Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

Rébus : réponses aux petits rébus dominicaux de ... Rotpier !

22 Mars 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Pensées et humour, #Rébus

Réponses pour les rébus :

Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

 

.

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier ! Deux pour le prix d'un et c'est toujours cadeau !

21 Mars 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Pensées et humour, #Rébus

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

Attention : Rébus-O-Matic-Matic ne répond toujours pas !

Je continue donc avec " Langue au Chat "

mais c'est la galère !

 

 

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

.

C’est un rébus très court qui, je l'espère, ne vous empêchera pas d'allez à la messe !

1ère ligne, avant dernière image : une lettre majuscule de l'alphabet grec ! ( l'autre aussi ! )
2ème ligne, 1ère image : quand son nez s'allonge, il  " - - - - " ! 3ème image  : la marque originale du Petit Beurre ! ( et non du petit beur ! ) 
4ème ligne, après le "N' " : la colombe est le symbole de la  " - - - - " !
 

Et pis c'est tout !

Allez, au boulot et mettez un cierge pour moi si vous y allez ... à la messe !

 

 

Réponse :

Il y a infiniment plus de chance qu’un curé devienne pédophile que l’inverse !

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

  C'est un adage, somme toute, sérieux ! 

 😉

 

Petite aide :

Avant dernière ligne : la belle endormie c'est " ze " ne me demandez pas pourquoi, je nage dans le potage !

A la ligne d'avant, le " G " se prononce " gue " !

 

 

 

    Allez, au boulot ! J'ai ramé un max avec " Langue au chat " on pourrait même dire que j'ai tiré la langue ! 

🤣

 

Réponse :

Ce n’est pas parce que l’on n’est pas voleur pour deux sous que l’on ne le deviendrait pas pour trois. L’appât du gain ne se maîtrise pas toujours !

 

Qu'il dit l'animal !

 

Lire la suite

Perret Perret : "C'est l' printemps!" ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

20 Mars 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 

Une fois par semaine,
 
je vous propose de partager les chansons
 
et les artistes que j’aime !
 
Clip vidéo et paroles
 
 et bon printemps à tous
 
Cette fois-ci :
 

" Pierre Perret "

 

 « C’est l’printemps »

 

( Oui, c'est le printemps et il faut en profiter ... même confinés ! )

C'est ce que j'avais mis l'année dernière et cette année: rebelote, nous venons d'être de nouveau confinés !

Vous remarquerez que le Pierrot ( l'autre ! ) parle aussi de Blanche-Neige !

 

C'est l'printemps

 

C'est l'printemps
Tout le monde baise à perdre haleine
Les reins des chattes et des hyènes
Vont endurer du mauvais temps
C'est l'printemps
Deux clébards marchent sur six pattes
Les macchabées soulèvent les boîtes
Les taureaux montent sur leur maman
C'est l'printemps
Le lièvre dit à la tortue
Je t'en supplie dégage la rue
Pour moi c'est fini d'puis longtemps
C'est l'printemps
La chèvre de M'sieur Seguin demande
Au loup qui a la lippe friande
S'il veut pas la sauter avant

 

C'est l'printemps
L'chap'ron rouge en moins d'un quart d'heure
Découvre les vertus du beurre
Dont elle usait tout autrement
C'est l'printemps
L'renard dit au corbeau t'es bête
Si seulement t'enlève ta jaquette
J'te laisse ton calendo coulant
C'est l'printemps
Pinocchio qui voit que sa bébête
S'allonge autant que son pifomètre
Renverse les chaises en pleurant
C'est l'printemps
L'ogre qui a passé l'hiver sage
Qui a un faible pour les pucelages
Réveille le prince charmant

C'est l'printemps
Y a la tour Eiffel qui s'emballe
Qui se penche sur le trou des halles
Pour lui faire un jardin d'enfants
C'est l'printemps
Deux escargots sur l'herbe tendre
Qui copulaient depuis septembre
Viennent de prendre le pied brutal'ment
C'est l'printemps
La jeune veuve avant qu'elle se fane
Se fait l'meunier son fils et l'âne
Et le laboureur et ses enfants
C'est l'printemps
Blanche-Neige est fatiguée pauvrette
De recoudre les boutons d'braguette
Des nains qui bandent comme des pur-sang

