Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

les chansons et les musiques que j'aime

Richard Cocciante : "Marguerite" ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

28 Août 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 

Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :
 

« Richard Cocciante »

« Marguerite »

 

Je sais, ce n'est pas l'époque

mais je vous l'offre quand même !

J'ai bien connu une Marguerite qui était effeuilleuse

mais ... cela est une toute autre affaire,

je vous la raconterai un jour ... peut-être ?

 

Marguerite,

 

Surtout ne m'en voulez pas trop
Si ce soir je rentre chez moi
J'ai tellement de choses faire
Avant que le jour se lève
Et pendant qu'elle dormira
Moi, je lui construirai des rêves
Pour que plus jamais au réveil
Elle ne se lève les yeux en pleurs

Et pour que cette longue nuit
Ne soit plus jamais noire et profonde
Je demanderai la lune
De remplir le ciel tout entier
Et pour que je puisse encore avoir
Le sourire comme avant
Je demanderai au soleil
De bruler comme en plein hiver

Et pour qu'elle puisse encore chanter
Les chansons de notre Bohème
Je construirai un silence
plus grand que ceux des cathédrales
J'irai réveiller les amants
Je parlerai des heures entières
Et je sais qu'ils me suivront
Tant que nous resterons amants

Alors on se promènera
Tous ensemble on dansera
D'incroyables sarabandes
Et elle oubliera sa peine
Et pour que la ville danse
Et pour que la ville chante
On inventera des couleurs
Et elle oubliera ses larmes

Nous irons dans les campagnes
Pour cueillir des fleurs des champs
Et en faire un grand lit blanc
O l'on s'aime tendrement
Et puis nous irons au bord du ciel
Pour lui choisir une toile
Parce que Marguerite est belle
Parce que Marguerite est belle

Parce que Marguerite est frêle
Parce que Marguerite est douce
Parce que Marguerite m'aime
Moi je ne vis que pour elle
Marguerite est ma raison
Mon lendemain mon idéal
Marguerite qui est le vent
Ne sais pas qu'elle peut me faire mal

Parce que Marguerite est celle
Que je veux toujours près de moi
Marguerite est Marguerite
Marguerite est tout pour moi
Marguerite est tout pour moi

 

 

Bon partage !

 
Rotpier

 

Lire la suite

Bernard Lavilliers : « Croisières méditerranéennes » ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

21 Août 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 
Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :
 

« Croisières méditerranéennes »

 

« Bernard Lavilliers »

 

… Un petit bijou de notre dur au cœur tendre

et parce que le drame est toujours d'actualité …

 

https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/migrants-une-solution-europeenne-semble-se-dessiner-pour-le-lifeline-avec-un-possible-debarquement-a-malte_2820583.html

 

Croisières méditerranéennes,

Venus des hauts plateaux 
Incendiés par la guerre, écrasés de soleil 
Les fourmis silencieuses 
Fouettées par la poussière, dévorées par le sel 
On avait tous un jour 
Imaginé la mer et la douceur du vent 
Et dans cette nuit noire 
On a payé si cher, on coule en dérivant 

Croisière méditerranéenne 
Sourire carnassier des murènes 
Très loin des sirènes italiennes 
Tu atteindras ces rives sombres 
Très près des côtes siciliennes 
Les vierges noires comme une traîne 

Imaginer la mer 
Qu'on a payé si cher 
Imaginer la mer 

On est venu de loin 
Plus loin que tes repères à des millions de pas 
On est venu à pied 
Du fond de la misère, on nous arrête pas 
Retourne à la maison 
Et si y'en avait une, je ne serai pas là 
Et la mer engloutit, dans un rouleau d'écume, mon chant et puis ma voix 

Croisière méditerranéenne 
Sourire carnassier de nous mêmes 
Très loin des sirènes italiennes 
Tu atteindras ces rives sombres 
Très près des côtes siciliennes 
Les vierges noires comme une traîne 

Imaginer la mer 
Qu'on a payé si cher 
Imaginer la mer 
Imaginer la mer 

Nous dormons dans des villes 
Ombre parmi les ombres, les longs couteaux tirés 
À deux doigts de l’Europe 
On a rêvé si fort, on commence à douter 
Il est resté debout, devant les barbelés 
Sous le ciel minéral 
Tu commences à ramper 
En dessous du silence, et dans l'oubli total 

Croisière méditerranéenne 
Sourire carnassier de nous mêmes 
Très loin des sirènes italiennes 
Tu atteindras ces rives sombres 
Très près des côtes siciliennes 
Les vierges noires comme une traîne 

Imaginer la mer 
Qu'on a payé si cher 
Imaginer la mer

 

 

Bon partage !

