Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

Japon : les catastrophes s’enchaînent : une autre arrive encore … par Pierre

16 Mars 2011 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Billet d'humeur

 

Au Japon, depuis le tremblement de terre, il y a des réactions en chaîne.

 

 

   

Après le tremblement de terre, le tsunami et la catastrophe des centrales, un nouveau cataclysme se profile :

 

La spéculation !

 

Montage de Pierre

 

 

Il est vrai que les grands groupes financiers et industriels nippons n’étaient pas les derniers à spéculer mais, comme d’habitude, c’est le peuple japonais qui va en subir les conséquences !

 

Banques, assurances, fonds spéculatifs :

tout pour eux, tous pourris !

 

Une seule solution à l’échelon mondial :

 

C’est eux qu’il faut atomiser !

 

Pierre Dupuis

 

 

 

Lire la suite

Rébus : Réponse pour le rébus de … Rotpier

16 Mars 2011 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

 

Réponse pour le rébus :

 Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

 

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

Et pis c’est tout !

 

Rotpier 

 

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus de … Rotpier !

15 Mars 2011 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ? … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

 

 

 

 Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) :

 

 

Pensée d'actualité avec quand même un petit contrepet du Rotpier !

  1ère ligne, image du milieu : permet de franchir une rivière ! (l'autre aussi ! ... Si !)

2ème ligne, 2ème image: ils sont en ligne et

en "- - - -"  

 Avant-dernière image: se lever à 3h 52 du matin, c'est très "- - -" !

3ème ligne, 4ème image: accessoire du pêcheur pour tromper le poisson (carnassiers) ... Dernière image, le serpent fait toujours "se"

4ème ligne, 1ère image : sorte de pâté à base de tête de sanglier ou de porc ! 

Et pis c'est tout !

Réponse :

 

          Au Japon les bourses tremblent aussi : coup de chaleur sur les nippons ! 

 

 

Le changement de couleur c'est pour le contrepet !

 

 

Ça, c’est juste la signature !

 

Lire la suite

Audience pour ce blog : un grand merci à tous !

14 Mars 2011 , Rédigé par Rotpier

 

Attention : alerte sismique !

 

Sismographe 

 … pour l’audience de ce blog !

 

Après le pic du 8 mars, il y a eu

une réplique hier !

 

Les statistiques d'Over-Blog : 

   Stats-mars-2011--1-.jpg

 

Stats-mars-2011--2-.jpg

  

Je pense que la variété des sujets

abordés y est pour quelque chose.

 

Entre les articles de Pierre et ceux de Rotpier,

variante sérieuse et variante débridée

d’un seul et même personnage, chacun

d’entre vous peut y trouver son compte !

 

 Merci à vous, blogueurs connus et inconnus, 

qui m’encouragez à continuer !

 

L’auteur de ce blog

 

Pierre Dupuis 

 

 

Lire la suite

Oreste : La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

14 Mars 2011 , Rédigé par Rotpier Publié dans #La mythologie selon Rotpier

 

La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

 

 



Notons, comme disait Amélie,

que la Créte se trouve en bas et non en haut !

J'ai relevé cela: cocorico !

 

Préambule important dont tout lecteur nouveau doit bien s’imprégner pour appréhender correctement la suite.

 

 

1)   La mythologie gréco-romaine n’a rien à voir avec des salades débitées par Juliette : je l’affirme !

2)   Je vous fiche mon billet (d’ailleurs, il y en aura plusieurs et j’espère que vous n’allez pas vous en liasser !) qu’après m’avoir lu, vous serez bien plus à l’aise dans les soirées où vous aborderez les fabuleuses facettes de cette épique époque avec vos amis !

