Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

Le pastiche du jour: " Il suffirait de presque rien de Serge Reggianni " transformé par le Rotpier !

22 Juillet 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Pastiche de chanson


Je vous offre un petit … pastiche !

A la votre !

 

Cette foi-ci :

 

«  Il suffirait de presque rien »

de Serge Reggiani

 

qui devient :

 

«  Le gigolo de Saint-Germain »

de Rotpier

 

Recette pour bien le déguster :

 

1)   Un petit clic sur le triangle pour démarrer si cela ne se fait pas automatiquement !

 

2) On écoute religieusement l’artiste !

 

3) On descend et l’on chante sur les paroles de l’affreux jojo de Rotpier !

Et… si ça plait : on recommence jusqu’à ce que le voisin commence à hurler !

 

 

 

Donc : on écoute !

 
 
 
 

Maintenant on y va !

 

 

Il suffisait de presque rien

D’un peu plus de forc’ dans les mains

Pour te balancer du sixième

J’en rêvais depuis le matin

Dans l’appart’ de Saint-Germain

Où tu me poses des problèmes

 

Et ce n’est pas du cinéma

Boucle-là et regarde-moi

Vois les rides qui nous séparent

A quoi bon jouer la comédie

De la vieille qui rajeunit

Ça fait rigoler ton miroir

 

Un jour je vais te foutre en l’air

Et tant pis pour les commentaires

« C’est son ami elle avait finit de lui plaire

Son compte était à découvert »

 

Il suffisait de presque rien

Du pognon planqué dans un coin

Pour qu’encore une année je reste

Tu es bête mais tu comprends

Qu’en frôlant tes soixant’ cinq ans

Tu es bien loin de ta jeunesse

 

Tu ne sais même plus sourire

Quand je te vois mon cœur chavire

J’en vomis tellement c’est triste

Imagine ma vie demain

Tout à coté d’un tas en train

De se couvrir de mille kystes

 

Vraiment de quoi aurais-je l’air

J’entends déjà les commentaires

« Il est joli, comment peut-il encor’ s’ la faire

Ça doit relever de l’enfer »

 

Et ce sera bien moi demain

Qui t’emm’ ra à Saint-Germain

Dans un grand trou du cimetière

Il suffisait de presque rien

Que tu aies quarante ans de moins

Et des revenus de banquière …

 

Rotpier

 

Et pis c’est tout !

 

A la vôtre !

 

Avec modération SVP !

Sinon, cela donne ça!

 

 

Rotpier

 

 

 

 

 
 

 
  
 
 
Lire la suite

Destination lune ! Le poème du jour : «Poème naïf ou … con comme la lune ! » + en bonus : le dicton du jour ! Par Pierre et Rotpier

20 Juillet 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour

 Le poéme du jour:
 
 
 
 
Image du net
 
 
 

Poème naïf ou … con comme la lune !

 

Il lui avait promis la lune,

de beaux bijoux et la fortune,

un grand château entouré d’eau

et des milliers d’autres cadeaux !

 

Naïve au point d’en être bête,

le laissant faire à la bébête

qui monte et qui, guili-guili,

conduit sans faille au creux du lit !

 

Ell’ lui avait donné sa lune

et récolté comme fortune,

un joli ventre au look tonneau,

bien rond devant et pas dans l’dos !

 

Sur le frigo, un pense-bête :

« j’ai oublié mes cigarettes,

tu peux préparer l’apéro ! »

… Ils ont moisi … tous les gâteaux !

 

Elle ignorait le mot « rancune » !

« Mais tu es con comme la lune ! »

Lui disaient ses meilleurs amis

en tentant le … guili-guili !

 

Légère comme libellule,

elle acquiesçait mais la pilule

lui évitait le gros cadeau :

la bosse à l’opposé du dos !

 

Elle ne fit jamais fortune :

toujours gratis : jamais de tunes !

Petit service et grand cadeau

à ses amis, à ses poteaux !

 

Elle aimait ça - il faut le dire ! -

C’était tout en éclats de rire !

Et tant pis si son infortune

la faisait con … comme la lune !

 

                                        Pierre Dupuis

 
 
 
Le dicton du jour :
 
 
 
 

Le dicton du jour :

 

Que tu t’appelles Pierrot, Armstrong, ou A. Paulo, que tu sois du SDEC ou des RG, si tu n’es pas câlin avec ton p’tit loup * : tu auras droit à la rancune et tu feras tintin pour visiter sa lune !

 

 

·       Un p’tit loup étant la moitié d’un loup, c’est donc un mi-loup !  …………… Si !!!!!!!!!!!

 

    Et pis c’est tout !

 

   Rotpier

 





Lire la suite

Rébus : réponse pour le rébus de … Rotpier

20 Juillet 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus



 

Réponse pour le rébus …  sur le billet « rébus » !

 

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

Et pis c’est tout !

