Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

Rébus : le petit arrêt rébus de … Rotpier !

30 Janvier 2011 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Rébus : le petit arrêt rébus de … Rotpier !

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ? … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

 

 

 

 Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) :

 

C'est une pensée amusante mais sérieuse de Pierre !

 

 

 

1ère ligne, 2ème image : la moitié de la marque de cette protection ou la moitié d'un roman de Zola !

 2ème ligne, 2ème image: mois du muguet ! ...  dernière image: quand son nez s'allonge, il "- - - -" ! 

3ème ligne, 1ème image: attention ! ça brûle, donc

c'est "- - - - -" ! ... 2ème image : de sable ou d'autre chose ! Dernière image : un oeil des "- - - -" !

4ème ligne : 2ème image: il a attrapé une bonne "- - - -" ! Dernière image: endroit du visage pointé par la flèche !

5ème ligne,  2ème image: c'est un "- - - -" très musclé !

Dernière image: c'est la couleur qui compte ! 

  Et pis c'est tout !

 

 

   

Réponse :

 

          Un ami, un vrai, même manchot t’accueillera toujours à bras ouverts.

 

 

      

 

 

                          Ça, c’est juste la signature !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Bernard Lavilliers : "Solitaire" ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

29 Janvier 2011 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime

 

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

Bernard Lavilliers :
« Solitaire »

 


 
 
Solitaire, un peu trop fier
Pour vivre au présent
Tu t'demandes à quoi ça sert,
Passer tout ce temps
Cet arpège est un piège
On en sort comment ?
On réfléchit, on assiège
Et plus seul qu'avant
Et plus seul qu'avant

Tu ratures, tu désespères
Cris, chuchotements
Tu tournes en rond, tu t'enterres,
Tu bois énormément
C'est mauvais, y a rien à faire,
Cette nuit est un enfer
On en sort comment ?
Bien plus seul qu'avant
Bien plus seul qu'avant

Cette chanson de pervers,
De bons sentiments
Ne veut pas se laisser faire,
Pour qui tu te prends ?
Autour de toi y a la guerre,
Y a la faim et la misère
Tu te ramollis grand frère
Tu t'en sors comment ?
Bien plus seul qu'avant

C'est toujours un grand mystère,
Un secret pesant
Tout ce que l'homme peut faire,
Tout l'acharnement
Pour éliminer ses frères,
Radical et sanguinaire
Il a besoin de tout son talent
Et plus seul qu'avant

Cette image à la frontière
D'une femme en blanc
Allongée dans la poussière
Depuis un moment
Y a le décalage horaire
J'aurais mieux fait de me taire
C'était pas le moment
J'suis plus seul qu'avant
J'suis plus seul qu'avant
 
 
 

Bon partage !

 

Rotpier

 

Lire la suite

Principe d'Archimède. Humour : les petites (ou les grosses !) conneries du jour de Rotpier

28 Janvier 2011 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour

 

Je vous rappelle cette citation :

 

La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri.

 

Chamfort  (Maximes et pensées)

  

 

La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri ... même en province !

 

Rotpier (valeur ajoutée à la citation)

 

 

                   « Le rire est le propre de l'Homme »

                 Rabelais ( Pantagruel )

 

 

 

Seulement de l’homme ?

 

 

 

Le dicton de présentation :

 

Mieux vaut tourner sept fois sa langue dans la bouche de sa voisine avant que de s’exprimer : cela évite d’énoncer des conneries !

N’ ayant pas de voisine à portée de langue .................................

 

 

Le principe d'Archimède

 

 

 

Aujourd’hui, je vous propose quelques variantes un peu moins sérieuses de son fameux principe, que je vous rappelle pour le cas où vous bavardiez en classe pendant les cours de physiques.

 

 

Enoncé du principe d’Archimède :

 

          Tout corps plongé dans un liquide reçoit de la part de celui-ci une poussée verticale, dirigée de bas en haut et égale au poids du volume du liquide déplacé.

     

 

Variantes bien connues ( qui ne sont pas de moi ! ) :

 

1)   Tout corps plongé dans un liquide en ressort mouillé !

 

2)   Tout corps plongé dans un liquide et ne refaisant pas surface au bout de cinq minutes, doit être considéré comme perdu !

