Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

Les hululucubrations des chouettes Chouettes du Rotpier : un poil d'humour à plumes !

7 Juin 2018 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Les chouettes Chouettes du Rotpier, #Pensées

Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !
Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !
Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 
 Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

Le Rotpier l'homme qui murmurait (2)

Les hululucubrations abracadabrantesques

des chouettes Chouettes du Rotpier

 

xxxxxxxxxxxxxxxxx

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

 

Signature Rotpier

... Je vous chouette une bonne distraction

... et une bonne journée !

 

Lire la suite

" La valse des épithètes, " ... un poème d'une verdeur certaine de ... Rotpier, porte-parole de… Mado !

5 Juin 2018 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie, #Pensées

Il faut parfois avoir le courage de se faire porte-parole de causes délicates ...

Rotpier

 

Prostituée

Image du net modifiée par mes soins !

Avant-propos :

Ce poème est d’une verdeur

à offusquer les conformistes

bien que certains avec ardeur

nous côtoient avec pragmatisme !

Il n’est pas fait pour les coincés,

pour les gens de bonnes manières,

il risque de fort agacer

Ludovine de la Rochère !

… Appelez moi … Mado  

 

La valse des épithètes,

 

C’est un métier un peu spécial,

vous allez tiquer je suppute

si je vous parle de social

à propos du statut des putes !

 

Ce mot je l’emploie à dessein

alors que je ne l’aime guère,

je le trouve très assassin

au point de lui faire la guerre !

 

Mais je n’ai vraiment pas le temps

d’écrire une longue préface

alors je me suis dit autant

être rapide et efficace !

 

Je me dois de vous préciser

que j’en suis une à part entière,

je ne cherche pas à biaiser

je n’ai rien d’une cachotière !

 

Voilà le décor est planté,

laissons tomber la polémique,

ne soyez pas épouvantés

je pourrais être en politique !

 

Je vous invite… en tout honneur

- ne faite donc pas cette tête ! -

à faire en simple promeneur

le tour de tous nos épithètes !

 

C’est un langage très fleuri

qui ne fait pas dans la dentelle,

je vous en offre un pot-pourri,

allez j’y vais, je m’y attelle !

 

Il y a ceux qui sont assez

… comment dirais-je … acceptables

et d’autres que l’on peut taxer

de franchement désagréables !

 

Commençons donc par ces derniers,

allons-y avec allégresse,

du pain béni pour chansonniers

pour peu qu’ils brodent sur les fesses !

 

Bifteck, bordille ou bien bourrin,

cagnasse, cateau ou cavette,

catin, chabraque ou bien ponette

sans oublier bien sûr putain !

 

Langouste, crevette ou gadou,

garce, gigolette ou filasse

belle avalanche de mots doux

que j’augmente : poule et pétasse !

 

On continue les jolis mots ?

Poufiasse, pouliche ou galoupe,

radasse, radeuse ou tréteau

… j’en remets un peu pour la soupe ?

 

Allez, encore quelques-uns :

conasse, marmite ou gagneuse,

roulure, souris, gagne-pain,

trimardeuse ou bien tapineuse !

 

Après ce beau tableau brossé

passons à ceux moins sarcastiques

mais qu’il faut quand même endosser :

nous sommes loin du romantique !

 

Il y a fleur de macadam

ou de trottoir et puis cocotte,

péripatéticienne … dam 

c’est la classe au ras de la motte !

 

Courtisane, créature ou

demi-mondaine, horizontale,

fille de joie, de rien du tout

que pour quelques sous on emballe !

 

Croqueuse ou marchande d’amour,

dégrafée ou fille publique,

de mauvaises mœurs et toujours

les quolibets que ça implique !

 

Je préfère belle de nuit

ou hétaïre … c’est la classe,

comme la nuit les chats sont gris

cela nous évite la chasse !

 

D’autres épithètes ont cours,

la liste n’est pas exhaustive,

ailleurs que dans les basses-cours

d’autres poules sont très actives !

