Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

Boucher, quel beau métier ! Le poème du jour: " Amour destiné à choir, " de ... Rotpier

4 Août 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour



 
             
 
Images prises sur le net 
 
 

         Horizon amoureux bouché,

 

 

Amour destiné à choir,

 

Amouraché !

Il s’en était amouraché !

Elle était secrétaire,

lui, boucher.

 

Elle n’était pas sectaire

- pas pour deux sous ! -

bien au contraire !

Mais … elle n’aimait pas les bouchers,

c’est tout !

 

Il avait tout fait

pour l’approcher,

elle avait tout fait

pour l’éviter.

 

Au travail,

remâchant sa déconvenue,

il maniait le hachoir

avec une rage à peine contenue !

 

Un soir,

n’en pouvant plus,

il l’attrapa et la hacha menu !

 

Rage passée,

il pleura longtemps,

très longtemps,

sur son amour haché.

 

 

                                 Rotpier



Lire la suite

Aux valeureux marins de Boulogne-sur-Mer, de Lorient, de Concarneau ou d’ailleurs : la fable du jour : « Ça, c’est le pompon ! » de … Rotpier … marin … bien entendu !

3 Août 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Fable



 

Remarque :

 

Il y a marin et marin :

Le marin mari marri et le marin malin qui rend marri le mari marin  !

Toute la différence réside dans l’art de manier le pompon.

 

Il y a aussi le marin malin qui rit quand il roule la morue et c’est de celui-ci dont je vais vous entretenir aujourd’hui ! 

 

 

 

Image pêchée sur le net !

 

 

          Fable,



  

Ça, c’est le pompon !

 

Un jour j’ai aperçu

et ce à son insu,

dans sa maison cossue,

ma voisine fessue.

 

Pas le moindre tissu,

terriblement pansue,

bourrelets tant et plus :

un profil de massue !

 

Il y avait dessus,

collé comme sangsue

-         et pas à son insu ! –

une forme bossue !

 

Un marin tout poilu

et n’ayant pour tenue

qu’un pompon vermoulu

de laine refendue !

 

A peine descendu,

ma voisine fessue

lui dit « c’est cent écus :

c’est la somme attendue ! »

 

« Quoi ! Que je sois pendu,

tu es une morue !

Mon cœur est tout fendu :

c’est une triste issue !

 

Il aurait mieux valut

que j’ignore ta rue,

que je fusse au chalut :

voilà mon point de vue !

 

Mon amour a vécu,

tu étais ma statue,

montagne de vertu

… mon âme est fort déçue ! »

 

Sans raquer un écu,

il remit sa tenue,

sourire contenu

et enfila la rue !

 

Hurlant : « Oh ! Le tordu ! »

ma voisine fessue

en tomba sur le cul :

une arnaque, ça tue

           Moralité :


A cent écus la passe,

ça passe ou bien ça casse,

il ne faut pas pleurer

quand on se fait  - - - - - - !

 

 

                                 Rotpier

 

 

Lire la suite

Rébus : réponse pour le rébus de … Rotpier

3 Août 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus


 

Réponse pour le rébus …  sur le billet « rébus » !

 

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

Et pis c’est tout !

 

Rotpier

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus de … Rotpier !

2 Août 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus



 
 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ? … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

 

 

 

 

Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) :

 

 1ère ligne, 1ère image: préfecture du département !

 2ème ligne, 2ème image: la moitié d'une protection ! ............. 3ème image : c'est un petit " - - " ! .........4ème image: la pierre est dure, le papier est " - - - " !

 3ème ligne, 1ère image: un poisson ou une femme plutôt grosse !

 5ème ligne, 1ère image : en direct, un " leurre " pour la pêche !

 Pour les deux dernières lignes: Après avoir bu, le bébé fait un " - - - " et  ... le plus petit des frères Dalton !



Réponse :

 

Quand il s'adonne à l'humour noir peut-on dire que le Rotpier est un afro jojo ?

 

 

Ça, c’est juste la signature !

 

 

 

Lire la suite

Julien Clerc : Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

1 Août 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime



De temps en temps, je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

 

Julien Clerc :

« Femmes … je vous aime »
 
 
Quelquefois
Si douces
Quand la vie me touche
Comme nous tous
Alors si douces...

Quelquefois
Si dures
Que chaque blessure
Longtemps me dure
Longtemps me dure...

Femmes...Je vous aime
Femmes...Je vous aime
Je n'en connais pas de faciles
Je n'en connais que de fragiles
Et difficiles
Oui...difficiles

Quelquefois
Si drôles
Sur un coin d'épaule
Oh oui...Si drôles
Regard qui frôle...

