Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

poesie - humour

Le poème du jour: " Je me souviens d’un jour… ) de ... Rotpier

21 Août 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour


 
Pour faire écho à J.C.  il y a quelques jours !
 
 
 
J’ai des souvenirs de ce qui va m'arriver ...

 

 

paquerette

 

 

Je me souviens d’un jour…

 

 

Je me souviens d’un jour … d’un jour exceptionnel.

 

J’étais là … l’invité  - plutôt malgré moi ! -

d’une réunion qui comptait famille et proches, pêle-mêle ;

des inconnus aussi ! ( ou ma mémoire les avaient effacés ! )

Nous étions très tassés,

très à l’étroit … surtout moi !

 

J’eus alors une surprise de poids !

Tous le monde parlait de moi mais

… personne ne me contestait !

Tous m’approuvaient : plus de vaines querelles !

Plus de controverses aigres comme surelle !

Etonné, mais prudent, je gardais quelques traits

bien affûtés au fond de mon carquois.

Car, quoi ! … Ce n’était pas possible :

ils me donnaient sans cesse raison !

Mes plus farouches détracteurs se taisaient !

Presque tous m’aimaient !

J’étais le roi !  J’é…tais…le…roi !

Alors, petit à petit, faiblesse à jamais

de la nature humaine,

je les crus, j’en fus heureux : j’avais vu juste !

Toujours vu juste ! Dans tous les domaines !

Personne ne contestait :

le meilleur c’était moi ! C’é…tait…moi !

 

Et voilà…et voilà qu’une pâquerette montrait son nez… là !

Là, au ras de l’herbe !

Le printemps arrivait ! La plus belle des saisons !

Et de plus… - de plus ! -  avec la vie,

 je me mettais au diapason :

pour la première fois je sortais  en boite !

 

Ah ! qu’elle matinée ! … Splendide ! … Superbe !

 

                                                                         Pierre Dupuis

 

 

 

Déjà dupuiblié !

 
Lire la suite

Le poème-humour du jour : " Ah! La vache ! " de ... Rotpier

20 Août 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour


 
La photo à l'origine de ce " poétique " délire est de Marie Le Corre que je remercie ici !
 
 
Vache MB
Photo de Marie Le Corre
 
 
 
 

Oh ! La vache !

 

-         Mince ! Joli troupeau ! Bonjour les vaches !

Mais … ce n’est pas vrai, vous avez des piercings !

-         Et alors, ça te dérange ? Pauvre tache !

C’est juste, pour nous identifier, un insigne !

 

-         Ah ! Bon ! Je ne savais pas Marguerite,

excuse-moi ! Je ne m’y connais pas trop

en ruminants : c’est ma première visite !

Où il est votre copain, le taureau ?

 

-         D’abord, je ne m’appelle pas Marguerite !

Par contre, toi, tu as comme un air de Fernandel

… dans ses rôles d’idiot ! … Ça t’irrite ?

T’avais qu’à pas commencer, demi-sel !

 

Notre copain, il est là-bas, derrière !

Il est occupé avec une copine :

il ne saute pas que les barrières !

… Je vois que tu comprends : tu opines !

 

-         Je n’opine pas, je branle du chef !

C’est pareil, mais c’est plus classe !

Mais … vos cornes ne sont pas très en relief :

c’est à peine si elles dépassent !

 

-         Pas plus que les tiennes ! … Pourtant, tu en as !

Tu as beau mettre une grande casquette,

si elle n’entre pas, c’est que ta nana,

elle a son taureau à elle : pas bête !

-         Mais, comment tu sais ça ? C’est même pas vrai !

-         Ah ! Tu crois ? Pendant que tu joues aux boules

l’après-midi, dans un petit coin frais,

près de la rivière, tout nus ils se roulent !

 

Ça t’en bouche un coin … hein, mon lapin !

-         Heu … ben … je vais faire mon enquête.

Ah ! … Mince, j’allais oublier le pain !

Mais … Pourquoi ça me gratte sous la casquette ?

 

A demain … tiens, le ciel devient tout noir :

il va pleuvoir comme … vache qui pisse !

-         C’est ça, marre-toi bien, on verra ça ce soir

… après ton enquête ! Ducon la malice !