 

Car il y a pire que nous :

des femmes soit disant honnêtes,

calculatrices jusqu’au bout

grandes ouvreuses de braguettes !

 

Notre tarif est affiché

et il n’y a pas de magouille,

pas plus que de plans ébauchés

pour s’en mettre plus dans les fouilles !

 

J’aurais pu glisser, c’est certain,

une très belle rime en « ouille », 

 que chacun fasse son turbin :

ceux qui en veulent se débrouille !

 

La société nous met au ban

pourtant nous lui rendons service

en acceptant comme clients

certains hommes pourris de vices !

 

Pas besoin de légion d’honneur,

juste un peu de reconnaissance,

un peu moins d’esprit sermonneur

… sans rêver que l’on nous encense !

 

Depuis la loi Marthe Richard

qui a fermé les maisons closes

c’est aux bois ou sur les boulevards

que les fleurs de trottoir éclosent !

 

Sans demander de grands égards

au moment où l’on nous culbute,

nous aimerions que les fêtards

ne nous appelassent pas putes !

 

Je vous salue en espérant

ne pas vous avoir pris la tête

et je vous laisse au demeurant

méditer sur ces épithètes !

 

Si vous voulez en discuter

j’en serais tout à fait ravie,

nul besoin de me culbuter

… sauf si vous en avez envie !

 

 

                                                                        Rotpier … porte-parole de… Mado !

 

Remarque : Cause déjà défendue !

 

Lire la suite

Le petit rébus dominical de ... Rotpier !

2 Juin 2018 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus, #Humour, #Pensées

Nota :

Le rébus est en avance car le week-end pour moi est parisien.       Donc, à lundi après-midi pour la solution et les congratulations   ( si vous avez trouvé ! ) … et si vous le voulez bien !

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

 

C'est un rébus du Rotpier, assez gaillard ( le rébus ! ) j'espère que vous n'allez pas vous empaler dessus ! Il est en 2 phrases !
1ère ligne, 1ère image : le nom du chien ! 
2ème ligne, 1ère image : un " - - - " c'est un " - - - " et là il y en a 5 ! Dernière image et en direct : " ch " !
3ème ligne, 2ème image : la moitié du prénom du volatile bavard !  
4ème ligne, dernière image : il tète la vache ! 
5ème ligne, dernière image : lieu où l'on entrepose des fûts ! 
7ème ligne, 1ère image :  Attention c'est  " - - - - - " bouillant !
8ème ligne, 2ème image : quand son nez s'allonge, il " - - - - " ! ( l'autre aussi ! )
9ème ligne, 1ère image : en direct : " grrrrr " !
12ème ligne, 1ère image : " - - - " est ce personnage ?  2ème image : celui-là n'est plus frais du tout !
Dernière ligne, 1ère image : en direct : " ti " !
Et pis c'est tout !
A vous de jouer !  Vous avez tout le Samnites après-midi pour le déchiffrer !

 

 

 

Lire la suite

Jacques Brel : « Il pleut ( Les carreaux ) » ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

2 Juin 2018 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

 

« Jacques Brel »

« Il pleut ( Les carreaux ) »

 

… une chanson peu connue du grand Jacques

que j'ai déjà mise ... mais quand on aime...

 

 

 

Il pleut

 

Il pleut
C´est pas ma faute à moi
Les carreaux de l’usine
Sont toujours mal lavés
Il pleut
Les carreaux de l’usine
Y en beaucoup d´cassés

Les filles qui vont danser
Ne me regardent pas
Car elles s´en vont danser
Avec tous ceux-là
Qui savent leur payer
Pour pouvoir s´amuser
Des fleurs de papier
Ou de l´eau parfumée
Les filles qui vont danser
Ne me regardent pas
Car elles s´en vont danser
Avec tous ceux-là