 

Rotpier

Lire la suite

Léo Ferré : " Avec le temps " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

14 Août 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

.
Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :

« Léo Ferré »

« Avec le temps »

 

Quand on aime, on ne compte pas :

je viens de m'apercevoir que j'ai mis cette chanson

il y a un an à un jour près ...  comme le temps passe !

 

Avec le temps,

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s´en va
On oublie le visage et l´on oublie la voix
Le cœur, quand ça bat plus, c´est pas la peine d´aller
Chercher plus loin, faut laisser faire et c´est très bien

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s´en va
L´autre qu´on adorait, qu´on cherchait sous la pluie
L´autre qu´on devinait au détour d´un regard
Entre les mots, entre les lignes et sous le fard
D´un serment maquillé qui s´en va faire sa nuit
Avec le temps tout s´évanouit

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s´en va
Même les plus chouettes souv´nirs ça t´as une de ces gueules
A la gal´rie j´farfouille dans les rayons d´la mort
Le samedi soir quand la tendresse s´en va toute seule

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s´en va
L´autre à qui l´on croyait pour un rhume, pour un rien
L´autre à qui l´on donnait du vent et des bijoux
Pour qui l´on eût vendu son âme pour quelques sous
Devant quoi l´on s´traînait comme traînent les chiens
Avec le temps, va, tout va bien

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s´en va
On oublie les passions et l´on oublie les voix
Qui vous disaient tout bas les mots des pauvres gens
Ne rentre pas trop tard, surtout ne prends pas froid

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s´en va
Et l´on se sent blanchi comme un cheval fourbu
Et l´on se sent glacé dans un lit de hasard
Et l´on se sent tout seul peut-être mais peinard
Et l´on se sent floué par les années perdues
Alors vraiment... avec le temps... on n´aime plus

 

 

Bon partage !

 

Rotpier

Lire la suite

Jacques Brel : « La chanson de Jacky » ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

7 Août 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :
 

Allez, on se refait un petit Brel !

 

 « Jacques Brel »

« La chanson de Jacky »

 

 

 

La chanson de Jacky 

Même si un jour à Knokke-le-Zoute
Je deviens comme je le redoute
Chanteur pour femmes finissantes
Même si j´leur chante "Mi Corazon"
Avec la voix bandonéante
D´un Argentin de Carcassonne
Même si on m´appelle Antonio
Que je brûle mes derniers feux
En échange de quelques cadeaux
Madame, je fais ce que je peux
Même si j´me saoule à l´hydromel
Pour mieux parler d´virilité
A des mémères décorées
Comme des arbres de Noël
Je sais qu´dans ma soûlographie
Chaque nuit pour des éléphants roses
Je chanterai ma chanson morose
Celle du temps où j´m´appelais Jacky

{Refrain:}
Etre une heure, une heure seulement
Etre une heure, une heure quelquefois
Etre une heure, rien qu´une heure durant
Beau, beau, beau et con à la fois

Même si un jour à Macao
J´deviens gouverneur de tripot
Cerclé de femmes languissantes
Même si lassé d´être chanteur
J´y sois dev´nu maître chanteur
Et qu´ce soit les autres qui chantent
Même si on m´appelle le beau Serge
Que je vende des bateaux d´opium
Du whisky de Clermont-Ferrand
De vrais pédés, de fausses vierges
Que j´aie une banque à chaque doigt
Et un doigt dans chaque pays
Et que chaque pays soit à moi
Je sais quand même que chaque nuit
Tout seul au fond de ma fum´rie
Pour un public de vieux Chinois
Je r´chanterai ma chanson à moi
Celle du temps où j´m´appelais Jacky

{au Refrain}

Même si un jour au Paradis
J´devienne comme j´en serais surpris
Chanteur pour femmes à ailes blanches
Que je leur chante "Alléluia!"
En regrettant le temps d´en bas
Où c´est pas tous les jours dimanche
Même si on m´appelle Dieu le Père
Celui qui est dans l´annuaire
Entre "Dieulefit" et "Dieu vous garde"
Même si je m´laisse pousser la barbe
Même si toujours trop bonne pomme
Je m´crève le cœur et l´pur esprit
A vouloir consoler les hommes
Je sais quand même que chaque nuit
J´entendrai dans mon paradis
Les anges, les Saints et Lucifer
Me chanter la chanson d´naguère
Celle du temps où j´m´appelais Jacky.

