Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

Le poème du jour : " Crash … orchestré " de ... Rotpier

29 Juillet 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 Peut-être ai-je été, même en hiver, dans une autre vie, pilote de ligne ?
Je ne sais pas ...............
 
 
  

 Triangle des bermudes

Image prise sur le net

 

 

 

Crash … orchestré,

 

Chaque fois que tu te dénudes,

je plane un peu puis je m’envole,

finies pour moi les certitudes :

où est le nord ? L’aiguill’  s’affole !

 

Déjà, je perds de l’altitude,

je décroche et je dégringole :

c’est ton triangle des Bermudes

qui détraque à fond ma boussole !

 

Je vois à ta béatitude

que tu connais le protocole :

tu attends avec plénitude

que je me crash … et tu t’envoles !

 

 

                                                                  Pierre Dupuis

 

 

 

Déjà publié




Lire la suite

Les dicton ( à la c - - ! ) de la semaine de … Rotpier !

28 Juillet 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Les dictons


 

Les dictons à la c - -   de la semaine !

Un petit jeu de mot, une petite bêtise ou …. une grosse,

un personnage caché ou bien toute autre chose : juste pour vous faire sourire !  Enfin, je l’espère !

 

Bonne fête 

Bonne fête à tous les saints de la semaine !

 

A la Saint Samson,

le Rotpier sans son

éphéméride

à l’air d’un con

des plus arides !

( à rides : ça marche aussi ! … si ! )

 

 

A la Sainte Marthe, à Tarascon,

on fait la fête … con !

 

 

A la Sainte Juliette,

mercredi je vais remettre

le poème-dicton de l’année dernière

un truc à en tomber le cul par terre !

( à mercredi donc pour cette fête ! )

 

 

Si, à la Saint Ignace de Loyola

tu te fais couper les tifs,

plus de tignasse tu auras !

 

 

Si la pluie tombe

 à la Saint Alphonse,

décarre !

Mais pas trop vite si tu ne veux pas,

mon gars,

finir dans la tombe !

 

 

 

A la Saint Julien Eymard,

si ta bagnole ne démarre

pas au quart de tour,

il en sera de même pour l’amour !

 

( Solution :

pour que ça marche,

il faut bien appuyer sur le bouton ! …con …

que tu sois, ou pas, de Tarascon ! … con ! )

 

 

 

Pluie à la Sainte Lydie

rend joyeux Kadhafi

tout là-bas en Libye !

Seul sous sa tente,

ou sous sa tante sous sa tente ?

 

Vite Rotpier !

Trouve un alibi

avant de finir

en charpie

comme à Lockerbie !

… Et pis … ?

 

 

Et pis c’est tout pour aujourd’hui … brav’ gens !

 

Bonne semaine !

 

Rotpier

 

 

 

Lire la suite

Réponse pour le rébus de … Rotpier

28 Juillet 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

Réponse pour le rébus …  sur le billet « rébus » !

 

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

Et pis c’est tout !

 

Rotpier

Lire la suite

Le petit arrêt rebus de … Rotpier !

26 Juillet 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus


 

Le petit arrêt rebus de … Rotpier !

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ? … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

 

 

rébus 23 (1)

rébus 23 (2)

rébus 23 (3)

Petite aide au rébus :

 

 C'est une pensée sérieuse de Rotpier ............ rare !

 

 2ème  ligne, 2ème image: séparer " rat " en "r " et " a " ........... bon, c'est compliqué !  4ème image: séparer "Hune" en "u" et " ne" ................ ça se corse comme on dit à Bastia!

 4ème ligne, 2ème image ............. du haut de la mosquée, il crie le nom de son dieu.

 5ème ligne, 1ère image: " U " comme d'hab ! Dernière : ils sont à poil !

 6ème ligne, dernière image " at " ............... un signe que l'on connait bien !

7ème ligne, 1ère image: le bébé fait un " ? " ..... 2ème image: beurré comme un p'tit " ? " ! .... et, Pinocchio, quand son nez s'allonge, il " ? " !

 

Bon, y a du boulot !

 

 

Bon travail !

 

 

Rotpier

 

 


Réponse :

La quête du bonheur absolu ne peut qu’aboutir à la désillusion : on use le bonheur à trop lui demander


 


Lire la suite

Le poème du jour: " L'art sans fard " de ... Rotpier

26 Juillet 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie


 
Poète ! A ta plume ... sans te prendre trop la tête !
 
