Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

les chansons et les musiques que j'aime

Michel Sardou: "Femme des années 80 " ou " Être une femme " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

8 Février 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 
Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :
 

« Femme des année 80" » ou " Être une femme "

 

«Michel Sardou »

 

… ça décoiffe un peu !

 

 

♪ Être une femme ♪

 

Dans un voyage en absurdie
Que je fais lorsque je m'ennuie,
J'ai imaginé sans complexe
Qu'un matin je changeais de sexe,
Que je vivais l'étrange drame
D'être une femme.

Femme des années 80,
Mais femme jusqu'au bout des seins,
Ayant réussi l'amalgame
De l'autorité et du charme.
Femme des années 80,
Moins Colombine qu'Arlequin,
Sachant pianoter sur la gamme
Qui va du grand sourire aux larmes.

Être un P.D.G. en bas noirs,
Sexy comm'autrefois les stars,
Être un général d'infanterie
Rouler des patins aux conscrits.

Enceinte jusqu'au fond des yeux,
Qu'on a envie d'app'ler monsieur,
Être un flic ou pompier d'service
Et donner le sein à mon fils.

Femme cinéaste, écrivain,
A la fois poète et mannequin,
Femme panthère sous sa pelisse
Et femme banquière planquée en Suisse.

Femme dévoreuse de minets,
Femme directeur de cabinet,
A la fois sensuelle et pudique
Et femme chirurgien-esthétique.

Une maîtresse Messaline
Et contremaîtresse à l'usine,
Faire le matin les abattoirs
Et dans la soirée le trottoir.

Femme et gardien de la paix,
Chauffeur de car, agent-secret,
Femme général d'aviation,
Rouler des gamelles aux plantons.

Être un major de promotion,
Parler six langues, ceinture marron,
Championne du monde des culturistes,
Aimer Sissi impératrice.

Enceinte jusqu'au fond des yeux,
Qu'on a envie d'app'ler monsieur,
En robe du soir, à talons plats,
Qu'on voudrait bien app'ler papa.

Femme pilote de long-courriers
Mais femme à la tour contrôlée,
Galonnée jusqu'au porte-jarretelles
Et au steward rouler des pelles.

Maîtriser à fond le système,
Accéder au pouvoir suprême:
S'installer à la Présidence
Et de là faire bander la France.

Femme et gardienne de prison,
Chanteuse d'orchestre et franc-maçon,
Une strip-teaseuse à corps perdu,
Emmerdeuse comme on en fait plus.

Femme conducteur d'autobus,
Porte des halles, vendeuse aux puces,
Qu'on a envie d'appeler Georges
Mais qu'on aime bien sans soutien-gorge.

Être un P.D.G. en bas noirs,
Sexy comm'autrefois les stars,
Être un général d'infanterie,
Rouler des patins aux conscrits.

Femme cinéaste, écrivain,
A la fois poète et mannequin,
Femme panthère sous sa pelisse
Et femme banquière planquée en Suisse.

Femme dévoreuse de minets,
Femme directeur de cabinet,
A la fois sensuelle et pudique
Et femme chirurgien-esthétique.

Être un major de promotion,
Parler six langues, ceinture marron,
Championne du monde des culturistes,
Aimer Sissi impératrice.

Femme et gardien de la paix,
Chauffeur de car, agent-secret,
Femme général d'aviation,
Rouler des gamelles aux plantons.

Femme pilote de long-courriers
Mais femme à la tour contrôlée,
Galonnée jusqu'au porte-jarretelles
Et au steward rouler des pelles.

Maîtriser à fond le système,
Accéder au pouvoir suprême:
S'installer à la Présidence
Et de là faire bander la France.

Femme des années 80,
Moins Colombine qu'Arlequin,
Sachant pianoter sur la gamme
Qui va du grand sourire aux larmes.

 

Bon partage !

 

Rotpier

 

 

Lire la suite

Suzane : " Il est où le SAV ?  " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

1 Février 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

Suzane :

" Il est où le SAV ?  "

 

Une petite qui monte, qui monte et qui n'est pas bébête !