Il pleut
C´est pas ma faute à moi
Les carreaux de l’usine
Sont toujours mal lavés
Les corridors crasseux
Sont les seuls que je vois
Les escaliers qui montent
Ils sont toujours pour moi
Mais quand je suis
Seul sous les toits
Avec le soleil
Avec les nuages
J´entends la rue pleurer
Je vois les cheminées
De la ville fumer
Doucement dans mon ciel à moi
La lune danse
Pour moi le soir
Elle danse danse
Elle danse danse
Et son haleine
Immense halo, me caresse
Le ciel est pour moi
Je m´y plonge le soir
Et j´y plonge ma peine

Il pleut
Et c´est ma faute à moi
Les carreaux de l’usine
Sont toujours mal lavés
Il pleut
Les carreaux de l’usine
Moi j´irai les casser

 

 

Bon partage !

 

 

Rotpier

 

Lire la suite

Les hululucubrations des chouettes Chouettes du Rotpier : un poil d'humour à plumes !

31 Mai 2018 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Les chouettes Chouettes du Rotpier

 

Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !
Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !
Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 
 Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

Le Rotpier l'homme qui murmurait (2)

Les hululucubrations abracadabrantesques

des chouettes Chouettes du Rotpier

 

 

 

 

Signature Rotpier

... Je vous chouette une bonne distraction

... et une bonne journée !

 

Lire la suite

Le poème du jour : " Pour les 1000 euros … banco ! " de ... Pierre

29 Mai 2018 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

Un rituel pour nous tous les jours depuis ... 40 ans ! Quand l'enregistrement passe dans notre secteur, nous ne manquons jamais d'y aller !

 

Image du net !

 

Préambule :

Il est un temps au déjeuner

où bavarder n’est pas de mise

une seule chose est permise :

écouter et participer !

 

Des questions de tous les niveaux,

et parfois même d'hypokhâgne,

après les Carnets de campagne

c’est excellent pour les cerveaux !

 

Pour les 1000 euros … banco !

 

Célèbre jeu radiophonique

sur les ondes de France Inter,

printemps, été, automne, hiver :

un rendez-vous emblématique !

 

Au rythme du métallophone

des questions de tout horizon

sont posées dans la tradition

à un couple de deux personnes.

 

Quand je dis « couple » c’est « couplage »

qu’il faut entendre, entendez bien,

la sélection est le seul lien

réunissant les personnages.

  

Des bleues, des blanches et des rouges

ce sont les couleurs des questions

posées au duo sous pression

qui font que les neurones bougent !

 

Le jeu a lieu sur une scène

dans une ville ou bien un bourg

et c’est ainsi depuis toujours

… il a atteint la soixantaine !

 

C’est tous les jours de la semaine

pendant l’heure du déjeuner

qu’il entre dans tous les foyers

apportant une joie certaine.

 

Tous les mercredis les plus jeunes

peuvent aussi s’y essayer

et l’on reste parfois Stoufflet

devant eux lorsque l’on déjeune !

 

Souhaitons qu’encore elle dure :

très longue vie à l’émission

devenue une institution

dans le jardin de la culture !

         

          Péroraison :

Allez allez encouragez,

il vous suffit de prononcer

le mot magique … allez-y haut :

« Banco banco banco banco ! »

 

                    Mais … 

Je ne voudrais pas abuser

de votre temps ni m’imposer

ni même vous forcer la main

             alors …       à plus si vous le voulez bien !

 

                                                                                     Pierre Dupuis

 

Lire la suite

" Cortège ": le poème du jour de ... Pierre

24 Mai 2018 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie, #Pensées

 

Nul besoin d’en dire plus long pour que vous compreniez la raison de mon absence sur les blogs…

A mardi prochain… si l’ombre des cyprès m’ignore jusque là…

Pierre

 

Au suivant ...

 
 

 

 
Image du net modifiée par Pierre
 
 

.

