Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

Glaucos: La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

6 Février 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #La mythologie selon Rotpier

 

La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

 

 

Notons, comme disait Amélie,

que la Créte se trouve en bas et non en haut !

J'ai relevé cela: cocorico !

 

Préambule important dont tout lecteur nouveau doit bien s’imprégner pour appréhender correctement la suite.

 

1) La mythologie gréco-romaine n’a rien à voir avec des salades débitées par Juliette : je l’affirme !

2) Je vous fiche mon billet (d’ailleurs, il y en aura plusieurs et j’espère que vous n’allez pas vous en liasser !) qu’après m’avoir lu, vous serez bien plus à l’aise dans les soirées où vous aborderez les fabuleuses facettes de cette épique époque avec vos amis !

3) Les explications que je donne ici sont de sources sûres : mon lointain ancêtre étant Achille. Achille était un bel héros (Deravel était son père) et les filles, très amoureuses de lui, lui demandaient toujours : « t’as long Achille ? » et lui, répondait immanquablement en se grattant le pied : « vérifie toi-même ! »

 

4) Les dieux, demi-dieux et autres personnages étaient les mêmes chez les grec et les romains, mais ils s’appelaient différemment. Prenons pour exemple la déesse de l’amour et de la fécondité : elle s’appelait « Aphrodite » chez les grecs et« Vénus »chez les romains.

 

Ceci étant exposé, vous allez pouvoir suivre pas à pas la véritable histoire de ces temps fabuleux !

 

 

Vous pouvez retrouver chaque lundi, depuis le 17 août 2009, un billet sur le sujet !

 


Si la mythologie est votre talon d’Achille en société, n’hésitez pas :suivez mes cours et vous deviendrez aussi brillant que le roi Midas qui changeait tout ce qu’il touchait en or et se grattait souvent les choses !

 

 

 

 

 

Aujourd'hui :

Image du net

 

 

Glaucos

 

Il existe plusieurs personnages dans la mythologie classique qui portèrent le nom de Glaucos.

 

 Fils de Sisyphe  et de Mérope ne sont plus à la mode, il épousa Eurynome et engendra Déliadès, Phocos et Bellérophon. 
Foncièrement imbu de lui-même, il affirmait que la puissance de ses chevaux venait du fait qu'il les empêchait de s'accoupler. Ce qui est une vaste connerie et reviendrai à affirmer que DSK n’ est qu’une pauvre lavette ! 
Aphrodite, une connaisseuse, exaspérée par cette injure à la nature, rendit les bêtes cannibales un 14 juillet et elles montrèrent alors leur puissance en dévorant Glaucos (il ne faut pas confondre ces chevaux avec les cavales de Diomède et les cabales de Chabal).

 

 Arrière petit fils du précédent, il se distingua dans les combats lors de la guerre de Troie et rencontra Diomède, con, battant pavillon pour les grecs. Tout en croisant le fer à repasser, ils se rendirent compte qu'ils étaient unis par les liens sacrés de l'hospitalité (ce qui est moins difficile à rayer que ceux du mariage) : en effet, le grand-père de Diomède, Œnée, avait un jour accueilli Bellérophon, grand-père de Glaucos et de Darcos. Réitérant le geste de leurs aïeux, ils se congratulèrent, échangèrent leurs armes et se quittèrent bons amis ce qui n’est pas le cas en politique actuellement !
Glaucos fut tué par Ajax à Amsterdam devant des femmes infidèles qui sentaient la morue et qui avaient la frite mais, dit-on, fut ressuscité par Asclépios et fonda un nouveau royaume en Lycie avec Fernandel et Félicie aussi, si !

 

