Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

Rébus : le petit arrêt rébus de … Rotpier !

22 Janvier 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

 

Juste comme ça, pour se dégourdir

 

un peu les neurones !

 

 

h                                 

 

Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) :

 

C'est une pensée de Pierre et de Rotpier ! Et, tous comptes faits, la seconde catégorie est moins roublarde !

1ère ligne, 1ère image: l' "- - - - - " de Vitruve par ce bon vieux Léonard !

2ème ligne, 1ère image : grande ennemie des chien et des chats ! 3ème image : quand il pique, ça fait mal ! Dernière image: la moitié d'une protection ou d'un roman de Zola !

3ème ligne, 1ère image: Eole est le maître du "- - - - " ! 2ème image : appelé aussi bolet ! 3ème image: souvent de la Martinique !

4ème ligne, 2ème image: Quand il a fini de téter, le bébé fait son "- - -" !

5éme ligne, 1ère image : en direct : "ti" ! 2ème image : avec son couteau l'homme s'apprête à "- - - - " !

6ème ligne, 1ère image : celui-ci est romain ! 2ème image: cri de la vache ! Dernière image: le marin est presque en haut du "- - -" …comme Alexandre !

Dernière ligne, 1ère image : de sable ou d'autre chose !

  

    

Réponse : 

  L’homme politique met en avant ses promesses, la prostituée, ses charmes : deux manières différentes de faire le tapin !  

Et, tous comptes faits, comme je l’ai dit ( Gaga !) la seconde catégorie me semble moins roublarde !

 

Qu'il dit l'animal !

Lire la suite

Le poème du vendredi ( jour du poisson ) : "Rêve brisé," de ... Rotpier

20 Janvier 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour

 

 

La vie n’est pas facile tous les jours

 

et le rêves se brisent souvent sur

 

les parapets des ports ou ailleurs …

 

 

 

 

Photo de Jean-François

 

 

 

Rêve brisé,

 

 

Avenue des sirènes !

 

J’entends déjà leur chant !

 

… Peut-être le vin blanc

 

de la fête foraine ?

 

 

 

Ça tourne dans ma tête

 

… j’avance en titubant.

 

Mais … cette silhouette

 

… c’en est une … bon sang !

 

 

 

Cheveux au vent … superbe

 

devant le parapet !

 

Belle comme une gerbe !

 

J’avance …circonspect.

 

 

 

Encore mieux qu’un rêve !

 

Avantages pointant

 

le talent d’un orfèvre

 

… et mes bras en avant !

 

 

 

C’est alors que …

 

 

 

" Mets tes mains dans tes poches !

 

Halte-là mon coco !

 

Si tu veux la filoche

 

ce sera cent euros ! "

 

 

 

Patatras !

 

 

 

Et mon rêve décolle

 

vers le trottoir d’en bas,

 

pas si reine que ça :

 

la sirène racole !

 

 

 

Planté sur l’avenue,

 

je reste sur ma faim,

 

ruminant cette fin

 

tout en queue de morue !

 

 

 

 

 

                                  Rotpier

 

 

 

 

 

Lire la suite

Le baiser, le vrai ! Le poème du jour " Le baiser " de .... Rotpier !

19 Janvier 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour

 

 

 

Image du net : Ah! Que c'est bon ! Touche mon pompon !

 

Le baiser,

 

Le baiser, le vrai !

Le vrai de vrai !

 

Pas le petit bécot

qu’on s’ fait dans le métro,

pas la petite touche

sur le coin de la bouche,

le truc du bout des lèvres

tout mou et des plus mièvres

qui fait autant d’effet

qu’un ersatz de café !

Ne parlons pas de ça,

ça c’est à mettre au tas !

 

 

Parlons du vrai de vrai,

de celui qui effraie

les nones du couvent

qui se touchent pourtant !

 

 

Laissons toute pudeur

et comme dit ma sœur :

« Quand il est l’heur’ c’est l’heure

il faut battre le beurre ! »

 

 

Le baiser qui dégèle,

celui qui interpelle,

qui vous coupe le souffle,

pas le baiser pignouf !

Le patin sans pantoufle

bien roulé sans esbroufe !

 

 

La superbe gamelle

et pas d’ la béchamel !

Foin du bécot chameau

plus mou que mou de veau !

Pas le palot pâlot :

le gros méli-mélo !

 

 

La pelle que l’on roule

en se mettant en boule,

le baiser qui secoue

de la tête aux genoux,

qui étant bien mené

conduit tout droit au pied !

 

 

Bref !

