Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

Jean-Jacques Goldman : " Pas toi " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

9 Avril 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 
Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :
 

« Jean-Jacques Goldman »

 

«  Pas toi »

 

Je l’aime beaucoup celle-ci … pas toi ?

 

 

Pas Toi

Graver l'écorce 
Jusqu'à saigner 
Clouer les portes 

S'emprisonner 

Vivre des songes
A trop veiller
Prier des ombres
Et tant marcher

J'ai beau me dire
Qu'il faut du temps
J'ai beau l'écrire
Si noir sur blanc
Quoi que je fasse
Où que je sois
Rien ne t'efface
Je pense à toi

Passent les jours
Vides sillons
Dans la raison
Mais sans amour

Passe ma chance
Tournent les vents
Reste l'absence
Obstinément

J'ai beau me dire
Que c'est comme ça
Que sans vieillir
On n'oublie pas
Quoi que je fasse
Où que je sois
Rien ne t'efface
Je pense à toi
Et quoi que j'apprenne
Je ne sais pas
Pourquoi je saigne
Et pas toi

Y'a pas de haine
Y'a pas de roi
Ni Dieu, ni chaîne
Qu'on ne combat
Mais que faut-il
Quelle puissance ?
Quelle arme brise
L'indifférence ?

Oh, c'est pas juste
C'est mal écrit
Comme une injure
Plus qu'un mépris
Quoi que je fasse
Où que je sois
Rien ne t'efface
Je pense à toi
Et quoi que j'apprenne
Je ne sais pas
Pourquoi je saigne
Et pas toi...

 

Bon partage !

 

Rotpier

Lire la suite

Les hululucubrations des chouettes Chouettes du Rotpier : un poil d'humour à plumes !

7 Avril 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Les chouettes Chouettes du Rotpier

Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !

Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !

Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 

 Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

 Le Rotpier

 

Les hululucubrations abracadabrantesques

des chouettes Chouettes du Rotpier

 

Les chouettes Chouettes 107 (1)

Les chouettes Chouettes 107 (2)

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

Les chouettes Chouettes 108

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

Les chouettes Chouettes 109

 

 

Signature Rotpier

 

... Je vous chouette une bonne distraction !  

 

 

Lire la suite

Le poème du jour : " Le heurtoir, " de ... Pierre

4 Avril 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

Elle attendait

 elle était là

… suspendue au bon vouloir

… au bon vouloir

d’un simple heurtoir … bleu…

 

Photo de Marie

.
Le heurtoir,

 

Elle était là … juste derrière !

Phalanges de craie,

elle attendait.

 Elle attendait,

redoutant l’ultime marche arrière,

… non croyante … elle priait !

 

L’épreuve était douloureuse :

allait-il venir ou pas ?

Elle n’était plus qu’une amoureuse

qui avait jeté sur ses ans l’omerta.

 

A peine quelques cheveux blancs

et une allure fière.

Une existence sans vraiment de cadeaux,

un âge où la vie peut encore se refaire,

après … rideau !

 

Pas de judas au travers de la porte :

tout dépendait du heurtoir !

Allait-il rester sonorité morte

ou bien retentir comme battoir ?

 

Elle s’était promise une chose :

ne pas entrebâiller l’huis !

Attendre, attendre jusqu’à l’overdose

… attendre que ce soit lui !

 

Elle était là, presque dans le noir,

phalanges de craie,

elle attendait.

 

Elle attendait

… se demandant si son cœur tiendrait

au tout premier coup de heurtoir.

 

Elle était là

… suspendue au bon vouloir

au bon vouloir d’un simple heurtoir … bleu,

bleu comme le pâle azur de ses yeux.

 

                                                                 Pierre Dupuis

 

Elle attendait

 elle était là

… suspendue au bon vouloir

… au bon vouloir

d’un simple heurtoir … bleu…

 

Photo de Marie

.
Le heurtoir,

 

Elle était là … juste derrière !

Phalanges de craie,

elle attendait.

 Elle attendait,

redoutant l’ultime marche arrière,

… non croyante … elle priait !

 

L’épreuve était douloureuse :

allait-il venir ou pas ?

Elle n’était plus qu’une amoureuse

qui avait jeté sur ses ans l’omerta.

 

A peine quelques cheveux blancs

et une allure fière.

Une existence sans vraiment de cadeaux,

un âge où la vie peut encore se refaire,

après … rideau !

 

Pas de judas au travers de la porte :

tout dépendait du heurtoir !

Allait-il rester sonorité morte

ou bien retentir comme battoir ?

 

Elle s’était promise une chose :

ne pas entrebâiller l’huis !

Attendre, attendre jusqu’à l’overdose

… attendre que ce soit lui !

