Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

Le petit rébus dominical de ... Rotpier !

23 Mai 2015 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

 

Juste comme ça, pour se dégourdir

 

un peu les neurones !

 

rebus 347 (1)rebus 347 (2)
 

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

 

C'est un rébus qui,  je l'espère, ne vous flanquera pas de boutons !
1ère ligne, dernière image :il faut prendre la marque !
2ème ligne, 1ère image : le petit de la biche !    4ème image : en cage, il arrive à parler : je le sais car j'ai vu et entendu quand j'étais gamin ... hier donc !
  3ème ligne, 1ère image : le marin est presque en haut du " - - - " comme Alexandre !
5ème ligne, 2ème image : ce n'est pas la nuit !
6ème ligne, 2ème image : le serpent fait toujours "s" , rien de nouveau ! 3ème image : autre nom pour un bus !  
Dernière ligne, 1ère image, en direct : " ti " ... c'est bien compris mes titis ?
 
Et pis c'est tout !
 
A vous de jouer mes petits latins ! 

 

Réponse :

Même les enfants de langue germanique peuvent contracter la scarlatine !

 

Qu'il dit l'animal !

 

 

Lire la suite

Barbara : "Nantes" ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

23 Mai 2015 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 

Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :
 
« Barbara »
 « Nantes »

 

Nantes

 Il pleut sur Nantes, donne-moi la main

Le ciel de Nantes rend mon cœur chagrin

Un matin comme celui-là, il y a juste un an déjà
La ville avait ce teint blafard lorsque je sortis de la gare
Nantes m'était encore inconnue, je n'y étais jamais venue
Il avait fallu ce message pour que je fasse le voyage

"Madame soyez au rendez-vous, vingt-cinq rue de la Grange-au-Loup
Faites vite, il y a peu d'espoir, il a demandé à vous voir"

A l'heure de sa dernière heure, après bien des années d'errance
Il me revenait en plein cœur, son cri déchirait le silence
Depuis qu'il s'en était allé, longtemps je l'avais espéré
Ce vagabond, ce disparu, voilà qu'il m'était revenu

Vingt-cinq rue de la Grange-au-Loup, je m'en souviens du rendez-vous
Et j'ai gravé dans ma mémoire cette chambre au fond d'un couloir

Assis près d'une cheminée, j'ai vu quatre hommes se lever
La lumière était froide et blanche, ils portaient l'habit du dimanche
Je n'ai pas posé de questions à ces étranges compagnons
J'ai rien dit, mais à leurs regards, j'ai compris qu'il était trop tard

Pourtant j'étais au rendez-vous, vingt-cinq rue de la Grange-au-Loup
Mais il ne m'a jamais revue, il avait déjà disparu

Voilà, tu la connais l'histoire, il était revenu un soir
Et ce fut son dernier voyage, et ce fut son dernier rivage
Il voulait avant de mourir se réchauffer à mon sourire
Mais il mourut à la nuit même sans un adieu, sans un "je t'aime"

Au chemin qui longe la mer, couché dans le jardin des pierres
Je veux que tranquille il repose, je l'ai couché dessous les roses
Mon père, mon père

Il pleut sur Nantes et je me souviens
Le ciel de Nantes rend mon cœur chagrin

 

 

Bon partage !

 

Rotpier

Lire la suite

Festival de Cannes, le poème du jour : "Le festival de cannes de Zézette," un poème haut en couleur de ... Rotpier

21 Mai 2015 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour

 

 

Allez, vous reprendrez bien un petit coup de Zézette sur la Croisette ?

 En plus, certains ne la connaissent pas !

 

Je vous offre, mes petits canards, la pensée du jour avec en prime une Zézette très délurée !

 

La pensée du jour :

 Mieux vaut, avec ou sans canne, cancaner à Cannes que d’y canner !

 

Le poème sur la drôle de Zézette :

.

J’espère bien, avec ce poème haut en couleur

(du rouge et de l’or) décrocher une palme !

Au minimum, la palme-raie !

 

Toutes les images proviennent du net !

 

Le festival de cannes de Zézette,

 

Un jour sur la croisette

j’ai rencontré Zézette,

entièrement à poil :

c’était très convivial !