{au Refrain}

 

Bon partage !

Rotpier

Lire la suite

Georges Brassens : « Le temps ne fait rien à l’affaire » ou " Quand on est con " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

31 Juillet 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

 

« Georges Brassens »

« Le temps ne fait rien à l’affaire »

(quand on est con)

 

C'est ben vrai ça hein !

 

 

Le temps ne fait rien à l'affaire 

 

Quand ils sont tout neufs
Qu´ils sortent de l´œuf
Du cocon
Tous les jeunes blancs-becs
Prennent les vieux mecs
Pour des cons
Quand ils sont d´venus
Des têtes chenues
Des grisons
Tous les vieux fourneaux
Prennent les jeunots
Pour des cons
Moi, qui balance entre deux âges
J´leur adresse à tous un message

Le temps ne fait rien à l´affaire
Quand on est con, on est con
Qu´on ait vingt ans, qu´on soit grand-père
Quand on est con, on est con
Entre vous, plus de controverses
Cons caducs ou cons débutants
Petits cons d´la dernière averse
Vieux cons des neiges d´antan

Vous, les cons naissants
Les cons innocents
Les jeun´s cons
Qui n´le niez pas
Prenez les papas
Pour des cons
Vous, les cons âgés
Les cons usagés
Les vieux cons
Qui, confessez-le
Prenez les p´tits bleus
Pour des cons
Méditez l´impartial message
D´un type qui balance entre deux âges

Le temps ne fait rien à l´affaire
Quand on est con, on est con
Qu´on ait vingt ans, qu´on soit grand-père
Quand on est con, on est con
Entre vous, plus de controverses
Cons caducs ou cons débutants
Petits cons d´la dernière averse
Vieux cons des neiges d´antan

 

 

Bon partage !

 

 

Rotpier

 

 

Lire la suite

Barbara: " Göttingen " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

24 Juillet 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 

Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :
 

« Barbara »

 

«  Göttigen »

 

La longue dame brune que je remets souvent

… quand on aime, on ne compte pas !

 

Göttingen

Bien sûr, ce n'est pas la Seine,
Ce n'est pas le bois de Vincennes,
Mais c'est bien joli tout de même,
A Göttingen, à Göttingen.

Pas de quais et pas de rengaines
Qui se lamentent et qui se traînent,
Mais l'amour y fleurit quand même,
A Göttingen, à Göttingen.

Ils savent mieux que nous, je pense,
L'histoire de nos rois de France,
Herman, Peter, Helga et Hans,
A Göttingen.

Et que personne ne s'offense,
Mais les contes de notre enfance,
"Il était une fois" commence
A Göttingen.

Bien sûr nous, nous avons la Seine
Et puis notre bois de Vincennes,
Mais Dieu que les roses sont belles
A Göttingen, à Göttingen.

Nous, nous avons nos matins blêmes
Et l'âme grise de Verlaine,
Eux c'est la mélancolie même,
A Göttingen, à Göttingen.

Quand ils ne savent rien nous dire,
Ils restent là à nous sourire
Mais nous les comprenons quand même,
Les enfants blonds de Göttingen.

Et tant pis pour ceux qui s'étonnent
Et que les autres me pardonnent,
Mais les enfants ce sont les mêmes,
A Paris ou à Göttingen.

O faites que jamais ne revienne
Le temps du sang et de la haine
Car il y a des gens que j'aime,
A Göttingen, à Göttingen.

Et lorsque sonnerait l'alarme,
S'il fallait reprendre les armes,
Mon cœur verserait une larme
Pour Göttingen, pour Göttingen.

Mais c'est bien joli tout de même,
A Göttingen, à Göttingen.

Et lorsque sonnerait l'alarme,
S'il fallait reprendre les armes,
Mon cœur verserait une larme
Pour Göttingen, pour Göttingen

 

Bon partage !

 

Rotpier

 

 

Lire la suite

Claude Nougaro : " Le coq et la pendule " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

17 Juillet 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

 
Claude Nougaro

" Le coq et la pendule "

 

 

Une chanson très originale et peu connue !