 

 
On a cassé la planète, il est où le SAV ?
On a cassé la planète,  et ça tout le monde savait
Dans la vie, y'a des cactus, et sur ces mêmes cactus, depuis y'a du plastique (Aïe)
Sur les plages de Koh-Lanta, derrière les candidats, c'est pas si idyllique
Y'a des pailles McDo qui sirotent sur l'eau, Coca plastique qui flotte sur le Pacifique

Un Capri-Sun à la dérive, qui finit sur la rive dans la bouche d'une tortue

Ça s'réchauffe, ça s'réchauffe, ça s'réchauffe
La planète a la tête en surchauffe

Ça s'réchauffe, ça s'réchauffe, ça s'réchauffe
La planète a la tête en surchauffe

On a cassé la planète, il est où le SAV ?
On a cassé la planète, et ça tout le monde savait
On a cassé la planète, il est où le SAV ?
On a cassé la planète, et ça tout le monde savait

Y'a comme un air de chicha sur les buildings pékinois, le smog made in China
Les usines crachent leurs poumons, on est tous au premier balcon pour voir le ciel couleur béton
On mange des glaces en février, y'a plus de glace sur les glaciers, les ours polaires vont transpirer

Bulldozers dans les forêts, l'orang-outan est délogé pour d'la pâte à tartiner

Ça s'réchauffe, ça s'réchauffe, ça s'réchauffe
La planète a la tête en surchauffe
Ça s'réchauffe, ça s'réchauffe, ça s'réchauffe
La planète a la tête en surchauffe

On a cassé la planète, il est où le SAV ?
On a cassé la planète, et ça tout le monde savait
On a cassé la planète, il est où le SAV ?
On a cassé la planète, et ça tout le monde savait

(La planète a la tête en surchauffe

La planète a la tête en surchauffe
À toi qui danses)

J'me dis parfois : "T'façon, il est trop tard"
Que sommes-nous face à l'euro, le dollar ?
Un bout de charbon dans une marée noire
Une tumeur qui ne crée que des cauchemars

Mais je me concentre sur ce que je veux donner
Une énergie commune qui peut rassembler
J'm'apprêtais à contacter le SAV
Mais le numéro est dévié sur ma ligne

On a cassé la planète, il est où le SAV ? (il est où le SAV ?)
On a cassé la planète, et ça tout le monde savait

(et ça tout le monde savait, et ça tout le monde savait)

On a cassé la planète, il est où le SAV ? (il est où le SAV ?)
On a cassé la planète, et ça tout le monde savait

(et ça tout le monde savait, et ça tout le monde savait)

 

Bon partage !

 

Rotpier

 

 

Lire la suite

Léo Ferré: "Les temps sont difficiles" ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

25 Janvier 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

Léo Ferré :

« Les temps sont difficiles »

Une belle tranche d’années 60 !

 

 

Les temps difficiles,

On a retrouvé chez leur coiffeuse,
La censure et une religieuse
Qui se tapait à grands coups de ciseaux
Un bourgeois nommé Diderot
En ces temps difficiles...

Mais, allez donc savoir pourquoi,
Lui, qui pourtant n'y toucha pas,
Savez-vous ce qui arriva?
Ce fut Malraux qui dégueula
Les temps sont difficiles...

Dix centimètres au-dessus du genou
Avec une taille en dessous du cou
Des yeux Chagal, un teint de neige
Pour se les farcir, faut du Courrèges
Les temps sont difficiles...

Vingt centimètres en dessous du cou
Ça se lave chaque fois que sortent les loups
Si t'en a marre de bouffer des briques
Dimanche je t'emmènerai en Beat-nique
Les temps sont difficiles...

Avant de faire la pause-café
Tu boufferas tes pois compensés
Avec un geste de Zitron
Balayant les informacons
En ces temps difficiles...

Et comme dirait Jean-Louis Barreau
Qui a pris Shakespeare pour Ionesco
Le Rhinocéros, c'est bien plus bath
Avec du concentré de tomate...
Les temps sont difficiles...