 

Je parle du baiser,

du gros, du bon, du vrai

pas du baiser distrait

qui est plus ou moins frais !

 

 

Ce baiser-là, mon gars,

il faut le savourer

sans arrière pensée

et aller jusqu’au bout :

c’est cadeau avant tout !

 

 

Pas se prendre le chou :

rien à signer au bout !      

Surtout bien éviter

que la raison ne tangue,

car même un vrai baiser

n’engage que … la langue !

 

 

                                    

                                 Rotpier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

"Un manteau pour deux," Le poème du jour de ... Pierre

18 Janvier 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

 

Photo du net modifiée

 

 

Puis, l'hiver vint ...

 

 

 

 

Photo du net modifiée

 

 

Un manteau pour deux,

 

Quatre bouts de carton,

en rempart inutile,

sous un froid de saison

dans une zone hostile.

 

Le croûton racorni

la boite de sardines

le litron pas fini

la vieille gabardine.

 

Geignements étouffés

du vieux chien en détresse

aux poils ébouriffés

sous la neige traîtresse.

 

La valse des flocons

redoublant de cadence

et le vent pour de bon

qui entre dans la danse.

 

Ils sont là, ils sont seuls,

l’un se tait l’autre pleure,

doucement le linceul

épaissit d’heure en heure.

 

Tout est calme à présent,

tout semble moins féroce.

C’est joli, c’est plaisant

ce manteau avec bosse.

 

Sous un avril radieux

ils referont surface,

les deux seront taiseux

… un rictus à la face.

 

           Pierre Dupuis

 

 

Lire la suite

Panda Géant de Chine et Panda Guéant de France ! ... L’actualité vue par le Rotpier !

17 Janvier 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #L'actualité vue par le Rotpier

 

 

 

Attention à bien faire la différence entre :

 

 

 

 

 

Le premier, animal pacifique et sympathique, ne mange que des pousses de bambou.

 

Le second, très agressif, bouffe tout type d’étranger avec une légère préférence pour le Rom.

 

 Autre différence : le premier prend exceptionnellement l’avion mais descend normalement après l’atterrissage, le second le prend régulièrement mais préfère le parachutage.

 

 

Et pis c'est tout pour aujourd'hui !

 

( Petit montage à partir d'images du net !)

 

Le Rotpier

 

 

Lire la suite

Calypso : La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

16 Janvier 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #La mythologie selon Rotpier

 

La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

 

 

Notons, comme disait Amélie,

que la Créte se trouve en bas et non en haut !

J'ai relevé cela: cocorico !

 

Préambule important dont tout lecteur nouveau doit bien s’imprégner pour appréhender correctement la suite.

 

1) La mythologie gréco-romaine n’a rien à voir avec des salades débitées par Juliette : je l’affirme !

2) Je vous fiche mon billet (d’ailleurs, il y en aura plusieurs et j’espère que vous n’allez pas vous en liasser !) qu’après m’avoir lu, vous serez bien plus à l’aise dans les soirées où vous aborderez les fabuleuses facettes de cette épique époque avec vos amis !

3) Les explications que je donne ici sont de sources sûres : mon lointain ancêtre étant Achille. Achille était un bel héros (Deravel était son père) et les filles, très amoureuses de lui, lui demandaient toujours : « t’as long Achille ? » et lui, répondait immanquablement en se grattant le pied : « vérifie toi-même ! »

 

4) Les dieux, demi-dieux et autres personnages étaient les mêmes chez les grec et les romains, mais ils s’appelaient différemment. Prenons pour exemple la déesse de l’amour et de la fécondité : elle s’appelait « Aphrodite » chez les grecs et« Vénus »chez les romains.

 

Ceci étant exposé, vous allez pouvoir suivre pas à pas la véritable histoire de ces temps fabuleux !

 

 

Vous pouvez retrouver chaque lundi, depuis le 17 août 2009, un billet sur le sujet !

 


Si la mythologie est votre talon d’Achille en société, n’hésitez pas :suivez mes cours et vous deviendrez aussi brillant que le roi Midas qui changeait tout ce qu’il touchait en or et se grattait souvent les choses !

 

 

 

 

 

Aujourd'hui :

   

Bellérophon sur son cheval ailé Pégase attaquant la Chimère.

             

 

Bellérophon

Bellérophon des bois n’était pas un agneau, non !

Héros corinthien, Bellérophon, fils de Glaucos à moelle (ou de Poséidon ton cul sur l’étagère) répondait à l'origine au nom de Hipponoos; sa mère était la fille du roi de Mégare du nord Nisos, qui s'appelait soit Eurymédé soit  Eurynome à tout va, une ancêtre de Nicolas le Petit.

