Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

Le dicton un peu paillard du jour

4 Août 2006 , Rédigé par Rotpier Publié dans #rotpier




Le dicton paillard du jour :

 

Préambule : Qui maîtrise bien sont art, est très souvent sollicité … parfois tard *

 

* quand l’art est le fouet, on peut remplacer par :  « père fouettard »

 

Dicton sous-tendu :  Qui aime bien, chatte y vient .

 

Bon … on en reste là : j’ai à faire …

 

PS :  Je ne sais pas si je vais laisser cet article longtemps sur mon blog !






Lire la suite

Haute couture: Rykiel, Gautier, Saint-Laurent, Balmain ...

3 Août 2006 , Rédigé par Rotpier Publié dans #rotpier






Haute couture : 

 

Rykiel, Gautier, Saint-Laurent, Balmain …  n’ont plus qu’à bien se tenir …


 


 


Haute couture de l'esprit,

 

Cent fois, sur le métier,

J'ai remis mon ouvrage,

J'ai repris le sentier

Du travail avec rage.

 

Souvent comme une brute

J'ai cassé puis refait:

Créer en la minute

Le chef-d’œuvre parfait !

 

Et de fil en aiguille

J'ai forcé mon esprit

A vous bâtir, ô fille

Merveilleuse et sans prix !

 

J'ai respecté la trame :

Pas un petit défaut !

Et vous devenez dame

Aux atouts triomphaux !

 

Et je m'en vais rêvant

A ta chair épicée,

Sur un exquis divan

Mes rêves t'ont hissée.



 

                      


 


 

Lire la suite

Les mains

1 Août 2006 , Rédigé par Rotpier Publié dans #rotpier









 
Les mains,

 

Des mains qui s'ignorent,

des mains qui se cherchent,

des mains qui se trouvent.

 

Des mains qui se voient,

qui se frôlent,

qui se découvrent.

 

Des mains qui se caressent,

qui s'étreignent,

qui s'affolent !

 

Des mains qui se lassent,

qui s'affrontent !

Qui se blessent !

 

Des mains qui s'écartent,

qui se menacent !

Qui s'éloignent.

 

Des mains qui se perdent,

des mains qui s'oublient,

des mains qui s'ignorent.

 

Et ma tête

entre les miennes.






Lire la suite

Pensée loufoque du jour

30 Juillet 2006 , Rédigé par Rotpier Publié dans #rotpier




Réaction féline au bout de la nuit

 

Je l’ai croisée,

elle m’a souri,

je l’ai croquée !

 

Elle n’a eu que ce qu’elle méritait : j’ai d’autres chats à fouetter que de passer des heures à tourner en rond pour essayer de m’attraper la queue !

Voilà, c’est comme chat, un point c’est tout !

 

Signé,  Félix


 

Lire la suite

Boucher: quel beau métier ! ou ... " Votre boucher est un artiste ! " comme dit le slogan bien connu !

29 Juillet 2006 , Rédigé par Rotpier Publié dans #rotpier




Horizon amoureux bouché,




Amour destiné à choir,

 

Amouraché !

Il s’en était amouraché !

Elle, était secrétaire,

lui, boucher.

 

Elle n’était pas sectaire,

pas pour deux sous,

bien au contraire !

Mais … elle n’aimait pas les bouchers,

c’est tout !

 

Il avait tout fait

pour l’approcher,

elle avait tout fait

pour l’éviter.

 

Au travail,

remâchant sa déconvenue,

il maniait le hachoir

avec une rage à peine contenue !

 

Un soir,

n’en pouvant plus,

il l’attrapa et la hacha menu !

 

Rage passée,

il pleura longtemps,

très longtemps

sur son amour haché.


 


 

Lire la suite

Du liban à l'Afghanistan, de la Somalie à la Tchétchènie ...

28 Juillet 2006 , Rédigé par Rotpier Publié dans #rotpier









Du Liban à  l’Afghanistan, de la Somalie à la Tchétchénie, en passant par tous les coins du monde ou les hommes s’affrontent : ils sont là, tueurs légaux.




Pas d’état d’âme …

 La cigarette qu’il tient à la bouche

n’arrive pas à durcir un visage d’adolescent.

Seize … dix-sept ans ?

… Moins ? … Peut-être.

Je le vois comme à deux pas.

Son torse, bardé de cartouches, parait frêle.

Paraît seulement :

sous le polo, les muscles saillent à chaque mouvement !

