Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

Michel Berger : « Le paradis blanc » ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

22 Décembre 2018 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 
Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :
 

« Le paradis blanc »

 

« Michel Berger »

 

Allez mes petits agneaux,

on change de couleur et on passe au blanc !  …

 

♪ Le Paradis Blanc ♪

.

Il y a tant de vagues et de fumée
Qu'on n'arrive plus à distinguer
Le blanc du noir
Et l'énergie du désespoir
Le téléphone pourra sonner
Il n'y aura plus d'abonné
Et plus d'idée
Que le silence pour respirer
Recommencer là où le monde a commencé

Je m'en irai dormir dans le paradis blanc
Où les nuits sont si longues qu'on en oublie le temps
Tout seul avec le vent
Comme dans mes rêves d'enfant
Je m'en irai courir dans le paradis blanc
Loin des regards de haine
Et des combats de sang
Retrouver les baleines
Parler aux poissons d'argent

Comme, comme, comme avant

Y a tant de vagues, et tant d'idées
Qu'on n'arrive plus à décider
Le faux du vrai
Et qui aimer ou condamner
Le jour où j'aurai tout donné
Que mes claviers seront usés
D'avoir osé

Toujours vouloir tout essayer
Et recommencer là où le monde a commencé

Je m'en irai dormir dans le paradis blanc
Où les manchots s'amusent dès le soleil levant
Et jouent en nous montrant
Ce que c'est d'être vivant
Je m'en irai dormir dans le paradis blanc
Où l'air reste si pur
Qu'on se baigne dedans
A jouer avec le vent
Comme dans mes rêves d'enfant
Comme, comme, comme avant
Parler aux poissons d'argent
Et jouer avec le vent
Comme dans mes rêves d'enfant
Comme avant

 

 

Bon partage !

 

 

Rotpier

Lire la suite

Les hululucubrations des chouettes Chouettes du Rotpier : un poil d'humour à plumes !

20 Décembre 2018 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Billet d'humeur, #Humour, #L'actualité vue par le Rotpier, #Les chouettes Chouettes du Rotpier, #Politique

Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !
Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !
Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 
 Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

Le Rotpier l'homme qui murmurait (2)

 

Les hululucubrations abracadabrantesques

des chouettes Chouettes du Rotpier

 

.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

 

 

Signature Rotpier

 

 

... Je vous chouette une bonne distraction

... et une bonne journée !

 

 

Et ...

.

Image hébergée par servimg.com

Les chouettes, vous chouaitent de joyeuses fêtes

et vous disent à l'année prochaine ! 

 

Lire la suite

Allez, je remets une petite couche de jaune ... Le poème du jour : " Impasse, gilets jaunes et colère noire, " ou " Jaune sparadrap, "

18 Décembre 2018 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Billet d'humeur, #L'actualité vue par le Rotpier, #Politique, #Poésie

.

Nota:  J'ai remis de la valeur ajoutée au précédent !

 

Les gilets jaunes à Gisors 27140

Image du net, crédit à l'Impartial, le journal local.

 

 

Impasse, gilets jaunes et colère noire,

ou

Jaune sparadrap,

 

Un président toisant de haut

Un gouvernement à sa botte

Avec un chef droit dans ses bottes

Cela mène droit au chaos.

 

Le petit peuple des ruraux

Qui se transforme sans pilote

En insoupçonnés sans-culottes

Avec dégâts collatéraux.

 

Majorité déboussolée

La belle confiance envolée

Prenant conscience bien trop tard

 

De la gravité de la chose.

Qui érigera des remparts

Avant que tout cela n’explose ?

        

Péroraison :

Situation exceptionnelle

Demandant beaucoup de doigté

Mais nos dirigeants sont bornés

Gare au retour de manivelle !

 

A jouer à la pie crevée

On ne gagne que la chienlit

Et l’histoire se réécrit :

À mêmes œufs même couvée !

 

Même De Gaulle à son époque

S’y est vraiment cassé les dents

Alors Monsieur le Président

On ne joue plus et on débloque !

 

Monsieur le président :

 

Vous n’avez lâché que des miettes

votre crédit est mal en point

pas seulement sur les ronds-points :

dans la France entière il s’émiette !

  

En favorisant les plus riches

au début de votre mandat

vous avez trahi ceux d’en bas

en les prenant pour des potiches !

 

Mais les caves ça se rebiffe

ça ne lâche pas le morceau

vous serez marqué de leur sceau

longtemps vous sentirez leurs griffes !

