Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

Rébus : le petit arrêt rébus de … Rotpier !

28 Mars 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus


 
 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ? … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

 

 

 

Petite aide au rébus :

 

 Celui-là est très court ! Paul n'a rien inventé: il a copié sur le souhait de Dédale qui voulait absolument un fils !

 

 1ère ligne, 3ème image: autre nom pour un bus !

 

 Et pis c'est tout ! ............................ à la vôtre !

Réponse :

 

Un Icare, sinon rien !

 

 

 

Bon travail !

 

 

Rotpier

 


Lire la suite

Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

28 Mars 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime



 

De temps en temps, je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

 

Serge Régianni :

 

«  Votre fille à vingt ans »

 

… Ce qui ne rajeunit personne !

 
 
 
 
 
 
 
Votre fille a vingt ans, que le temps passe vite
Madame, hier encore elle était si petite
Et ses premiers tourments sont vos premières rides
Madame, et vos premiers soucis

Chacun de ses vingt ans pour vous a compté double
Vous connaissiez déjà tout ce qu'elle découvre
Vous avez oublié les choses qui la troublent
Madame, et vous troublaient aussi

On la trouvait jolie et voici qu'elle est belle
Pour un individu presque aussi jeune qu'elle
Un garçon qui ressemble à celui pour lequel
Madame, vous aviez embelli

Ils se font un jardin d'un coin de mauvaise herbe
Nouant la fleur de l'âge en un bouquet superbe
Il y a bien longtemps qu'on vous a mise en gerbes
Madame, le printemps vous oublie

Chaque nuit qui vous semble à chaque nuit semblable
Pendant que vous rêvez vos rêves raisonnables
De plaisir et d'amour ils se rendent coupables
Madame, au creux du même lit

Mais coupables jamais n'ont eu tant d'innocence
Aussi peu de regrets et tant d'insouciance
Qu'ils ne demandent même pas votre indulgence
Madame, pour leurs tendres délits

Jusqu'au jour où peut-être à la première larme
A la première peine d'amour et de femme
Il ne tiendra qu'à vous de sourire Madame
Madame, pour qu'elle vous sourie...


 

 

Bon partage !

 

Rotpier

 

Lire la suite

Avis de bourrasque sur un coeur : " Bourrasque " de ... Pierre

27 Mars 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie



 
 
 
Photo de Marie Lecorre
 
 

Bourrasque,

 

Emporté par le souffle,

emporté par le vent,

d’un amour qui s’essouffle

sous nuages crevants.

 

Un sale temps d’orage

et plus de brise-vent.

Rien n’arrête la rage

et les mots aggravants !

 

Grand coup de nettoyage :

passer au dissolvant

souvenirs de voyage

et tous leurs adjuvants.

 

Mettre en lambeaux les lettres,

jeter aux quatre vents

leurs mots par la fenêtre

mettre cœur au couvent.

 

Attendre l’éclaircie

et que tourne le vent,

s’accrocher à la vie

pour revoir un levant.

 

Apprendre à étaler,

exercice éprouvant,

et bien se recaler

pour aller de l’avant.

 

Mais …

Jamais rien n’est gagné,

il arrive souvent

au bateau de sombrer

au dernier coup de vent.

 

 


                            Pierre Dupuis



 ( Déjà publié )

 

 

 




 

Lire la suite

Un petit clin d'oeil à Danyel ............. chouette ! de ... Pierre !

26 Mars 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie


Connaissez-vous le blog de Danyel ?
 
Non ?
 
Il faut y aller ! C'est très ... chouette!
 
 
 
 
Image prise chez Danyel !
 
 
Allez, le petit clin d'oeil !
 
 
 

Le chouette poète,

 

Est-il la nuit

petite hulotte

ou clown réjouit

dans sa roulotte ?

 

Ou bien est-il

une chevêche

au cri subtil,

jamais revêche ?

 

Est-il peureux

comme une effraie

ou valeureux

que rien n’effraie ?

 

Fait-il  - hou…hou … ! -

dans la nuit noire

juché debout

sur une armoire ?

 

Non ! Pas du tout !

tout simplement, Il est …

 

Il est Danyel

et ses poèmes,

doux comme miel,

moi je les aime !

 

Bâtis de vers

aux riches rimes :

rien de travers

quand il s’exprime !

 

A déguster

sans perdre miette,

c’est ajusté

de façon chouette !

 

C’est autre chose

que du Rotpier

qui, lui, propose

de mauvais pieds !

 

Il aurait fait

rimer « hulotte »

avec « effet

petit’ culotte ! »

 

C’est un vilain

qui nous effraie,

poussant au loin

des cris d’orfraie !

 

Pas très chevêche

le vieil hibou

et très revêche

de bout en bout !

 

Mais …

 

C’est le Rotpier

et il s’en fout !