Que souffle ou non le vent d'autan
Autant dire qu'on aura plus le temps
De se taper les Ricains, d'autant
Plus qu'il n'y aura plus d'OTAN
En ces temps difficiles...

Au fond, tout ça c'est subalterne
Quant il y a qu'un seul mec qui gouverne
Il met, pour voir ses balivernes,
Les députés à la lanterne...
Les temps sont difficiles...

Un général, au fond, c'est un
Conscrit qui serait devenu quelqu'un
Avec l'aide de feuilles de chêne
De dieu et de quelques policemen
En des temps difficiles...

Et comme on dit, je ne sais plus où
Un général ça meurt debout
Si seulement ça mourait couché
Je vois pas pourquoi j'irais râler
Les temps sont difficiles...

Ce siècle avait soixante-trois ans
Washington devenait Texan
Déjà, au seuil de l'après midi
Johnson perçait sous Kennedy
En des temps difficiles...

Et comme Johnson est un brave zigue
Un démocrate que rien ne fatigue
Il s'est engagé au Vietnam
Pour faire un job à Bob Dylan
Les temps sont difficiles...

Prévert disait qu'il était dur
Le vacarme que fait l'oeuf dur
Qu'on tapote sur le comptoir
Quant on a faim, matin et soir
Par les temps difficiles

Mais maintenant que ton bistro
Est passé par la SFIO
On n'entend plus les pauvres manger
Ça ne fait pas de bruit un oeuf Mollet
Les temps sont difficiles...

Aujourd'hui, tout est dans la poche
Les sous-marins, les livres de poche
La culture et le transistor,
Mireille Mathieu et l'UN(o)R
Les temps sont difficiles...

Demain, tu l'auras dans le baba
En dix dix-huit, on te fera ça
Députassier ou électeur
Tu auras ta culture dans le baigneur
Les temps sont difficiles...

Si je vous disais que c'est déguelasse
Passer les Viets au passe à l'as
Et que les Ricains sont des fumiers
Vous me diriez que je suis engagé
En ces temps ridicules

Alors, je retourne chez ma maman
Pour redevenir un petit enfant
Et passer de l'être au néant
Afin de lui laisser tout le temps
D'avaler la pilule...

 

Bon partage !

 

Rotpier

 

 

Lire la suite

Jacques Brel: " Jojo " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

18 Janvier 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci encore :

« Jacques Brel »

« Jojo »

 Le bel hommage à son copain Georges Pasquier !

 

 

Jojo,

 

 Jojo

Voici donc quelques rires
Quelques vins, quelques blondes
J´ai plaisir à te dire
Que la nuit sera longue
A devenir demain
Jojo
Moi je t´entends rugir
Quelques chansons marines
Où des Bretons devinent
Que Saint-Cast doit dormir
Tout au fond du brouillard

Six pieds sous terre
Jojo
Tu chantes encore
Six pieds sous terre
Tu n’es pas mort

Jojo
Ce soir comme chaque soir
Nous refaisons nos guerres
Tu reprends Saint-Nazaire
Je refais l´Olympia
Au fond du cimetière
Jojo
Nous parlons en silence
D´une jeunesse vieille
Nous savons tous les deux
Que le monde sommeille
Par manque d´imprudence

Six pieds sous terre
Jojo
Tu chantes encore
Six pieds sous terre
Tu n’es pas mort 

Jojo
Tu me donnes en riant
Des nouvelles d´en bas
Je te dis : "Mort aux cons!"
Bien plus cons que toi
Mais qui sont mieux portants
Jojo
Tu sais le nom des fleurs
Tu vois que mes mains tremblent
Et je te sais qui pleure
Pour noyer de pudeur
Mes pauvres lieux communs

Six pieds sous terre
Jojo
Tu chantes encore
Six pieds sous terre
Tu n’es pas mort

Jojo.
Je te quitte au matin
Pour de vagues besognes
Parmi quelques ivrognes
Des amputés du cœur
Qui ont trop ouvert les mains
Jojo
Je ne rentre plus nulle part
Je m´habille de nos rêves
Orphelin jusqu´aux lèvres
Mais heureux de savoir
Que je te viens déjà

Six pieds sous terre
Jojo
Tu n´es pas mort
Six pieds sous terre
Jojo
Je t´aime encore

 

Bon partage !

