Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

Rébus : réponses aux petits rébus dominicaux de ... Rotpier !

20 Avril 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Rébus, #Pensées

Réponses pour les rébus :

Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

 

.

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier ! Deux pour le prix d'un et c'est toujours cadeau !

19 Avril 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Rébus

.

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

 

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

Allez, roulez jeunesse, roulez petits bolides !

 

1ère ligne, 2ème image : il y en a 4 de 2 personnages !

2ème ligne, 1ère image : un diagramme de  " - - - "  et ... pas celui pour les bourricots ! 

3ème ligne,  1ère image : 0,5 Km/h : c'est très  " - - - - " ! 3ème image : il ne faut pas prendre la fille !

4ème ligne,2ème image et en direct: " che " !

7ème ligne, 1ère image : autre nom pour l'arobase !  " - - " choum ! A vos souhaits !

8ème ligne, 2ème image : là, il faut scinder la 1ère lettre et le reste ! ( signé Le Rotpier, un gars qui a du poil aux pattes ... comme le bestiau présenté ! )

10ème ligne, 2ème image : " - - - " est ce personnage ?  Dernière image : le serpent fait toujours "s" ... c'est sa manie et non sa Nanie !

 
Et pis c'est tout !
 
J'espère bien que ça va rouler pour vous et que vous en bavez d'avance ! 

Réponse :

Prendre son pied en roulant des galoches relève d’une logique très terre-à-terre et il n’y a que les mauvaises langues qui puissent dire le contraire !

 

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

C'est un rébus assez long et avec toujours un rapport avec l'actualité, mais très fantaisiste !

 

 

 

 

Allez, au boulot brav' gens ! ... J'espère qu'il va vous faire rigoler : c'est bon pour le moral ... surtout en ce moment !

  😊 

 

Réponse :

Mourir du Covid-19 ou d’une chute d’échelle en peignant la girafe, c’est quif-quif bourricot : tu es mort, un point c’est tout. Sauf … sauf que cela fait moins rigoler la girafe et que ce n’est pas bon pour son moral !

 

Lire la suite

Christophe : « Les mots bleus » ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Pierre + un bonus de Rotpier !

18 Avril 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime, #Pastiche de chanson

Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :

 

« Christophe »

« Les mots bleus »

 

La remarque :

Un hommage à celui qui nous a quitté...

 

 

 

Les Mots bleus

 

Il est six heures au clocher de l'église
Dans le square les fleurs poétisent
Une fille va sortir de la mairie
Comme chaque soir je l'attends
Elle me sourit
Il faudrait que je lui parle
À tout prix
Je lui dirai les mots bleus
Les mots qu'on dit avec les yeux
Parler me semble ridicule
Je m'élance et puis je recule
Devant une phrase inutile
Qui briserait l'instant fragile
D'une rencontre
D'une rencontre
Je lui dirai les mots bleus
Ceux qui rendent les gens heureux
Je l'appellerai sans la nommer
Je suis peut-être démodé
Le vent d'hiver souffle en avril
J'aime le silence immobile
D'une rencontre
D'une rencontre
Il n'y a plus d'horloge, plus de clocher
Dans le square les arbres sont couchés
Je reviens par le train de nuit
Sur le quai je la vois
Qui me sourit
Il faudra bien qu'elle comprenne
À tout prix
Je lui dirai les mots bleus
Les mots qu'on dit avec les yeux
Toutes les excuses que l'on donne
Sont comme les baisers que l'on vole
Il reste une rancœur subtile
Qui gâcherait l'instant fragile
De nos retrouvailles
De nos retrouvailles
Je lui dirai les mots bleus
Ceux qui rendent les gens heureux
Une histoire d'amour sans paroles
N'a plus besoin du protocole
Et tous les longs discours futiles
Terniraient quelque peu le style
De nos retrouvailles
De nos retrouvailles
Je lui dirai les mots bleus
Les mots qu'on dit avec les yeux
Je lui dirai tous les mots bleus
Tous ceux qui rendent les gens heureux
Tous les mots bleus
Tous les mots bleus

 

Bon partage !

