Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

Petites pensées sérieuses (si,si !) du jour … de Rotpier

16 Avril 2007 , Rédigé par Rotpier Publié dans #rotpier




 

Petites pensées sérieuses  (si,si !) du jour …

de Rotpier


 


 


Les poèmes sont comme les vrais amis, même si on les délaisse un peu, quand on les retrouve, ils donnent toujours le meilleur d’eux même.

 

 

 

Un ami, un vrai, même manchot, t’accueillera toujours à bras ouverts.

 

 

Nota : J’ai connu un manchot qui avait le bras long ... le bon bien sûr ! Et cela faisait quand même énormément dans la démesure !

 

C’est tout pour aujourd’hui !

Lire la suite

Le poème du jour (atelier d’écriture N° 31) Impasse du ruisseau

15 Avril 2007 , Rédigé par Rotpier Publié dans #rotpier



A Jean-François qui m’autorise à utiliser ses photos comme catalyseur  poétique.

Jean-François :  http://jfsj7483.spaces.live.com/ de superbes photos et toute les semaines, un atelier d’écriture !





                                       Atelier d’écriture N° 31


 


 


Impasse du ruisseau,

 

A deux pas,

presque à deux doigts,

à trois vaguelettes de moi,

 juste en face :

la voilà qui passe !

Image fugace

qui agace … mes sens !

 

Entre elle et moi ?

Juste la largeur de l’impasse,

une fenêtre basse

et mon regard plongeur :

indécence ?

Oui ! … Mais à double sens !

 

Elle fait volte-face !

La revoilà qui passe

aussi nue qu’un miroir !

On crève de chaleur ce soir !

Incandescence ?

…des sens ?  C’est sûr !

 

Et ses profils

son pile ou face

sa taille fine

tout ça défile,

et … laisse des traces

sur mes rétines !

Persistance ?

 

Mais … Qu’est-ce ?

Que vient faire cette chose velue

qui, avec frénésie,

manœuvre la jalousie

et occulte

l’ébauche d’un culte ?

Ingérence !

 

 

Et me voilà, pauvre idiot,

planté là, le bec dans l’eau,

rêves en panne

libido en rideau …

et cette image que je ressasse.

 

Tous mes rêves à vau-l’eau.

 

Désespérance !

Désespérance et …  impasse !

 

                                                         Pierre DUPUIS


 


 


Lire la suite

Le dicton - poème - délire du jour selon Rotpier !

14 Avril 2007 , Rédigé par Rotpier Publié dans #rotpier



Un petit jeu de mot, une petite bêtise ou …. une grosse,

un personnage caché ou bien toute autre chose : juste pour vous faire sourire !  Enfin, je l’espère !


 

 Encore plus grave que d'habitude !  Mais bon ...

 

 


A la Saint Maxime,

les dictons : faut qu’ ça rime !

Dès le lendemain,

faut pas perdre la main

pour qu’à la Saint Paterne

cela ne devienne pas trop terne !

 

Saint Benoît-Joseph

nous apportera-t-il du zéph ?

Qu’il ne soit surtout pas trop fort

pour qu’ Anicet

puisse trouver le port

le lendemain !

ce qui serait, en fait,

pratiquement Parfait !

 

Bon, je suis d’accord,

ce ne sont point là, des rimes en or !

Emma sœur fait pas mieux 

et la tienne, mon vieux :

 elle a de jolis yeux ?

 

 

Et pis c’est tout !


 


 

Lire la suite

Election Présidentielle : c’est du sérieux, mais il faut quand même bien se marrer … Non ?

13 Avril 2007 , Rédigé par Rotpier Publié dans #rotpier



Campagne Présidentielle : les haïkus cucul politico-rigolos du jour … de Rotpier !

 

Haïkus rez-de-campagne, pour gravir un perron …

du père Rotpier

 

Ils sont idiots : c’est sûr ! 

Mais … grattez un peu le cucul et

… vous trouverez des vérités !

 

Les haïkus cucul politico-rigolos du jour :

 

 

Être Président

ne serait-ce point inscrit

génétiquement ?

 

Je pense qu’il le croit !

 

xxxxxxxxxx

 

Insécurité

émigration il lui vole

son fond de commerce !