 

Rotpier

Lire la suite

Publié depuis Overblog et Twitter

11 Janvier 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

.
Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :
 

« Knokke-Le-Zoute Tango »

 

« Jacques Brel »

 

… Un joli petit délire du grand Jacques ! …

 

 

 

Knokke-Le-Zoute Tango

 

 Les soirs où je suis Argentin
Je m'offre quelques Argentines
Quitte à cueillir dans les vitrines
Des jolis quartiers d'Amsterdam
Des lianes qui auraient ce teint de femme
Qu'exportent vos cités latines
Ces soirs-là je les veux félines
Avec un rien de brillantine
Collée au "ceveu" de la langue
Elles seraient fraîches comme des mangues
Et compenseraient leur maladresse
À coups de poitrine et de fesses

Mais ce soir
Y a pas d'Argentines
Y a pas d'espoir
Y a pas d'doute
Non ce soir
Il pleut sur Knokke-le-Zoute
Ce soir comme tous les soirs
Je me rentre chez moi
Le cœur en déroute
Et la bite sous l'bras

Les soirs où je suis Espagnol
Petites fesses, grande bagnole
Elles passent toutes à la casserole
Quitte à pourchasser dans Hambourg
Des Carmencitas de faubourg
Qui nous reviennent de vérole
Je me les veux fraîches et joyeuses
Bonnes travailleuses sans parlotes
Mi-Andalouses, mi-anguleuses
De ces femelles qu'on gestapote
Parce qu'elles ne savent pas encore
Que Franco est tout à fait mort

Mais ce soir
Y a pas d'Espagnoles
Y a pas de casseroles
Y a pas d'doute
Non ce soir
Il pleut sur Knokke-le-Zoute
Ce soir comme tous les soirs
Je me rentre chez moi
Le cœur en déroute
Et la bite sous l'bras

Les soirs où je suis Caracas
Je Panama, je Partagas
Je suis l'plus beau
Je pars en chasse
Je glisse de palace en palace
Pour y dénicher le gros lot
Qui n'attend que mon coup de grâce
Je la veux folle comme un travelo
Découverte de vieux rideaux
Mais cependant t-évanescente
Elle m'attendrait depuis toujours
Cerclée de serpents et de plantes
Parmi les livres de Dutourd

Mais ce soir
Y a pas de Caracas
Y a pas de t-évanescentes
Y a pas d'doute
Mais ce soir
Il pleut sur Knokke-le-Zoute
Ce soir comme tous les soirs
Je me rentre chez moi
Le cœur en déroute
Et la bite sous l'bras

Demain oui
Peut être que
Peut être que demain je serai Argentin, oui
Je m'offrirai des Argentines
Quitte à cueillir dans les vitrines
Des jolis quartiers d'Amsterdam
Des lianes qui auraient ce teint de femme
Qu'exportent vos cités latines
Demain je les voudrai félines
Avec ce rien de brillantine
Collée aux cheveux de la langue
Elles seront fraîches comme des mangues
Et compenseront leur maladresse
À coups de poitrine et de fesses

Demain je serai Espagnol
Petites fesses, grande bagnole
Elles passeront toutes à la casserole
Quitte à pourchasser dans Hambourg
Des Carmencitas de faubourg
Qui nous reviendront de vérole
Je les voudrai fraîches et joyeuses
Bonnes travailleuses, sans parlotte
Mi-Andalouses, mi-anguleuses
De ces femelles qu'on gestapote
Parce qu'elles ne savent pas encore
Que Franco est tout à fait mort

Les soirs depuis Caracas
Je Panama, je Partagas
Je suis l'plus beau
Je pars en chasse
Je glisse de palace en palace
Pour y dénicher le gros lot
Qui n'attend que mon coup de grâce
Je la veux folle comme un travelo
Découverte de vieux rideaux
Mais cependant t-évanescente
Elle m'attendrait depuis toujours
Cerclée de serpents et de plantes
Parmi les livres de Dutourd

 

Bon partage !

