Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

poesie

Poésie, le poème du jour :"La vieille dame" de Pierre

30 Mai 2023 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

La sécheresse étant un sujet d'actualité brûlante ...

" Sa peau, sahélisée "

 

Image du net 

Cliché mental mémorisé au détour d’un couloir d’une maison de retraite pour personnes en fin de vie… enfin… d’un mouroir …

 

La vieille dame,

Ses yeux,

 profondément encastrés,

avaient la fragilité et la transparence gênante

d’un œuf sans coquille, bleu.

Un bleu aussi délavé

que celui d’un jean très longtemps porté.

Les quelques fils d’argent,

disséminés sur sa tête, avaient oublié

les descendantes cascades d’antan.

Sa peau, sahélisée,

raide tendue sur l’armature décalcifiée

de ses os protubérants,

semblait prête à se rompre à tout instant.

La moindre esquisse de sourire

- vague grimace pour qui ne savait pas la lire -

lui demandait un effort considérable.

Et elle restait là, greffe de fauteuil,

dans l’interminable attente

d’un avenir en deuil.

Condition misérable.

 

                                

                                                 Pierre Dupuis

 

      

 

Lire la suite

" Sa dernière heure avait sonné " : un poème de Rotpier ... vous pourrez en reprendre engore et engore !

22 Mai 2023 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

.

J'ai retrouvé tout à l'heure, tout au fond d'un placard, ce poème ancien dont je ne me souvenais plus ... aussi :

Je vous le propose, sur l’heure et vous le poste de l’Eure.

Et… quand c'est l’Eure c’est l’Eure,

avant l’Eure c’est pas l’Eure,

après l’Eure c’est plus l’Eure !

Et, si vous aimez, n’hésitez pas à en reprendre engore et engore !

Horloge biologique

Image du net

Sa dernière heure avait sonné,

Il était là, gisant,

enfin … ce qu’il en restait

et ce n’était pas peu dire.

C’était … c’était … comment définir

… hallucinant, hallucinant et terrifiant.

Il y en avait partout,

au sol, sur les murs, au plafond,

des gros et des petits bouts

… il était éventré

… complètement éventré.

Dans son pied gauche

une aiguille était plantée

… la grande.

Dans son œil, le gauche,

… oui, le gauche aussi, allez savoir pourquoi,

la petite s’était fichée.

Une série de chiffres, romains,

de un à douze mais dans un ordre libre

pendait au lustre de part et d’autre ainsi qu’une main,

… la droite… ce qui rétablissait un peu l’équilibre.

Ses viscères, interminables spirales,

étaient tout déroulés, tout détendus.

Tout cela ne marcherait plus

… indubitablement impossible à remonter.

Sa dernière heure avait sonné.

Cela faisait déjà un moment

qu’il n’allait pas bien

… il était décalé… oui, c’est ça, décalé,

jamais à l’heure.

On le sentait complètement perdu,

pas bien dans sa peau assurément

… son rythme circadien ne répondait plus.

Et, aujourd’hui, d’heure en heure,

son état avait empiré

et sur le coup de midi et demi,

sans perdre connaissance,

il avait avalé son horloge interne

comme d’autre leur bulletin de naissance

et tout avait explosé !

Fatal engrenage,

la belle mécanique s’était désintégrée.

Il était là, gisant,

enfin … ce qu’il en restait.

Sa dernière heure avait bel et bien sonné

… définitivement.

Terrible fin pour un horloger.

                                     Rotpier

Vieux réveil cassé 2

 Image du net

 

Nota :
Poème déjà publié, car je manque un peu de temps pour en mettre un nouveau parmi ceux que j'ai en réserve ! C'était juste pour remettre les pendules à l'heure !

 

 

Lire la suite

Le poème du jour : " Spirale " ... avec un gros bonus !

16 Mai 2023 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

Aujourd'hui je vous remets un très ancien poème intitulé : " Spirale "

Je vous le remets parce que Thierry Moral ( TMOR pour ceux qui connaissent ) m'a fait l'honneur de réaliser un clip vidéo où il le déclame.

Thierry est ce que j'appelle un artiste multicartes et je vous mets un lien qui vous permettra d'apprécier l'étendue de son savoir faire.

http://www.thierrymoral.fr/ 

Je vous laisse dons avec ce poème et ensuite la prestation de Thierry.

J'espère que cela ne vous donnera pas le tournis !

Bien amicalement,

Pierre

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

.

Ainsi va la vie ... elle est un tournoi avec des hauts et des bas mais qui finit toujours en bas que l'on tournoie ou pas ... 

