Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

" Spleen sur la toile, " le poème du jour de ... Pierre

3 Novembre 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie



Cela peut arriver,

cela arrive tous les jours

… j’en suis certain, puisque le terrain

où nous jouons est bordé de grandes zones d’ombre.

 

Pierre

 

 

 

 

Image du net

 

 

 

 

Pastiche de C.B.

 

 

Spleen sur la toile,

 

Quand le fiel sale et lourd s’étale en fange verte

dégoulinant de haine et puant le vomi,

venant de je ne sais quelle fenêtre ouverte

par le clic de souris d’un antérieur ami.

 

Quand l’écran est changé en vomissoir humide

où la haine est présente et le verbe nourri,

le regard s’assombrit comme imprégné d’amide

devant l’infâme odeur des déversés pourris.

 

Quand défile en silence un chapelet de phrases

dont l’animosité s’en va en amplifiant,

le cerveau saturé dérive et puis s’envase,

se désagrège alors et va se liquéfiant.

 

De longs clips vidéos viennent avec furie

décomposer l’esprit en s’auto produisant :

scénario personnel sous forme de séries

où l’on n’a plus le clap du vrai commencement !

 

Et de longs billets noirs, avec ou sans musique,

défilent dans le crâne, écrasant tout espoir,

la seule solution, la déblogaumatique :

Saborder Pour LaissEr la placE à l’écran Noir !

 

 

                                                  Pierre Dupuis

 

 

 


 

 

 

 

Lire la suite

Bacchus ou Dionysos: La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

2 Novembre 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour



La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

 

 



Notons, comme disait Amélie,

que la Créte se trouve en bas et non en haut !

J'ai relevé cela: cocorico !

 

Préambule important dont tout lecteur nouveau doit bien s’imprégner pour appréhender correctement la suite.

 

 

1)   La mythologie gréco-romaine n’a rien à voir avec des salades débitées par Juliette : je l’affirme !

2)   Je vous fiche mon billet (d’ailleurs, il y en aura plusieurs et j’espère que vous n’allez pas vous en liasser !) qu’après m’avoir lu, vous serez bien plus à l’aise dans les soirées où vous aborderez les fabuleuses facettes de cette épique époque avec vos amis !

3)   Les explications que je donne ici sont de sources sûres : mon lointain ancêtre étant Achille. Achille était un bel héros (Deravel était son père) et les filles, très amoureuses de lui, lui demandaient toujours : « t’as long Achille ? » et lui, répondait immanquablement en se grattant le pied : « vérifie toi-même ! »

4)   Les dieux, demi-dieux et autres personnages étaient les mêmes chez les grec et les romains, mais ils s’appelaient différemment. Prenons pour exemple la déesse de l’amour et de la fécondité : elle s’appelait « Aphrodite » chez les grecs et « Vénus » chez les romains.

 

Ceci étant exposé, vous allez pouvoir suivre pas à pas la véritable histoire de ces temps fabuleux !

 

 

Vous pouvez retrouver chaque lundi, depuis le 17 août, un billet sur le sujet !

 

 


 

Aujourd’hui :  

 

 

 

Images du net

 

Dionysos  pour les grecs

 

Bacchus  pour les romains

 

Bacchus était avant tout le dieu du vin et des fêtes.

Des fêtes grandioses et quelque peu orgiaques : les bacchanales ( au masculin pluriel : les bas canaux ).

Elles existent encore aujourd’hui à Rome et sont placées sous l’égide de Silvio Berlusconi un vieux satyre.

 

 La légende de Dionysos raconte comment Zeus, sous l'apparence d'un mortel, séduira Sémélé la fille de Cadmos (qui était motard).

Héra, prenant les traits de sa vieille nourrice Béroé, induira le doute, dans l'esprit de Sémélé ( d’où l’expression Sémélé les crayons ! ) sur la nature du père de son enfant. Elle lui conseillera de demander à Zeus d'apparaître dans toute sa splendeur. Le dieu cherchera à l'en dissuader mais s'acquittera de sa promesse. Il réduira en cendres le corps de sa maîtresse ( ce qui a beaucoup inspiré Landru qui n’étant pas un dieu, donc sans pouvoirs extraordinaires, se contentait d’un simple foyer mais arrivait quand même à ses fins : du petit artisanat quoi, mais du bien fait ! )

Zeus placera l'enfant qu'elle portait, Dionysos, dans une entaille pratiquée dans sa cuisse ( d’où l’expression :

«  sortir de la cuisse de Jupiter » car, si vous m’avez bien suivi jusqu’ici, vous savez que Zeus et Jupiter étaient un seul et même dieu ! ( j’envisage bientôt une interrogation écrite pour vérifier vos acquis !)  jusqu'à sa naissance trois mois plus tard. La tombe de Sémélé, à Thèbes, fumera pendant des années et elle en attrapera un cancer, mais elle s'en fichait puisqu'elle était déjà morte !

