Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

Rébus : le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier ! Deux pour le prix d'un et c'est toujours cadeau !

6 Décembre 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Pensées et humour, #Rébus

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

Petite aide au rébus

( les champions s'en passeront ! ) :

    
C'est un rébus court mais très contagieux !  
4ème ligne, 1ère image : un diagramme de  " - - -  " et pas pour les bourricots !
6ème ligne, dernière image : ce qui sort amplifiée de l'appareil  !

Dernière ligne, 1ère image :  un " - - - " de sable ou d'autre chose : des emmerdements par exemple !

Et pis c’est tout !

          Vous allez trouver, sans vous gratouiller je l'espère !

 

 

 

Réponse :

Est-ce que les femmes très très intelligentes sont plus disposées que les autres à avoir de l’herpès génital ?

Nota:   

 ça vous gratouille ou ça vous chatouille ?

.

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

C'est un rébus qui engage à la réflexion !  🤣

 

 

 

    Allez, au boulot brav' gens !

Il est court, j'espère qu'il ne va pas vous barber et qu'après l'avoir déchiffrer vous aurez le temps de faire un beau marché ! 🤣

Réponse :

On se demande parfois si les professionnels du cognitif ne cherchent pas à couper les cheveux en quatre : de vrais figaros de l’intellect !

 

Lire la suite

Jacques Brel : " La ville s'endormait " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

5 Décembre 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

 

Le grand Jacques :

 

« La ville s’endormait »

 

Quand je pense que certains ont dit que son dernier

album n'était pas une réussite ...

..

 

 

Nota :

Bon, d'accord, je l'ai déjà mise au moins 3 fois mais quand on n'aime on ne compte pas !

La ville s'endormait

 

La ville s'endormait
Et j'en oublie le nom
Sur le fleuve en amont
Un coin de ciel brûlait
La ville s'endormait
Et j'en oublie le nom
Et la nuit peu à peu
Et le temps arrêté
Et mon cheval boueux
Et mon corps fatigué
Et la nuit bleu à bleu
Et l'eau d'une fontaine
Et quelques cris de haine
Versés par quelques vieux
Sur de plus vieilles qu'eux
Dont le corps s'ensommeille

La ville s'endormait
Et j'en oublie le nom
Sur le fleuve en amont
Un coin de ciel brûlait
La ville s'endormait
Et j'en oublie le nom
Et mon cheval qui boit
Et moi qui le regarde
Et ma soif qui prend garde
Qu'elle ne se voit pas
Et la fontaine chante
Et la fatigue plante
Son couteau dans mes reins
Et je fais celui-là
Qui est son souverain
On m'attend quelque part
Comme on attend le roi
Mais on ne m'attend point
Je sais, depuis déjà
Que l'on meurt de hasard
En allongeant le pas

La ville s'endormait
Et j'en oublie le nom
Sur le fleuve en amont
Un coin de ciel brûlait
La ville s'endormait
Et j'en oublie le nom
Il est vrai que parfois près du soir
Les oiseaux ressemblent à des vagues
Et les vagues aux oiseaux
Et les hommes aux rires
Et les rires aux sanglots
Il est vrai que souvent
La mer se désenchante
Je veux dire en cela
Qu'elle chante
D'autres chants
Que ceux que la mer chante
Dans les livres d'enfants
Mais les femmes toujours
Ne ressemblent qu'aux femmes
Et d'entre elles les connes
Ne ressemblent qu'aux connes
Et je ne suis pas bien sûr
Comme chante un certain
Qu'elles soient l'avenir de l'homme

La ville s'endormait
Et j'en oublie le nom
Sur le fleuve en amont
Un coin de ciel brûlait
La ville s'endormait
Et j'en oublie le nom
Et vous êtes passée
Demoiselle inconnue
A deux doigts d'être nue
Sous le lin qui dansait

 

 
 
 
Bon partage !
 
Rotpier

 

 

Lire la suite

Geneviève de Fontenay et Endemol Production : ça chauffe ! Un scoop du Rotpier !

3 Décembre 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées

Rappelez-vous :

 

Les scoops du Rotpier

 
 
 
 
Image bidouillée du Rotpier !
 
Le Rotpier, le journaliste qui fourre son nez partout !
 
 
 
Image du net
 
 

Sachant que la dame au chapeau était très fâchée contre la compagnie Endemol Production ( qui a gagné le procès pour l’organisation de Miss France ) je suis allé l’interviewer : voila le résultat !