 

Pas du tout complexée,

tout à fait relaxée,

elle exposait son corps

sans le moindre remord !

 

Elle’ n’était pas bronzée

mais elle était frisée :

son système pileux

frôlait le fabuleux !

 

Il faut savoir qu’à Lille

rarement on s’épile :

ça flottait de partout

des cheveux aux genoux !

 

Je connaissais la fille,

une môme gentille,

mais tous les gens d’ici

en étaient ébahis !

 

Elle entama à Cannes

un festival de cannes :

elle n’en avait que deux

mais s’en servait au mieux !

 

Une foule en délire

décida de l’élire,

loin de tout le gotha,

la reine des nanas !

 

Arrachant une palme

à un palmier très calme,

ils lui remirent le prix

du plus velu fri-fri !

 

De sa belle démarche

elle monta les marches

d’un très grand escabeau :

ce fut vraiment très beau !

 

Elle en fut très émue

et promit à la rue

de revenir souvent

fêter l’évènement !

 

Depuis ce jour Zézette

revient sur la croisette

montrer tous ses trésors

et son fri-fri en or !

 

Car en plus elle est blonde

et vachement gironde,

 qu’ils soient flics ou pompiers,

les gars sont à ses pieds !

 

                          Rotpier

 
 
 

Allez, vous reprendrez bien un petit coup de Zézette sur la Croisette ?

 En plus, certains ne la connaissent pas !

 

Je vous offre, mes petits canards, la pensée du jour avec en prime une Zézette très délurée !

 

La pensée du jour :

 Mieux vaut, avec ou sans canne, cancaner à Cannes que d’y canner !

 

Le poème sur la drôle de Zézette :

.

J’espère bien, avec ce poème haut en couleur

(du rouge et de l’or) décrocher une palme !

Au minimum, la palme-raie !

 

Toutes les images proviennent du net !

 

Le festival de cannes de Zézette,

 

Un jour sur la croisette

j’ai rencontré Zézette,

entièrement à poil :

c’était très convivial !

 

Pas du tout complexée,

tout à fait relaxée,

elle exposait son corps

sans le moindre remord !

 

Elle’ n’était pas bronzée

mais elle était frisée :

son système pileux

frôlait le fabuleux !

 

Il faut savoir qu’à Lille

rarement on s’épile :

ça flottait de partout

des cheveux aux genoux !

 

Je connaissais la fille,

une môme gentille,

mais tous les gens d’ici

en étaient ébahis !

 

Elle entama à Cannes

un festival de cannes :

elle n’en avait que deux

mais s’en servait au mieux !

 

Une foule en délire

décida de l’élire,

loin de tout le gotha,

la reine des nanas !

 

Arrachant une palme

à un palmier très calme,

ils lui remirent le prix

du plus velu fri-fri !

 

De sa belle démarche

elle monta les marches

d’un très grand escabeau :

ce fut vraiment très beau !

 

Elle en fut très émue

et promit à la rue

de revenir souvent

fêter l’évènement !

 

Depuis ce jour Zézette

revient sur la croisette

montrer tous ses trésors

et son fri-fri en or !

 

Car en plus elle est blonde

et vachement gironde,

 qu’ils soient flics ou pompiers,

les gars sont à ses pieds !

 

                          Rotpier

 
 
 
Lire la suite

Le poème du jour : "La pie" inspiré par le tableau de Claude Monet ... par ... Pierre

18 Mai 2015 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

La pie de Claude Monet

 

"La pie" tableau de claude Monet

Image du net

 

 

Petit broderie poétique autour du tableau

de Claude Monet : « La pie ».

Un sonnet pour Monet … mais pas que !

 

            Liminaire :

 

Elle est un peu comme une intruse

Sur cette toile où le frimas

A posé de façon diffuse

Son empreinte en très grand format.

 

Pourtant la couleur de ses plumes,

moitié neige, moitié charbon,

lui donne un merveilleux costume

qui fait qu’elle est au diapason !

 

La pie de Claude Monet (2)

 

La pie,

 

La curieuse est là qui observe

L’homme qui manie les pinceaux,

Elle sera sur le tableau,

Peut-être accroché à l’auberge ?

