Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

France-Angleterre : la pensée ovale, comme un œuf, du jour ! Par …. Rotpier

14 Octobre 2007 , Rédigé par Rotpier


 
Images prises sur le net !
 
 
 Poule 2
        

-         Dis donc toi, le coq ! Au lieu de te pavaner, tu vas m’expliquer comment vous avez fait pour paumer contre les Rosbifs !

 

 

Coq Gaulois

 

-         C’est pas de notre faute ma poule ! C’est à cause de ce rasoir de Wilkinson : il était vachement affûté coté coups de pieds et il nous a coupé l’herbe ……… sous les pieds ! Ah ! C’est un sacré blaireau ce type là ! Avec ses copains, ils nous ont monté une vraie chabale : on n’a rien pu faire !

 

Et pis c’est tout pour aujourd’hui !

 

Rotpier

Lire la suite

Le poème du jour : « Le chardon ou la rose » de … Rotpier

13 Octobre 2007 , Rédigé par Rotpier


 

A Jean-François qui m’autorise à utiliser ses photos comme catalyseur  poétique. Petite excuse à lui : j’ai modifié un peu sa photo pour les besoins du poème

 

 

 

 

Préambule :

 

Il est des poèmes que l’on écrit comme ça, sans douleur, sous le coup d’une inspiration naturelle et qui s’alignent allègrement sur la page. Quand on y revient, on s’aperçoit que, sans l’avoir totalement maîtrisé, on a tracé des idées directrices profondes. Peut-être est-ce cela que l’on pourrait appeler, en toute modestie, un court moment de grâce.

 

J’aime quelques uns de mes poèmes plus que d’autres et celui-ci en fait partie… sans que je sache exactement pourquoi.

 

Pierre Du puis

 

Le chardon ou la rose

 

Photo principale de Jean-François.  Atelier d’écriture N° 2

modifiée par Pierre : ajout de deux roses

 

 

Le chardon ou la rose,

 

Le chardon ou la rose ?

La rose ou le chardon ?

Méli-mélo de roses,

de roses et de chardons.

Une question se pose :

où ira le bourdon ?

Sur l’odorante rose

ou le piquant chardon ?

 

Sur la tombe de Rose,

un peu à l’abandon,

un vieil homme morose

se pose la question.

 

Bien loin le temps où Rose

partageait l’édredon,

l’amour se décompose

et devient moribond.

Pour chercher d’autres roses

il avait fait faux-bond,

il regrette la chose

et quête le pardon.

 

 

Le chardon ou la rose ?

La rose ou le chardon ?

Une question se pose :

où ira le bourdon ?

 

Sur la tombe de Rose,

un peu à l’abandon,

un vieil homme dépose

des larmes de saison.

 

 

                                   Pierre Dupuis

 

 

Lire la suite

Petites nouvelles du commerce local à Bourg-la-Reine ou … ailleurs ! … par Rotpier ! Suite !!!

12 Octobre 2007 , Rédigé par Rotpier

Nota :

 Même si vous ne vous prénommez pas Nicole, vous trouverez dans ce franc délire des reprises de « Pom, pom, pom, pom, » ( n’oublions jamais que le Cid est Normand … si ! ….Si vous n’aviez pas baillé aux corneilles au lycée de Rouen ou d’ailleurs, vous vous en souviendriez ! ) mais aussi ( circulaire)  des inédits et des inepties ( circulaires aussi …si ! …impératrice ! )

Comme le billet est un peu long, je l’ai scindé en deux parties, et je vous fiche le mien que vous aurez l’autre demain !

 

Le journaliste enquêteur,

 

Rotpier des Stalles  …………. j’ai beaucoup fréquenté, autrefois, et les églises et les écuries ! …… si ! l’icône :c’est moi !

 

 

 

Voici donc la suite d’hier !

 

Pour votre confort ( dans le cas ou vous n’auriez pas tout appris par cœur hier et que vous voudriez réviser ) je vous mets le tout en sachant que la seconde partie sera de couleur différente ! Décidément, on en voit de toutes les couleurs avec ce sacré Rotpier !

 

 

Rotpier

 

 

Petites nouvelles du commerce local

à Bourg-la-Reine ou … ailleurs !

 

La bouchère a été élue « Reine de la ville » !

 Maintenant, le boucher à la reine ! 