 Fils de Minos à moelle et de Pasiphaé que ça, il se noya dans une jarre de miel avec Jean-Michel en suivant une souris ce qui prouve à nouveau que les gonzesses sont très dangereuses quand on les suit.
Ses parents, ne le retrouvant pas, consultèrent l'Oracle, lequel répondit que celui qui parviendrait à dépeindre le prodige venant de s'accomplir dans le pays trouverait l'enfant et lui rendrait la vie. 
Or, venait de naître dans le cheptel de Minos une génisse changeant de couleur trois fois par jour : blanche au matin, rouge à midi et noire pendant la nuit. Polyidos, le devin de messe consulté, ayant dit : "Cet animal ressemble à une mûre venant à maturité ! ", Minos l'envoya à la recherche de Glaucos. 
Lorsque Polyidos ramena le corps de l'enfant, il fut sommé de lui rendre la vie et fut enfermé dans le tombeau avec le cadavre. 
Il s'attendait à une mort lente moche comme un poux quand il aperçut un serpent près du corps. Il le tua mais, un autre serpent surgit, tenant dans sa gueule un fromage, un corbeau et  une herbe (ce qui sera appelé plus tard le Boursin aux fines herbes et au corbeau) qu'il posa sur son congénère (ils faut savoir ce que les cons génèrent : c’est terrible !) lequel ressuscita. N'osant y croire, Polyidos s'empara de l'herbe, la déposa sur l'enfant et la même chose se produisit. Tous deux crièrent et ils furent extraits de la tombe. L’UMP à d’ailleurs l’intention d’étudier le phénomène pour ressusciter l’enthousiasme de l’élection de 2007.
Minos, n'eut pas la gratitude attitude de Ségolène de rendre la liberté au devin, mais exigea encore qu'il initie Glaucos à son art. Polyidos, à contrecœur, dut obéir mais ne désespérait pas d'avoir un jour la possibilité de se venger de l'intransigeance de Minos. 
Sa mission exécutée avec succès, Polyidos eut enfin droit à sa liberté. Il s'apprêtait à embarquer sur le navire qui le ramènerait chez lui quand il demanda à Glaucos de lui cracher dans la bouche ; le jeune garçon oublia tout ce qu'il avait appris. Comme quoi il ne faut jamais cracher dans la bouche de quelqu’un car c’est sale et contre-productif. A chacun sa salive sauf quand on roule une pelle bien entendu : restons pragmatique.

 

 Avant  de devenir immortel, Glaucos, fils de Poséidon  et de la Nymphe  Naïs qui était transgénique, n'était qu'un simple pêcheur. 
Ayant un jour déposé le produit d'une journée de pêche sur l'herbe du rivage, il eut la surprise de voir les poissons ressusciter et retourner à la mer en frétillant. Glaucos mangea quelques brins d'herbe et se sentit lui aussi irrésistiblement attiré par la mer et non par le père dans laquelle il plongea. 
Au fond de l'eau, les Néréides l'accueillirent et le débarrassèrent de son enveloppe mortelle : Glaucos eut désormais l'apparence d'un vieillard au torse recouvert d'algues et au corps se terminant par une queue de poisson.
Bienveillant, il conseillait les marins venant le consulter, ce que le capitaine du Concordia aurait du faire absolument.

 

 Le dernier Glaucos est celui qui fut l'instrument de la vengeance de Circé Pompes  et la cause du malheur de Scylla et ailleurs.  
Ces amours furent bien malheureuses car toutes les femmes repoussèrent ses avances à l'exception de Symé et Huijuin qu'il transporta dans une île voisine de Rhodes pour faire ménage à trois, ce qui est plus rapide pour tout astiquer.
Il tenta de réconforter Ariane mais survint Dionysos qui l'attacha avec des pampres et lui ravit, sur le fil, Ariane à Koirou en Guyane
Mais l'histoire la plus connue est liée à la métamorphose de Scylla en monstre en même temps que Guéant.

 

 Fils d'Anténor, il fut sauvé, ainsi que son frère Héliacon qui ne l’était pas tant que cela, par Ulysse lors du sac de Troie qu’il ne faut pas confondre avec un de chez Vuitton.

 

 

 

Voici, voila ce que vous deviez savoir sur Glaucos qu’il ne faut pas confondre avec « glauque os » sous peine d’avoir tous les chiens de votre quartier aux fesses ! Je vous aurais prévenu !

 

 

 

 

 

A la semaine prochaine pour la suite ... si vous le voulez bien !

 

Rotpier ........ à qui il ne reste qu'un tout petit rien de jeunesse !

Lire la suite

Rébus : Réponse pour le rébus de … Rotpier

6 Février 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

Et pis c’est tout !

 

Rotpier

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus de … Rotpier !

5 Février 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

 

Juste comme ça, pour se dégourdir

 

un peu les neurones !

  

  

                        

 

Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) :

 

C'est une remarque suite à un petit évènement lié à la politique !

 
2ème ligne, 1ère image : c'est le nom du sport pratiqué ! Dernière image: il parait que l'amour aussi s'y trouve ... et pas seulement la vache ... quoique l'amour soit parfois vache !

3ème ligne, 1ère image : célèbre petit beurre ! Dernière image: 0,5 Km/h, c'est très "- - - - " !

4ème ligne, 1ère et 3ème image : de sable ou d'autre chose !

6éme ligne, 1ère image : notre bonne vieille " - - - - - " !

  Dernière ligne, 1ère image : l'autre nom de l'arobase ! 3ème image : l'outil qui coupe !

