Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

3 Décembre 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime


De temps en temps, je vous propose de partager les chansons et les artistes que j’aime !

 Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

 

Georges Moustaki et Barbara:

 

La longue dame brune

 

 

 
 
 
 
Pour une longue dame brune, j'ai inventé
Une chanson au clair de la lune, quelques couplets.
Si jamais elle l'entend un jour, elle saura
Que c'est une chanson d'amour pour elle et moi.

Je suis la longue dame brune que tu attends.
Je suis la longue dame brune et je t'entends.
Chante encore au clair de la lune, je viens vers toi.
Ta guitare, orgue de fortune, guide mes pas.

Pierrot m'avait prêté sa plume ce matin-là.
A ma guitare de fortune j'ai pris le la.
Je me suis pris pour un poète en écrivant
Les mots qui passaient par ma tête comme le vent.

Pierrot t'avait prêté sa plume cette nuit-là.
A ta guitare de fortune, tu pris le la,
Et je t'ai pris pour un poète en écoutant
Les mots qui passaient par ta tête comme le vent.

J'ai habillé la dame brune dans mes pensées
D'un morceau de voile de brume et de rosée.
J'ai fait son lit contre ma peau pour qu'elle soit bien,
Bien à l'abri et bien au chaud contre mes mains.

Habillée de voile de brume et de rosée
Je suis la longue dame brune de ta pensée.
Chante encore au clair de la lune, je viens vers toi.
A travers les monts et les dunes, j'entends ta voix.

Pour une longue dame brune, j'ai inventé
Une chanson au clair de la lune, quelques couplets.
Je sais qu'elle l'entendra un jour, qui sait demain,
Pour que cette chanson d'amour finisse bien.

Bonjour, je suis la dame brune, j'ai tant marché.
Bonjour, je suis la dame brune, je t'ai trouvé.
Fais-moi place au creux de ton lit, je serai bien,
Bien au chaud et bien à l'abri contre tes reins.
 
 
 
 

Bon partage !

 

Rotpier

 


Lire la suite

Etretat, source d'inspiration pour: " L'écume de l'amer " un poème de ... Rotpier

3 Décembre 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie


 

Préambule :

 

Etretat, ses falaises, sa porte et son aiguille …

Deux poèmes … bien différents l’un de l’autre!

Hier: la conversation … Aujourd'hui : l’écume de l’amer …


La photo est de Marie, celle qui laisse toujours sa fenêtre entr’ ouverte ( ça doit cailler chez elle en ce moment … surtout au vu de ses dernières photos ! ) Merci Marie !

http://boetschi.spaces.live.com



Après avoir gouté à  " mes fadaises d'être tas " 

Ah! ah! ah!  ... que personne n'a relevé , je vous convie à gouter à

" L'écume de la mer " qui, je l'espère, ne vous donnera pas le hoquet ... OK ?

Et ne vous mettra pas le cœur à l'envers en vous faisant berger .......... il y a aussi des moutons d'écume ...





Etretat




L’écume de l’amer,

 

C’était en mars soixante huit

… début ou fin ?... Trou de mémoire.

Une passion en déficit

infiniment attentatoire.

 

J’arpentais alors Etretat

et ses chemins et ses falaises,

où avaient résonné nos pas

jusqu’à ce que je lui déplaise.

 

Je ne sais toujours pas pourquoi

- brouillard aux yeux ? -  j’ignore encore,

mais je me suis retrouvé là

devant l’aiguille en sémaphore.

 

Sur notre amour détricoté

j’ai versé des vagues de larmes,

cherchant la maille ayant sauté

sans déclencher la moindre alarme.

 

Sur un hoquet  - le plus amer -

mon pauvre amour a pris la porte,

il est parti finir en mer,

c’est là que les vents les emportent.

 

Sur une abysse ou un haut-fond

se trouve un très grand cimetière

où les amours qui se défont

oublient le jour et la lumière.

 

Très lentement, pleins de rancœur,

ils se changent en actinies,

piégeant les corps, piégeant les cœurs,

des poissons jusqu’à l’agonie.