 

Rotpier

Lire la suite

Pierre Perret : "Estelle" ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

4 Janvier 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 

Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :
 

« Pierre Perret »

« Estelle »

 

La remarque :

Un moment de poésie Total !

 

 

Estelle

 Si vous voyez Estelle dites-lui mes amis
Combien je suis fou d´elle comment je suis puni
Que ça n´a rien de drôle de se la mettre sous le bras
En cherchant du pétrole dans le Guatemala
Si vous voyez Estelle dites-lui mes amis
Que je bande pour elle, que j´en perds l´appétit
Qu´on se remettra ensemble que je m´avoue vaincu
Et que j´ai les mains qui tremblent quand j´évoque son cul
Dites-lui que je suis lucide depuis que je l´ai quittée
Que j´étais bien trop candide que j´aurais dû l´écouter
Et que cette fille superbe qui m´emmena en bateau
Je l´ai su qu´à l´île d´Elbe que c´était un travelo
Ça les a bien fait rire ces salauds m´ont gardé
Sur ce bon vieux navire bourré de vieux pédés
Et que jusqu´en septembre sur ce maudit rafiot
J´étais la femme de chambre du lieutenant de vaisseau
Si vous voyez Estelle dites-lui que je me suis trompé
Que je ferai tout pour elle toujours le dos courbé
Rien qui ne lui déplaise et que le dimanche matin
Si c´est debout qu´on baise je prendrai les patins
Dites aussi à Estelle que ma virilité
Est bien redevenue telle qu´avant de la quitter
Bien que cette foutue danseuse des ballets de Hong Kong
M´ait laissé les valseuses comme des balles de ping pong
Si vous voyez Estelle dites-lui bien surtout
Que j´aimerai sa cuisine que je serai plus jaloux
Et que si encore elle m´aime que j´en serai si content
Que j´oublierai le nom de baptême de son putain d´amant
Qu´elle aura toute ma paie pour sortir quand elle veut
Que c´est fini la bouteille que je ne triche plus au jeu
Que ma vie est amère qu´il faut que l´on renoue
Dites-lui même que sa mère peut habiter chez nous
Si vous voyez Estelle dites-lui mes amis
Combien je suis fou d´elle comment je suis puni
Que ça n´a rien de drôle de se la mettre sous le bras
En cherchant du pétrole dans le Guatemala
 

Bon partage !

 Rotpier

Lire la suite

Véronique Sanson : " Vancouver " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

21 Décembre 2019 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

.
Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :
 

«Véronique  ( elle fait ce qu'elle veut ! ) Sanson »

 

« Vancouver »

 

Et si vous allez de ville en ville, sortez Vancouver !

 

 

Vancouver

 
Aller de ville en ville
Ça je l'ai bien connu.
Je mène ma vie
Comme un radeau perdu.
Les gens de la nuit
Sont toujours là quand il faut,
Ils vous accueillent avec des rires et des bravos.
 
Les vapeurs d'alcool
Ça je les connais bien.
Les cheveux qui collent
Au front des musiciens.
Et c'est difficile
Le choix d'une vie,
Je rêve de choses dont j'ai réellement envie.
 
Je chante dans le port de Vancouver.
Je chante sur des souvenirs amers.
Et je danse,
Je danse,
Tu sais bien,
Je n' vois jamais le matin.
 
Tu sais bien:
 
À midi je suis dans mon lit
Et je rêve de quelque chose,
À minuit je suis dans la ville
Et je cherche quelque chose.
 
Les randonnées folles
Ça je les connais bien.
Les filles qui volent
Autour des musiciens.
Les gens de la nuit
Sont toujours là quand il faut
Ils vous appellent avec des rires et des bravos.
 
