Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

les chansons et les musiques que j'aime

Jacques Brel : " La ville s'endormait " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

16 Juillet 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 

 
Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

Jacques Brel :

 

La ville s´endormait
Et j´en oublie le nom
Sur le fleuve en amont
Un coin de ciel brûlait
La ville s´endormait
Et j´en oublie le nom
Et la nuit peu à peu
Et le temps arrêté
Et mon cheval boueux
Et mon corps fatigué
Et la nuit bleu à bleu
Et l´eau d´une fontaine
Et quelques cris de haine
Versés par quelques vieux
Sur de plus vieilles qu´eux
Dont le corps s´ensommeille

La ville s´endormait
Et j´en oublie le nom
Sur le fleuve en amont
Un coin de ciel brûlait
La ville s´endormait
Et j´en oublie le nom
Et mon cheval qui boit
Et moi qui le regarde
Et ma soif qui prend garde
Qu´elle ne se voit pas
Et la fontaine chante
Et la fatigue plante
Son couteau dans mes reins
Et je fais celui-là
Qui est son souverain
On m´attend quelque part
Comme on attend le roi
Mais on ne m´attend point
Je sais, depuis déjà
Que l´on meurt de hasard
En allongeant le pas

La ville s´endormait
Et j´en oublie le nom
Sur le fleuve en amont
Un coin de ciel brûlait
La ville s´endormait
Et j´en oublie le nom
Il est vrai que parfois près du soir
Les oiseaux ressemblent à des vagues
Et les vagues aux oiseaux
Et les hommes aux rires
Et les rires aux sanglots
Il est vrai que souvent
La mer se désenchante
Je veux dire en cela
Qu´elle chante
D´autres chants
Que ceux que la mer chante
Dans les livres d´enfants
Mais les femmes toujours
Ne ressemblent qu´aux femmes
Et d´entre elles les connes
Ne ressemblent qu´aux connes
Et je ne suis pas bien sûr
Comme chante un certain
Qu´elles soient l´avenir de l´homme

La ville s´endormait
Et j´en oublie le nom
Sur le fleuve en amont
Un coin de ciel brûlait
La ville s´endormait
Et j´en oublie le nom
Et vous êtes passée
Demoiselle inconnue
A deux doigts d´être nue
Sous le lin qui dansait

 

Bon partage !
 
Rotpier
Lire la suite

Jean Ferrat : " La fête aux copains " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

9 Juillet 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 

Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :

« Jean Ferrat »

« La fête aux copains »

 

C’est bientôt le 14 juillet !

 

 

La Fête Aux Copains:

C'est la fête aux copains
C'est la fête à Pantin
C'est la fête à Paname
C'est la fête aux Lilas
La fête ici et là
C'est la fête à mon âme

Il y a du défilé
Du bal dans les quartiers
Des moufflets que l'on gronde
C'est la fête aux barbus
C'est la fête aux cocus
C'est la fête à tout le monde

Quatorze, c'est fou c'que t'es triste
Quand sur un édifice
T'es suivi de dix-huit
Quatorze, c'est fou c'que t'es gai
Quand au calendrier
T'es suivi de Juillet

C'est la fête aux copains
C'est la fête aux trottins
Qui suivent la musique
C'est la fête aux marins
Qui montrent dans un coin
Comme on danse en Afrique

C'est la fête à Taupin
Le vieux Républicain
Qui règle les sous-tasses
C'est la fête aux tambours
C'est la fête à l'amour
Où tout le monde s'embrasse

Allez, allez, allez, viens...

C'est la fête à Meudon
C'est la fête aux lampions
C'est la fête aux étoiles
C'est la fête en plein air
Il y a d'la joie dans l'air
Et du vent dans les voiles

C'est la fête à la rue
Où tous ces inconnus
Vont ranimer leur flamme
C'est la fête où l'on rit
En voyant que Paris
Sera toujours Paname

Allez, allez, allez, viens...

C'est la fête à nous deux
Si tu me pousses un peu
Je t'ai dit Je t'adore
Quand tu m'as répondu
Ma parole t'as foutu
Mon cœur en tricolore

Et c'est la fête à toi
Et c'est la fête à moi
C'est la fête aux bêtises
Dans une rue perdue
Quand je te dis " veux-tu ? "
Je vois tes yeux qui disent...

Ah, ça ira, ça ira, ça ira...
Ah, ça ira, ça ira, ça ira...
Ah, ça ira, ça ira, ça ira...

 

Bon partage !

