Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

"La cubaine bien roulée," un poème-délire du Rotpier !

2 Avril 2019 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Poésie, #Poésie - humour

 

Préambule :

 C’était dans les années 70. En ce temps-là, j’étais chasseur de crocodiles aux îles Caïmans ou l’inverse … j’ai un peu de mal à me ramentevoir.

Toujours est-il qu’ils n’ont pas eu ma peau, ni les crocodiles, ni les caïmans, ni les barbouzes du FBI qui marigotaient du coté de la Baie des Chochons pour organiser un débarquement piloté par Eisenhower en cheville avec la Mafia « Cosa Nostra » de Chicago.

Il était important pour moi de replacer cette histoire dans son contexte original.

 Le Rotpier

Viva Cuba ... enfin, pas le régime ... encore que cela s'améliore un peu ! 

 
 
 
Image du net bidouillée par Rotpier
 
 

 

La cubaine bien roulée,

 

Elle était en nuisette

et en petits chaussons.

Moi, j’étais en disette

d’amour et de suçons !

 

Ma copine Louisette

avait pris sans façon

la poudre d’escampette

avec un franc-maçon !

 

Le vent, joyeux complice,

prenait aussi son pied :

c’était feu d’artifice

… à part les doigts de pieds !

 

Le tulle - Oh ! Quel délice ! -

volant comme papier,

montrait du cou aux cuisses

ses trésors au quartier !

 

Une pareille aubaine

n’étant pas à rater,

j’ai rejoins la sirène

avec vélocité !

 

« Bonjour, je suis cubaine,

viens on va s’éclater,

dans mon lit je t’emmène

et je vais t’épater ! »

 

Cubaine et bien roulée,

la peau couleur tabac,

sachant dans la foulée

s’enflammer par le bas !

 

Technique bien rôdée

- de la maestria ! -

la grande chevauchée,

la grande fantasia !

.

Et le clou du programme,

le truc qu’on n’oublie pas,

qu’à deux mains on acclame :

le salto sans les bras !

 

Mais le lit rendit l’âme

sous nos furieux ébats

et nous nous retrouvâmes

tous les deux le cul bas !

 

Après cette gamelle,

la fin du numéro :

le mec de la donzelle

arrivant tout de go !

 

« Mais tu n’es pas fidèle !

Là, tu me casses trop :

dégage à tire d’aile

avec ce rigolo !

 

Pour ce péché de fesses,

implore le pardon

et va donc à confesse

chez l’abbé Décochon !

 

Dégage nymphomane !

Prends donc le premier train :

six gares de là à Vannes,

je te voudrais plus loin ! »

 

La cubaine est partie

me laissant sur ma faim,

espérance engloutie

et le moral atteint !

 

Dégoûté des gonzesses,

j’ai viré ma cuti,

me rasant en vitesse

sur conseil d’un ami :

 

Pour aller chez les tantes,

rase-toi jusqu’en bas,

met ta veste flottante

et chez les gays, va ras !

 

xxxxxxxx

 

Cette histoire fumante

n’ayant ni haut ni bas,

n’est que la résultante

d’un abus de tabac !

 

Je rigole sous cape

et je reste serein :

des conneries du pape

je suis encore loin !

 

                             Rotpier

 

 

Image du net

Comme pour les cubaines:

à consommer avec modération !!!

 

Déjà publié sans le préambule, ceux qui l'avaient déjà lu n'avaient peut-être pas tout compris ?

 

Lire la suite

Rébus : réponses aux petits rébus dominicaux de ... Rotpier !

1 Avril 2019 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #L'actualité vue par le Rotpier, #Pensées, #Politique, #Rébus

Réponses pour les rébus :

Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

 

Lire la suite
<< < 1 2 3