Quelquefois
Si seules
Parfois ell's le veulent
Oui mais...Si seules
Oui mais si seules...

Femmes...Je vous aime
Femmes...Je vous aime
Vous êt's ma mère, je vous ressemble
Et tout ensemble mon enfant
Mon impatience
Et ma souffrance...

Femmes...Je vous aime
Femmes...Je vous aime
Si parfois ces mots se déchirent
C'est que je n'ose pas vous dire
Je vous désire
Ou même pire
O...Femmes...
 

Bon partage !

 

Rotpier

Lire la suite

Maubeuge: qu'elle belle ville ! Pastiche du " Clair de lune à Maubeuge " de Bourvil qui devient: " L’éclair de lune d’une allumeuse, " de ... Rotpier

31 Juillet 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Pastiche de chanson


Je vous offre un petit … pastiche !

A la vôtre !

 

Cette foi-ci :

 

«  Un clair de lune à Maubeuge »

de Bourvil

 

qui devient :

 

«  L’éclair de lune d’une allumeuse »

de Rotpier

 

Recette pour bien le déguster :

 

1)   Un petit clic sur le triangle pour démarrer si cela ne se fait pas automatiquement !

 

2) On écoute religieusement l’artiste !

 

3) On descend et l’on chante sur les paroles de l’affreux jojo de Rotpier !

Et… si ça plait : on recommence jusqu’à ce que le voisin commence à hurler !

 

Donc : on écoute !

 

   

 

Maintenant on y va !

 

 

 

L’éclair de lune d’une allumeuse,

 

J’ai ramené ma fraise

Quand j’habitais Pontoise

J’ai dragué des anglaises

Et mêm’ des tonkinoises

J’ai bien roulé mon boss

Il en était tout vert

J’ lui ai cherché des crosses

A tort et à travers 

Et je dis non, non, non, non, non

Oui je dis  non, non, non, non, non, non, non, non, non

 

Tout ça n’ vaut pas

La lune d’une allumeuse

Tout ça n’ vaut pas

De l’allumer dans un coin

(Coin-coin ! -Oh ! Je vous en prie, hein !)

Tout ça n’ vaut pas

Le clin d’œil d’une éreinteuse

Tout ça n’ vaut pas

De lui rouler un patin mazette

 

J’ai fait bien des bêtises

Je les ai assumées

Mais pour la tour de Pise

Je n’ l’ai pas fait pencher

J’ai séduit des mémères

Des blanches et des noires

Même une démontée

Que j’ai pas pu r’ monter

Et je dis non, non, non, non, non

Oui je dis  non, non, non, non, non, non, non, non, non

 

Tout ça n’ vaut pas

La lune d’une allumeuse

Tout ça n’ vaut pas

De mater son popotin 

(Coin-coin ! - Vous êtes ridicule !)

 Tout ça n’ vaut pas

Le clin d’œil d’une éreinteuse

Tout ça n’ vaut pas

De crever le traversin d’ Zézette

 

 

                                       Rotpier

 

 

Et pis c’est tout !

 

A la vôtre !

 

Avec modération SVP !

Sinon, cela donne ça !

 

 

Rotpier

 

 

 

Lire la suite

Bourg la Reine : " Petites nouvelles du commerce local et autre ! " par ... Rotpier !

30 Juillet 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour



Voila la suite tant attendue du billet d'hier !
 
 
 

« French Cancans » le journal qui quadrille allègrement l’actualité !

 

 

Avertissement :

 

Vous n’êtes pas obligé de tout croire, mais la vérité n’est jamais bien loin !

 

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits existants ou ayant existés, ne peut être que le reflet de l’imagination débordante du lecteur que vous êtes !

La rédaction décline toute responsabilité !

 

 

De notre envoyé très spécial : le Rotpier ( en l’air et dans le plat !)

 

 

 

 

 

 

Image du net: château de Bourg la Reine

 

Etait-ce ici que le roi ............ la reine ?

Ou était-il trop occupé à retourner les pages ?

Je ne sais pas !

 

 

 

 

Petites nouvelles du commerce local

et de la vie en général,

à Bourg-la-Reine ou … ailleurs !

 

( suite ! )

 

Le serrurier, un type très jaloux, a posé une ceinture de chasteté à sa femme. En même temps, il n’est pas très malin non plus : il apprend à son commis (un chaud lapin ! ) comment crocheter les serrures ! Faut être un peu con quand même !

 

La femme du menuisier est une enflammée du chaudron ! A son mari qui a bien du mal à la satisfaire, elle dit : « Je comprends pas, toi qui travaille le chêne à longueur de journée, que tu aies un si petit gland ! » Quand il en a marre, il laisse le cuisinier s’occuper du chaudron !