 

Ce dieu du vin, qui occupera une place importante dans le monde grec classique, est généralement accompagné des Silènes, de Mongeot et des Satyres, divinités protectrices de la fertilité. Les Ménades ( femmes possédées ), vêtues de peaux de faon et portant des torches et un thyrse (hampe ornée de feuilles de vigne ou de lierre, et couronnée de pommes de pin), se livreront à des danses sur les collines avec les loups de Kevin Costner.

 

 

Dionysos tuera Eurytos, d'un coup de thyrse, au cours de l'affrontement entre les dieux et les Géants. Les ânes conduits par les Satyres terrifieront les Géants par leurs braiments. Dionysos se transformera en bouc lorsque les dieux fuiront le monstrueux Typhon et partiront en Egypte. Il se réconciliera avec Héra ( Tic ) et l'aidera à s'échapper d'un siège fabriqué par Héphaïstos, qui la maintenait prisonnière. Il enivrera le forgeron. Certaines traditions lui attribueront un fils, Priape ( pour nous pauvres pêcheurs ) conçu avec la déesse Aphrodite

( dont je vous entretiendrais un de ces jours ) L'enfant sera également un dieu de la Fertilité, de la Végétation des Amygdales et des opérations de la gorge avec le soutien des bretelles.

 

Voilà ce que je pouvais vous dire au sujet de Bacchus (assez péniblement après deux jours de bacchanales pas du tout orgiaques ! )

 

A la semaine prochaine pour la suite ... si vous le voulez bien !

 Rotpier ........ à qui il ne reste qu'un tout petit rien de jeunesse !

 

Lire la suite

Serge Reggiani " Le petit garçon " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

30 Octobre 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime



Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

Serge Reggiani :
« Le petit garçon »
 
 
 
 
 
Ce soir mon petit garçon
Mon enfant, mon amour
Ce soir, il pleut sur la maison
Mon garçon, mon amour
Comme tu lui ressembles!
On reste tous les deux
On va bien jouer ensemble
On est là tous les deux
Seuls

Ce soir elle ne rentre pas
Je n'sais plus, je n'sais pas
Elle écrira demain peut-être
Nous aurons une lettre
Il pleut sur le jardin
Je vais faire du feu
Je n'ai pas de chagrin
On est là tous les deux
Seuls

Attend, je sais des histoires
Il était une fois
Il pleut dans ma mémoire
Je crois, ne pleure pas
Attends, je sais des histoires
Mais il fait un peu froid, ce soir
Une histoire de gens qui s'aiment
Une histoire de gens qui s'aiment

Tu vas voir
Ne t'en vas pas
Ne me laisse pas

Je ne sais plus faire du feu
Mon enfant, mon amour
Je ne peux plus grand-chose
Mon garçon, mon amour
Comme tu lui ressembles!
On est là tous les deux
Perdus parmi les choses
Dans cette grande chambre
Seuls

On va jouer à la guerre
Et tu t'endormiras
Ce soir, elle ne sera pas là
Je n'sais plus, je n'sais pas
Je n'aime pas l'hiver
Il n'y a plus de feu
Il n'y a plus rien à faire
Qu'à jouer tous les deux
Seuls

Attends, je sais des histoires
Il était une fois
Je n'ai plus de mémoire
Je crois, ne pleure pas
Attends, je sais des histoires
Mais il est un peu tard, ce soir
L'histoire des gens qui s'aimèrent
Et qui jouèrent à la guerre

Ecoute-moi
Elle n'est plus là
Non... ne pleure pas... !
 
 
 

Bon partage !

 

Rotpier

Lire la suite

Eglise de Scientologie, Raëliens ou bien d’autres cliques : tous les mêmes, tous des sectes, tous des pompes à fric ! Le poème du jour : " Arnaque cosmique ou … Au-delà du Raël " de ... Pier

30 Octobre 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie



Leurs griffes sont puissantes et s'étendent sur tous les continents ...
 