 

Allez, c'est donné: c'est presque du gâteau !

Si vous ne trouvez pas, je vous en file une !

    

Réponse : 

 

Si l’enfarinage est le prélude de l’entartage François a intérêt à faire gaffe !

 

 

Qu'il dit l'animal !

Lire la suite

Mona Lisa et sa petite soeur : "Petite soeur," ... le poème du jour de ... Pierre !

4 Février 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

Avec le grand Léonard De Vinci

 

… on n’en a jamais fini !

 

Voilà la petite sœur de la Joconde !

 

 

 

 

Qui l’a peint ? Degarenne, un élève du maître ?

Personne ne le sais.

 

 

Un lien pour en savoir plus :

http://www.gala.fr/l_actu/on_ne_parle_que_de_ca/mona_lisa_a_une_saeur_jumelle_253242

 

 

 

Qu’en pense Pierre ?

 

Et bien voila :

 

 

 

 

 

 

 

Petite sœur,

 

 

 

Bonjour petite sœur,

 

je te croyais perdue !

 

Pour moi c’est un bonheur,

 

une joie éperdue !

 

 

 

Léonard qui m’a peint

 

a laissé son élève

 

me copier un matin,

 

un grand sourire aux lèvres !

 

 

 

Toi tu es au Prado

 

et moi je suis au Louvre,

 

ce serait un cadeau

 

qu’un jour on se retrouve !

 

 

 

Je vois déjà d’ici

 

nos portraits côte à côte,

 

les regards ébahis :

 

Ah ! Nous aurions la cote !

 

 

 

Sourires malicieux,

 

regards énigmatiques

 

multipliés par deux :

 

ce serait fantastique !

 

 

 

Nous pourrions à l’accueil

 

nous faire en la seconde

 

un tout petit clin d’œil

 

… un clin d’œil de … Jocondes !

 

 

 

 

                     Pierre Dupuis

 

 

http://www.evous.fr/Insolite-Il-y-aura-deux-Joconde-au-Louvre-en-mars-2012,1174098.html

 

 

 

Un lien vers un de mes billets

 

où j’évoquais déjà Mona Lisa :

 

 

http://srv04.admin.over-blog.com/index.php?id=1211077745&module=admin&action=publicationArticles:editPublication&ref_site=1&nlc__=721328345580

 

 

 

Lire la suite

Un grand merci à tous les visiteurs de ce blog !

2 Février 2012 , Rédigé par Rotpier

 

 

Merci à vous tous !

 

 

 

Chers visiteurs, je vous remercie beaucoup pour vos très nombreux passages sur ce blog.

 

Que vous soyez des habitués fidèles ou que vous arriviez ici par hasard ou encore plus sûrement par l’entremise d’un moteur de recherche : vous êtes les bienvenus chez moi !

 

Cherchez, furetez, fouillez : toutes les portes s’ouvrent d’un petit clic !

 

Je vous mets 3 copies d’écran des statistiques de ce blog qui a été ouvert, je le rappelle, le 23 mai 2006 !

 

 

 

Merci encore à tous,

 

 

 

Pierre le sérieux ou Rotpier le facétieux : c’est au choix !

 

 

Statistiques OverBlog (1)-copie-1

 

 

 

Statistiques-OverBlog--2--copie-1.jpg 

 

 

 

Ça, c’est aujourd’hui !

 

 Statistiques-OverBlog--3-.jpg

 

 

 

Merci et très bonne journée !

 

Lire la suite

Hollande, le mou se rebiffe ... L’actualité vue par le Rotpier !

1 Février 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour

 

 

 

 

 Quand le mou devient dur !

 

 

 

Hou la la ! Très offensif le François ! Pour l’UMP ça risque d’être : « Bang ! La déche ! »

 

 

Je profite du sujet pour vous donner deux proverbes indiens :

 

1)   Indien vaut mieux que deux Tuloras *

2)   Quand ce qui sert pend, il suffit souvent d’un petit air de flûte pour lui faire relever la tête ! (c’est le préféré de DSK !)

 

* Les Tuloras sont les membres d’une vielle tribu asiatique.

 

Et pis c'est tout pour aujourd'hui !  

 

( Petit montage à partir d'images du net !)

 

Le Rotpier

 

Lire la suite

Le poème du jour: "Je ne te connaissais même pas Valérie," par ... Pierre

31 Janvier 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

C’est un poème très ancien mais l’actualité

 

qui le sous-tend revient, hélas, régulièrement.

 

A vous, les victimes de ces monstres.

 

 

Image du net



 

                      Je ne te connaissais même pas Valérie,

 

 

 

                                                          Deux …

 

Ils étaient deux.