 
  Manipulation
image du net
 
 

    Petit clin d’œil appuyé à P.V.

 

 

L’art sans fard,

 

Quant à la rime …

 

Non ! Ne cherche pas, poète,

la rime riche à tout prix,

la pauvre a bien le droit d’être,

dans le vers et dans l’esprit !

 

Mieux vaut parfois l’assonance

qui coule comme l’airain

et donne la résonance

d’un clair et juste refrain !

 

J’entends déjà la sentence

d’un tenant du vers parfait,

qui me critique et me tance :

honte à lui, c’est un forfait !

 

Faut-il passer des nuits blanches

à vouloir changer la fin

d’ un vers dont la nonchalance

est elle-même l’écrin ?

 

Non ! Ne cherche plus poète,

la rime riche à tout prix,

la pauvre a bien le droit d’être,

dans le vers et dans l’esprit !

 

Mais …point de chasse aux sorcières !

quand elle vient à propos,

la belle est toujours princière :

pas de murs, pas de vopos !

 

 

Quant à la ponctuation …

 

 

Si parfois une virgule

un point ou bien un tiret

te transforme en noctambule

tu les laisses de coté

 

L’important c’est la chanson

qui parvient à nos oreilles

tout le reste est charançon

qu’on sulfate et qu’on balaye

 

Prends bien garde à ces vieux cons,

tout coincés  - avec œillères ! -

à ces donneurs de leçons,

qu’ils s’appellent Paul ou Pierre !

 

Non ! Ne cherche plus poète,

à ponctuer à tout prix,

ton vers a bien le droit d’être,

sans entrave et sans soucis !

 

Mais …point de chasse aux sorcières !

quand elle vient à propos,

la pose est toujours princière :

pas de murs, pas de vopos !

 

 

Que ton vers soit aventure

au vent crispé du matin

tout le reste est baratin :

prétexte à littérature !

 

 

  

                                 Pierre Dupuis

 

 

 

Déjà publié !

 

Lire la suite

Le poème du jour " Encore un p’tit vers … pour la route ? " de Rotpier

24 Juillet 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour


A la tienne mon pote !
 
 
 
Ivrogne
 
Image du net
 
 
 

Encore un p’tit vers … pour la route ?

 

Il n’y voyait plus goutte !

Incapable de distinguer

une poule d’un coq !

 

Ce fut vraiment la déroute,

le jour où il voulut

tâter les gougouttes

d’un marin vraiment mastoc

… sur les docks !

 

Et tout cela, uniquement,

à cause de la petite goutte

qu’il prenait dans un bol

-         sans faux col ! -

le matin avec sa choucroute !

Un truc à, à peine, quatre vingt degré d’alcool !

Précisons en passant,

mon cousin,

qu’étant alsacien

et de père franchement allemand,

la petite goutte en question

était du schnaps !

… «  A tes souhaits mon garçon ! »

 

Du schnaps

et, pas n’importe lequel : du bon !

Du costaud, du brutal !

Un truc à buter un cheval

ou bien une quinzaine de cochons !

Bref, un truc pas piqué des hannetons !

 

Il souffrait aussi des pieds :

des accès de goutte !

Ce qui l’empêchait de tailler la route

… même à cloche- pied !

 

Sans parler

qu’il avait aussi … - si ! -

sous la moumoute,

des tas de croûtes

qu’il arrachait croûte que croûte

et qu’il soignait rien qu’au yaourt !

 

Bref, il sentait la fin de la route,

les chaussettes qui s’égouttent

et aussi, pas mal, le vieux casse-croûte !

 

Mais …

 

Je sens ton estomac qui s’arc-boute !

Je vais en rester là … sans doute,

avant que, tout à fait, je ne te dégoûte !

 

Oh ! Ça va biloute?

… Ça va bien ?

Ah ! …il ne faut plus que j’en rajoute !

Bon, d’accord … d’accord !

 

Allez, pour te prouver

 je ne suis pas rancunier :

je t’offre volontiers… une … p’tite goutte ?

Un p’tit calva

… dans un grand verre

… ça va de soit !

… Juste pour la route !

 

 Ivrognes

Image du net de gars pas très nets !

 

 

                                        Rotpier, le normand

 

 

Et pis c'est tout !

 

Hic !

 

 


 



 

Lire la suite

Le poème du jour : " Ultime ponton " de ... Rotpier

23 Juillet 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie


 
Sur une très belle photo de Jean-François Simon ...
 