 

 

                                      Pierre Du puis


Lire la suite

Etretat … source d’inspiration … Le poème du jour : « Conversation de fil en Aiguille au pied de la Porte, » de … Rotpier

2 Décembre 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie


 

Préambule :

 

Etretat, ses falaises, sa porte et son aiguille …

Deux poèmes … bien différents l’un de l’autre!

Aujourd’hui : la conversation …Demain : l’écume de l’amer …

La photo est de Marie, celle qui laisse toujours sa fenêtre entr’ ouverte ( ça doit cailler chez elle en ce moment … surtout au vu de ses dernières photos ! ) Merci Marie !

http://boetschi.spaces.live.com

 

 

Etretat

 

 

Conversation de fil en Aiguille

au pied de la Porte,

 

-         Être clochard à Etretat

est un cauchemar qui me hante :

sur un trottoir tout comme un tas

sans même une toile de tente.

 

-         A Etretat ? … Pourquoi mon gars ?

ce n’est pas une idée géante !

Va au pays du pastaga,

là-bas les nuits sont moins glaçantes !

 

-         Si je deviens un jour clochard

autant que ce soit sur ma terre !

Et le calva, pour un pochard,

vaut bien l’anis : faut pas le taire !

 

Allez buvons dessous la porte

et puis tant pis pour notre état,

si nous ne bavons de la sorte

que des fadaises d’êtres tas !

 

Nous graverons dans le calcaire

des souvenirs de pochetrons :

l’aiguille creuse en reliquaire

des traces de nos libations !

 

                                  Pierre Dupuis

 

 

 

 

Lire la suite

Les dictons ( à la c - - ! ) de la semaine de … Rotpier !

1 Décembre 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Les dictons

Les dictons à la c - -   de la semaine !

Un petit jeu de mot, une petite bêtise ou …. une grosse,

un personnage caché ou bien toute autre chose : juste pour vous faire sourire !  Enfin, je l’espère !

 

 

Bouquet 

 

Bonne fête à tous les saints de la semaine !

 

 

Si tu trouves la Florence,

n’embarque pas avec elle:

pas de gourance !

 

 

A la Sainte Viviane,

fée ou pas fée,

les Xavier

casent leur liane

sans attendre janvier !

 

 

A la Sainte Barbara,

les barbiers font des affaires

et … la pluie tombe toujours sur Brest

comme au temps de Prévert

 

 

( pour les barbiers, pas avec moi : je me suis trompé de sabot pour tailler ma barbe et j’ai la barbe à ras !

Véridique !  Sabot de 2 mm au lieu de 4 mm !

Je voulais le signaler : c’est quand même vachement important ! ………… Non ?  )

 

 

A la Saint Gérald

… le Rotpier est en rald !

 

 

A la Saint Nicolas,

il ne faut pas croire au Père Noël,

la crise est bien là

et pas à la poubelle !

 

 

 

A la Saint Ambroise,

mon poteau,

soit paré

si tu ne veux pas finir à l’hosto !

 

ou

 

Qui boit trop de framboise

à la Saint Ambroise,

finit à l’hosto

 illico presto !

 

 

 

Et pis c’est tout pour aujourd’hui … brav’ gens !

 

Bonne semaine !

 

Rotpier

 

 

Lire la suite

Réponse pour le rébus de … Rotpier

1 Décembre 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus


 

Lire la suite

Le petit arrêt rébus de … Rotpier !

30 Novembre 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus



 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ? … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

 

rebus 34 (1)

rebus 34 (2)

rebus 34 (3)

 

Petite aide au rébus :

 

 Une pensée d'actualité du Rotpier qui ne l'a pas toujours sage !

 

  1ère ligne, 4ème image: le marin est en haut du " - - - " ..... dernière image: il va fermer à  Vincennes !

  2ème ligne, 1ère image: le mec a la crève donc il  " - - - - - - " .............. 3ème image: que fait le bébé après avoir tété ?

  dernière image: là ou l'on entrepose le vin !

  3ème ligne : Son nez s'allonge quand il  " - - - - " !

  4ème ligne, dernière image : de sable ou autre !