 

Pierre

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

Maintenant que vous avez bien l'air en tête,

le bonus de l'affreux Jojo Rotpier :

 

«  Les mots bleus »

de Christophe

 

qui deviennent :

 

«  Les gros bleus »

de Rotpier

.

 

Les gros bleus,

 

Ça fait six heures que je la brutalise

Dans la chambre et pour des bêtises

Cette fille je l’ai conduite à la mairie

Je voudrais lui péter les dents

Elle me sourit

Il faudrait que je parte

 À tout prix

 

Je lui ferais des gros bleus

De ceux qui marquent bien les yeux

Elle sera très ridicule

Je m’élance et je la bouscule

Pas un coup qui soit inutile

J’ai le coup de poing très habile

Et pas de contre

Et pas de contre

 

Je lui ferais des gros bleus

De ceux qui rendent malheureux

Je la cogn’rais sans la nommer

Je suis peut-être démodé

Le bruit des coups s’entend en ville

Mais je m’en fous c’est ça mon style

 Et pas de contre

Et pas de contre

 

Il n’y a plus d’horloge elle est cassée

Comme les chevets de la chambre à coucher

En lambeaux sa chemise de nuit

Sur le cul je la revois

Qui me maudit

Il faudra bien qu’elle comprenne

À tout prix

 

Je lui ferais des gros bleus

On ne pourra plus voir ses yeux

Toutes les claques que je donne

Sont de grande classe et de haut vol,

Il me reste une rancœur de bile

Mon estomac est très fragile

Et vaille que vaille

Et vaille que vaille

 

Je lui ferais des gros bleus

De ceux qui sont très douloureux

Fin de l’histoire et des paroles

J’ai pas besoin de protocole

Et de très longs discours futiles

Ce ne serait pas dans mon style

Et vaille que vaille

Et vaille que vaille

 

Je lui ferais des gros bleus

De préférence sur les yeux

Je lui ferais de très gros bleus

De ceux qui sont très douloureux

De très gros bleus

De très gros bleus

 

Et pis c’est tout !

 

A la vôtre !

 

Avec modération SVP !

Rotpier

 
Lire la suite

Les pensées du jour, sérieuses ou moins sérieuses de Pierre ou de Rotpier !

16 Avril 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Pensées et humour

Préface ( et alors ! … j’ai bien le droit aussi …non ? )

Qu’est-ce qu’une idée neuve, brillante, extraordinaire ?

Ce n’est point, comme se le persuadent les ignorants, une pensée que personne n’a jamais eue, ni dû avoir.

C’est au contraire une pensée qui a du venir à toute le monde et que quelqu’un s’avise le premier d’exprimer.

Boileau ( préface des « Œuvres » )

Sans nous comparer à Boileau (d’ailleurs, moi, j’en bois assez peu !) nous pouvons quand même émettre quelques pensées pour épancher ainsi nos vies ! Sans avoir trop mal aux genoux ....... ?

Et pis c’est tout !

Rotpier

 

Statue dans mon jardin !
Si tout n’est pas bon,
ne m’en veuillez pas : je me rôde, hein !
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

Quelques pensées sur le hasard, qui vont dans le même sens, mais qui sont formulées différemment :

 

  • Dans la vie, le hasard est un facteur à ne pas négliger. Mais, ne s’en remettre qu’à lui pour avancer est beaucoup trop hasardeux !

 

  • J’ai connu des personnes, postées sur bord de leur route, le pouce prêt à entrer en action pour le cas où le hasard passerait… elles y sont toujours !

 

  • Version la plus expéditive :

            Prends le hasard, botte lui son cul et tu décolles !

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

Quelques pensées sur l’enseignement : retour vers le passé !