 

L’artiste n’a vraiment pas chaud,

Le froid est là qui le submerge,

Ses doigts sont raides comme verge

Avant de passer à l’assaut !

 

Chaque jour pour lui elle pose,

Même si le froid l’ankylose

C’est un rôle très passionnant !

 

Dans ce travail hors conformisme

On sent déjà poindre un tournant :

L’amorce de l’impressionnisme !

 

 

xxxxxxxxxxx

 

 

D’abord refusée au salon*

Pour être trop avant-gardiste,

Cette toile montre le long

Chemin qu’empruntaient les artistes !

 

Certains mourraient avant d’avoir

Une  quelconque renommée,

Finissant dans le désespoir,

Avec la raison entamée.

 

Là où Monet a réussit

D’autres n’ont pas eu cette chance :

L’époque des peintres maudits

Disparus dans l’indifférence !

 

Van Gogh ou Modigliani

Sont morts avant d’être célèbres :

Une fin en catimini,

Ténèbres avant les ténèbres.

 

                    Pierre Dupuis

 

             * Celui de 1869.

 

 Lien :           http://www.musee-orsay.fr/fr/collections/oeuvres-commentees/recherche/commentaire_id/la-pie-347.html?no_cache=1

La pie de Claude Monet

 

"La pie" tableau de claude Monet

Image du net

 

Petit broderie poétique autour du tableau

de Claude Monet : « La pie ».

Un sonnet pour Monet … mais pas que !

 

            Liminaire :

 

Elle est un peu comme une intruse

Sur cette toile où le frimas

A posé de façon diffuse

Son empreinte en très grand format.

 

Pourtant la couleur de ses plumes,

moitié neige, moitié charbon,

lui donne un merveilleux costume

qui fait qu’elle est au diapason !

 

 

 

La pie,

 

La curieuse est là qui observe

L’homme qui manie les pinceaux,

Elle sera sur le tableau,

Peut-être accroché à l’auberge ?

 

L’artiste n’a vraiment pas chaud,

Le froid est là qui le submerge,

Ses doigts sont raides comme verge

Avant de passer à l’assaut !

 

Chaque jour pour lui elle pose,

Même si le froid l’ankylose

C’est un rôle très passionnant !

 

Dans ce travail hors conformisme

On sent déjà poindre un tournant :

L’amorce de l’impressionnisme !

 

 

xxxxxxxxxxx

 

 

D’abord refusée au salon*

Pour être trop avant-gardiste,

Cette toile montre le long

Chemin qu’empruntaient les artistes !

 

Certains mourraient avant d’avoir

Une  quelconque renommée,

Finissant dans le désespoir,

Avec la raison entamée.

 

Là où Monet a réussit

D’autres n’ont pas eu cette chance :

L’époque des peintres maudits

Disparus dans l’indifférence !

 

Van Gogh ou Modigliani

Sont morts avant d’être célèbres :

Une fin en catimini,

Ténèbres avant les ténèbres.

 

                    Pierre Dupuis

 

 

             * Celui de 1869.

 Lien :              http://www.musee-orsay.fr/fr/collections/oeuvres-commentees/recherche/commentaire_id/la-pie-347.html?no_cache=1

Lire la suite

Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier !

18 Mai 2015 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

Et pis c’est tout !       

Lire la suite

Le petit rébus dominical de ... Rotpier !

17 Mai 2015 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

 

Juste comme ça, pour se dégourdir

 

un peu les neurones !

 

rebus 346 (1)rebus 346 (2)rebus 346 (3) 

 

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

 

C'est un rébus journalitico-gastronomique ! ... Bizarre, non ?  Avec bien sûr un petit jeux de mots ! 
 