 

 

Image de Marie ... je crois me souvenir ...

Spirale,

Selon le sens où tu la prends,

elle te hisse ou bien te broie ;

elle t’apprend, te désapprend,

dans les deux cas, toi, tu tournoies.

 

La tête en l’air, la tête en bas :

C’est là toute la différence !

C’est jour de fête ou de combat,

le goût sucré ou le goût rance !

 

Tout un symbole en un cliché :

toute l’image de la vie !

De bas en haut, prime moitié,

de haut en bas, l’autre asservie.

 

Rester en haut le plus longtemps,

est un pari, est un challenge !

Sachant qu’il est compté le temps

dès que tu es sorti des langes !

 

Plus tu restes de temps perché

et plus longue est ton existence,

mais un jour il faut décrocher :

tu descends où tu te balances !

             

                                                     Pierre Dupuis

 

Déjà publié !

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

Le clip vidéo de Thierry :

 

https://www.youtube.com/watch?v=SxHbCVWBZeY&list=PLb5IWjEP-8yzkYvXmkjoeBZl1sWJfi7_l

 

Joli cadeau n'est-ce pas !

Merci encore Thierry !

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Le poème du jour : " Les TTDS " et plus ! Par Pierre et Rotpier

3 Mai 2023 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Fable, #Pensées, #Poésie, #Poésie - humour

 

Même à la retraite il arrive que l'on soit débordé ( pourtant mon épouse me borde soigneusement tous les soirs ! ) et c'est le cas en ce moment.

Alors, je vais faire une petite pose jusqu'en milieu de semaine prochaine et repartir jusqu'aux vacances de milieu juin comme chaque année ! 

Je vous laisse avec les TTDS et une pensée mi-figue mi-raisin puisque d'un côté loup-phoque et de l'autre sérieuse.

Pierre ou le Rotpier, c'est au choix.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

 

personne en colère

Image du net modifiée par Messoins un copain à moi !

 

Les TTDS

 

Ces gens-là ne sont pas patients

Ils sont du genre atrabilaire

Ronchonneurs quasi bipolaires

Sans en être vraiment conscients.

 

Trépignant comme des enfants

Tout prés d'une grosse colère

Puisant dans leur vocabulaire

Des noms d'oiseaux peu ragoûtants.

 

Vie courante ou sentimentale

Une aménité de crotale

Qui se serait pris la queue dans

 

Un buisson en prenant la fuite !

Je n'aime pas ces impatients

Que j'épingle en " Tout Tout De Suite " !

Prolongation :

 

Car: " Patience et longueur de temps

Font plus que force ni que rage "

N'est plus au goût du jour vraiment

Monsieur de la Fontaine votre adage

N'est pas dans leur tempérament !

 

Mal élevés par leurs parents

Excusant leurs enfantillages

Leur conduite de garnement

Comptant sur l'école au passage

Pour corriger leurs errements.

                         .                   

                                                    Pierre Dupuis

.

Remarque importante :

Il ne faut pas confondre les " TTDS " avec les déesses tétées dans le genre d'Hathor qui allaitait le fils divin à Mamissi aussi. 

 

Déesse athor

Image du net !

Je tiens, à tort ou à raison, à toujours apporter les précisions que je pense importantes et nécessaires pour bien saisir les choses. Une chose bien saisie est une chose qui reste gravée exactement et longtemps dans les esprits. Inversement, mal comprise, elle reste une épine plantée dans le cortex cérébral et finit par gangrener le raisonnement.

J'appelle cela de l'honnêteté intellectuelle et j'y tiens comme à la prunelle de mes yeux.

Pierre ou Rotpier, c’est au choix !
Lire la suite

Le poème du jour : " Costumes " de ... Rotpier

24 Avril 2023 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Poésie, #Poésie - humour


 

Scarecrow in a Wheatfield

Image du net !

 

Costumes,

 

A l'école c'était la blouse

Que l'on enfilait sans chichi

A l'armée c'était le treillis

Qu'il fallait parfois qu'on recouse.

 

Lorsque j'ai rejoint les barbouzes

Afin de servir mon pays

J'ai très souvent changé d'habits

Sauf bien sûr pendant les partouzes !

 

J'ai muselé ma libido

Pour enquêter incognito

Chez des fascistes naturistes.

 

A poil en costume d'Adam

Tu n'as pas trop l'air d'un touriste

Si t'arrives à rester pendant !

 

     Prolongement :

 

Plus facile à dire qu'à faire

Quand il faut maîtriser ses sens

Cela va contre le bon sens

Nul besoin que l'on légifère !