 

1ère Pensée :

 Trouver la frontière entre l’animation et le bordel, voilà tout l’art que doit maîtriser le professeur qui veut enseigner dans un cours vivant. Ce n’est pas facile du tout à obtenir et quand on y parvient, les plus dur reste à faire : s’y maintenir !

 

2ème Pensée :

 Si un élève mérite un zéro, il faut le lui mettre. Mais ensuite, il faut en discuter librement et ouvertement en équipe pédagogique pour bien expliquer à l’élève les raisons de la mise de cette note. Il ne faut en aucun cas qu’il pense qu'il y a conciliabule.

 

3ème Pensée :

 L’enseignement, c’est facile : c’est le principe des vases communicants : le savoir passe de l’enseignant vers l’enseigné.

Un petit bémol quand même : avec certains élèves, on se demande bien où coller l’entonnoir !

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Pensées diverses :

 

  • Que l’on habite dans l’Yonne ou pas, mieux vaut s’appeler Emile Pertuis qu’Emile Louis, même si l’on a tendance à rire jaune !

 

  • L’anagramme de « brunes » est « burnes » … cela ne compte pas pour des prunes quand même … non ? ( Comme disait Jacques Chirac : ça m’en touche une sans me faire bouger l’autre ! )

 

  • Petite, elle était très turbulente et sa grand-mère lui disait toujours : « Tu es un vrai garçon manqué et tu finiras mal ! ». Cela avait trotté pendant trente ans dans sa tête pour arriver au résultat suivant : elle venait de se faire opérer et avait demandé à se prénommer Gérard. Maintenant, elle se sentait bien d’être mâle !

 

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

 

xxxxxxxxxxxxxxxxx

Épicétou !

 Sur ce, le Rotpier vous salue bien !

 

 

Lire la suite

" De la chauve-souris à l’homme, " ou " La chaîne de contamination du covid-19, : " le poème du jour de ... Pierre

14 Avril 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #L'actualité vue par le Rotpier, #Pensées, #Poésie, #Politique

 

Toutes les images sont du net et je les ai seulement organisées !

 

De la chauve-souris à l’homme,

ou

La chaîne de contamination du covid-19,

 

 Il était un méchant virus

arrivé du fond de la chine

et qui avait pour origine

la chauve-souris rhinolophus.

 

Cette dernière mortibus

c’était transformée en cantine

pour des fourmis très levantines :

un repas digne d’un négus !

 

Passait par là un pangolin

qui remarqua le beau manège

il aurait été sacrilège

de ne pas en faire un festin.

 

Un chinois croisant son chemin

se dit voilà pour ma Chimène

un cadeau digne d’une reine :

il le trucida au gourdin !

 

Entre sa chair à déguster

fine goûteuse et succulente

ses écailles aux vertus soignantes

difficile de résister !

 

Et le chinois fut infecté

il toussa de façon violente

postillonnant une affolante

giclée de virus activé !

 

Le covid dix neuf démarra

une progression fulgurante

profitant de la sidérante

mondialisation des états.

 

L’Europe bientôt dégusta

et connut une déferlante

de malades et de morts lentes

ou rapides selon les cas.

 

Chaque pays faisait au mieux

selon ses moyens et sa science

tout le monde avait pris conscience

que le mal était insidieux.

 

Certains s’en remettaient à Dieu

chacun le sien de préférence

il y a de la concurrence

chez ceux qui promettent les cieux !

 

Se croyant toujours le plus fort

le bouffon-chef de l’Amérique

dans un grand discours rhétorique

déclara que l’on avait tort.

 

Tort de s’inquiéter sur le sort

du pays c’était chimérique

jusqu’à ce que le vampirique

covid dix neuf sème la mort.

 

Le fanfaron le fier à bras

fit rapidement marche-arrière

les gens tombaient comme des pierres

et cela dans bien des états.

