Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

Rébus : le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier !

9 Octobre 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus, #Pensées

.

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

 

rebus-403-1rebus-403-2

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

 

C'est une pensée sérieuse de Pierre.

 

3ème ligne,  2ème image : lieu où sont enfermées des animaux sauvages ! 2ème image : 2 personnage par " - - - - " et il y en a 4 ! 

4ème ligne, dernière image un diagramme de ce que les oreilles perçoivent ! 

5ème ligne, 1ère image : elle ne tourne pas toujours bien rond !   

7ème ligne, 1ère image : autre nom pour un bus ! 2ème image, en direct "U" ...cocote ou pas !

8ème ligne, 2ème image : la moitié du surnom du volatile ! 3ème image, en direct "ti " ... oui mes titis !

 

Et pis c'est tout !
 
... Ne rêvez pas trop, il y a du boulot !
 

 

Réponse :

Quand l’utopie n’est pas au rendez-vous les rêves sont ternes et fades et ne servent qu’à ruminer le quotidien.

 

Qu'il dit l'animal !

Lire la suite

Daniel Balavoine : " L'aziza " ...... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

8 Octobre 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 

Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :
 

« Daniel Balavoine  »

 

« L’Azisa »

 

… En ces temps où la couleur de peau

pose des problèmes à certains …

 

 

L'Aziza,

Petite rue de casbah
Au milieu de casa
Petite brune enroulée d'un drap
Court autour de moi
Ses yeux remplis de "pourquoi?"
Cherchent une réponse en moi
Elle veut vraiment que rien ne soit sûr
Dans tout ce qu'elle croit

Ta couleur et tes mots tout me va
Que tu vives ici ou là-bas
Danse avec moi
Si tu crois que ta vie est là
Ce n'est pas un problème pour moi
L'Aziza
Je te veux si tu veux de moi

Et quand tu marches le soir
Ne trembles pas
Laisse glisser les mauvais regards
Qui pèsent sur toi
L'Aziza, Ton étoile jaune c'est ta peau
Tu n'as pas le choix
Ne la porte pas comme on porte un fardeau
Ta force c'est ton droit

Ta couleur et tes mots tout me va
Que tu vives ici ou là-bas
Danse avec moi
Si tu crois que ta vie est là
Ce n'est pas un problème pour moi
L'Aziza
Je te veux si tu veux de moi

  

Bon partage !

 

Rotpier

 

Lire la suite

Les hululucubrations des chouettes Chouettes du Rotpier : un poil d'humour à plumes !

6 Octobre 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Les chouettes Chouettes du Rotpier

 

Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !

Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !

Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 

 Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

Le Rotpier l'homme qui murmurait (2)

 

Les hululucubrations abracadabrantesques

des chouettes Chouettes du Rotpier

 

 

les-chouettes-chouettes-195

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

les-chouettes-chouettes-196

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

les-chouettes-chouettes-197

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

les-chouettes-chouettes-198

 

 Signature Rotpier

... Je vous chouette une bonne distraction !  

Lire la suite

A Etretat ou ailleurs ! Le poème du jour : " La loi des tas " de ... Rotpier

4 Octobre 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Poésie, #Poésie - humour

Remarque :

Photos des dernières vacances mais poème déjà publié ! 

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Photo personnelle ( d'un peu loin et avec un peu de brume ! )

 

 

La loi des tas

ou

Avec la complicité de Newton

ou

L’art d’occire Constance,

f

Chute de meuf

et je suis veuf !

J’étais sa chose

et ça repose !

f

Tout au début

ben … moi j’ai bu !

Oh ! Quelles cuites

j’ai pris de suite !

f

Un peu plus tard

même un pétard !

Quelle bombance

quand j’y repense !

f

Le tout discret,

tout en secret !

Loin de la ville :

j’ suis pas débile !

f

Au quotidien,

le mec très bien :

deuil de Constance

de circonstance !

f

« Pour moi c’est dur

soyez-en sûr,

j’ai de la peine,

ma vie se traîne.

f

Je prie les cieux

mon bon monsieur ,

paix à son âme

ma bonne dame. »

f

C’était un soir,

il faisait noir,

j’étais à l’aise

sur la falaise.

f

Mes yeux de chat

voyaient en bas

une marée

fort déchaînée.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Photo personnelle  ( éboulements aux Petites Dalles )

f

J’ai profité

en vérité

de la vue basse

de la bécasse !

f

Un croche-pied

très bien placé

et une chute

sans parachute !

f

De haut en bas :

bon débarras !