 

Le cordonnier prend régulièrement son pied avec la trimardeuse du trottoir d’en face ! Cela ne lui coûte rien qu’un petit ressemelage de chaussures de temps en temps : le bitume, ça use les godasses !

 

Le marchand de charbon emploie des blacks au noir. Quand ils livrent dans les caves, on ne sait plus qui est qui entre les livreurs et les sacs de charbon !

 

Le marchand de citron ( un grossiste qui a aussi un gros kyste) lui, emploie un chinois, on ne sait pas si c’est au black,mais il est tellement petit qu’on se demande si il ne le presserait pas un peu ?

 

Le quincaillier et son associé (un type pourri de vis) vendent leurs gonds par paires. Avec eux deux, ça fait un joli stock de paire de gonds en magasin !

 

Le marchand de primeur a appris le dernier qu’il était cocu ! C’est pas la peine de travailler dans le primeur toute la journée et d’être informé en dernier des nouvelles ! Il se console avec le chef de gare en se pintant à l’anisette : entre collègues, il faut bien se consoler ! Surtout que la femme du chef de gare, la Micheline, a l’entrée du tunnel facile ! Certains disent que, vu la largeur, même le train y passerait ! Bon, c’est pas sûr : il y en a qui déraillent un peu ……. quoique … quand on connaît la Micheline …………. ?

 

Le garde-champêtre n’a plus de tambour pour annoncer ses avis. Ce qui ne l’empêche pas de jouer, sauvage, de la baguette à certaines adresses où on le voit souvent traîner ses guêtres ! Même qu’une des dames où il en joue souvent, a été surnommée « Peau de tambour » !

Il faut dire qu’elle a une belle caisse qui mérite des roulements répétés !

Les autres, jalouses, disent «  tant bourre la peau qu’elle s’use » Tout le monde ne comprend pas, mais lui, il s’en fout et rigole !

 

Le directeur des pompes funèbres est en cheville avec le menuisier pour la fourniture des cercueils. Quand les affaires marchent bien, ils se tapent une bonne pinte de bière à la santé des morts ! Pour le remercier, le menuisier lui laisse s’occuper du chaudron de sa femme : ça fait plaisir à l’autre et lui, ça le repose !

 

Deux ou trois employés municipaux ( les plus déconneurs ! ) ont, pour lui faire une petite farce, coincé un jeune stagiaire et lui on fait faire une petite gâterie par la machine à aspirer les papiers sur les trottoirs ! Depuis, le pauvre a la voix qui devient de plus en plus aiguë, sans que l’on sache exactement pourquoi.

 

La maîtresse d’école, une célibataire délurée, ne se contente pas de jouer à la maîtresse qu’à l’école : elle a des soirées très chargées ! Le lendemain, elle est toute pâle devant son tableau noir ! Ce qui fait dire à Toto, un élève très déluré lui aussi : « Elle s’est encore fait pété le dico hier soir ! » On ne voit pas trop bien l’image, ou alors … peut-être que, sur le sien… de dico… il en est resté au « Q » … il se pourrait bien que ce soit cela !

 

Le bedeau a été surpris par M. le curé dans la sacristie, complètement bourré au vin de messe, en train de faire sa fête à la bonne en levant une burette (les siennes étant bien placées) et en chantant à tue-tête : »Tiens, en v’ la d’ la burette, tiens en v’ la d’ la du goupillon ! … La bonne paraissait aux anges, ce qui à rendu très jaloux M. le curé !

 

Le courtier en assurances du centre, assure que c’est chez lui que l’on trouve le meilleur rapport qualité prix pour les contrats. Celui du bout de la ville aussi ! On ne sait plus lequel croire ! Surtout qu’en plus, au niveau de la prévoyance des risques, ils sont aussi nul l’un que l’autre : ils ont engrossé leur secrétaire tous les deux !

 

 

Le maire s’en fout royalement de tout ça, ce qui l’intéresse c’est de faire de grands travaux, dans le secret espoir qu’un jour une rue porte son nom !

 

 

                                       Le journaliste de service : Rotpier

 

Dernière minute :

 

On vient d’apprendre que, finalement, ( on se doutait bien un peu que cela allait finir par s’emmancher comme ça ! )le fleuriste allait se pacser avec le marchand de cycles ! Ils vont déménager et s‘installer en corse du coté de Calvi et s’occuper de la réinsertion ( je ne sais pas si le mot est bien choisi dans le présent contexte … ?) des anciens légionnaires. C’est les chèvres du coin qui vont être contentes de pouvoir se reposer un peu !