 

Rotpier

Lire la suite

Françoise Hardy : " Mon amie la rose " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

4 Juin 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 

De temps en temps, je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

 

Françoise Hardy :

 

«  Mon amie la rose  »

 

 

Une rose de notre jardin !

 

Celle de Françoise Hardy:

 

 

  

 

Mon Amie La Rose

On est bien peu de choses
Et mon amie la rose me l'a dit ce matin
A l'aurore je suis née, baptisée de rosée
Je me suis épanouie heureuse et amoureuse
Au rayon du soleil

Me suis fermée la nuit
Me suis reveillée vieillie
Pourtant j'etais trés belle
Oui j'etais la plus belle
Des fleurs de ton jardin

On est bien peu de choses
Et mon amie la rose me l'a dit ce matin
Vois le dieu qui m'a faite
M'a fait courber la tête

Et je sens que je tombe
Et je sens que je tombe mon coeur
Est presque nu j'ai le pied dans la tombe
Déjà je ne suis plus
Tu m'admirais que hier et je serais poussière
Pour toujours demain

On est bien peu de choses
Et mon amie la rose est morte ce matin
La lune cette nuit, a veillé mon amie
Moi en rêve j'ai vu, éblouissante et nu

Son âme qui dansait
Bien-au délà du nu
Et qui me souriait
Croit celui qui peut croire
Moi j'ai besoin d'espoir
Sinon je ne suis rien

On est bien peu de choses
Et mon amie la rose me l'a dit ce matin
Vois le dieu qui m'a faite
M'a fait courber la tête
Et je sens que je tombe

Et je sens que je tombe
Mon coeur est presque nu
J'ai le pied dans la tombe
Déjà je ne suis plus
Tu m'admirais que hier
Et je serais poussière
Pour toujours demain
 

 

Bon partage !

 

Rotpier

 
Lire la suite

Serge Lama : "Une île" ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

28 Mai 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

Serge Lama !

 « Une île »

 

J'aime beaucoup cette chanson de Serge Lama ...

.

 

 

Une île

Une île, entre le ciel et l’eau
Une île sans hommes ni bateaux
Inculte, un peu comme une insulte
Sauvage, sans espoir de voyage
Une île, une île, entre le ciel et l’eau

Ce serait là, face à la mer immense
Là, sans espoir d’espérance
Tout seul face à ma destinée
Plus seul qu’au cœur d’une forêt
Ce serait là, dans ma propre défaite
Tout seul sans espoir de conquête
Que je saurais enfin pourquoi
Je t’ai quittée, moi qui n’aime que toi

Une île, comme une cible d’or
Tranquille, comme un enfant qui dort
Fidèle, à en mourir pour elle
Cruelle, à force d’être belle
Une île, une île, comme un enfant qui dort

Ce serait là, face à la mer immense
Là, pour venger mes vengeances
Tout seul avec mes souvenirs
Plus seul qu’au moment de mourir
Ce serait là, au cœur de Sainte-Hélène
Sans joie, sans amour et sans haine
Que je saurais enfin pourquoi
Je t’ai quittée, moi qui n’aime que toi

Une île, entre le ciel et l’eau
Une île sans hommes ni bateaux
Inculte, un peu comme une insulte
Sauvage, sans espoir de voyage
Une île, cette île, mon île, c’est toi

Bon partage !

 

Rotpier

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

Serge Lama !

 « Une île »

 

J'aime beaucoup cette chanson de Serge Lama ...

.

 

 

 

 

 

Une île

Une île, entre le ciel et l’eau
Une île sans hommes ni bateaux
Inculte, un peu comme une insulte
Sauvage, sans espoir de voyage
Une île, une île, entre le ciel et l’eau

Ce serait là, face à la mer immense
Là, sans espoir d’espérance
Tout seul face à ma destinée
Plus seul qu’au cœur d’une forêt
Ce serait là, dans ma propre défaite
Tout seul sans espoir de conquête
Que je saurais enfin pourquoi
Je t’ai quittée, moi qui n’aime que toi

Une île, comme une cible d’or
Tranquille, comme un enfant qui dort
Fidèle, à en mourir pour elle
Cruelle, à force d’être belle
Une île, une île, comme un enfant qui dort

Ce serait là, face à la mer immense
Là, pour venger mes vengeances
Tout seul avec mes souvenirs
Plus seul qu’au moment de mourir
Ce serait là, au cœur de Sainte-Hélène
Sans joie, sans amour et sans haine
Que je saurais enfin pourquoi
Je t’ai quittée, moi qui n’aime que toi

Une île, entre le ciel et l’eau
Une île sans hommes ni bateaux
Inculte, un peu comme une insulte
Sauvage, sans espoir de voyage
Une île, cette île, mon île, c’est toi

Bon partage !

