Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

Rébus : réponse au petit rébus spécial du ... Rotpier !

8 Octobre 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

Et pis c’est tout !

 

Rotpier

Lire la suite

Le petit rébus un peu spécial du milieu de semaine ... du Rotpier !

7 Octobre 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

 

Bon, celui-ci est un peu tordu … à vous de jouer !       

 


rebus 311

 

 

Et pis c'est tout !  ... Même pas honte !

 

le Rotpier

Solution : 

Etant d’un naturel très réservé et pour ne pas choquer les âmes puritaines ( fort heureusement de moins en moins nombreuses ! ) je me contenterais de donner la solution en mode rébus et non en mode littéral.

Donc :        Os court     os court    il manque UL dans un coin !

 

Et pis c’est tout !

 

 

Rotpier, le poète !

 

Lire la suite

Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier !

7 Octobre 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

Et pis c’est tout !

 

Rotpier

Lire la suite

Le petit rébus dominical de ... Rotpier !

5 Octobre 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

 

Juste comme ça, pour se dégourdir

 

un peu les neurones !

 

 

 

rebus 310 (1)

rebus 310 (2)

rebus 310 (3)

 

Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) :

 

N'allez pas croire que le Rotpier a un petit vélo dans la tête ... quoi que !

 Nota, comme disait Nicole : Les images sont un peu floues et je m'en excuse !    Ne picolez surtout pas car après ce sera foutu !

 

1ère ligne, 1ère image : le serpent fait "s" !  ( les autres aussi : ils sont comme ça ! )  3ème image : " - - -  "  est ce personnage !  ( l'autre aussi ! )
2ème ligne, dernière image : en direct " ti "
3ème ligne, 2ème image : "oui" en russe !   ( l'autre aussi !) 
5ème ligne, 1ère image :  Qui a dit que le Rotpier l'était ?  Bande de malhonnêtes! Dernière image : entre le pied et la ramure d'un arbre !  
7ème ligne, 2ème image : petit biscuit Nantais !
9ème ligne, 1ère image : " - - - " César qu'il dit le romain !   3ème image : il y en a 12 par an !  Dernière image : le cri de la bestiole !
 10ème ligne, 1ère image : c'est l'arme qu'il faut prendre  ... pas dans le   - - -  : ça peut faire très mal  ! 
 
A vous de vous lancer !   

 

Réponse :

 

Ceux qui croient que l’intifada est l’affaire des seuls fous se trompent que celui qui n’est pas d’accord avec moi me lance la première pierre !

 

PS:   Milles excuses pour le retard !

 


 

Qu'il dit l'animal !

 

 

 

Lire la suite

Léo Ferré : " Avec le temps " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

4 Octobre 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

« Léo Ferré »
« Avec le temps »
 

 

Encore une très grande chanson …
;
 

Avec le temps,

 

 

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s´en va
On oublie le visage et l´on oublie la voix
Le cœur, quand ça bat plus, c´est pas la peine d´aller
Chercher plus loin, faut laisser faire et c´est très bien

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s´en va
L´autre qu´on adorait, qu´on cherchait sous la pluie
L´autre qu´on devinait au détour d´un regard
Entre les mots, entre les lignes et sous le fard
D´un serment maquillé qui s´en va faire sa nuit
Avec le temps tout s´évanouit

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s´en va
Même les plus chouettes souv´nirs ça t´as une de ces gueules
A la gal´rie j´farfouille dans les rayons d´la mort
Le samedi soir quand la tendresse s´en va toute seule

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s´en va
L´autre à qui l´on croyait pour un rhume, pour un rien
L´autre à qui l´on donnait du vent et des bijoux
Pour qui l´on eût vendu son âme pour quelques sous
Devant quoi l´on s´traînait comme traînent les chiens
Avec le temps, va, tout va bien

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s´en va
On oublie les passions et l´on oublie les voix
Qui vous disaient tout bas les mots des pauvres gens
Ne rentre pas trop tard, surtout ne prends pas froid

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s´en va
Et l´on se sent blanchi comme un cheval fourbu
Et l´on se sent glacé dans un lit de hasard
Et l´on se sent tout seul peut-être mais peinard
Et l´on se sent floué par les années perdues
Alors vraiment... avec le temps... on n´aime plus

 

 

Bon partage !