 

                 Pierre

 

 

 

 


Lire la suite

Enfin des indemnisations pour les victimes exposées aux effets ravageurs des bombes anatomiques par ... Rotpier

25 Mars 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour



 
 
 
 
 Enfin des indemnisations pour les militaires français exposés
aux effets ravageurs des bombes atomiques !
 
 
Mais ...
 
 
Quand va-t-on penser à ceux ayant été exposés
aux effets ravageurs des bombes anatomiques
au Tonkin ?
 
 
 
 

Préambule :

Je n’ai jamais mis les pieds au Sahara, ni à Mururoa, mais pendant mes campagnes du Tonkin, j’ai été exposé, sans aucune protection, aux effets ravageurs des bombes anatomiques locales, surtout aux effets de souffle ( j’étais très essoufflé ! ) pour les champignons, je ne les ai vu qu’après !

Avec les nouvelles dispositions, je vais peut-être pouvoir prétendre à une indemnisation.

J’investirai cet argent dans le renouvellement de mon aile delta et de mes tongs. J’espère qu’il y aura des retombées sur la machine économique qui s’essouffle pas mal en ce moment !

 

Rotpier, pas triote, mais presque !

 

Déjà publié ( un peu modifié )

mais comme l’actualité me tend la perche !

 

Et pis c’est tout !

 

Le Rotpier


 

Déconvenue au pays du Mékong

ou

Les ravages d’une bombe anatomique,

 

C’était une belle annamite :

un vrai paquet de dynamite !

Pour définir exactement :

une bombe à retardement !

 

D’une puissance diabolique :

la super bombe anatomique !

De quoi souffler des tas de gars,

un truc à faire des dégâts !

 

Un amorçage en attitude

  perçait la grande habitude !

Pauvre de moi, je fus son choix,

moi et mon p’ tit Q.I. d’anchois !

 

D’un seul coup d’œil très magnétique,

un peu bridé puisque asiatique,

ell’  me promit le paradis

sans verser le moindre radis !

 

Dans un hôtel vraiment de passe,

moitié bordel de basse classe,

j’ai tripoté tous ses boutons

affolant neutrons et protons !

 

Explosant de façon soudaine,

ce fut la réaction en chaîne !

Une fission à flux tendu

qui mit à plat tous mes accus !

 

Mais au réveil : plus d’annamite !

Le portefeuille aussi en fuite !

Juste retour d’activité :

c’est la bombe qui m’a largué !

 

Effet de souffle et retombées,

un cadeau à la dérobée :

l’annamite au joli chignon

m’avait cloqué des champignons !

 

Trois mois pour la pénicilline :

beau souvenir de la frangine !

Finit la belle du Tonkin :

j’ai enfilé mes brodequins !

 

Je suis rentré tout en sourdine

et j’ai retrouvé ma copine

sous un sergent artificier

qui s’employait à l’amorcer !

 

J’ai voulu lui mettre une toise

-         j’étais épais comme une ardoise ! -

doucement il a ricané

et puis il m’a pété le nez !

 

Je me suis mis à la chopine

pour oublier tout’ les frangines,

j’ai fait la bombe, j’ai abusé :

mon pauvre foie a explosé !

 

Tout cela pour une annamite,

j’aurais dû me barrer de suite,

entraîner les copains du cru

et nous tirer de Diên Biên Phu !

 

                                     Rotpier

 
Lire la suite

Petit jonglage avec un rien ! Le poème du jour: " Comment, d’un petit rien ... " de ... Pierre

24 Mars 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour


 
Un petit jonglage avec les mots ?
 
 
 
 
Image prise sur le net
 
 
 

Comment, d’un petit rien,

obtenir une belle chute ?

 

« Rien ».

Tu prends le mot

et tu tripotes ses voyelles,

un peu comme le bas du dos

d’une charmante demoiselle.

Le « i » gaillard saute le « e »

et vient flirter avec le « n »,

mais le « e » n’a aucune haine :

son voisin l’accueille et le serre

… voisin qui ne manque pas d’air !

 

Voilà comment, mine de rien,

avec un rien tu as fait « rein » !

Je te loue et te dis bravo :

je l’aime bien ce nouveau mot !

J’adore l’avoir sous la main,

il est aussi doux que satin

et quand parfois il se fait dur,

c’est que ça va chauffer … c’est sûr !

 

Car :

 

Au dos de « rein », il y a « aine »,

petit jardin où l’on promène

un petit doigt vraiment sans gène

chez les Céline ou les Marlène !

 

J’arrête là

car je suppute

qu’il n’y a pas

plus belle chute :

de « rien » à « rein »

… jolie culbute !

 

 

                              Pierre Dupuis

 

Image du net tripotée par Rotpier

 

 
 

Lire la suite

Rébus : réponse pour le rébus de … Rotpier

23 Mars 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus


 

Réponse pour le rébus …  sur le billet « rébus » !