 

USA ou pas USA

ne connaissant pas les frontières

le virus à l’âme guerrière

se déplaçait à très grand pas !

 

Un état avait sa faveur

et c’était l’état de Floride

où riches de fric et de rides

les vieux recherchaient la chaleur.

 

Il s’abattit avec fureur :

on lui avait lâché la bride

les gens dehors les maisons vides

tout était fait pour son bonheur !

 

A New-York il trouva aussi

un excellent terrain de chasse

dans les quartiers de basses classe

Corona n’eut pas de sursis !

 

Le Queens le mit en appétit

là où des familles s’entassent

sur des vieux lits ou des paillasses

c’était pour lui du pain béni !

 

Il infecta allègrement

bien d’autres pays dans le monde

peu de points sur la mappemonde

échappèrent à ce dément !

 

Et ce fut aux gouvernements

de juguler la vagabonde

infernale et maudite ronde :

un exercice embarrassant.

 

Devant le péril grandissant

les oppositions intestines

mirent prudemment en sourdine

leurs habituels dénigrements.

 

Leurs états-majors très prudents

pratiquaient une discipline :

pas d’allégations assassines

on verra ça au bon moment !

 

 Péroraison :

Si le covid me fout la paix

s’il traîne plus loin ses savates

et s’il ne me fait pas aux pattes

je reviendrai sur le sujet.

 

Quand ? Là le mystère est épais

la conjoncture est délicate

n’ayant pas le choix dans la date

je me dois d’être circonspect.

 

Le plus vite sera le mieux

car le confinement détraque

certains se retrouvent patraques

sans avoir croisé le vicieux !

 

Il est grandement pernicieux

d’être enfermé dans des baraques

ou des palais paradisiaques

peu importe l’endroit du lieu !

 

  Mais, gardons espoir…

 

Espérons qu’il ne vire pas

tout comme la poule qui mue

cette chose s’est déjà vue

alors là bonjour les dégâts !

 

Incertitude et gros tracas

c’est la vérité toute nue

on ne peut naviguer qu’à vue

dans un pareil coup de tabac !

  

                                                     Pierre Dupuis

 

 

Lire la suite

Rébus : réponses aux petits rébus dominicaux de ... Rotpier !

13 Avril 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Rébus

Réponses pour les rébus :

Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

 

.

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier ! Trois pour le prix d'un et c'est toujours cadeau !

12 Avril 2020 , Rédigé par Rotpier

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

… Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

Aujourd'hui, il y en a trois car ils sont très courts et vous avez le temps ... confinement oblige !

 

 

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

        C’est un rébus très court et totalement de circonstance ! ( J'ai bien connu une Constance qui utilisait de la cire d'abeilles pour astiquer ses vieux meubles en chêne mais ... vous n'en avez peut-être rien à cirer après tout ?

 

1ère ligne, 3ème image : Ce n'est pas grand chose mais un  - - -  c'est un  - - - ... et 5  c'est 5  fois plus !

    2ème ligne, 2ème image et en direct : " che " ! ( les autres aussi ! )

6ème ligne, 3ème image: petite, la sale bête est lente !

 

Et pis c'est tout !
 
 Allez, au boulot ! Si vous ne trouvez pas, vous allez vous les faire sonner ! 

 

 

Réponse :

Pâques sous cloche, les traditions s’effilochent, pas de chasse aux œufs pour les mioches !

 

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

C'est un rébus court et plutôt sérieux même si il y a un petit jeu de mot !

 

 

Allez, au boulot brav' gens ! ...

Vous avez peu de pain sur la planche et vous n'allez quand même  pas laisser trop de miettes à vos concurrents !

 

Réponse :

Ne peut-on pas dire d’un boulanger dont les affaires marchent très bien depuis de nombreuses années, qu’il a quignon sur rue ?

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le troisième en bonus et sans aide  pour  les accros !

   C'est un rébus court et tranché ... mais qui n'a rien à voir avec le précédent !