Cortège,

En cortège derrière

le dernier qui s’en va,

que tu sois Paul ou Pierre

tu y penses déjà :

 « Le prochain … ce sera moi ? »

Doucement tu chemines

et l’ombre des cyprès,

voyant que tu rumines

t’enveloppe de près

et, dans un murmure elle te susurre :

 « Il est possible que ce soit toi ! »

Pour le coup tu frissonnes

et tu presses le pas,

tu rejoins la colonne

évitant le faux-pas

en te marmonnant tout bas :

« J’ai le temps … j’ai encore le temps

… le temps de ne pas être devant. »

Pourtant

… pourtant … tu sens

… tu sais

que l’ombre des cyprès a quelques vues sur toi.

 

                                               

                                                                                        Pierre Dupuis

 

Lire la suite

Le poème du jour : "Les cris" ... d'après le tableau d'Edvard Munch ... par Pierre !

22 Mai 2018 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

Il est certain que ce tableau et ce poème font froid dans le dos mais...  il faut de tout pour faire un monde et il existe des atrocités bien pires que celle-là...

 

Préambule :

Il y a dans ce tableau

quelque chose qui glace les os.

Une symbiose maléfique,

un assemblage pathétique,

quelque chose de pernicieux.

Quelque chose comme … un suaire

… un suaire gluant,  froid et vicieux

qui, sournoisement,

comme des sables mouvants,

enveloppe les êtres de façon tentaculaire.

 

 

  Le cri Evard Munch

« Le cri », tableau d’Edvard Munch

 

Les cris,

 

Au diapason

… ils sont au diapason.

Lui, le personnage,

elle, la nature.

Il n’y a pas un cri

… il y a des cris !

Qui provoque l’autre ?

Qui entraîne l’autre ?

Et ça crie !

Et ça dure !

Profonde déchirure

amorce de rupture

et le vide en dessous.

Ça tourbillonne,

ça frôle la torture

… c’est la torture !

Ça va droit dans le mur !

Seule perspective,

unique perspective :

la dérive

… la dérive encore

… la dérive et la mort.

 

Et ces deux-là qui s’éloignent

et ces deux-là, sourds au drame

… n’entendent-ils point ?

 

N’entendent-ils point 

ou … encore debout

sont-ils déjà morts ?

                   

                                           

                                                      Pierre Dupuis

 

Lire la suite

Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier !

21 Mai 2018 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus, #Humour, #Pensées

.

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

Et pis c'est tout Rotpier

Lire la suite

Le petit rébus dominical de ... Rotpier !

20 Mai 2018 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus, #Humour, #Pensées

 

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

 

C'est un rébus-interrogation que je soumettrais à l'aînée de mes petites filles qui a encore 3 ans d'études avant d'être avocate ! ... Je pense qu'elle sourira quand elle aura la réponse car je ne suis pas certain qu'elle soit bonne en rébus ! 

Il y a bien sûr des jeux de mots !

1ère ligne, dernière image : le serpent fait toujours " s " ! ( les autres aussi: c'est leur manie ! )
2ème ligne, 1ère image : un " - - - "... de sable ou d'autre chose ! 2ème image et en direct : " ti " ! ... Oui mes titis !
3ème ligne, 1ère image : la sale bête pique ... avec une lettre de changée vous avez la réponse ! 3ème image : quand son nez s'allonge, il  "  - - - - " ... quand c'est autre chose on ne sait pas ! ( l'autre aussi ! )
4ème ligne, 1ère image : 0,5 Km/h c'est très " - - - - " !
6ème ligne, dernière image : autre nom pour un bus !
8ème ligne, 1ère image :  un " - - - - - " de blé après la moisson ! 
10ème ligne, avant-dernière image : une " - - - " vue d''en haut ( d'un balcon par exemple ! )
12ème ligne, 2ème image : petite, la sale bête est lente !
Dernière ligne, 1ère image : le mec est balèze ou très  " - - - - " ! 2ème image : cette boite imitait le cri de la vache !
Et pis c'est tout !
A vous de jouer ! Il est assez court et assez facile me semble-t-il ... juridiquement parlant ! 

 

Réponse :

Est-ce que, statistiquement parlant, un mécanicien nouvellement incarcéré a plus de chance qu’un autre d’obtenir une levée d’écrou pour vice de forme ?

 

 

Lire la suite