3)   Les explications que je donne ici sont de sources sûres : mon lointain ancêtre étant Achille. Achille était un bel héros (Deravel était son père) et les filles, très amoureuses de lui, lui demandaient toujours : « t’as long Achille ? » et lui, répondait immanquablement en se grattant le pied : « vérifie toi-même ! »

 

4)   Les dieux, demi-dieux et autres personnages étaient les mêmes chez les grec et les romains, mais ils s’appelaient différemment. Prenons pour exemple la déesse de l’amour et de la fécondité : elle s’appelait « Aphrodite » chez les grecs et « Vénus » chez les romains.

 

Ceci étant exposé, vous allez pouvoir suivre pas à pas la véritable histoire de ces temps fabuleux !

 

 

Vous pouvez retrouver chaque lundi, depuis le 17 août 2009, un billet sur le sujet !

 


Si la mythologie est votre talon d’Achille en société, n’hésitez pas : suivez mes cours et vous deviendrez aussi brillant que le roi Midas qui changeait tout ce qu’il touchait en or et se grattait souvent les choses !


 


Aujourd’hui :

 

                                                            Oreste poursuivi par les Erinnyes d'après BOUGUEREAU

 

 

Oreste

 

Oreste est le dernier des enfants d’Agamemnon que l’autre, roi de Mycénes (Yonne) et de Clytemnestre.
Déjà tout jeune, il servit d'otage à Télèphe One venu à chercher auprès d'Achille, le médicament pour soigner ses blessures.
Oreste n'était qu'un adolescent lorsque son père Agamemnon, de retour de la guerre de Troie, fut tué par Clytemnestre et par Egisthe, son amant. Il put, avec l'aide de sa sœur Electre Trie, citée ici, se réfugier chez son oncle Strophios, en Phocide et Marteau. Il se lia d'une solide amitié avec son cousin, Pylade qui demeura le fidèle compagnon de ses infortunes. Sa confiance en Pylade ne fit que monter de Chine.
Parvenu à l'âge adulte, il décida, sur les conseils d'Apollon, de venger la mort de son père. Accompagné de Pylade, il se rendit en secret à Mycènes et tua, avec la complicité de sa sœur Electre, sa mère Clytemnestre et son amant Egisthe, qui tenait un gros registre.Son meurtre, qui semblait une juste vengeance, frappa les dieux d'horreur et d’eau de Cologne et, en tant que matricide, ils lui dépêchèrent les Erinnyes qui n’avouaient jamais comme Guy Martel, pour le tourmenter et qui le poursuivirent jusqu'à Delphes.

Cependant, Apollon n'abandonna pas l'infortuné. Il lui conseilla de se réfugier à Athènes chez Zorba qui vivait à la colle avec Anthony Quinn, où l'Aréopage 126, grâce à l'intervention décisive d'Athéna et le plaidoyer d'Apollon étayer par la dithyrambique tirade de maître Collard fumé, l'acquitta de son meurtre. Puis le dieu le purifia à Delphes et, par la bouche de la Pythie circulaire, lui fit savoir qu'il serait définitivement guéri de sa démence en allant chercher la statue d'Artémis en Tauride du sud : pays ou il faisait très chaud et où les filles se baladaient à poils.
En Tauride, Oreste et Pylade, sur le point d'être sacrifiés comme étrangers, furent reconnus par Iphigénie sans bouillir, prêtresse d'Artémis Roussos, qui s'enfuit avec eux en leur livrant la statue.
En passant par Mégalopolis secrète, il abandonna symboliquement un doigt aux Erinnyes pour ne plus être tourmenté à la menthe.

Il eut d'autres aventures selon l'Andromaque d'Euripide l’insipide. En effet, il enleva Hermione à Néoptolème, roi d'Epire que l’autre et tua son rival à Delphes. Hermione la morpione était la fille de Ménélas à pas grand-chose et d'Hélène qui était toujours entourée de garçons, Hélène à qui il avait été fiancé alors qu'il était tout jeune mais que Ménélas avait par la suite marié à Pyrrhos à moelle, le fils d'Achille Talon pour faire plaisir au héros lors du siège de Troie.