Et, à Bourg- la- Reine, c’est tout un programme ! Il se sort les tripes pour la contenter, mais elle a pris la grosse tête et fait sa tête de cochon !

 

La boulangère est jalouse et assure, avec des éclairs dans les yeux, qu’elle a de plus belles miches qu’elle et la traite de grosse andouille !

 

Ça amuse le cafetier qui, en douce, se tape le pastis avec le boucher et le boulanger et aussi la p’tite crémière qui se fait du beurre avec ses p’tits pots à lait dont on se demande s’il ne va pas tourner (le lolo !) tant ça balance de tous les cotés !

 

Le boulanger, lui, est dans le pétrin : il a fait un bâtard à sa p’tite vendeuse !

 

La débitante de tabac débite beaucoup d’ Amsterdamer mais a beaucoup de mal à placer ses pipes … pas au goût des clients ? Le problème, c’est qu’on se demande où passe le tabac ! Pour le savoir, il faudrait expérimenter, mais là, le problème est délicat et il faudrait être très culotté!

 

La fleuriste fait régulièrement des fleurs à ses clients, son mari c’est à ……. ses clients aussi ! C’est le bouquet : la clientèle est exclusivement masculine à part quelques travelos !

 

L’électricien recharge régulièrement la mercière qui a de plus en plus de boutons : il y aurait-il un problème de voltage ?  Personne n’est au courant !

 

La charcutière a les seins doux et des pieds de cochon, ce qui la gène un peu pour marcher !

 

L’opticien ( à sa mémère ! ) louche beaucoup dans le corsage de ses clientes. Sa femme, très jalouse, lui met des cailloux dans ses lentilles :

le pauvre en a les yeux tout rouges !

 

Le restaurateur secoue très fort les nouilles, ce qui ne l’empêche pas d’avoir six enfants dont un complètement secoué !

 

Le bourrelier a une ficelle, ce qui le gêne pour faire pipi !

 

La marchande des quatre saisons affirme qu’il n’y en a plus (de saisons), mais elle ne raconte que des salades pour pouvoir vendre ses légumes et ses fruits plus chers ( ses salades aussi d’ailleurs !) 

 

Le marchand de cycles s’est franchement mis à la pédale, maintenant,

il est obligé d’équiper son vélo de selles extra larges !

 

Le notaire a tiré les affaires au clerc, mais l’opération ne s’est pas avérée juteuse ! Il faut dire que le clerc n’est plus tout jeune ! Enfin, tout cela n’est pas clair du tout !

 

Le banquier suit de très près la fluctuation des bourses : il bien peur de manquer bientôt de liquidités. La banquière s’en fout : le petit caissier lui fait de sérieux versements en liquide régulièrement !

 

Le peintre travaille très tard chez le chauffeur routier qui est souvent absent à cause de son travail. Il se chuchote que sa femme ne fait pas du tout tapisserie !

 

Le fripier est toujours mal fagoté et a de plus en plus de rides, ce qui chiffonne sa femme qui a des varices mais ne connaît pas l’avarice !

 

Quant au tripier, même en se les sortant, il n’arrive pas à s’en sortir : les abats se vendent très mal ! Pour garder le moral et s’occuper, il tripote sa femme à longueur de journée : la pauvre a du mal à supporter le rythme !

 

Le mécano bricole souvent sous le capot de ses jeunes clientes : à croire que les nouvelles mécaniques sont plus fragiles que les anciennes !

 

Le brocanteur retape des vieux fauteuils Louis XIV et se tape la vieille Louisette qui n’est pas loin d’être une antiquité ! Il dit que cela n’est pas grave car il adore les vieilles choses ! D’autre part, à force de rempailler les chaises, il en a le dos scié. Il n’ose plus faire de cannage, de peur de canner sur place !

 

La coiffeuse à un cheveu sur la langue, il paraît que son coquin aussi ! Ça va finir par faire un sacré sac de nœud !

 

Le libraire vends de revues cochonnes après les avoir déjà lues : les couvertures ne sont plus très fraîches !

 

Le plombier a toujours sa sacoche sur le dos et aussi deux autres sous les yeux ! Il faut dire que ses clientes sont très exigeantes et l’appellent en pleine nuit pour des branchements dont on ne sait pas exactement où ils se situent !