Après le meurtre involontaire de son frère (Déliadès), ou suivant d'autres récits, d'un noble Corinthien tyran de son état, nommé Belléros de Ravel ( alors qu’il était moche et pleutre ! ) il dut s'expatrier ( donc en vrac ) et se retira à la cour de Praetos, roi de Corinthe en prenant le nom de Bellérophon.

Sténébée (ou Antéia), femme du prince, l'accusa faussement d'avoir tenté de la séduire parce qu'il avait refusé ses avances. Encore une vicieuse qui a du avoir une grande descendance puisqu’elle est toujours présente !

Praetos qui ne voulut pas s'attirer le courroux, même en Guyane, des Erinnyes tout en bloc, en le tuant lui-même, envoya le héros à Iobatès, son beau-frère, roi de Lycie ( avec Félicie aussi …si !) avec des tablettes de chocolat noir scellées disant de le faire périr.

Iobatès lui ordonna de combattre Chimère, persuadé qu'il succomberait dans cette lutte, car il y avait une dure lutte en vue et ce n’était pas dans un Sofitel ! Chimère était un monstre femelle, comme beaucoup de monstres encore, qui soufflait du feu, manipulait le Karcher, avait une tête de lion, une patte de lapin porte bonheur, un corps de chèvre, les yeux de Guéant, la langue fourchue de Marine Le Pen et une queue de dragon un peu moins agile que celle de DSK mais quand même très remuante.

Chimère

Protégé par Athéna, qui lui amena le cheval Pégase de France dont le cours montait en flèche, Bellérophon tua le monstre en volant au-dessus d'elle comme au-dessus d’un nid des coucous, grâce à son GPS, en la criblant de flèches, puis en lui plaçant un bloc de plomb dans la gueule. Le souffle ardent de Chimère fit fondre le plomb qui lui brûla les entrailles.

Iobatès, loin de le récompenser l'envoya combattre les belliqueux Solymes à bois et leurs alliés, les Amazones qui avaient un magasin sur le net, puis il mit en déroute une bande de pirates Cariens qui avaient les dents cariées. Mais comme Iobatès lui avait envoyé la garde royale, avec à sa tête Ségolène, Bellérophon mis pied à terre et demanda à Poséidon d'inonder la plaine à mesure qu'il avancerait.

Les hommes n'ayant pas réussi à l'arrêter, les femmes de la région relevèrent leur tunique par- dessus leur tête et marchèrent vers lui. Bellérophon était si timide qu'il fit demi-tour, entraînant les vagues à sa suite. Ce qui prouve que les femmes n’ont pas changé et que pour un oui ou pour un non, elles mettent jupe par-dessus tête afin d’arriver à leurs fins ! Et aussi que Bellérophon était quand même un peu con pour ne pas profiter du spectacle.

Mais après de tels exploits, le roi de Lycie circulaire, convaincu de son innocence et émerveillé par sa bravoure, en fit son successeur et son gendre en lui donnant sa fille,  en mariage Philonoé. Philonoé, qui était la fille naturelle de Bertrand Delanoë, ce qui prouve aussi que le maire de Paris n’a pas toujours été gay.

Bellérophon voulut se venger de la reine Sténébée (ou Antéia) ; il revint à Argos grâce à sa balise et fit semblant de succomber à ses charmes. Il lui proposa un petit voyage aérien sur le dos de Pégase mais quand il fut assez haut il la précipita dans les flots. Si vous voulez en faire de même avec toutes les gonzesses qui vous ont fait du tord, je vous conseille de prendre des cours de pilotage et de louer un petit avion car Pégase de France n’est plus disponible pour les petites bourses, car il appartient désormais à Suez.

Au sommet de sa gloire et du Père Magloire, Bellérophon entreprit de voler vers l'Olympe sur son cheval ailé, mais Zeus envoya un taon qui piqua Pégase sous la queue, ce qui fait très mal et si vous en doutez: essayez donc! Tombé dans un buisson d'épines ( je ne sais pas s'il y a une relation avec la queue de Pégase? ) il devint de messe aveugle et erra sur terre jusqu'à sa mort. 
  
Isandros, son fils, qui possédait une grosse entreprise de confiture,  mourut à la guerre contre les Solymes à bois.

 

Voici, voila ce que vous deviez savoir sur Bellérophon du panier pour ne pas passer pour de sombres crétins devant une classe de CM 2 de ZEP !

 

A la semaine prochaine pour la suite ... si vous le voulez bien !