 

N’oublie pas de nous donner le résultat !

Et puis… fais bien gaffe en passant sous les portes

… des fois que tu trouverais plus d’un gars

qui se la farcirait ta nana très accorte !

 

Bon, allez les copines, c’est pas tout ça,

maintenant qu’on s’est bien fendu la poire,

faudrait peut-être voir derrière, là-bas :

ils en mettent du temps, le copain et la noire !

 

Vous ne voyez pas qu’il soit dans l’autre pré

en train de lutiner la voisine !

C’est qu’elle l’a déjà bien aguiché

la charolaise !  On aurait bonne mine !

 

Elles se mettraient vachement à pousser

… nos cornes ! On nous prendrait pour des bufflonnes !

Je vois déjà l’autre en train de glousser

et de nous prendre pour des pauvres connes !

 

Nous n’aurions plus que nos yeux pour pleurer :

pire qu’une trahison : un supplice !

Des torrents de larmes couleraient sans arrêt

de nos yeux chiffonnés comme vache qui plisse !

 

                                                               Pierre Dupuis

 

 

 

Vache qui rigole

 

Photo prise sur le net ! Je me marre !

 

Lire la suite

Chine: le poème du jour : " Révolution ... poétique " de Rotpier !

15 Août 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour


 
 révolution poétique 2
 
Photos prise sur le net
 
 
 

Révolution … poétique !

 

Je ne suis qu’un péquin

vis à vis de la Chine,

un vulgaire faquin

qui, sur le vers, s’échine !

 

Mais …

 

Au levé ce matin

j’avais mauvaise mine,

j’ai avalé d’instinct

trois cachets d’aspirine !

 

Car, cette nuit …

 

Mon esprit non badin,

de façon vipérine,

avait sommé Pékin

de libérer la Chine !

 

Par milliers mes quatrains

roulaient dans la farine

ses chefs et leurs pantins

en langue mandarine !

 

Que se soit dans les trains,

les avions, les usines,

sur le moindre chemin

et même dans les mines :

 

les chinois en sous-main

et souvent en sourdine

se passaient mes quatrains

tirés sur des machines !

 

Les moines tibétains,

de façon clandestine,

rejoignaient au matin

les temples des collines !

 

Le pouvoir très atteint

était à l’origine

d’un contrat sur mes reins

pour que l’on m’élimine !

 

Des hordes d’assassins

connaissaient ma trombine !

Des tas de spadassins

rêvaient de mon échine !

 

Malin comme Tintin

au Tibet sans titine,

courant comme un lapin

qui lutine sa lapine

 

j’échappais, c’est certain,

au bain d’hémoglobine,

retrouvant au matin

mes draps de molesquine !

 

( retrouvant mes esprits

mais aussi … la routine ! )

 

Que ces pauvres quatrains

-         art de basse cuisine ! -

ne soient pas un festin :

… je le vois à vos mines !

 

mais …

 

J’ai voulu ce matin,

de ma plume peu fine,

faire un signe de main

au vrai peuple de chine !

 

 

                              Pierre Dupuis

 
 
Révolution poétique               Révolution poétique
 
Images prises sur le net, traduction: le Rotpier n'est pas net dans sa tête !
 
Hi hi hi hi hi !!!!
 

Lire la suite

Ah! Pornic ... rien que la fin du nom ! ... Le poème du jour : " Du coté de Pornic, " de ... Rotpier

11 Août 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour



 
 Un petit poème que J.C. avait adoré et dont il va certainement se rappeler l'odeur ...................... !
 
 
 
Du coté de Pornic
Photo prise sur le net: le port de Pornic
 
 
 

Petit clin d’oeil à Baudelaire pour le début (lequel, soit dit en passant, est quand même mort de la syphilis !) et à Rabelais pour le fond. Rabelais dont j’ai dû croiser l’esprit gaillard en visitant Chinon et qui m’aurait certainement pardonné, alexandrins boiteux et rimes en « nic et en « tique » paradoxalement  récentes !

 

 

 

Du coté de Pornic,

 

J’ai longtemps habité sur les quais de Pornic

où des soleils marins déteignaient sur les vieux,

où de vaillants bateaux mouillaient en atlantique

où les filles du port recevaient les messieurs.