 

Le dentiste fait toujours la gueule, à croire qu’il a une dent contre tout le monde ! Même ses amis de bridge n’y échappent pas !

 

La postière a pris un mauvais pli : elle tâte les choses des facteurs ! Certains ne disent rien, d’autres gesticulent en disant qu’elle n’a pas mandat pour faire cela !

 

Le maire s’en fout royalement de tout ça, ce qui l’intéresse c’est de faire de grands travaux, dans le secret espoir qu’un jour une rue porte son nom !

 

 

                                       Le journaliste de service : Rotpier

 

Dernière minute :

 

On vient d’apprendre que, finalement, ( on se doutait bien un peu que cela allait finir par s’emmancher comme ça ! ) le fleuriste allait se pacser avec le marchand de cycles ! Ils vont déménager et s‘installer en corse du coté de Calvi et s’occuper de la réinsertion ( je ne sais pas si le mot est bien choisi dans le présent contexte … ?) des anciens légionnaires. C’est les chèvres du coin qui vont être contentes de pouvoir se reposer un peu !

 

D’autre part, la boulangère, pour se venger de son mari infidèle, a décidé de poser nue sur le calendrier des boulangères intitulé : «  Festival de miches » et qui se vend comme des petits pains ! Elle à quand même, par dignité personnelle, refusé d’être intégralement nue : elle a gardé un petit ruban au poignet gauche !

 

Voilà, voilà, les dernières nouvelles que je peux vous donner ! J’irais, l’été prochain, en Corse pour voir comme se passe la réinsertion des anciens de la Légion : j’espère que cela ne finira pas en eau de boudin !  Tiens, tiens en v’là   …………………… !!!

 

 

Le journaliste de service : Rotpier …………. toujours au plus près de la vérité !

 

Et pis c’est tout pour aujourd’hui  !

 

Rotpier

Lire la suite

Petites nouvelles du commerce local à Bourg-la-Reine ou … ailleurs ! … par Rotpier !

11 Octobre 2007 , Rédigé par Rotpier


 

Nota :

 Même si vous ne vous prénommez pas Nicole, vous trouverez dans ce franc délire des reprises de « Pom, pom, pom, pom, » ( n’oublions jamais que le Cid est Normand … si ! ….Si vous n’aviez pas baillé aux corneilles au lycée de Rouen ou d’ailleurs, vous vous en souviendriez ! ) mais aussi ( circulaire)  des inédits et des inepties ( circulaires aussi …si ! …impératrice ! )

Comme le billet est un peu long, je l’ai scindé en deux parties, et je vous fiche le mien que vous aurez l’autre demain !

 

Le journaliste enquêteur,

 Rotpier des Stalles  …………. j’ai beaucoup fréquenté, autrefois, et les églises et les écuries ! …… si ! l’icône :c’est moi !

 

 

 

 

Petites nouvelles du commerce local

à Bourg-la-Reine ou … ailleurs !

 

La bouchère a été élue « Reine de la ville » !

 Maintenant, le boucher à la reine ! 

Et, à Bourg- la- Reine, c’est tout un programme ! Il se sort les tripes pour la contenter, mais elle a pris la grosse tête et fait sa tête de cochon !

 

La boulangère est jalouse et assure, avec des éclairs dans les yeux, qu’elle a de plus belles miches qu’elle et la traite de grosse andouille !

 

Ça amuse le cafetier qui, en douce, se tape le pastis avec le boucher et le boulanger et aussi la p’tite crémière qui se fait du beurre avec ses p’tits pots à lait dont on se demande s’il ne va pas tourner (le lolo !) tant ça balance de tous les cotés !

 

Le boulanger, lui, est dans le pétrin : il a fait un bâtard à sa p’tite vendeuse !

 

La débitante de tabac débite beaucoup d’ Amsterdamer mais a beaucoup de mal à placer ses pipes … pas au goût des clients ? Le problème, c’est qu’on se demande où passe le tabac ! Pour le savoir, il faudrait expérimenter, mais là, le problème est délicat et il faudrait être très culotté!

 

La fleuriste fait régulièrement des fleurs à ses clients, son mari c’est à ……. ses clients aussi ! C’est le bouquet : la clientèle est exclusivement masculine à part quelques travelos !