 Un jour, il faut bien aller au bout de sa route ... tôt ou tard on finit dans un cul - de - sac ...
 
 
 Ponton JF
 
Photo de Jean-François Simon
 
 

Ultime ponton,

 

Il revenait ici … sans vraiment le vouloir.

Ici c’était chez lui … en tout cas … dans sa tête.

Quand ils étaient enfants, c’était leur isoloir,

leur paradis à eux … eux seuls … en tête à tête.

 

Il revenait ici,

dans le froid, dans le calme.

Un jour tout s’obscurcit

et on a mal à l’âme.

Une moitié s’en va

… une entité est morte.

Une moitié de soi

met la clé sous la porte.

 

Il revenait ici

… sans vraiment le vouloir.

Il revenait ici

… le bout de son couloir.

 

Un jour, probablement, il finirait ici.

Il y avait songé … il aimait cette idée.

Se détacher de tout … balancer ses soucis

… se balancer avec … une pierre encordée.

 

Voyage vers l’infini

… chemin au bout de sa nuit.

Oui … il reviendrait ici.

 

 

 

                                                            Pierre Dupuis

 

 

 

Déjà publié

Lire la suite

Le poème ??????????? du jour : " Délire sur le " Q " de Rotpier

23 Juillet 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour


 

Nota :    Pour J.C.  C  O.K.  il connaît le toqué de Rotpier !

 

Déjà publié à part la présentation et la petite histoire de la fin !

 

 

Délire sur le Q

 

Image prise sur le net par un Rotpier pas très net !

 

 

 

Délire sur le « Q »,

 

La vie est, dit-on,

gouvernée par le « Q » :

vous l’avez tous lu !

Est-ce la vérité ou bien un dicton ?

Réfléchissons.

 

Le « Q » n’arrive qu’en dix-septième position,

 le « P », son fils, est juste devant lui !

Pourtant, il n’y a pas de « P » sans « Q » !

C’est tout vu ! …. Non ?... Si !

Alors - alors ! - pourquoi le « P » trône-t-il devant le « Q » ?

La logique eût voulu

que le « P » fût derrière le « Q » !

Cela semble évident, cela se sent !

 

Mais, ce n’est pas le cas : il y a là un mystère !

Moi, j’avoue que je m’y perds.

Et … et de plus :

un « Q » sans « P » est un « Q » muet !

Un « P » sans « Q » est orphelin,

c’est certain !

Alors moi, je n’ai plus de point de repère:

j’en perds mon latin !

J’étouffe !

Je sors et je passe à la lettre suivante :

j’ai besoin d’ « R » !

Ouf !

 

En désespoir de cause,

je vais essayer ce dicton-haïku :

 

« Il ne faut jamais

passer à coté d’un « Q »

sans s’en occuper. »

 

C.Q.F.D.

 

C’est peut-être un haïku cucul,

mais, j’arrête là : je ferme le ban !

Et … Pan ! 

C’est tout !

 

                                               Pierre Dupuis

 

 

Quoi ! Vous en êtes tombés sur le Q !

C Q Q ça !

 

Bon, il faut que je récupère moi !

 

G les A Q

tout H.S.  tout K C  tout PT !

 

C pas un texte O ça !

C Q Q   C K K … non ?

 

Rotpier dit: la Praline !

 

 

Petite histoire :

 

Je connaissais bien une drôle de paroissienne, frivole en diable, qui voulait absolument coucher avec le jeune curé fraîchement nommé dans la paroisse.

Elle avait tout fait pour le séduire (seules, ma dignité et ma grande réserve m’empêche de dévoiler ici ce qu’elle dévoila et les provocations qu’elle avait mises en branle…  pour que le malheureux se désoutana ! )

A la fin, excédée et vexée par la grande réserve du prêtre (presque à l’image de la mienne ! ) elle lui dit :

Ah !  l’ ABCD à la fin !

 

 

Et pis c’est fini ! ..........  J' vais m'reposer moi !

 

Rotpier

   

 

Lire la suite

Pour le 60ème anniversaire de la rafle du Vel d'Hiv : Le poème du jour : " Dernier aiguillage " de ... Rotpier

22 Juillet 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie



 

Préambule :

 

Dimanche dernier, c’était la commémoration du 60ème anniversaire de la rafle du Vel d’Hiv .