 

  Rotpier-dans-sa-baignoire-2.jpg

Collection personnelle du Rotpier 

    

Variantes de Rotpier :

 

 

1)   Tout cor plongé dans un liquide s’entend beaucoup moins bien le soir au fond des bois.

 

2)   Tout corps plongé dans un lit vide en ressort tout pâle.

 

3)   Tout cor plongé dans le liquide d’une bassine, prend son pied et en ressort en ayant diminué de volume et l’esprit de cet énoncé n’est pas déplacé.

 

4)   Tout corps, beau ou pas, plongé dans un liquide n’en ressort noir que si ce liquide est du pétrole brut ou si le dit corps l’était déjà avant … noir.

 

5)   Tout corps ne m’use que si j’y plonge le biniou de bas en haut ou inversement.

 

6)   Tout corse, l’après-midi, plongé ou non dans un lit, dort.

 

7)   Tout corps plongé dans un autre corps reçoit des poussées de bas en haut et inversement, ce qui provoque, à terme, un déplacement de liquide pas forcément proportionnel au poids du volume déplacé.

 

8)   Tout corps vidé n’est pas corps beau.

 

9)   Tout corps net n’est pas corps de religieuse.

 

10)                Tout corps nu n’est pas forcément cocu.

 

11)                Tout corps n’est lien que par le nœud et par Pierre.

 

12)                Tout corps rond n’a pas automatiquement bonne mine.

 

 

Et pis c’est tout pour aujourd’hui !

 

Rotpier

 

 

 

Lire la suite

Poésie, le poème du jour: "Brûlis" de ... Pierre !

27 Janvier 2011 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

Brulis.jpg

Photo de Jean-François

 

 

Brûlis,

 

Le feu sur l’horizon

tout en fin de journée

se met au diapason

de mon âme écorchée.

 

Mes espoirs en prison,

chimères mortifiées,

dérèglent ma raison

déjà bien liquéfiée.

 

L’ultime trahison,

la confiance bafouée

et des exhalaisons

de vengeance inavouée.

 

Les rêves de poison

et les lettres brûlées

sont toujours de saison

dans ma tête ébranlée.

 

Tout passé au peson,

il reste peu d’idées

entre la déraison

et la vie faisandée.

 

Le feu sur l’horizon,

cette croix détachée,

me pousse sans raison

aux prières hachées.

 

C’est funèbre oraison

pour idylle envolée

… brûlis de guérison

pour passion immolée ?

 

 

                Pierre Dupuis

 

Lire la suite

Fantaisie en Do ré mi fa sol la si do ! ... Si t’as zappé … je l’ai dans l’ Do ! Par ... Pierre

26 Janvier 2011 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

Je ne suis pas un spécialiste !
Si je me suis trompé quelque part,
je compte sur vous pour me le signaler !
Et, si c’est le cas
… je remettrais mon ouvrage sur le métier !
Fantaisie-en-Do-re-mi-fa-sol-la-si-copie-1.jpg 
 Et pour vous ce sera un plus
pour déchiffrer tous mes rébus !
                                                   Pierre
 
 
Lire la suite

Niagara ... chut ! ... ça vaut le coup d'oeil ! Le poème du jour "Niagara" de ... Pierre ... l'explorateur !

25 Janvier 2011 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour

 

 

Il y a chute et chute, mais ... Chu tttttt !

Lisez !

 

   

Chutes-du-Niagara-2.jpg

 

Image du net

 

 

 

Niagara,

 

Son surnom c’était Niagara.

Ell’ n’était pas du Canada,

pas plus d’ailleurs que d’Amérique,

je crois qu’elle était ibérique !

 

Heureusement - merci mon dieu ! -

raisonnable au niveau pileux !

Elle était brune et élancée,

dotée d’une belle avancée

qui l’obligeait - innocemment ?-

à compenser le poids du d’ vant !

Pour accéder à l’équilibre,

elle cambrait ses p’ tits reins libres,

ce qui donnait dans le droit fil

le plus beau de tous les profils !

 

Et quand elle était sous la douche,

elle forçait - la fine mouche ! -

obligeant l’eau, mine de rien,

à suivre le bas de ses reins !

 

En rencontrant ce bel obstacle

l’eau devenait un grand spectacle !

On venait de loin pour voir la

… chute de reins de Niagara !

 

                                    Pierre Dupuis

 

 

 

Niagara.jpg

 

Image tripotée par le Rotpier ! 