 

L’électricien recharge régulièrement la mercière qui a de plus en plus de boutons : il y aurait-il un problème de voltage ?  Personne n’est au courant !

 

La charcutière a les seins doux et des pieds de cochon, ce qui la gène un peu pour marcher !

 

L’opticien ( à sa mémère ! ) louche beaucoup dans le corsage de ses clientes. Sa femme, très jalouse, lui met des cailloux dans ses lentilles :

le pauvre en a les yeux tout rouges !

 

Le restaurateur secoue très fort les nouilles, ce qui ne l’empêche pas d’avoir six enfants dont un complètement secoué !

 

Le bourrelier a une ficelle, ce qui le gêne pour faire pipi !

 

La marchande des quatre saisons affirme qu’il n’y en a plus (de saisons), mais elle ne raconte que des salades pour pouvoir vendre ses légumes et ses fruits plus chers ( ses salades aussi d’ailleurs !) 

 

Le marchand de cycles s’est franchement mis à la pédale, maintenant,

il est obligé d’équiper son vélo de selles extra larges !

 

 

Et pis c’est tout pour aujourd’hui !... suite demain !

 

Rotpier

   

 

Lire la suite

A tous ceux qui cherchent à décrocher la lune : le poème du jour : « Le vieil arbre et la lune » de …Rotpier

10 Octobre 2007 , Rédigé par Rotpier


A Jean-François qui m’autorise à utiliser ses photos comme catalyseur  poétique.

 

 

 A tous ceux qui cherchent à décrocher la lune : le poème du jour : « Le vieil arbre et la lune »  de …Rotpier

 

 

 

Photo de Jean-François.  Atelier d’écriture N° 2

 

 

 

Le vieil arbre et la lune,

 

Le vieil arbre éprouvé

n’en croyait pas ses branches !

Deux cents ans à rêver

deux cents ans de nuits blanches !

 

Depuis le premier jour

il aimait dame Lune,

d’un exclusif amour

couronné d’infortune.

 

Et voilà qu’aujourd’hui,

en pleine matinée,

elle venait à lui :

fantasque dulcinée !

 

Mais comment attraper

cette donzelle ingrate ?

Comment pouvoir happer

la belle aristocrate ?

 

Se tassant sur son tronc

il renonça très vite

et lâchant un juron

il repoussa l’invite !

 

D’un rêve de benêt

il venait de descendre :

- un dernier pied de nez ! -

il venait de comprendre !

 

Ell’  venait le narguer

sachant sa mort très proche,

du bois mort pour foyer :

c’est une fin bien moche !

 

Et comment se venger

quand on part en fumée ?

… Peut-être l’asphyxier

sous une âcre nuée ?

 

Il mit branches à terre,

mûrissant sa vengeance,

rêvant d’un vrai calvaire

pour la maudite engeance !

 

En riant aux éclats

de sa fin malheureuse,

la belle s’éclipsa

de façon vaporeuse.

 

 

                                                 Pierre Dupuis

 

 

 


 
Lire la suite

Soyez généreux !!! Le poème du jour : " Don de soi " par ... Rotpier

9 Octobre 2007 , Rédigé par Rotpier



 

SOYEZ MERVEILLEUX !

 
 
        Une demandeuse              Un donneur                                 
 
 
 
        Un donneur              Une receveuse           
 
 
 

Vous pouvez être merveilleux !

Vous êtes, soyez en sûr, digne d’un don !

Donnez ! Vous en serez fiers et comblés !

 

 

 

Don de soi,

 

Une demandeuse, un donneur,

un donneur, une receveuse,

l’abnégation et la grandeur

qui mènent à l’issue heureuse !

 

Et pas d’argent qui corrompt tout !

Le don de soi en grand principe,

sans hésiter et puis surtout :

la joie quand on y participe !

 

Mentalement, bien y penser,

s’y préparer le mieux possible,

se concentrer comme un archer

qui ne veut pas rater sa cible !

 

Egoïsme à mettre au placard !

Bouger son cœur : plus de marasme,

ne jamais remettre à plus tard :

dire un grand « oui ! » au don d’orgasme !

 

 

                                                     Pierre Dupuis

 

 

Déjà publié, modifié !

 

 

Lire la suite

Rotpierreries en vrac !!! …Par Rotpier ! … Surprenant … non ?