Le Rotpier :

Bonjour Madame de Fontenay.

Geneviève de Fontenay :

Salut le Rotpier ! Appelle-moi Geneviève mon lapin !

Le Rotpier :

Mais … et les bonnes manières, les convenances ?

Geneviève de Fontenay :

 Je m’en tape mon poulet ! Maintenant, des convenances, je m’en bats les cuisses ! Depuis que les c…...lles molles de chez Endemol m’ont piqué mon boulot, je me déchaîne ! Ah ! Ils ont voulu l’avoir la guerre les empaffés et bien ils vont l’avoir ! Dans le baba les trouducs de chez Endemol ! … T’as un beau chapeau mon blaireau !

Le Rotpier :

Merci Mada …. Geneviève ! Qu’allez-vous créer comme nouvelle élection alors ?

Geneviève :

Pas une ! Des élections mon pote ! Je vais commencer par Miss Terre de l’ouest, la plus belle des agricultrices de la cote ouest !

Le Rotpier :

Des états unis ?

Geneviève :

Mais non abruti ! En France ! Dans l’ouest de la France !

Le Rotpier :

Je commence à comprendre : chapeau !

Geneviève :

Et ce n’est pas tout ! Je profiterais que je suis dans le coin pour organiser l’élection de Miss Sel à Guérande : la plus belle des cathos du marais salant ! On va se marrer mon Roudoudou !

Le Rotpier :

Ça ne manque pas de sel en effet ! Et après ?

Geneviève :

Ah ! Ça commence à t’exciter mon petit gratte papier hein ? Bon, après, je pars en Libye …

Le Rotpier :

Quoi ! En Libye !

Geneviève :

Mais oui mon petit canard ! J’ai entendu parler d’une certaine élection, celle de Miss Rata. Ce doit être l’élection d’une Miss voilée qui fait la tambouille … non ? Je suis la plus qualifiée pour faire ce boulot-là ! Qu’en penses-tu ?

Le Rotpier :

Ou la la ! Je ne peux pas répondre à ça, je ne veux pas me mêler de ça : là-bas, ils mettent la Charia en place les gugus !

Geneviève :

Espèce d’Endemol ! De toute façon, moi j’en ai et j’irais  organiser ça ! Et pis c’est tout !

Le Rotpier :

Bon, cela en fait trois maintenant d’élections, c’est fini alors ?

Geneviève :

Non !

Le Rotpier :

Comment ça non ? Vous en avez encore une autre sous le chapeau ?

Geneviève :

Un peu mon n’ veu ! Comment que je vais les entuber les guignols de chez Endemol !

Le Rotpier :

… Je ne sais pas pourquoi, mais je sens que ça va décoiffer ?

Geneviève :

Un peu mon gars, ça va être chaud … très chaud !

Le Rotpier :

Ou la la ! … Je crains le pire !

Geneviève :

Mais non mon lapin, ça va être géant ! Je vais organiser l’élection de Miss Tigri ! Défilé à poil et c’est le plus beau minet, le plus beau minou, la plus belle foufoune qui sera élue !

Le Rotpier :

Mais c’est impossible Geneviève ! Vous ne pouvez pas faire cela ! Et la bienséance ? Que faites-vous de la bienséance ?

Geneviève :

Je m’en tape de la bienséance, je te l’ai déjà dit mon joli ! Ah ! Ils ont voulu la guerre les empaffés de chez Endemol ! Bande d’en …

Le Rotpier :

Stop Geneviève ! Je suis forcé d’arrêter là car je vais me faire virer de mon journal et je n’aurais plus de boulot ! Et comme j’ai beaucoup moins d’idées que vous sous le chapeau, je serais cuit !

Voila, vous savez tout et je vous tiendrais au courant dès que je verrais de la fumée sortant de sous son chapeau !

Le Rotpier

Nota :

A 88 balais, elle a toujours la pêche la de Fontenay :

Lire la suite

La fable du jour : " Les trois belles pommes aventureuses, " ... de Pierre

1 Décembre 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Fable, #Poésie

 

 

Image du net

 

Fable,

 

Les trois belles pommes aventureuses,

 

Trois belles pommes délurées

avaient décidé un matin

de se rouler dans la rosée

ce qui est très bon pour le teint.

 

Elles sautèrent intrépides

d’un petit panier en osier

et après un parcours rapide

elles rallièrent le verger.

 

L’herbe était bien fraîche et luisante

elles se roulèrent à loisir

une activité très plaisante

qui de bonheur les fit rosir.