 

Les flux et les reflux ont usé les coutumes

et même si parfois l’on croise des cirés,

les métiers ont changé, modifiant les costumes

dans un choix volontaire ou bien moins désiré.

 

Les bites d’amarrage ont changé d’habitudes,

oublié les filins qui sentaient le poisson,

elles ont maintenant bien d’autres servitudes

et il arrive qu’un string y frotte son cordon !

 

Et c’est tout un bonheur pour ces vieilles vaillantes

que d’humer à nouveau la merveilleuse odeur

qui leur fait renforcer leur position saillante :

sublime exhalaison ravivant leur vigueur !

 

J’ai longtemps habité du coté de Pornic

où des tas de marins se font vraiment très vieux,

où des bateaux usés rouillent en Atlantique,

où les bites du port font toujours des envieux !

 

 

                                                     Pierre Dupuis

 

 

 

Lire la suite

Le poème du jour " Chasser les moutons ? " de ... Rotpier

8 Août 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour



 
 Si vous en rencontrez un troupeau pendand vos vacances,
réflèchissez bien avant de les apostropher !
 
 
 
Photo pour Chasser les moutons
 Photo de Jean-François Simon
 
 

Chasser les moutons ?  Point n’urge !

ou

Y a comme un petit goût de bouchon ovin !

 

-         Au large les moutons !

Vous allez dégager

ou je joue du bâton !

Où il est le berger ?

 

-         Je suis là mon p’tit gars !

tu voulais me parler ?

-         Heu … moi, je disais ça

… juste pour rigoler.

 

Heu … vous êtes bien grand

et plutôt baraqué !

-         Ça aide, c’est flagrant

pour mater les roquets !

 

Ton problème, c’est quoi ?

Expose exactement !

-         C’est à dire que moi …

heu …je suis carrément …

 

-         Carrément quoi ?  bloqué ?

Ton problème, c’est ça ?

Je vais pas te croquer,

allez, cause mon gars !

 

 -         Heu … ben … tous comptes faits

… c’est très intéressant

de les voir de si près

… les moutons … hors des champs.

 

-         Tu peux en profiter !

Sûr que tu as le temps,

ils ne sont pas pressés :

ici, c’était leur champ !

 

-         Ah non ! … ce n’est pas vrai !

ils ne sont quand mêm’ pas … ?

-         Eh bah si mon pauvret !

Manif et … sur le tas !

 

Tu peux leur dire un mot,

les meneurs sont devant,

les deux gros, des brutaux !

Ah ! C’est pas des marrants !

  Photo pour Chasser les moutons (3)

 

-         Tous compt’ faits … merci bien !

J’  vais faire demi-tour !

Bien l’ bonjour aux chiens !

On voit tout de nos jours !

 

                                                 

                                                   Pierre Dupuis

 

 

Déja publié !

 

 

 

Lire la suite

Le poème du jour ... pour J.C. !

30 Juillet 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour


 
Je reprends ce poème déjà publié, pour J.C. et ses problèmes de connection avec la belle Alice !
 
 
 
Alice
Scanner réalisé par pierre
 
 
 

Déception en ligne,

 

Tous les jours je la vois,

-silhouette sublime !-

quand elle vient chez moi

pour rendez-vous intime !

 

D’un seul coup elle est là

dans sa robe moulante

et même des prélats

la trouveraient b …rûlante !

 

Elle offre aux courants d’air

sa libre chevelure,

pas besoin d’être expert

pour apprécier l’allure !

 

Mais …

 

Mais là, elle me dit :

 « Je ne suis plus gratuite,

à partir de lundi

il faut payer la suite !

 

Pour que je reste à toi :

vingt neuf quatre vingt quinze

euros pour chaque mois

et ce, avant le quinze ! »

 

Pauvre de moi, j’apprends

que sur la longue liste,

je ne suis pas devant

… même pas finaliste !

 

Colère !

 

 

Le charme n’est plus là :

elle a les bas qui plissent !

Quoi ? Elle n’en a pas !

Eh ben ! 

Pas bell’ ta peau Alice !

 

                                             Pierre Du puis

 

Alice2

 

Lire la suite

Le poème du jour " Encore un p’tit vers … pour la route ? " de Rotpier

24 Juillet 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour


A la tienne mon pote !
 