 

D’autre part, la boulangère, pour se venger de son mari infidèle a décidé de poser nue sur le calendrier des boulangères intitulé : «  Festival de miches » et qui se vend comme des petits pains ! Elle à quand même, par dignité personnelle, refusé d’être intégralement nue : elle a gardé un petit ruban au poignet gauche !

 

Voilà, voilà, les dernières nouvelles que je peux vous donner ! J’irais, l’été prochain, en Corse pour voir comme se passe la réinsertion des anciens de la Légion : j’espère que cela ne finira pas en eau de boudin !  Tiens, tiens en v’là   …………………… !!!

 

 

Le journaliste de service : Rotpier …………. toujours au plus près de la vérité !

 

Lire la suite

Rébus : réponse pour le rébus de … Rotpier

29 Juillet 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus


 

Réponse pour le rébus …  sur le billet « rébus » !

 

Bon, d'accord, j'avais oublié de donner la réponse du rébus de dimanche dernier !

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

Et pis c’est tout !

 

Rotpier

Lire la suite

Bourg la Reine : " Petites nouvelles du commerce local et autre ! " par ... Rotpier !

29 Juillet 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour


« French Cancans » le journal qui quadrille allègrement l’actualité !

 

 

Avertissement :

 

Vous n’êtes pas obligé de tout croire, mais la vérité n’est jamais bien loin !

 

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits existants ou ayant existés, ne peut être que le reflet de l’imagination débordante du lecteur que vous êtes !

La rédaction décline toute responsabilité !

 

 

De notre envoyé très spécial :

le Rotpier ( en l’air et dans le plat !)

 

 

 

 

 

 

Image du net: château de Bourg la Reine

 

Etait-ce ici que le roi ............ la reine ?

Ou était-il trop occupé à retourner les pages ?

Je ne sais pas !

 

 

 

 

Petites nouvelles du commerce local

et de la vie en général,

à Bourg-la-Reine ou … ailleurs !

 

La bouchère a été élue « Reine de la ville » !

 Maintenant, le boucher à la reine ! 

Et, à Bourg- la- Reine, c’est tout un programme ! Il se sort les tripes pour la contenter, mais elle a pris la grosse tête et fait sa tête de cochon !

 

La boulangère est jalouse et assure, avec des éclairs dans les yeux, qu’elle a de plus belles miches qu’elle et la traite de grosse andouille !

 

Ça amuse le cafetier qui, en douce, se tape le pastis avec le boucher et le boulanger et aussi la p’tite crémière qui se fait du beurre avec ses p’tits pots à lait dont on se demande s’il ne va pas tourner (le lolo !) tant ça balance de tous les cotés !

 

Le boulanger, lui, est dans le pétrin : il a fait un bâtard à sa p’tite vendeuse !

 

La débitante de tabac débite beaucoup d’ Amsterdamer mais a beaucoup de mal à placer ses pipes … pas au goût des clients ? Le problème, c’est qu’on se demande où passe le tabac ! Pour le savoir, il faudrait expérimenter, mais là, le problème est délicat et il faudrait être très culotté!

 

La fleuriste fait régulièrement des fleurs à ses clients, son mari c’est à ……. ses clients aussi ! C’est le bouquet : la clientèle est exclusivement masculine à part quelques travelos !

 

L’électricien recharge régulièrement la mercière qui a de plus en plus de boutons : il y aurait-il un problème de voltage ?  Personne n’est au courant !

 

La charcutière a les seins doux et des pieds de cochon, ce qui la gène un peu pour marcher !

 

L’opticien ( à sa mémère ! ) louche beaucoup dans le corsage de ses clientes. Sa femme, très jalouse, lui met des cailloux dans ses lentilles :

le pauvre en a les yeux tout rouges !

 

Le restaurateur secoue très fort les nouilles, ce qui ne l’empêche pas d’avoir six enfants dont un complètement secoué !

 

Le bourrelier a une ficelle, ce qui le gêne pour faire pipi !

 

La marchande des quatre saisons affirme qu’il n’y en a plus (de saisons), mais elle ne raconte que des salades pour pouvoir vendre ses légumes et ses fruits plus chers ( ses salades aussi d’ailleurs !) 

 

Le marchand de cycles s’est franchement mis à la pédale, maintenant,

il est obligé d’équiper son vélo de selles extra larges !

 

Le notaire a tiré les affaires au clerc, mais l’opération ne s’est pas avérée juteuse ! Il faut dire que le clerc n’est plus tout jeune ! Enfin, tout cela n’est pas clair du tout !