 

 

Le coq et la pendule

 

Dans une ferme du Poitou
Un coq aimait une pendule
Tous les goûts sont dans la nature...
D\'ailleurs ce coq avait bon goût
Car la pendule était fort belle
Et son tic tac si doux si doux
Que le temps ne pensait surtout
Qu\'à passer son temps auprès d\'elle
Dans une ferme du Poitou
Un coq aimait une pendule
De l\'aube jusqu\'au crépuscule
Et même la nuit comme un hibou
L\'amour le rendant coqtambule
Des cocoricos plein le cou
Le coq rêvait à sa pendule
Du Poitou

Dans une ferme du Poitou
Un coq aimait une pendule
Ça faisait des conciliabules
Chez les cocottes en courroux
\" Qu\'est ce que c\'est que ce coq, ce cocktail,
Ce drôle d\'oiseau, ce vieux coucou
Qui nous méprise et qui ne nous
Donne jamais un petit coup dans l\'aile ? \"
Dans une ferme du Poitou
Un coq aimait une pendule
Ah, mesdames, vous parlez d\'un jules !
Le voilà qui chante à genoux:
\" Ô ma pendule je t\'adore
Ah ! laisse moi te faire la cour,
Tu es ma poule aux heures d\'or
Mon amour \"

Dans une ferme du Poitou
Un coq aimait une pendule
Il est temps de venir à bout
De cette fable ridicule,
De cette crête à testicules
Qui chante l\'aurore à minuit
\" Il avance ou bien je recule \"
Se disait notre horlogerie
Qui trottinait sur son cadran
Du bout de ses talons aiguilles
En écoutant son don Juan
Lui seriner sa séguedille
Pour imaginer son trépas
Point n\'est besoin d\'être devin
La pendule sonne l\'heure du repas
Coq au vin
Dans une ferme du Poitou
Un coq aimait une pendule

 

Source : LyricFind
Paroliers : Maurice VANDER / Claude NOUGARO
Paroles de Le Coq et la Pendule © Les Editions Du Chiffre Neuf
 
 

Bon partage !

 

Rotpier

Lire la suite

Clara Luciani " La grenade " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

9 Juillet 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

 
Clara Luciani 

" La grenade "

Une parolière et chanteuse

qui monte, qui monte !

 

La grenade

 

Hé toi
Qu'est-ce que tu regardes?
T'as jamais vu une femme qui se bat
Suis-moi
Dans la ville blafarde
Et je te montrerai
Comme je mords, comme j'aboie

Prends garde
Sous mon sein, la grenade
Sous mon sein, là, regarde
Sous mon sein, la grenade
Prends garde
Sous mon sein, la grenade
Sous mon sein, là, regarde
Sous mon sein, la grenade

Hé toi
Mais qu'est-ce que tu crois?
Je ne suis qu'un animal
Déguisé en madone
Hé toi
Je pourrais te faire mal
Je pourrais te blesser, oui
Dans la nuit qui frissonne

Prends garde
Sous mon sein, la grenade
Sous mon sein, là, regarde
Sous mon sein, la grenade
Prends garde
Sous mon sein, la grenade
Sous mon sein, là, regarde
Sous mon sein, la grenade

Hé toi
Qu'est-ce que tu t'imagines?
Je suis aussi vorace
Aussi vivante que toi
Sais-tu
Que là sous ma poitrine
Une rage sommeille (une rage sommeille)
Que tu ne soupçonnes pas?

Prends garde
Sous mon sein, la grenade
Sous mon sein, là, regarde
Sous mon sein, la grenade
Prends garde
Sous mon sein, la grenade
Sous mon sein, là, regarde
Sous mon sein, la grenade
Prends garde

 

Bon partage !

 

Rotpier

Lire la suite

Didier Barbelivien : "Jean de France" ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

5 Juin 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

Didier Barbelivien
 « Jean de France »

Un superbe éloge à Jean Ferrat !

 

 

 
 

Jean De France:

 

J’aimais ton rire j’aimais ta voix

qui racontait nos différences

moustache rapportées de Cuba

de Santiago quelle importance

j’aimais tout ceux qui étaient toi

quand tu bousculais nos consciences

Jean ta belle môme ou Jean Ferrat

tes mots déchiraient nos silences

et je m’imaginais Créteil

quand tu me fredonnais

ma môme et ces deux enfants au soleil

Garcia Lorca en son royaume

moi j’écoutais nuit et brouillard

enfermé dans mon innocence

je comprendrais beaucoup plus tard

nul ne guérit de son enfance

 