De retour dans le Péloponnèse où il fait toujours très froid, à Mycènes, le héros prit possession du trône de son père Agamemnon, dont il avait été injustement spolié, puis épousa Hermione. Oreste régna dès lors sur Argos, Argus, Mycènes et Spartes.
La peste, Ségolène, s'abattit sur son royaume en même temps que sur le PS et l'oracle consulté indiqua que l'épidémie cesserait si les cités et les temples détruits pendant la guerre de Troie étaient reconstruits. C'est pourquoi il envoya des colons (dont Christophe) en Asie Mineure et en Poitou Charente Majeure.

 Après un long règne, il mourut en Arcadie à un âge avancé ( un peu moins quand même que Jeanne car il avait abusé de calmants)  Plus tard ses ossements furent transportés à Spartes et assurèrent la victoire de cette ville sur Tégée V, mais les romains affirmaient de leur côté que sa dépouille avait été ensevelie dans le forum, sous le temple de Saturne, dons de sa propre maison.

 

Voici voila ce que je devait vous apprendre sur Oreste

… au reste, c’est fini pour aujourd’hui braves gens !

 

A la semaine prochaine pour la suite ... si vous le voulez bien … et les dieux aussi !

 Rotpier ........ à qui il ne reste qu'un tout petit rien de jeunesse comme disait Lucien !

 

 

 

 

 

Lire la suite

Jean Ferrat, "L'amour est cerise" : Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

12 Mars 2011 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

Jean Ferrat :
« L’amour est cerise »


 

 

L'amour est cerise

   
Rebelle et soumise
Paupières baissées
Quitte ta chemise
Belle fiancée
L’amour est cerise
Et le temps pressé
C’est partie remise
Pour aller danser

Autant qu’il nous semble
Raisonnable et fou
Nous irons ensemble
Au-delà de tout
Prête-moi ta bouche
Pour t’aimer un peu
Ouvre-moi ta couche
Pour l’amour de Dieu

Laisse-moi sans crainte
Venir à genoux
Goûter ton absinthe
Boire ton vin doux
O rires et plaintes
O mots insensés
La folle complainte
S’est vite élancée

Défions le monde
Et ses interdits
Ton plaisir inonde
Ma bouche ravie
Vertu ou licence
Par Dieu je m’en fous
Je perds ma semence
Dans ton sexe roux

O Pierrot de lune
O monts et merveilles
Voilà que ma plume
Tombe de sommeil
Et comme une louve
Aux enfants frileux
La nuit nous recouvre
De son manteau bleu

Rebelle et soumise
Paupières lassées
Remets ta chemise
Belle fiancée
L’amour est cerise
Et le temps passé
C’est partie remise
Pour aller danser
 
 

Bon partage !

 

Rotpier

Lire la suite

Poésie humoristique, le poème déjanté du jour: "J’en ris sous cape !" de ... Rotpier !

11 Mars 2011 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour

 

Je vous offre le texte :

à vous de trouver l’air !

 

Image du net

 

 

J’en ris sous cape !

 

Alors que j’étais à Cuba

en vacances avec ma nana,

ell’  m’a laissé - ça désarçonne ! -

tomber pour une belle autochtone !

 

Là, j’en suis resté sur le cul :

en deux ans quatre fois cocu !

Les femmes étant trop décevantes,

je me suis tourné vers les tantes !

 

( Refrain à bisser ! )

Si tu vas chez les gays

Si tu vas chez les gays

Si tu vas chez les gays vas ras !

 

C’est le conseil que m’a donné

un ami, un ancien curé,

qui ne porte plus la soutane

et qui habite à La Havane.

 

Quand il a quitté son boulot,

il m’a dit : « Les fidèles cass’  trop !

Ils sont obèses et je précise

qu’ils pètent les bancs des églises !