 
 
Ivrogne
 
Image du net
 
 
 

Encore un p’tit vers … pour la route ?

 

Il n’y voyait plus goutte !

Incapable de distinguer

une poule d’un coq !

 

Ce fut vraiment la déroute,

le jour où il voulut

tâter les gougouttes

d’un marin vraiment mastoc

… sur les docks !

 

Et tout cela, uniquement,

à cause de la petite goutte

qu’il prenait dans un bol

-         sans faux col ! -

le matin avec sa choucroute !

Un truc à, à peine, quatre vingt degré d’alcool !

Précisons en passant,

mon cousin,

qu’étant alsacien

et de père franchement allemand,

la petite goutte en question

était du schnaps !

… «  A tes souhaits mon garçon ! »

 

Du schnaps

et, pas n’importe lequel : du bon !

Du costaud, du brutal !

Un truc à buter un cheval

ou bien une quinzaine de cochons !

Bref, un truc pas piqué des hannetons !

 

Il souffrait aussi des pieds :

des accès de goutte !

Ce qui l’empêchait de tailler la route

… même à cloche- pied !

 

Sans parler

qu’il avait aussi … - si ! -

sous la moumoute,

des tas de croûtes

qu’il arrachait croûte que croûte

et qu’il soignait rien qu’au yaourt !

 

Bref, il sentait la fin de la route,

les chaussettes qui s’égouttent

et aussi, pas mal, le vieux casse-croûte !

 

Mais …

 

Je sens ton estomac qui s’arc-boute !

Je vais en rester là … sans doute,

avant que, tout à fait, je ne te dégoûte !

 

Oh ! Ça va biloute?

… Ça va bien ?

Ah ! …il ne faut plus que j’en rajoute !

Bon, d’accord … d’accord !

 

Allez, pour te prouver

 je ne suis pas rancunier :

je t’offre volontiers… une … p’tite goutte ?

Un p’tit calva

… dans un grand verre

… ça va de soit !

… Juste pour la route !

 

 Ivrognes

Image du net de gars pas très nets !

 

 

                                        Rotpier, le normand

 

 

Et pis c'est tout !

 

Hic !

 

 


 



 

Lire la suite

Le poème ??????????? du jour : " Délire sur le " Q " de Rotpier

23 Juillet 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour


 

Nota :    Pour J.C.  C  O.K.  il connaît le toqué de Rotpier !

 

Déjà publié à part la présentation et la petite histoire de la fin !

 

 

Délire sur le Q

 

Image prise sur le net par un Rotpier pas très net !

 

 

 

Délire sur le « Q »,

 

La vie est, dit-on,

gouvernée par le « Q » :

vous l’avez tous lu !

Est-ce la vérité ou bien un dicton ?

Réfléchissons.

 

Le « Q » n’arrive qu’en dix-septième position,

 le « P », son fils, est juste devant lui !

Pourtant, il n’y a pas de « P » sans « Q » !

C’est tout vu ! …. Non ?... Si !

Alors - alors ! - pourquoi le « P » trône-t-il devant le « Q » ?

La logique eût voulu

que le « P » fût derrière le « Q » !

Cela semble évident, cela se sent !

 

Mais, ce n’est pas le cas : il y a là un mystère !

Moi, j’avoue que je m’y perds.

Et … et de plus :

un « Q » sans « P » est un « Q » muet !

Un « P » sans « Q » est orphelin,

c’est certain !

Alors moi, je n’ai plus de point de repère:

j’en perds mon latin !

J’étouffe !

Je sors et je passe à la lettre suivante :

j’ai besoin d’ « R » !

Ouf !

 

En désespoir de cause,

je vais essayer ce dicton-haïku :

 

« Il ne faut jamais

passer à coté d’un « Q »

sans s’en occuper. »

 

C.Q.F.D.

 

C’est peut-être un haïku cucul,

mais, j’arrête là : je ferme le ban !

Et … Pan ! 

C’est tout !

 

                                               Pierre Dupuis

 

 

Quoi ! Vous en êtes tombés sur le Q !

C Q Q ça !

 

Bon, il faut que je récupère moi !

