !

 

               Résultat :

Ah ! Que c’est bon lui dit l’édile,

j’aurais été un imbécile

de refuser pareil cadeau :

ton corps est un eldorado !

 

Plutôt que de gérer la ville

avec tous ces gens versatiles,

je vais donner ma démission

pour assouvir notre passion !

 

Ce n’était pas qu’une promesse,

il quitta de façon expresse

sa charge de premier élu !

 

Bien sûr il y eu des commères

pour parler d’histoire de cul

… ce qui fit rire l’ex-maire !

 

             Epilogue :

Et ils eurent beaucoup d’enfants

même que l’un devenu grand

s’empara du fauteuil de maire

à la grande joie de son père !

 

Sa mère lui dit « Bien mon grand,

je trouve cela épatant

mais je vois que ta secrétaire

est bien dotée coté mammaire !

 

Cela ne m’étonnerait pas

qu’en voyant de pareils appas

tu laisses tomber la mairie ! »

 

Et sa mère avait bien raison,

pour s’occuper de l’égérie

il rédigea sa démission !

 

          Moralité :

Que l’on soit curé ou bien maire,

on ne peut pas tout assumer :

sa charge et aussi s’occuper

de tout ce qui touche au mammaire !

 

On se défroque, on démissionne,

et l’on passe de Saints à seins,

de l’écharpe aux tentant tétins

… pour les beaux yeux d’une mignonne !

 

Certains ne suivent pas l’adage,

ils font les deux chose à la fois,

je suis peut-être un pisse-froid

mais je dis : «  C’est du bricolage ! »

 

                                                             Rotpier

 

Lire la suite

Pour les gays ... "C'est cadeau," ! Un poème ... du Rotpier !

9 Mai 2017 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Poésie - humour, #Poésie

Je ne sortirai pas grandi de ce poème mais si j'en sors indemne, ce sera déjà ça !

.

                                                                  Sapho  

                                                                   Janus

     Images du net : Sappho et Janus

.

C’est cadeau,

 

Je voudrais exposer ici

le fruit d’une intense pensée,

certains la diront insensée :

ceux-là ont l’esprit rétréci !

 

C’est un sujet très délicat

et je vais y mettre la forme

pour que personne ne déforme :

je sais beaucoup d’indélicats !

 

Tout le monde a un Saint Patron

pour son métier ou ses tendances,

chaque an c’est la fête et la danse

et l’on fait sauter les bouchons !

 

Puisque les gays ont obtenu

le droit au fait du mariage

il semble utile sans verbiage

qu’ils aient un patron reconnu.

 

Je propose aux filles Sappho

la belle grecque poétesse

qui penchait à aimer les fesses

féminines … sans porte à faux !

 

Là, je ne me suis pas foulé

et j’en fais amende honorable,

il me faut donc du mémorable

pour les gars … pas de l’éculé !

 

Je me dois pour les invertis

que cela sonne bien et rime

allez, j’y vais et je m’exprime :

ça va gratter … moi j’avertis !

 

Je propose tout net … « Janus » !

Le dieu romain aux deux visages,

voila ce que moi j’envisage

pour les chevaliers de l’anus !

 

Voila un dieu qui correspond

très bien à leur double facette,

comme dit ma sœur Mauricette :

« C’est lequel qui porte jupon ? » !

 

Je vais proposer « anusser » *

comme verbe à l’académie,

pour illustrer la sodomie

… tant pis si ça les fait tousser !

 

Afin de vivre avec leur temps

ils se doivent d’être à la page

en admettant que le pointage

existe depuis très longremps !

 

Un verbe plus un Saint Patron

n’est-ce point un présent de classe ?

J’offre le tout sans dédicace

et n’en demande pas un rond !

 

En échange je ne veux rien !

Pas d’intronisation subite :

ce n’est pas un goût qui m’habite :

mon penchant n’est pas uranien !

 

Je ne suis double qu’en esprit,

qui va du sérieux au loufoque,

mais il n’y a pas d’équivoque :

je reste hétéro à tout prix !