Jean de France

tu chantais pour les gens de France

de la Bretagne à la Provence

avec la fièvre telle insolence

de dire ce mot ne disais pas Jean de France

Humain jusqu'à la transparence

de se regard qui fait confiance

pour le secret des confidences

quand tu croisais les yeux d’Elsa

 

D’ailleurs que serais-je sans toi

et voilà Aragon qui danse

même Ferré n’en reviens pas

de ces mélodies qui s’élancent

ces Potemkine et Maria unit

dans la même souffrance

mourir au soleil ça me va

mourir debout quelle élégance

 

Jean de France

tu chantais pour les gens de France

de la montagne aux plaines immenses

tu défendais tout ceux qui pensent

que le malheur n’existe pas

 

Tu mettais le vide hors la loi

du simple fait de ta présence

un jour futur un jour viendra

ou plutôt que l’indifférence

et tes chansons de ce temps là

ont bercé mon adolescence

un drapeau rouge au bout des bras

tous ces taureaux quand j’y repense

 

Bon partage !

 

Rotpier

 

 
Lire la suite

Pierre Perret : " Olga " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

29 Mai 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

Pierre Perret :

« Olga »

Samedi dernier, c'était Lucie, aujourd'hui, c'est Olga :

Changement de prénom et de registre !

 

 
 

 

Olga,

Ma p'tite bonne femme mon radada
Mais t'es revenue du Nebraska Youpie

Ma p'tite bonne femme je dois bien te dire
Que t'aurais jamais dû partir
Je sais que c'était important pour toi
De revoie tes vieux au Nebraska
Mais quand j'ai vu se tailler l'avion
Y m'est venue comme un coup de bourdon
Et moi qui ne supporte pas l'alcool
J'ai picolé un peu trop de gnôle
J'ai été voir Dédé-la-Seringue
Il est taulier dans un p'tit zinc
Et pour se rebecqueter le moral
On a séché quelques guindals
Puis comme y avait deux trois moukères
On s'est farci un strip-poker
Je me suis retrouvé nu comme un genou
Et je suis revenu à poil chez nous

Ma p'tite bonne femme mon radada
Mais t'es revenue du Nebraska Youpie

Je suis rentré complètement noir
J'ai mis le clébard dans la baignoire
J'ai sursauté quelqu'un hurlait
C'était ta frangine qui se lavait
Comme elle se lave qu'une fois par an
C'était son jour précisément
J'y ai passé le gros savon vert
Elle m'a demandé à quoi ça sert
J'ouvrais la bouche pour y expliquer
Mais j'ai jamais pu la refermer
Elle te m'a coincé les labiales
Pour me dégivrer les amygdales
On s'est ramoné le vestibule
Elle a un frelon dans le module
Elle m'a fait le pissenlit bulgare
Et la brouette de Zanzibar

Ma p'tite bonne femme mon radada
Mais t'es revenue du Nebraska Youpie

Tu sais que ta s oeur est très gamine
Pendue au lustre de la cuisine
Elle a voulu que j'y fasse Tarzan
Quand y rencontre les éléphants
Pis y a le René qui s'est amené
L'en avait un p'tit coup dans le nez
Tu vas voir tu vas te fendre la frite
Attends que je te raconte la suite
V'là le René qui se prend à chialer
Qui dit les mecs je vais me flinguer
Y a ma bergère qu'est à l'hosto
Y me l'on embarqué les salauds
Y z 'y ont fait sauter de la vitrine
Tout son matériel de camping
Une gosse comme ça qu'est si gentille
Qu'est montée sur roulement à billes

Ma p'tite bonne femme mon radada
Mais t'es revenue du Nebraska Youpie

Nous ça nous a foutu le cafard
On a tiré des coups de pétard
Y a une gonzesse qui est venue sonner
René voulait se la poinçonner
C'était la gerce au mec d'en dessous
Qui venait voir si on était saouls
On y a fait le coup du débardeur
Une fois à l'huile une fois au beurre
On a voulu faire cuire le chien
Mais on avait plus assez faim
On a torturé la concierge
Pour qu'elle avoue qu'elle était vierge
Pis on a dansé le tamouré
Pis les flics nous ont embarqués
A présent tu comprends pourquoi
Que tu m'appellent au commissariat

Ma p'tite bonne femme mon radada
Mais t'es revenue du Nebraska Youpie

Allô Olga
Ma p'tite bonne femme mon radada
Mais tu repars au Nebraska youpie

 

 

 

Source : LyricFind

Parolier : Pierre PERRET

 

 

Bon partage !

 

Rotpier

 

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>