 

Si seulement tu avais vu leurs yeux …

 

si seulement tu avais pu voir leurs yeux !

 

 

 

Du haut de tes dix sept ans,

 

tu baladais avec l’insouciance

 

de l’encore adolescence

 

les pleins et les déliés

 

de ton corps de presque femme.

 

                                                  Eux, avaient vu …

 

en filigrane.

 

 

 

Si seulement tu avais vu leurs yeux …

 

Peut-être aurais-tu pu faire demi tour ?

 

Ne pas suivre, docile,

 

la petite route menant à la haute ville :

 

le chemin que tu empruntais depuis des années,

 

tranquille.

 

Eux … savaient.

 

Ils étaient les chasseurs,

 

toi … le gibier.

 

Saloperie !  

 

Saloperie de vie !

 

On t’a retrouvée … nue.

 

                                Peut-être les as-tu reconnus ?

 

Ces salauds qui t’ont  - après-  lardée de coups de couteau.

 

Aucun n’était mortel.

 

Tu as dû souffrir …

 

                                 Comme tu as dû souffrir…

 

Avec ton doigt, ton doigt plein de sang,

 

tu as eu le temps d’écrire :

 

                                « Pas … ceux … d’en … bas … »

 

Saloperie !    Saloperie de vie !

 

 

 

Depuis  - depuis -  j’erre.

 

J’erre sur la petite route qui mène à la haute ville.

 

Je cherche … Je cherche … même si c’est imbécile !

 

Je n’ai plus grand chose à faire,

 

je suis à la retraite et … sept fois grand-père.

 

 

 

Je ne te connaissais même pas Valérie.

 

Mais je voudrais confondre ces deux-là,

 

ces deux-là qui t’ont salie, ces deux-là qui ont pris ta vie.

 

Je voudrais coincer les salauds qui t’ont fait ça !

 

 

 

                                                                 Pierre Dupuis

 

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Les sirènes : La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

30 Janvier 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #La mythologie selon Rotpier

 

 

La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

 

 

Notons, comme disait Amélie,

que la Créte se trouve en bas et non en haut !

J'ai relevé cela: cocorico !

 

Préambule important dont tout lecteur nouveau doit bien s’imprégner pour appréhender correctement la suite.

 

1) La mythologie gréco-romaine n’a rien à voir avec des salades débitées par Juliette : je l’affirme !

2) Je vous fiche mon billet (d’ailleurs, il y en aura plusieurs et j’espère que vous n’allez pas vous en liasser !) qu’après m’avoir lu, vous serez bien plus à l’aise dans les soirées où vous aborderez les fabuleuses facettes de cette épique époque avec vos amis !

3) Les explications que je donne ici sont de sources sûres : mon lointain ancêtre étant Achille. Achille était un bel héros (Deravel était son père) et les filles, très amoureuses de lui, lui demandaient toujours : « t’as long Achille ? » et lui, répondait immanquablement en se grattant le pied : « vérifie toi-même ! »

 

4) Les dieux, demi-dieux et autres personnages étaient les mêmes chez les grec et les romains, mais ils s’appelaient différemment. Prenons pour exemple la déesse de l’amour et de la fécondité : elle s’appelait « Aphrodite » chez les grecs et« Vénus »chez les romains.

 

Ceci étant exposé, vous allez pouvoir suivre pas à pas la véritable histoire de ces temps fabuleux !

 

 

Vous pouvez retrouver chaque lundi, depuis le 17 août 2009, un billet sur le sujet !

 


Si la mythologie est votre talon d’Achille en société, n’hésitez pas :suivez mes cours et vous deviendrez aussi brillant que le roi Midas qui changeait tout ce qu’il touchait en or et se grattait souvent les choses !

 

 

 

 

 

Aujourd'hui :

Image du net

 

Les Sirènes

Dans le douzième chant de l’Audi C (stéréo ), alors qu'Ulysse (il se l’était rasé ) et ses compagnons s'apprêtent a quitter l'île de la magicienne Circé pompes, celle-ci les prévient que non loin, des monstres féminins charment les marins qui pissent comm’ je pleure sur les femmes de infidèles les attirants sanguinaires sur les récifs sur lesquels ils meurent dans le naufrage de leur navire, tout comme le capitaine du Concordia.  

COMMENT LES SIRENES SONT DEVENUES SIRENES :

 

Filles du fleuve Achéloos et de la Nymphe Melpomène à pied (ou filles du dieu marin Phorcys), les Sirènes auraient été transformées en monstres par Déméter , minée à cette époque, furieuse qu'elles aient laissé le dieu des Enfers Hadès enlever sa fille Perséphone  et ses cartes de crédit, alors que Zeus leur avait donné des ailes pour sauver Perséphone .