 

                                 Rotpier

* Pour le cas où l’Académie retiendrait ma proposition, je vous déconseille fortement de conjuguer,en boucle, ce verbe au présent de l‘indicatif : vous en auriez, je le pense, très rapidement plein le  - - - !    La la la la !

… Je me sauve à reculons ... on n'est jamais assez prudent ! 

Lire la suite

Marre des politiques ! Le poème du jour : " Un pavé dans la mare, " de Rotpier ! Et pis c'est tout !

28 Février 2017 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour, #Billet d'humeur

 

Il est important de savoir prendre ses responsabilités et d'agir où et quand on l'a décidé.

Et tant pis si c'est violent !!!

 

Rotpier

 

Un pavé dans la mare,

 

J’en ai assez - oui ! J’en ai marre ! -

plus rien ne va comme je veux.

Je vais mener un tintamarre

qui va éclabousser sérieux !

 

Que ce soit la gauche ou la droite :

tous bons à rien, tous des charlots !

Langue de bois avec mains moites,

ce sont vraiment des rigolots !

 

Mais … que dis-tu ? … Prends donc la place !

Ah ! Non merci, moi j’en veux pas !

Je ne veux pas perdre la face

puis passer au mea-culpa !

 

Je garde ma première idée,

il ne faut pas tourner en rond !

Cette action, je l’ai décidée

et tant pis si je suis un con !

.

Chose promise, chose due,

je vais de ce bras le prouver,

je n’ai pas la langue tordue

et … v’ lan ! Le voilà mon pavé !

 

 

 

 

J’en pouvais plus,  j’en avais marre :

le v’ là mon pavé dans la mare !

 

Et pis c'est tout !

 

                                                                   Rotpier

Lire la suite

"Le châtelain, la châtelaine et leur joli bas de laine," ... Un poème -fable, non signé par Jean de La Fontaine , mais par Pierre du Puits quand même !

21 Février 2017 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie, #Poésie - humour, #Pensées, #Fable, #Billet d'humeur, #Politique

.

Un poème -fable, non signé par Jean de La Fontaine , mais par Pierre du Puits quand même !

.

chateau-de-fillon

Capture personnelle à partit de Google Earth 

 

Avertissement :

Toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existé ne peut relever que de l’imagination débridée des lecteurs.

 

Le châtelain, la châtelaine et leur joli bas de laine,

 

Il était une fois près de Sablé sur Sarthe,

un château habité par des gens comme il faut,

entouré d’un grand parc où courraient des chevaux,

pas facile à trouver sans avoir une carte.

 

Des gens bien comme il faut et en plus très honnêtes,

« enfin en apparence ! »  éructa un canard

souvent très déchaîné contre les cumulards :

il avait enquêté et tiré la sonnette !

 

Un canard très spécial entraîné pour la chasse,

un palmipède adroit et des plus débrouillards

capable de tracer même les vieux briscards

afin de les pousser tout au fond de la nasse !

 

Le châtelain était féru de politique,

de voitures de course et il pilotait bien,

il avait un tracteur pour faire plus terrien :

un homme multicarte à l’esprit très pratique !

 

Non loin de la demeure, il y avait les moines

d’une grande abbaye chantant du grégorien,

« Cela n’a rien à voir ! » rétorqueront certains,

moi je dis : « Pourquoi pas ? … Vive le patrimoine ! »

 

D’autant plus que … d’autant plus que …

L’homme était très croyant et allait à l’église

très régulièrement, frisant le calotin,

on pouvait dire aussi qu’il était puritain

jusqu’à ce que dans le tripotage il s’enlise !

 

Je crois me souvenir - et j’ai bonne mémoire ! -

que quand on a pincé un certain Cahuzac,

un tricheur patenté pris la main dans le sac,

le sieur a applaudi de façon très notoire !

 

La châtelaine était ma foi fort effacée,

ne se plaisant que dans les mûrs de son château,

faisant des confitures et soignant ses chevaux,

la politique la laissait embarrassée !

 

Mais pour entretenir une telle demeure,

il faut beaucoup d’argent, cela coûte bonbon,

Il fallut bien trouver beaucoup de picaillons :

sans consolidations les vieux châteaux se meurent !