 

Passait par là menant bohême

un jeune homme un peu baladin

qui entre deux ou trois poèmes

allait de chemins en chemins.

 

Il ne mangeait pas de la soupe

tous les jours et il avait faim

ce n’était pas une entourloupe

que de lorgner sur ce festin.

 

Il ramassa les imprudentes

et en croqua une aussitôt

glissant les autres dans la fente

la plus cachée de son manteau.

 

Les deux prisonnières pleurèrent

et puis se firent une raison

impossible de se soustraire

à l’appétit de ce garçon.

 

          Moralité :

 

Quand on naît pomme il faut s’attendre

à finir de maintes façons

autant terminer à tout prendre

sous les dents d’un fils d’Apollon !

  

                                                                Pierre Dupuis
Image du net
Lire la suite

Rébus : réponses aux petits rébus dominicaux de ... Rotpier !

30 Novembre 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Pensées et humour, #Politique, #Rébus

Réponses pour les rébus :

Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

 

.

 

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier ! Deux pour le prix d'un et c'est toujours cadeau !

29 Novembre 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Pensées et humour, #Politique

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

 

Petite aide au rébus

( les champions s'en passeront ! ) :

    
C'est un rébus court mais pas très gai !  
 
2ème ligne, 2ème image : sorte de pâté de tête de sanglier ou de cochon !  Dernière image : gros poisson se raréfiant en méditerranée ! ( l'autre aussi: il sont frères ! )
3ème ligne, 1ère image : en direct  : " che" !  
5ème ligne, 2ème image : l'assassin  " - - - " au présent de l'indict à tifs ( un mouchard qui a de longs cheveux ! ) Dernière image : le mec est malade et a choppé une sale " - - - - " !

7ème ligne , 3ème : un cimetière de voiture où l'on peut trouver des pièces d'occasion !

8ème ligne, 3ème image : il y en a 4 de 2 personnages !

 

Et pis c’est tout !

          Vous allez trouver, mais faites gaffe où vous mettez les pieds pour ne pas tomber !

Réponse :

Autant de pierres sur ton chemin, autant de pierres que tu contourneras jusqu’à ce que tu rencontres la dernière, la tombale.

.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

C'est un rébus court et il sent la politique française à plein nez !   🤣

 

 

    Allez, au boulot brav' gens !

Il est court, n'allez pas le refiler à quelqu'un d'autre avant d'aller à la messe avec votre chat pelé ! 🤣

Réponse :

Si un concours de refilade de patates chaudes avait lieu en ce moment au sein du pouvoir, Darmanin aurait le tournis !

 

 

Lire la suite

Michel Polnareff : " Dans la maison vide "... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

28 Novembre 2020 , Rédigé par Rotpier

Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
  
Cette fois-ci :

« Michel Polnareff»

" Dans la maison vide "

 

Dans une maison vide, ça résonne un peu et petit à petit

celui qui reste seul déraisonne beaucoup  ...

 

 

Dans la maison vide,

Je me souviens moi de ce musicien c'était l'automne à la maison
Je me souviens moi de ce musicien c'était l'automne sur son violon
Le temps n'est plus où passaient les violons quand tu étais dans la maison
Il a tant plu depuis tant de saisons, le temps n'est plus aux violons

Moi dans la maison vide, dans la chambre vide je passe l'été à écouter
Cette symphonie qui était si belle et qui me rappelle un amour infini
Moi dans la maison vide, dans la chambre vide je passe ma vie à regarder
Les oiseaux qui passent comme des menaces
Et j'entends l'automne, je n'attends personne

Je me souviens de ce musicien un soir d'adieu à la maison
Je me souviens moi de ce musicien et de l'adieu sur son violon
Et chaque année lorsque l'année est finie, j'entends le violon de septembre
Et le passé comme une symphonie fait son entrée dans cette chambre

Moi dans la maison vide, dans la chambre vide, je passe la nuit à écouter
Cette symphonie, aujourd'hui finie et qui me rappelle que tu étais belle
Moi dans la maison vide, dans la chambre vide je passe ma vie à regarder
Les oiseaux qui passent comme des menaces
Et j'entends l'automne, je n'attends personne

Moi dans la maison vide, dans la chambre vide, je passe ma vie à écouter
Cette symphonie qui était si belle et qui me rappelle un amour fini
Moi, moi, moi, moi, dans
Dans la maison vide, dans la chambre vide, je passe ma vie à regarder
Les oiseaux qui passent comme des menaces
Et j'entends l'automne, moi, je n'attends personne

 

 

Paroliers : Dabadie Jean Loup / Polnareff Michel

 

 

Bon partage !