 

Le bouledogue est en rogne !

 

xxxxxxxxxx

 

Serait-ce à l’affiche

le tout nouveau remake

des douze salopards ?

 

Certains le pensent !



 

Où mes haïkus vous ont-ils conduit ?  … clic ! un petit commentaire !


 

Lire la suite

Qu’ils soient de La Baule, de La Rochelle ou de Bayonne ou bien encore de Sète, de Nice ou de Saint-Tropez, ils sont là, face à la mer, qui attendent …

12 Avril 2007 , Rédigé par Rotpier Publié dans #rotpier



A Jean-François qui m’autorise à utiliser ses photos comme catalyseur  poétique.

Jean-François :  http://jfsj7483.spaces.live.com/ de superbes photos et toute les semaines, un atelier d’écriture !









                Atelier d’écriture N° 30


Calme et volupté,

 

J’entends au loin claquer la toile

de ce bateau très élancé ;

moi je suis nu, pas une voile :

je ne suis pas prêt d’avancer !

 

On m’a fait banc et non pas coque

et en plus j’ai les pieds scellés !

Je ne verrais jamais de phoques

tout l’hiver je suis esseulé.

 

Pourtant je ne suis pas à plaindre,

même sans île sous le vent,

il m’arrive parfois d’atteindre

les paroxysmes d’un divan !

 

Quand l’été devient mon complice,

quand le soleil cligne de l’œil,

je tends les bras et mon bois lisse

sait se faire terre d’accueil.

 

Certaines fois, j’ai de la chance,

il m’arrive de bien caler,

tout en subissant sa mouvance,

un vrai trésor des plus hâlé !

 

Privilège que je confesse,

qui adoucit mon dur boulot,

une douce paire de fesses

et parfois plus : c’est le gros lot !

 

Dans tous les sens, je me gondole,

ma bienséance est aux abois,

je vous le dit et c’est parole :

j’ai du mal à rester de bois !

 

                                                                  Pierre Dupuis


 

Lire la suite

Le poème du jour : choix bien pesé

11 Avril 2007 , Rédigé par Rotpier Publié dans #rotpier



J’ai toujours détesté les gens qui savent tout :

les « y a qu’à !», les « faut qu’on !», les « pour moi, pas de doute ! »

les «  moi j’aurais fait ça ! » sans oublier surtout

ceux qui, bien mieux que vous, connaissent votre route !

 





Choix bien pesé,

 

Vous aviez mis longtemps à bien tout soupeser,

abondant les plateaux du « pour » et puis du « contre » ;

le travail terminé, le choix s’est imposé

regard sur la balance : un verdict sans encontre !

 

… de peu quand même !

Et …

Alors que vous n’aviez pas à vous justifier,

vous avez eu  – malheur ! –  l’imprudence coupable

d’en parler à un tiers afin de vérifier

que votre décision n’était pas contestable !

 

Prenant le contre-pied de vos choix de plateaux

avec une assurance à vous donner envie,

la personne arriva, comme on coule un bateau,

à vous faire douter de la route suivie !

 

Alors ...

 

Il ne vous restait plus qu’à tout recommencer,

avec bien plus de mal à charger la balance :

coté « pour » ? … coté « contre » ? encore influencé

par le  « je connais tout ! » facteur de turbulences !

 

Heureusement pour vous,

le choix premier s’imposa de nouveau !

 

Moralité :

Pour quérir un avis - quand vraiment il le faut ! –

adressez-vous plutôt aux personnes modestes,

conseillers mesurés - ce n’est pas un défaut ! –

les autres sont à fuir … à fuir comme la peste !



Pierre Dupuis

 

                                                                

Lire la suite

Petites pensées sérieuses (si,si !) du jour … de Rotpier

10 Avril 2007 , Rédigé par Rotpier Publié dans #rotpier





Petites pensées sérieuses  (si,si ! c'est possible ! ) du jour  :

 


Dans l’art de transmettre ses idées, le plus bavard des bavards n’arrive pas à la cheville du muet qui écrit les siennes.

 

 

Rien n’est plus ennuyeux que la compagnie de quelqu’un de sérieux qui ne sait pas ne pas l’être.