 

Alors notre bonhomme embaucha son épouse

et même ses enfants sur des fonds de l’état

pour de vagues travaux sans trop de résultats,

le tout pour faire entrer un maximum de flouze !

 

A l’heure où je vous parle on ne sait pas encore

ce que les enquêteurs vont trouver en fouillant

dans tout ce pataquès plutôt malodorant,

alors je reviendrai pour cette fable clore !

 

A la manif pour tous c’est le temps des neuvaines,

des suppliques en chaîne et des cierges brûlés,

de bien vieux procédés pour le moins éculés :

on en est plus au temps des postes à galène !

 

Je vous dis à bientôt pour la fin de la fable,

patientez un moment, c’est un compte à rebours,

ça caquète déjà fort dans les basses-cours,

attendez quelque peu, vous serez bien affables !

 

Châtelain, châtelaine aux actions pas très nettes,

sachez que l’on n’est plus au temps des grands seigneurs

et qu’un petit canard peut être égratigneur

sans pour autant finir dans un pot de rillettes !

 

rilletttes-de-canard

Image du net, vive les rillettes ... dûment gagnées !

 

Remerciements :

 Remercions le Canard pour sa plume acérée

qui met toujours sa palme aux endroits qui font mal,

beaucoup voudraient couper le cou de l’animal,

nombreux sont ceux qui sont avides de curée !

 

Allez brave Canard, continue donc ton œuvre,

étrille les tordus, les faux-culs, les tricheurs,

de n’importe quel bord, même les pleurnicheurs

dès lors qu’ils ont usé de coupables manœuvres !

 

Et n’oublie surtout pas ceux de la fachosphère,

les Le Pen et consorts qui sont autant mouillés

que ceux cités ici, il faut aller fouiller

dans le grand marigot de leurs sombres affaires !

  

                                                                                           

                                                                 Pierre du Puits

 

xxxxxxxxxxxx

 

    Conclusion :

 Il faudra bien un jour qu’on décerne une palme

à ce lanceur d’alerte efficace et burné

qui depuis plus d’un siècle a su désarçonner

des ô combien puissants magouillant bien au calme !

 

                                                                                       Pierre Dupuis

 

le-canard-enchaine-2

Merci le Canard !

 

Lire la suite

Saint Valentin oblige: le poème-dicton et l'acrostiche du jour : " Supplique pour un gros câlin, " de ... Rotpier et de ... Rotpiette !

14 Février 2017 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie, #Poésie - humour, #Les dictons

 

 

Image prise sur le net

 

 

Saint Valentin oblige :

 

 

Le dicton-poème du jour :

 

 

A la Saint Valentin

 

Ma petite poule,

 

On ne met pas les patins :

 

On les roule !

 

 

                  Rotpier

 

 

L’acrostiche du jour :

 

Supplique pour un gros câlin,

 

S ais-tu que, mon petit diablotin :

A ujourd’hui, c’est la Saint Valentin !

I nstant béni pour les gros câlins :

N on ! Pas de travail ce matin !

T antôt ? … Peut-être … mais ce n’est pas certain !

 

V iens ! On reste sous le satin,

A u diable les esprits chagrins,

L es coincés ou les puritains !

E mmène-moi au ciel mon lapin !

N e soit surtout pas mesquin :

T u te donnes à fond mon coquin !

I mpétueux, je te veux ! Pas de baratin,

N i d’excuses : je te veux libertin !

Pour moi seule ! … Attention … Hein !

 

Ropiette ................... la chérie de Rotpier !

 

 ............. J' sais pas si je vais pouvoir tout assumer !

Rotpier

 

 

 Nota: c'est un article qui a déjà roulé mais qui n'est pas teint ! 

Lire la suite

Le poème-fable tout frais du jour : "Mon amour de Rocamadour," de ... Rotpier !

24 Janvier 2017 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie, #Humour, #Poésie - humour, #Fable

 

rocamadour

Photo du net !

Poème-fable,

.

Mon amour de Rocamadour, 

 

Je l’avais croisée au marché

où elle vendait ses légumes,

ses lapins, ses bêtes à plumes

et je m’en étais entiché !

 

Plus coincé qu’un godemichet

entre un marteau et une enclume,

devant ses très jolis volumes

j’en étais à me consumer !