 

Le banquier suit de très près la fluctuation des bourses : il bien peur de manquer bientôt de liquidités. La banquière s’en fout : le petit caissier lui fait de sérieux versements en liquide régulièrement !

 

Le peintre travaille très tard chez le chauffeur routier qui est souvent absent à cause de son travail. Il se chuchote que sa femme ne fait pas du tout tapisserie !

 

Le fripier est toujours mal fagoté et a de plus en plus de rides, ce qui chiffonne sa femme qui a des varices mais ne connaît pas l’avarice !

 

Quant au tripier, même en se les sortant, il n’arrive pas à s’en sortir : les abats se vendent très mal ! Pour garder le moral et s’occuper, il tripote sa femme à longueur de journée : la pauvre a du mal à supporter le rythme !

 

Le mécano bricole souvent sous le capot de ses jeunes clientes : à croire que les nouvelles mécaniques sont plus fragiles que les anciennes !

 

Le brocanteur retape des vieux fauteuils Louis XIV et se tape la vieille Louisette qui n’est pas loin d’être une antiquité ! Il dit que cela n’est pas grave car il adore les vieilles choses ! D’autre part, à force de rempailler les chaises, il en a le dos scié. Il n’ose plus faire de cannage, de peur de canner sur place !

 

La coiffeuse à un cheveu sur la langue, il paraît que son coquin aussi ! Quand ils se roulent des pelles, c’est emmerdant :ça fait des nœuds !

 

Le libraire vends des revues cochonnes après les avoir déjà lues : les couvertures ne sont plus très fraîches !

 

Le plombier a toujours sa sacoche sur le dos et aussi deux autres sous les yeux ! Il faut dire que ses clientes sont très exigeantes et l’appellent en pleine nuit pour des branchements dont on ne sait pas exactement où ils se situent !

 

Le dentiste fait toujours la gueule, à croire qu’il a une dent contre tout le monde ! Même ses amis de bridge n’y échappent pas !

 

La postière a pris un mauvais pli : elle tâte les choses des facteurs ! Certains ne disent rien, d’autres gesticulent en disant qu’elle n’a pas mandat pour faire cela !

 

 

Nota:

Comme quoi rien n'a changé depuis deux ans .......... puisque déjà publié !

 

Suite demain, puisque suite il y a !!!

 

Le Rotpier

 

 

Lire la suite

Le poème du jour: " Conversation au coin du pieu, " de ... Rotpier

28 Juillet 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour


Nouvelle affaire Pelican !
 
 
 
 
Photo de Marie Lecorre
 
 

Conversation au coin du pieu,

 

-         Salut toi !

Comment t’appelles-tu ?

 

-         Je m’appelle  Lican 

-         « Lican » quoi ?

-         Lican tout court !

Et pis c’est tout !

 

-         Ah ! bon ! Et … comment ça s’écrit ?

Épelle « Lican » pour voir !

 

-         L, i, c, a, n !  ça te va comm’ ça ?

 

-          Ouais … ouais, ouais ! N’empêche

… ta silhouette m’interpelle Lican !

… comment fais- tu quand tu pêches ?

 

-         Regarde mon bec 

…blanc-bec !

 

-         Ah bah zut ! … Jamais vu ça !

C’est pas un bec que t’as

… c’est un godet d’ grue !

 

-         Mais non ! Tu n’y connais rien !

Moi, je sais : j’ai une copine grue

et elle a de longues pattes

et un petit bec !

 

-         D’accord, d’accord ! … toi, c’est l’inverse :

t’as des petites pattes et un grand bec !

… ça doit pas être facile, quand t’es avec ta grue

pour ... lui rouler des pelles Lican !

 

-         Oh ! Il commence à m’échauffer les plumes

le p’tit mec !

Ça va finir par une sérieuse prise de bec !

 

-         Bon, bon ! allez, c’est fini … je plaisantais !

Allez, on fait la paix !

N’empêche, on s’ les gèle ici !

… hein ?  Hein qu’ ça pèle Lican ?

 

-         Oh ! le p’tit mec,

je vais me l’ faire !

Je vais lui voler dans les plumes,

ça va l’ faire taire !

 Je vais lui clouer l’ bec !

 

… Bon, allez, on va pas se fâcher ce soir,

il commence à se faire tard

… hein, mon canard !

 

Oh ! Là-haut !

Tu la fermes la lumière,  oui ?

On s’ couche !

Allez, tout l’ monde au pieu,

demain, ça ira mieux ! 

 

 

                                       Rotpier

                                           ( pas de grue …hein !)

 

 

Déjà publié !

Lire la suite