 

Voir l’article après le poème du jour ( déjà publié, à peine retouché )

 

Le hasard du calendrier fait que nous avons eu aujourd’hui la nouvelle de l’arrestation de Radovan Karadzic, responsable récent, d’une épuration ethnique.  Voir aussi l’article après le poème.

 

 

Camp de concentration

 

Image prise sur le net

 

 

 

Dernier aiguillage,

 

Bruits de bottes

…on frappe à la porte

on fracasse la porte,

à coups de crosses, à coups de bottes !

 

On ferme les portes.

On verrouille les portes

puis on les numérote.

Les tampons s’entrechoquent

et les enfants suffoquent

sous l’âcre fumée que la locomotive crachote.

Trois jours d’enfer

puis … l’enfer !

 

On les pousse vers la porte

… pour entrer.

On ferme la porte,

on verrouille la porte

puis … rapidement, plus rien.

Plus de bruit,

plus de corps qui tremblotent

plus de nuit

plus de bottes

… plus de vie.

Seulement les fumées chargées de suie

que les cheminées crachotent

jour et nuit.

 

Jamais Auschwitz ne s’endort

tout à fait. La lune qui luit,

ignorante, joue avec l’acier poli

des mitrailleuses lourdes des miradors.

Les chiens, toutes dents dehors,

s’activent le long des corridors

de barbelés.

Jamais Auschwitz ne s’endort

… tout à fait.

                                                    

                                               Pierre Dupuis

 

Mirador

 

Image prise sur le net

 

1er rappel :

Il y a soixante ans, les 16 et 17 juillet 1942, 13.152 juifs parisiens, dont 4.115 enfants, étaient arrêtés par la police française au cours d'une opération baptisée cyniquement "vent printanier". La plupart d'entre eux mourront à Auschwitz.

Passée dans l'histoire sous le nom de "rafle du Vélodrome d'hiver", du nom du lieu où une partie d'entre eux ont été conduits avant leur transfert vers les camps d'internement de Drancy, Beaune-la-Rolande ou Pithiviers, cette vague d'arrestations ne fut ni la première, ni la dernière. Mais elle a été la plus massive.

Les premières rafles ont eu lieu le 14 mai 1941, les dernières au printemps 1944. En tout, 76.000 juifs de France ont été déportés vers les camps nazis, dont bien peu sont revenus.

4.500 policiers, selon les chiffres généralement retenus, 7.000 selon l'écrivain Maurice Rajsfus (dans "La rafle du Vel d'hiv", Que sais-je) ont pris part à l'opération des 16 et 17 juillet organisée à la demande des autorités d'occupation, mais sans leur participation. En outre une cinquantaine d'autobus de la compagnie du métropolitain ont été réquisitionnés avec leurs conducteurs.

La rafle devait en principe concerner les seuls juifs étrangers (la déportation des juifs de nationalité française viendrait plus tard) dont une liste avait été dressée mais les autorités françaises ont pris l'initiative d'y adjoindre les enfants, et devant l'insuffisance de la "prise" (la police tablait sur 22.000 arrestations) on s'est parfois montré peu regardant sur la nationalité.

La rumeur circulait depuis quelque temps d'une telle opération parmi la population juive, mais certains pensaient qu'elle ne concernerait que les hommes comme les précédentes, d'autres ne pouvaient pas y croire, la plupart de toutes façons n'avaient pas où aller.

La circulaire du directeur de la police municipale Emile Hennequin précisait que les opérations devaient être effectuées "avec le maximum de rapidité, sans paroles inutiles et sans aucun commentaire". Les enfants ne devaient pas être confiés aux voisins mais emmenés en même temps que les parents.

Les célibataires et les couples sans enfants ont été conduits directement au camp de Drancy, ouvert en août 1941, en vue d'une déportation rapide vers Auschwitz, tandis que les familles étaient dans un premier temps emmenés au vélodrome d'hiver.

Elles y resteront plusieurs jours dans des conditions épouvantables, car rien n'avait été prévu pour elles, ni sanitaires, ni eau, ni nourriture, ni matelas. Les gens, qui n'avaient eu le droit d'emporter que deux bagages dont un de vivres, s'entassaient sur les gradins parmi les pleurs des enfants et les odeurs d'excréments.

La collaboration de la police française à la chasse aux juifs décidée par les nazis dans la zone d'occupation avait été facilitée par la politique résolument antisémite adoptée par le régime de Vichy dès son installation: il instituait un "statut des juifs" le 3 octobre 1940, interdisait toute une série de professions (avocat, médecin, magistrat etc.) aux juifs, créait le 29 mars 1941 un "commissariat aux questions juives"...