 

Rotpier

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus de … Rotpier !

19 Juillet 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus


 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ? … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

 

 

 

 

Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) :

 

1ère ligne, 1ère image: la moitié de Coco !

2ème ligne, 2ème image: la moitié du personnage ! ... pour les deux images suivantes: ne pas prendre le triste !

3ème ligne, 3ème image: interrogation ! ... Dernière image: saison !

5ème ligne, 1ère image: le serpent fait " s " !  .............. 3ème image: le vers produit de la  " - - - - " ! 

Dernière ligne, 2ème image: petite étendue d'eau ! ... dernière image: 3 H 52 du mat: il est " - - - " !

 

 

 

Réponse :

 

Comme disait un gay du PC qui était rapide à rire : ce soir je mets mes faux cils et je me marre tôt !

 

 

 

 

Ça, c’est juste la signature !

 

Réponse: 

Et pis c'est tout

Rotpier !

 

 

 

Lire la suite

Serge Lama : les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

17 Juillet 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime


De temps en temps, je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

Une de mes chansons préférée de Serge Lama
( mais il y en a tant d’autres ! ) :
« Les glycines »
 
 
 
 
 
 
Sur le mur y avait des glycines
Sur le mur y avait des glycines
Toi, tu portais un tablier bleu
Toi, tu portais un tablier

Toujours le nez dans tes bassines
Toujours le nez dans tes bassines
En ce temps-là, on se parlait peu
En ce temps-là, on se taisait.

C'est pas d'l'amour, pauvre Martha !
C'est pas d'l'amour, mais ça viendra

Paraît que cousin et cousine
Paraît que cousin et cousine
Ça ne doit pas s'aimer d'amour, non
Ça ne doit pas parler d'amour

Alors on parlait du beau temps
De la pluie et des fleurs des champs
De la vendange et du labour, mais
On ne parlait jamais d'amour

C'est pas d'l'amour, pauvre Martha !
C'est pas d'l'amour, mais ça viendra

Puis je suis parti en usine
Puis je suis parti en usine
Je n'voulais pas être fermier, moi
Je voulais être le premier

Merci beaucoup, petit Jésus
J'ai bien mangé et j'ai bien bu
Je suis aimé ou respecté, moi
On me dit "vous" pour me parler

C'est pas d'l'amour, pauvre Martha
C'est pas d'l'amour, mais ça viendra

Pourtant quand je vois des glycines
Pourtant quand je vois des glycines
J'ai envie de les arracher, moi
J'ai envie de les arracher

Paraît que t'aurais eu deux filles
Qui font partie de ma famille
Mais comme l'amour ne me dit plus rien
Elles n'auront jamais de cousins

C'est pas d'l'amour, pauvre Martha
C'est pas d'la haine, mais ça viendra.
 
 
 
 

Bon partage !

 

Rotpier

 

 

Lire la suite

La mort en face ? Fasse qu'elle soit accorte ! Le poème du jour : " Crépuscule inéluctable, " de ... Pierre

17 Juillet 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie



 
 
Image du net
 
 

Crépuscule inéluctable,

 

Le crépuscule était à sa porte.

Il l’avait vu venir doucement

avec cette douleur à l’aorte

qui revenait régulièrement.

 

Elle était à présent sa compagne

fidèle. Pas comme celle-là

qui avait fait de sa vie un bagne

en le tenant par le matelas.

 

Grande razzia sur son compte en banque

et quelques bien prestement vendus !

Et comme si elle était en manque

elle le cocufiait tant et plus !

 

Trois ans et demi de vrai supplice,

des désirs de meurtre au quotidien

sans que cela jamais n’aboutisse

… pourquoi ? Il n’en savait vraiment rien.

 

Un soir de très violente dispute

il s’en était fallu d’un cheveu :

il serrait déjà comme une brute

son cou et … son teint virait au bleu.

 

Elle avait mesuré tout de suite,

en sentant la mort passer très près,

que l’avenir était dans la fuite

… ce qu’elle fit peu de temps après !

 

Des mois, des mois et des mois d’errance

et un long séjour à l’hôpital.

Il n’avait plus aucune espérance

et attendait le moment fatal.

 

Le bricolage de ses artères

… stop ! Terminé ! Il n’en voulait plus.

Rester encore sur cette terre

… pourquoi faire ? Tout était fichu !

 

La mort allait frapper à sa porte,

il l’attendait très tranquillement,

pensant à une faucheuse accorte :

il souriait … bien tardivement.

Trop tardivement mais … peu importe :

il souriait … indéniablement !

 

 

                               Pierre Dupuis

 

 

Image du net un peu modifiée

 

 


 

Lire la suite

La puce, le chien et le chat,............ tiens, ça m' gratte ! Une fable du Rotpier !

16 Juillet 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Fable



 
 
Au jeu du plus grand déconneur, je ne suis pas sûr de gagner !
 
un autre est très bien placé !
 
