Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

Rébus : réponses aux petits rébus dominicaux de ... Rotpier !

20 Janvier 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Rébus

 

Réponses pour les rébus :

Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

 

.

 

Lire la suite

19 Janvier 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Rébus

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

… Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

 

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

 

C’est un rébus très court et vous n'en subirez pas une, j'en suis certain !

1ère ligne, 2ème image : c'est l'arme qu'il faut retenir !
2ème ligne, dernière image : c'est la teuf !
3ème ligne, 1ère image : un diagramme de  " - - - "  ... pas pour les bourricots ! ( l'autre aussi ! ) 2ème image : la moitié du personnage !
4ème ligne, 1ère image : quand son nez s'allonge: il  " - - - - " ... quand c'est autre chose on ne sait pas ! 3ème image : le cri du bébé quand il pleure !
5ème ligne, 4ème image: en direct : " U " ... cocote !
6ème ligne, dernière image :  le serpent fait toujours "s" ou "se" c'est selon son humeur !
Dernière ligne, 1ère image : lieu où sont détenus des animaux en cage ... houuuuuuuuuuuu !
 
Et pis c'est tout !
 
Allez, au travail brav'  gens pour l'éviter ! 
 

Réponse :

Dans l’ensemble, les défaites sont infiniment moins difficiles à supporter quand ce sont celles des autres.

 

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

C'est un rébus du grand économiste Rotpier qui ne recule devant rien pour servir la France humblement et sans flatulences ... c'était juste pour la rime !

Il est très long, aussi : bon courage !

 

 

Allez, au boulot ! Et n'oubliez jamais que le Rotpier ne travestit que très rarement la vérité ! 

 

Réponse :

Si, pour doper l’industrie du tourisme, je proposais à nos élus de lancer une politique de grands travelos en votant une loi qu’on appellerait la loi Michou, seriez-vous partant où resteriez-vous mi-chèvre  mi-chou?

 

Image du net !

 

 

 

 

Lire la suite

Jacques Brel: " Jojo " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

18 Janvier 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci encore :

« Jacques Brel »

« Jojo »

 Le bel hommage à son copain Georges Pasquier !

 

 

Jojo,

 

 Jojo

Voici donc quelques rires
Quelques vins, quelques blondes
J´ai plaisir à te dire
Que la nuit sera longue
A devenir demain
Jojo
Moi je t´entends rugir
Quelques chansons marines
Où des Bretons devinent
Que Saint-Cast doit dormir
Tout au fond du brouillard

Six pieds sous terre
Jojo
Tu chantes encore
Six pieds sous terre
Tu n’es pas mort

Jojo
Ce soir comme chaque soir
Nous refaisons nos guerres
Tu reprends Saint-Nazaire
Je refais l´Olympia
Au fond du cimetière
Jojo
Nous parlons en silence
D´une jeunesse vieille
Nous savons tous les deux
Que le monde sommeille
Par manque d´imprudence

Six pieds sous terre
Jojo
Tu chantes encore
Six pieds sous terre
Tu n’es pas mort 

Jojo
Tu me donnes en riant
Des nouvelles d´en bas
Je te dis : "Mort aux cons!"
Bien plus cons que toi
Mais qui sont mieux portants
Jojo
Tu sais le nom des fleurs
Tu vois que mes mains tremblent
Et je te sais qui pleure
Pour noyer de pudeur
Mes pauvres lieux communs

Six pieds sous terre
Jojo
Tu chantes encore
Six pieds sous terre
Tu n’es pas mort

Jojo.
Je te quitte au matin
Pour de vagues besognes
Parmi quelques ivrognes
Des amputés du cœur
Qui ont trop ouvert les mains
Jojo
Je ne rentre plus nulle part
Je m´habille de nos rêves
Orphelin jusqu´aux lèvres
Mais heureux de savoir
Que je te viens déjà

Six pieds sous terre
Jojo
Tu n´es pas mort
Six pieds sous terre
Jojo
Je t´aime encore

 

Bon partage !

 

Rotpier

Lire la suite

Les hululucubrations des chouettes Chouettes du Rotpier : un poil d'humour à plumes !

15 Janvier 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Les chouettes Chouettes du Rotpier, #Pensées

Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !
Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !
Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 
 Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

Le Rotpier l'homme qui murmurait (2)

 

Les hululucubrations abracadabrantesques

des chouettes Chouettes du Rotpier

 

les-chouettes-chouettes-256

les-chouettes-chouettes-257

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

 

 

 

 

Signature Rotpier

 

 

 

Lire la suite

Le poème du jour: "Le ballet des cinquante balais," ... de Pierre

14 Janvier 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Pensées, #Poésie

Préambule :

Un jour, immanquablement, vous fêterez les cinquante ans d’une personne proche ou un peu plus éloignée. Cela va être le cas pour moi, pour deux personnes, dans quelque temps, alors je me suis attelé à un petit poème pour les jours J.  Vous pourrez vous en servir aussi le cas échéant : c’est cadeau !

