Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

Les hululucubrations des chouettes Chouettes du Rotpier : un poil d'humour à plumes !

23 Janvier 2019 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Les chouettes Chouettes du Rotpier

Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !
Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !
Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 
 Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

Le Rotpier l'homme qui murmurait (2)

Les hululucubrations abracadabrantesques

des chouettes Chouettes du Rotpier

 

Les chouettes Chouettes 166xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx


 

Les chouettes Chouettes 163

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

Signature Rotpier

... Je vous chouette une bonne distraction

... et une bonne journée !

 

Lire la suite

" A une manifestante, " : trois sonnets et un petit bonus intitulé : " Petit aparté assassin " ... le tout signé Pierre !

22 Janvier 2019 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Billet d'humeur, #L'actualité vue par le Rotpier, #Pensées, #Poésie, #Politique


Image du net modifiée par mes soins

 

 

Préambule :

Tout ceci relève de la fiction pure

encore qu’il arrive qu’elle supplante la réalité…

 

A une manifestante,

 

Premier sonnet :

Croisement de regards,

 

Il avait croisé son regard

Angle de rue La Boétie

Et des Champs Elysées hagards

Sous le chaos des incendies.

 

Farouche avec son grand foulard

Parfaite et troublante égérie

Brandissant comme un étendard

Un drap orné « Démocratie ».

 

Elle était belle au plus haut point

Avec au fond en filigrane

L’Arc de Triomphe au loin au loin

 

Une moderne Marianne

Que l’espace d’un bref instant

Il eut voulu poitrine au vent.

 

Second sonnet :

Fugace espoir,

 

Mais il avait baissé les yeux

Le temps était trop à l’orage

Les circonstances et les lieux

N’incitaient pas au grand partage.

 

Il y avait en travers d’eux

Des traverses d’échafaudage

Comme décor il y a mieux

Pour paraître à son avantage.

 

Il avait cru apercevoir

Lors de cet échange fugace

Qu’il n’était pas un refouloir

 

Visière pas encore en place.

De la foule vint un pavé

Qui stoppa le rêve ébauché.

 

Troisième sonnet :

 

Perdue de vue,

 

C’est en entrant en formation

Afin de repousser l’attaque

Que s’évapora sa vision

Pour lui ce fut comme une claque.

 

Il ne se fit pas d’illusion

Il en deviendrait insomniaque

Cherchant en vain l’apparition

lui qui était iconomaque.

 

Dans le même instant il pensa

A un poème populaire

Appris depuis longtemps déjà

 

« La passante de Baudelaire ».

Etrange pour un CRS

Et digne du Reader’s Digest.

 

Invitation :

 

Pour le cas où vous n’auriez pas

En tête ces superbes strophes

Ce n’est pas une catastrophe

Je vous prie de les trouver là.

.

Afin d’éclairer le sujet

Je m’en tiendrai aux deux dernières

Qui peignent de belle manière

L’instant saisi tel un cliché.

 

« Un éclair... puis la nuit ! - Fugitive beauté
Dont le regard m'a fait soudainement renaître,
Ne te verrai-je plus que dans l'éternité ?

Ailleurs, bien loin d'ici ! Trop tard ! Jamais peut-être !
Car j'ignore où tu fuis, tu ne sais où je vais,
Ô toi que j'eusse aimée, ô toi qui le savais ! »

 

        

                                       Charles Baudelaire  " A une passante " 

                       Recueil : " Les fleurs du mal "

 

Petit aparté assassin :

 

Il n’est pas chose très courante

De voir un CRS aimer

Baudelaire «A une passante »

Ça je peux vous le certifier !

 

Car quand on manie la matraque

Ou le Flash-Ball allègrement

il faut quand même être foutraque

… Un peu beaucoup profondément !

 

On peut leur trouver des excuses

Mais pour faire ce métier-là

Il faut l’avoir un peu obtuse

…La jugeote ça va de soit !

 

M’approcherais-je du grotesque

En disant que ces bataillons

Relèvent de la soldatesque

… et moi du délit d’opinion ?

 

                                      Pierre Dupuis

 

Lire la suite

Rébus : réponses aux petits rébus dominicaux de ... Rotpier !

21 Janvier 2019 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Rébus

Réponse pour les rébus :

Je viens de la mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé ! 

 

Et pis c'est tout Rotpier

 

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier ! Deux pour le prix d'un et c'est toujours cadeau !

20 Janvier 2019 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Rébus

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

Retour aux images que vous connaissez !