 

 

Lire la suite

Télémaque : La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

24 Janvier 2011 , Rédigé par Rotpier Publié dans #La mythologie selon Rotpier

 

La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

 

 



Notons, comme disait Amélie,

que la Créte se trouve en bas et non en haut !

J'ai relevé cela: cocorico !

 

Préambule important dont tout lecteur nouveau doit bien s’imprégner pour appréhender correctement la suite.

 

 

1)   La mythologie gréco-romaine n’a rien à voir avec des salades débitées par Juliette : je l’affirme !

2)   Je vous fiche mon billet (d’ailleurs, il y en aura plusieurs et j’espère que vous n’allez pas vous en liasser !) qu’après m’avoir lu, vous serez bien plus à l’aise dans les soirées où vous aborderez les fabuleuses facettes de cette épique époque avec vos amis !

3)   Les explications que je donne ici sont de sources sûres : mon lointain ancêtre étant Achille. Achille était un bel héros (Deravel était son père) et les filles, très amoureuses de lui, lui demandaient toujours : « t’as long Achille ? » et lui, répondait immanquablement en se grattant le pied : « vérifie toi-même ! »

 

4)   Les dieux, demi-dieux et autres personnages étaient les mêmes chez les grec et les romains, mais ils s’appelaient différemment. Prenons pour exemple la déesse de l’amour et de la fécondité : elle s’appelait « Aphrodite » chez les grecs et « Vénus » chez les romains.

 

Ceci étant exposé, vous allez pouvoir suivre pas à pas la véritable histoire de ces temps fabuleux !

 

 

Vous pouvez retrouver chaque lundi, depuis le 17 août, un billet sur le sujet !

 

 


 

Aujourd’hui :  

 

 

telemaque_calypso.jpg

 

Télémaque et Calypso

 

 

 

Télémaque

 

 

Télémaque (Aroni) est le fils d’Ulysse (celui qui avait fait un long voyage dans l’Essonne du coté de Burnes sur Yvette Horner) et de Pénélope (qui n’était pas une  ………  non ! Enfin, pas plus qu’une autre !)  dont l'histoire est contée dans les quatre premiers livres de l'Odyssée seize soupapes avec arbre à cames en tête.

 
Son adolescence s'est passée à Ithaque et à Atac où il faisait souvent ses courses où il assista impuissant à l'arrivée des Prétendants (ceux qui voulaient s’envoyer sa mère Pénélope !) dans sa demeure; mais Athéna veillait sur ses jeunes années qui courraient dans la montagne et les champs de blé et venait le conseiller tantôt sous la forme de Mentès (ou Riclès) un Taphien, tantôt sous les traits de Mentor, son précepteur qui était aussi percepteur.


Devenu plus âgé, il essaya de libérer Ithaque et sa mère de l'emprise des prétendants.
Il entreprit aussi des voyages pour retrouver les traces de son père en allant voir Nestor Burma à Pylos et à Paris où il fit la connaissance de sa fille Polycastè (dont le frère était polycastré des burnes … na !) qui prit soin de lui et qui peut-être un jour devint sa femme. Il rencontra Ménélas à pas grand chose chez lequel il apprit qu'Ulysse était retenu par la nymphe Calypso et France Gal qui avait des

vertiges dans les pays chauds quand elle se frottait à de chauds latins.
 
Sur le chemin du retour il évita grâce aux conseils d'Athéna une embuscade dressée par les Prétendants (dont Bayrou, Jupé, De Villepin, Copé, Rative et Borloo pour ne parler que des principaux !)
Quand il arriva à Ithaque, Ulysse y était déjà et c'est Eumé le fidèle porcher qui fit les présentations et en commun ils élaborèrent un plan de vengeance qu’ils mangèrent froid le lendemain.
Une légende raconte qu'Ulysse exila plus tard Télémaque car un oracle très violent avait prédit qu'il serait tué par son fils. Dans ses pérégrinations a t il épousé Nausicaa qui était moche à donner des nausées à tout un régiment de tirailleurs Senéquedégalais ? La légende n'est pas très claire à ce sujet, comme le Rotpier ne l’est pas trop non plus par moments !


Après la mort de son père, tué effectivement par son fils Télégonos (il avait piégé le tube cathodique de la tété de son père) et sur les conseils d'Athéna il ira en compagnie de sa mère dans l'île Aeaea pour inhumer son père et humer le bon air avec Sandrine.