 

Je ne dois la vie qu'au bromure

J'avais ça dans mon sac à dos

J'en mettais dans la gourde à eau

D'un sergent chaud sous la ceinture !

 

Bien sûr j'ai aussi enfilé

Des costumes très improbables

De gens très peu recommandables

Et j'ai travaillé sans filet !

 

Pour se déplacer dans Kaboul

Pas de tenue qui te les moule

Pour pouvoir passer à la coule

Un grand turban c'est bien plus cool !

 

Pour traficoter au Pérou

Un grand poncho ça fait l'affaire

Mais pas du tout en Angleterre

Où tu finis sous les verrous !

 

Le mot d'ordre c'est s'adapter

À toutes les tenues locales

Du pays où l'on fait escale

Voila avez-vous tout capté ?

 

    Terminaison :

 

J'ai conservé tous les costumes

Que la vie m'a fait endosser

Le jour où je vais dévisser

Qu'ils soient exposés en posthume.

 

Avec ceux de tous mes confrères

Barbouzes manipulateurs

Des curés et des bonnes-sœurs

Qui sont pour moi comme des frères !

 

Un grand musée du grenouillage

Des grandes manipulations

Des fumeux pièges à couillons

Qui ont sévis à tous les âges !

 

Si l’habit ne fait pas le moine

On passe mieux inaperçu

En vieil épouvantail que nu

Au beau milieu d’un champ d’avoine !

 

 

 

                                                      Le Rotpier

 

 

 

 

Lire la suite

"Juste une évidence," ... un poème de Pierre

18 Avril 2023 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

.
On dit que les gens simples n'ont pas d'histoire ... ce n'est pas toujours exact ...

Image du net modifiée

.

Juste une évidence,

Elle l’avait quitté.

Bien sûr, il buvait un peu

… peut-être un peu trop

… mais il n’avait pas le vin mauvais.

Enfin … rarement.

Il ne l’avait pas souvent battue

et il ne l’avait jamais trompée

enfin … juste un peu et seulement physiquement.

 Elle l’avait quitté,

quitté pour un clerc de notaire.

Un clerc pas très clair.

Un trou du cul entre deux âges

qui n’avait même pas besoin de rasage !

Une espèce de lope !

Un clerc qui jouait au notaire

quand son patron se faisait la paire !

Ah ! La salope !

Il avait décidé de les supprimer.

Sans haine,

…sans trop de haine.

Juste une question de justice

… sa justice à lui.

Il n’y avait rien à comprendre

… c’était comme ça,

normal.

Ça s’imposait.

On disait de lui que c’était un rustre,

que c’était un frustre.

Ça voulait dire quoi rustre… frustre ?

Il l’ignorait et s’en fichait.

Il avait décidé de les supprimer

et il l’avait fait.

Maintenant il attendait les gendarmes.

Ils allaient venir les gendarmes.

Normal.

Il les attendait en fumant une cigarette

et en nettoyant soigneusement son vieux fusil

… une belle arme.

Ce n’était pas pour brouiller les pistes… non.

C’était juste qu’une arme doit être toujours propre,

de la crosse au canon.

Une arme doit toujours être prête à servir

et … elle avait servi,

 il devait la nettoyer

… normal

… ça s’imposait.

                              Pierre Dupuis

 

 

Image du net

 

Nota: Poème déjà publié en février 2018 !

Lire la suite

Le poème du jour : " Parlons d’éthique, " ... ne soyons pas chiens ! Signé: Le Rotpier !

11 Avril 2023 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie, #Poésie - humour

 

Tiques

Image du net !

 

Fable en " tique " mais actuelle...

 

Parlons d’éthique,

D'abord, plantons le décor :


Deux chiens tout bleus fort sympathiques
Conçus lors d'une nuit d'amour
Avec le loup d'un troubadour
Au regard vraiment hypnotique.

Juste un avatar génétique
Une faute de la maman
Pas de quoi en faire un roman
Ni un récit cabalistique.

Qui n'a pas lu le fantastique
Roman " L'appel de la forêt "
Très bêtement condamnerait
Cette fable aux accents antiques !

 

    Développement :


Les deux cabots discutaient tiques
Celles sur le dos de Maya
Une copine de yoga
Aux positions très érotiques !

- Est-ce tes tiques ou bien mes tiques
Qu'elle a chopé notre souris ?
- Je n'en sais rien et pis tant pis
N'en faisons pas un cas d’éthique !

Espérons que ces sales tiques
Crèveront toutes jusqu'au bout
C'est mon vœux pieux épicétout
L'inverse serait dramatique !