2ème ligne, 1ère image : il peut être rouge ou pas ! 
3ème ligne, 2ème image : ce n'est pas un garçon !  3ème image : à scinder les deux sonorités du mot !
5ème ligne, 2ème image : ce n'est pas la nuit !
6ème ligne, 1ère image : un jeu de  " - - "  !  2ème image : lieu où l'on stocke des tonneaux !
7ème ligne, 1ère image : il est assis sur son trône !
8ème ligne, avant dernière image : la poésie, la peinture, la musique en sont !
9ème ligne, 2ème image : n'allez pas prendre le court !  3ème image : produit par le mûrier !  
1oème ligne, 2ème image : le serpent fait son " s " habituel !      3ème image et en direct : "u" ... cocotte !
Dernière ligne, 3ème image : le mec a choppé une sacrée " - - - -  "
 
Et pis c'est toux !
 
A vous de jouer mes petits canards !  
Moi, je vais acheter mes journaux ! 

 

Réponse :

Ne peut-on pas qualifier les querelles entre journaux de gauche et de droite de conflits de canards ? Que l’on soit du sud-ouest ou pas !

 

Qu'il dit l'animal !

Lire la suite

Festival de cannes : ... les musiques que j’aime … de Rotpier

15 Mai 2015 , Rédigé par Rotpier

 

Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo 

 

Cette fois-ci :
 

« Can Can »

 

Dans le cadre du festival de Cannes …

 

Bon partage !

 

Rotpier

 

 

Lire la suite

Festival de Cannes, le poème du jour: "Festival de cannes à Cannes," ... de ... Rotpier !

14 Mai 2015 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

On y va ?

Je recroisette les doigts !

Aurais-je une palme ?

 

Image du net

 

Festival de cannes à Cannes,

g

Sur le grand tapis rouge

une longue ascension

et des fesses qui bougent :

fais gaffe à ta tension !

b

Corps sculptés à la gouge

des totems ! … Attention !

Des milliers de peaux-rouges

sont en adoration !

b

Robes longues ou courtes :

on devine ou l’on voit !

Ça prolonge ou écourte

b

… ça s’écarte parfois !

Gambettes en arcanes :

vrai festival de cannes !

v

 

Image du net
 
 
 

Quand même plus joli que celui d'en dessous !

 

Festival de Cannes

 

 

Rotpier

Toujours aussi sonnet le Rotpier !

 

Déjà publié mais enrichi: de nos jours, en s'enrichit comme on peut ! 

Lire la suite

Mixité de couple: ça dérange ! Le poème du jour: "Trait d'union" de ... Pierre

12 Mai 2015 , Rédigé par Rotpier

 

 

Je doute fort que ces quelques rimes fassent bouger les lignes car l’étroitesse d’esprit des personnes racistes confine à l’infini.

Mais qu’importe, nous sommes dans des temps où il est important de le marteler et de le remarteler sans relâche.

 

Pierre Dupuis

 

Image du net modifiée par mes soins

 

Trait d’union,

 

Ils avançaient en bavardant. Quand je dis « ils »,

il n’y avait qu’un « il » et … deux superbes « elles » !

Le « il » couleur café, bien tassé, du brésil !

Les « elles » : l’une blanche et l’autre cannelle !

 

Ils allaient de l’avant, main dans la main.

Papa, enfant, maman : une jolie palette

avec en son milieu le résultat certain

du mélange grand teint de peau de la fillette.

 

Papa couleur café,

maman au teint de lait,

un subtile mélange :

tant pis si ça dérange !

Un résultat parfait

couleur café au lait !

 

Le petit bout de chou était le trait d’union

entre deux êtres qui, en toute connaissance,

n’avaient pas hésité à vivre leur passion

sans se préoccuper des vieilles convenances !

 

Je me pris vite au jeu d’observer les regards

des gens qui les croissaient : édifiante expérience !

Des coups d’œil assez noirs, d’autres plutôt bâtards,

peu de salutations et beaucoup de défiance !

 

Mélange de pigments

dérange bien des gens

qui deviendraient acerbes

et perdraient leur superbe

s’ils croisaient en chemin

… leurs ancêtres lointains !

 

Car même si cela remonte à très longtemps

nos ancêtres éloignés étaient de bien des races :

nous sommes tous issus de divers croisements

n’en déplaise à tous ceux que ce fait embarrasse !

 

On peut bien s’affubler du terme « vrai gaulois »

comme d’autres rêvaient d’être de race aryenne,

on peut tout mépriser et se sentir les rois :

c’est méconnaître ou nier toute l’histoire ancienne !