En zone occupée le port de l'étoile jaune avait été imposée aux juifs le 7 juin 1942. Dès lors, pour ceux qui n'avaient pas eu les moyens de fuir, ou qui n'avaient pas pu éviter de se faire recenser en octobre 1940, il n'y avait plus d'échappatoire.

 

Source : AFP  ( pris sur le net )

 

 

 

2ème rappel :

 

L'ancien responsable politique serbe bosniaque Radovan Karadzic inculpé de génocide a été arrêté par les services de sécurité serbes. Il était recherché depuis 13 ans. Un communiqué du président Boris Tadic précise "Karadzic a été transféré devant un juge d'instruction du parquet pour les crimes de guerre à Belgrade en accord avec la loi sur la coopération avec le Tribunal pénal international (TPI) pour l'ex-Yougoslavie".

Des doutes subsistent sur les conditions de son arrestation. Toutefois, selon une source proche du parquet pour les crimes de guerre qui a requis l'anonymat, Karadzic a été arrêté en Serbie et n'aurait offert aucune résistance. Le ministère serbe de l'Intérieur a, de son côté, précisé dans un communiqué cité par l'agence Beta que "les membres du ministère n'ont pas participé à l'arrestation de Radovan Karadzic".
 
L'arrestation de Radovan Karadzic, qui intervient un peu plus d'un mois après celle, à Belgrade, du Serbe de Bosnie Stojan Zupljanin, est un succès de taille pour les autorités pro-européennes soucieuses d'accélérer le rapprochement avec l'Union européenne (UE).
 
Karadzic et son ancien chef militaire Ratko Mladic, qui est toujours en fuite, étaient en cavale depuis que le TPI les a inculpés, il y a treize ans, de génocide et de crimes de guerre pendant le conflit en Bosnie 1992-1995. Ils étaient notamment recherchés pour leur rôle dans le génocide de Srebrenica (dans l'est de la Bosnie) qui a coûté la vie à près de 8.000 hommes en juillet 1995. Karadzic est également poursuivi pour son rôle dans le siège de Sarajevo qui a duré 43 mois et pendant lequel quelque 10.000 civils ont été tués.

Né le 19 juin 1945 dans le village de Petnjica au Monténégro, Karadzic est considéré comme un monstre par les Croates et les musulmans de Bosnie, mais reste pour de nombreux Serbes un héros de la guerre qui a déchiré la Bosnie de après la proclamation de son indépendance en 1992.

Après son inculpation par le TPI, il est entré dans la clandestinité où il disposait d'un puissant réseau de fidèles. Plusieurs tentatives d'arrestations exécutées par l'OTAN en Bosnie ont échouées.  Le département d'Etat américain avait promis une récompense de 5 millions de dollars pour toute information pouvant conduire à son arrestation.

Le TPI recherche encore deux fugitifs serbes, Ratko Mladic et un ancien leader des Serbes de Croatie Goran Hadzic.

Pris sur le net

 


   

 

Lire la suite

Les dicton ( à la c - - ! ) de la semaine de … Rotpier !

20 Juillet 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Les dictons


 

Les dictons à la c - -   de la semaine !

Un petit jeu de mot, une petite bêtise ou …. une grosse,

un personnage caché ou bien toute autre chose : juste pour vous faire sourire !  Enfin, je l’espère !

 

Bonne fête 

Bonne fête à tous les saints de la semaine !

 

 

Pluie à la Saint Victor

fait chialer encore plus fort

les Marie-Madeleine

jusqu’à la fin de la semaine !

 

 

A la Sainte Brigitte,

il faut se méfier des barres d’eau

du coté de la Madrague !

 

( vieux dicton de la Cote d’Azur )

 

 

Crevaison à la Sainte Christine

mérite une rustine !

 

 

Si, à la Saint Jacques,

tu rentres dans ta coquille,

tu n’en sortiras qu’a la Saint Thomas !

 

A Sainte Anne,

un jour, Rotpier ira !

 

 

A la Sainte Nathalie,

tu feras des gros bécots à ta chérie !

Elle deviendra toute rouge

mais te fera une belle place dans son lit !

 

 

Et pis c’est tout pour aujourd’hui … brav’ gens !

 

Bonne semaine !

 

 

 

 

Lire la suite