Il ne vous reste plus qu’à trouvez l’air pour le refrain !

Pierre

 

Image du net !

 

Le ballet des cinquante balais,

 

Elle est loin la première dent

tout comme la dernière couche

petit goût amer dans la bouche

quand on arrive à cinquante ans.

 

On n’a pas vu passer le temps

sans pour autant bailler aux mouches

quand ça arrive on s’effarouche

ou non c’est le tempérament.

Refrain :

 

Toc toc c’est moi

la cinquantaine

ça tomb’ sur toi

fallait qu’ ça vienne

faut pas rêver

c’est arrivé

le mieux pour toi

 c’est d’assumer !

le mieux pour toi

 c’est d’assumer !

 

Ces cinquante années  - ventrebleu ! -

sont passées à toute vitesse

elles avaient le feu aux fesses

c’est absolument scandaleux !

 

Ça n’a rien de faramineux

les ans s’empilent avec souplesse

sans faire de bruit ça progresse :

un demi-siècle c’est le jeu !

 

Il ne faut pas être abattu

il faut fuir la misanthropie

ce n’est qu’une péripétie

turlututu chapeau pointu !

 

Ce cap tout le monde l’a eu

ou l’aura au cours de sa vie

car la cinquantaine est servie

que l’on soit roi ou bien bossu !

 

Refrain

 

On peut déjà faire un bilan

du plus gros de son existence

et en tirer des conséquences

pour rectifier incidemment.

 

Dans le fond c’est très élégant

d’admettre quelques repentances

de corriger en conséquence

même si ce n’est pas plaisant.

 

Mais le socle étant bien posé

on ne peut revoir qu’à la marge

à trop raturer on surcharge

à s’en trouver indisposé.

 

S’il faut un peu recomposer

il ne faut pas charger la barge

au risque de devenir barje

en devenant son opposé.

 

Refrain

 

Mieux vaut garder le statu quo

quand l’esprit est en équilibre

il ne faut pas changer la fibre

tout chambouler serait idiot !

 

On peut se dire : « Allez, banco !

c’est reparti faut que ça vibre

pas question de déséquilibre ! »

… mais sans trop de cocorico !

 

Quand on a cinquante balais

on perd un peu de résilience

on compense par l’expérience

pour bien rester dans le ballet.

 

On est beaucoup moins feu follet

mais on garde son efficience

en jonglant avec la variance

pour rester sur le bon braquet !

 

Refrain

 

Des choses voilà ma vision

pas de partage obligatoire

chacun gère sa propre histoire

avec plus ou moins d’intrusions.

 

Je profite de l’occasion

pour souligner et c’est notoire

que cinquante ans c’est accessoire

et qu’il reste un large horizon !

 

n’oublions pas qu’ils sont légion

ceux qui pour la petite histoire

aimeraient sur leur écritoire

coucher cette faible addition !

 

Refrain :

 

Toc toc c’est moi

la cinquantaine

ça tomb’ sur toi

fallait qu’ ça vienne

faut pas rêver

c’est arrivé

le mieux pour toi

                          c’est d’assumer !

le mieux pour toi

                          c’est d’assumer !

 

… Le mieux pour toi

c’est d’assurer !

 

                                       Pierre Dupuis

 

Lire la suite

Rébus : réponses aux petits rébus dominicaux de ... Rotpier !

13 Janvier 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Politique, #Rébus

Réponses pour les rébus :

Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

 

.

 

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier ! Deux pour le prix d'un et c'est toujours cadeau !

12 Janvier 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Politique, #Rébus

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

… Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

 

 

rebus-418-1rebus-418-2rebus-418-3

 

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

 

C’est un rébus sérieux et très imagé de Pierre, il est un tantinet utopique mais si on l'appliquait cela irait beaucoup mieux ! 