 

( Refrain à bisser ! )

Si tu vas chez les gays

Si tu vas chez les gays

Si tu vas chez les gays vas ras !

 

Si mon ami est défroqué,

il n’a pas sa cuti viré !

Mais il connaît bien les tapettes

et m’a dit comprendre ma quête :

 

" Si tu veux fair’  ton trou là-bas

c’est mieux d’être sans poils mon gars !

Si tu veux à tout prix séduire,

tu dois t’épiler à la cire !

 

( Refrain à bisser ! )

Si tu vas chez les gays

Si tu vas chez les gays

Si tu vas chez les gays vas ras !

 

Tu n’es pas grand, t’as le cul bas :

c’est un très bon atout pour toi !

Tu vas les rendrent fous ces folles :

tu va passer à la cass’ role !

 

Ils vont vite fait t’allumer

tu risques même de fumer !

Tu va passer à la tournante :

ça se pratique chez les tantes !

 

( Refrain à bisser ! )

Si tu vas chez les gays

Si tu vas chez les gays

Si tu vas chez les gays vas ras !

 

Tu vas remarquer dans le lot

un mec surnommé Ernesto,

en moins de deux il va te faire

le coup du révolutionnaire !

 

Pendant qu’il sera dans ton dos

tu tiendras des petits drapeaux !

Une position pas facile

même les années bissextiles !

 

( Refrain à bisser ! )

Si tu vas chez les gays

Si tu vas chez les gays

Si tu vas chez les gays vas ras !

 

Si tu vois sans son goupillon,

arriver l’abée Décochon,

un vieux copain de séminaire :

sache qu’il connaît bien l’affaire !

 

Il est encore un peu curé

mais à cent pour cent bilboquet !

Quand un garçon passe à confesse

il faut qu’il planque bien ses fesses !

 

( Refrain à bisser ! )

Si tu vas chez les gays

Si tu vas chez les gays

Si tu vas chez les gays vas ras !

 

Maintenant je vais te quitter

car en France il me faut rentrer

dans le Morbihan, en Bretagne,

j’ai déniché une compagne !

 

En comptant l’avion et le train,

j’aurais bien six arrêts au moins

car en excluant les pannes,

c’est six gares de là à Vannes ! "

 

( Refrain à bisser ! )

Si tu vas chez les gays

Si tu vas chez les gays

Si tu vas chez les gays vas ras !

 

 

 

Moralité :

 

Que l’on soit d’ici ou là-bas,

qu’on ait le cul haut ou bien bas,

pour éviter d’être maussade

soignons-nous à la  rigolade !

 

Si cette histoir’  fait un tabac

et qu’elle arriv’ jusqu’a Cuba :

envoyez-moi quelques havanes,

des purs, des vrais, sans cellophane !

 

( Refrain à bisser ! )

Si tu vas chez les gays

Si tu vas chez les gays

Si tu vas chez les gays vas ras !

 

 

                            Rotpier

 

 

 

 

Fumant non ?

 

Image du net

 

 

 

 

 

Lire la suite

Poésie, le poème du jour : " La vieille dame " de Pierre

10 Mars 2011 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

" ... Sa peau, sahélisée, ... " 

 

 

Image du net

 

 

Cliché mental mémorisé au détour d’un couloir d’une maison de retraite pour personnes en fin de vie… enfin… d’un mouroir …

 

 

 

La vieille dame,

 

Ses yeux,

 profondément encastrés,

avaient la fragilité et la transparence gênante

d’un œuf sans coquille, bleu.

Un bleu aussi délavé

que celui d’un jean très longtemps porté.

 

Les quelques fils d’argent,

disséminés sur sa tête, avaient oublié

les descendantes cascades d’antan.

 

Sa peau, sahélisée,

raide tendue sur l’armature décalcifiée

de ses os protubérants,

semblait prête à se rompre à tout instant.

 

La moindre esquisse de sourire

- vague grimace pour qui ne savait pas la lire -

lui demandait un effort considérable.

