Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

Le poème du jour : " Je veille au grain, " de ... Pierre

30 Septembre 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie



 
Un de mes très anciens poèmes légèrement repris
... juste une petite touche !
 
 
 
 
Image du net bidouillée par Rotpier
 
 
 
 

    A propos d’un petit secret

    entre elle et moi.

 

Je veille au grain,

 

Moi seul connais l’endroit secret

où la nature, en fine mouche,

a déposé, sublime touche,

un grain doré : cachet discret !

 

De sa beauté, signe concret,

qui n’apparaît que sous la douche,

vous ne saurez pas de ma bouche

l’endroit précis : c’est indiscret !

 

Passez au loin tous les minets !

Je deviendrais méchant, farouche,

encore plus que Scaramouche,

j’ai la tête au ras du bonnet !

 

Une attaque à potron-minet ?

Moi je suis prêt à l’escarmouche

et vous pourrez chasser les mouches

des lésions de mes moulinets !

 

Grain de beauté,

sur toi je veille,

tout à coté,

comme une abeille !

Ma loyauté

est sans pareille,

te dorloter,

moi, m’émerveille !

 

                                       Pierre Dupuis

 

Lire la suite

Giscard et Lady Di ... ou " Le président et la princesse " ... une fable de Rotpier !

29 Septembre 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Fable



 
Préambule :
 

Mesdames …… préparez vos mouchoirs ! Même si j’ai eu la grande délicatesse de ne point faire rimer princesse avec fesses, Mercédès avec vitesse, les faits sont là ( les f- - - - s … aussi d'ailleurs ! ) vos petits cœurs vont connaître un moment de tristesse ……… sous la couette ( comme disait Sheila qui en avait ! ) ou sous les draps !

 

 

Photo prise sur le net

 

 

        Fable,

Le président et la princesse,

 

Il était une fois un président rêveur,

d’une naïveté proche de la bêtise.

Il pensait que son rang lui donnait expertise

pour séduire aussitôt et en tirer faveur.

 

Une belle princesse au charme ensorceleur

et au décolleté qui toujours hypnotise,

vint à s’asseoir tout près de l’élu cavaleur,

lui remplissant les yeux de vive convoitise.

 

Il prit argent comptant un sourire de rigueur

- en politique on sait s’asseoir sur la franchise ! -

« l’affaire est dans la poche, à moi le beau valseur ! »

se dit le vieillissant, croyant la chose acquise !

 

Mais la belle princesse avait pour son bonheur

pléthore de garçons prêts à lever chemise,

des grands, des forts, des beaux, pas des vieux radoteurs

pour oublier le prince et sa grande traîtrise !

 

Il en fut pour ses frais et eut bobo au cœur,

la suite lui prouva - et de façon précise ! -

que cet amour aurait été fatale erreur :

sous le pont de l’Alma, bien des rêves se brisent !

 

Moralité première :

 

La puissance et le rang sont des atouts majeurs

quand un individu veut en faire à sa guise,

mais en amour souvent, la plus grande valeur

reste bien la jeunesse et cela les défrise !

 

Mais … quoi qu’il en soit et quelque soit son rang :

 

Moralité seconde :

 

Manant ou président, débardeur ou chanteur,

le rêve sans entrave est une chose exquise !

Bannir toute chimère est une grave erreur,

quitte à laisser son cœur à poil sur la banquise !

 

                                                  Rotpier

 

 

 

 

Lire la suite

Jupiter ( Zeus ) ou : La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

28 Septembre 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour



 

La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

 

 



Notons, comme disait Amélie,

que la Créte se trouve en bas et non en haut !

J'ai relevé cela: cocorico !

 

Préambule important dont tout lecteur nouveau doit bien s’imprégner pour appréhender correctement la suite.

 

 

1)   La mythologie gréco-romaine n’a rien à voir avec des salades débitées par Juliette : je l’affirme !

2)   Je vous fiche mon billet (d’ailleurs, il y en aura plusieurs et j’espère que vous n’allez pas vous en liasser !) qu’après m’avoir lu, vous serez bien plus à l’aise dans les soirées où vous aborderez les fabuleuses facettes de cette épique époque avec vos amis !

3)   Les explications que je donne ici sont de sources sûres : mon lointain ancêtre étant Achille. Achille était un bel héros (Deravel était son père) et les filles, très amoureuses de lui, lui demandaient toujours : « t’as long Achille ? » et lui, répondait immanquablement en se grattant le pied : « vérifie toi-même ! »

4)   Les dieux, demi-dieux et autres personnages étaient les mêmes chez les grec et les romains, mais ils s’appelaient différemment. Prenons pour exemple la déesse de l’amour et de la fécondité : elle s’appelait « Aphrodite » chez les grecs et « Vénus » chez les romains.