Il guète.

La kalachnikov à portée de main,

il tient tranquillement un lance-roquette.

Il guette.

Deux véhicules et cinq copains

sont au tableau de ce gosse-là !

Deux heures pour le localiser :

… pas d’état d’âme !

… Sept cent mètres… je l’ai … plein cadre

… pas le moment de flancher

… pas le moment de culpabiliser :

pas d’état d’âme !

… Il chasse une mouche posée sur son crâne,

jette un regard dans ma direction

… prémonition ?

… Pas …

il ne bouge plus !

…mon doigt se raidit … sa tête éclate !


Pas d’état d’âme !

j’ai fait mon boulot  de sniper.

Pas d’état d’âme

 je suis fatigué






 

Lire la suite

La pensée pragmatique du jour en relation avec le poème du jour !

26 Juillet 2006 , Rédigé par Rotpier Publié dans #rotpier




Pensée du jour pragmatique :

 

L’apprentissage des choses, en général, passe par trois étapes incontournables :

a)   Leur découverte

b)   Leur appropriation

c)    Leur utilisation

 

L’amour, cas particulier s’il en est, ne déroge pas à la règle fondamentale : renversant !

Non ?


 

 

Lire la suite

Métamorphose

26 Juillet 2006 , Rédigé par Rotpier Publié dans #rotpier




J’étais en ce temps là, un explorateur des plus novices mais j’avais déjà la fibre aventurière.




Métamorphose,

 

Elle avait, sans secret,

un joli petit bouton rose

sur le nez !

Elle avait, en secret,

deux jolis petits boutons roses

aux bouts de ses nénés !

Et moi, plus tout à fait un saint,

j’avais obtenu un blanc-seing :

j’avais le droit

de m’amuser avec les trois

… les trois à la fois !

Trois petits boutons roses

c’est bien !

Pourtant … poutant cela devient

un peu énervant à la fin !

Alors, passant à autre chose,

j’entrepris de faire l’inventaire

 de tout ce qui pouvait être rose.

Et, pourquoi le taire,

j’ai découvert

une délicate,

une merveilleuse,

une somptueuse

variété de rose !

Rose, qu’aucun papillon

n’avait jamais butiné.

Alors, instinctivement,

innocemment polisson,

je m’appliquais avec délectation

à ma métamorphose :

je devins …  papillon !



Lire la suite

Relation très tendue

24 Juillet 2006 , Rédigé par Rotpier Publié dans #rotpier




La poutre et le pendu,

 

Pourquoi en était-il arrivé là ?

Il ne le savait plus très bien.

Pas quelque chose de précis… non.

Plutôt une accumulation de petits riens

… aux yeux des autres !

Petits riens qui, un matin, pèsent lourd…

très lourd, dans la besace de la vie.

 

Il n’était pas pressé… non .

Il prenait son temps : méthodique,

très méthodique.

Allant jusqu’à me caresser pour se faire pardonner

de m’ajouter un nœud, un de plus,

un… pas très catholique !

Il flatta aussi la vieille caisse avant de la mettre en place

 et, tranquillement, se prépara.

Avec lui même il s’accorda ;

avec le chanvre, il s’encorda.

Puis, brusquement, laissant dans son sillage

la longue ligne droite de sa vie

toujours réglée toujours en ordre

il se paya  la fantaisie

de prendre le dernier virage

à fond la caisse… et à la corde !

Et moi…moi, au-dessus de lui,

à l’autre bout de lui,

je ne dis rien.

Je fais tranquillement, honnêtement,

mon travail de poutre : je tiens !


 

Lire la suite

Apologie du mâle ou ... juste retour attendu des choses

22 Juillet 2006 , Rédigé par Rotpier Publié dans #rotpier




Apologie du mâle,

 

Combien de fois le poète a,

Dessous la lampe, usé sa plume

Pour célébrer en tout état

La femme avec ou sans costume ?

 

C'est devenu tout naturel

Et ça leur plaît à ces bougresses,

Ces compliments, ce rituel,

Encensant à jamais leurs fesses !

 

Est-ce qu'un jour ça changera ?

En est-il une assez honnête

Qui sans pudeur célébrera

La beauté pure en la planète ?

 
Un homme sans le moindre habit !

Nu comme un ver, viril en diable,

Inspirateur très ébaubi

D'un poème ou bien d'une fable !


 


 

Lire la suite