 

Rotpier

Lire la suite

Les scoops du jour : l'actualité vue par le Rotpier

26 Novembre 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Pensées et humour

 

L'actualité vue par Rotpier 1ère image de présentation

Avertissement : 

Même si n’est pas tout à fait sûr, c’est quand même fortement probable.

Et si c’était tout à fait le contraire, j’aurais au moins eu le mérite de mettre le doigt dessus afin que vous y jetiez un œil !

xxxxxxxxxxxxxxxxx

.

 1er scoop :

De notre envoyé spécial à Longcochon 39250, petit village du Jura proche de Long-Le- Saunier et dont les habitants ont pour gentilé : «  Les Couchetards » ( Ceci est totalement exact ! )

 Hier, les gendarmes sont intervenus suite à l’appel d’un voisin, sur un élevage porcin situé sur la commune précédemment citée.

En arrivant, les gendarmes médusés ont découvert le propriétaire dansant et chantant en tournant autour d’une bétaillère en feu avec deux truies déjà mortes et bien grillées à l’intérieur. L’individu, Oscar Nage, chantait à tue-tête : « Tiens t’auras du boudin, t’auras du boudin » en hurlant comme un dément. Il convient de préciser qu’il avait passé 5 ans dans la Légion Étrangère et qu’il avait fait un mauvais atterrissage sur la tête en sautant sur Kolvézi au Zaïre. Après l’avoir ceinturé et embarqué manu-militari, ils ont commencé leur enquête. Il s’est avéré que l’éleveur porcin était désespéré à la suite du départ de sa femme, Peggy, qui en avait assez de le voir se soûler au moins 3 fois par semaine. Il ne donnait plus à manger aux femelles reproductrices de son élevage, d’où son inculpation immédiate pour : « Mise en danger de la vie des truies ».

A la question : « Risque-t-il de la prison ferme ? », le juge chargé de l’instruction a déclaré : «  Qui vivra verrat ! »

Affaire à suivre donc …

xxxxxxxxxxxxxxxx

 2ème scoop :

Des rumeurs plutôt vaches courent du coté de la Place Beauveau : avec le Darmanin, il faut s’attendre à tout !

 Selon des sources fiables bien identifiées et dans le cadre de la lutte contre la Covid, le pouvoir préparerait des actions de choc. Deux rafles de vieux de santé précaire ( âge, diabète, cholestérol, surcharge pondérale etc. ) seraient en cours de préparation, l’une dans la moitié nord de la France et l’autre dans la moitié sud. Coté nord, les vieux seraient coulés dans la Manche et coté sud dans la Méditerranée.

Le nom de code de ces opérations serait : « 20 000 vieux sous les mers ». Némo, le chien de Macron, a déjà flairé l’affaire et marche la queue basse dans les couloirs de l’Elisée : il craint pour sa maîtresse.

 Affaire à suivre donc …

xxxxxxxxxxxxxxxx

Remarque :

Si quelqu’un m’interpelle au sujet de mon humour un tantinet déplacé, je lui dirais que l'ouverture d'esprit c'est comme l'ouverture des jambes ça se cultive !

 

Et pis c'est tout pour aujourd'hui !

Le Rotpier

 

Lire la suite

Le poème du jour : " Relecture " de ... Pierre

24 Novembre 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

Image du net

 

Relecture,

 

Il arrive parfois de relire un vieux livre

que ce soit volontaire ou le fruit du hasard

un bouquin retrouvé tout au fond d’un placard

poussiéreux oublié désireux de survivre.

 

Dans un cas ou dans l’autre il se met à revivre

son contenu bien sûr mais aussi les encarts

qui nous renvoient des flashs d’avant les avatars

que la vie nous a fait en voulant la poursuivre.

 

Et on se remémore et la trame et son moi

un mélange assez flou et un peu maladroit

une fois décanté on y colle un bornage.

 

On revoit la période à laquelle on l’a lu

on recale la bande au moment dévolu

sa relecture alors est un pèlerinage.

 

 Enseignement :

 

Si la lecture d’un livre est une découverte,

sa relecture est une sorte de pèlerinage.

  

                                                                   Pierre Dupuis

Lire la suite

Rébus : réponses aux petits rébus dominicaux de ... Rotpier !

23 Novembre 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Pensées et humour, #Rébus

 

Réponses pour les rébus :

Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

 

.

Lire la suite