C'est l'printemps
Le p'tit poucet sème la pilule
Inutilement car ça pullule
De gros bûch'rons tout frémissants
C'est l'printemps
Cendrillon rêve d'avoir un jules
Qui puisse comme cette foutue pendule
Tirer ses douze coups en suivant
C'est l'printemps
Je vous quitte là mes bien chers frères
Ma femme m'a dit j'vais m'faire la paire
J'sais pas laquelle exactement
C'est l'printemps

 

Bon partage et bon printemps à tous !

 

Rotpier

 

Lire la suite

Les petites ou les grosses conneries ou pensées du jour de ... Rotpier

18 Mars 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Pensées et humour

Je vous rappelle cette citation :

La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri.

Chamfort (Maximes et pensées)
 

La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri ... même en province !

Rotpier (valeur ajoutée à la citation)
 
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
 

« Le rire est le propre de l'Homme »

Rabelais ( Pantagruel )

Image du net

" Le rire est le propre de l'Homme, ce qui n'empêche pas de se laver un peu de temps en temps. "

Rotpier (valeur ajoutée à la citation)

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le dicton de présentation :

Mieux vaut tourner sept fois sa langue dans la bouche de sa voisine avant que de s’exprimer : cela évite d’énoncer des conneries !

N’ ayant pas de voisine à portée de langue .................................

.

Une seule bêtise aujourd'hui car elle est très longue !

Image du net !

La véritable histoire de Blanche-Neige et des sept nains.

 

Chers lecteurs de 7 à 77 ans, on vous a bernés, mystifiés, roulés dans la farine, que dis-je : empapaoutrés  depuis votre enfance !

Voilà la seule, la vraie l’unique histoire de Blanche-Neige et des sept nains !

Les frères Grimm ont bien grimé la vérité et je tiens à la rétablir !

 

Il était une fois, dans une noire forêt d’Allemagne, une bonne reine se désolait de ne pas avoir d'enfant.

Un jour d’hiver, alors qu'elle est assise près d'une fenêtre au cadre d'ébène, elle se pique le doigt en cousant. Quelques gouttes de sang tombent sur la neige. « Ah ! » se dit la reine, « si j'avais une petite fille, à la peau blanche comme la neige, aux lèvres rouges comme le sang et aux cheveux noirs comme le bois d’ébène ! ».

Peu de temps après, elle meurt en accouchant d'une petite fille nommée Blanche-Neige. Le roi se remarie alors avec une femme très belle mais méchante, orgueilleuse et jalouse de Blanche-Neige. Chaque jour la reine demande à son miroir magique qui est la plus belle du royaume, et chaque jour le miroir, qui ne ment jamais, lui répète qu'elle est la plus belle femme du royaume. Jusqu'au jour où il doit reconnaître que Blanche-Neige, bien qu'encore enfant, est devenue plus belle qu’elle !

Image du net

En furie et tapant du talon comme Achille, elle accoure dans la cour du château et s’aperçoit que Blanche-Neige est devenue une jeune fille très délurée, très belle et en plus pas manchote du cotillon : très taquines avec les garçons !

La vilaine reine voit rouge et demande alors à un jeune chasseur, normalement à sa solde, d'aller tuer la princesse Blanche-Neige et de lui rapporter comme preuve son foie et ses poumons. Mais en cour de route dans la forêt, le chasseur est très attiré par la belle Blanche-Neige qui ne fait rien pour le repousser … bien au contraire ! Après de chaudes étreintes, il lui avoue la vérité et lui dit d’aller se cacher dans les bois.. Le chasseur tue alors un marcassin très sain qui passait par là et rapporte son foie et ses poumons, emballés dans du papier Albal, à la méchante reine. Celle-ci, croyant qu'il s'agit des organes de Blanche-Neige, les fait cuire et les dévore avec une sauce au poivre.