 

 

C’est tout pour aujourd’hui !


 

Lire la suite

Poésie un peu cavalière, mais sans oeillères !

9 Avril 2007 , Rédigé par Rotpier Publié dans #rotpier




 

Sensations,

 

Elle me caressa le front.

Puis, doucement,

tout doucement,

posa sa joue contre la mienne.

Mon corps fut secoué par une onde

de cent mille électrons !

Etait-elle magicienne ?

 

Sa main descendit contre mon flanc

et …… d’un coup, elle m’enfourcha !

A cru !

Cela me plut !

 

C’était il y a quelques temps déjà.

 

Aujourd’hui, je l’attends.

J’en piaffe d’impatience !

Elle doit venir, c’est convenu.

 

Ah ! Renouveler cette expérience !

Partager une nouvelle fois nos sentiments !

Elle et moi avions apprécié  - je crois -

les joies de cette monte sans selle,

qui ne manquait pas de piment !


 


 

Lire la suite

Elections présidentielles : le dicton-poème du jour … par Rotpier !

8 Avril 2007 , Rédigé par Rotpier Publié dans #rotpier


Un petit jeu de mot, une petite bêtise ou …. une grosse,

un personnage caché ou bien toute autre chose : juste pour vous faire sourire !  Enfin, je l’espère !





Si, à Pâques,

personne ne veut descendre,

ils seront toujours douzaine

 à la Saint Alexandre !

 

Ensuite, après deux semaines

de bagarre dense,

nous connaîtrons,

à la Sainte Prudence,

du président ou de la présidente, le nom !

 

Mais pour le moment : prudence !

 

 

Allez, comme ce n’est pas tous les jours Pâques, je vous en offre un deuxième pour pas un rond de plus ! J’espère qu’il n’est pas trop cloche !

 


A Pâques  -  comme n’importe quand d’ailleurs ! - il ne faut pas mettre tous les vieux dans le même panier si l’on ne veut pas être chocolat !

Les politiques l’ont bien compris : une (petite) partie à l’assemblée et une (grosse) au sénat !




Et pis, bonnes fêtes de Pâques à tout le monde : croyants ou pas !

 

Rotpier qui, à Pâques danse toujours la guigue !   

Et il lève la guige haut : c'est pas un mouton!


Lire la suite

Il est des lieux qui transpirent la tristesse …

7 Avril 2007 , Rédigé par Rotpier Publié dans #rotpier



 Il est des lieux qui, sous la bruine, exaltent encore un peu plus les sentiments de tristesse et de désolation.

Je connais ce vieux cimetière depuis mon enfance et déjà, à cette époque là, des grilles partaient en lambeaux.




Un vieux cimetière de l’Eure. ( Photo de l’auteur )


De Frédéric  Dard :

«  Si j’avais su que je l’aimais tant,

je l’aurais encore aimé davantage »



Regrets,

 

Grisaille.

Oui, « grisaille » était le mot

qui habillait le mieux l’homme.

… Qui habillait tout d’ailleurs.

Le lieu.

Un vieux cimetière aux grilles aussi délabrées

qu’un rêve de ferrailleur.

Le temps.

Un crachin soutenu qui vous traverse

un pardessus aussi sûrement qu’une averse.

L’atmosphère.

Lourde, pesante, plombifère.

 

Il était là. Droit. Figé.

Devant lui, une tombe

où finissaient de faner quelques fleurs.

Etait-ce ses larmes sur son visage ?

Etait-ce la pluie qui lui prêtait les siennes ?

Nul ne pouvait savoir … mais elles coulaient.

 

Une pensée, lue bien avant, ne le quittait plus.

Elle était là, prenante, lancinante.

Il ne se souvenait plus de l’auteur

… peu importait d’ailleurs,

il l’avait faite sienne, elle était son adage :

« Si j’avais su que je l’aimais tant,

je l’aurais encore aimée davantage. »

 

Et il restait là. Droit. Figé.

Les larmes étaient salées.

 

Pendant ce temps,

tranquillement, imperceptiblement, inexorablement,

les grilles continuaient à se délabrer.

                                                                          
                                                                                                                                                                              Pierre Dupuis
Lire la suite