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

C'est un rébus costaud et il y a du boulot mes cocos ! Vous pouvez rester en marcel et croquer une madeleine en essayant de le déchiffrer !

1ère ligne, 1ere image : des poches de  " - - - -  " pour sauver des vies ! 
2ème ligne, 1ère image : quand le bébé a terminé de téter, il fait son "  - - - " ! ( l'autre aussi ! 2ème image : en direct : le symbole de la " vie " !
3ème ligne, 3ème image : un poisson, c'est nom féminin et elle porte très rarement une petite cu - - - - - !  
 4ème ligne, 2ème image : lieu ou se tiennent des marchés ! ( l'autre aussi et la vielle aussi ! ) Dernière image : la peinture en est un, la musique en est un autre !
5ème ligne, 2ème image : en direct: " che " ! ( Les autre aussi ! )
6ème ligne, dernière image : quant la sale bestiole pique, ça fait mal ! 
7ème ligne,1ère image : il ne faut pas prendre le fils ! ( l'autre aussi ! ) 3ème image : il faut prendre la matière ! ( les autres aussi ! )
8ème ligne, 1ère image : l'assassin "  - - - " au présent de l'indicatif ! ( l'autre aussi ! )
11ème ligne, 1ère image : arbre qui produit des faines !
12ème ligne, 3ème image : le célèbre tableau  de Munch !
16ème ligne, 1ère image : Celle-ci est ferroviaire !
17ème ligne, 2ème image : à 3h 52 du mat, il est très " - - - " !  3ème image : Oh ! qu'il est beau ton petit ma biche ! 
18ème ligne, 2ème image : celui-ci est sélectif ! 3ème image : seconde partie de l'onomatopée du refrain d'Antoine ! ( l'autre aussi ! )
19ème ligne, 1ère image : le petit de la vache ! Dernière image et en direct : "ti " !
22ème ligne, 1ère image :le mec a une sacrée "  - - - - " ... et pis c'est tout !
23ème ligne, 2ème image : c'est le  " - - - - " affiché qu'il faut retenir ! 
Et pis c'est tout ! Ouf !!!
A vous de jouer ! Il est très long alors ne perdez pas de temps car selon l'adage : " Le temps perdu ne se rattrape pas ! "

 

Réponse :

  Sans un providentiel « s » l’auteur de « A la recherche du temps perdu aurait eu un nom de merde ! Il aurait peut-être alors écrit « A la recherche de la tante perdue » en gardant et en étoffant le quatrième volet intitulé : « Sodome et Gomorrhe » tout à fait approprié au contexte !

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

 

 

 

 

Épicé c'est tout !

Allez, au boulot ! Celui-ci est très court, vous n'avez pas à vous ronger les ongles !

 

Réponse :

  Quand un charcutier se fait du mauvais sang, son boudin tourne souvent !

 

Lire la suite

"L'étrangère" de Léo Ferré sur un poème de Louis Aragon : Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

19 Janvier 2019 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

Une fois par semaine,
 je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :
 
 

Léo Ferré :

 « L’étrangère »

 

sur un poème de Louis  Aragon

 

 

L'étrangère

Il existe près des écluses
Un bas quartier de bohémiens
Dont la belle jeunesse s'use
A démêler le tien du mien
En bande on s'y rend en voiture,
Ordinairement au mois d'août,
Ils disent la bonne aventure
Pour des piments et du vin doux

On passe la nuit claire à boire
On danse en frappant dans ses mains,
On n'a pas le temps de le croire
Il fait grand jour et c'est demain.
On revient d'une seule traite
Gais, sans un sou, vaguement gris,
Avec des fleurs plein les charrettes
Son destin dans la paume écrit.

J'ai pris la main d'une éphémère
Qui m'a suivi dans ma maison
Elle avait des yeux d'outremer
Elle en montrait la déraison.
Elle avait la marche légère
Et de longues jambes de faon,
J'aimais déjà les étrangères
Quand j'étais un petit enfant !

Celle-ci parla vite vite
De l'odeur des magnolias,
Sa robe tomba tout de suite
Quand ma hâte la délia.
En ce temps-là, j'étais crédule
Un mot m'était promission,
Et je prenais les campanules
Pour des fleurs de la passion

A chaque fois tout recommence
Toute musique me saisit,
Et la plus banale romance
M'est éternelle poésie
Nous avions joué de notre âme
Un long jour, une courte nuit,
Puis au matin : "Bonsoir madame"
L'amour s'achève avec la pluie.