 

Certains l’ont bien compris qui surfent là-dessus,

c’est leur produit d’appel, c’est leur fond de commerce !

Les gens ont oublié qu’un petit moustachu

a autrefois joué cette carte perverse !

 

Mélange de pigments

dérange bien des gens

qui deviendraient acerbes

et perdraient leur superbe

s’ils croisaient en chemin

… leurs descendants lointains !

 

 

                                     Pierre Dupuis

 

Je doute fort que ces quelques rimes fassent bouger les lignes car l’étroitesse d’esprit des personnes racistes confine à l’infini.

Mais qu’importe, nous sommes dans des temps où il est important de le marteler et de le remarteler sans relâche.

 

Pierre Dupuis

 

Image du net modifiée par mes soins

 

Trait d’union,

 

Ils avançaient en bavardant. Quand je dis « ils »,

il n’y avait qu’un « il » et … deux superbes « elles » !

Le « il » couleur café, bien tassé, du brésil !

Les « elles » : l’une blanche et l’autre cannelle !

 

Ils allaient de l’avant, main dans la main.

Papa, enfant, maman : une jolie palette

avec en son milieu le résultat certain

du mélange grand teint de peau de la fillette.

 

Papa couleur café,

maman au teint de lait,

un subtile mélange :

tant pis si ça dérange !

Un résultat parfait

couleur café au lait !

 

Le petit bout de chou était le trait d’union

entre deux êtres qui, en toute connaissance,

n’avaient pas hésité à vivre leur passion

sans se préoccuper des vieilles convenances !

 

Je me pris vite au jeu d’observer les regards

des gens qui les croissaient : édifiante expérience !

Des coups d’œil assez noirs, d’autres plutôt bâtards,

peu de salutations et beaucoup de défiance !

 

Mélange de pigments

dérange bien des gens

qui deviendraient acerbes

et perdraient leur superbe

s’ils croisaient en chemin

… leurs ancêtres lointains !

 

Car même si cela remonte à très longtemps

nos ancêtres éloignés étaient de bien des races :

nous sommes tous issus de divers croisements

n’en déplaise à tous ceux que ce fait embarrasse !

 

On peut bien s’affubler du terme « vrai gaulois »

comme d’autres rêvaient d’être de race aryenne,

on peut tout mépriser et se sentir les rois :

c’est méconnaître ou nier toute l’histoire ancienne !

 

Certains l’ont bien compris qui surfent là-dessus,

c’est leur produit d’appel, c’est leur fond de commerce !

Les gens ont oublié qu’un petit moustachu

a autrefois joué cette carte perverse !

 

Mélange de pigments

dérange bien des gens

qui deviendraient acerbes

et perdraient leur superbe

s’ils croisaient en chemin

… leurs descendants lointains !

 

 

                                     Pierre Dupuis

 

Lire la suite

Le petit rébus dominical de ... Rotpier !

9 Mai 2015 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

 

Juste comme ça, pour se dégourdir

 

un peu les neurones !

 

 rebus 345 (1)rebus 345 (2)

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

 

C'est un rébus très court ! Que tous participent : plus on est de fous et plus on rit ! 
 
1ère ligne, dernière image : la moitié de ce que regarde Titeuf !  
2ème ligne, 3ème image : il ne faut pas prendre le fils ! 4ème image : quelqu'un  "- - - - - " ... au présent !
3ème ligne, 3ème image : il est assis sur son trône ! 
4ème ligne, 4ème image : endroit où elle broute !
5ème ligne, 1ère image : c'est la teuf !    Dernière image : pièce d'échec ! 
 
Et pis c'est tout !
 
A lundi après-midi car je pars à Paris !
 

Réponse :

Donner l’asile à des personnes qui y ont droit c’est bien mais après que fait-on des fous ?

 

 

Ce court séjour a été excellent ! Il faisait très beau à Paris ce matin et, coup de chance, le périphérique n’était pas trop bloqué. Le stade de France est toujours à la même place !

 

Qu'il dit l'animal !

 

 

Lire la suite