 

Alors un ami de toujours

voyant ma mine déconfite

m’a conseillé d’aller voir vite

le sorcier de Rocamadour !

 

Ce spécialiste de l’amour

était en fait un vieil ermite

au manteau rongé par les mites

et habitant aux alentours !

 

Moyennant un petit cachet

et du rhum pour soigner son rhume

et aussi un nouveau costume

il m’assura du plein succès !

 

Agitant des colifichets

comme il est souvent de coutume,

se coiffant d’un chapeau à plumes

il m’entraina vers les rochers.

.

Nous arrivâmes essoufflés

en un lieu caché par la brume,

quand devant la grotte nous fûmes

il me dit avec gravité :

 

« Afin d’être heureux en amour

fait ce que je te dis et vite :

marche tout droit,  je t’y invite,

dans la grotte à Rocamadour ! »

        

 Péroraison :

J’y ai marché très franchement

puis j’ai glissé en criant « merde ! »

et j’ai même failli me perdre

sans chance d’amour pour autant :

 

Entre temps un riche marchand

m’avait soufflé ma dulcinée

en à peine une matinée :

j’étais Gros-Jean comme devant !

 

Il avait acheté l’étal,

mon amour à la fleur de l’âge

et dans le lot son pucelage

ruinant ainsi mon idéal !

 

             Moralité :

Les voyants sont des charlatans,

ils feraient de bons politiques :

même bagout, même pratiques,

ils ont leur place sur les bancs !

 

Il ne faut pas être naïf,

en voyance ou en politique

ils emploient toujours la tactique

de l’enfumage* collectif !

                             

                                                    Rotpier

 

Dans un grand souci de correction, j’ai retenu ce mot plutôt qu’un autre qui rimait avec lui.

Lire la suite

Le poème du jour de Rotpier, l'impie de service : " Ça ne peut pas faire de mal, "

20 Décembre 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Poésie, #Poésie - humour, #Billet d'humeur

ARS (AIN): PELERINAGES SUR LES PAS DE SAINT JEAN MARIE VIANNEY, LE CURE D'ARS: LA BASILIQUE, SA MAISON ET SES OBJETS QUOTIDIENS, EX-VOTOS, SA CHASSE
Image du net

 

Ça ne peut pas faire de mal,

 

Elle avait un penchant certain

pour la religion catholique,

elle jouait les angéliques

dans un milieu très calotin !

 

Mais elle avait un popotin

plus bouillant qu’un arc électrique,

sa morale était élastique

quand ça lui prenait le matin !

 

Alors elle allait à confesse

histoire de calmer ses fesses :

le curé était son amant !

 

On peut être de la calotte

et avoir un besoin pressant

d’ôter sa petite culotte !

 

        Moralité :

Je n’y vois pas d’inconvénient,

ça vaut mieux que la scarlatine

ou que l’invasion clandestine

de morpions chez un communiant !

 

Broderie au point de croix :

 Ce qui m’énerve au plus haut point

c’est le degré d’hypocrisie

des punaises de sacristie

qui s’envoient en l’air dans les coins !

 

La Manif pour tous, c’est certain,

ne va pas aimer ma satire,

je l’entends d’ici qui soupire

pire que Christine Boutin !

 

« En vérité je vous le dis

(Là je parodie la très chère

Ludovine de La Rochère)

le Rotpier finira rôti !

 

Il ira tout droit en enfer,

périra au milieu des flammes

comme un impie, comme un infâme,

sous le regard de Lucifer ! »

 

Je m’en bats l’œil et puis le dos,

car tout cela n’est que sornettes

elle me casse les burettes

la Ludovine et ses cathos !

 

Si on ne les arrête pas,

ils vont relancer les croisades

et nous refourguer leurs salades

à grands coups de mea-culpa !

 

       Conséquence :

Je ne me fais pas d’illusions

et je vous en fais confidence :

je ne serais à l’évidence

jamais ministre de Fillion !

 

Je m’en bats l’œil et puis le dos,

du gars du pays des rillettes

il me fracasse les burettes

le François et tous ses cathos !

  

                                             Rotpier

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>