Newton oblige

quelle voltige !

f

Un être tas

à Etretat

chose normale

je le signale !

f

Bien éclaté

sur les rochers,

son corps en loques

qui se disloque !

f

Pas de témoin

sauf un vieux chien

hochant la tête

la brave bête !

f

Un scénario

bien comme il faut :

joli montage

et … l’héritage !

f

                                                                                                                                                                                Rotpier

 

Nota :  Tout ceci n'est pas moral bien sûr et je dégage toute responsabilité si quelqu'un venait à  copier mon scénario !

 

 

 

Lire la suite

Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier !

3 Octobre 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Rébus

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

 


    Et pis c'est tout Rotpier

  

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier !

2 Octobre 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Rébus

.

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

 

rebus-402-1rebus-402-2

 

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

 

Par Belzébuth ! C'est un rébus pas très moral du Rotpier !

1ère ligne, 3ème image : en direct, la symbole de la "vie" ! Dernière image : Françoise Hardy aime bien cetet vue ! 

2ème ligne, dernière image un diagramme de ce que les oreilles perçoivent ! 

 

5ème ligne, 2ème image : en direct : "ch" !

6ème ligne, 4ème image : le mec a la crève, il a une sacrée "  - - - -  " et pis c'est tout ! 

7ème ligne, 2ème image : le cri du tout petit bébé !  Nota: pour la dernière image, il faut scinder la phonétique, le second son vient se greffer avec le "R" de la ligne suivante ... vous me suivez ?

Dernière ligne, dernière image :  la moitié du personnage d' RG ! 

 

Et pis c'est tout !
 

 Réponse :

Dans la vie, tromper ou pas son partenaire relève d’un choix cornélien… tout du moins pour certains !

 

Qu'il dit l'animal !

 

 

Lire la suite

Léo Ferré: "Les temps sont difficiles" ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

1 Octobre 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

Léo Ferré :

« Les temps sont difficiles »

Une belle tranche d’années 60 !

 

 

Les temps sont difficiles,

Ma femme veut jouer les Présidents
Elle dit que c'est très plébixcitant
Pour lui montrer que j' suis un homme
Je dois lui dire par référendum

Les temps sont difficiles!

Le matin c'est oui, le soir c'est non
Elle tient pas compte des abstentions
Ni oui ni non, ça fait coup nul
Voilà mon scrutin, j' garde mes scrupules

Les temps sont difficiles!

J'irai revoir ta Normandie
Mon vieux Gabin, mon vieux grisbi
Car la Normandie, c'est notoire
Ça mesure que trois cents hectares

Les temps sont difficiles!

Pour faire face à la vérité
J'ai poussé jusqu'à la télé
Où l'on m'a dit "Vous demandez qui?
La vérité? C'est pas ici!"

Les temps sont difficiles!

Le Français, ça n'est pas raciste
Ça aime les juifs, les anarchistes
Les pieds d' cochon, les pieds paquets
Les pieds au cul, les pieds qu' tu sais

Les temps sont difficiles!

Fini le temps des barbaries
Le Français aime rester chez lui
Monte Carlo est en faillite
On n'a qu' l'Algérie qu'on mérite

Les temps sont difficiles!

A Cuba, y a pas qu' du tabac
D' la canne à sucre et d' la rumba
Y a du suspens et d' la terreur
Kennedy soigne ses électeurs

Les temps sont difficiles!

Trois jours après, on s' serre la louche
On fout en l'air toutes ses cartouches
Les p'tits Chinois bouffent de l'Indien
Tiens, tiens, tiens, tiens, 
Voilà du Bouddha, voilà du Bouddha!

Les temps sont difficiles!

A Rome, il y a l'oecu... ménique
De quoi remplir la Basilique
Il faut être conciliants, mes frères
Les con... ciles, c'est si rare, mon Père

Les temps sont difficiles!

Le Vatican n'est pas d'accord
Il dit qu'à Liège on a eu tort
Quand tu verras un pape sans bras
Avec quoi donc y t' bénira?

Les temps sont difficiles!