 

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

Et pis c’est tout !

 

Rotpier

Lire la suite

Les dictons ( à la c - - ! ) de la semaine de … Rotpier !

23 Mars 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Les dictons


 

Les dictons à la c - -   de la semaine !

Un petit jeu de mot, une petite bêtise ou …. une grosse,

un personnage caché ou bien toute autre chose : juste pour vous faire sourire !  Enfin, je l’espère !

 

 

 

 

 

Bonne fête à tous les saints de la semaine !

 
 
 

A la Saint Victorien,

pas de nouvelles d’ Hugo !

 

 

A la Sainte Catherine

… de suède !

On s’intéresse  à ses voisines

… même aux laides !

Car, à raison ou à tort,

c’est la beauté intérieure

… du coffre-fort

qui procure le plus de bonheur !

 

 

A la Saint Humbert

on lui offre un … béret !

Car Humbert est basque

… tout le monde le sait !

 

 

A la Sainte Larissa,

on fait fissa :

on met la sauce

pour piquer la nana

… d’Habib !

 

 

Moribond à la Saint Gontran

de profondis à la Sainte Gwladys !

 

 

Aller, je vous mets celui du lundi d’après :

 

Zizi fatigué,

à la Saint Amédée, pend !

 

 

 

Et pis c’est tout pour aujourd’hui … brav’ gens !

 

Bonne semaine !

 

Rotpier

 


Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus de … Rotpier !

21 Mars 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus


 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ? … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

 

 

Petite aide au rébus :

 

  C'est une pensée sérieuse de Pierre.

 

 1ère ligne, 2ème image: ils ne sont pas vieux!  ..... 4ème image: traces de " - - - " sur le sable ( les suivant aussi ! ) ... 5ème image: le serpent fait toujours " s " ( le suivant aussi ! )

 3ème ligne, 1ère image: Quand on meurt, l' " - - - " s'élève ! ... dernière image: des poches de  " - - - - "

 4ème ligne, dernière image: une retenue d'eau forme un " - - -  " !

  5ème ligne, 3ème image : " vie "

 6ème ligne, 2ème image: eux, ne sont pas jeunes ! ... 4ème image: la moitié du personnage ... le signe est: "phi"

Dernière ligne, 2ème image: quand son nez s'allonge, il  " - - - - "!  ... 3ème image: le personnage défèque ( excuses ! )

 

 Et pis ..................c'est tout !

Réponse :

 

La jeunesse passe mais ne repasse jamais. C'est sans doute pour cela que le visage des vieux est infiniment chiffonné.

 

Bon travail !

 

 

Rotpier

 

Lire la suite

Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

21 Mars 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime



De temps en temps, je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

 

 

 

Photo cueillie sur le net

 

Printemps oblige : le grand Jacques

 

… «  Au printemps »

 

 

 
 
Au printemps au printemps
Et mon cœur et ton cœur
Sont repeints au vin blanc
Au printemps au printemps
Les amants vont prier
Notre-Dame du bon temps
Au printemps
Pour une fleur un sourire un serment
Pour l'ombre d'un regard en riant

Toutes les filles
Vous donneront leurs baisers
Puis tous leurs espoirs
Vois tous ces cœurs
Comme des artichauts
Qui s'effeuillent en battant
Pour s'offrir aux badauds
Vois tous ces cœurs
Comme de gentils mégots
Qui s'enflamment en riant
Pour les filles du métro

Au printemps au printemps
Et mon cœur et ton cœur
Sont repeints au vin blanc
Au printemps au printemps
Les amants vont prier
Notre-Dame du bon temps
Au printemps
Pour une fleur un sourire un serment
Pour l'ombre d'un regard en riant

Tout Paris
Se changera en baisers
Parfois même en grand soir
Vois tout Paris
Se change en pâturage
Pour troupeaux d'amoureux
Aux bergères peu sages
Vois tout Paris
Joue la fête au village
Pour bénir au soleil
Ces nouveaux mariages

Au printemps au printemps
Et mon cœur et ton cœur
Sont repeints au vin blanc
Au printemps au printemps
Les amants vont prier
Notre-Dame du bon temps
Au printemps
Pour une fleur un sourire un serment
Pour l'ombre d'un regard en riant

Toute la Terre
Se changera en baisers
Qui parleront d'espoir
Vois ce miracle
Car c'est bien le dernier
Qui s'offre encore à nous
Sans avoir à l'appeler
Vois ce miracle
Qui devait arriver
C'est la première chance
La seule de l'année

Au printemps au printemps
Et mon cœur et ton cœur
Sont repeints au vin blanc
Au printemps au printemps
Les amants vont prier
Notre-Dame du bon temps
Au printemps

Au printemps
Au printemps
 
 
 
 
 

Bon partage !

 

Rotpier

Lire la suite