1ère ligne, les 3ème et 4ème images sont à coller ensemble, cela ne dérangera personne: vivre à la colle ne choque plus ! Dernière image : la moitié de ce que regarde Titeuf ! ... Oh, le petit cochon !
2ème ligne, 1ère image : celui-là est d'eau ! 3ème image : le mec à la crève, il a une sacrée "  - - - -  "  ... et pis c'est tout ! 
3ème ligne, 4ème image : il ne faut pas prendre le fils ... ni le Saint Esprit ... amen !
4ème ligne, 2ème image : celle-ci est à tout faire ! 
5ème ligne, dernière image: juste pour faire un petit jeu de mot :  Il parait que tu vibres ô ma "  - - - - - " !  
7ème ligne, 1ère image :  c'est la matière qu'il faut retenir ! ( l'autre aussi ! ) 3ème image : pour les filles, c'est un " - - - - " mec ... comme moi ! 
8ème ligne, 2ème image:  le cri du tout petit bébé quand il pleure ! Il fait des " - - - -  "  " - - - -  " successifs !  
9ème ligne, 1ère image : le serpent fait toujours "s", c'est sa manie ! 2ème image : la moitié du prénom du volatile ! ... c'est simple hein mes cocos !
10ème ligne, 1ère image : "  - - - " qu'il dit le centurion ( qui n'est pas marié avec Maria ! ) ... Je tenais à le signaler ! Dernière image : il ne faut pas prendre le manche !
Dernière ligne, avant le point d'exclamation : celle-ci n'est pas aux chaussures mais il y en a eu beaucoup de fermées quand même ! ( c'est d'actualité: c'est le Rotpier qui vous le dit ! )
 
Et pis c'est tout !
 
Allez, au travail brav'  gens, si vous déchiffrez bien, vous aurez des points supplémentaires ! Peut-être même une image ! 

 

Réponse :

Si l'on exigeait que tout le monde passe un permis de bonne conduite, et il serait à points, il y aurait beaucoup moins de télescopages avec la morale !

 

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

C'est un rébus court et sérieux, à connotation politique et historique que les virtuoses de l’exercice vont déchiffrer les doigts dans le nez ... ce qui, touts comptes faits, est plus propre qu'autre part !

 

 

 

Allez, au boulot ! Quand vous aurez terminé, vous pourrez envoyer votre déchiffrage à : Hidalgo, Griveaux, Villani, Dati et consorts !

 

Réponse :

Gagner en politique n’est qu’une succession de paris faits, ce n’est pas feu Jacques Chirac qui m’aurait contredit … ni Henri IV d’ailleurs !

 

Lire la suite

Publié depuis Overblog et Twitter

11 Janvier 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

.
Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :
 

« Knokke-Le-Zoute Tango »

 

« Jacques Brel »

 

… Un joli petit délire du grand Jacques ! …

 

 

 

Knokke-Le-Zoute Tango

 

 Les soirs où je suis Argentin
Je m'offre quelques Argentines
Quitte à cueillir dans les vitrines
Des jolis quartiers d'Amsterdam
Des lianes qui auraient ce teint de femme
Qu'exportent vos cités latines
Ces soirs-là je les veux félines
Avec un rien de brillantine
Collée au "ceveu" de la langue
Elles seraient fraîches comme des mangues
Et compenseraient leur maladresse
À coups de poitrine et de fesses

Mais ce soir
Y a pas d'Argentines
Y a pas d'espoir
Y a pas d'doute
Non ce soir
Il pleut sur Knokke-le-Zoute
Ce soir comme tous les soirs
Je me rentre chez moi
Le cœur en déroute
Et la bite sous l'bras

Les soirs où je suis Espagnol
Petites fesses, grande bagnole
Elles passent toutes à la casserole
Quitte à pourchasser dans Hambourg
Des Carmencitas de faubourg
Qui nous reviennent de vérole
Je me les veux fraîches et joyeuses
Bonnes travailleuses sans parlotes
Mi-Andalouses, mi-anguleuses
De ces femelles qu'on gestapote
Parce qu'elles ne savent pas encore
Que Franco est tout à fait mort

Mais ce soir
Y a pas d'Espagnoles
Y a pas de casseroles
Y a pas d'doute
Non ce soir
Il pleut sur Knokke-le-Zoute
Ce soir comme tous les soirs
Je me rentre chez moi
Le cœur en déroute
Et la bite sous l'bras

Les soirs où je suis Caracas
Je Panama, je Partagas
Je suis l'plus beau
Je pars en chasse
Je glisse de palace en palace
Pour y dénicher le gros lot
Qui n'attend que mon coup de grâce
Je la veux folle comme un travelo
Découverte de vieux rideaux
Mais cependant t-évanescente
Elle m'attendrait depuis toujours
Cerclée de serpents et de plantes
Parmi les livres de Dutourd

Mais ce soir
Y a pas de Caracas
Y a pas de t-évanescentes
Y a pas d'doute
Mais ce soir
Il pleut sur Knokke-le-Zoute
Ce soir comme tous les soirs
Je me rentre chez moi
Le cœur en déroute
Et la bite sous l'bras