Athéna arrangera un double mariage Télémaque et Circé pompes et plus curieusement Télégonos et Pénélope qui était tous comptes faits quand même une fiéfée ………. si !
Circé le rendit immortel.

 

Ils participèrent tous à un grand jeu de télé réalité dont le gagnant était celui qui arrivait à mettre le plus de gonzesses sur le trottoir, d’où le titre : Télémac !

 

 Il y a encore des vestiges des studios où l’on tournait Télémac à Rosny (les figurants étaient presque tous italiens dont le célèbre et rigide Rocco Siffredi qui maintenant n’est plus si frais dis !)

 

 Delarue, après sa cure, parle de reprendre le concept avec en vedette Berlusconi lui-même s’il arrive à échapper aux geôles italiennes !

 

A la semaine prochaine pour la suite ... si vous le voulez bien … et les dieux aussi !

 Rotpier ........ à qui il ne reste qu'un tout petit rien de jeunesse comme disait Lucien !

 

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus de … Rotpier !

24 Janvier 2011 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Réponse pour le rébus :

 je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

 

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

Et pis c’est tout !

 

Rotpier 

 

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus de … Rotpier !

23 Janvier 2011 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

  

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

… Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

  

  

 

Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) :

C'est une pensée primaire du Rotpier !

  

1ère ligne, 2ème image : ce n'est pas le personnage, c'est sa fonction ! ... 4ème image : sa majesté le "- - -" !

 2ème ligne, 1ère image : le "oui" phonétique en allemand !  ... 3ème image: ils sont passés!

3ème ligne, 1ème image: Ils sont en "- - - -" ... dernière image : la moitié du nom du volatile ! (l'autre aussi ... si!)

4ème ligne : le serpent fait toujours "s" (pour après aussi!)

7ème ligne, 1ème image : 15,90, c'est le "- - - -" qu'il faut payer ! 2ème image: Méditerranée ou autre !

9ème ligne: le cheval est au "- - - - " et non au galop ! 

Dernière ligne : tôt ou tard, nous en aurons sûrement besoin !

 

Réponse :

 

          Ségolène Royal veut prendre comme pseudo : Domy.

Elle rêve qu’aux primaires Domy nique Strauss Kahn !

  

Et pis c'est tout !

     

 

Ça, c’est juste la signature !

 

 

 

Lire la suite

Serge Reggiani " Le petit garçon " : Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

22 Janvier 2011 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime

 

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

Serge Reggiani :
« Le petit garçon »

 

 

 

 

 

 

 
Le petit garçon
 
 
Ce soir mon petit garçon
Mon enfant, mon amour
Il pleut sur la maison
Mon garçon, mon amour
Comme tu lui ressembles!
On reste tous les deux
On va bien jouer ensemble
On est là tous les deux
Seuls

Ce soir elle ne rentre pas
Je n'sais plus, je n'sais pas
Elle écrira demain peut-être
Nous aurons une lettre
Il pleut sur le jardin
Je vais faire du feu
Je n'ai pas de chagrin
On est là tous les deux
Seuls

Attend, je sais des histoires
Il était une fois
Il pleut dans ma mémoire
Je crois, ne pleure pas
Attends, je sais des histoires
Mais il fait un peu froid, ce soir
Une histoire de gens qui s'aiment
Une histoire de gens qui s'aiment
 
Tu vas voir
Ne t'en vas pas
Ne me laisse pas

Je ne sais plus faire du feu
Mon enfant, mon amour
Je ne peux plus grand-chose
Mon garçon, mon amour
Comme tu lui ressembles!
On est là tous les deux
Perdus parmi les choses
Dans cette grande chambre
Seuls

On va jouer à la guerre
Et tu t'endormiras
Ce soir, elle ne sera pas là
Je n'sais plus, je n'sais pas
Je n'aime pas l'hiver
Il n'y a plus de feu
Il n'y a plus rien à faire
Qu'à jouer tous les deux
Seuls

Attends, je sais des histoires
Il était une fois
Je n'ai plus de mémoire
Je crois, ne pleure pas
Attends, je sais des histoires
Mais il est un peu tard, ce soir
L'histoire des gens qui s'aimèrent
Et qui jouèrent à la guerre

Ecoute-moi
Elle n'est plus là
Non... ne pleure pas...!
 
         

Bon partage !

 

Rotpier

 

 

 

 

Lire la suite