 
 
 
 
     
 
Images du net et petit montagede Pierre
 
 

Arnaque cosmique

 

ou … Au-delà du Raël

 

Elsa restait là … immobile,

presque fascinée par ce personnage habile

et fin tacticien.

 

Tout de blanc vêtu,

il vissait son regard pointu

dans le sien.

 

Sa propre mère l’avait convaincue de

« venir Voir ! »

Voir l’élu ! Le grand théoricien :

le fils d’une Terrienne et d’un extraterrestre :

Un dieu vivant … très, très intéressé par

… son ego, le fric et le sexe !

 

En arrière plan : une soucoupe !

Pour la mise en scène, il avait les moyens :

il ne crachait pas dans la soupe !

-         Non ! Il ne crachait pas dans la soupe ! -

 

Sa mère, béate, le regard illuminé,

était subjuguée.

 

Autour du grand ordonnateur,

des personnages satellites se déplaçaient :

« Les apôtres du Maître ! »

Des méritants ?  Pour lui, sûrement !

En réalité, des complices, des profiteurs !

Les profiteurs de cette belle arnaque

qui, s’appuyant sur la crédulité humaine,

organisaient des initiations orgiaques !

Des scènes qui n’avaient rien à envier

aux débauches romaines :

réjouissances émanant du même vivier !

 

Elsa réagit !

Son regard s’arracha de celui du gourou

et effectua un balayage panoramique :

le cliché enregistré déclancha son courroux !

Elle n’avait que dix-sept ans,

mais elle avait la chance

d’avoir le caractère bien trempé : 

sûrement l’héritage des leçons de son père !

Instantanément, elle avait mesuré

les dangers de la clique :

un jugement sûr,

basé sur de solides repères.

Tournant le dos, elle s’en alla.

 

Le front plissé, elle pensait avec rage

aux irréparables ravages

que ces hommes pouvaient causer

à bien des filles de son âge !

 

Une grimace vite réprimée
et… le Dieu ricana
… un peu jaune,
mais il ricana quand même !

 

 

 

                              Pierre Dupuis

 

 

 

 

Déjà publié, légèrement modifié: il faut toujours revacciner !

 
 
Lire la suite

Pour pallier à la morosité : " Certitudes … de cage d’escalier ! " par ... Rotpier

29 Octobre 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour



 
 
 
   
 
Images du net
 
 
 

Que celui qui n’a jamais critiqué gratuitement son voisin, me lance la première pierre !

Et pas: "  balance, le premier, Pierre ! "

 

 

Préambule :   Si ce n’est pas tout à fait sûr, c’est fortement possible. Mais … mais il est aussi certain que ce peut être totalement l’inverse… à moins que …

 

 

On aurait aperçu le voisin du bas discutant à voix basse avec la voisine du haut dans la cage d’escalier du premier. Certains pensent, étant donné que la dite voisine est enceinte, qu’il ne serait pas impossible que …

Tout en prenant de grandes précautions avec les risques d’un jugement trop hâtif, les certains en question penchent à croire, sans en être absolument sûr … bien sûr, que cette hypothèse, tout à fait plausible, n’est pas à exclure à priori. Néanmoins…  néanmoins! L’inverse, c'est-à-dire que le futur papa légitime soit le vrai - en l’occurrence le mari de la voisine du haut - n’est pas non plus, loin s’en faut, à négliger en tant qu’une des possibles facettes de la vérité !

D’autant plus qu’il aurait été rapporté par une personne généralement bien informée et digne de confiance ( Mme Affond, pour ne pas la nommer ) que le ménage du haut marche bien … ainsi d’ailleurs que celui du bas !

Mais, il n’y a pas de fumée sans feu et les apparences sont souvent trompeuses ! Comme dit la concierge : «  on a vu des choses pires que ça qui ne sont jamais arrivées ! »  En plus, Mme Affond peut très bien se tromper : cela lui est déjà arrivé ! De toute façon, elle ferait mieux de s’occuper de ses fesses, vu qu’elles n’ont pas toujours été garées dans des endroits bien comme il faut !  Ah ! elle porte bien son prénom celle-là : Annick !

Enfin, il ne faut pas non plus oublier que l’on ne sait toujours pas ce que faisait le facteur, l’autre jour, sur le palier du haut où il n’a rien à faire vu que les boites à lettres sont dans l’entrée de l’immeuble, ce qui est absolument incontestable et prouvable !