Le son du silence
Il faut l'avoir connu.
J'appelle la chance
Qui n'est jamais venue.
Et c'est difficile
Le choix d'une vie,
Je rêve de choses dont j'ai réellement envie.
 
Je chante dans le port de Vancouver.
Je chante sur des souvenirs amers.
Et je danse,
Je danse,
Tu sais bien,
Je n'vois jamais le matin.
 
Et je chante dans le port de Vancouver.
Et je lance des menaces dans les airs.
Et je danse,
Oh je danse,
Tu sais bien,
Je n'vois jamais le matin.
 
Tu sais bien:
 
À midi je suis dans mon lit
Et je rêve de quelque chose,
À minuit je suis dans la ville
Et je cherche quelque chose.
 
À midi je suis dans mon lit
Et je rêve de quelque chose,
À minuit je suis dans la ville
Et je cherche bien.
 
À midi je suis dans mon lit
Et je rêve de quelque chose,
À minuit je suis dans la ville
Et je cherche quelque chose...

 

 

Bon partage !

 

Rotpier

 

 

Lire la suite

Serge Lama: "L’Algérie" ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

14 Décembre 2019 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :
 

« Serge Lama »

 

« l’Algérie »

 

… Cette aventure dont on ne voulait pas …

 

S'ils sont sortis du colonialisme, le peuple est resté sous le joug des politiques corrompus et profiteurs comme dans bien d'autres pays, une sorte de colonialisme interne.

 

 

L'Algérie,

Dans ce port nous étions des milliers de garçons 
Nous n'avions pas le cœur à chanter des chansons 
L'aurore était légère, il faisait presque beau 
C'était la première fois que je prenais le bateau 

L'Algérie 
Ecrasée par l'azur 
C'était une aventure 
Dont on ne voulait pas 
L'Algérie 
Du désert à Blida 
C'est là qu'on est parti jouer les p'tits soldats 
Aux balcons séchaient draps et serviettes 
Comme en Italie 
On prenait de vieux trains à banquettes 
On était mal assis 
L'Algérie 
Même avec un fusil 
C'était un beau pays 
L'Algérie 

Ce n'était pas un port à faire du mélo 
Et pourtant je vous jure que j'avais le coeur gros 
Quand ils ont vu le quai s'éloigner, s'éloigner 
Y en a qui n'ont pas pu s'empêcher de pleurer 

L'Algérie 
Ecrasée par l'azur 
C'était une aventure 
Dont on ne voulait pas 
L'Algérie 

Du désert à Blida 
C'est là qu'on est parti jouer les p'tits soldats 
Nos fiancées nous écrivaient des lettres 
Avec des mots menteurs 
Le soir on grillait des cigarettes 
Afin d'avoir moins peur 
L'Algérie 
Même avec un fusil 
C'était un beau pays 
L'Algérie 

Un port ce n'est qu'un port, mais dans mes souvenirs 
Certains soirs malgré moi je me vois revenir 
Sur le pont délavé de ce bateau prison 
Quand Alger m'a souri au bout de l'horizon 

L'Algérie 
Ecrasée par l'azur 
C'était une aventure 
Dont je ne voulais pas 
L'Algérie 
Du désert à Blida 
C'est là que j'étais parti jouer les p'tits soldats 
Un beau jour je raconterai l'histoire 
A mes petits enfants 
Du voyage où notre seule gloire 
C'était d'avoir vingt ans 
L'Algérie 
Avec ou sans fusil 
ça reste un beau pays 
L'Algérie

 

 

Bon partage !

 

Rotpier

 

Lire la suite

Jacques Brel : " Jef " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

7 Décembre 2019 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

Le Grand Jacques :
« Jeff »

 

 

Un plaidoyer pour l’amitié

à l’état pur.