 

Les quelques mots de repentance

du bout des lèvres prononcés

avec un petit air pincé

n’obtiendront jamais de quittance !

 

Ils resteront en embuscade

si vous tentez des coups fourrés

et ils rebattront le pavé

remonteront des barricades !

 

Ils ne prendront pas la bastille

elle est tombée depuis longtemps

mais sachez mon cher Président

que cette pensée les titille !

 

Maintenant voila qu’ils s’exportent

tout comme la révolution

dans d’autres pays en tension

ainsi en vont les idées fortes !

 

Vous avez fait les gilets jaunes

ils vous colleront à la peau

ne vous laissant aucun repos

vous qui rêviez d’être une icône !

 

Un sparadrap indécollable

tel celui d’Archibald Haddock

je trouve cela très ad hoc :

beau décrochage de timbale !

 

Vous n’êtes pourtant pas béjaune

mais votre orgueil vous a piégé

vous aviez mal anticipé

et maintenant vous riez jaune !

 

                                                              Pierre Dupuis

 

Lire la suite

Rébus : réponses aux petits rébus dominicaux de ... Rotpier !

17 Décembre 2018 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Rébus

Réponse pour les rébus :

Je viens de la mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé ! 

Et pis c'est tout Rotpier

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier ! Deux pour le prix d'un et c'est toujours cadeau !

16 Décembre 2018 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Rébus

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

 

 

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

.

C’est une pensée du Rotpier haute en couleur, donc pas pâle du tout, mais qui ne vient pas du Vatican !

 

2ème ligne, dernière image : le chuintement du bébé qui pleure ! ( l'autre aussi: ils s'entraînent l'un l'autre ! ) 

4ème ligne, dernière image : l'enchaînement avec la 1ère image de la ligne suivante n'est pas évident ! ... Mais les habitués vont trouver les doigts dans le nez... ce qui est très sale !

5ème ligne, 2ème image : quand son nez s'allonge, il  " - -  - - " ! ( l'autre aussi ! ) 3ème image : le serpend fait toujours " s " ! (L'autre aussi ! ) Dernière image : boisson associée à Coca !

6ème ligne, 2ème image : sale bête qui pique et fiche des maladies ! ( l'autre aussi ! )

7ème ligne, 1ère image : on n'en est pas ... espérons-le !

8ème ligne, 3ème image : l'action !

9ème ligne, 1ère image : Sorte de pâté de tête de sanglier ou de cochon !

10ème ligne, 3ème image : la moitié du prénom du volatile !

12ème ligne, 1ère image : il faut éviter de mettre le doigt dans le trou du  "  - -  - " surtout quand il est sale ! 2ème image : l'assassin "  - -  - " au présent de l'indicatif ! 4ème image : il parait que l'amour est dedans !  

13ème ligne, 2ème image : des poches de " - - - -  " pour sauver des vies ! 3ème image : la vilaine sorcière lance un " - - - -  "!  Dernière image : la moitié du personnage ! 

Dernière ligne, 1ère image : il y en a 4 de 2 personnes ! 3ème image : lieu ou se tenait la vigie sur les anciens voiliers ! Dernière image : il ne faut pas prendre le fils ni le Saint-esprit ... amen ! 

 

Et pis c'est tout !

Allez, au boulot ! ... Moi, je pars à confesse ! 

 

 

Réponse :

Au séminaire, coincés entre un enseignement scolastique et le besoin de se tirer sur l’élastique, comment voulez-vous que les futurs prêtres s’en sortent indemnes ?

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

 

 

 

Épicé c'est tout !

Allez, au boulot ! Il est assez court mais pas facile ! Regardez vers l'avenir et laissez tomber le passé !

 

Réponse :

Si j’avais un saint patron à proposer au milieu gay, je lui proposerais Janus, je trouve que cela sonne bien !

 

Qu'il dit l'animal !

Lire la suite

Jean Ferrat "Ma France" ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

15 Décembre 2018 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Chansons que j'aime

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

Jean Ferrat :

« Ma France »

J'avais hésité à la mettre samedi dernier, alors la voila.

Parce que celle d'en bas est malmenée et que personne d'autre que lui ne l'a aussi bien chantée...

