Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

" L’erreur mortifère du trouvère, " la fable du jour de ... Rotpier !

1 Octobre 2019 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Fable, #Humour, #Poésie, #Poésie, Humour

 

 

Fable,

L’erreur mortifère du trouvère,

 

Oyez oyez les braves gens

écoutez bien cette légende

pour deux ou trois pièces d’argent

je vous dis tout, que l’on m’entende.

 

Je ne suis qu’un barde à mi-temps

un poète de contrebande

un troubadour intermittent

qui vit sans aucune prébende.

 

Certains diront « C’est affligeant 

vite une corde et qu’on le pende ! »

d’autres beaucoup plus indulgents

me pardonneront sans attendre.

 

J’espère que les bienveillants

seront le plus gros de la bande

qu’ils me défendront âprement

je dois avouer que j’appréhende.

 

     L’histoire :

C’était au temps des chevaliers

qui s’en allaient pour les croisades

laissant leurs dames pour rallier

le roi et toutes ses brigades.

 

Ayant peur d’être cocufiés

ils recouraient à la ceinture

de chasteté qu’un serrurier

fixait avec désinvolture.

 

 

Désinvolture … et puis mon œil !

Il rêvait en douce - Mazette ! -

de se changer en écureuil

pour y déposer ses noisettes !

 

  Cette ceinture était…

 

Une offense à l’intimité

et une entrave pour l’hygiène

une grande incommodité

pour la toilette quotidienne.

 

Tant et si bien que fréquemment

la place n’était pas très saine

les MST régnaient en grand

je ne vous décris pas la scène.

 

C’est dans cette situation

que naquit un amour intense

entre un barde de profession

et une dame en abstinence.

 

 

Elle lui dit : « Beau troubadour

délivre-moi de ce supplice

et ensuite fais-moi l’amour

deviens mon fabuleux complice ! »

 

Négligeant toute précaution

il vint à bout de la ceinture

et plongea sans circonspection

dans le plaisir et la luxure.

 

Égarement bientôt fatal

car la septicémie en place

lui transmit coté génital

une maladie très pugnace.

.

Il en mourut au bout d’un mois

et se forgea une légende

qui se répandit et ma foi

perdure depuis des calendes.

 

Ses amis mirent sur sa tombe cet épitaphe-précepte :

 

« Avant de mettre le couvert

rappelle-toi de ce trouvère qui

en plongeant dans un trou vert

se retrouva six pieds sous terre ! »

 

Voila, voila, vous savez tout

avant l’ultime croche-patte

gratifiez-moi de quelques sous :

je ramasse et me carapate !

 

J’entends déjà les gros sabots

de tous ceux qui veulent me pendre

moi qui ne songeais in petto

qu’a un très grand service à rendre !

 

Entendez-vous ces enragés

mon bon Monsieur de La Fontaine

voulant me conduire au gibet

comme un abject croque-mitaine !

 

Je m’attaquais aux MST

par le biais d’une belle fable

et ils essaient de m’attraper

les gens ne sont plus très affables !

 

Je sais que les temps ne sont plus

propices à la poésie

le poète vit en reclus

en attendant l’euthanasie !

 

Le pragmatisme tue le vers

comme les vers le vermifuge

de nos jours tout va de travers

l’aède se fait lucifuge.

 

 

                                           Rotpier

Lire la suite
<< < 1 2 3