 

Ceci étant exposé, vous allez pouvoir suivre pas à pas la véritable histoire de ces temps fabuleux !

 

Aujourd’hui :    

 

 

 

 

 

 

image du net

 

 

 

Le dieu des dieux :

 

Zeus pour les grecs

 

Jupiter pour les romains

 

Jupiter était le fils de Saturne ( Chonos, celui des 24 H ) et de Cybèle ( Rhéa, de son nom : Qu’ tivée ). Sa mère l’avait sauvé de son père qui mangeait ses enfants au petit dég, mais je vous en avais déjà parlé !

Zeus, encore adolescent, détrône son père et devient le roi des dieux, le dieu suprême ! C’est de là que vient l’expression « Nom de Zeus ! » au lieu de « Nom de dieu » ce qui est beaucoup plus classe, mais qui ne change rien à la douleur quand on se file un coup de marteau sur les salsifis !

Du haut du mont Olympe, brandissant son Zinzano ou ses cinq anneaux ( je ne sais plus tellement j’en ai bu ! ) il surveillait le monde, armé de la foudre. Il était le maître du ciel, de l’orage et du désespoir, des éclairs, du tonnerre, de la pluie, de la nuit, de ma sœur et aussi de Bleu Ciel qu’il avait piqué à EDF lors d’un combat épique à la lance !

 

Sa fille, Diké ( La justice ) qui vira de bord et devint un saint … Saint Diké , nous donnera certainement la clé de l’affaire Clearstream et nous dira qui a emmanché qui, des deux guerriers et de leurs sbires ! D’ici qu’on apprenne que Madof était dans le coup de listings, il n’y a pas loin !

Jupiter était un homme à femmes ( un peu moins que J.C., mais quand même ! ) même si sa femme, Junon

( Héra ) était très jalouse ! Il la trompait avec de nombreuses autres femmes (même avec des animaux, l’animal ! ) dont Métis, Thémis, Dione  (Céline ? ) Mnémosyne, Aspirine et Ségolène Royal, mais là, c’était sur le tard ! Bref, il tirait tout ce qui bougeait et s’en fichait comme de son premier éclair, étant maître des coups de foudre ( Heu … non ! là, je n’ose pas ! )

Il en voulu beaucoup à Benjamin Franklin d’avoir inventé le paratonnerre et aussi à Georges Brassens pour lui avoir fait de la pub !

 

Voilà qui était Jupiter ou Zeus !

 

…………. Je viens d’avoir cet éclair :

   l’anagramme de Zeus est  Suez !  Par quel canal cela est-il sortit de mon pauvre cerveau : mystère et boule de gomme !

 

 

A la semaine prochaine pour la suite ... si vous le voulez bien !


 Rotpier ........ à qui il ne reste qu'un tout petit rien de jeunesse !

 

 

 

Lire la suite

Rébus : réponse pour le rébus de … Rotpier

28 Septembre 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus


 

Réponse pour le rébus …  sur le billet « rébus » !

 

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

Et pis c’est tout !

 

Rotpier

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus de … Rotpier !

27 Septembre 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus


 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ? … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

 

 

 

 

 

Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) :

 

1ère ligne, 1ère image: la moitié de Coco ! ........ dernière image: en direct : " Art "

2éme ligne: le personnage, d'un coup de couteau, " - - - " !

( les trois autres aussi ! )

3ème ligne, 1ère image: c'est un " luth " ! ( les trois autres aussi ! ) ... 2ème image: ça gratte !

5ème ligne, 2ème image: le petit de la vache !

6ème ligne, dernière image: pour faire des trous dans le bois!

 

 

 Et pis c'est tout !

 


Réponse :

 

Comme dit Arlette, turlute pour turlute, rien ne vaut la turlute ouvrière !

 

Ça, c’est juste la signature !

 

 

 

 

 

Lire la suite

Nicoletta : " Il est mort le soleil " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

26 Septembre 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime



De temps en temps, je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

Nicoletta :

« Il est mort le soleil »

 
 
 
 
 
 
 
 

Il est mort le soleil

by Nicoletta

 

Il est mort,
Il est mort, le soleil
Quand tu m'as quittée
Il est mort, l'été
L'amour et le soleil,
C'est pareil.

Il est mort,
Il est mort, le soleil
Mais je suis la seule à porter le deuil
Et le jour ne franchit plus mon seuil.

Hier, on dormait sur le sable chaud
Hier pour nous il faisait beau
Il faisait beau même en hiver
C'était hier

Il est mort,
Il est mort, le soleil
L'ombre est sur ma vie,
Dans mon cœur, la pluie
Et mon âme s'habille de gris.