 Rotpier ........ à qui il ne reste qu'un tout petit rien de jeunesse !

 

 

 

Lire la suite

Rébus : Réponse pour le rébus de … Rotpier

16 Janvier 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

Et pis c’est tout !

 

Rotpier

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus de … Rotpier !

15 Janvier 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

 

Juste comme ça, pour se dégourdir

 

un peu les neurones !

h                                

 

Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) :

 

C’est une histoire de prénoms et de politique ... et tac !

1ère ligne, 1ère image: synonyme de balèze !

2ème ligne, 2ème image : quand son nez s'allonge, il "- - - -" !

4ème ligne, 1ère image: il ne se prénomme pas Alexandre, mais il est presque en haut du "- - -" ! Dernière image : petite étendue d'eau !

5éme ligne, 1ère image : en direct : "ti" !

6ème ligne, dernière image: qu'elle soit simple ou qu'elle soit ter, la sale bestiole mange tout au logis !

PS : Vous allez faire front à ce rébus, je le sais !

Merci à Dominique qui m'a inspiré ce rébus ! Dominique qui n'a rien à voir avec DSK ... enfin, je crois !

       

Réponse : 

Fort heureusement la différence entre Marine et Martine ne se limite pas à un « t » !

D’où : " PS : Vous allez faire front à ce rébus, je le sais ! "

 

Qu'il dit l'animal !

Lire la suite

Perte de notre Triple A ou "Quand les vautours entrent dans la danse" par ... Pierre

14 Janvier 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

Je ne pouvais, aujourd'hui, que vous remettre ce billet !

 

Image du net

 

Ami entends-tu le vol noir des vautours sur nos plaines ?

 

 

 

L'agence de notation Moody's :

il y a du vautour dans l’air !

 

Et … des pigeons sur le pavé !

 

( Montage par mes soins à partir d’images du net )

 

 

 

Triple A,

 

ou

 

Quand les vautours entrent dans la danse,

 

 

Ah ! Ah ! Ah ! Font-ils en cœur

 

les grands maîtres de la finance,

 

quand ils assoient leur dominance

 

à l’image des bookmakers !

 

 

Les agences de notation

 

sont à leurs pieds, sont à leurs bottes :

 

de vilains canards qui barbotent

 

dans la grand mare du pognon !

 

 

Elles ne peuvent qu’obéir

 

car ce sont eux qui les font vivre

 

par les chiffres qu’elles leur livrent,

 

hors de question de les trahir !

 

 

Sur commande de ces vautours

 

tous les pays ont une note

 

et dès qu’un seul voyant clignote

 

c’est l’hallali et sans détour !

 

 

Le triple A ou c’est fichu

 

et la spéculation commence,

 

les vautours entrent dans la danse

 

et leurs ongles sont très crochus !

 

 

Malheur aux pays dégradés

 

enfin … surtout aux basses classes,

 

les hautes ont la couenne grasse

 

et des buffets achalandés !

 

 

Les premiers os dans le désert

 

ne sont jamais des os de riches,

 

même pas ceux de leurs caniches,

 

je le dis sans être disert !

 

 

Mais il se pourrait bien un jour

 

que lassés de se faire tondre

 

les peuples se mettent à fondre

 

sur les aires de ces vautours !

 

 

Tordre des cous, les déplumer

 

- juste retour de manivelle ! -

 

pour une finance nouvelle

 

ne cherchant plus à nous plumer !

 

 

L’histoire est là pour le prouver,

 

pas besoin de don de voyance

 

pour prévoir qu’à brève échéance

 

cela ne peut que s’enflammer !

 

 

Encore quelques privations,

 

encore un peu plus dans la merde,

 

c’est quand on n’a plus rien à perdre

 

que l’on entre en révolution !

 

 

Pierre Dupuis

Lire la suite

Vendredi 13: jour de chance ! Le poème un peu sonnet de ... Rotpier !

13 Janvier 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour

 

 

Image du net !

 

La double chance du vendredi 13,

 

Il avait joué au loto

et venait de voir le tirage :

à la télé ses numéros

étaient tous sortis de la cage !

 

C’était à coup sûr le magot

pour lui qui était au chômage,

plus de recherche de boulot :

il rêvait déjà d’une plage !

 

Il faisait des plans sur tout ça

quand le téléphone sonna

pour lui apprendre avec prudence

 

que sa femme abhorrée, Marion,

était passée sous un camion !

Vendredi treize : Oh ! Quelle chance !

                     

Moralité :

 

Ça peut rapporter bonbon !

 

Rotpier

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 > >>