 

 

Rotpier

 


Lire la suite

"Quiproquo à Chanceaux," : le poème du jour de ... Rotpier !

2 Octobre 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour

 

Troisième devoir de vacances !

 

gendarme pour quiproquo à Chanceaux

 

Image du net !

 

 

Quiproquo à Chanceaux,

    Préambule :

« Histoire abracadabrantesque ! »

Certains diront même : « grotesque ! »

Je ne vais pas m’en offusquer :

il y a toujours des coincés !

   Et il faut les plaindre car :


Être imperméable à l’humour

n’est pas un atout en amour,

comme dit Jean-Mathé, un pote :

« sans bonne humeur l’amour capote ! »

 

   Mais, venons-en à notre affaire …


« Bonjour ! Contrôle de papier ! »

m’a ordonné un brigadier

à l’amabilité précaire :

une tradition séculaire !

.

« Vous êtes loin de vos pénates,

même très loin, je le constate !

Que venez-vous faire à Chanceaux

et ne faite pas le faraud ! »

 

« J’ai délaissé ma Normandie

pour profiter de « L’eau de Vie »

à fond et sans modération,

m’en priver est hors de question ! »

 

« L’eau de vie sans modération !

allez soufflez dans le ballon ! »

C’est ce que m’a dit le gendarme

plié en deux, riant aux larmes !

 

Il m’a fait ressouffler trois fois,

il ne comprenait pas pourquoi

l’alcootest était négatif

et il s’en arrachait les tifs !

 

Il a appelé son collègue

qui n’était pas non plus un aigle,

sans avoir plus de résultats,

ils en restaient tous deux baba !

 

Ils avaient perdu leur superbe,

leur maintien et leur ton acerbe,

ils étaient décontenancés,

les yeux fixés sur leurs lacets !

 

« Nous ne comprenons rien du tout,

vous devriez être fin soûl !

Les alcootests ne virent pas

… s’il vous plait dite-nous pourquoi.

 

Il nous faut une explication,

nous avons l’air de deux couillons,

on n’a pas inventé l’eau chaude

mais là vraiment ça nous taraude. »

 

J’ai pris en pitié les pandores,

ce n’est pas que je les adore

mais j’ai deux sous d’humanité

comme dit l’ami Jean-Mathé !

 

« Voilà je vais vous expliquer,

« L’eau de Vie » est un beau chalet

appartenant aux Livera,

une famille très sympa !

 

Il est classé « Gites de France »

et est loué pour les vacances,

c’est vraiment un havre de paix

… ne restez pas si circonspects !

 

Ils ont un chien nommé Clovis

qui se sauve un peu, c’est son vice,

mais qui est loin d’être un tartuffe

et qui sait bien trouver les truffes !

 

Quand il se sauve, un seul remède

qui fait penser à Archimède :

ils sortent vite de leur bain

et recherche Clovis sans fin !

 

N’allez pas faire de bavure,

il n’a rien à voir je le jure,

avec le vase de soissons :

ne le traînez pas en prison ! 

 

Il porte en horreur le mensonge,

il ne ment jamais même en songe !

En douter serait très navrant :

Clovis est bien le roi des francs ! »

 

Ils en étaient tout ébahis,

encore debout mais groggy,

faisant semblant de tout piger

alors qu’ils étaient bien largués !

 

Noyés sous les informations,

ils se tripotaient le menton,

afin de reprendre la main

le grand m’a dit : « Bien, bien, bien, bien ! 

 

Nous allons vérifier tout ça,

ça va nous prendre au moins un mois,

si vous nous avez entubés

très cher vous allez le payer ! »

 

Ils ont regagné à pas lourds,

pas fiers du tout, plutôt balourds,

leur véhicule en se grattant

l’occiput d’arrière en avant !