 

Jeff

 

Non, Jef, t'es pas tout seul
Mais arrête de pleurer
Comme ça devant tout l’monde
Parce qu'une demi-vieille
Parce qu'une fausse blonde
T'a relaissé tomber
Non, Jef, t'es pas tout seul
Mais tu sais qu’tu m’fais honte
A sangloter comme ça
Bêtement devant tout l’monde
Parce qu'une trois quarts putain
T'a claqué dans les mains
Non, Jef, t'es pas tout seul
Mais tu fais honte à voir
Les gens se paient not’ tête
Foutons l’camp de c’trottoir
Viens, Jef, viens, viens, viens !

{Refrain:}
Viens, il me reste trois sous
On va aller s’les boire
Chez la mère Françoise
Viens, Jef, viens
Viens, il me reste trois sous
Et si c'est pas assez
Ben il m’restera l'ardoise
Puis on ira manger
Des moules et puis des frites
Des frites et puis des moules
Et du vin de Moselle
Et si t'es encore triste
On ira voir les filles
Chez la madame Andrée
Paraît qu’y en a d’nouvelles
On r’chantera comme avant
On s’ra bien tous les deux
Comme quand on était jeunes
Comme quand c'était le temps
Que j’avais d’l’argent

Non, Jef, t'es pas tout seul
Mais arrête tes grimaces
Soulève tes cent kilos
Fais bouger ta carcasse
Je sais qu’t’as le cœur gros
Mais il faut le soulever, Jef
Non Jef t'es pas tout seul
Mais arrête de sangloter
Arrête de te répandre
Arrête de répéter
Qu’t’es bon à t’ outre à l’eau
Qu’t'es bon à te pendre
Non, Jef, t'es pas tout seul
Mais c'est plus un trottoir
Ça d’vient un cinéma
Où les gens viennent te voir
Viens, Jef, allez viens, viens !

{Refrain:}

Viens, il me reste ma guitare
Je l'allumerai pour toi
Et on s’ra espagnols
Jef, viens, viens
Comme quand on était mômes
Même que j'aimais pas ça
T'imiteras l’rossignol
Jef,
Puis on s’trouvera un banc
On parlera d’l’Amérique
Où c'est qu'on va aller, tu sais
Quand on aura du fric
Jef, viens
Et si t'es encore triste
Ou rien qu’si t’en as l’air
J’te raconterai comment
Tu d’viendras Rockefeller
On s’ra bien tous les deux
On r’chantera comme avant
Comme quand on était beaux
Jef,
Comme quand c'était l’temps
D'avant qu'on soit poivrots

Allez viens Jef, viens
Ouais ! Ouais, Jef, ouais, viens !

 

 
Bon partage !
 
Rotpier
Lire la suite

"Né quelque part" de Maxime Le Forestier ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

30 Novembre 2019 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :

Maxime Le Forestier

"Né quelque part,"

 

 

Né quelque part

On choisit pas ses parents,
on choisit pas sa famille
On choisit pas non plus
les trottoirs de Manille
De Paris ou d´Alger
Pour apprendre à marcher
Etre né quelque part
Etre né quelque part
Pour celui qui est né
C´est toujours un hasard
Nom´inqwando yes qxag iqwahasa {2x}
Y a des oiseaux de basse cour et des oiseaux de passage
Ils savent où sont leur nids, quand ils rentrent de voyage
Ou qu´ils restent chez eux
Ils savent où sont leurs œufs
Etre né quelque part
Etre né quelque part
C´est partir quand on veut,
Revenir quand on part
Est-ce que les gens naissent
Egaux en droits
A l´endroit
Où ils naissent
Nom´inqwando yes qxag iqwahasa
Est-ce que les gens naissent Egaux en droits
A l´endroit
Où ils naissent
Que les gens naissent
Pareils ou pas
On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille
On choisit pas non plus les trottoirs de Manille
De Paris ou d´Alger
Pour apprendre à marcher
Je suis né quelque part
Je suis né quelque part
Laissez moi ce repère
Ou je perds la mémoire
Nom´inqwando yes qxag iqwaha.sa
Est-ce que les gens naissent...

 

Bon partage !

 

Rotpier

Lire la suite
<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 > >>