 

Elle était là, presque dans le noir,

phalanges de craie,

elle attendait.

 

Elle attendait

… se demandant si son cœur tiendrait

au tout premier coup de heurtoir.

 

Elle était là

… suspendue au bon vouloir

au bon vouloir d’un simple heurtoir … bleu,

bleu comme le pâle azur de ses yeux.

 

                                                                 Pierre Dupuis

Lire la suite

Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier !

4 Avril 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Rébus, #Pensées

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

Et pis c’est tout !          

Et pis c'est tout Rotpier

 

 

Lire la suite

Rébus : Le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier !

3 Avril 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Rébus, #Pensées

 

.

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

 

rebus 383 (1)

rebus 383 (2)

.

.

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

 
C'est un rébus sans faux col et c'est à vous de vous faire mousser en le déchiffrant ! Il y une double interrogation ... je m'interroge très souvent sur le bien fondé de mes conneries !

  1ère ligne, 2ème image : c'est le cri de la bête qu'il faut prendre ! 3ème image : le serpent fait "s" ou "se" selon son humeur !  Dernière image : tout le monde en connait des grosses ( il faut enchaîner avec la suite et ce n'est pas très évident ! )

4ème ligne, 2ème image : le petit de la vache ! 

5ème ligne, 3ème image : Eros est le dieu de l' " - - - - -  " !

6ème ligne, 1ère image : il va venir ! 4ème image : le mec est balèze, donc très  " - - - - " !

 

Dernière ligne, 1ère image : quand elle est petite, la sale bête est lente ! 

A vous de jouer !  
 

Et pis c'est tout !

 

Réponse :

Je me suis laissé dire que la bière favorite des amoureux était la Pelforth ? Ça roule pour vous ? 

 

Qu'il dit l'animal !

Lire la suite

" Barbara " de Jacques Prévert, chanté par Yves Montant : Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

2 Avril 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

 

Yves Montant :
« Barbara »
 
Un texte de Jacques Prévert.
Pas facile à chanter et je trouve la prestation
d’Yves Montant superbe !
 
 
 
.
 

Barbara

 Rappelle-toi Barbara
Il pleuvait sans cesse sur Brest ce jour-là
Et tu marchais souriante
Épanouie ravie ruisselante
Sous la pluie
Rappelle-toi Barbara
Il pleuvait sans cesse sur Brest
Et je t'ai croisée rue de Siam
Tu souriais
Et moi je souriais de même
Rappelle-toi Barbara
Toi que je ne connaissais pas
Toi qui ne me connaissais pas
Rappelle-toi
Rappelle-toi quand même ce jour-là
N'oublie pas

Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom
Barbara
Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante ravie épanouie
Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara
Et ne m'en veux pas si je te tutoie
Je dis tu à tous ceux que j'aime
Même si je ne les ai vus qu'une seule fois
Je dis tu à tous ceux qui s'aiment
Même si je ne les connais pas

Rappelle-toi Barbara
N'oublie pas
Cette pluie sur la mer
Sur ton visage heureux
Sur cette ville heureuse
Cette pluie sur la mer
Sur l'arsenal
Sur le bateau d'Ouessant
Oh Barbara
Quelle connerie la guerre
Qu'es-tu devenue maintenant
Sous cette pluie de fer
De feu d'acier de sang
Et celui qui te serrait dans ses bras
Amoureusement
Est-il mort disparu ou bien encore vivant
Oh Barbara

Il pleut sans cesse sur Brest
Comme il pleuvait avant
Mais ce n'est plus pareil et tout est abîmé
C'est une pluie de deuil terrible et désolée
Ce n'est même plus l'orage
De fer d'acier de sang
Tout simplement des nuages
Qui crèvent comme des chiens
Des chiens qui disparaissent
Au fil de l'eau sur Brest
Et vont pourrir au loin
Au loin très loin de Brest
Dont il ne reste rien

 

Bon partage !

Rotpier

Lire la suite

Les hululucubrations des chouettes Chouettes du Rotpier : un poil d'humour à plumes !

1 Avril 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Les chouettes Chouettes du Rotpier

Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !

Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !

Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 

 Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

 Le Rotpier

 

Les hululucubrations abracadabrantesques

des chouettes Chouettes du Rotpier

 

 

Les chouettes Chouettes 106 (1)

Les chouettes Chouettes 106 (2)

 

 

Signature Rotpier

.

... Je vous chouette une bonne distraction !  

Et ... je tire mon chapeau à Annick !           Annick 

 

 

Lire la suite

Les hululucubrations des chouettes Chouettes du Rotpier : un poil d'humour à plumes !

31 Mars 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Les chouettes Chouettes du Rotpier

 

Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !

Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !

Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 

 Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

 Le Rotpier

 

Les hululucubrations abracadabrantesques

des chouettes Chouettes du Rotpier

 

Les chouettes Chouettes 104

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Les chouettes Chouettes 105

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Les chouettes Chouettes 103 (1)

Les chouettes Chouettes 103 (2)

Les chouettes Chouettes 103 (3)

Signature Rotpier

.

... Je vous chouette une bonne distraction !  

Lire la suite

Le poème du jour: " Les rêves et le temps " de ... Pierre

29 Mars 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie, #Pensées

 

 

Les rêves et le temps

Image du net

 

Peut-être est-ce trop demander …

 

Les rêves et le temps,

 

J’avais en ces temps-là des rêves à revendre

mais je n’en vendais pas, je les gardais pour moi,

quand on a dix-sept ans on se prend pour le roi,

on les met de coté pour pouvoir les reprendre.

 

On se dit « j’ai le temps ! » mais on s’aperçoit vite

que l’ennemi avance avec célérité,

on a du mal à croire en cette vérité

mais l’animal est là, personne ne l’évite !

 

Il boulotte les ans avec grande appétence,

il ne faiblit jamais, il y met de l’ardeur,

à croire que l’on est dans son collimateur

et qu’il s’en prend à nous avec trop d’insistance !

 

On se restreint alors aux rêves raisonnables,

la liste se réduit comme peau de chagrin

et l’on résume tout en cinq ou six quatrains

en espérant ne pas paraître trop minable !

 

Quand le temps a fini son grand travail de sape,

quand on est à deux doigts de fermer son pébroc,

si l’on fixe la mort sans faire dans son froc

on aura évité l’ultime chausse-trappe !

  

Tout le monde bien sûr voit midi à sa porte,

je vous ouvre la mienne et ne demande rien

sauf de me souhaiter de réussir ma fin,

de voir mon dernier rêve exaucé de la sorte.

 

Je ne force personne à suivre mes idées,

ni même d’approuver ma façon de penser

mais le moment venu de bien les respecter

car elles sont pour moi solidement fondées.

 

A tous ceux qui viendront pour l’ultime visite

je demande instamment de respecter cela,

qu’ils laissent au couloir les pleurs et les blabla,

C’est ce que je souhaite et que je sollicite.

 

Je sais bien que cela ne sera pas facile

et bon nombre de gens ne comprendront pas tout,

c’est un dernier cadeau qui pour moi vaut le coup

alors faites-le-moi sans être trop fébrile !

                                        

                                                                             Pierre Dupuis

 

 

 

Les rêves et le temps

Image du net

 

Peut-être est-ce trop demander …

 

Les rêves et le temps,

 

J’avais en ces temps-là des rêves à revendre

mais je n’en vendais pas, je les gardais pour moi,

quand on a dix-sept ans on se prend pour le roi,

on les met de coté pour pouvoir les reprendre.

 

On se dit « j’ai le temps ! » mais on s’aperçoit vite

que l’ennemi avance avec célérité,

on a du mal à croire en cette vérité

mais l’animal est là, personne ne l’évite !

 

Il boulotte les ans avec grande appétence,

il ne faiblit jamais, il y met de l’ardeur,

à croire que l’on est dans son collimateur

et qu’il s’en prend à nous avec trop d’insistance !

 

On se restreint alors aux rêves raisonnables,

la liste se réduit comme peau de chagrin

et l’on résume tout en cinq ou six quatrains

en espérant ne pas paraître trop minable !

 

Quand le temps a fini son grand travail de sape,

quand on est à deux doigts de fermer son pébroc,

si l’on fixe la mort sans faire dans son froc

on aura évité l’ultime chausse-trappe !

  

Tout le monde bien sûr voit midi à sa porte,

je vous ouvre la mienne et ne demande rien

sauf de me souhaiter de réussir ma fin,

de voir mon dernier rêve exaucé de la sorte.

 

Je ne force personne à suivre mes idées,

ni même d’approuver ma façon de penser

mais le moment venu de bien les respecter

car elles sont pour moi solidement fondées.

 

A tous ceux qui viendront pour l’ultime visite

je demande instamment de respecter cela,

qu’ils laissent au couloir les pleurs et les blabla,

C’est ce que je souhaite et que je sollicite.

 

Je sais bien que cela ne sera pas facile

et bon nombre de gens ne comprendront pas tout,

c’est un dernier cadeau qui pour moi vaut le coup

alors faites-le-moi sans être trop fébrile !

                                        

                                                                             Pierre Dupuis

 

Lire la suite

Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier !

28 Mars 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Rébus, #Pensées

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

Et pis c’est tout !          

Et pis c'est tout Rotpier

 

Lire la suite