 

Rotpier

Lire la suite

Claude Barzotti : " Je ne t'écrirais plus " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

21 Mai 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 

Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :

 

« Claude Barzotti  »

 

« Je ne t’écrirais plus »

 

… Le calme après la tempête … du cœur …

 

 

 

Je ne t'écrirai plus,
Sous un pli bleu je t'envoyais, La Tendresse de Bernard Dimey, 
Tu trouvais que c'était joli, tu n'y as jamais rien compris, 
Je t'envoyais des chansons de Brel, celles qui frappent où le cœur se fêle, 
Je pensais qu'elles pourraient, peut-être, faire pousser un arbre au désert. 

Je t'envoyais des fleurs séchées, de la lavande et des pensées, 
Il n'y a pas d'amour heureux, disait Aragon amoureux, 
J'écrivais tout et sans pudeur, je me déshabillais le cœur, 
Je t'écris une dernière fois, c'est ma dernière chanson pour toi ... 

Je ne t'écrirai plus, je n'en ai plus besoin, 
Je ne t'écrirai plus, maintenant tout va bien, 
Je ne t'écrirai plus, le calme est revenu, la tempête a cessé, 
j'ai fini de t'aimer

Je ne t'écrirai plus, je n'en ai plus besoin, 
Je ne t'écrirai plus, maintenant tout va bien, 
Je ne t'écrirai plus, le calme est revenu, la tempête a cessé, 
j'ai fini de t'aimer 

Je te recopiais des poèmes, piqués à ce vieux fou d'Hugo
Lui qui savait dire je t'aime, sans jamais avoir l'air idiot.
Je me servais d'Apollinaire, et de Rimbaud, et de Verlaine, 
Ce rêve étrange et pénétrant, moi aussi, je l'ai fait souvent.

Je ne t'écrirai plus, je n'en ai plus besoin, 
Je ne t'écrirai plus, maintenant tout va bien, 
Je ne t'écrirai plus, le calme est revenu, la tempête a cessé, 
j'ai fini de t'aimer

Je ne t'écrirai plus, je n'en ai plus besoin, 
Je ne t'écrirai plus, maintenant tout va bien, 
Je ne t'écrirai plus, le calme est revenu, la tempête a cessé, 
j'ai fini de t'aimer ...

Je ne t'écrirai plus

Je ne t'écrirai plus

 

 

Bon partage !

 

Rotpier

Lire la suite

Pierre Vassiliu : " Amour, amitié " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

13 Mai 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 

Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :
 

« Pierre Vassiliu »

 

« Amour, amitié »

 

Si ce n’est pas beau ça …

J’ai eu beaucoup de mal à trouver les paroles

pourquoi ?

 

En plus, en plus, vous devez commencer à l'écouter sur YouTube et revenir aussitôt sur mon blog pour avoir les paroles ! Excusez-moi pour la manip mais cela vaut le coup !

 
 

Amour amitié

 

Mais elle a eu un seul amant
Et ne se souvient plus du tout
Du goût du baiser dans le cou
Elle me demande de l'embrasser
Je ne sais plus si c'est déplacé
Et je suis bien embarrassé
Même juste comme ça un baiser

REFRAIN:
Amour amitié
Je ne sais pas si par dépit ou par pitié
Je franchirai cet océan
Qui va de l'ami à l'amant

Elle pose la main sur ma joue
Et ma pudeur en prend un coup
C'est fou elle pense surtout
Que parfois on ferme les yeux
J'y vois de petits vaisseaux bleus
Qui houlent et naviguent sans cesse
Gonglés d'amour et de tendresse

REFRAIN

Il fait très chaud depuis une heure
Mais elle a gardé son manteau
De peur que je lui voie la peau
Ce qu'elle demande est redoutable
Car parfois la bouche est capable
De faire frissonner et bien plus
Car elle ne s'en souvient plus

Mais elle a eu un seul amant
Et ne se souvient pas encore du corps
Qui se plie et se tord
Si elle a oublié de cet amour raté
Du reste elle se souvient par ailleurs
Du coup de couteau dans le coeur

REFRAIN

Qui va de l'ami à l'amant

 

 

Bon partage !