 

Juste un petit indice : 11ème ligne, 2ème image : Ce n'est pas " eau " mais " on " ... je n'ai pas le temps de corriger: la chasse aux œufs m'attend !

Allez, au boulot ! Il est assez sauvage mais plein de bon sens ! 

 

Réponse :

Mieux vaut s’occuper de son cul que de celui des autres : il a déjà assez de boulot comme cela surtout si l’on a des hémorroïdes !

 

Nota : Je vous avais bien prévenu qu'il était un tantinet sauvage !

 

 

 

Lire la suite

Charles Aznavour : " Je bois " Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

11 Avril 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 
Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :

 

« Charles Aznavour »

« Je bois »

 

La remarque :

Une cuvée … très acide !

 

Pas la plus connue des chansons d'Aznavour !

 

Je bois

 

Je bois pour oublier mes années d´infortune
Et cette vie commune
Avec toi mais si seul
Je bois pour me donner l´illusion que j´existe
Puisque trop égoïste
Pour me péter la gueule

Et je lève mon verre à nos cœurs en faillite
Nos illusions détruites
A ma fuite en avant
Et je trinque à l´enfer qui dans mon foie s´impose
En bouquet de cirrhose
Que j´arrose en buvant

Je bois au jour le jour à tes fautes, à mes fautes
Au temps que côte à côte
Il nous faut vivre encore
Je bois à nos amours ambiguës, diaboliques
Souvent tragi-comiques
Nos silences de mort

A notre union ratées, mesquine et pitoyable
A ton corps insatiable
Roulant de lit en lit
A ce serment, prêté la main sur l´Evangile
A ton ventre stérile
Qui n´eut jamais de fruit

Je bois pour échapper à ma vie insipide
Je bois jusqu´au suicide
Le dégoût la torpeur
Je bois pour m´enivrer et vomir mes principes
Libérant de mes tripes
Ce que j´ai sur le cœur

Au bonheur avorté, à moi et mes complexes
A toi, tout feu, tout sexe
A tes nombreux amants
A ma peau boursouflée, striée de couperose
Et à la ménopause
Qui te guette au tournant

Je bois aux lois bénies de la vie conjugale
Qui de peur de scandale
Poussent à faire semblant
Je bois jusqu´à la lie aux étreintes sommaires
Aux putes exemplaires
Aux froids accouplements

Au meilleur de la vie qui par lambeaux nous quitte
A cette cellulite
Dont ton corps se rempare
Au devoir accompli comme deux automates
Aux ennuis de prostate
Que j´aurais tôt ou tard

Je bois à en crever et peu à peu j´en crève
Comme ont crevé mes rêves
Quand l´amour m´a trahi
Je bois à m´en damner le foie comme une éponge
Car le mal qui me ronge
Est le mal de l´oubli

Je m´enivre surtout pour mieux noyer ma peine
Et conjurer la haine
Dont nous sommes la proie
Et le bois comme un trou qu´est en tout point semblable
A celui que le diable
Te fait creuser pour moi

Je bois mon Dieu, je bois
Un peu par habitude
Beaucoup de solitude
Et pour t´oublier toi
Et pour t´emmerder toi
Je bois, je bois

 

 

Bon partage !

 

Rotpier

Lire la suite

Les pensées du jour, sérieuses ou moins sérieuses de Pierre ou de Rotpier !

9 Avril 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #L'actualité vue par le Rotpier, #Pensées

Préface ( et alors ! … j’ai bien le droit aussi …non ? )

Qu’est-ce qu’une idée neuve, brillante, extraordinaire ?

Ce n’est point, comme se le persuadent les ignorants, une pensée que personne n’a jamais eue, ni dû avoir.

C’est au contraire une pensée qui a du venir à toute le monde et que quelqu’un s’avise le premier d’exprimer.