Hier, la couleur que j'aimais le mieux
C'était la couleur de tes yeux
C'était la couleur de la mer
C'était hier.

Il est mort,
Il est mort, le soleil
Quand tu m'as quittée
Il est mort, l'été
L'amour et le soleil,
C'est pareil,
Il est mort, le soleil.
 
 
 
 

Bon partage !

 

Rotpier

 

Lire la suite

" Les mots bleus " de Christophe qui deviennent " Les gros bleus " de ... Rotpier

24 Septembre 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Pastiche de chanson



Je vous offre un petit … pastiche !

A la vôtre !

 

Cette foi-ci :

 

«  Les mots bleus »

de Christophe

 

qui deviennent :

 

«  Les gros bleus »

de Rotpier

 

Recette pour bien le déguster :

 

1)   Un petit clic sur le triangle pour démarrer si cela ne se fait pas automatiquement !

 

2) On écoute religieusement l’artiste !

 

3) On descend et l’on chante sur les paroles de l’affreux jojo de Rotpier !

Et… si ça plait : on recommence jusqu’à ce que le voisin commence à hurler !

Donc : on écoute !

 
 
 
 
 

Maintenant on y va !

 

 

Les gros bleus,

 

Ça fait six heures que je la brutalise

Dans la chambre et pour des bêtises

Cette fille je l’ai conduite à la mairie

Je voudrais lui péter les dents

Elle me sourit

Il faudrait que je parte

 À tout prix

 

Je lui ferais des gros bleus

De ceux qui marquent bien les yeux

Elle sera très ridicule

Je m’élance et je la bouscule

Pas un coup qui soit inutile

J’ai le coup de poing très habile

Et pas de contre

Et pas de contre

 

Je lui ferais des gros bleus

De ceux qui rendent malheureux

Je la cogn’rais sans la nommer

Je suis peut-être démodé

Le bruit des coups s’entend en ville

Mais je m’en fous c’est ça mon style

 Et pas de contre

Et pas de contre

 

Il n’y a plus d’horloge elle est cassée

Comme les chevets de la chambre à coucher

En lambeaux sa chemise de nuit

Sur le cul je la revois

Qui me maudit

Il faudra bien qu’elle comprenne

À tout prix

 

Je lui ferais des gros bleus

On ne pourra plus voir ses yeux

Toutes les claques que je donne

Sont de grande classe et de haut vol,

Il me reste une rancoeur de bile

Mon estomac est très fragile

Et vaille que vaille

Et vaille que vaille

 

Je lui ferais des gros bleus

De ceux qui sont très douloureux

Fin de l’histoire et des paroles

J’ai pas besoin de protocole

Et de très longs discours futiles

Ce ne serait pas dans mon style

Et vaille que vaille

Et vaille que vaille

 

Je lui ferais des gros bleus

De préférence sur les yeux

Je lui ferais de très gros bleus

De ceux qui sont très douloureux

De très gros bleus

De très gros bleus

 

 

 

Et pis c’est tout !

 

A la vôtre !

 

 

 

Avec modération SVP !

 

Rotpier

 

 

Lire la suite

Falaise d'Etretat ou d'ailleurs! Le poème du jour : " La loi des tas " de ... Rotpier

24 Septembre 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour



Falaise d'Etretat ou d'ailleurs,
quand un être tas tombe : il meurt !
 
 
 
 
Image du net avec mer non déchaînée !
 
 

La loi des tas

ou

Avec la complicité de Newton

ou

L’art d’occire Constance,

 

 

Chute de meuf

et je suis veuf !

J’étais sa chose

et ça repose !

 

Tout au début

 ben … moi j’ai bu !

Oh ! Quelles cuites

j’ai pris de suite !

 

Un peu plus tard

même un pétard !

Quelle bombance

quand j’y repense !

 

Le tout discret,

tout en secret !

Loin de la ville :

j’ suis pas débile !

 

Au quotidien,

le mec très bien :

deuil de Constance

de circonstance !

 

Pour moi c’est dur

soyez-en sûr,

j’ai de la peine,

ma vie se traîne.

 

Je prie les cieux

mon bon monsieur ,

paix à son âme

ma bonne dame.

 

C’était un soir,

il faisait noir,

j’étais à l’aise

sur la falaise.

 

Mes yeux de chat

voyaient en bas

une marée

fort déchaînée.

 

 

J’ai profité

en vérité

de la vue basse

de la bécasse !

 

Un croche-pied

très bien placé

et une chute

sans parachute !

 

De haut en bas :

la loi des tas !

Newton oblige

quelle voltige !