La piroplasmose rend étique
Tout décharné en moins de deux
En quelques jours tu deviens vieux
Et c'est la mort systématique !

 

       Mais ...

 

Allez frangin pas de panique
Je vois la Maya qui attend
C'est qu'elle sent bien le printemps
Ça lui travaille la boutique !

Soyons zen et très pragmatiques
Profitons de l'instant présent
Carpe diem à tous les instants
Libérons nos zygomatiques ! "

 

       Épilogue :


Ainsi fut fait et d'artistiques
Figures du kamasoutra
Pour chiens dignes du cinéma
eurent lieu au grand dam des tiques !

 

Écrabouillées les fanatiques

 Vampires suceuses de sang

Ne formant plus qu’un tas gluant

Infiniment dégeulatique !

                                   

                              Le Rotpier

 

 

 

 

Lire la suite

Le poème très orienté du jour: " Fin de règne " de ... Pierre

3 Avril 2023 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Billet d'humeur, #L'actualité vue par le Rotpier, #Politique, #Poésie

 

Image du net !

 

 

Bon, d'accord, c'est une diatribe très orientée
mais je l’assume pleinement.

Qui sème le vent récolte des coups d’escopette

et mérite la grande charrette.
 


Fin de règne,

Le règne de Macron s'effrite 
Le roi soleil n'a plus la fritte
Ce qui affecte la Brigitte
Qui voit que le peuple s'agite.

Terminé ce n'est plus Versailles
Le règne connaît bien des failles
Dans la rue l'abhorrée piétaille
Mène une fameuse pagaille.

Ce roi imbu de sa personne
Voit bien que pour lui le glas sonne
Qu'il n'a déjà plus de couronne
Maintenant ses discours dissonent.

Ils ne séduisent plus personne
De tous côtés ils désarçonnent
Même les francs-maçons maçonnent
Une opposition tatillonne.

 

On peut pardonner des faiblesses

Des décisions très énergiques

Pas le mépris sociologique

Et c’est bien là que le bas blesse !
 

Conséquences :

 

Tout rêve porte des épines
Tout va bien et puis ça poutine
Les attitudes cabotines
N'engendre pas de cavatine.

 

Il faut que cela se termine
Avant que la haine domine
Que des groupes sans discipline
Ne remontent la guillotine !

 

 Moralité :

Mieux vaut être un quidam honni
Que d'être un homme raccourci
Pour le pognon pas de soucis
Il a tout ce qu'il faut merci !

 

N'oublions pas qu'il s'est assis

Dans les fauteuils de Bercy

C'est un financier endurci

Tout le monde l'a bien saisi !

 

Hollande le béni-oui-oui

A placé sa confiance en lui

Et quand il a enfin compris

Pour lui c'était cuit de chez cuit !

 

Il n'a pas pris de révolver

Comme dans les meilleurs thrillers

Même pas un tranchant cutter

Il a enfourché son scooter !

 

Ayant d'autres chats à fouetter

- Pas de féminin déplacé ! -

Hors de question de pagailler

J’énerverais la DST !

 

 Epilogue :

 

Le problème avec tout cela

C’est que la blonde est aux fourneaux

Avec sa clique de fachos :

Les grandes manœuvres déjà !

 

Dissolutions et élections

Seront notre pain quotidien

Cela pue déjà le purin

Et les alliances des félons !
 

 

                               

                                        Pierre Dupuis

 

Lire la suite

Le poème du jour : " Mo, la dingo des jeux de mots, " ... du Rotpier

28 Mars 2023 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Poésie, #Poésie - humour

Jeux de mots

Image du net 

 

 

Mo, la dingo des jeux de mots,



Elle se prénommait Monique
Mais pour ses proches c'était Mo
Elle adorait les jeux de mots
Surtout ceux finissant en " nique " !

Osant même les sardoniques
Quitte à passer pour un chameau
Les alignant prestissimo
Même ceux pas très catholiques !

Tout en souplesse et en rythmique
Prête à tout pour faire un bon mot
Même à  se planter un plumeau
A un endroit fort stratégique !

Elle maîtrisait la technique
Singeant le diable à l'apéro
Pour placer un fortissimo
" Moi j'ai le versé satanique ! "

Sans potion ni filtre magique
Aux maniaques et aux bigots
Elle savait et tout de go
Leur filer des douleurs gastriques !

 

Dotée d'un humour éclectique

S'exerçant sur tous les tableaux :

" Ce soir je vais et dîne à Meaux

Avec ma voiture électrique ! "

 

Copé a ri de la rythmique
Et lui a offert un tableau :
Portrait de Fillon en chameau
Souvenir d'un combat épique !