Verlaine est mort dans la détresse
Rembrandt est mort l'huissier aux fesses
Beethoven est mort dans la merde
J'ai qu' ce mot-là, faut pas qu'on l' perde

Faut distraire le profane!

Verlaine est vivant au lycée
Rembrandt est vivant au musée
Beethoven vit chez l'amoureux
Tous les dimanches que fait l' bon Dieu

Quand Il est mélomane!

 

Bon partage !

 

Rotpier

 

 

Lire la suite

Les hululucubrations des chouettes Chouettes du Rotpier : un poil d'humour à plumes !

29 Septembre 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Les chouettes Chouettes du Rotpier

Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !

Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !

Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 

 Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

Le Rotpier l'homme qui murmurait (2)

 

Les hululucubrations abracadabrantesques

des chouettes Chouettes du Rotpier

 

 

les-chouettes-chouettes-190

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

les-chouettes-chouettes-191

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

les-chouettes-chouettes-192

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

les-chouettes-chouettes-193

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

les-chouettes-chouettes-194

 

Signature Rotpier

... Je vous chouette une bonne distraction !  

 

 

Lire la suite

Le poème déjanté du jour : " Délire de Sardine, " ... de Rotpier bien sûr !

27 Septembre 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Poésie, #Poésie - humour, #Politique

 

 

Premier devoir de vacances et ... je vous assure que je ne me suis pas cogné sur une falaise !

 

sardine-en-boite

Image du net;

Remarque :
On ne pêche pas la sardine
à Fécamp ou à Etretat
mais quand je suis d’humeur badine
je ne m’arrête pas à ça !
 
Rotpier

 

Délire de Sardine,

 

On m’a tassé dans une boite

en tête à queue avec mes sœurs,

je trempe dans de l’huile moite

comme un pauvre vibromasseur.

 

Si j’avais été plus maligne

je n’aurais pas suivi le banc,

j’aurais profité de ma ligne

pour prendre cinq ou six amants !

 

Un beau maquereau de passage

m’aurait servi de souteneur,

je sais que ce n’est pas très sage

mais j’aime les entrepreneurs !

 

Avec des raies et des morues

j’aurais monté un syndicat

qui aurait eu pignon sur rue

à Fécamp ou à Etretat.

 

Aidées par les belles sirènes,

ces piègeuses de matelots,

de lieutenants, de capitaines,

bref de tous ceux qui vont sur l’eau !

 

Nous aurions créé des franchises

pour les filles dans tous les ports,

un bol d’air en ces temps de crise :

c’est métier de bon rapport !

 

De quoi damner le pion aux dames

( Celles de Brel à Amsterdam ! )

tout un travail, tout un programme

à graver dans le macadam !

 

Hommes et femmes politiques

dans leur quête effrénée aux voix,

dans des discours acrobatiques

auraient vanté le plein emploi !

 

Ils ratissent tout ce qu’ils peuvent,

c’est du travail au grand filet,

ils n’ont pas beaucoup d’idées neuves

et il faut charger le mulet !

 

Avec en tête la Marine

se prenant un très gros râteau,

elle me sort par les narines,

elle et ses apprentis fachos !

 

Pas de DSK dans la course

plus grillé qu’un vieil hareng saur,

plus du tout coté à la bourse

et … je n’en dirais pas plus je sors !

 

Je ne dresserais pas la liste

de tous les autres candidats,

sûr que ce ne serait pas triste :

que de coups bas pour un mandat !

 

Je ne citerais plus personne

bien que mon cerveau soit fécond

surtout un qui, quand on le sonne

balance des « cass’ toi pauv’ con ! » !

 

C’est une triste destinée

que de finir dans un gosier,

toute une vie ratatinée,

vraiment pas de quoi pavoiser !

 

On m’a tassé dans une boite

en tête à queue avec mes sœurs,

je trempe dans de l’huile moite

comme un pauvre vibromasseur.

 

Si j’avais eu plus de cervelle

j’aurais évité le chalut,

ma vie aurait été plus belle

mais c’est plié … alors salut !

                                               

                                                 La sardine

 

Péroraison :

« Quand une sardine délire

il faut en prendre et en laisser,

il faut entre les lignes lire

sans penser à la rabaisser ! 

 

Qui dira un jour la détresse

de la sardine hors de la mer

obligée d’exposer ses fesses

dans une étroite boite en fer ? »

 

Remarque :

Un abus de Bénédictine

a du me dicter ce fatras,

mieux vaut ça que la scarlatine

ou que de devenir castrat !