 

Ma France,

De plaines en forêts de vallons en collines
Du printemps qui va naître à tes mortes saisons
De ce que j'ai vécu à ce que j'imagine
Je n'en finirais pas d'écrire ta chanson, ma France
Au grand soleil d'été qui courbe la Provence
Des genêts de Bretagne aux bruyères d'Ardèche
Quelque chose dans l'air a cette transparence
Et ce goût du bonheur qui rend ma lèvre sèche, ma France
Cet air de liberté au-delà des frontières
Aux peuples étrangers qui donnaient le vertige
Et don't vous usurpez aujourd'hui le prestige
Elle répond toujours du nom de Robespierre, ma France
Celle du vieil Hugo tonnant de son exil
Des enfants de cinq ans travaillant dans les mines
Celle qui construisit de ses mains vos usines
Celle don't monsieur Thiers a dit qu'on la fusille, ma France
Picasso tient le monde au bout de sa palette
Des lèvres d'Éluard s'envolent des colombes
Ils n'en finissent pas tes artistes prophètes
De dire qu'il est temps que le malheur succombe, ma France
Leurs voix se multiplient à n'en plus faire qu'une
Celle qui paie toujours vos crimes vos erreurs
En remplissant l'histoire et ses fosses communes
Que je chante à jamais celle des travailleurs, ma France
Celle qui ne possède en or que ses nuits blanches
Pour la lutte obstinée de ce temps quotidien
Du journal que l'on vend le matin d'un dimanche
A l'affiche qu'on colle au mur du lendemain, ma France
Qu'elle monte des mines descende des collines
Celle qui chante en moi la belle la rebelle
Elle tient l'avenir, serré dans ses mains fines
Celle de trente-six à soixante-huit chandelles, ma France
 
Bon partage !
 
Rotpier
Lire la suite

Les hululucubrations des chouettes Chouettes du Rotpier : un poil d'humour à plumes !

13 Décembre 2018 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Les chouettes Chouettes du Rotpier, #Pensées

 
Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !
Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !
Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 
 Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

Le Rotpier l'homme qui murmurait (2)

 

Les hululucubrations abracadabrantesques

des chouettes Chouettes du Rotpier

 

Les chouettes Chouettes 70

xxxxxxxxxxxxxxx

Les chouettes Chouettes 71

xxxxxxxxxxxxxxx

 

Signature Rotpier

 

 

... Je vous chouette une bonne distraction

... et une bonne journée !

 

 

Lire la suite

"L’épatant charcutier," : le poème bien gras du jour de ... Rotpier

10 Décembre 2018 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Poésie, #Poésie - humour

Charcuteries

Image du net

L’épatant charcutier,

 

Natif de Saint-Jean-Pied-de-Port,

il avait mis le nez dehors

juste le jour du mardi gras

et son visage était ingrat !

 

Ses copains se moquaient de lui

– ce qui n’était pas très gentil ! –

ils lui disaient en aparté :

« ton pif il est tout épaté ! »

 

Il s’en plaignit à ses parents,

des gens pas très intelligents !

Après deux jours de réflexion,

son père lui dit : «Mon garçon :

 

J’y voit un signe du destin :

ton nez épaté c’est très bien !

Tu vas apprendre le métier,

tu feras un bon charcutier ! »

 

Comme il était un enfant sage

il entra en apprentissage

chez un charcutier dont l’épouse

ne portait rien dessous sa blouse !

 

Très loin d’être un tas de saindoux,

elle avait de jolis sein doux

et des jambonneaux comme il faut,

très vite il ne fut plus puceau !

 

Le patron ne se fâcha pas,

chaque fois c’était comme ça,

lui avait la main baladeuse

et s’occupait de ses vendeuses !

 

C’est dans ces bonnes conditions

qu’il aborda la profession,

il apprit vite le métier :

au C.A.P. il fut premier !

 

Il entama un tour de France

pour parfaire ses connaissances,

de l’est à l’ouest, du sud au nord

il devint vraiment un cador !

 

Il se lança dans les concours

du boudin aux topinambours,

des tripes à la tequila,

de l’andouillette au ratafia !

 

Du saucisson en médaillon

et de la saucisse aux graillons,

du pâté aux macaronis

et des paupiettes aux radis !

 

Sans compter ses spécialités :

la merguez au vin de curé,

le chorizo de ragondin

et les rognons de marcassin !

 

C’est lors de l’un de ces concours

qu’il rencontra le grand amour,

son prénom c’était Henriette,

elle était plutôt grassouillette !

 

 Mais bon poids fait bonne mesure,

même avec sa drôle de hure

il la trouva fort à son goût

et tomba vite à ses genoux !

 

Dès lors il aima follement

sa grasse Henriette du Mans,

une fille de charcutier

dont le père était trépassé.

 

La maman avait disjoncté,

passant son temps à picoler,

la boutique battait de l’aile

malgré un très grand potentiel !

 

Il prit l’affaire à bras le corps,

l’Henriette du Mans d’abord !