 

Rotpier

Lire la suite

France Gall : " Cézanne peint " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

6 Mai 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

.
Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :
 

« France Gall »

 

« Cézanne peint »

 

Allez, comme bientôt se sera Monet

qui peindra chez moi… en poésie …

 

 

 

Cézanne peint ,

 

Silence les grillons 
Sur les branches immobiles 
Les arbres font des rayons 
Et des ombres subtiles 
Silence dans la maison 
Silence sur la colline 
Ces parfums qu'on devine 
C'est l'odeur de saison 
Mais voilà l'homme 
Sous son chapeau de paille 
Des taches plein sa blouse 
Et sa barbe en bataille 

Cézanne peint 
Il laisse s'accomplir la magie de ses mains 
Cézanne peint 
Et il éclaire le monde pour nos yeux qui n'voient rien 
Si le bonheur existe 
C'est une épreuve d'artiste 
Cézanne le sait bien 

Vibre la lumière 

Chantez les couleurs 
Il y met sa vie 
Le bruit de son cœur 
Et comme un bateau 
Porté par sa voile 
Doucement le pinceau 
Glisse sur la toile 
Et voilà l'homme 
Qui croise avec ses yeux 
Le temps d'un éclair 
Le regard des dieux 

Cézanne peint 
Il laisse s'accomplir le prodige de ses mains 
Cézanne peint 
Et il éclaire le monde pour nos yeux qui n'voient rien 
Si le bonheur existe 
C'est une épreuve d'artiste 
Cézanne le sait bien 
Quand Cézanne peint 
Cézanne peint... 

 

Bon partage !

 

Rotpier

 

Lire la suite

Mouloudji : "Mon pot' le gitan " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

30 Avril 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 
Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :
 

« Mouloudji »

 

« Mon pot’ le gitan »

 

Allez, je vous propose une petite

balade en roulotte …

 

 

 

 Mon Pot' Le Gitan

Mon Pot' Le Gitan c'est un gars curieux
Une gueule toute noir, des carreaux tout bleus

Y reste des heures sans dire un seul mot
Assis près du poêle au fond du bistrot
C'gars-là une roulotte s'promène dans sa tête
Et quand elle voyage jamais ne s'arrête

Des tas d'paysages sortent de ses yeux
Mon Pot' Le Gitan c'est un gars curieux
Mon Pot' Le Gitan, c'est pas un marrant
Et dans notre bistrot personne le comprend
Comme tous ces gars-là il a sa guitare
Une guitare crasseuse qui vous colle le noir
Quand y s'met à jouer la vieille roulotte
Galope dans sa tête, les joueurs de belote
S'arrêtent et plus rien... on a mal en dedans
Mon Pot' Le Gitan c'est pas un marrant

Mon Pot' Le Gitan un jour est parti
Et Dieu seul sait où il ballade sa vie
Ce type là était un grand musicien
Ça j'en étais sûr, moi je l'sentais bien
Le tôlier m'a dit qu'on est venu l'chercher

Un grand music-hall voulait l'acheter
Mon Pot' Le Gitan il a refusé
Un haussement d'épaules et il s'est taillé

J'ai eu l'impression de perdre un ami
Et pourtant c'gars-là ne m'a jamais rien dit
Mais il m'a laissé un coin de sa roulotte
Et dans ma petite tête j'ai du rêve qui trotte
Sa drôle de musique en moi est restée
Quand je pense à lui, m'arrive de chanter
Toi sacré gitan qui sentait l'cafard
Au fond ta musique était pleine d'espoir.

 

 

Bon partage !

 

Rotpier

 

Lire la suite

Jacques Brel : " L'éclusier " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

23 Avril 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 

 

 

Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :
 

« Jacques Brel »

 

«  L’éclusier »

 

Je ne l’ai sans doute jamais mise celle-ci…

ou alors un jour où j’avais trop éclusé

pour que je m’en souvienne… allez savoir … 

 

 

 

L'Éclusier

 

Les mariniers 

Me voient vieillir 
Je vois vieillir

Les mariniers 
On joue au jeu 
Des imbéciles
Où l'immobile
Est le plus vieux
Dans mon métier
Même en été
Faut voyager
Les yeux fermés.

Ce n'est pas rien d'être éclusier

Les mariniers
Savent ma trogne
Ils me plaisantent
Et ils ont tort
Moitié sorcier
Moitié ivrogne
Je jette un sort
À tout c'qui chante
Dans mon métier
C'est en automne
Qu'on cueille les pommes
Et les noyés

Ce n'est pas rien d'être éclusier

Dans son panier
Un enfant louche
Pour voir la mouche
Qui est sur son nez
Maman ronronne
Le temps soupire
Le chou transpire
Le feu ronchonne
Dans mon métier
C'est en hiver
Qu'on pense au père
Qui s'est noyé

Ce n'est pas rien d'être éclusier

Vers le printemps
Les marinières
M'font des manières
De leur chaland
J'aimerais leur jeu
Sans cette guerre
Qui m'a un peu
Trop abimé
Dans mon métier
C'est au printemps
Qu'on prend le temps
De se noyer

 

Bon partage !