Errant dans la forêt, la princesse Blanche-Neige découvre une petite maison ( pas dans la prairie puisque c’était dans la forêt : il faudrait voir à bien suivre car je ne le répèterai pas ! ) où elle entre se reposer et se restaurer. C'est la demeure des sept nains qui, apitoyés par son histoire, acceptent de la cacher et de la loger en échange de tâches ménagères et une nuit d’amour par semaine pour chacun d’eux. Heureusement, parmi les sept nains, Prof, Joyeux, Timide, Dormeur, Grincheux, Atchoum et Simplet, il y en a deux qui s’occupaient eux-mêmes de leur petit bonheur quotidien, c’était Joyeux et Simplet qui s’envoyaient en l’air dans la mine ou ailleurs ! Blanche-Neige accepte donc avec enthousiasme le programme et organise sa semaine en gardant le samedi et le dimanche comme jours de repos. Il faut dire que les nains avaient des attributs virils d’une taille exceptionnelle vu leur grandeur !

A ce rythme-là, elle s’épanouit encore et devient de plus en plus belle !

 Chaque jour avant d'aller à la mine, les nains la mettent en garde et lui recommandent de n'ouvrir à personne, sachant bien que tôt ou tard la reine saura que sa rivale est toujours en vie.

Effectivement, la méchante reine finit par apprendre, grâce au miroir magique, que Blanche-Neige est toujours vivante. Elle tente alors par trois fois de faire mourir la princesse. D'abord elle se grime en vieille marchande et s'en va proposer des lacets de couleur à Blanche Neige. Celle-ci se laisse tenter et la vieille serre le lacet de son corset si fort que Blanche-Neige en perd la respiration et tombe comme morte. Heureusement, les sept nains à leur retour comprennent ce qui s'est passé et coupent le lacet, permettant à Blanche-Neige de respirer à nouveau. Il faut dire que cinq des sept nains avait l’habitude de la délacer avant de l’enlacer  et de la … ma déontologie ne me permet pas d’aller plus loin sur ce chapitre !

Furieuse d'apprendre grâce au miroir magique que la princesse Blanche Neige est toujours vivante, la méchante reine se déguise à nouveau en marchande pour vendre un beau peigne à la princesse Blanche-Neige. Bien que sur la défensive, Blanche-Neige est tentée à nouveau, et laisse la vieille peigner ses cheveux : le peigne empoisonné lui fait aussitôt perdre connaissance. Les sept nains découvrent le peigne à leur retour et le retirent de la chevelure de Blanche-Neige, qui revient immédiatement à la vie et leur offre une nuit d’amour à six ! Inutile de préciser qu’elle en sortit épanouie mais très décoiffée !

Folle de rage, jurant d'y laisser la vie s'il le faut, la méchante reine se déguise une troisième fois en paysanne. Grâce à un habile stratagème elle trompe la vigilance de la princesse Blanche-Neige : elle a empoisonné la moitié rouge – la plus tentante – d'une pomme, laissant la partie blanche intacte. Coupant la pomme en deux, elle en croque la partie blanche inoffensive et offre la partie empoisonnée à Blanche-Neige. Celle-ci croque à son tour dans la pomme et tombe inanimée. Les nains ne parviennent pas à la ramener à la vie, et le miroir magique déclare enfin à la reine qu'elle est la plus belle du royaume.

Affligés, les sept nains préparent un cercueil de verre pour la princesse Blanche-Neige, qui semble simplement endormie. Ils le déposent sur une colline afin que toutes les créatures puissent venir l'admirer. Chaque jour, ils surveillent le cercueil jusqu'à ce qu'un beau prince ténébreux, ne parlant pas un mot d’hébreux, chevauchant par là, tombe amoureux de la belle endormie. Après mainte supplication, il obtient des sept nains la permission d'emporter le cercueil avec, bien sûr l’autorisation des Pompes Funèbres Générales du coin.  Mais en route un porteur trébuche sur une grosse racine, délogeant le morceau de pomme coincé dans la gorge de Blanche-Neige, qui se réveille. Le prince lui demande sa main, et Blanche-Neige accepte. Ils se réfugient pendant 4 journées entières dans une grotte et font l’amour comme des fous.