 

 
 

Bon partage !

 
 
Rotpier
Lire la suite

Les hululucubrations des chouettes Chouettes du Rotpier : un poil d'humour à plumes !

17 Janvier 2019 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Les chouettes Chouettes du Rotpier, #Pensées

Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !
Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !
Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 
 Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

Le Rotpier l'homme qui murmurait (2)

Les hululucubrations abracadabrantesques

des chouettes Chouettes du Rotpier

 

.

les-chouettes-chouettes-215-1

 

 

 

Signature Rotpier

 

... Je vous chouette une bonne distraction

... et une bonne journée !

 

Lire la suite

Pastiche de la chanson «  Les Champs Elysées  » de Joe Dassin par Pierre et en l'honneur des gilets jaunes !

15 Janvier 2019 , Rédigé par Rotpier Publié dans #L'actualité vue par le Rotpier, #Pastiche de chanson, #Pensées, #Politique

 

Allez !

Je vous offre un petit … pastiche !

A la vôtre !

 

Cette fois-ci :

 

«  Les Champs Elysées  »

de Joe Dassin "

 

qui devient :

 

«  Les Champs Elysées  »

 

De … Pierre

 
Recette pour bien le déguster :
 
  • Un petit clic sur le triangle pour démarrer si cela ne se fait pas automatiquement !

 

  • On écoute religieusement l’artiste !

 

  • On descend et l’on chante sur les paroles de Pierre !
Et… si ça plait : on recommence jusqu’à ce que les voisins commencent à hurler !
Donc : on écoute !

 

Maintenant on y va !
 

♪ Les Champs-Elysées ♪

 

En arrivant sur l'avenue
J’ai rencontré inconnus
Des gilets jaun’ m’ont dit bonjour
Et j’ai eu envie
J’ai eu envie j’ sais pas pourquoi

Un vieux réflex dormait en moi
d’aller aussi manifester
Pour l’égalité

Aux Champs-Élysées
Aux Champs-Élysées
Au soleil, sous la pluie
À midi ou à minuit
Il y a des jaunes gilets
Aux Champs-Élysées

Ils m’ont dit viens avec nous
Certains nous prennent pour des fous
Qui n’auront aucun lendemain
ça on verra bien
Alors j’ les ai accompagnés
On a crié on à hurlé
Et l'on n'a même pas pensé
À se présenter

Aux Champs-Élysées
Aux Champs-Élysées
Au soleil, sous la pluie
À midi ou à minuit
Il y a des jaunes gilets
Aux Champs-Élysées

Maintenant tous ces inconnus
je les reconnais dans les rues
ils sont devenus des amis
Et pas qu’à Paris
Pour nous c’est la grande concorde
Il importe que l’on s’accorde
Pour avoir le même discours
Et être un recours

Aux Champs-Élysées
Aux Champs-Élysées
Au soleil, sous la pluie
À midi ou à minuit
Il y a des jaunes gilets
Aux Champs-Élysées

 

Et des amis de tous les coins

qui ont occupé les ronds-points

Viendront ici nous retrouver

Pour manifester

Il faudra bien qu’à l’Elysée

on commence à nous écouter

Qu’ils se débouchent les oreilles

et qu’ils se réveillent

 

Aux Champs-Élysées
Aux Champs-Élysées
Au soleil, sous la pluie
À midi ou à minuit
Il y a des jaunes gilets
Aux Champs-Élysées

 

Comm’ mill’ sept cent quatre vingt neuf

Deux mill’ dix huit deux mill’ dix neuf

Seront des signets dans l’histoire

Comm’ grand exutoire

Ceux qui ne veulent pas comprendre

Devront bien se mettre à apprendre

Que quand le peuple se rebiffe

Il a de bonn’ griffes

 

Aux Champs-Élysées
Aux Champs-Élysées
Au soleil, sous la pluie
À midi ou à minuit
Ils resteront jaun’ de gilets
Les Champs-Élysées

                        
                                                               Pierre Dupuis

 

Et pis c’est tout !

A la vôtre !

Avec modération SVP !

Sinon, cela donne ça!

Rotpier  

Lire la suite

Rébus : réponses aux petits rébus dominicaux de ... Rotpier !

14 Janvier 2019 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Rébus

Réponse pour les rébus :

Je viens de la mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé ! 

 

Et pis c'est tout Rotpier

 

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier ! Deux pour le prix d'un et c'est toujours cadeau !