Bref, tout ça c’est pas clair du tout et d’ici que l’on en apprenne de belles, il n’y a pas loin …

 

 

Conclusion et question :

Si vous étiez enquêteur, et que vous en sachiez autant que cela, seriez-vous en mesure que répondre, par oui ou par non, à la question suivante : « Le voisin du bas saute-t-il, ou a-t-il déjà sauté la voisine du haut ? »


                                                                                             Rotpier

 

 

 

 
Déjà publié, légèrement modifié !  
 
Et .......................... n'oubliez jamais :
 
Qu'il faut bien mesurer l'avidité du concierce
avant que de le pratiquer !
  
 
 
 
Lire la suite

Tout ce qui est en bois n'est pas forcément de bois ! Le poème du jour : "Calme et volupté," de Rotpier

28 Octobre 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 
Tout ce qui est en bois n'est pas forcément de bois !
 
 666b662e[1]
 
Sur une photo de Jean-François
 
 
 

Calme et volupté,

 

J’entends au loin claquer la toile

de ce voilier très élancé ;

moi je suis nu, pas une voile :

je ne suis pas prêt d’avancer !

 

On m’a fait banc et non pas coque

et en plus j’ai les pieds scellés !

Je ne verrais jamais de phoques

tout l’hiver je suis esseulé.

 

Pourtant je ne suis pas à plaindre,

même sans île sous le vent,

il m’arrive parfois d’atteindre

les paroxysmes d’un divan !

 

Quand l’été devient mon complice,

quand le soleil cligne de l’œil,

je tends les bras et mon bois lisse

sait se faire terre d’accueil.

 

Certaines fois, j’ai de la chance,

il m’arrive de bien caler,

tout en subissant sa mouvance,

un vrai trésor des plus hâlés !

 

Privilège que je confesse,

qui adoucit mon dur boulot,

une douce paire de fesses

et parfois plus : c’est le gros lot !

 

Dans tous les sens, je me gondole,

ma bienséance est aux abois,

je vous le dit et c’est parole :

j’ai du mal à rester de bois !

 

 

                              Pierre Dupuis

 

 

 


 

 

Lire la suite

" Coeur gris " .......... le poème du jour de ... Pierre

27 Octobre 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie



Tout coeur qui s'aigrit broie du noir ...
 
 
 
Image du net 
 
 

Cœur gris,

 

Tout est gris, tout est moche

et mon coeur s'effiloche.

Il en saigne et s'aigrit

il n’a plus de grigri.

 

Il était très gavroche

quand les mains dans les poches

il allait, mistigri,

se frotter aux souris !

 

Maintenant il décroche,

il y a des valoches

sous ses yeux amaigris,

il en est vert-de-gris !

 

C’est finit la bamboche,

je le sens qui raccroche,

il n’est plus qu’un débris,

un débris rabougri.

 

Qu’a-t-il dans la caboche ?

Faudrait-il des taloches ?

L’avenir s’assombrit :

je le vois très très gris !

 

Il me rend plus que cloche,

il me fout la pétoche !

Il était colibri

le voilà sans-abri.

 

Tout est noir, tout est moche

et mon coeur s'effiloche.

Il en saigne et s'aigrit

il n’a plus de grigri.

 

C’est la fin qui approche,

tout se barre en brioche,

je n’aurais pour lambris

qu’un très lourd marbre gris.

 

 

                      Pierre Dupuis

 
 
Lire la suite

Hermès chez les grecs ou Mercure chez les romains : La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

26 Octobre 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour



La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

 

 



Notons, comme disait Amélie,

que la Créte se trouve en bas et non en haut !

J'ai relevé cela: cocorico !

 

Préambule important dont tout lecteur nouveau doit bien s’imprégner pour appréhender correctement la suite.

 

 

1)   La mythologie gréco-romaine n’a rien à voir avec des salades débitées par Juliette : je l’affirme !

2)   Je vous fiche mon billet (d’ailleurs, il y en aura plusieurs et j’espère que vous n’allez pas vous en liasser !) qu’après m’avoir lu, vous serez bien plus à l’aise dans les soirées où vous aborderez les fabuleuses facettes de cette épique époque avec vos amis !