Le prince, devenu roi après la mort de son père lui demande de l’épouser ce qu’elle accepte bien sûr avec joie, connaissant la vaillance de son partenaire de cabrioles à deux dos.

Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants et aucun ne fut nain.

Invitée au mariage, la méchante reine découvre que la nouvelle reine est la plus belle, et reconnaît avec terreur Blanche-Neige. Elle est alors condamnée à danser avec des souliers de fer chauffés au rouge, sur un rythme d’enfer,  jusqu'à ce que mort s'ensuive.

Arrivée en enfer, Satan la remarque et en fait sa favorite pour la bagatelle. Ils furent heureux et eurent beaucoup d’enfant avec de longues queues fourchues !

Image du net

 

Èpicétout pour aujourd’hui !

 

 

 

 

Voila, c’est terminé... épicétout !

 

Et comme on dit à Amsterdam :

 Un café, un joint et l’addiction SVP !

 

 

 

Lire la suite

C'est bientôt le printemps ! " Fantaisie au ras de pâquerettes, " un poème de ... Rotpier

16 Mars 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie, #Poésie, Humour

 

Le  printemps, c'est samedi prochain !

Oublions pour un moment la grisaille ambiante

et détendons-nous avant que de s'étendre !

 

 

 

Image du net

 

Fantaisie au ras de pâquerettes,

 

On s’était donné rendez-vous

au parc Monceau

… c’était pas sot

… c’était pas sot … qu’en pensez-vous ?

 

Il faut dire qu’elle était chouette,

c’était vraiment un joli lot

et tant pis si son p’ tit cerveau

était au ras des pâquerettes

… oui, bien au ras des pâquerettes !

 

On s’était donné rendez-vous

au parc Monceau,

joli morceau

… joli morceau … qu’en pensez-vous

… qu’en pensez-vous petites têtes ?

 

Image du net

C’était pour lui compter fleurette,

vous, vous l’aviez deviné tôt

… vous, vous n’avez pas le cerveau,

le cerveau d’une midinette !

… Ça je l’avais deviné net !

 

On s’était donné rendez-vous

au parc Monceau

c’était pas sot ?

… c’était pas sot … qu’en pensez-vous ?

… qu’en pensez-vous petites têtes ?

 

A midi net … était-ce tôt ?

Je n’en sais rien mais son chapeau

je l’ai pas vu … pas plus qu’ sa tête !

J’en suis resté le bec dans l’eau :

c’est pas drôle une midinette !

 

Sûr qu’elle avait à midi net

rencard avec un rigolo

autre que moi … Oh ! Le salaud !

Vil séducteur de midinette !

 

Je n’irais plus au parc Monceau :

je pleurerais comme une bête !

Tout ça pour une midinette

qui m’a laissé sur le carreau,

sur le carreau à midi net.

 

C’est une histoire tristounette,

mais n’allez pas faire la tête :

c’est la mienne qui est sous l’eau !

 

Si un jour je deviens soûlot

pour oublier ma midinette,

je vous inviterai tout net

à picoler - et pas de l’eau ! -

dans un bistrot du parc Monceau

… y viendrez-vous petites têtes ?

… y viendrez-vous pour fair’ la fête ?

 

 

                                                                           Rotpier

 

 

 Image du net

 

Rouler une  pelle au parc Monceau,

avec ou sans petit râteau

sur le sable ou bien en radeau

c’est le printemps et tout est beau !

 

La la la la ! La la la la !

 

 

Ça y est,  je délire sévère !

Mais … le printemps … c’est vert aussi ! 

 

PS : Je ne roule pas pour les EELV mais ... j'aurais presque pu !  

J'aurais même pu composer un p' tit truc pour Noël :

Avec ton p'tit bouquet t'avais l'air d'un con Mamère  

avec ton p'tit bouquet t'avais l'air d'un con !

 

épicétout !

 

 

Lire la suite

Rébus : réponses aux petits rébus dominicaux de ... Rotpier !

15 Mars 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Pensées et humour, #Rébus

 

Réponses pour les rébus :

Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

 

.

 

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier ! Deux pour le prix d'un et c'est toujours cadeau !

