Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

Les hululucubrations des chouettes Chouettes du Rotpier : un poil d'humour à plumes !

22 Décembre 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Les chouettes Chouettes du Rotpier

 

Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !

Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !

Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 

 Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

Le Rotpier l'homme qui murmurait (2)

 

Les hululucubrations abracadabrantesques

des chouettes Chouettes du Rotpier

 

les-chouettes-chouettes-231

les-chouettes-chouettes-232

les-chouettes-chouettes-233

 

 Signature Rotpier

... Je vous chouette une bonne distraction ... et une bonne journée ! 

Lire la suite

Le poème du jour de Rotpier, l'impie de service : " Ça ne peut pas faire de mal, "

20 Décembre 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Poésie, #Poésie - humour, #Billet d'humeur

ARS (AIN): PELERINAGES SUR LES PAS DE SAINT JEAN MARIE VIANNEY, LE CURE D'ARS: LA BASILIQUE, SA MAISON ET SES OBJETS QUOTIDIENS, EX-VOTOS, SA CHASSE
Image du net

 

Ça ne peut pas faire de mal,

 

Elle avait un penchant certain

pour la religion catholique,

elle jouait les angéliques

dans un milieu très calotin !

 

Mais elle avait un popotin

plus bouillant qu’un arc électrique,

sa morale était élastique

quand ça lui prenait le matin !

 

Alors elle allait à confesse

histoire de calmer ses fesses :

le curé était son amant !

 

On peut être de la calotte

et avoir un besoin pressant

d’ôter sa petite culotte !

 

        Moralité :

Je n’y vois pas d’inconvénient,

ça vaut mieux que la scarlatine

ou que l’invasion clandestine

de morpions chez un communiant !

 

Broderie au point de croix :

 Ce qui m’énerve au plus haut point

c’est le degré d’hypocrisie

des punaises de sacristie

qui s’envoient en l’air dans les coins !

 

La Manif pour tous, c’est certain,

ne va pas aimer ma satire,

je l’entends d’ici qui soupire

pire que Christine Boutin !

 

« En vérité je vous le dis

(Là je parodie la très chère

Ludovine de La Rochère)

le Rotpier finira rôti !

 

Il ira tout droit en enfer,

périra au milieu des flammes

comme un impie, comme un infâme,

sous le regard de Lucifer ! »

 

Je m’en bats l’œil et puis le dos,

car tout cela n’est que sornettes

elle me casse les burettes

la Ludovine et ses cathos !

 

Si on ne les arrête pas,

ils vont relancer les croisades

et nous refourguer leurs salades

à grands coups de mea-culpa !

 

       Conséquence :

Je ne me fais pas d’illusions

et je vous en fais confidence :

je ne serais à l’évidence

jamais ministre de Fillion !

 

Je m’en bats l’œil et puis le dos,

du gars du pays des rillettes

il me fracasse les burettes

le François et tous ses cathos !

  

                                             Rotpier
Lire la suite

Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier !

19 Décembre 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Rébus, #Pensées

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

 


    Et pis c'est tout Rotpier

  

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier !

18 Décembre 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Pensées, #Rébus, #Humour

 

.

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

 

rebus-412-1rebus-412-2


 

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

 

C'est un rébus de Pierre, donc du sérieux et c'est un adage de bonne facture ... je l'espère ! Et j'espère aussi que pour une fois, une facture vous fera plaisir !
 
4ème ligne, 1ère image : " - - - - - " ou ne pas " - - - - - " ... telle est la question ... même si l'orthographe n'est pas la même ... mais on ne fait pas d' Hamlet sans casser d'oeufs !  Dernière image  : le mec à une sacrée "  - - - - " ... comme moi ... va-t-on passer l'hiver ? 

5ème ligne, 2ème image : la sale bête pique et ça fait mal !

6ème ligne, 3ème image : il faut en prendre la moitié !

Dernière ligne, 1ère image : l' " - - - - - -  " de Vitruve selon Léonard de Vinci !

 

 

Et pis c'est tout !
 
Allez, au travail brav' gens !  Il est court, donc vous n' allez pas y laisser trop de neurones !

 

Réponse :

La véritable sagesse ce n’est pas d’être sage tout le temps mais de l’être au bon moment ! 