13 Janvier 2019 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Rébus

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

.

Préambule ( Comme disent les vaches qui ont bouffé des savonnettes ! … Je l’aime bien celle-là ! ) :
Les habitués de mes rébus vont être un peu décontenancés : mon ancien générateur de rébus n’étant plus disponible, j’ai opté pour un nouveau et il faut prendre le temps de s’accoutumer ! Je suis moi-même un peu désorienté mais je vais m’habituer … peut-être moins vite que vous !
L’important, ce n’est pas la rose qui est fort flétrie en ce moment, mais la phrase ou l’expression cachée derrière les images !
Épicé tout mes loulous !
Pierre ou Le Rotpier … c’est au choix !

 

 

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

 

 

   Sachez tout d'abord que je ne songe absolument pas à vous b......  pardon ... à vous tromper !

Pierre

2ème ligne, 1ère image : quand son nez s'allonge, il  " - - - - " ! 2ème image : un département que l'on visite de préférence de bon matin !  4ème image : il faut scinder le nom de l'oiseau en deux ! 
 3ème ligne, 1ère image : en direct : " ti " ! Dernière image : elle est très à l' " - - - - " Blaise ! 
7ème ligne, dernière image image : il ne faut pas qu'elles collent !
9ème ligne, 1ère image : la peinture en est un tout comme la musique ou l'écriture ! 3ème image: là, il faut s'accrocher : la vieille montre cassée à finit de décompter le " - - - - - " ! ... mais vous allez vite vous habituer !
10ème ligne, 3ème image : je vous le donne en direct " al " et vous, vous allez peut-être m'expliquer ?  Je vois éventuellement "halte" au feu rouge ? Dernière image : meuble ancien où l'on stockait les miches ... de pain hein !!!  Mais si, mais si comme disait Jésus !
11ème ligne, 1ère image : le pronom manquant à la formule que l'on trouve sur les plans des villes par exemple ! ( Les autres aussi ! )
Et pis c'est tout !
A vous de jouer ou pas: vous faites se que vous voulez !

 

Réponse :

  Environnement oblige et en matière de baisers, les Normands se sucent la pomme, les Hollandais se roulent des patins, les campagnards d’antan se roulaient des galoches, mais vous, vous faites ce que vous voulez !

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

Mais ... allez, je suis bon et puisque c'est nouveau, je vous donne un indice : le casque ( 2 fois ) c'est pour le " son " !

 

 

 

Épicé c'est tout !

Allez, au boulot ! J'espère que vous allez pas chercher à couper les cheveux en quatre ! 

 

Réponse :

  Les chauves sont souvent vindicatifs alors qu’ils en sont dépourvus. Bon d’accord, c’est un peu tiré par les cheveux, mais je fais ce que je peux !

 

Lire la suite

Véronique Sanson : " « Quelques mots d'amour » " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

12 Janvier 2019 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :
 

« Quelques mots d'amour »

 

« Véronique Sanson »

 

ça fait du bien par les temps qui courent …

 

Quelques mots d'amour

 

Il manque quelqu'un près de moi
Je me retourne tout le monde est là
D'où vient ce sentiment bizarre que je suis seul
Parmi tous ces amis et ces filles qui ne veulent
Que quelques mots d'amour
De mon village capital
Où l'air chaud peut être glacial
Où des millions de gens se connaissent si mal
Je t'envoie comme un papillon à une étoile
Quelques mots d'amour
Je t'envoie mes images
Je t'envoie mon décor
Je t'envoie mes sourires des jours où je me sens plus fort
Je t'envoie mes voyages
Mes jours d'aéroport
Je t'envoie mes plus belles victoires sur l'ironie du sort
Et dans ces boîtes pour danser
Les nuits passent inhabitées
J'écoute les battements de mon cœur répéter
Qu'aucune musique au monde ne saura remplacer
Quelques mots d'amour
Je t'envoie mes images
Je t'envoie mon décor
Je t'envoie mes sourires des jours où je me sens plus fort
Je t'envoie mes voyages
Mes jours d'aéroport
Je t'envoie mes plus belles victoires sur l'ironie du sort
De mon village à cent à l'heure
Où les docteurs greffent les cœurs
Où les millions de gens se connaissent si mal
Je t'envoie comme un papillon à une étoile
Quelques mots d'amour
 
 
Parolier: Michel Berger

 

 

Bon partage !

 

 

Rotpier

Lire la suite