  5ème ligne, 4ème image : début de l'appel à la prière musulmane .............. dernière image : par le trou de la serrure, le regard " - - - -  " !

  6ème ligne, avant-dernière image: contenu dans des poches lors d'un don ( pas forcément d'une dinde! )

   7ème ligne, 3ème image: là où arrive les trains ! 

  8ème ligne :  Ch'tit   sans  " Ch' "

 

  Et pis c'est tout !

 

  Bonne décontraction !

 

  Le Rotpier

 

 

Lire la suite

Les haïkus du jour … selon Rotpier

29 Novembre 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Haïkus


 

Avertissement aux  nouveaux lecteurs :

Définition du haïku selon Rotpier (qui n’engage que lui !) :

 

Le haïku est un concentré de poésie obtenu par déshydratation du superflu. Pour peu que le lecteur verse dessus, une perle de paupière, une goutte de sueur ou encore la fraîcheur d’un éclat de rire, il déborde en tous sens.

 

Nota :  Haïku se prononce en français :  « aiku » sans liaison. Exemple :

dans l’expression « un haïku », on prononce « aiku » et non «  naiku »

 

 

J’ai rarement le haïku triste.

J’ai souvent le haïku leste

mais je ne l’ai jamais pompeux !

On a, après tout, que le haïku qu’on peut,

et quand on pense qu’ il est beau,

autant le montrer !

 

Et pis c’est tout !

 

Rotpier

 

Les haïkus du jour :  ( quatre haïkus, cinq personnages politiques cachés ! )

 

 

Chacun sa poupée

vos mots vos durs vos doux

pointus comme aiguilles

 

 

P.C. bien planté

la sacoche en bandoulière

il fait crack boum hue

 

 

Rendons lui justice

petit bedon bien tendu

mais pas laid du tout

 

 

Trottoir occupant

des filles belles et putes

damnaient les passants

 

P.S. : Le dernier est une reprise !

 

 

Où mes haïkus vous ont-ils conduit ?  … clic ! un petit commentaire !

Lire la suite

Le poème du jour: " Terre et éthers, " de ... Rotpier

28 Novembre 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie



 

Sur une très belle photo de Marie Lecorre que je remercie de nouveau ...
 
 
 
 
MBO1
 
 

Terre et éthers,

 

Sous les premiers rayons d’un soleil un peu pâle,

La terre s’étirait exhalant ses odeurs ;

Des relents très divers, mélange de fadeurs,

Dont je connaissais bien la note principale.

 

J’allais le nez au vent en extase intégrale,

Mon esprit distillait les profondes senteurs,

Alambic naturel et annonciateur,

il donna son verdict : vérité cérébrale !

 

La vapeur s’échappant sur le haut des sillons,

N’était autre, à coup sûr, qu’un vaste échantillon

Du liquide que l’homme égrainait goutte à goutte

 

Quand, travailleur des champs, il s’usait au labeur.

La force du poète est de bannir le doute :

il montait des sillons des éthers de sueurs.

 

 

                                          Pierre Dupuis

 

 

 

 

Déjà publié

Lire la suite

Le poème du jour: " Déconvenue au pays du Mékong " de ... Rotpier

27 Novembre 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour



Préambule :

 

C’était il y a fort longtemps, dans les années cinquante, lors de ma dernière campagne d’Indochine.

 

Enfin … cela aurait pu être : j’ai des souvenirs de ce qui ne m’est jamais arrivé

 

Rotpier

 

déconvenue au pays du Mégong

 

Photos à mettre au crédit du net !

 

Annamite

 

 

 

Déconvenue au pays du Mékong

ou

Les ravages d’une bombe anatomique,

 

C’était une belle annamite :

un vrai paquet de dynamite !

Pour définir exactement :

une bombe à retardement !

 

D’une puissance diabolique :

la super bombe anatomique !

De quoi souffler des tas de gars,

un truc à faire des dégâts !

 

Un amorçage en attitude

  perçait la grande habitude !

Pauvre de moi, je fus son choix,

moi et mon p’ tit Q.I. d’anchois !