 

Ou que d’entrer en politique

et de devenir un Brutus

ou de parler de sémantique

assis à poil sur un cactus !

 

Je finirais bien sûr en boite,

pas en métal mais en sapin

que j’espère un peu moins étroite

que les réflexions de certains !

 

Hors de question que l’on m’expose

là dans mon plus simple appareil,

cela rendrait les gens moroses

de voir un spectacle pareil !

        

                                  Rotpier

 

 

Premier devoir de vacances et ... je vous assure que je ne me suis pas cogné sur une falaise !

 

sardine-en-boite

Image du net;

Remarque :
On ne pêche pas la sardine
à Fécamp ou à Etretat
mais quand je suis d’humeur badine
je ne m’arrête pas à ça !
 
Rotpier

 

Délire de Sardine,

 

On m’a tassé dans une boite

en tête à queue avec mes sœurs,

je trempe dans de l’huile moite

comme un pauvre vibromasseur.

 

Si j’avais été plus maligne

je n’aurais pas suivi le banc,

j’aurais profité de ma ligne

pour prendre cinq ou six amants !

 

Un beau maquereau de passage

m’aurait servi de souteneur,

je sais que ce n’est pas très sage

mais j’aime les entrepreneurs !

 

Avec des raies et des morues

j’aurais monté un syndicat

qui aurait eu pignon sur rue

à Fécamp ou à Etretat.

 

Aidées par les belles sirènes,

ces piègeuses de matelots,

de lieutenants, de capitaines,

bref de tous ceux qui vont sur l’eau !

 

Nous aurions créé des franchises

pour les filles dans tous les ports,

un bol d’air en ces temps de crise :

c’est métier de bon rapport !

 

De quoi damner le pion aux dames

( Celles de Brel à Amsterdam ! )

tout un travail, tout un programme

à graver dans le macadam !

 

Hommes et femmes politiques

dans leur quête effrénée aux voix,

dans des discours acrobatiques

auraient vanté le plein emploi !

 

Ils ratissent tout ce qu’ils peuvent,

c’est du travail au grand filet,

ils n’ont pas beaucoup d’idées neuves

et il faut charger le mulet !

 

Avec en tête la Marine

se prenant un très gros râteau,

elle me sort par les narines,

elle et ses apprentis fachos !

 

Pas de DSK dans la course

plus grillé qu’un vieil hareng saur,

plus du tout coté à la bourse

et … je n’en dirais pas plus je sors !

 

Je ne dresserais pas la liste

de tous les autres candidats,

sûr que ce ne serait pas triste :

que de coups bas pour un mandat !

 

Je ne citerais plus personne

bien que mon cerveau soit fécond

surtout un qui, quand on le sonne

balance des « cass’ toi pauv’ con ! » !

 

C’est une triste destinée

que de finir dans un gosier,

toute une vie ratatinée,

vraiment pas de quoi pavoiser !

 

On m’a tassé dans une boite

en tête à queue avec mes sœurs,

je trempe dans de l’huile moite

comme un pauvre vibromasseur.

 

Si j’avais eu plus de cervelle

j’aurais évité le chalut,

ma vie aurait été plus belle

mais c’est plié … alors salut !

                                               

                                                 La sardine

 

Péroraison :

« Quand une sardine délire

il faut en prendre et en laisser,

il faut entre les lignes lire

sans penser à la rabaisser ! 

 

Qui dira un jour la détresse

de la sardine hors de la mer

obligée d’exposer ses fesses

dans une étroite boite en fer ? »

 

Remarque :

Un abus de Bénédictine

a du me dicter ce fatras,

mieux vaut ça que la scarlatine

ou que de devenir castrat !

 

Ou que d’entrer en politique

et de devenir un Brutus

ou de parler de sémantique

assis à poil sur un cactus !

 

Je finirais bien sûr en boite,

pas en métal mais en sapin

que j’espère un peu moins étroite

que les réflexions de certains !

 

Hors de question que l’on m’expose

là dans mon plus simple appareil,

cela rendrait les gens morose

de voir un spectacle pareil !

        

                                  Rotpier

Lire la suite

Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier !

26 Septembre 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Rébus

 

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

 


    Et pis c'est tout Rotpier

  

Lire la suite