 

Et elle restait là, greffe de fauteuil,

dans l’interminable attente

d’un avenir en deuil.

  

Condition misérable.

         

 

                  Pierre Dupuis

 

          
 

                                                                                                 

Lire la suite

Arachné et Busiris : La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

9 Mars 2011 , Rédigé par Rotpier Publié dans #La mythologie selon Rotpier

 

La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

 

 



Notons, comme disait Amélie,

que la Créte se trouve en bas et non en haut !

J'ai relevé cela: cocorico !

 

Préambule important dont tout lecteur nouveau doit bien s’imprégner pour appréhender correctement la suite.

 

 

1)   La mythologie gréco-romaine n’a rien à voir avec des salades débitées par Juliette : je l’affirme !

2)   Je vous fiche mon billet (d’ailleurs, il y en aura plusieurs et j’espère que vous n’allez pas vous en liasser !) qu’après m’avoir lu, vous serez bien plus à l’aise dans les soirées où vous aborderez les fabuleuses facettes de cette épique époque avec vos amis !

3)   Les explications que je donne ici sont de sources sûres : mon lointain ancêtre étant Achille. Achille était un bel héros (Deravel était son père) et les filles, très amoureuses de lui, lui demandaient toujours : « t’as long Achille ? » et lui, répondait immanquablement en se grattant le pied : « vérifie toi-même ! »

 

4)   Les dieux, demi-dieux et autres personnages étaient les mêmes chez les grec et les romains, mais ils s’appelaient différemment. Prenons pour exemple la déesse de l’amour et de la fécondité : elle s’appelait « Aphrodite » chez les grecs et « Vénus » chez les romains.

 

Ceci étant exposé, vous allez pouvoir suivre pas à pas la véritable histoire de ces temps fabuleux !

 

 

Vous pouvez retrouver chaque lundi, depuis le 17 août 2009, un billet sur le sujet !

 


Si la mythologie est votre talon d’Achille en société, n’hésitez pas : suivez mes cours et vous deviendrez aussi brillant que le roi Midas qui changeait tout ce qu’il touchait en or et se grattait souvent les choses !


 


Aujourd’hui :

 

 

Image du net 

 

Arachné

 

Arachné en trompette est une jeune lydienne, fille d'Idmon de Colophon de la marmite, un teinturier de pourpre, (ou princesse de Colophon) qui osa défier Athéna dans l'art de la tapisserie (et non de faire tapisserie !)
Athéna se présenta une première fois sous l'aspect d'une vieille femme et lui conseilla d'être un peu plus modeste. Mais la jeune fille ne tint pas compte des conseils, alors un concours eut lieu entre les deux femmes.

Tandis qu'Athéna tissait une toile qui représentait la majesté des douze dieux de l'Olympe et dans les quatre coins des mortels présomptueux, Arachné osa représenter la vie scandaleuse des dieux… mon dieu ! Mais son travail était superbe, et la déesse ne découvrit aucun défaut alors, irritée, elle frappa Arachné avec sa navette spatiale qu’elle avait chouré à Kourou et mis en pièce le travail de sa rivale.

Désespérée, Arachné se pendit mais Athéna la métamorphosa en une araignée suspendue à sa toile, donc à Internet !

Dans un autre récit beaucoup moins connu, Arachné avait un frère du nom de Phalanx qui avait appris la science des armes mais ils eurent des relations coupables ( les malappris ! ) et Athéna les changea en bêtes.

xxxxxxxxxxxxxxxx

 

image du net

 

Busiris

 

Après avoir cueilli les pommes d'or du jardin des Hespérides qui en avaient beaucoup et qui en étaient désespérées, Héraclès ne revint pas directement à Mycènes dans l’Yonne. Il traversa d'abord la Libye, où le roi Antée par des démons obligeait tous ceux qui s'aventuraient dans ses domaines à lutter contre lui et à payer de leur vie une défaite certaine comme sera le sort du bédouin Kadhafi !