 

Rotpier

 
Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :
 

« Jacques Brel »

 

«  L’éclusier »

 

Je ne l’ai sans doute jamais mise celle-ci…

ou alors un jour où j’avais trop éclusé

pour que je m’en souvienne… allez savoir … 

 

[embed]https://www.youtube.com/watch?v=0E9lp5y6jE8[/embed]

 

L'Éclusier

 

Les mariniers 

Me voient vieillir 
Je vois vieillir

Les mariniers 
On joue au jeu 
Des imbéciles
Où l'immobile
Est le plus vieux
Dans mon métier
Même en été
Faut voyager
Les yeux fermés.

Ce n'est pas rien d'être éclusier

Les mariniers
Savent ma trogne
Ils me plaisantent
Et ils ont tort
Moitié sorcier
Moitié ivrogne
Je jette un sort
À tout c'qui chante
Dans mon métier
C'est en automne
Qu'on cueille les pommes
Et les noyés

Ce n'est pas rien d'être éclusier

Dans son panier
Un enfant louche
Pour voir la mouche
Qui est sur son nez
Maman ronronne
Le temps soupire
Le chou transpire
Le feu ronchonne
Dans mon métier
C'est en hiver
Qu'on pense au père
Qui s'est noyé

Ce n'est pas rien d'être éclusier

Vers le printemps
Les marinières
M'font des manières
De leur chaland
J'aimerais leur jeu
Sans cette guerre
Qui m'a un peu
Trop abimé
Dans mon métier
C'est au printemps
Qu'on prend le temps
De se noyer

 

Bon partage !

 

Rotpier

 
Lire la suite

Léo Ferré "Est-ce ainsi que les hommes vivent ?" ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

16 Avril 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

 

Léo Ferré :

 « Est-ce ainsi que les hommes vivent ? »

 

 

Tout est affaire de décor
Changer de lit changer de corps
A quoi bon puisque c'est encore
Moi qui moi-même me trahis
Moi qui me traîne et m'éparpille
Et mon ombre se déshabille
Dans les bras semblables des filles
Où j'ai cru trouver un pays.

Cœur léger cœur changeant cœur lourd
Le temps de rêver est bien court
Que faut-il faire de mes jours
Que faut-il faire de mes nuits
Je n'avais amour ni demeure
Nulle part où je vive ou meure
Je passais comme la rumeur
Je m'endormais comme le bruit.

Est-ce ainsi que les hommes vivent
Et leurs baisers au loin les suivent.

C'était un temps déraisonnable
On avait mis les morts à table
On faisait des châteaux de sable
On prenait les loups pour des chiens
Tout changeait de pôle et d'épaule
La pièce était-elle ou non drôle
Moi si j'y tenais mal mon rôle
C'était de n'y comprendre rien

Dans le quartier Hohenzollern
Entre la Sarre et les casernes
Comme les fleurs de la luzerne
Fleurissaient les seins de Lola
Elle avait un cœoeur d'hirondelle
Sur le canapé du bordel
Je venais m'allonger près d'elle
Dans les hoquets du pianola.

Est-ce ainsi que les hommes vivent
Et leurs baisers au loin les suivent.

Le ciel était gris de nuages
Il y volait des oies sauvages
Qui criaient la mort au passage
Au-dessus des maisons des quais
Je les voyais par la fenêtre
Leur chant triste entrait dans mon être
Et je croyais y reconnaître
Du Rainer Maria Rilke.

Elle était brune elle était blanche
Ses cheveux tombaient sur ses hanches
Et la semaine et le dimanche
Elle ouvrait à tous ses bras nus
Elle avait des yeux de faïence
Elle travaillait avec vaillance
Pour un artilleur de Mayence
Qui n'en est jamais revenu.

Est-ce ainsi que les hommes vivent
Et leurs baisers au loin les suivent.

Il est d'autres soldats en ville
Et la nuit montent les civils
Remets du rimmel à tes cils
Lola qui t'en iras bientôt
Encore un verre de liqueur
Ce fut en avril à cinq heures
Au petit jour que dans ton cœoeur
Un dragon plongea son couteau

Est-ce ainsi que les hommes vivent
Et leurs baisers au loin les suivent.

 

Bon partage !

 

Rotpier

Lire la suite
<< < 10 20 21 22 23 24 25 > >>