Si bien qu’il lui fit un enfant

au bout de deux mois seulement !

 

Ils s’épousèrent sans cantique

et ils reprirent la boutique

qui grâce à sa grande expérience

devint une vraie référence !

 

Ils connurent le grand bonheur :

l’enfant eut un frère et trois sœurs !

Les clients étaient épatés :

tous avaient le nez épaté !

 

Sauf la maman… c’était marrant !

 

 Epilogue :

 

Ainsi se termine l’histoire,

elle est vraie vous pouvez me croire !

J’ai cédé mes droits à Pathé :

ils ont été fort épatés !

 

L’adaptation a commencé,

dans le rôle du charcutier

ils voudraient avoir Depardieu :

pour le gras on ne fait pas mieux !

 

Et dans le rôle d’Henriette

ils voudraient une grassouillette

dépassant les cent dix kilos

avec d’énormes jambonneaux !

 

Si vous connaissez alentour

une vraie bête de concours,

téléphonez donc chez Pathé :

il y a un lot à gagner !

 

Cinquante kilos de rillettes,

une nuit avec Henriette,

une biture avec Gérard

et cent bouteilles de pinard !

 

Dépêchez-vous, ça vaut le coup,

c’est beau lot :qu’en pensez-vous ?

Mais évitez votre belle-mère

… après il faudrait vous la faire !

                               

   Remarque :

 

Certains vont trouver pathétique

de versifier sur le cochon

il y a beaucoup de ronchons

et de coincés en poétique !

 

Je m’en bas l’œil de leurs critiques

qu’ils se montent le bourrichon

je pars écluser un cruchon

en méprisant ces scolastiques !

 

                                                                    Rotpier

 

Cochon qui rit

Lire la suite

Rébus : réponses aux petits rébus dominicaux de ... Rotpier !

10 Décembre 2018 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Rébus

Réponse pour les rébus :

Je viens de la mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

Et pis c'est tout Rotpier

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier ! Deux pour le prix d'un et c'est toujours cadeau !

9 Décembre 2018 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Rébus

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

 

 

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

.

C’est un rébus du  Rotpier , il est assez long et vous pourrez, si vous le déchiffrez, faire une plaisanterie chez votre boulanger : c'est un trait d'esprit qui m'est venu sur place, que j'ai fait à la vendeuse et que j'ai noté soigneusement ! ( véridique ! )

Vous pourrez sans problème le montrer à vos enfants ou petits-enfants ... ce qui est, je l'avoue, quand même assez rare ! 

 

 

1ère ligne, 1ère image : ce ne sont pas des vieux !   3ème image : le serpent fait toujours "s" ! (L'autre aussi ! )

2ème ligne, 2ème image : quand le bébé a fini de téter, il fait son " - - - "  !  Dernière image, la moitié de la marque ! 

4ème ligne, 3ème image : la moitié de ce que regarde ce fripon de Titeuf !

6ème ligne, 2ème image : attention! C'est "  - - - - - " bouillant ! 3ème image : un diagramme de  " - - - " et pas pour les bourricots !

7ème ligne, dernière image : la marque qui fabriquait le célèbre Petit beurre ! (l'autre aussi !)

8ème ligne, 1ère image : " oui " en allemand ! 2ème image : lieu où l'on entrepose des fûts !  Dernière image : produit des vers du mûrier !

12ème ligne, 1ère image : sorte de pâté de tête de sanglier ou de cochon ! 2ème image : le mec a une sacrée " - - - - " ... épicé tout ! 

Dernière ligne, 1ère image : il y en a 4 de 2 personnes ! 3ème image : lieu ou se tenait la vigie sur les anciens voiliers ! Dernière image : il ne faut pas prendre le fils ni le Saint-esprit ... amen ! 

 

Et pis c'est tout !

Allez, au boulot ! Il est tout frais, tout chaud et fourré !

 

 

Réponse :

 Je ne suis pas trop pinailleur, mais j’exige de mon boulanger que les chaussons aux pommes que je lui achète soit plus fourrés en hiver qu’en été surtout quand je lui en prends une paire !

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

 

 

Épicé c'est tout !

Allez, au boulot ! Il est très court et vous allez prendre votre pied à le déchiffrer ! Vous pourrez aussi le montrer  à vos enfants ou petits-enfants ... je me ramollis ! 

 

Réponse :

 Un podologue qui travaille d’arrache-pied est quelqu’un de potentiellement dangereux !

 

 

Qu'il dit l'animal !

Lire la suite