 Très fières de leurs voix, au 1er tour, de leurs talents de musiciennes, Les Sirènes osèrent, un jour, défier les Muses (celles qui avaient des cornes ) Celles-ci, les privèrent de certaines plumes (notamment celles qu’elles avaient de planté dans le c -  -, car elles faisaient aussi le Lido le soir ) ce qui les rendit inaptes au vol, contrairement à Madoff et à bien d’autres, et les exilèrent sur des rochers, au sud de l'Italie, aussitôt recueillies par Berlusconi qui s’en tapait trois par jour car à cette époque là, il était très en forme.

D’autres auteurs, surtout Rotpierros le Magnifique affirment qu’elles sont devenues sirènes à causse du fait qu’elles faisaient beaucoup de gâteries aux pompiers de l’époque qui avaient tous pompier bon œil et la lance toujours prête !

Leur nombre varie selon les récits et leurs noms évoquent le charme et la beauté : 
Thelxiépia (« Enchanteresse »), Himéropa (« Douce »), Leucosia (« Blanche »), Ligeia (« Mélodieuse »), Parthénope (« Visage de jeune fille »),            Peisinoé (« Persuasive »), Agtaopé (« Beau visage »), Aglaophonos (« Belle voix »), Molpé (« Mélopée »), Thelxiopé (« Persuasive »), Têtes (« Parfaite ») Carlaguitara (« Celle qui a de belles guitares ») Nadinamoranota («La belle cireuse de pompes ») 

 

LE CHARME DES SIRENES EST TROP FORT POUR ULYSSE :

l

Image du net

 

Même pour un personnage de la trempe d'Ulysse , il est impossible de résister aux fascinantes mélopées. Le héros devient comme fou, tente de briser les chaînes qui le retiennent au mat et adresse des regards suppliants à ses marins qui mangeaient des frites et puis des moules et buvaient du vin de Moselle, pour qu'ils le laissent aller vers celles qui chantent si merveilleusement. Conscients du péril qui les guette, les compagnons d'Ulysse gardent leurs oreilles bouchées, serrent les fesses et ne font que resserrer ses chaînes en réponse à ses mouvements et à ses regards désespérés. Ils rament vigoureusement en chantant « La petite Huguette » à tue tête et le navire s'éloigne du danger.

 C’est exactement se que n’à pas réussi à faire l’entourage du petit Nicolas quand il s’est laissé séduire par la sirène Carlaguitara qui séduisait tous les mecs qui passaient à sa portée, marins ou pas.

Ulysse est sauf, mais épuisé. La prochaine étape de son voyage sera consacrée à la recherche de l'âme du devin mort Tirésias, afin qu’ il le conseille sur son retour aux affaires en 2012.

 

Voici, voila ce que vous deviez savoir sur les sirènes qui n’avaient pas toutes un roi selon moi.

 

 

A la semaine prochaine pour la suite ... si vous le voulez bien !

 

Rotpier ........ à qui il ne reste qu'un tout petit rien de jeunesse !

Lire la suite

Rébus : Réponse pour le rébus de … Rotpier

30 Janvier 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

Et pis c’est tout !

 

Rotpier

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus de … Rotpier !

29 Janvier 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

 

Juste comme ça, pour se dégourdir

 

un peu les neurones !

                       

 

 

 

Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) :

 

  

C'est une constatation et une question d'actualité politique française brûlante !

 

2ème ligne, 1ère image : c'est la marque qu'il faut prendre !

3ème ligne, 3ème image: presque en haut du "- - -" comme Alexandre !

4ème ligne, 1ère image: Quand on se pince le nez, ça "- - - " ! Dernière image en direct: "ch" !

5éme ligne, 2ème image : en direct : c'est un ordre pour le petit personnage ! Dernière image en direct :"ti" ! ( l'autre aussi ...si ! )

6ème ligne, 2ème image : un "- - - -" de golf vu de l'intérieur !

7ème ligne, 1ère image : la moitié de la friandise ! 3ème image : des brumes ou d'ailleurs, mais toujours au bord de l'eau !

Dernière ligne, 1ère image : ici, ils ont des aiguillages !

 

Et ... n'allez pas me dire que j'ai un petit vélo dans la tête ... quoique !!!

   

 

Réponse : 

Bien que ne faisant plus de vélo il manipule les chaînes : va-t-il trouver le bon braquet ou va-t-il dérailler ?

 

Qu'il dit l'animal !

Lire la suite