 

 

 

Je vous avais bien dit que c'était du sérieux !

 

Qu'il dit l'animal !

Lire la suite

Léo Ferré : "Spleen" de Charles Baudelaire ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

17 Décembre 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime

 

Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :
 

« Léo Ferré »

 

« Spleen »

 

… de Charles Baudelaire ... que du beau monde !

 
 

Spleen

Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle
Sur l'esprit gémissant en proie aux longs ennuis,
Et que de l'horizon embrassant tout le cercle
II nous verse un jour noir plus triste que les nuits;

Quand la terre est changée en un cachot humide,
Où l'Espérance, comme une chauve-souris,
S'en va battant les murs de son aile timide
Et se cognant la tête à des plafonds pourris;

Quand la pluie étalant ses immenses traînées
D'une vaste prison imite les barreaux,
Et qu'un peuple muet d'infâmes araignées
Vient tendre ses filets au fond de nos cerveaux,

Des cloches tout à coup sautent avec furie
Et lancent vers le ciel un affreux hurlement,
Ainsi que des esprits errants et sans patrie
Qui se mettent à geindre opiniâtrement.

— Et de longs corbillards, sans tambours ni musique,
Défilent lentement dans mon âme; l'Espoir,
Vaincu, pleure, et l'Angoisse atroce, despotique,
Sur mon crâne incliné plante son drapeau noir.

 

 

Bon partage !

 

Rotpier

Lire la suite

Les hululucubrations des chouettes Chouettes du Rotpier : un poil d'humour à plumes !

15 Décembre 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Les chouettes Chouettes du Rotpier

 

Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !

Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !

Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 

 Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

 

Le Rotpier l'homme qui murmurait (2)

 

 

Les hululucubrations abracadabrantesques

des chouettes Chouettes du Rotpier

 

les-chouettes-chouettes-229

les-chouettes-chouettes-230

 

 Signature Rotpier

... Je vous chouette une bonne distraction ... et une bonne journée ! 

 

Lire la suite

Je vous offre un petit … pastiche ! « Les mots bleus » de Christophe qui deviennent « Les gros bleus » par la magie de la plume acerbe du Rotpier

13 Décembre 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pastiche de chanson



Je vous offre un petit … pastiche !

A la vôtre !

 

Cette foi-ci :

 

«  Les mots bleus »

de Christophe

 

qui deviennent :

 

«  Les gros bleus »

de Rotpier

 

Recette pour bien le déguster :

 

1)   Un petit clic sur le triangle pour démarrer !

 

2) On écoute religieusement l’artiste !

 

3) On descend et l’on chante sur les paroles de l’affreux jojo de Rotpier !

Et… si ça plait : on recommence jusqu’à ce que les voisins commencent à hurler !

Donc : on écoute !

 
 
 
 
 
 

Maintenant on y va !

 

 

Les gros bleus,

 

Ça fait six heures que je la brutalise

Dans la chambre et pour des bêtises

Cette fille je l’ai conduite à la mairie

Je voudrais lui péter les dents

Elle me sourit

Il faudrait que je parte

 À tout prix

 

Je lui ferais des gros bleus

De ceux qui marquent bien les yeux

Elle sera très ridicule

Je m’élance et je la bouscule

Pas un coup qui soit inutile

J’ai le coup de poing très habile

Et pas de contre

Et pas de contre

 

Je lui ferais des gros bleus

De ceux qui rendent malheureux

Je la cogn’rais sans la nommer

Je suis peut-être démodé

Le bruit des coups s’entend en ville

Mais je m’en fous c’est ça mon style

 Et pas de contre

Et pas de contre

 

Il n’y a plus d’horloge elle est cassée

Comme les chevets de la chambre à coucher

En lambeaux sa chemise de nuit

Sur le cul je la revois

Qui me maudit

Il faudra bien qu’elle comprenne

À tout prix

 

Je lui ferais des gros bleus

On ne pourra plus voir ses yeux

Toutes les claques que je donne

Sont de grande classe et de haut vol,

Il me reste une rancœur de bile

Mon estomac est très fragile

Et vaille que vaille

Et vaille que vaille

 

Je lui ferais des gros bleus

De ceux qui sont très douloureux

Fin de l’histoire et des paroles

J’ai pas besoin de protocole

Et de très longs discours futiles

Ce ne serait pas dans mon style

Et vaille que vaille

Et vaille que vaille

 

Je lui ferais des gros bleus

De préférence sur les yeux

Je lui ferais de très gros bleus

De ceux qui sont très douloureux

De très gros bleus

De très gros bleus

 

 

 

Et pis c’est tout !