 

Sans nouvelle encore à ce jour,

je crois bien qu’ils cherchent toujours

ou bien qu’ils ont laissé tomber :

ils avaient l’air bien embrouillés !

 

         

Epilogue :

Tout n’est pas vrai dans cette histoire

sauf que « L’eau de Vie », c’est notoire,

n’est pas du tout une invention

mais une belle location !

 

Et l’on n’y boit pas plus qu’ailleurs,

« Pas moins non plus ! » dirait ma sœur :

chacun voit midi à sa porte

et c’est bien cela qui importe !

 

Chez soi ou bien à « L’eau de Vie »

le jour où l’on en a envie,

on peut bien boire un petit coup

mais on ne conduit pas du tout !

 

  PS : Pour le cas où cet écrit tomberait sous les yeux de quelques représentants de la maréchaussée …

 

Messieurs de la gendarmerie,

ce n’est qu’une bouffonnerie,

tout juste un petit canular

vous vous avez bien vos radars !

 

Et quand vous êtes bien planqués

derrière un mur pour nous piéger,

vous devez vous fendre la poire

… alors chacun son purgatoire !

 

Vous avez aussi vos ballons :

un verre en trop, le compte est bon !

Alors prenez cette satire

du bon côté… mieux vaut en rire !

 

En France c’est la tradition

de brocarder les professions,

la vôtre est une belle cible

ne soyez pas trop irascibles !

 

Ce n’est pas un casus belli,

c’est plus près du vox populi,

chacun porte sa croix sur terre,

qu’il soit gendarme ou bien notaire !

 

Je ne suis qu’un petit rimeur

qui distille la bonne humeur,

jadis on m’aurait nommé barde

ou fou du roi selon mes hardes !

 

 

Dans le fond je vous aime bien

et en tant que bon citoyen,

je cesse ma clabauderie

pour louer la gendarmerie ! *

 

                             Rotpier

 

 

* Ceux qui feront une allusion avec une ville de la Sarthe et sa spécialité devront en assumer les entières conséquences !

 

 

 

 

Barde

Image du net !

 

 

 

Lire la suite

L'effet papillon appliqué à ... l'amour ! Le poème du jour: " L'effet papillon " de ... Rotpier

30 Septembre 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

Si vous ne connaissez pas " l'effet papillon " , je joins un document d'explication à la fin !
 
  Pierre
 
 
 femme2    Photo pour Métamorphose    Merveilleux naufrage
 
Images du net bidouillées par Pierre
.
 
 
 

Petite cause, grands effets

ou

L’effet papillon,

 

Le battement de cils à peine perceptible

avait fait bel effet sur son cœur au repos.

Quand l’œil lui fit de l’œil, ce fut irrésistible,

logique enchaînement : changement de tempo !

 

Pour faire l’inventaire : exploration lancée !

De haut en bas la chère avait de quoi troubler !

Un très joli minois, une belle avancée

et l’étage du bas était très bien meublé !

 

Deux ou trois rendez-vous : repas en tête à tête

et déjà les genoux qui cherchent les accords :

prémices d’ouragan menant au corps à corps !

 

Du souffle du désir à la grande tempête !

Un battement de cils menant au tourbillon :

parfaite illustration de l’effet papillon !

 

                                                Pierre Dupuis

 

l

 
 
 
 
 Définition de " l'effet papillon " :
 
  La théorie du chaos, l'effet papillon... deux concepts avec lesquels le grand public s'est vaguement familiarisé. Leur "inventeur", le scientifique américain Edward Lorenz, est mort mercredi à l'âge de 90 ans, a annoncé le Massachusetts Institute of Technology (MIT) où il avait été professeur. Le météorologue s'est éteint à son domicile, à Cambridge (Massachusetts). Il souffrait d'un cancer.