Héraclès se rendit ensuite à l'Oracle d'Ammon avec Marcel, puis se dirigea vers le sud et fonda une ville aux cent portes avec Bernard, appelée Thèbes en l'honneur de son lieu de naissance; mais, d'après certains, Osiris et Van Gogh avait déjà fondé cette ville. En ce temps-là, le roi d'Egypte était le frère d'Antée, il avait toutes ses dents, Busiris, fils de Poséidon par Lysianassa, fille d'Epaphos, donc vraie.

Or, le royaume de Busiris avait connu la sécheresse et la famine pendant huit ou neuf ans et il avait envoyé chercher des augures grecs dont Zorba, pour avoir un avis. Son neveu, un devin chypriote instruit nommé Phrasios, fils de Pygmalion, annonça que la famine cesserait si, chaque année, un étranger était sacrifié en l'honneur de Zeus et que Ségolène s’abstienne de foutre le bordel au PS.

Busiris commença par sacrifier Phrasios lui-même et ensuite sacrifia les hôtes que le hasard lui envoyait jusqu'au jour où arriva Héraclès qui laissa les prêtres l'amener jusqu'à l'autel. Ils entourèrent ses cheveux d'un bandeau et Busiris, invoquant les dieux, s'apprêtait à lever la hache du sacrifice quand Héraclès, brisant ses chaînes, tua Busiris, Amphidamas fils de Busiris, et tous les prêtres qui assistaient à la cérémonie, ce qui tous comptes faits était bien mérité !

 

 

A la semaine prochaine pour la suite ... si vous le voulez bien … et les dieux aussi !

 Rotpier ........ à qui il ne reste qu'un tout petit rien de jeunesse comme disait Lucien !

 

Lire la suite

Journée de la femme oblige: deux poèmes de Pierre et des pensées du ... Rotpier !

8 Mars 2011 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour

 

A l’occasion de la journée de la femme, Pierre vous offre deux poèmes 

et le Rotpier quelques pensées ( aïe !  aïe ! aïe ! )

 

 
 
 
Image du net modifiées par Pierre
 

Femme,

 

Femme,

amalgame

d’esthétique et de charme.

 

Femme,

paradoxe

de rires et de larmes.

 

Femme,

aux yeux passant

de la douceur aux flammes.

 

Femme,

aux ongles

tranchant comme des lames.

 

Femme,

sucrée-amère

entre fantaisie et drame.

 

Femme,

imprévisible

tout au long de la gamme.

 

Femme,

à étudier :

vaste programme !

 

Femme,

à visiter :

quel sésame ?

 

 

                Pierre Dupuis
 
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
 
 
 
Image d'une bibliothèque d'images
  
Femme en soi,
   
Dieu créa la femme.
  Pour ne pas être en reste, le diable mit
dans sa prunelle une petite flamme.
 
Le poète l 'habilla de vers,
le couturier de soie.
 
L 'homme la déshabilla
et l 'aima.
 
Ainsi soie style.
 
 
                   Pierre Dupuis
 
 
 

  A l’occasion de la journée de la femme, je vous offre ces quelques pensées !

   

   Rotpier

 

 

  J’ai pris le parti de ne point juger les femmes, il y avait trop de travail !

    

   Dans certaines tribus africaines, c’est l’homme seul qui fait bouillir la marmite, la femme est dedans.

  

   La femme n’est pas si mauvaise que cela …

pour qui sait bien la cuisiner !

 

    Le sourire de la femme est l’équivalent du discours de l’homme politique : des promesses qui n’engagent

que ceux qui y croient.

 

   Femme au foyer, chaleur assurée ! 

   ( peut-être de Landru ? )

 

  Et pis c’est tout !

 

   Le Rotpier

 

Billet déjà publié, mais retouché !

 

 

Lire la suite