 

A la vôtre !

 

 

 

Avec modération SVP !

 

Rotpier

 

Lire la suite

Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier !

12 Décembre 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Rébus

.

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

 


    Et pis c'est tout Rotpier

  

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier !

11 Décembre 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus, #Pensées, #Humour

.

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

 

rebus-411-1rebus-411-2
 

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

  

C'est un rébus du Rotpier classique !

 

1ère ligne, 1ère image :  ce qui précède " Akbar "  !  2ème image : vous n'allez pas en faire une crise quand même !  Dernière image : le verbe aller conjugué au présent de l'impératif ... par un coiffeur ou par tout autre personne ! 
2ème ligne, 1ère image : accessoire pour tromper les poissons carnassiers ... ou pour tromper tout court ! 2ème image: le serpent fait "s" ! Dernière image et en direct: "U" ... ( Je me dépêche car il faut que je file à la messe sinon Fillion va me faire des gros yeux en plus de ses gros sourcils et ça fout trouille comme dirait ma belle-fille !)
3ème ligne, 1ère image : c'est un  "  - - - - " mec diraient les dames ( l'autre itou ! ) 3ème et 4ème image : il faut bien mélanger phonétiquement les deux mots que je ne donne pas car ce serait très ambigu ... voir cochon !
4ème ligne, 2ème image et en direct ( toujours à cause de la messe! ) : " Grrrrrr " !

6ème ligne, dernière image : le petit de la vache !

7ème ligne, 1ère image : il ne faut pas prendre le court ! 2ème image: en direct " ti " ... oui mes titis !

8ème ligne, 1ère image : lorsque l'on meurt, il parait qu'elle s'envole !

Dernière ligne, 2ème image et en direct : " che " ... (  toujours à cause de la messe! )

 
 
Et pis c'est tout !
 
Allez, au travail brav' gens et n'allez pas vous Tron ... per !
 

 

Réponse :

A la fois cavaleur, suborneur et pingre, il mettait beaucoup plus volontiers la main aux fesses des dames qu’à la poche !

 

 

Qu'il dit l'animal !

Lire la suite

Didier Barbelivien : "Jean de France" ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

10 Décembre 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

Didier Barbelivien
 « Jean de France »

Un superbe éloge à Jean Ferrat !

 

 

Jean De France:

J’aimais ton rire j’aimais ta voix

qui racontait nos différences

moustache rapportées de Cuba

de Santiago quelle importance

j’aimais tout ceux qui étaient toi

quand tu bousculais nos consciences

Jean ta belle môme ou Jean Ferrat

tes mots déchiraient nos silences

et je m’imaginais Créteil

quand tu me fredonnais

ma môme et ces deux enfants au soleil

Garcia Lorca en son royaume

moi j’écoutais nuit et brouillard

enfermé dans mon innocence

je comprendrais beaucoup plus tard

nul ne guérit de son enfance

Jean de France

tu chantais pour les gens de France

de la Bretagne à la Provence

avec la fièvre telle insolence

de dire ce mot ne disais pas Jean de France

Humain jusqu'à la transparence

de se regard qui fait confiance

pour le secret des confidences

quand tu croisais les yeux d’Elsa

D’ailleurs que serais-je sans toi

et voilà Aragon qui danse

même Ferré n’en reviens pas

de ces mélodies qui s’élancent

ces Potemkine et Maria unit

dans la même souffrance

mourir au soleil ça me va

mourir debout quelle élégance

Jean de France

tu chantais pour les gens de France

de la montagne aux plaines immenses

tu défendais tout ceux qui pensent

que le malheur n’existe pas

Tu mettais le vide hors la loi

du simple fait de ta présence

un jour futur un jour viendra

ou plutôt que l’indifférence

et tes chansons de ce temps là

ont bercé mon adolescence

un drapeau rouge au bout des bras

tous ces taureaux quand j’y repense

 

Bon partage !

 

Rotpier

Lire la suite