 

D’un seul coup d’œil très magnétique,

un peu bridé puisque asiatique,

elle me promit le paradis

sans verser le moindre radis !

 

Dans un hôtel vraiment de passe,

moitié bordel de basse classe,

j’ai tripoté tous ses boutons

affolant neutrons et protons !

 

Explosant de façon soudaine,

ce fut la réaction en chaîne !

Une fission à flux tendu

qui mit à plat tous mes accus !

 

Mais au réveil : plus d’annamite !

Le portefeuille aussi en fuite !

Juste retour d’activité :

c’est la bombe qui m’a largué !

 

Effet de souffle et retombées,

un cadeau à la dérobée :

l’annamite au joli chignon

m’avait cloqué des champignons !

 

Trois mois pour la pénicilline :

beau souvenir de la frangine !

Finit la belle du Tonkin :

j’ai enfilé mes brodequins !

 

Je suis rentré tout en sourdine

et j’ai retrouvé ma copine

sous un sergent artificier

qui s’employait à l’amorcer !

 

J’ai voulu lui mettre une toise

-         j’étais épais comme une ardoise ! -

doucement il a ricané

et puis il m’a pété le nez !

 

Je me suis mis à la chopine

pour oublier tout’ les frangines,

j’ai fait la bombe, j’ai abusé :

mon pauvre foie a explosé !

 

Tout cela pour une annamite,

j’aurais dû me barrer de suite !

Eviter les dangers du cru :

prévenu, je n’y ai pas cru !

 

 

                                     Pierre Dupuis

 

 

 

 

Lire la suite

Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

26 Novembre 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime



 

De temps en temps, je vous propose de partager les chansons et les artistes que j’aime !

 Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

 

Pierre Perret … coté cœur, coté tendre :

 

Mon p’tit lou … un chef d’œuvre !  

 

 

 
 
Mon p'tit lou,
 
 
{Refrain:}
T'en fais, pas mon p'tit loup,
C'est la vie, ne pleure pas.
T'oublieras, mon p'tit loup,
Ne pleur' pas.

Je t'amèn'rai sécher tes larmes
Au vent des quat' points cardinaux,
Respirer la violett' à Parme
Et les épices à Colombo.
On verra le fleuve Amazon'
Et la vallée des Orchidées
Et les enfants qui se savonn'nt
Le ventre avec des fleurs coupées.

{Refrain}

Allons voir la terre d'Abraham.
C'est encore plus beau qu'on le dit.
Y a des Van Gogh à Amsterdam
Qui ressemblent à des incendies.
On goût'ra les harengs crus
Et on boira du vin d'Moselle.
J'te racont'rai l'succès qu'j'ai eu
Un jour en jouant Sganarelle.

{Refrain}

Je t'amèn'rai voir Liverpool
Et ses guirlandes de Haddock
Et des pays où y a des poul's
Qui chant'nt aussi haut que les coqs.
Tous les livres les plus beaux,
De Colette et d'Marcel Aymé,
Ceux de Rab'lais ou d'Léautaud,
Je suis sûr qu'tu vas les aimer.

{Refrain}

J't'apprendrai, à la Jamaïque
La pêche' de nuit au lamparo
Et j't'emmènerai faire un pique-nique
En haut du Kilimandjaro
Et tu grimperas sur mon dos
Pour voir le plafond d'la Sixtine.
On s'ra fasciné au Prado
Par les Goya ou les Menine.

{Refrain}

Connais-tu, en quadriphonie,
Le dernier tube de Mahler
Et les planteurs de Virginie
Qui ne savent pas qu'y a un hiver.
On en a des chos's à voir
Jusqu'à la Louisiane en fait
Où y a des typ's qui ont tous les soirs
Du désespoir plein la trompett'.

T'en fais pas, mon p'tit loup,
C'est la vie, ne pleur' pas.
Oublie-les, les p'tits cons
Qui t'ont fait ça.
T'en fais pas, mon p'tit loup,
C'est la vie, ne pleur' pas.
J't'en supplie, mon p'tit loup,
Ne pleure pas.

 

 

 

Bon partage !





 

Rotpier

Lire la suite