 

G les A Q

tout H.S.  tout K C  tout PT !

 

C pas un texte O ça !

C Q Q   C K K … non ?

 

Rotpier dit: la Praline !

 

 

Petite histoire :

 

Je connaissais bien une drôle de paroissienne, frivole en diable, qui voulait absolument coucher avec le jeune curé fraîchement nommé dans la paroisse.

Elle avait tout fait pour le séduire (seules, ma dignité et ma grande réserve m’empêche de dévoiler ici ce qu’elle dévoila et les provocations qu’elle avait mises en branle…  pour que le malheureux se désoutana ! )

A la fin, excédée et vexée par la grande réserve du prêtre (presque à l’image de la mienne ! ) elle lui dit :

Ah !  l’ ABCD à la fin !

 

 

Et pis c’est fini ! ..........  J' vais m'reposer moi !

 

Rotpier

   

 

Lire la suite

Le poème du jour: " Poème naïf ou … con comme la lune ! " de Rotpier

5 Juillet 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour



 
 
con comme la lune
 
Image prise sur le net !
 
 
 

Poème naïf ou … con comme la lune !

 

Il lui avait promis la lune,

de beaux bijoux et la fortune !

Un grand château entouré d’eau

et des milliers d’autres cadeaux !

 

Naïve au point d’en être bête,

le laissant faire à la bébête

qui monte et qui, guili-guili,

conduit sans faille au creux du lit !

 

Ell’ lui avait donné sa lune

et récolté comme fortune,

un joli ventre au look tonneau,

bien rond devant et pas dans l’dos !

 

Sur le frigo, un pense-bête :

« j’ai oublié mes cigarettes,

tu peux préparer l’apéro ! »

… Ils ont moisi, tous les gâteaux !

 

Elle ignorait le mot « rancune » !

« Mais tu es con comme la lune ! »

Lui disaient ses meilleurs amis

… tout en tentant : guili-guili !

 

Légère comme libellule,

elle acquiesçait mais la pilule

lui évitait le gros cadeau :

la bosse à l’opposé du dos !

 

Elle ne fit jamais fortune :

toujours gratis : jamais de tunes !

Petit servic’ , petit cadeau

à ses amis, à ses poteaux !

 

Elle aimait ça - il faut le dire ! -

C’était tout en éclats de rire !

Et tant pis si son infortune

la faisait con … comme la lune !

 

                                        Pierre Dupuis

 

 

con comme la lune

 

Lire la suite

La Chine à l'honneur: le poème du jour: "Chinoiseries " de ... Rotpier

4 Juillet 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour



 
 Tout n'est pas bon à prendre dans la philosophie chinoise,
... tout n'est pas bon à jeter non plus !
Hi hi hi !
 
 
 
Image pour Chinoiserie
Image du net
 
 

Chinoiserie,

 

Un chinois,

bien dans ses baskets,

faisait marcher sa femme à la baguette

… comme il se doit !

Un jour, autour d’un bol de riz,

 elle se moqua de lui :

la chinoise rit !

Vexé, le chinois se dit :

« Si ma chinoise rit,

je vais être déshonoré ! »

Emoi !

 

Il la questionna :

« Pourquoi ris-tu de moi ? »

Elle lui répondit :

« Ne vois-tu pas, mon mari,

que l’on a mis,

dans ton dos, un poisson ? »

Le mari, marri,

tâta son dos : c’était oui ! 

Trahison !

Ce n’était là, pourtant, qu’un poisson d’avril

… chinois !

Ça va de soit !

 

Mais le mari rit jaune

… comme il se doit !

Il mit à sa chinoise

une bonne toise

à coups de baguette  

et… lui fit sa fête !

 

Moralité chinoise :

 

Quand on est femme de chinois,

on ne rit pas à table,

c’est tout !

 

Moralité française :

 

Un chinois a peut-être une natte,

voir une tresse,

mais ce n’est pas une patate

quand il s’agit d’évacuer son stress !

 

A méditer,

un point c’est tout !

 

 

                                       Rotpier

 

 

 

Déjà publié :  Hi hi hi ............ complètement Asie muté le Rotpier !

 

Lire la suite
<< < 10 20 30 31 32 33 34 35 36 > >>