14 Mars 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Pensées et humour, #Rébus

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

 

Attention : Rébus-O-Matic-Matic ne répondant plus, j'ai bossé avec " Langue au Chat "

... j'espère que vous ne la donnerez pas !

 

 

 

 

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

.

C’est un rébus très court qui, je l'espère, ne vous essoufflera pas trop !

 

2ème ligne, 1ère image : symbole d'une unité de résistance électrique ! Avant dernière image : " - - - " qu'il dit César !
4ème ligne, après le "K' " : le cri de la vache !
 
Et pis c'est tout !
Allez, au boulot ! Après, vous ferez ce que vous voulez !

 

Réponse :

Faire l’amour comme un fou avec une plate tonique me semble un chouette paradoxe ! 

 

 

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

  C'est un rébus printanier avant l'heure !

 😉

 

 

    Allez, au boulot ! J'espère que vous allez être ébloui par la qualité de mon rébus !

🤣

 

Réponse :

Si Arsène Lupin avait connu Fleur Pellerin, il en aurait été probablement fou amoureux et le couple aurait ébloui tout le parterre mondain et politique !

 

Qu'il dit l'animal !

 

 

Lire la suite

Jean-Jacques Goldman : " Encore un matin " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

13 Mars 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

.
Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :
 

« Jean-Jacques Goldman »

« Encore un matin »

 

La remarque :

Allez, vous pouvez taper

dans les mains ou danser ! ...

 

Encore un matin

Encore un matin
Un matin pour rien
Une argile au creux de mes mains
Encore un matin
Sans raison ni fin
Si rien ne trace son chemin

Matin pour donner ou bien matin pour prendre
Pour oublier ou pour apprendre
Matin pour aimer, maudire ou mépriser
Laisser tomber ou résister

Encore un matin
Qui cherche et qui doute
Matin perdu cherche une route
Encore un matin
Du pire ou du mieux
À éteindre ou mettre le feu

Un matin (un matin) ça ne sert (ça ne sert) à rien (à rien)
Un matin (un matin) sans un coup (sans un coup) de main (de main)
Ce matin (ce matin) c'est le mien (c'est le mien) c'est le tien (le tien)
Un matin (un matin) de rien (de rien) pour en faire (pour en faire)
Un rêve plus loin

Encore un matin
Ou juge ou coupable
Ou bien victime ou bien capable
Encore un matin, ami, ennemi
Entre la raison et l'envie
Matin pour agir ou attendre la chance
Ou bousculer les évidences
Matin innocence, matin intelligence
C'est toi qui décide du sens

Un matin (un matin) ça ne sert (ça ne sert) à rien (à rien)
Un matin (un matin) sans un coup (sans un coup) de main (de main)
Ce matin (ce matin) c'est le mien (c'est le mien) c'est le tien (le tien)
Un matin (un matin) de rien (de rien) pour en faire (pour en faire)
Un rêve plus loin

Un matin (un matin) ça ne sert (ça ne sert) à rien (à rien)
Un matin (un matin) sans un coup (sans un coup) de main (de main)
Ce matin (ce matin) c'est le mien (c'est le mien) c'est le tien (le tien)
Un matin (un matin) de rien (de rien) pour en faire (pour en faire)
Un rêve plus loin, loin, loin

Encore un matin!

 

 

Bon partage !

Rotpier

Lire la suite

Les petites ou les grosses conneries ou pensées du jour de ... Rotpier

11 Mars 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Pensées et humour

 

Je vous rappelle cette citation :

La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri.

Chamfort (Maximes et pensées)
 

La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri ... même en province !

Rotpier (valeur ajoutée à la citation)
 
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
 

« Le rire est le propre de l'Homme »

Rabelais ( Pantagruel )

Image du net

" Le rire est le propre de l'Homme, ce qui n'empêche pas de se laver un peu de temps en temps. "

Rotpier (valeur ajoutée à la citation)

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le dicton de présentation :

Mieux vaut tourner sept fois sa langue dans la bouche de sa voisine avant que de s’exprimer : cela évite d’énoncer des conneries !

N’ ayant pas de voisine à portée de langue .................................

.