3)   Les explications que je donne ici sont de sources sûres : mon lointain ancêtre étant Achille. Achille était un bel héros (Deravel était son père) et les filles, très amoureuses de lui, lui demandaient toujours : « t’as long Achille ? » et lui, répondait immanquablement en se grattant le pied : « vérifie toi-même ! »

4)   Les dieux, demi-dieux et autres personnages étaient les mêmes chez les grec et les romains, mais ils s’appelaient différemment. Prenons pour exemple la déesse de l’amour et de la fécondité : elle s’appelait « Aphrodite » chez les grecs et « Vénus » chez les romains.

 

Ceci étant exposé, vous allez pouvoir suivre pas à pas la véritable histoire de ces temps fabuleux !

 

 

Vous pouvez retrouver chaque lundi, depuis le 17 août, un billet sur le sujet !

 

 


 

Aujourd’hui :  

 

 

 

Image du net

 

 

Hermès  pour les grecs

 

Mercure  pour les romains

 

Mercure était  le fils de Zeus et de Maïa (l’abeille) la fille du titan Atlas.

C’est lui qui a inventé le thermomètre.

 

En sa qualité de messager des dieux, particulièrement de Zeus et d’Hermès, il possédait des sandales ailées et un chapeau melon muni d'ailes, symboles de sa vélocité (Virenque lui ressemblait un peu du temps où il se piquouzait !) et portait un caducée d'or (normal en s’appelant Hermès !), également surmonté d'ailes et autour duquel s'enroulaient des serpents.

 

 C'était un dieu multiple : il accompagnait les âmes des morts vers le royaume d'Hadès (en tant que PDG des PFG)  et possédait des pouvoirs magiques sur le sommeil et sur les rêves : il  était représentant chez Dunlopilo.

 

 Mais c’était avant tout dieu du Commerce et des professions itinérantes.

 

Il protégeait les voyageurs, les commerçants, les bergers  et leurs troupeaux, Michel Berger (là, il n’a pas bien fait son boulot !) France Gall et sa poupée de cire, ma sœur et sa sœur qui est aussi la mienne !

 

 Il était également le patron des voleurs et des escrocs, donc aussi celui des hommes politiques par excellence.

 

Hermès dû amadouer Héra qui maltraitait les enfants illégitimes de son mari. Il s'emmaillota à nouveau dans ses langes - certains prétendent qu'il prit la forme d'Arès, le fils d'Héra - et téta le sein de la femme de Zeus (stratagème que J.C. a souvent employé pour séduire les muses récalcitrantes !)

 

Hermès eut de nombreuses liaisons amoureuses (comme J.C. !).

 Il donna naissance à Hermaphrodite et Priape en séduisant Aphrodite. Celle-ci succomba à son charme après avoir été dépouillée de l'une des sandales d'or par un aigle envoyé par Zeus (qui voulait aider son fils) alors qu'elle se baignait dans le fleuve Achéloos (qui passe à coté de Lille presque sous le lit de Martine) Hermès offrit de lui rendre la sandale en échange de ses faveurs. Il engendra Pan   ( en disant : «  flûte alors ! ») d'une Nymphe ou de Pénélope, la fille de Dryops et Daphnis. Il tomba amoureux de nombreuses mortelles, dont Hersé (qu’il laboura !) la fille de Cécrops qui lui donna Céphale et beaucoup de maux de tête.

 Hermès transforma en pierre Aglauros, la soeur protectrice d'Hersé (Morin). Il aima Apémosyné, qui courrait plus vite lui. Il la fit glisser en déposant des peaux de bêtes sur son chemin. Son frère Althaeménès la battit (il travaillait chez Bouygues) à mort à coups de pied lorsqu'il découvrit qu'elle était enceinte.

 

Voici, voilà la véritable histoire de Mercure ou Hermès !

 

A la semaine prochaine pour la suite ... si vous le voulez bien !

 Rotpier ........ à qui il ne reste qu'un tout petit rien de jeunesse !

 

Lire la suite

Rébus : réponse pour le rébus de … Rotpier

26 Octobre 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus



 

Réponse pour le rébus …  sur le billet « rébus » !

 

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

Et pis c’est tout !

 

Rotpier

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus de … Rotpier !

25 Octobre 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus



 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ? … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

 

 

 

Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) :

 

 

Petite pensée d'actualité de Rotpier

 

 1ère ligne, 1ère image: c'est du cochon !

 

 2ème ligne, dernière image en direct : la boisson est du "cola"



Réponse :

 

La reculade de Jean et de Nicolas m’ épade !

 

 

Ça, c’est juste la signature !

 

 

 

Lire la suite