                                                                 Rotpier
 
 
 
    
 
Images diverses du net
 
 

      Fable :

 

La puce, le chien et le chat,

 

Sur le cul d’un chien,

une puce, bien dans sa peau,

faisait consciencieusement son boulot :

piquer, piquer et repiquer encore

sur le milieu et sur les bords !

 

Ce qui énervait au plus haut point

… le chien !

 

Il l’interpella de vive façon :

« - Oh ! Eh ! Toi !

Tu vas me le lâcher le croupion

 ou quoi ? »

 

Stupéfaite, la petite bête

mit un certain temps à réaliser

que c’était bien elle … l’interpellée !

 

Ne se démontant pas,

repiquant sauvagement encore une fois,

elle répondit tout de go

à son garde-manger de cabot :

«  -Tu es chien et je suis puce,

nous avons été créés

pour que je te suce !

Le monde est ainsi fait :

ne prends pas cet air abruti et stupéfait ! »

 

Le cabot, penaud,

ne pipa plus mot !

 

Un chat qui passait par là,

un chat de bon aloi, ma foi,

réfléchit et se dit :

«  - C’est pourtant vrai

ce qu’elle dit … l’emmerdeuse !

Si le bon dieu existe,

c’est lui qui a tout conçu !

Et la puce et le chien et son cul !

Il a tout organisé,

tout sorti de sa liste :

ce ne doit pas être un type triste !

 

Avoir créé un chien, son cul

mit une puce dessus

et lui avoir refilé comme mission

… de lui bouffer le croupion !

Ce n’est pas, ma foi,

de l’improvisation !

 

Je ne connais pas ce type là,

mais quand on voit ça,

on peut dire sans trop de risque d’erreur

que le bonhomme doit être

… un sacré déconneur !

 

                          

                                             Rotpier

 

Lire la suite

Rébus : réponse pour le rébus de … Rotpier

13 Juillet 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus


 

Réponse pour le rébus …  sur le billet « rébus » !

 

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

Et pis c’est tout !

 

Rotpier

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus de … Rotpier !

12 Juillet 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus


Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ? … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

 

 

 

 

Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) :

 

C'est une pensée de Chanfort détournée par le Rotpier ! 

 

 

 

1ère ligne, 1ère image :c'est le logo de la compagnie !

 

6ème ligne, 4ème image: le personnage  " - - - - " !  ........... mille excuses !

 

 

 

 PS:  Pour ceux-là, je ne sais pas ... bien que je constate que M. A. grossit beaucoup !

 

 

 

Réponse :

 

Chez les éléphants l'amour n'est que le contact avec frénésie de deux pachydermes !

 

 

 

 

Ça, c’est juste la signature !

 

Lire la suite

Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

11 Juillet 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime


De temps en temps, je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

 

Bientôt le 14 juillet !

 

               Jean Ferrat: « La fête aux copains »
C'est la fête aux copains
C'est la fête à Pantin
C'est la fête à Paname
C'est la fête aux Lilas
La fête ici et là
C'est la fête à mon âme

Il y a du défilé
Du bal dans les quartiers
Des moufflets que l'on gronde
C'est la fête aux barbus
C'est la fête aux cocus
C'est la fête à tout le monde

Quatorze, c'est fou c'que t'es triste
Quand sur un édifice
T'es suivi de dix-huit
Quatorze, c'est fou c'que t'es gai
Quand au calendrier
T'es suivi de Juillet

C'est la fête aux copains
C'est la fête aux trottins
Qui suivent la musique
C'est la fête aux marins
Qui montrent dans un coin
Comme on danse en Afrique

C'est la fête à Taupin
Le vieux Républicain
Qui règle les sous-tasses
C'est la fête aux tambours
C'est la fête à l'amour
Où tout le monde s'embrasse

Allez, allez, allez, viens...

C'est la fête à Meudon
C'est la fête aux lampions
C'est la fête aux étoiles
C'est la fête en plein air
Il y a d'la joie dans l'air
Et du vent dans les voiles

C'est la fête à la rue
Où tous ces inconnus
Vont ranimer leur flamme
C'est la fête où l'on rit
En voyant que Paris
Sera toujours Paname

Allez, allez, allez, viens...

C'est la fête à nous deux
Si tu me pousses un peu
Je t'ai dit Je t'adore
Quand tu m'as répondu
Ma parole t'as foutu
Mon c?ur en tricolore

Et c'est la fête à toi
Et c'est la fête à moi
C'est la fête aux bêtises
Dans une rue perdue
Quand je te dis " veux-tu ? "
Je vois tes yeux qui disent...

Ah, ça ira, ça ira, ça ira...
Ah, ça ira, ça ira, ça ira...
Ah, ça ira, ça ira, ça ira...

Bon partage !

 

Rotpier

 

Lire la suite