 

Bien éclaté

sur les rochers,

son corps en loques

qui se disloque !

 

Un scénario

bien comme il faut :

joli montage

et … l’héritage !

 

 

                               Rotpier

 

 
 
 
Lire la suite

Adieu l'été, mais les rêves restent ! Le poème du jour : " Trésor coquelicot, " de ... Pierre

23 Septembre 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie



Préambule :
 
 L'automne n'est que la fille de l'été et la mère de l'hiver.
 
 L'été est passé, les coquelicots ne sont plus de saison mais il en est certains qui restent longtemps gravés dans les coeurs.
 
 
 
Photo de Jean-François Simon
 
 
 
 

Trésor coquelicot,

 

Jupe légère et froufroutante,

corsage ouvert en calicot,

la belle est belle et envoûtante

avec ses joues coquelicot !

 

Cheveux au vent et mèches folles

bouche à poser mille bécots

et un sourire qui affole

sur ses lèvres coquelicot !

 

Très réactive à touche-touche :

acquiescement sans quiproquo

pour se faire une fraîche couche

au milieu des coquelicots !

 

La peau à nu  -  adieu corsage ! -

corps velouté comme abricot

de jolis seins pas du tout sages

aux mamelons coquelicot.

 

Et pour finir  -  pourquoi le taire ? -

jupe légère en tas bientôt

et … non !  Stop ! Plus de commentaire

sur … un trésor coquelicot !

 

Et pour bannir toute indécence,

sur la scène : glisse rideau !

Aller plus loin serait licence :

on en reste aux coquelicots !

 

 

 

                                          Pierre Dupuis

 


 

Lire la suite

Veau sauce Rotpier ! Le poème-délire du jour: " Mieux veau en rire " ou " Coup vache pour le veau " de ... Rotpier !

22 Septembre 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour



Second devoir de vacances en Charolais, le royaume du veau sous la mère !
 
 Âmes sensibles: s'abstenir !
 
 Rotpier ... de veau, bien entendu !
 
 
 
 
Photo de Pierre, merci à lui !
 
Nota: les deux autres sont prises sur le net
 
 

Mieux veau en rire,

ou

Coup vache pour le veau,

 

Veau qui rit

veau qui pleure,

un qui vit

un qui meurt :

litanie 

du malheur !

 

Veau des champs

qui finit

veau de ville

en bouch’rie

en passant,

c’est notoire,

par la case

 « abattoir » !

Pas marrant

ce jeu d’oie :

cause aux gens

qui festoient !

 

Côtelette

dans l’assiette,

et le veau

Marengo !

Têt’ de veau :

que c’est beau !

 

 
 

Le ragoût

quel bon goût,

le rôti

c’est exquis

et le ris

ça nourrit !

Pied de veau :

c’est le pied !

 

Mais mes pieds

perdent pied,

c’est la faute

à Rotpier !

 

Ça se barre

au vau-l’eau,

c’est un drôle

d’écheveau !

Un cheval

des chevaux

à cheval

ou à pied

claudiquant :

ils sont bots !

Mon cerveau

a bobo !

 

Stop !

 

Il est temps

- j’en conviens ! -

de r’ lever

le niveau :

j’en reviens

à mon veau !

 

Je ne peux

fair’ d’impair

sur le sort

de sa mère :

 

C’est très vache

pour la vache :

son petit

en frichtis !

 

« Mon petit,

tu es beau,

tu seras

un taureau ! »

Patati

patatras

et le v’ la

dans le plat !

 

Le taureau,

il s’en fout !

Au boulot

pis c’est tout !

Nouveau veau

il le faut,

un travail

des travaux :

 

« Y en a trois

aujourd’hui

quel boulot

les amis !

Je ne suis

pas Hercule,

mais jamais

je n’ recule,

pas question

de flancher :

si plus bon,

au boucher ! »

 

Veau qui rit

veau qui pleure,

un qui vit

un qui meurt !

Veau des champs

veau de ville

un méchant

vaudeville

… en les champs !

 

Pas marrant ?

C’est débile ?

Si c’est ça

pas de bile :

vous léchez

tout tomber !

 

Oui, mes vers

sont idiots,

de travers

très triviaux !

Je m’amuse

mais ma muse

est confuse

et s’excuse :

« Pardonnez

au Rotpier

son Q.I.

est tout p’tit :

pas plus haut

au bas mot

qu’un demi

cani … veau !

 

Veau des champs

veau de ville,

tout fumant

sur le gril !

Il est beau

le morceau

allez-y

de facto :

reprenez

 un morceau

de p’ tit … veau !

 

 

Bon appétit !

 

 

                           Rotpier

 

Lire la suite
1 2 > >>