Travaillant comme météorologue au MIT, il découvre en 1963 que l'on peut obtenir un comportement chaotique avec seulement trois variables, montrant ainsi qu'une dynamique très complexe peut apparaître dans un système formellement très simple, une idée dont le mathématicien français du 19e siècle Henri Poincaré avait eu l'intuition. C'est ainsi que de faibles différences dans la dynamique de l'atmosphère peuvent déclencher de vastes effets souvent insoupçonnés.

Ces observations l'on conduit à formuler ce qui est désormais connu comme l'effet du papillon. Il avait utilisé ce terme dans une étude présentée en 1972 et intitulée : "Prévisibilité : est-ce que le battement des ailes d'un papillon au Brésil peut déclencher une tornade au Texas ?". Ces découvertes d'Edward Lorenz ont marqué le début d'un nouveau champ de recherche qui a eu un grand impact non seulement sur les mathématiques mais aussi virtuellement dans toutes les spécialités, la biologie, la physique et les sciences sociales.

 

 Pris sur le net et tranmis par Pierre

 

  
Lire la suite

Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier !

29 Septembre 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

Et pis c’est tout !

 

Rotpier

Lire la suite

Le petit rébus dominical de ... Rotpier !

28 Septembre 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

 

Juste comme ça, pour se dégourdir

 

un peu les neurones !

 

 

rebus 309(1)

 

Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) :

 

C’est un rébus court mais bon ... enfin ... je vois les choses comme cela !

 

1ère ligne, 1ère image : la moitié du prénom du volatile !
2ème ligne, dernière image : en direct " ti "
3ème ligne, 1ère image : le serpent fait "s" !  4ème image : le marin est en haut du " - - -  " ... comme Alexandre !  
 
Et pipe c'est tout !

 

 

Réponse :

Comme dit le hippie très satisfait : «  ma hippie pipe hourra ! »

 

Pendant ou après : il fait ce qu’il veut le hippie !

… mais après, cela risque d’être pendant ! 


 

Qu'il dit l'animal !

 

 

 

 

Lire la suite

Serge Reggiani " Le petit garçon " : Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

27 Septembre 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime

 

 

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

Serge Reggiani :
« Le petit garçon »

 

 

 

 

 

 

 
Le petit garçon
 
 
Ce soir mon petit garçon
Mon enfant, mon amour
Il pleut sur la maison
Mon garçon, mon amour
Comme tu lui ressembles!
On reste tous les deux
On va bien jouer ensemble
On est là tous les deux
Seuls

Ce soir elle ne rentre pas
Je n'sais plus, je n'sais pas
Elle écrira demain peut-être
Nous aurons une lettre
Il pleut sur le jardin
Je vais faire du feu
Je n'ai pas de chagrin
On est là tous les deux
Seuls

Attend, je sais des histoires
Il était une fois
Il pleut dans ma mémoire
Je crois, ne pleure pas
Attends, je sais des histoires
Mais il fait un peu froid, ce soir
Une histoire de gens qui s'aiment
Une histoire de gens qui s'aiment
 
Tu vas voir
Ne t'en vas pas
Ne me laisse pas

Je ne sais plus faire du feu
Mon enfant, mon amour
Je ne peux plus grand-chose
Mon garçon, mon amour
Comme tu lui ressembles!
On est là tous les deux
Perdus parmi les choses
Dans cette grande chambre
Seuls

On va jouer à la guerre
Et tu t'endormiras
Ce soir, elle ne sera pas là
Je n'sais plus, je n'sais pas
Je n'aime pas l'hiver
Il n'y a plus de feu
Il n'y a plus rien à faire
Qu'à jouer tous les deux
Seuls

Attends, je sais des histoires
Il était une fois
Je n'ai plus de mémoire
Je crois, ne pleure pas
Attends, je sais des histoires
Mais il est un peu tard, ce soir
L'histoire des gens qui s'aimèrent
Et qui jouèrent à la guerre

Ecoute-moi
Elle n'est plus là
Non... ne pleure pas...!
 
         

Bon partage !

 

Rotpier

Lire la suite