Demain oui
Peut être que
Peut être que demain je serai Argentin, oui
Je m'offrirai des Argentines
Quitte à cueillir dans les vitrines
Des jolis quartiers d'Amsterdam
Des lianes qui auraient ce teint de femme
Qu'exportent vos cités latines
Demain je les voudrai félines
Avec ce rien de brillantine
Collée aux cheveux de la langue
Elles seront fraîches comme des mangues
Et compenseront leur maladresse
À coups de poitrine et de fesses

Demain je serai Espagnol
Petites fesses, grande bagnole
Elles passeront toutes à la casserole
Quitte à pourchasser dans Hambourg
Des Carmencitas de faubourg
Qui nous reviendront de vérole
Je les voudrai fraîches et joyeuses
Bonnes travailleuses, sans parlotte
Mi-Andalouses, mi-anguleuses
De ces femelles qu'on gestapote
Parce qu'elles ne savent pas encore
Que Franco est tout à fait mort

Les soirs depuis Caracas
Je Panama, je Partagas
Je suis l'plus beau
Je pars en chasse
Je glisse de palace en palace
Pour y dénicher le gros lot
Qui n'attend que mon coup de grâce
Je la veux folle comme un travelo
Découverte de vieux rideaux
Mais cependant t-évanescente
Elle m'attendrait depuis toujours
Cerclée de serpents et de plantes
Parmi les livres de Dutourd

 

Bon partage !

 

Rotpier

Lire la suite

Le poème du jour : "La véritable histoire de Roméo et Juliette," de ... Rotpier

7 Janvier 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie, #Poésie, Humour

 
Afin que toute la vérité soit dite ...

Image du net

 

Préambule :

Il y a tragédie et tragédie et je trouve que cela en est une que de ne pas dire toute la vérité sur celle-ci. Toute la vérité, quitte à froisser quelques puristes ou autres coincés du bulbe.

Rotpier

 

On vous a bel et bien bernés

sur les amoureux de Vérone

la vérité la vraie la bonne

je m’en vais vous la relater.

 

Je reconnais stricto sensu

que c’est beaucoup moins romantique

qu’un drame de la Rome antique

et qu’il y aura des déçus.

 

 

La véritable histoire de Roméo et Juliette,

 

Rosaline le repoussait

quand Roméo croisa Juliette

jeune fille plus que joliette

qui ne portait pas de corset.

 

Ils s’aimèrent presque aussitôt

comme des fous sur la moquette

ils avaient cassé la banquette

aux deux ou trois premiers assauts !

 

 

Hélas pour le pauvre garçon

Juliette malgré son jeune âge

était un tantinet volage

déjà aux trois quarts paillasson !

 

Très vite elle le fit cocu

et Roméo connut le pire

hurlant à mort : « William, j’expire ! »

mais l’autre ne l’a jamais su !

 

L‘amour fait souffrir tant et plus

c’est d’abord au ventre une boule

puis dans le cœur grimpe la houle :

très vite le mal monte, aigu !

 

Roméo s’est empoisonné

mais Juliette s’est fait la paire

aidée par deux ou trois compères

qu’elle a de son corps rétribué !

 

    Epilogue :

 

Ce poème croquignolet

n’aura pas de prix à Vérone

mais alors là je m’en tamponne :

j’ai déjà vu des cas plus laids !

 

Un conseil couplé d’un adage :

 

 Mieux vaut choisir Monte Mario

pour faire l’amour que Vérone

on grimpe en l’air et ça plafonne

car à cet endroit Rome est haut !

 

En ne laissant rien au hasard

on va plus haut et ça cartonne

qu’elle soit pudique ou friponne:

y a pas de lézard Balthazar !

 

       Conclusion :

 

J’ai rétabli la vérité

sur cette illustre tragédie

que l’on vous avait attiédie :

on ne pourra plus vous berner !

 

Vous pouvez si vous le voulez

conserver la supercherie

mais n’ayez pas l’hypocrisie

de dire : « On m’avait tout caché ! »

 

Etant d’un naturel méfiant

je me garderais loin des fioles

car je connais quelques marioles

experts en poisons foudroyants !

 

 

    Post-scriptum :

 

Voila la stricte vérité

ne criez pas au sacrilège

je vous donne le privilège

de bien briller en société.

 

Si vous voulez me rétribuer

pour cette tâche méritoire

sachez pour la petite histoire

que j’accepte les gros billets !

 

 

                                                            Rotpier

 

Lire la suite

Rébus : réponses aux petits rébus dominicaux de ... Rotpier !

6 Janvier 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Rébus

Réponses pour les rébus :

Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

 

.

 

Lire la suite