Du même bord en politique
Mais prêts à sortir les couteaux
Pour se les planter dans le dos
D’une façon très pragmatique !

 

Elle avait la fibre comique

En sari ou en kimono

En boubou ou en qipao

C'était la reine des mimiques !

 

Dans l'âme amuseuse publique

Comme d'autres font du vélo

Elle aimait à servir tout chaud

Des saillies apocalyptiques !

 

Elle rencontra en Belgique

Un véritable alter ego

Et ils formèrent un duo

Décapant et même caustique !

 

Une fusion très volcanique

Allant au delà des tréteaux

Me conduisant Ipsos facto

A une rime riche en « nique » !

 

Voila brossé en toute éthique

Et servi tout frais sur plateau

Le profil peu commun de Mo

Mais pour allez plus loin ... bernique !

 

Ou bien alors ou bien alors

Il me faudrait écrire un livre

A condition que Mo souscrive

A cette idée et soit d'accord.

 

Un gros ouvrage de chevet

Un peu comme ceux de Tolstoï

Moi qui ne suis qu'un petit boy

Avec un profil guère épais !

 

Une œuvre à marquer les esprits

À subjuguer les magazines

Comme au temps d'Anna Karénine

Dès la sortie du manuscrit !
 

 

                                                  Le Rotpier

 

 

 

Lire la suite

Le poème-fable du jour : " J'ai le bedon qui tourn' pas rond, " du ... Rotpier

21 Mars 2023 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Fable, #Poésie, #Poésie - humour

 

Image du net !

Préambule :

Comme dans toutes les fables il y a une part de vérité et le reste n’est que broderie débouchant sur une morale pas toujours morale.

Pierre, pas De La Fontaine, mais Dupuis quand même et à l'heure où les réserves en eau se rétrécissent  comme peau de chagrin, c'est peut-être un atout pour moi ?

 

J'ai le bedon qui tourn' pas rond,

Au bedon j'ai eu plein d'ennuis
Et j'ai beaucoup de cicatrices
Elles sont les inspiratrices
De la galéjade qui suit.

Pour l'instant en tout j'en ai sept
Une très grande et deux moyennes

Quatre petites mitoyennes
Ce qui fait déjà un beau set !  *

Je ne vous mets pas de photo
Cela frôlerait l'indécence
Pour ne pas dire la licence
N'insistez pas les zigotos !

Une idée commence à germer
Que je vais vous conter de suite
Que les douillets prennent la fuite
Avant de se mettre à gerber !

 

Si un jour les trous se débouchent
Mon bedon deviendrait un soir
Une vraie pomme d'arrosoir
Ou un très gros pommeau de douche !

De quoi arroser mon jardin
Pour peu qu'en eau je m'alimente 
Situation un peu gênante
Mais tant pis pour les riverains !

J'entends déjà les beuglements
De mon voisin voyant sa femme
Émoustillée tout feu tout flamme
Devant ce spectacle étonnant !

Sûr qu'il appellerait les flics
Pour que la poulaille m'embarque
Avec d'infamantes remarques
Ces gens-là sont loin d'être chics !

 

Rares sont les compréhensifs

Ils pratiquent l'intransigeance

Avec souvent une arrogance

Se rapprochant du détersif !


Je plaiderai à mon procès
L'impossibilité notoire
D'échapper à l'obligatoire
Besoin d'évacuer les excès !

Je ne ferai pas de prison
Et je monterai sur les planches
Un spectacle avec carte blanche
Je me ferai plein de pognon !

Si par le plus grand des malheurs
Les ouvertures se rebouchent
Petit coup de perceuse en douce:
Cela sert d'être bricoleur !

 

Et si je souffre le martyre

Je prendrais quelques aspirines

Voire des doses de morphine

et de l’ail contre les vampires !
 

       Moralité première :


Il faut en toute circonstance
Savoir tirer parti au mieux
De ses maux dans tous les milieux
Comme dit ma cousine Hortense !

 

Elle c'est une femme à barbe

Son numéro chez Médrano

Fait un tabac à Monaco

Après une première à Tarbes !

 

Le cousin lui est funambule

Son balancier se pose là

Et il l'entretient au Viagra

Et toutes sortes de pilules !

 

      Moralité seconde :

 

Les opportunités pullulent

Il faut savoir les attraper

Bouger son cul du canapé

Laisser tomber libellules !
 


                                                Le Rotpier

 

* Ceci est tout à fait exact et j'espère que j'en resterais là, ce qui n'est pas gagné d'avance !
 

 

 

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>