Boileau ( préface des « Œuvres » )

Sans nous comparer à Boileau (d’ailleurs, moi, j’en bois assez peu !) nous pouvons quand même émettre quelques pensées pour épancher ainsi nos vies ! Sans avoir trop mal aux genoux ....... ?

Et pis c’est tout !

Rotpier

 

Statue dans mon jardin !
Si tout n’est pas bon,
ne m’en veuillez pas : je me rôde, hein !
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

Les 4 premières sont  spécial coronavirus COVID 19 : on ne va quand même pas se laisser glisser vers la sinistrose … non ?

 

1ère   Rotpierrerie :

Le combat du Covid-19 contre le monde entier pourrait s’intituler : « Le combat de Covid contre Goliath ». A partir de cette constatation, il ne nous reste plus qu’à espérer que l’issue soit inversée.   

  

2ème   Rotpierrerie :

Au sujet du Covid-19 et au jour d’aujourd’hui ( en tenant compte de toutes les informations disponibles ) toute projection dans l’avenir relève de la plus grande improvisation. Toutes les marches-arrière que nous voyons quotidiennement renforcent ce jugement.

Je me permets de faire un raccourci abrupt : « Vu qu’on ne sait pas grand chose, on ferme sa gueule ! »

… Pour plagier un peu le grand Coluche bien sûr :

« Moi je dis que quand un journaliste il n’en sait pas plus que ça, il devrait être autorisé à fermer sa gueule ! »

  

3ème   Rotpierrerie :

Pétard de pétard ! Il n’y a plus de pétards qui circulent sur le marché ou bien très peu, cela va faire du pétard tôt ou tard !

  

4ème   Rotpierrerie ( Issue de la troisième ) :

Si l’on ne relance pas l’économie souterraine de la drogue par des subventions conséquentes, à la mesure des pertes enregistrées, cela va tourner au vilain et le Karcher n’y pourra rien !

 

xxxxxxxxxxxxxx

 

5ème   Rotpierrerie (un tant soit peu mathématique) :

Quand on est élève, il faut faire ses devoirs. Se soustraire à l’obligation de travailler sur les additions et les soustractions conduit à la multiplication des mises en garde du maître ou de la maîtresse et à une profonde division de la relation enseigné-enseignant. Cette équation étant posée, reste l’inconnue principale et hélas variable : le degré d’implication des parents dans le système.

 

5ème   Rotpierrerie :

Être curieux de tout n’est pas un défaut mais une grande qualité. A condition bien sûr que cette curiosité ne relève pas du type de celle des concierges.  

 

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

 

xxxxxxxxxxxxxxxxx

Épicétou !

 Sur ce, le Rotpier vous salue bien !

 
Lire la suite

Confinés ou pas : parlons d'amour ! Le poème du jour : "Côte d’amour," de ... Pierre

7 Avril 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

Allez, en ces temps de confinement et pour vous sortir un peu la tête du fond du sac, je vais vous parler d'amour ... le vrai, le grand, le beau.

 

Remarque :

 Sac et ressac : n’est-ce point une belle image de l’acte d’amour ? 

J'espère que vous n’aurez pas trop de vague à l'âme ...

 

Photo de Jean-François Simon

 

Côte d’amour,

 

C’est la mer qui courtise

les éperons rocheux

ou bien eux qui la grise

la pénétrant un peu ?

 

D’éperons en calanques

résonnent leurs amours :

ils ne sont pas en manque

de câlins, de mamours !

 

Si la houle s’en mêle,

on retrouve alentours,

l’odeur forte et charnelle

de l’écume du jour !

 

Dans un élan pudique,

le ciel, son vieil ami,

voile plages et criques

pour leurs ébats promis.

 

Peut-être que la lune

viendra pour un clin d’œil,

sans intention aucune

de dresser des écueils !

 

C’est la mer qui courtise

les éperons rocheux,

ou bien eux qui la grise

la pénétrant un peu ?

                         

                                        Pierre Dupuis

 

Lire la suite