1ère bêtise : 

L’avantage de vivre à la campagne, c’est de bien connaître la nature. Aujourd’hui, je vais vous parler de l’émouchet :

L’émouchet c’est le nom commun donné à divers petits rapaces diurnes (épervier, crécerelle, etc.).

 

Image du net

Remarques importantes :

Il ne faut pas confondre un « émouchet » et un « nez bouché » !

Remarquons qu’un nez mouché n’est plus bouché et que cela donnerait du travail  pour une nouvelle profession : déboucheur de nez bouché ! Hélas - mille fois hélas ! - le créneau est déjà pris par les Oto-Rhino … c’est rosse n’est-ce pas ?

          Si vous avez ri, vous pourrez déboucher ( pas le nez de votre voisin … encore que vous puissiez faire ce qu’il vous plait ! ) mais une bonne bouteille afin de boire à ma santé : je vais bien et n’ai pas le nez bouché !

  

2ème bêtise :

           Partant du constat qu’en argot on appelle les filles ou les femmes des souris, je pense que l’on pourrait en embaucher beaucoup dans les sociétés commerciales afin de les charger de grignoter des parts de marché. Qu’en pensez-vous ? Ce n’est pas un projet scélérat n’est-ce pas ? Elles pourraient même travailler avec l’Iran puisse qu’il n’y a plus de shah. Chat vous va comme ça ?

 

3ème bêtise, très courte :

Ne peut-on pas qualifier les querelles entre journaux de gauche et de droite de conflits de canards ? Que l’on soit du sud-ouest ou pas !

 

4ème bêtise  :  

J’ai connu un gars qui ne faisait pas dans la dentelle pour culbuter les filles. Quand il en embrassait une, il lui choppait le bout de la langue avec les dents et il l’attirait ainsi au lit ! On l’avait surnommé « Le tractopelle » ! Vous allez me dire que cette histoire est un peu capilotractée mais que voulez-vous : je n’avais plus que celle-là sur le bout de la langue à vous servir !

 

 

 

Voila, c’est terminé... épicétout !

 

Et comme on dit à Amsterdam :

 Un café, un joint et l’addiction SVP !

 

 
Lire la suite

Le poème du jour : " L'indécis " de ... Pierre

9 Mars 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

Image du net modifiée par mes soins

 

L’indécis,

 

Il l’avait devinée très belle

mais il n’osait pas l’aborder

son fin chemisier à dentelles

lui donnait un air suranné.

 

Sa jupe longue et évasée

qui lui tombait sous le genou

aurait provoqué la risée

des femmes hardies de chez nous.

 

Il n’était pas sûr de la chose

mais il avait cru observer

qu’elle était du genre morose

certainement pas fabriqué.

 

Sans aucune coquetterie

elle soutenait son regard

mais pas non plus de pruderie

attitude neutre et sans fard.

 

Elle frôlait la quarantaine

tout du moins c’était son avis

une estimation incertaine

qui dépendait de ses soucis.

 

Lui qui connaissait bien la poisse

pour l’avoir côtoyée souvent

savait que les contretemps croissent

parfois exponentiellement.

 

Il parait qu’il est plus facile

de porter un fardeau à deux

quand un des partenaires vacille

l’autre compense de son mieux.

 

Mais cela dépend de la charge

de l’addition des avatars

les épaules même les larges

ne sont pas toujours des remparts.

.

Pendant qu’il soupesait les risques

elle avait tourné les talons

ce qui mettait un astérisque

à la suite de la chanson.

 

Il remit son sac sur l’épaule

et son rêve enfermé dedans

reprenant ainsi le contrôle

d’un moi pour le moins imprudent.

 

Un moi souvent loin d’être sage

qui lui avait joué des tours

lors de rencontres de passage

en amitié ou en amour.

 

Un moi quasi imprévisible

court-circuitant la réflexion

qui aurait pu être risible

s’il n’en était pas le dindon !

 

Cette fois-ci moins de dilemme

la femme avait tranché pour lui

ce qui évitait les problèmes

même celui d’être éconduit.

 

                                          Pierre Dupuis

 

 

Lire la suite