8 Octobre 2007 , Rédigé par Rotpier


 

Rotpierreries en vrac !!!  …Par Rotpier !  … Surprenant … non ?

 

Dicton du jour et de demain :

 

Aujourd’hui, mon ami,

si tu es amoureux d’une Pélagie,

ne reste pas les deux pieds

dans le même soulier :

roule-lui une pelle : agis !

 

Demain,si tu connais un Denis,

souhaite lui sa fête,

même si c’est un amer, Denis

et … pas du tout une vedette !

 

 

Petit rappel d’une grande pensée :

 

La journée la plus perdue de toutes est celle où l’on n’a pas rit.

                               Chamfort  ( maximes )

 

Version pour titi parigot :

 

La journée la plus perdue de toutes est celle où il n’a pas Paris sous ses godillots !

                                                                                                  Rotpier  ( Pierre )

 

 

Le dicton breton des terre-neuvas :

 

Quand la morue t’a pris dans son filet, tu n’as plus qu’à raquer (qu’il y ait ou pas de brume)

                                        
                                       
Le  Quérotpier

 

 

   Et pis c’est tout pour aujourd’hui !

 

Nota : N’oubliez pas de chercher la solution de mon rébus d’hier !

 

Rotpier

 

Lire la suite

Le rébus spécial rugby du jour par ........... Rotpier

7 Octobre 2007 , Rédigé par Rotpier


 

Le rébus du jour :

 

  

 

A vous de jouer !

 

Rotpier

Lire la suite

Spécial Rugby !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! par ... Rotpier !

7 Octobre 2007 , Rédigé par Rotpier


Bravo les petits !

 

 

Hou la la la la la !

Ah ! Que c’était chaud … très très chaud !

Kyrielle de combats

Avec au bout un grand show !

 

 

 

Signé : Rotpier ou … Pierrot !

Lire la suite

Le poème du jour : « La grenouille et le bœuf » fable de … Rotpier

6 Octobre 2007 , Rédigé par Rotpier



 
 
 

 Image prise sur le net

 

 

 

Fable charolaise.

 

La grenouille et le bœuf,

 

Un fort bœuf charolais à la large encolure,

surveillait son troupeau, tranquille et sans soucis.

Passa une grenouille à la chafouine allure,

son regard se posa à un endroit précis !

 

Elle éructa trois mots puis devint cramoisie,

le regard fasciné par l’énorme paquet ;

s’adressant à la bête avec discourtoisie,

elle entama de suite un grand jeu de caquet !

 

« N’avez-vous pas de honte à exhiber vos choses !

Je trouve inadmissible un tel comportement !

Vous pourriez, pour le moins, choisir une autre pose

pour cacher à nos yeux un si gros renflement ! »

 

L’animal répondit « vous me faites sourire !

L’horizon est bien large et regorge d’objet

bien plus volumineux et je m’accorde à dire

que votre libido travaille le sujet !

 

Si j’avais le pouvoir de devenir un homme,

je vous entraînerais derrière ce buisson

et je ne me ferais pas du tout économe

pour guérir à jamais vos rêves polisson ! »

 

La grenouille ébahie,

accusant mal le coup

de la réplique hardie,

prit ses jambes à son cou !

 

Car vous l’aviez, bien sûr, deviné tout de suite,

cette grenouille amère au regard mortifié

n’avait pas la peau verte et sentait l’eau bénite :

à classer sans erreur « grenouille de bénitier !

 

 

 

Moralité :

Il ne faut pas se fier aux allures trompeuses,

la peau d’une bigote abrite bien souvent

une fille de feu, dans le genre éreinteuse,

que les hommes n’ont pas su prendre au bon moment !

 

 

Petit conseil :

Si t’en croise une un jour, prépare ton briquet,

un petit compliment pour en faire réclame ;

n’hésite surtout pas à mettre le paquet

mais fais quand même gaffe au gros retour de flamme !

 

D’où, le dicton :

Une bigote, c’est comme de l’amadou :

plus c’est sec et plus ça crame par tous les bouts !

Si tu veux profiter de très belles flambées :

ne laisse surtout pas filer trop les années !

 

Pas « De la Fontaine »

Mais … « Dupuis »  quand même !

 

                              Pierre Dupuis

 

 

Déjà publié, modifié

Lire la suite